Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Retro - Hall of Heroes > Archives des GenSen

Discussion fermée
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 02/04/2005, 09h28
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
Les parutions vf : Nova



NOVA N°84
Lug, janvier 1985.



LES QUATRE FANTASTIQUES : LE RETOUR FRACASSANT DU FANTOME ROUGE ! (16 pages sur 17)
(The riotous Return of the Red Ghost, in Fantastic Four #197, août 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : George Perez & Joe Sinnott.

Résumé :

Red Richards embarque à bord d’une fusée financée par le Docteur Fatalis. D’après les calculs effectués, elle doit traverser une pluie de rayons cosmiques qui lui rendront ses pouvoirs. C’est effectivement le cas, mais un événement inattendu se déroule lors de l’opération : le Fantôme Rouge se matérialise à bord de la fusée. Il va tenter de se débarrasser de Richards, mais ce dernier déjoue ses pièges et contraint son adversaire à fuir la fusée au moment de la rentrée dans l’atmosphère terrestre. Red Richards est recueilli en pleine mer par Nick Fury et une équipe du S.H.I.E.L.D..

Pendant ce temps, en Latvérie, les trois autres membres des FF sont retenus prisonniers par le Docteur Fatalis. Il a également fait venir Alicia Masters, à qui il demande de sculpter une statue à sa gloire. Enfin, il présente aux Quatre Fantastiques l’employeur de Red : il s’agit de son fils, à qui il compte bientôt donner le pouvoir.


Commentaire :

Marv Wolfman rend donc enfin à Mister Fantastic ses pouvoirs. Les motivations de Fatalis apparaissent encore obscure dans cet épisode, elles seront explicitées dans le suivant. Le scénariste en profite pour ramener un autre vieil adversaire des FF, le Fantôme Rouge, pour une fois sans ses super-singes. Ses pouvoirs apparaissent sensiblement accrus ici, il peut en particulier rendre intangible ce qu’il touche, une amélioration dont les prochains scénaristes ne tiendront pas compte.

Joe Sinnott retrouve sa place d’encreur, et le résultat est beaucoup plus classique que dans les deux épisodes précédents.


A noter :

La précédente apparition du Fantôme Rouge a eu lieu dans Iron Man #83 (février 1976, In Strange n°85, janvier 1977).


Casting :

Mister Fantastic, l’Invisible la Chose, la Torche Humaine.

Alicia Masters, Nick Fury.

Le Docteur Fatalis (Dr. Doom), le Fantôme Rouge (Red Ghost).

.

Flashback (p.10) : Iron Man.




LES QUATRE FANTASTIQUES : INVASION ! (17 pages)
(Invasion, in Fantastic Four #198, septembre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Buscema & Joe Sinnott.

Résumé :

A bord de la fusée Pogo, Red Richards gagne la Latvérie où sont retenus prisonniers par le Docteur Fatalis les autres membres de l’équipe. Attaqué par un groupe de robots, il est mis K.O. et chute dans une rivière. Il est recueilli par un groupe de résistants et leur leader, Zorba. Ensemble, ils mènent un assaut contre le château de Fatalis. Bientôt, Mister Fantastic se trouve face à Fatalis, mais une inhalation de gaz soporifique le met hors de combat. Fatalis l’enferme à l’intérieur d’une machine, dans laquelle se trouvent déjà les autres FF, et qui une fois actionnée transmet leurs pouvoirs au fils de Fatalis.


Commentaire :

La conclusion de cet épisode donne une explication à peu près logique au fait que Fatalis ait permis à Mister Fantastic de retrouver ses pouvoirs. C’est un peu tiré par les cheveux, certes, mais on a connu bien pire. Le reste de l’épisode, en compagnie des résistants latvériens, est plaisant.


A noter :

Suite à sa nouvelle exposition aux rayons cosmiques, Red Richards constate que ses pouvoirs sont considérablement accrus.

Première apparition de Zorba. Ses projets politiques ne paraissent pas très clairs dans cet épisode. Il déclare à Red Richards vouloir rendre le trône de Latvérie à l’héritier du Prince Rodolfo (c’est-à-dire lui-même, ce qu’on n’apprendra qu’un peu plus tard), et quelques pages plus loin dit vouloir faire de la Latvérie une démocratie.


Casting :

Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Alicia Masters.

Zorba, la Résistance latvérienne.

Docteur Fatalis, Hauptmann.






LA CHOSE ET SPIDER-WOMAN : LE DESTIN DE GIANT-MAN ! (21 pages)
(The final Fate of Giant Man, in Marvel Two-in-One #85, mars 1982)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Wilson.
Encrage : Chic Stone.
Couverture : Ron Wilson & Chic Stone.

Résumé :

Persuadé que son sort est désormais scellé, Giant-Man décide de rentrer chez lui, à Los Angeles, pour passer ses derniers jours auprès de ses amis. Accompagné de la chose, il retrouve Kruma, Bell et West, ses camarades employés de la Stark-West, ainsi que sa fiancée, Célia Jackson. Peu après, les locaux de la Stark-West sont victimes d’une attaque du Pirate et de ses hommes de main. Avec l’aide de Spider-Woman, qui a eu affaire à eux peu de temps avant, ils se débarrassent d’eux sans grand mal. Après le combat, la Chose demande à Spider-Woman de subir un test sanguin, qui confirme que ses anticorps peuvent guérir Giant-Man. La transfusion est un succès, mais Spider-Woman est désormais privée de ses pouvoirs de régénération.


Commentaire :

Notons que Giant-Man est guéri, que les pouvoirs immunitaires de Spider-Woman ont disparu, puis jetons un voile pudique sur cet épisode.


A noter :

La Chose et Spider-Woman se sont déjà rencontrés (Marvel Two-in-One #29 à 33), mais au terme de leurs aventures communes, Modred en a effacé tout souvenir de la mémoire de Ben Grimm. Cet épisode se situe entre Spider-Woman #41 et 42.

Herbert Bell est apparu pour la dernière fois dans Black Goliath #3 (juin 1976, trad. In Eclipso n°62, Arédit, premier trimestre 1978) ; Talia Kruma et Dale West dans Black Goliath #4 (août 1976, trad. in Eclipso n°63, Arédit, troisième trimestre 1978) ; Celia Jackson dans Black Goliath #5 (novembre 1976, trad. in Eclipso n°63, Arédit, troisième trimestre 1978).

Le Pirate présent dans cet épisode est le frère de celui apparaissant dans Black Goliath #1 à 3. Il est baptisé en vo Atom Smasher. Faut-il préciser qu’il n’a rien à voir avec le personnage DC du même nom ?


Casting :

La Chose, Spider-Woman.

Giant-Man, Red Richards, Alicia Masters.

Celia Jackson, Herbert Bell, Talia Kruma, Dale West.

Le Pirate II (Atom Smasher II), les Robotrons.

Flashback (p.2-4) : Atom Smasher I, Vulcan, l’Homme aux Echasses (Stilt-Man), Aquarian, Quasar, Thundra.




PETER PARKER ALIAS L’ARAIGNEE : CRISE D’IDENTITE ! (22 pages)
(Mistaken Identities, in Spectacular Spider-Man #87, février 1984)

Scénario : Bill Mantlo.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

L’Araignée invite la Chatte Noire chez lui et lui révèle sa véritable identité. Mais celle-ci lui supplie de remettre son masque : c’est de l’Araignée qu’elle est amoureuse, pas de Peter Parker. Après qu’ils ont mis ensemble quelques truands hors d’état de nuire, l’Araignée finit par se dire que la situation a plus d’avantages que d’inconvénients.


Commentaire :

La relation Araignée/Chatte Noire prend ici une tournure inédite. Le portrait que fait Mantlo de la jeune femme est juste, et souligne son immaturité. La scène où elle découvre le visage de Peter Parker est très réussie. Que l’Araignée tombe amoureux d’une femme avec laquelle il peut partager sa vie secrète est également tout à fait logique. Une relation sentimentale amusante et qui sort de l’ordinaire.


Casting :

L’Araignée, la Chatte Noire.

Flashback (p.7-8) : Ben Parker, May Parker, Flash Thompson, Liz Allen.

Dernière modification par Niglo ; 30/04/2006 à 23h19.
  #2  
Vieux 02/04/2005, 09h39
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°85
Lug, février 1985.



LES QUATRE FANTASTIQUES : LE FILS DU DOCTEUR FATALIS ! (16 pages sur 18)
(The Son of Doctor Doom !, in Fantastic Four #199, octobre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Fatalis met en marche une machine transmettant les pouvoirs des Quatre Fantastiques à son fils. Mais l’opération est interrompue en cours de route par Mister Fantastic et nos héros conservent leurs pouvoirs. Ils s’attaquent à nouveau à Fatalis mais doivent se rendre lorsque ce dernier menace Alicia Masters.

Fatalis organise une grande réception lors de laquelle il doit transmettre le trône de Latvérie à son fils. Mais soudain ce dernier commence à se transformer, suite au transfert de pouvoirs qu’il a subi, et se retourne contre son père. Pour se protéger, ce dernier va le tuer.


Commentaire :

L’essentiel de l’épisode tournant autour de l’affrontement entre Fatalis et son fils, les Fantastiques se retrouvent à faire essentiellement de la figuration, capturés puis libérés puis recapturés puis relibérés. Wolfman fait de Fatalis un dément, qui n’est pas sans rappeler l’abominable Dr. Phibes lorsqu’il se met à jouer de l’orgue pendant le transfert des pouvoirs des FF.


A noter :

Depuis l’épisode précédent, la résistance latvérienne semble avoir trouvé un écho auprès de la population locale : de quelques dizaines de personnes précédemment, ils sont désormais des milliers à manifester sous les fenêtres de Fatalis.

On apprend que Zorba est le frère de Rodolfo, l’ancien dirigeant de la Latvérie.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mister Fantastic, l’Invisible, la Chose, la Torche Humaine.

Alicia Masters, Zorba, la Résistance latvérienne.

Le Docteur Fatalis (Dr. Doom), Hauptmann.






LES QUATRE FANTASTIQUES : INVASION ! (1ère partie) (17 pages sur 34)
(When Titans clash !, in Fantastic Four #200, novembre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Jack Kirby & Joe Sinnott.

Résumé :

Après la mort de son fils, Fatalis emprisonne (une fois de plus !) les Fantastiques, lance une tornade sur les manifestants qui se pressent sous ses fenêtres, et quitte la Latvérie à destination de New York où se trouve le siège de l’O.N.U. qu’il compte détruire. Une fois de plus, les FF s’évadent, viennent en aide à la population, puis partent à la poursuite de Fatalis. Mr Fantastic le retrouve dans son laboratoire secret, et débute un duel à la mort.


Commentaire :

Première partie de ce numéro anniversaire, qui accumule les péripéties sans pour autant captiver. Les Fantastiques continuent de se faire balader, ce qui finit d’être lassant.


A noter :

Rappel des origines du Docteur Fatalis.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Alicia Masters.

Zorba, la Résistance latvérienne.

Docteur Fatalis.







PETER PARKER ALIAS L’ARAIGNEE : SOIF DE POUVOIR (21 pages sur 22)
(Power Search, in Spectacular Spider-Man #89, avril 1984)

Scénario : Bill Mantlo.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Après leur combat contre Mister Hyde, la Chatte Noire est convaincue que le fait qu’elle ne dispose d’aucun super-pouvoir met en danger la vie de l’Araignée. Elle demande l’aide de différents groupes de super-héros, sans succès. Elle se tourne alors vers la pègre, et se voit offrir un rendez-vous dans l’ancien laboratoire du docteur Harlan Stillwell. Elle accepte de servir de cobaye à une expérience. Quelques jours plus tard, elle teste ses nouvelles aptitudes face à un groupe d’une dizaine d’hommes, et découvre qu’elle a désormais le pouvoir de porter malchance à tout ceux qui s’attaquent à elle. Elle découvre peu après à qui elle doit ses nouveaux pouvoirs : le Caïd. Ce dernier ne demande rien en échange, mais saura lui rappeler le moment venu qu’elle a une dette envers lui.

Commentaire :

Encore un épisode réussi pour cette série. Le cheminement que fait suivre Mantlo à son héroïne est parfaitement logique, surtout après le fiasco de l’épisode précédent. Qu’elle se tourne vers des milieux peu recommandables pour lui venir en aide l’est tout autant, et offre d’intéressantes opportunités scénaristiques pour la suite. Enfin la nature elle-même des pouvoirs de la Chatte Noire est assez amusante et convient parfaitement au personnage.


A noter :

Pour tout savoir sur le combat ayant opposé l’Araignée et la Chatte Noire à Mister Hyde, voir le résumé de Michel sur Spectacular Spider-Man #88.

Les pouvoirs de la Chatte Noire ne sortent pas de nulle part. On apprend qu’ils étaient latents et que l’expérience n’a fait que les révéler.

A la fin de l’épisode, l’Araignée disparaît. La suite immédiate de ses aventures et à lire dans la maxi-série Secret Wars (mai 1984 à avril 1985, trad. in Spidey n°66 à 77, juillet 1985 à juin 1986).


Casting :

L’Araignée, la Chatte Noire.

Robbie Robertson.

Captain America, la Guêpe, les Quatre Fantastiques.

Le Caïd.




LA CHOSE ET L’HOMME-FOURMI : LE MICROMONDE EN EMOI ! (21 pages)
(Menace of the Micro World, in Marvel Two-in-One #87, avril 1982)

Scénario : Tom DeFalco.
Dessin : Ron Wilson.
Encrage : Chic Stone.
Couverture : Ron Wilson & Chic Stone.

Résumé :

Alors qu’il se trouve au Baxter Building, la Chose se met subitement à rétrécir et disparaît. Averti par ses fourmis, l’Homme-Fourmi se rend sur place pour enquêter. En rétrécissant jusqu’à une taille microscopique, il arrive sur une planète du micromonde où il retrouve la Chose en charmante compagnie. Pearla, la reine du Micromonde, l’a fait venir pour qu’il l’aide à vaincre les guerriers-lézards de Tok. La Chose doit vaincre en duel leur leader, Zorak. Mais l’Homme-Fourmi découvre que Pearla a drogué la Chose et qu’elle compte le sacrifier tandis qu’elle lancera sa flotte spatiale à l’attaque du royaume des lézards. L’Homme-Fourmi aide la Chose à recouvrer ses esprits, et après avoir mis hors d’état de nuire la flotte de Pearla, ils l’obligent à signer un traité de paix avec Zorak.


Commentaire :

On continue de toucher le fond dans cette série, tant scénaristiquement qu’artistiquement. Laid et sans aucun intérêt pour les plus de 8 ans.


Casting :

La Chose, l’Homme-Fourmi.

La Torche Humaine, Mister Fantastic, Cassie Lang.

Pearla, Zorak.

Dernière modification par Niglo ; 30/04/2006 à 23h20.
  #3  
Vieux 03/04/2005, 23h19
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°86
Lug, mars 1985.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Enfin la Victoire ! Enfin la défaite ! (13 pages)
(When Titans clash !, in Fantastic Four #200, novembre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Jack Kirby & Joe Sinnott.

Résumé :

Tandis que Red Richards affronte seul le Docteur Fatalis, les trois autres Fantastiques se rendent au siège de l’O.N.U. où les hommes de Fatalis ont déposé sa statue. Grâce à elle, Fatalis contrôle l’esprit de tous les ambassadeurs présents. Mais Richards parvient à désactiver l’armure de son adversaire et à lui retirer son masque. Ce dernier perd l’esprit en découvrant son visage, réfléchi un million de fois sur les murs de cristal de son laboratoire.


Commentaire :

Malgré ses nombreuses invraisemblances, ce récit se conclut de manière plutôt satisfaisante. Il ne s’agit pas d’une rencontre impérissable, pour un épisode anniversaire on aurait sans doute pu espérer mieux, mais ça reste correct, et le duel Fatalis/Mister Fantastic est agréablement mis en scène par Pollard.


A noter :

Le Docteur Fatalis ne restera pas trop longtemps dans sa cellule capitonnée : il s’en échappera dans Fantastic Four Annual #15 (1980, trad. in Strange Spécial Origines n°184bis, avril 1985).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Zorba.

Docteur Fatalis




LES QUATRE FANTASTIQUES : Home, sweet home ! (17 pages)
(Home, deadly home !, in Fantastic Four #201, décembre 1978)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques se réinstallent au Baxter Building. Mais tout le système électronique du bâtiment semble pris de folie et s’attaque à ses occupants.


Commentaire :

Les Quatre Fantastiques vs. Le Baxter Building. Un épisode 100% action, plutôt plaisant à lire.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Zorba, Walter Collins.




PETER PARKER ALIAS L’ARAIGNEE : Mais où est passée l’Araignée… ? (22 pages)
(Where, oh where is my Spider-Man gone ?, in Spectacular Spider-Man #90, mai 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

La Chatte Noire recherche l’Araignée, disparu depuis plusieurs jours.

Commentaire :

Un épisode entièrement consacré à la Chatte Noire, l’Araignée étant absent de sa propre série pour cause de démarrage de la maxi-série Secret Wars. L’occasion pour Al Milgrom, désormais seul maître à bord, de tester les nouveaux pouvoirs de la demoiselle.

L’essentiel de l’épisode voit la Chatte Noire visiter un à un les principaux lieux où vit Peter Parker (son appartement, le Quotidien, la maison de Tante May) et se demander comment l’Araignée peut accepter de vivre ainsi. C’est très réussi, assez drôle, et souligne bien l’étrangeté de la relation Chatte Noire/Araignée.


A noter :

L’Araignée n’apparaît qu’en toute fin d’épisode, vêtu de son nouveau costume, récupéré lors de la maxi-série Secret Wars.


Casting :

La Chatte Noire, l’Araignée.

Mrs. Muggins, Jean DeWolff, J. Jonah Jameson, Robbie Robertson, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), May Parker, Nathan Lubenski.




LA TORCHE : Le Retour de l’Anguille ! (14 pages)
(The Return of the Eel, in Strange Tales #117, février 1964)

Scénario : Stan Lee.
dessin & encrage : Dick Ayers.
Couverture : Jack Kirby & George Roussos.

Résumé :

L’Anguille est sortie de prison. Mais la Torche est persuadé qu’il n’a pas renoncé à ses penchants criminels. Il a raison : après avoir dérobé une collection de timbre, il tente de s’emparer du plus gros rubis du monde. Mais il s’agit d’un piège que lui a tendu la Torche, piège dont il parvient à s’échapper. La Torche le retrouve à l’aquarium où il travaille et, après quelques échanges de coups, l’arrête.


Commentaire :

Comme toutes les aventures de la Torche parues dans Strange Tales, le ton est très léger, le méchant plutôt rigolo, les techniques de combat guère sérieuses (l’Anguille utilise entre autres contre la Torche du gaz hilarant). Tout cela est bon enfant est quarante ans après constitue une lecture amusante comme tout.


A noter :

Il s’agit de la deuxième apparition de l’Anguille, après ses débuts dans Strange Tales #112 (septembre 1963, trad. in La Machination de Fatalis, Une Aventure des Fantastiques n°30, avril 1983).


Casting :

La Torche.

L’Invisible, Mister Fantastic.

L’Anguille (Eel).




L’ARAIGNEE ET LE FAUCON : Dans la Chaleur de Harlem (21 pages)
(Spider-Man and the Falcon, in Marvel Team-Up #114, février 1982)

Scénario : J.M. DeMatteis.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : Mike Zeck & Bob McLeod.

Résumé :

L’Araignée enquête sur la Jeune Milice, un groupe originaire de Harlem patrouillant dans les rues et les stations de métro, mais qu’il soupçonne d’activités illicites. A Harlem, il rencontre le Faucon, qui prend la défense de la Jeune Milice. Mais à son tour le Faucon commence à avoir des doutes, suite aux révélations que lui fait son neveu, Jim. Craintes justifiées : à la tête de la milice se trouve Stone-Face, qui l’utilise pour dissimuler ses activités criminelles. Alors qu’il tente de faire disparaître Jim Wilson, Stone-Face et ses hommes de main sont arrêtés par l’Araignée et le Faucon.


Commentaire :

Malgré la médiocrité de sa réalisation, cet épisode pose néanmoins la question du rôle des milices et des justiciers, masqués ou non.



A noter :

La dernière apparition de Stone-Face a eu lieu dans Captain America #171 (mars 1974, trad. in Hulk #18, novembre 1981).

Le MCP situe cette apparition du Faucon entre Captain America #261 (septembre 1981, inédit) et 272 (août 1982, inédit).


Casting :

L’Araignée, le Faucon, Aile Rouge (Redwing)

May Parker, Nathan Lubenski, J. Jonah Jameson, Jim Wilson.

Stone-Face.

Dernière modification par Niglo ; 30/04/2006 à 23h28.
  #4  
Vieux 02/06/2005, 21h51
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°87
Lug, avril 1985.



LES 4 FANTASTIQUES : Un Iron Man de trop ! (16 pages sur 17)
(There’s one Iron Man too many, in Fantastic Four #202, janvier 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Buscema.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Buscema & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques reçoivent la visite au Baxter Building d’Iron Man qui les attaque sans crier gare. Iron Man parvient à les pousser hors de l’immeuble et à déclencher les répulseurs de gravité magnétique, faisant ainsi se détacher et décoller les derniers étages du bâtiment. Les FF se rendent aussitôt aux locaux de Stark International, où Tony Stark leur assure qu’Iron Man ne s’est pas absenté de la journée. Après avoir revêtu son armure (les FF ignorent sa double identité), il réaffirme n’être au courant de rien et leur propose son aide. Grâce à un pisteur protonique, ils retrouvent la trace du bâtiment, qui a atterri sur une île. Ils découvrent à l’intérieur le responsable de ce vol : Quasimodo, qui a conçu une copie d’Iron Man pour s’emparer du Baxter Building et en drainer toute l’énergie pour retrouver sa mobilité (son corps est paralysé depuis son récent affrontement contre l’Araignée et Œil de Faucon). Avant que les 4 Fantastiques et Iron Man ne parviennent à l’arrêter, il grimpe à bord d’une fusée et décolle. Peu après, il détecte un vaisseau spatial et part à sa rencontre.


Commentaire :

Comme le précédent, un épisode sans le moindre intérêt et très confus. Le sort de Quasimodo sera révélé quatre mois plus tard dans Nova #25 (mai 1979, trad. in Nova n°26, mars 1980).


A noter :

La précédente apparition de Quasimodo a eu lieu dans Marvel Team-Up #22 (juin 1974, trad. in Le Retour de Morbius, Une Aventure de l’Araignée n°4, 3ème trimestre 1978).



Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Iron Man.

Quasimodo, le faux Iron Man.




LES 4 FANTASTIQUES : Fantastiques contre Fantastiques (16 pages sur 18)
(And a Child shall slay them, in Fantastic Four #203, février 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Dave Cockrum & Joe Sinnott.

Résumé :

Mr. Fantastic et l’Invisible se rendent au Newhope Memorial Hospital pour s’intéresser au cas d’un jeune garçon, Willie Evans Jr., que la médecine est impuissante à soigner. Avant sa naissance, son père a participé à une expérience militaire qui l’a exposé à des radiations cosmiques. Ces radiations se retrouvent aujourd’hui en quantité importante dans le corps de Willie Jr. et l’ont plongé dans le coma. Red Richards a mis au point le comatron, qui permet de maintenir le garçon en vie en attendant de trouver un remède.

Peu après le départ des Fantastiques, Willie Jr. est pris de convulsions, ses yeux commencent à briller, et la silhouette des 4 Fantastiques se matérialise devant lui. Quelques heures plus tard, les FF découvrent que des copies difformes d’eux-mêmes sèment la panique en ville. Ils se rendent sur place et chacun affronte son double démoniaque, sans grand succès. Mr. Fantastic quitte alors le champ de bataille et, pendant que les trois autres occupent leurs adversaires, il retourne au Baxter Building chercher son absorbeur de radiations. Les effets sont immédiats, et les quatre ersatz de Fantastiques s’évanouissent. Les FF se rendent ensuite au chevet de Willie Jr. et découvrent que sa crise est passée. Red Richards conseille à ses parents de le conduire à l’école de Charles Xavier.


Commentaire :

Un épisode cousu de fil blanc, sans la moindre surprise.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Red Richards, l’Invisible, la Torche Humaine, la Chose.

Franklin Richards.

Willie Evans Jr., Willie Evans, Didi Evans.




PETER PARKER ALIAS L’ARAIGNEE : Colossalement vôtre ! (20 pages sur 22)
(If it wasn’t for bad Luck…, in Spectacular Spider-Man #91, juin 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Le Colosse se rend au chapiteau central du Madison Square Garden pour venir en aide à son ami Unus qui ne contrôle plus ses pouvoirs. Voilà plusieurs jours que son champ de force l’empêche d’approcher quoi que ce soit, et même de se nourrir. Alors que le Colosse tente de l’approcher, le cœur d’Unus cesse de battre et il tombe, mort, entre les bras de son ami. Le Colosse est pris d’une rage folle.

De retour des Guerres Secrètes, l’Araignée tente de retrouver ses repères. Il découvre que la Chatte Noire a contacté la plupart de ses connaissances. Il tente sans succès de décrocher un job auprès de Robbie Robertson. Il reçoit la visite de Flash Thompson, qui lui fait part de ses problèmes, mais doit brusquement le congédier lorsque la Chatte Noire apparaît. Elle est venue le prévenir que le Colosse sème la panique en ville. Sur place, l’Araignée demande à la Chatte de ne pas participer au combat mais plutôt de prendre des photos. Mais lorsqu’il se trouve en mauvaise posture face au Colosse, elle intervient, et son pouvoir de porter malheur à qui se trouve sur son chemin fonctionne : le Colosse perd l’équilibre, la chaussée s’effondre sous ses pieds, etc. Finalement, le Colosse se souvient de la mort d’Unus et décide d’abandonner le combat. Il s’assoit en plein milieu de la route et éclate en sanglots. L’Araignée laisse le soin au capitaine DeWolff de le faire circuler.


Commentaire :

Un très bon épisode, émouvant en raison de la mort d’Unus, qui dresse du Colosse un portrait très différent de celui que l’on a l’habitude de voir. Par ailleurs, le duo Araignée/Chatte Noire continue de bien fonctionner, et on découvre quelques particularités du nouveau costume de l’Araignée.


A noter :

La précédente apparition du Colosse a eu lieu dans Uncanny X-Men #178 (février 1984, trad. in Mutants contre Mutants, Les Etranges X-Men n°10, juillet 1987).

La précédente apparition d’Unus a eu lieu dans Marvel Fanfare #7 (mars 1983, non traduit). Il restera mort jusqu’à ce que Grant Morrison le fasse réapparaître sans aucune explication dans New X-Men #132 (novembre 2002, trad. in X-Men n°80, Marvel France, septembre 2003).

Le personnage qui observe dans l’ombre le combat entre l’Araignée et le Colosse est la Réponse. C’est sa première apparition.


Casting :

La Chatte Noire, l’Araignée.

Mrs. Muggins, Jean DeWolff, Robbie Robertson, Betty Brant, May Parker, Nathan Lubenski, Flash Thompson.

Le Colosse (Blob), Unus, la Réponse (the Answer).


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 14, panel 1 :



Page 15, panel 1 :



Page 16, panels 4 & 5 :



Page 19, panel 1 :



Page 20, panels 1 à 3 :






L’ARAIGNEE ET LA TORCHE : Saute qui peut ! (22 pages)
(Look before you leap, in Marvel Team-Up #121, septembre 1982)

Scénario : J.M. DeMatteis.
dessin : Kerry Gammill.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : Ed Hannigan & Al Milgrom

Résumé :

La Torche Humaine s’apprête à appréhender des cambrioleurs quand il se rend compte que l’Araignée est déjà sur le coup. Ils arrêtent les truands ensemble, mais un autre vilain leur dérobe le butin sous le nez : Speed Demon, qu’ils prennent aussitôt en chasse.

Deux personnages sont témoins de la scène : Vincent Patilio et son fils Eugene. Patilio est le criminel costumé connu sous le nom de l’Homme-Grenouille. Depuis la mort de sa femme, il élève seul Eugene, et pense que sa vie est un fiasco. Pour l’aider à prendre un nouveau départ, Eugene décide de s’approprier son costume d’Homme-Grenouille qu’il ne porte plus et de se lancer dans une carrière super-héroïque. Sa première intervention consiste à empêcher un groupe de voyous de dévaliser une vieille dame. Laquelle récompense son intervention à coups de sac à main.

Après un malentendu qui fait que les policiers le prennent pour un criminel, Eugene décide d’aider l’Araignée et la Torche à arrêter Speed Demon. Ce dernier donne bien du fil à retordre à nos deux héros, et l’arrivée d’Eugene ajoute à la confusion. Réalisant que son intervention ne fait qu’aggraver les choses, Eugene décide de désactiver son costume. Mais il se trompe de bouton, et se met à rebondir en tous sens, jusqu’à tomber sur la tête de Speed Demon et le mettre KO. Devant ce succès inattendu, il décide finalement de poursuivre sa carrière super-héroïque, et prend le nom de Frog-Man.


Commentaire :

Un épisode très rythmé, qui oscille entre le comique (le duo que forment l’Araignée et la Torche, les premiers pas calamiteux de Frog-Man) et le tragique (les rapports d’Eugène avec son père). Il en résulte un récit attachant, mis en image de façon énergique par Kerry Gammill (rebaptisé Henry dans la vf).


A noter :

Première apparition de Frog-Man.

La précédente apparition de l’Homme-Grenouille a eu lieu dans Iron Man #127 (octobre 1979, trad. in Strange n°129, septembre 1980).

Speed Demon était apparu précédemment dans Amazing Spider-Man #222 (novembre 1981, trad. in Strange n°178-179, octobre-novembre 1984).


Casting :

L’Araignée, la Torche Humaine.

Vincent Patilio/l’Homme-Grenouille (Leap Frog), Eugene Patilio/Frog-Man.

Speed Demon.

Dernière modification par Niglo ; 05/11/2006 à 16h15.
  #5  
Vieux 02/06/2005, 22h34
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°88
Lug, mai 1985.



LES 4 FANTASTIQUES : L’Attaque d’Andromède ! (16 pages sur 17)
(The Andromeda Attack, in Fantastic Four #204, mars 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Al Milgrom & Joe Sinnott.

Résumé :

En cherchant à repérer Quasimodo, Mr. Fantastic découvre un rayon ionique se dirigeant droit vers la Terre. Quelques secondes plus tard, une jeune femme, parlant une langue inconnue, se matérialise dans le laboratoire, bientôt suivie par un Skrull qui fait aussitôt feu sur elle. Les FF maîtrisent l’alien puis conduisent la jeune femme au laboratoire médical. A son réveil, Adora (puisque c’est son nom) parle anglais et leur raconte son histoire et celle de sa planète, Xandar : comment ce monde, autrefois prospère, fut ravagé par une attaque extraterrestre ; comment seules quatre villes résistèrent à la destruction de la planète grâce au champ de force les entourant ; comment ces quatre cités flottantes furent reliées entre elles grâce à la technologie xandarienne ; et comment Xandar fut victime d’une nouvelle attaque, contraignant Adora à partir demander de l’aide sur Terre. Les Fantastiques acceptent de l’aider.

Seul la Torche Humaine choisit de ne pas les accompagner sur Xandar. Il a décidé de consacrer davantage de temps à sa vie privée et, après avoir reçu une invitation de la Security University, de reprendre ses études. A peine est-il arrivé sur le campus qu’il doit utiliser ses pouvoirs pour empêcher un mur de s’écraser sur un groupe d’étudiants. Tout se termine bien, mais un homme scrute chacun des gestes de Johnny Storm : le Monocle.


Commentaire :

Avec cet épisode, Marv Wolfman amorce le crossover avec Nova, qui vit ses derniers jours (Le #24 paraît en même temps que ce numéro, le #25 deux mois plus tard sera le dernier). Il en profite pour éloigner la Torche du groupe, élément qui lui servira quelques mois plus tard.

L’idée à la base de la survie de Xandar est particulièrement farfelue, et sa représentation graphique (trois immeubles posés sur un bout de rocher) plutôt ridicule, en tous cas très fifties, mais après tout pourquoi pas.


A noter :

Première apparition d’Adora.

Le Monocle était déjà apparu une fois auparavant, dans Fantastic Four #95 (février 1970, trad. in Les Jeux du Cirque, Une Aventure des Fantastiques n°13, 3ème trimestre 1977).

Avant de se rendre à Security University, la Torche donne rendez-vous à l’Araignée sur la Statue de la Liberté. Mais celui-ci est occupé à combattre l’Homme-Loup, événement qui a lieu dans Amazing Spider-Man #190 (mars 1979, trad. in Strange n°143, novembre 1981), série également scénarisée à l’époque par Marv Wolfman.

La précédente apparition de Frankie Raye date de Fantastic Four #191 (février 1978, trad. in Nova n°81, octobre 1984).

Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose, la Torche Humaine.

Adora, Tanak, Master Xar.

Franklin Richards, Agatha Harkness, Frankie Ray, l’Araignée, l’Homme-Loup (Man-Wolf), Joseph Wayne.

Les Skrulls, le Monocle.




LES 4 FANTASTIQUES : Quand des Mondes meurent ! (16 pages sur 17)
(When Worlds die, in Fantastic Four #205, avril 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Al Milgrom & Joe Sinnott.

Résumé :

Arrivés sur Xandar, les Quatre Fantastiques (sans la Torche Humaine) aident les Xandariens à repousser un assaut Skrull. Lorsqu’ils attaquent la flotte skrull en orbite autour de la planète, ils sont capturés et le vaisseau où ils sont retenus captifs quitte le champ de bataille.

Pendant ce temps, sur Terre, Johnny Storm découvre la vie sur le campus de Security University. Tout semble bien se passer, mais la nuit venue, le Monocle utilise un rayon hypnotique sur Johnny et l’ensemble des étudiants.


Commentaire :

Guerre spatiale au programme de cet épisode. Les planches de Pollard et Sinnott sont vivantes et dynamiques, le tout se laisse donc lire avec plaisir.


A noter :

Les Skrulls détectent l’arrivée dans le secteur d’un vaisseau en provenance de la Terre. Il s’agit du vaisseau à bord duquel se trouvent Nova et ses alliés. L’assaut contre le vaisseau a lieu dans Nova #25 (mai 1979, trad. in Nova n°26, mars 1980).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose, la Torche Humaine.

Adora, Tanak, Master Xar.

Les Skrulls, le Monocle.




L’ARAIGNEE : Réponse à tout ! (22 pages)
(And the Answer is, in Spectacular Spider-Man #92, juillet 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

En pleine nuit, la Chatte Noire se rend chez Peter Parker. Elle lui dit être suivie par un inconnue. En effet, en bas de l’immeuble, l’Araignée rencontre pour la première fois celui qui se fait appeler la Réponse. L’Araignée tente de l’arrêter, mais la Réponse est bien préparé : très rapide, doué d’une résistance aux coups stupéfiantes, son costume est en outre traité de telle façon que la toile de l’Araignée n’a aucune prise sur lui. De plus, il connaît le nouveau pouvoir de la Chatte Noire, et évite de l’attaquer directement pour qu’elle ne puisse lui porter malheur. L’Araignée termine le combat englué dans sa propre toile, en compagnie de la Chatte Noire. Bien que les deux héros soient à sa merci, la Réponse décide de les quitter là, et va rendre compte de ses conclusions quant à cette rencontre à son employeur, le Caïd.


Commentaire :

Première véritable apparition de la Réponse, seulement aperçu dans l’épisode précédent. Le personnage n’est malheureusement pas des plus intéressants, ni visuellement ni par ses pouvoirs, trop convenus. La lecture de l’épisode n’est pas désagréable pour autant.


A noter :

Al Milgrom revient brièvement sur la relation Flash Thompson/Sha Shan, qui continue de se détériorer. Flash rentre chez lui couvert de bleus, mais refuse de s’expliquer sur leur origine.


Casting :

L’Araignée, la Chatte Noire.

Flash Thompson, Sha Shan, J. Jonah Jameson, Robbie Robertson, Mrs. Muggins.

La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin).




LA CHOSE : Tranche de Vie (21 pages sur 22)
(Lifelines, in Thing #1, juillet 1983)

Scénario : John Byrne.
dessin : Ron Wilson.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

La Chose se rend dans son ancien quartier, Yancy Street, pour parler à un groupe de jeunes qui se montrent ouvertement hostiles envers lui. Il leur raconte l’histoire de son frère aîné, Daniel Jacob, leader du gang de Yancy Street alors que Ben n’était encore qu’un enfant. Lors d’une bagarre contre la bande de Thompson Avenue, Daniel fut mortellement blessé d’un coup de couteau. Dix ans plus tard, Ben était devenu à son tour le chef du gang, lorsque son oncle Jake lui annonce la mort de ses parents. Jake et sa femme Alice recueillent alors Ben chez eux, dans un quartier chic de New York, mais ce dernier leur mène une vie impossible, jusqu’à ce qu’il aille à l’université, où il va découvrir le football américain et celui qui allait changer sa vie : Red Richards. Devenu pilote d’essai pour l’armée américaine, la vie de Ben Grimm connaîtra un changement décisif lorsqu’il acceptera de piloter la fusée mise au point par Richards.


Commentaire :

Longtemps, le gang de Yancy Street a été à l’origines de gags dont la Chose était la victime. John Byrne opte ici pour un ton plus grave, décide de revenir sur le passé de Ben Grimm et offre un récit touchant, qui ne se termine pas sur un happy end. Même Ron Wilson apparaît ici bien meilleur que lors de ses dernières prestations sur Marvel Two-in-One.


A noter :

Des 36 numéros que connut la série The Thing, celui-ci est le seul qui fut publié en France.


Casting :

La Chose.

Flashback : Daniel Jacob Grimm, Daniel Grimm, Elsie Grimm, Jake Grimm, Alice Grimm, Red Richards, Jane Storm, Johnny Storm, Victor von Doom.

Dernière modification par Niglo ; 30/04/2006 à 23h30.
  #6  
Vieux 21/04/2006, 22h01
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°89
Lug, juin 1985.



LES 4 FANTASTIQUES : La Mort des… Fantastiques ! (17 pages)
(The Death of the Fantastic Four, in Fantastic Four #206, mai 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques (à l’exception de la Torche Humaine, resté sur Terre) ont été capturés par les Skrulls et conduits devant leur haute cour pour être jugés et condamnés. La comparution est expéditive et les trois héros sont abattus par Jaketch l’exécuteur. Ils se réveillent un peu plus tard en cellule, où un Skrull leur apprend que l’arme qui les a abattus est un survolteur métabolique, qui va accélérer le vieillissement de leurs cellules. Dans trois jours, ils mourront de vieillesse. Les FF parviennent néanmoins à s’échapper et à s’emparer d’un vaisseau skrull. Ils partent pour Xandar, mais en route croisent le chemin d’un autre vaisseau skrull à bord duquel se trouvent Nova et ses compagnons, qui abattent l’appareil des FF, les prenant pour des Skrulls.

Sur Xandar, Thoran se rend dans la salle de l’ordinateur vivant pour lui demander conseil. L’ordinateur accède à sa requête.


Commentaire :

Un épisode se déroulant en grande partie sur le monde des Skrulls, que Marv Wolfman dépeint sans aucune nuance. Le résultat est plutôt amusant, même si sans aucune subtilité.


A noter :

Les évènements relatés dans cet épisode se situent en même temps que ceux se déroulant dans Nova #25 (mai 1979, trad. in Nova n°26, mars 1980).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing).

Nova, Sphinx, Volt (Powerhouse), Comète (Comet), le Redresseur (Crime-Buster), le Diamant (Diamondhead), Dr. Sun.

Thoran, Adora, Tanak.

Les Skrulls : l'empereur Dorrek, l'impératrice R'Klll, Skragg, Jaketch l'exécuteur, Scanman.




LES 4 FANTASTIQUES : Puissance du Monocle ! (17 pages)
(Might of the Monocle, in Fantastic Four #207, juin 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Sal Buscema.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Hypnotisé par le Monocle, la Torche Humaine se rend au Baxter Building prendre des documents secrets. Comme tous les élèves de Security College, il n’aura aucun souvenir de ce qu’il a fait à son réveil.

Peter Parker est envoyé par Barney Bushkin enquêter sur Security College. Il y rencontre Johnny Storm qui lui fait visiter les lieux. La nuit venue, il quitte sa chambre (qui n’a pas été équipée pour l’hypnotiser comme les autres étudiants) et découvre un convoi en route vers une base militaire proche. A bord des camions, de nombreux élèves et la Torche, qui attaque les gardes. L’Araignée leur vient en aide mais ne peut arrêter la Torche. Il le retrouve plus tard dans sa chambre universitaire, et lui montre les photos qu’il a prise de l’attaque de la base. Le Monocle envoie alors les étudiants hypnotisés les attaquer. C’est un échec et le Monocle doit s’enfuir à bord de sa fusée. Mais celle-ci explose en plein vol : les employeurs du Monocle, les dirigeants de l’Enclave, n’acceptent aucune erreur.


Commentaire :

Le reste de l’équipe absent pour cause de crossover avec Nova, cette épisode prend des allures de Marvel Team-Up, la Torche recevant la visite de l’Araignée. L’intrigue n’a rien de palpitant, et on a connu le duo plus enjoué. Ca se laisse lire néanmoins.


A noter :

Cette apparition de l’Araignée se situe entre Amazing Spider-Man #193 (juin 1979, trad. in Strange n°146, février 1982) et Amazing Spider-Man #194 (juillet 1979, trad. in Strange n°148, avril 1982).

Le Monocle travaille pour l’Enclave. C’est la première fois que ce nom est mentionné, mais ses membres ne sont pas tout à fait inconnus, puisqu’il s’agit du groupe qui avait créé Lui (in Fantastic Four #66-67 (septembre-octobre 1967, trad. in La Citadelle, Une Aventure des Fantastiques n°6, 1er trimestre 1975), puis Paragon (in Incredible Hulk Annual #6, 1977, trad. in Hulk n°24, novembre 1982).

A la fin de l’épisode, on découvre que l’Enclave a capturé Médusa. Il faudra attendre Fantastic Four #240 (mars 1982, trad. in Nova n°106, novembre 1986) pour connaître son sort.


Casting :

La Torche Humaine, l’Araignée.

Barney Bushkin, Médusa.

Le Monocle, l’Enclave (membres non identifiés).




L’ARAIGNEE : D’une Pierre, deux coups ! (22 pages)
(A Hot Time in the Old Morgue tonight !, in Spectacular Spider-Man #93, août 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

L’Araignée s’interroge sur sa relation avec la Chatte Noire et le mépris qu’elle affiche pour Peter Parker. Leur discussion tourne à la dispute et le couple se sépare. Cela n’arrange pas les plans de la Réponse et de son employeur, le Caïd. La Réponse rend visite à la Chatte Noire et lui rappelle qu’elle a une dette envers le Caïd.

Un peu plus tard, l’Araignée apprend que la Chatte Noire a été prise en otage par la Réponse sur le toit de la morgue. Sur place, il sauve la Chatte Noire met laisse s’échapper la Réponse, qui s’est emparé d’un corps à la morgue.


Commentaire :

Les manipulations du Caïd et de la Réponse donnent tout son sel à cet épisode, dans lequel nos héros apparaissent manipulés de bout en bout. La relation conflictuelle qu’entretiennent l’Araignée et la Chatte Noire est un autre élément toujours aussi intéressant.


Casting :

L’Araignée, la Chatte Noire (Black Cat).

Mrs. Muggins, Flash Thompson, Sha Shan, capitaine Jean DeWolff.

La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin).




IRON MAN : Et si tout était perdu… (21 pages sur 22)
(Though my Life be forfeit, in Iron Man #181, avril 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Alors que le Mandarin lui ordonne de se trancher la gorge, Iron Man réagit instinctivement et blesse son adversaire, puis s’enfuit. Il plonge dans un lac où les senseurs du Mandarin ne peuvent le détecter. Ce dernier lance son opération devant déclencher une guerre mondiale en mettant en marche une machine devant détruire en quelques heures toutes les récoltes de riz de la Chine. Iron Man réalise que lui seul peut empêcher le succès du Mandarin et repart à l’attaque. Il est repéré par des avions de chasse chinois et les conduit à la forteresse de son ennemi qu’ils bombardent. A l’intérieur de la forteresse, Iron Man détruit le système fournissant l’électricité aux appareils du Mandarin, puis les appareils eux-mêmes. Le Mandarin décide de s’enfuir.

De retour à New York, Iron Man découvre une forme d’énergie étrange à Central Park. Il se rend sur place et disparaît dans un éclair.

Pendant ce temps, Tony Stark continue de chercher Gretl, qui doit accoucher dans quelques jours.


Commentaire :

Quant bien même les enjeux sont énormes, on a bien du mal à s’intéresser à cette intrigue, tant ses péripéties sont fades et le Mandarin caricatural. Seul point intéressant, O’Neil insiste beaucoup ici sur le fait que Rhodey n’a revêtu l’armure que contraint, qu’il ne se sent pas l’âme d’un super-héros.


A noter :

A la fin de l’épisode, Iron Man disparaît. La suite immédiate de ses aventures est à lire dans la maxi-série Secret Wars (mai 1984 à avril 1985, trad. in Spidey n°66 à 77, juillet 1985 à juin 1986).


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Gretl, Morley Erwin.

Le Mandarin, l’Homme Radioactif.

Dernière modification par Niglo ; 30/04/2006 à 23h22.
  #7  
Vieux 21/04/2006, 22h03
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°90
Lug, juillet 1985.



LES 4 FANTASTIQUES : Le Pouvoir du Sphinx ! (17 pages)
(The Power of the Sphinx, in Fantastic Four #208, juillet 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : Sal Buscema.
Encrage : Diverse Hands.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Le vaisseau skrull à bord duquel se trouvent les FF est détruit par celui de Nova et ses compagnons. Heureusement, le champ de force de l’Invisible les a protégés. Il sont recueillis à bord du vaisseau. Peu après, le Sphinx, ayant perçu la présence proche des ordinateurs vivants de Xandar, disparaît, suivi par le Docteur Sun. Le vaisseau part pour Xandar.

Ils arrivent sur la planète en même temps que la Torche Humaine, inquiet de ne pas voir ses amis revenir. Les Fantastiques choisissent de ne pas lui révéler que le rayon skrull auquel ils ont été exposés ne leur laisse que quelques jours à vivre.

Lorsqu’ils retrouvent le Sphinx, celui-ci a déjà absorbé une partie des connaissances des ordinateurs, et ses pouvoirs se sont considérablement accrus. Aucune de leurs attaques n’a le moindre effet sur lui, et ils ne peuvent l’empêcher de partir pour la Terre, qu’il veut détruire. Pour Mister Fantastic, un seul être peut sauver la planète : Galactus.


Commentaire :

La série Nova s’étant achevé à son vingt-cinquième numéro, Marv Wolfman poursuit ici l’histoire de Nova et ses compagnons. Le Sphinx y apparaît comme une menace cosmique convaincante, et nos héros apparaissent totalement impuissants à contrecarrer ses plans.


A noter :

Les 4 Fantastiques ont rencontré une première fois le Sphinx dans Fantastic Four Annual #12 (1977, trad. in Le Sphinx et les Inhumains, Une Aventure des Fantastiques n°32, décembre 1983).

Lug avait publié cet épisode une première fois dans Nova n°27 (avril 1980).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Nova, Sphinx, Volt (Powerhouse), Comète (Comet), le Redresseur (Crime-Buster), le Diamant (Diamondhead), Dr. Sun.

Thoran, Adora.




LES 4 FANTASTIQUES : Prisonniers des Sargasses de l’espace ! (17 pages)
(Trapped in the Sargasso of Space, in Fantastic Four #209, août 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Joe Sinnott.

Résumé :

Pour retrouver la trace de Galactus, Mr. Fantastic a conçu un petit robot, Herbie, semblable à celui qui remplaçait la Torche dans le dessin animé. Adora leur prête le vaisseau du premier Nova, le plus rapide de la flotte xandarienne. A peine sont-ils partis que la flotte skrull fait retraite. Nova et ses compagnons y voient l’annonce de l’assaut final contre la planète. A bord du vaisseau amiral skrull, l’impératrice R’klll a éliminé l’empereur Dorrek et pris sa place.

Les 4 Fantastiques atteignent un cimetière d’astronefs. Etrangement, ce coin de l’espace contient une atmosphère respirable, et Herbie détecte des signes de vie. Ils aperçoivent des mouvements dans un vaisseau et s’y rendent. Ils découvrent un extraterrestre, grièvement blessé, qui aura le temps de leur expliquer qu’il est un policier à la recherche d’un groupe de criminels évadés, avant de mourir.

Peu après, les FF sont attaqués par une demi-douzaine d’aliens. Ils parviennent à les capturer sans mal, mais l’un d’eux a réussi à s’introduire à bord de leur vaisseau. Mr Fantastic parvient in extremis à monter à bord avant que l’écoutille ne se referme, et découvre le corps de l’extraterrestre, mort inexplicablement puisque le vaisseau était désert à l’exception de Herbie. Ils reprennent leur route à la recherche de Galactus.


Commentaire :

Un épisode qui donne quelque peu l’impression d’être un fill-in, tant cette chasse à l’extraterrestre est sans rapport avec l’intrigue principale.

La bonne nouvelle, c’est l’arrivée de John Byrne aux dessins qui, malgré une activité très intense à l’époque (le même mois, il signe en plus de cet épisode les dessins de X-Men #124, Avengers #186 et Marvel Two-in-One #54 !) offre une prestation de qualité.


A noter :

Le personnage de Herbie avait été créé dans le cadre du dessin animé The New Fantastic Four, diffusé par NBC en 1978, où il remplaçait la Torche. C’est sa première apparition dans le Marvel Universe.

Pour connaître le sort de Nova et ses compagnons, il faudra attendre Rom #24 (novembre 1981, trad. in Strange n°154, octobre 1982).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Herbie, Nova, Volt (Powerhouse), Comète (Comet), le Redresseur (Crime-Buster), le Diamant (Diamondhead).

Thoran, Adora, Tanak, Master Xar.

Grogarr.

L’empereur Dorrek, l’impératrice R’klll.




L’HOMME-ARAIGNEE : Le Mort aux Trousses (21 pages sur 22)
(How ya gonna keep ‘em down at the Morgue after they’ve seen N.Y.C. ?, in Spectacular Spider-Man #94, septembre 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Le corps qu’a volé la Réponse à la morgue est celui de Silvermane, que les scientifiques du Caïd vont ressusciter. L’opération est un succès, même si le cerveau de Silvermane est mort, le Caïd peut le contrôler à distance grâce à un collier électronique.

Peter Parker a rendez-vous avec Harry, Liz et Sha Shan, qui souhaite leur parler de Flash. Elle s’inquiète de le voir rentrer à la maison régulièrement couvert de bleus. Après le départ de Harry et Liz, Peter reste avec Sha Shan pour la rassurer. Flash les voit et en conclut que sa femme le trompe avec son meilleur ami. Plus tard, Peter appelle la Chatte Noire et propose de la retrouver chez elle pour qu’ils se réconcilient. En chemin, il tombe sur un homme affolé, qui lui dit être poursuivi. L’Araignée découvre que son agresseur n’est autre que Silvermane, que le Caïd contrôle à distance. Lorsqu’il voit l’Araignée, Silvermane abandonne sa cible initiale pour s’attaquer à lui. Les coups qu’assène l’Araignée sont sans effet sur le cyborg qui le bat à plates coutures. Un peu plus tard, c’est un Homme-Araignée en piteux état qui arrive chez la Chatte Noire. Avant de s’effondrer, il lui dit que seuls la Cape et l’Epée ont le pouvoir d’arrêter Silvermane.

Mais la Cape et l’Epée ont leurs propres problèmes : alors qu’ils étaient quelques voyous, l’Epée est prise d’un malaise et s’effondre.


Commentaire :

Al Milgrom continue de maintenir le suspense et de faire progresser ses différentes intrigues de façon intéressante.

A noter :

La précédente apparition de Silvermane avait eu lieu dans Spectacular Spider-Man #70 (septembre 1982, trad. in Nova n°68, septembre 1983).

Cette apparition de la Cape et l’Epée se situe juste après la mini-série Cloak & Dagger (#1-4, octobre 1983 à janvier 1984, non traduit).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), la Cape (Cloak), l’Epée (Dagger), Sha Shan, Harry Osborn, Liz Osborn, Flash Thompson, Mrs. Muggins

Silvermane, La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin).


Censure :

Cet épisode a été réduit d'1 page :

Page 5, panels 4 à 6 :



Page 6, panels 1 à 4 + 9 :





En outre, le visage de Silvermane a été retouché sur diverses cases pour paraitre moins cadavérique :








IRON MAN : Delivrance (22 pages)
(Deliverance, in Iron Man #182, mai 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Tony Stark continue de chercher Gretl, sans succès. Il vend son manteau pour 10 dollars qu’il dépense en alcool. La nuit est sur le point de tomber, on annonce des températures descendant jusqu’à moins trente degrés, et Tony a décidé de se laisser mourir, lorsqu’il entend quelqu’un l’appeler : c’est Gretl, sur le point d’accoucher. Ils cherchent un endroit à l’abri du froid et se réfugient dans une allée. Tony aide son amie à accoucher. L’enfant naît, mais Gretl ne survit pas. Tony protège de son mieux le bébé, jusqu’à ce qu’une patrouille de police les repère et les conduise à l’hôpital.

Les Guerres Secrètes terminées, les Vengeurs, accompagnés d’Iron Man, reviennent sur Terre. Iron Man teste son armure améliorée et découvre qu’elle est beaucoup plus puissante qu’auparavant. Il demande conseil à Morley Erwin, qui lui apprend que Tony Stark a été hospitalisé. Il se rend aussitôt à son chevet. Tony se remet lentement, mais l’expérience qu’il a vécu lui a fait comprendre que la vie mérite d’être vécue, et il a décidé de se battre pour s’en sortir.


Commentaire :

Profitant de l’absence de Rhodey pour cause de Guerres Secrètes, Denny O’Neil en profite pour conclure la descente aux enfers de Tony Stark. Un récit assez mélo, mais qui donne au personnage une raison de prendre un nouveau départ.


Casting :

Tony Stark, Iron Man/James Rhodes.

Gretl, Morley Erwin.

Les Vengeurs (Avengers) : Thor, Captain America, Œil de Faucon (Hawkeye), Captain Marvel.

Dernière modification par Niglo ; 05/11/2006 à 16h20.
  #8  
Vieux 21/04/2006, 22h05
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°91
Lug, août 1985.



LES 4 FANTASTIQUES : A la Recherche de Galactus (17 pages)
(In Search of Galactus, in Fantastic Four #210, septembre 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Keith Pollard & Frank Giacoia.

Résumé :

Alors que le vaisseau des FF voyage en hyper-espace, il subit une pluie de météorites. L’Invisible et la Chose, à l’extérieur de la coque, repoussent les météores.

Le vaisseau sort de l’hyper-espace à proximité du vaisseau de Galactus. Les FF y pénètrent sans problème et trouvent Galactus, occupé à quelque expérience scientifique, mais toutes leurs tentatives pour attirer son attention échouent. Ils se rendent alors dans le zoo du vaisseau et libèrent toutes les créatures extraterrestres qui y sont enfermées. Galactus intervient enfin. Red Richards lui expose alors la raison de leur présence ici : ils ont besoin de lui pour vaincre le Sphinx. Galactus décline sa proposition. Richards lui propose alors de le libérer de son serment de ne plus s’attaquer à la Terre. Galactus accepte, à une condition : les FF doivent d’abord lui trouver un nouveau héraut. Il les téléporte sur la planète où se trouve celui sur lequel son choix s’est porté.


Commentaire :

Après deux ans d’absence, Galactus fait son retour dans le Marvel Universe. Le début de l’épisode relève de la science-fiction la plus fantaisiste – un vaisseau dépassant la vitesse de la lumière traversant une pluie de météorites, et la Chose qui joue au base-ball avec les débris de rochers – la visite guidée du vaisseau de Galactus est plus réussie. Pendant ce temps, les FF (à l’exception de la Torche) continuent leur vieillissement accéléré, ce que les dessins de Byrne rendent très bien.


A noter :

La précédente apparition de Galactus avait eu lieu dans Fantastic Four #175 (octobre 1976), trad. in Nova n°74, mars 1984), épisode à la fin duquel le Maître de l’Evolution le transformait en énergie inorganique. Mr. Fantastic suppose que son vaisseau a absorbé cette énergie et, en la combinant à l’énergie organique de Poppup qu’il avait essayé d’absorber, lui a permis de se réincarner.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Galactus.




LES 4 FANTASTIQUES : Terrax le Conquérant ! (16 pages sur 17)
(In Search of Galactus, in Fantastic Four #211, octobre 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne & Joe Sinnott.

Résumé :

Téléportés par Galactus sur une planète indéterminée, les FF rencontrent presque immédiatement un groupe d’autochtones, poursuivi par des guerriers de pierre. Ils s’interposent, mais leur vieillissement accéléré a grandement diminué leurs pouvoirs et ils sont capturés. Ils sont conduits devant le seigneur de cette planète : Tyros le Conquérant. Celui-ci a décidé de s’amuser avec eux avant de les mettre à mort, mais les FF ne se laissent pas faire et la Chose va rapidement mettre Tyros K.O. C’est le moment que choisit Galactus pour les téléporter, avec leur prisonnier, à bord de son vaisseau. Il fait de Tyros son nouveau héraut, qu’il rebaptise Terrax le Conquérant, en lui donnant une fraction de ses pouvoirs cosmiques. Terrax peut désormais réduire en poussière une montagne d’un simple geste, et se voit en outre confié une hache cosmique, capable de déchirer le tissu cosmique lui-même. Se sentant invincible, Terrax décide aussitôt de s’attaquer à Galactus, mais ce dernier lui fait vite réaliser les limites de ses pouvoirs en le réduisant à l’état d’insecte avant de lui restituer sa forme. Terrax lui jure alors allégeance. Les FF ayant rempli leur part du marché, le vaisseau de Galactus part vers la Terre.


Commentaire :

Un épisode très rythmé, qui nous présente le nouveau héraut de Galactus, radicalement différent de ceux qui l’ont précédé. On cherchera en vain la moindre trace de noblesse chez Terrax, despote cruel désormais asservi au bon vouloir de Galactus mais qui ne manquera pas de se rebeller contre lui à la première occasion.

Marv Wolfman propose une idée intéressante en liant les pouvoirs des hérauts de Galactus aux quatre éléments naturels : le Surfeur représentait l’eau, Gabriel l’air et Firelord le feu. C’est donc logiquement que les pouvoirs de Terrax sont liés à la terre.

John Byrne continue de fournir un travail de qualité, ses planches sont spectaculaires à souhait et ses héros vieillissent au fil des pages.


A noter :

Première apparition de Terrax. Il s’agit du quatrième héraut de Galactus, après respectivement le Surfeur d’Argent, Gabriel et Firelord.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Galactus, Terrax.




L’HOMME-ARAIGNEE : L’Epée tombe dans le piège ! (20 pages sur 22)
(The Dagger at the End of the Tunnel !, in Spectacular Spider-Man #95, octobre 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

La Chatte Noire reconduit l’Araignée, blessé, chez lui. A peine s’est-il endormi que son costume prend le contrôle de son corps et sort de chez lui pour patrouiller en ville. Lorsqu’elle l’aperçoit, la Chatte Noire, qui avait promis de ne rien tenter sans lui, pense qu’il a tenté de la mettre à l’écart, et décide de partir à la recherche de Silvermane.

La Réponse pense avoir l’explication à la perte de contrôle de Silvermane : il est poussé vers l’Epée, celle qui lui a pris la vie. Cette dernière est mal en point et a perdu presque toute son énergie. Elle et la Cape décident néanmoins d’intervenir sur les quais où une livraison de drogue est prévue. Ils ne sont pas les seuls sur place : arrivent l’Araignée, puis la Chatte Noire, et enfin Silvermane. A distance, la Réponse observe la mêlée. En observant les pouvoirs de l’Epée, il suppose qu’elle pourrait guérir Vanessa Fisk, la femme du Caïd. Celui-ci lui donne l’autorisation de la capturer, ce qu’il fait, au nez et à la barbe de tout le monde.


Commentaire :

Un épisode qui multiplie les intervenants et les scènes brèves avant de réunir tout le monde pour le combat final. Milgrom maîtrise bien son intrigue et ses personnages, le résultat est vivant et efficace.


Casting :

L’Araignée.

La Chatte Noire (Black Cat), la Cape (Cloak), l’Epée (Dagger), Sha Shan, Harry Osborn, Liz Osborn, Flash Thompson, May Parker, Nathan Lubenski, Betty Brandt-Leeds, Joe Robertson, J. Jonah Jameson, Ben Urich.

Silvermane, La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin), la Rose, Vanessa Fisk.


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 9, panels 1 & 2 :



Page 10, panels 1 à 3 :



Page 19 :



Page 21, panel 4 (remplacé par un dessin de la Chatte Noire à terre) :



En outre, comme dans l'épisode précédent, le visage de Silvermane a été retouché pour paraitre moins horrible.


LES 4 FANTASTIQUES : La Ruse de Galactus (8 pages)
(Matériel d’origine indéterminée)




IRON MAN : Tous les Visages de la Peur ! (21 pages sur 22)
(All the kind of Fears, in Iron Man #183, juin 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Après quelques tests supervisés par Morley Erwin, Iron Man constate que les modifications effectuées sur son armure lors des Guerres Secrètes ne fonctionnent pas sur Terre. Il est contacté ensuite par Régis Fusskey qui lui demande de protéger l’un de ses immeubles. Le seul occupant du building est Cornelius van Lunt, alias Taurus, membre du Zodiaque. Il est attaqué par un second Taurus, un robot, envoyé par la Maggia pour contrecarrer les plans de van Lunt menaçant l’organisation criminelle. Iron Man va s’interposer et détruire le robot. La somme payée par Fusskey va permettre à Rhodey, Erwin et Clytemnestra Morley de partir pour la Californie créer leur société d’électronique.


Commentaire :

Un épisode à la narration confuse.


A noter :

La précédente apparition de Taurus (van Lunt) avait eu lieu dans Avengers #124 (juin 1974, trad. in L’Origine de Mantis, Les Vengeurs n°4, janvier 1985).

La précédente apparition de Taurus II avait eu lieu dans Defenders #50 (août 1977, trad. in Chaos, Les Défenseurs n°2, Arédit, 2ème trimestre 1981).

Régis Fusskey apparaissait précédemment dans Iron Man #177 (décembre 1983, trad. in Strange n°183, mars 1985)

Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin, Régis Fusskey.

Taurus, Taurus II.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'1 page :

Page 2, panel 6 :



Page 3, panels 1 à 4 :


Dernière modification par Niglo ; 05/11/2006 à 16h29.
  #9  
Vieux 21/04/2006, 22h52
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°92
Lug, septembre 1985.



LES 4 FANTASTIQUES : Bataille de Titans ! (17 pages)
(Battle of the Titans !, in Fantastic Four #212, novembre 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Walt Simonson.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques, Galactus et Terrax arrivent sur Terre. Terrax commence aussitôt à semer la panique en ville, avant que Galactus ne le rappelle à l’ordre. Durant le voyage, les FF – à l’exception de la Torche – ont continué de vieillir. L’Invisible s’effondre. Mister Fantastic la conduit au Baxter Building et la plonge en hibernation, seul moyen pour qu’elle survive le temps qu’il mette au point un antidote contre le vieillissement accéléré des Skrulls. Il ignore qu’un Skrull se trouve à l’intérieur de l’immeuble : l’extraterrestre qui était apparu en même temps que la princesse Adora.

Le Sphinx s’est rendu en Egypte, son pays natal. D’un simple geste, il fait surgir du désert pyramides et sphinx. Lorsque Terrax arrive, il l’abat sans mal. Puis Galactus apparaît à son tour, et les deux êtres se font face. Terrax de son côté regagne le vaisseau, avec une seule idée en tête : se venger des Quatre Fantastiques.


Commentaire :

Marv Wolfman fait habilement monter la sauce tout au long de cet épisode, en attendant le duel final entre Galactus et le Sphinx – mais aussi l’affrontement entre Terrax et les FF, et le sort de ces derniers, transformés en vieillards par le rayon skrull. L’occasion de rappeler les origines du Sphinx, pour qui n’a pas suivi la série Nova où elles ont été évoquées pour la première fois.


A noter :

Le Skrull caché dans le Baxter Building s’était introduit dans l’immeuble dans Fantastic Four #204 (mars 1979, trad. in Nova n°88, mai 1985).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Herbie, le Gardien (Watcher).

Galactus, le Sphinx, Terrax.




LES 4 FANTASTIQUES : La Bataille finale ! (17 pages)
(In final Battle !, in Fantastic Four #213, décembre 1979)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne & Joe Sinnott.

Résumé :

Les 4 Fantastiques ne semblent pas pouvoir faire le poids face à Terrax. La Chose est rapidement abattu, et Mister Fantastic demande à Herbie de le reconduire au Baxter Building pour le plonger en hibernation au côté de Jane. Seul face à Terrax, la Torche va réussir à l’immobiliser en perçant une canalisation contenant de l’oxygène liquide.

De leur côté, Galactus et le Sphinx s’affrontent. Les pouvoirs de ce dernier semblent insuffisants pour vaincre Galactus, qui va petit à petit prendre le dessus et finir par absorber son énergie. Il va ensuite détruire sa pierre de Ka avant de le renvoyer dans le passé, où il devra revivre éternellement la même destinée, celle-là même qu’il a cherché toute sa vie à éviter.

Le combat terminé, Mister Fantastic arrive, tenant dans ses mains l’anéantisseur ultime qu’il a fabriqué avec le matériel trouvé dans le vaisseau de Galactus. Ce dernier décide donc de quitter la Terre, sachant qu’il est désormais libre d’attaquer au moment de son choix. L’anéantisseur est en réalité un faux assemblé à la hâte par Richards, mais le bluff a fonctionné. A peine le vaisseau de Galactus parti, Mister Fantastic s’effondre.


Commentaire :

Marv Wolfman peut enfin donner la conclusion qu’il souhaitait à l’histoire du Sphinx, personnage qu’il avait créé dans les pages de Nova. L’affrontement entre Galactus et le Sphinx est à la hauteur de nos espérances, même si ce dernier n’a jamais semblé en mesure de pouvoir l’emporter. Le duel Terrax/FF mérite lui aussi le détour. Avec ce récit, Marv Wolfman retrouve le souffle épique et cosmique qui animait la série aux meilleurs moments de la période Lee/Kirby, et Byrne, spectaculaire à souhait, confirme qu’il est lui aussi parfaitement à l’aise dans ce genre.


A noter :

Le Sphinx fera son retour des années plus tard, dans Marvel Two-in-One #91 (septembre 1982, trad. in Spécial Strange n°59, novembre 1988).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Herbie, le Gardien (Watcher), Sayge.

Galactus, le Sphinx, Terrax.




L’HOMME-ARAIGNEE : La Réponse finale ! (22 pages)
(The final Answer !, in Spectacular Spider-Man #96, novembre 1984)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Après s’être débarrassé de son costume extraterrestre, l’Araignée rentre chez lui enfiler l’ancien, puis repart à la recherche de l’Epée, en compagnie de la Chatte Noire, qui tente de lui cacher ses liens avec le Caïd et la Réponse. Ils se rendent à l’immeuble du Caïd, où se trouve déjà Silvermane, à la recherche lui aussi de l’Epée qui lui a volé son âme et occupé à affronter les hommes de main du criminel. La Cape, très affaibli, est là également. De son côté, le Caïd cherche à utiliser les pouvoirs de l’Epée pour guérir sa femme, mais elle est trop faible pour lui être utile.

Ni l’Araignée ni le Caïd ne semblent capable d’arrêter Silvermane et de l’empêcher de s’emparer de l’Epée. La Réponse décide alors de donner son énergie à la jeune femme. Mais celle-ci l’absorbe trop vite, et la Réponse disparaît dans un éclair aveuglant. Rechargée au maximum, l’Epée rend sa lumière à Silvermane, qui semble soudain retrouver son humanité, et s’enfuit aussitôt. Le Caïd demande alors à l’Epée de sauver sa femme, mais celle-ci refuse, préférant donner sa lumière à la Cape qui retrouve aussitôt ses forces. Accusant l’Araignée et la Chatte Noire de ce fiasco, le Caïd jure de se venger.


Commentaire :

Conclusion réussi pour cet arc. Malgré le nombre élevé d’intervenants, le récit n’est jamais confus, et chaque participant trouve sa place dans l’histoire, y compris la Réponse. Une réussite.


A noter :

Cet épisode se situe après Amazing Spider-Man #258 (novembre 1984, trad. in Strange n°199, juillet 1986), dans lequel l’Araignée découvre que le costume qu’il a ramené des Guerres Secrètes est un symbiote vivant qui tentait de prendre possession de lui.

Casting :

L’Araignée.

La Chatte Noire (Black Cat), la Cape (Cloak), l’Epée (Dagger), Flash Thompson, Betty Brandt-Leeds.

Silvermane, La Réponse (Answer), le Caïd (Kingpin), Vanessa Fisk.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page :

Page 10, à l'exception de la dernière case. Mary Jane n'apparait donc pas dans la vf de cet épisode. On peut supposer que Lug a choisi de supprimer cette scène car l'épisode d'Amazing Spider-Man dans lequel la jeune femme fait son retour et annonce à Peter qu'elle connait son identité secrète n'était alors pas encore paru dans Strange.



Sur la page suivante, c'est le panel 4 qui a été supprimé. Flash et Betty y voient passer les hordes démoniaques de Surtur, qui ont envahi Manhattan dans Avengers #249. Cet épisode n'ayant jamais été publié en France, on comprend la suppression de cette case.






IRON MAN : Cap vers l’Ouest… (22 pages)
(On the Road…, in Iron Man #184, juillet 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

James Rhodes, Morley et Clytemnestra font leurs préparatifs pour partir sur la côte ouest. Ils reçoivent la visite de Tony Stark, qui propose de se joindre à eux. Ils acceptent.

Se sachant repéré, Taurus a décidé d’éliminer Iron Man. Mais tous ses plans pour y parvenir vont échouer : il cache de la dynamite dans le moteur du camion de déménagement qu’a loué Rhodey, mais ce dernier la trouve à temps, par hasard ; il demande à Bélier de leur tendre une embuscade, mais sentant un piège, Rhodey a enfilé son armure et n’a aucun mal à mettre le vilain K.O. ; c’est ensuite le Verseau qui sabote les pneus du camion, qui termine sa course au fond d’une rivière, mais Iron Man a pu sauver ses trois amis à temps.


Commentaire :

Comment souvent depuis que O’Neil préside aux destinées de la série, on a droit à un épisode très linéaire, où les pièges se succèdent mollement. Plus intéressant est le retour de Tony Stark au côté de James Rhodes. Le scénariste suggère que les relations entre l’ancien et le nouvel Iron Man risquent de se tendre assez rapidement.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Le Zodiaque : Taurus, Bélier (Aries), Verseau (Aquarius), Cancer, Capricorn, Gemini, Leo, Libra, Pisces, Sagittarius, Scorpio, Virgo.

Dernière modification par Niglo ; 05/11/2006 à 16h35.
  #10  
Vieux 21/04/2006, 23h32
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°93
Lug, octobre 1985.



LES 4 FANTASTIQUES : Et s’il n’en reste qu’un… (16 pages sur 17)
(…And then there was… One !, in Fantastic Four #214, janvier 1980)

Scénario : Marv Wolfman.
Dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne & Joe Sinnott.

Résumé :

Aux portes de la mort, Mister Fantastic, l’Invisible et la Chose reposent tous trois dans un caisson cryogénique. La Torche tente de contacter Tony Stark, mais celui-ci n’est pas disponible pour le moment. Il prend ensuite contact avec Adora, sur Xandar, en pleine bataille contre les Skrulls, mais la communication est brutalement interrompue. Alors que la Torche désespère, il est attaqué par Skrull X, qui s’était métamorphosé en ordinateur pour passer inaperçu, et a reçu pour mission d’éliminer le dernier des Quatre Fantastiques. La Torche esquive son attaque surprise, et utilise sa flamme à pleine puissance contre son adversaire. En découvrant la carcasse de Skrull X, il réalise qu’il s’agissait en fait d’un robot. Il trouve son pistolet à rayon vieillissant, et sort Mister Fantastic de son caisson pour qu’il analyse l’arme et trouve le moyen d’en inverser l’effet. Ce qu’il fait, avec l’aide de Johnny qui va souder les composants de l’arme en suivant ses consignes. Puis il le ramène dans son caisson et utilise le pistolet sur ses trois amis mourants. Lorsque la flamme du rayon s’estompe, ils sont toujours aussi vieux. Mais un peu plus tard, alors que Johnny se morfond sur son sort, il voit apparaître Red, Jane et Ben, enfin rajeunis. Les effets du rayon n’ont pas été immédiats, mais ils ont été efficaces, puisqu’ils sont même désormais un peu plus jeunes qu’avant, et maîtrisant leurs pouvoirs encore mieux qu’auparavant.


Commentaire :

Epilogue aux tribulations des FF dans l’espace. En tant qu’unique membre du groupe à ne pas avoir subi les effets du rayon vieillissant des Skrulls, la Torche se trouve tout naturellement à jouer le premier rôle dans cet épisode. Un Johnny Storm doutant sans arrêt de lui, geignant sur son propre sort et son incapacité à venir en aide à ses amis. On le découvre aussi particulièrement violent lors de son combat contre le Skrull, n’hésitant pas à utiliser la pleine puissance de son pouvoir contre lui. Au final le Skrull s’avèrera n’être qu’un robot, et la situation dramatique à l’extrême explique ce coup de colère, il n’empêche que le personnage ne nous a pas habitué à si peu de retenue.


A noter :

On aperçoit brièvement Nova, sur Xandar, poursuivant la bataille contre les Skrulls.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Bambi Arbogast, Jarvis, Dum Dum Dugan, Tony Stark, Adora, Nova.

Skrull X.




LES QUATRE FANTASTIQUES : Blastaar ! (16 pages sur 17)
(Blastaar !, in Fantastic Four #215, février 1980)

Scénario : Marv Wolfman.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Ron Wilson & Joe Rubinstein.

Résumé :

Le professeur Randolph James, un ami de Red Richards, travaille sur la création d’un accélérateur d’évolution. Alors que les FF se trouvent dans son laboratoire, un accident a lieu, détruisant une partie des installations. Ils empêchent le sinistre de s’étendre, puis prennent congé de James. Peu après, celui-ci reçoit la visite de trois voyous venus le rançonner.

En rentrant au Baxter Building, les Fantastiques sont attaqués par Blastaar. Malgré leurs pouvoirs récemment accrus, ils ne font que difficilement le poids face à cet adversaire. Le combat se conclut lorsque Blastaar est projeté à l’extérieur par un jet de flammes de la Torche, à travers une fenêtre mystérieusement ouverte quelques instants plus tôt par Herbie. Blastaar amortit sa chute et disparaît dans les égouts.

Quelques minutes plus tard, Richards reçoit un appel de Randolph James, grièvement blessé. Avant que son ami n’arrive, James décide d’utiliser son accélérateur d’évolution sur lui-même pour se soigner. Lorsque Mister Fantastic arrive sur place, il découvre un être de quatre mètres de haut, à la boite crânienne surdéveloppée, vêtu d’une toge dorée : l’accélérateur d’évolution de James a fonctionné au-delà de ses espoirs les plus insensés. Richards lui propose de l’accompagner au Baxter Building pour y subir quelques tests, ce qu’il accepte. Avant de partir, James aperçoit les loubards qui l’ont agressé et projette sur eux un rayon qui les transforme en rats.


Commentaire :

Après un arc très réussi, le début de celui-ci est plutôt… embarrassant. Un savant fou inventant une machine hors du commun tout seul dans son garage, des loubards racketteurs de scientifiques, un être quasi-divin aux goûts vestimentaires douteux, un Blastaar dont on se demande ce qu’il vient faire là. Tout cela n’est guère inspiré et patauge dans le ridicule.


A noter :

La précédente apparition de Blastaar a eu lieu dans Thor #270 (avril 1978, trad. in Damoclès, Thor le Fils d’Odin n°24, septembre 1984).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Herbie, professeur Randolph James, Captain America, Vision.

Blastaar.




L’ARAIGNEE : L’Ermite ! (23 pages)
(Hermit-Age !, in Spectacular Spider-Man #97, décembre 1984)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Timothy Quail est un publicitaire réputé, auquel on doit la récente campagne pour le soda Lotto Cola. Depuis son adolescence, sa connaissance de la nature humaine fait que tout le monde s’arrache ses conseils. Mais Quail est un solitaire, et supporte très mal cette situation. Devenu adulte, il est parti se réfugier au Tibet, mais sa réputation l’a suivi, et il a été harcelé jusque dans sa grotte, le forçant à revenir à New York où il s’est lancé dans la pub. Ses problèmes ne se sont pas arrêtés pour autant, bien au contraire. Il se trouve contraint de travailler pour un truand à qui il donne des conseils. C’est ainsi qu’on le retrouve à la tête d’une course d’obèses qui, lorsqu’ils passent à côté d’un fourgon, se jettent sur les gardiens, les immobilisant pendant que le fourgon est dévalisé. Mais l’Araignée intervient. Quail l’ayant aidé, l’Araignée lui permet de filer sans être inquiété par la police. Il lui conseille de devenir clochard pour pouvoir vivre tranquillement.


Commentaire :

Tout ça pour ça ? La longue présentation de Timothy Quail et son talent particulier semblaient propices à des développements intéressants. Au lieu de quoi, Al Milgrom l’envoie courir en compagnie d’obèses braqueurs de banque ?!?

Dans le même temps, Milgrom poursuit diverses intrigues secondaires : la Chatte Noire continue de mentir à l’Araignée sur sa relation avec le Caïd, un scientifique travaillant pour lui étudie le pouvoir de la Cape (ce qui aboutira dans l’épisode suivant à la naissance d’un nouveau vilain), le symbiote tente d’échapper à la surveillance des FF, Flash Thompson fait la gueule à Peter Parker.

C’est Herb Trimpe qui dessine cet épisode, à peine reconnaissable sous l’encrage de Jim Mooney.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Timothy Quail.

La Chatte Noire (Black Cat), La Torche Humaine (Human Torch), Mister Fantastic, Robbie Robertson, Flash Thompson, Betty Brandt-Leeds.

Le symbiote, le Caïd (Kingpin), Jonathon Ohnn.


IRON MAN : Panique à Tulaluma ! (22 pages)
(Terror in Tulaluma !, in Iron Man #185, août 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

En route vers la côte ouest, Tony Stark, Morley et Clytemnestra Erwin tombent sur une jeune femme poursuivie par une population en colère. Ils la prennent à bord et elle leur dit être accusée à tort du meurtre du shérif local. La voiture tombe en panne peu après et ils se réfugient dans une grange où les attendent des hommes en armes qui les capturent et les font monter à bord de leur camionnette. C’est alors qu’Iron Man, qui était parti arrêter les deux truands qui avaient saboté leur camion, revient et libère ses amis. La jeune femme les conduit dans une maison isolée. Là les y attend le Verseau qui piège Iron Man dans un champ de force et menotte ses compagnons dans une pièce qu’il remplit d’eau. En suivant les conseils de Tony Stark, Iron Man parvient à sa libérer du champ de force et délivre ses amis avant qu’ils ne se noient. Puis il capture Verseau qui tentait de fuir. Un peu plus tard, Tony Stark revêt le casque d’Iron Man pour contacter Nick Fury et lui demander d’enquêter sur le Zodiaque. Voir Tony Stark porter le masque d’Iron Man rend Rhodey jaloux.


Commentaire :

Encore un épisode à l’intrigue sans intérêt et ne s’embarrassant pas de vraisemblance. Le seul élément intéressant est le complexe d’infériorité que fait Rhodey par rapport à Tony Stark.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Verseau (Aquarius).
  #11  
Vieux 22/04/2006, 00h14
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°94
Lug, Novembre 1985.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Un Dieu est parmi nous ! (16 pages sur 17)
(Where there be Gods, in Fantastic Four #216, mars 1980)

Scénario : Marv Wolfman & Bill Mantlo.
dessin : John Byrne.
Encrage : Pablo Marcos.
Couverture : Rich Buckler & Al Milgrom.

Résumé :

Alors qu’il devait accompagner Red Richards au Baxter Building pour y subir une batterie de tests, Randolph James fausse compagnie à son ami et se perd dans New York, utilisant ses pouvoirs contre quiconque se dresse sur son chemin. Les Fantastiques partent à sa recherche, mais c’est Blastaar qui le trouve le premier, et qui réussit à le convaincre que les FF sont ses ennemis. Le Futuriste unit donc ses pouvoirs à ceux de Blastaar, et ils n’ont aucun mal à défaire Mister Fantastic, la Chose et la Torche. Puis ils se rendent au Baxter Building où se trouvent l’Invisible et Franklin. D’un simple regard, le Futuriste endort Jane. Face au corps inconscient de sa mère, les pouvoirs de Franklin se manifestent. D’une seule pensée, il renvoie Blastaar dans la Zone Négative par la porte reliant les deux univers se trouvant dans le laboratoire de Mister Fantastic. De son côté, le Futuriste a réalisé que Blastaar lui a menti. Il s’excuse auprès des Fantastiques, puis s’envole à la découverte de l’univers. La crise passée, Franklin n’a aucun souvenir de ce qui s’est passé.


Commentaire :

L’histoire ne s’améliore pas dans cette dernière partie. Le Futuriste est un personnage tout à fait ridicule, et la présence de Blastaar dans ce récit ne se justifie à aucun moment. Dans l’ensemble la prestation de Marv Wolfman sur la série a été de qualité, dommage qu’elle s’achève sur cette fausse note.


A noter :

Dernier épisode de Marv Wolfman, cet épisode marque également le départ du scénariste chez DC. Un départ qui ne s’est pas passé dans les meilleures conditions, Jim Shooter ayant aussitôt déclaré Wolfman persona non grata chez Marvel et rejeté tous ses scripts qui restaient à paraître, y compris ceux des arcs en cours – d’où la présence de Bill Mantlo sur cet épisode.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Herbie.

Professeur Randolph James/Le Futuriste.

Blastaar.




LES QUATRE FANTASTIQUES : Mascarade ! (17 pages)
(Masquerade, in Fantastic Four #217, avril 1980)

Scénario : Bill Mantlo.
dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Joe Sinnott.

Résumé :

Il y a un problème avec Herbie : voilà un moment qu’il se comporte bizarrement, sans que les Fantastiques s’en aperçoivent. Lorsque Mister Fantastic l’envoie effectuer une vérification des systèmes du Baxter Building, il se branche sur l’ordinateur principal de l’immeuble et, après en avoir extrait toutes les informations nécessaire, éclate d’un rire démoniaque. Il s’attaque ensuite à l’Invisible, qu’il laisse inconsciente et ligotée. Il s’en prend ensuite à la Chose et Mister Fantastic, occupés à réparer la porte menant vers la Zone Négative. Ses rayons projettent la Chose dans le vide, Red le récupère de justesse. Herbie explique à ce dernier qu’il est en réalité le Docteur Sun, dont l’esprit s’était uni aux ordinateurs vivants de Xandar, et qui a pénétré dans les circuits d’Herbie lors de leur aventure dans l’espace. Avant d’être abattu, Mister Fantastic parvient à lancer un signal d’urgence pour la Torche. Celui-ci se trouve en discothèque, en compagnie de Dazzler, dont il vient de faire la connaissance. Il regagne aussitôt le Baxter Building, mais est arrêté par les systèmes de défense de l’immeuble. Lorsqu’il reprend conscience, Mister Fantastic s’infiltre au cœur de l’ordinateur central et coupe les circuits principaux, libérant ses camarades. Herbie a également retrouvé sa programmation initiale. Mais craignant que le Docteur Sun ne reprenne le contrôle de ses circuits, il se jette contre l’ordinateur central. Tous les deux sont détruits dans l’explosion.


Commentaire :

Conclusion par Bill Mantlo d’un subplot initié par Marv Wolfman. L’utilisation d’Herbie dans la série (rappelons qu’à l’origine il s’agit d’un personnage créé spécialement pour le dessin animé, où il remplaçait la Torche) aura été intéressante et plutôt amusante : il sera pendant plusieurs mois apparu comme une menace sournoise, agissant dans l’ombre, pour finir par ce geste d’altruisme absolu qui le pousse à se suicider pour protéger les FF. Il y avait donc un cœur qui battait dans ce petit corps métallique…


A noter :

L’épisode suivant celui-ci (Fantastic Four #218) a été publié dans Nova n°40 (il s’agit d’un crossover avec Spectacular Spider-Man #42).

Il s’agit d’une des premières apparitions de Dazzler, un an avant qu’elle n’ait droit à sa propre série.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Dazzler

Herbie/Docteur Sun.




L’ARAIGNEE : Confessions ! (22 pages)
(True Confessions !, in Spectacular Spider-Man #98, janvier 1985)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Le Caïd a besoin d’un remplaçant à la Réponse, disparu lors du combat contre Silvermane. L’un des scientifiques travaillant pour lui, Jonathon Ohnn, lui dit étudier les enregistrements faits des radiations de la Cape et espère pouvoir les reproduire. Ce qu’il réussit, quelques heures plus tard, donnant naissance à une sorte de trou noir. En y pénétrant, Ohnn se retrouve dans une dimension étrange, remplie d’autres trous noirs. Il passe à travers l’un d’eux pour regagner son laboratoire, mais il découvre qu’il a changé, son corps étant désormais couvert de ces étranges taches noires.

Lorsque Jonathon Ohnn a réalisé son expérience, un court-circuit a plongé toute la ville dans l’obscurité. L’Araignée se trouvait en compagnie de la Chatte Noire, à laquelle il voulait demander des explications sur son comportement récent, mais ils doivent remettre leur discussion à plus tard et arrêter les criminels profitant de l’obscurité pour agir. La discussion reprend un peu plus tard, et la Chatte Noire finit par lui avouer que c’est grâce au Caïd qu’elle a obtenu ses pouvoirs. L’Araignée décide de se rendre chez le Caïd.


Commentaire :

Hormis la naissance de la Tache (nom sous lequel le professeur Jonathon Ohnn apparaîtra à partir du prochain épisode), ce récit est consacré au duo Araignée/Chatte Noire, et souligne une nouvelle fois tout ce qui les sépare : le sens moral et l’abnégation de l’un, l’insouciance et le cynisme de l’autre.


A noter :

Si l’on découvre ici que le symbiote s’est enfui du Baxter Building, rien n’explique comment il a réussi à sortir du tube où Red Richards l’avait enfermé.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), Flash Thompson, Betty Brandt-Leeds.

Le Caïd (Kingpin), Jonathon Ohnn/la Tache (Spot), le symbiote.


TANTE MAY : Tante May mène l’enquête (5 pages)
(Aunt May : the Nursing Home Caper, in Amazing Spider-Man #220, septembre 1981)

Scénario : Mike Barr.
Dessin & encrage : Win Mortimer.

Résumé :

Tante May organise un après-midi dansant à la maison de retraite. C’est un groupe punk, les Shriekers, qui assure l’ambiance musicale – c’est le seul groupe que l’organisation avait les moyens de se payer. Un jeune homme, Rodney, est venu rendre visite à sa tante, Polly, qu’il tente de convaincre de quitter la maison de retraite pour venir vivre chez lui. D’après les amis de Polly, Rodney n’est en réalité intéressé que par son argent. Peu après leur discussion, Rodney retrouve sa tante évanouie, un fil électrique autour du cou. Il accuse aussitôt les musiciens des Shriekers, qui justement se servaient de fil électrique pour réparer leur ampli tombé en panne. Mais tante May ne le croit pas et l’accuse d’être coupable (il est électricien et dispose lui aussi de fil électrique). Rodney se jette alors sur elle et tente de l’étrangler à son tour, mais tante May fait une crise cardiaque. Rodney tente alors de s’enfuir mais les Shriekers l’en empêchent. Tante May se relève alors : elle a seulement fait semblant d’avoir une crise cardiaque.


Commentaire :

Authentique.


Casting :

Tante May.

Peter Parker, Anna Watson, les Shriekers, Rodney, Polly.




IRON MAN : Et la Terre trembla… (21 pages sur 22)
(Though this Fault be mine…, in Iron Man #186, septembre 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Le professeur Alton Vibereaux a conçu une machine pour mesurer les secousses sismiques. L’appareil est instable, mais son employeur, Franklin Fortney, l’oblige à l’utiliser. Alors qu’il descend dans une crevasse, une secousse précipite Vibereaux dans la faille. Il en ressortira des jours plus tard, défiguré, dément et doté de pouvoirs lui permettant de créer des vibrations à volonté. Il apprend à la télévision que Fortney est retenu en otage sur une plate-forme pétrolière et s’y rend. De son côté, Iron Man fait de même et libère les otages. C’est le moment que choisit Vibro (nom sous lequel Vibereaux va désormais se faire connaître) pour attaquer en créant à distance une secousse qui détruit la plate-forme. Iron Man sauve ses occupants et reconduit Fortney sur la terre ferme. Vibro attaque Iron Man, qui le bat sans mal et le remet à la police.


Commentaire :

Les héros s’installent enfin en Californie, mais toujours rien de passionnant à l’horizon, hormis la tension qui continue de monter entre Rhodey et Stark. La nature des pouvoirs de Vibro n’est pas vraiment claire, et ses motivations tout à fait primaires.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Franklin Fortney.

Vibro.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page :

Page 8 :



Page 22, panel 2 :



En outre, le visage de Vibro a été retouché sur plusieurs cases pour paraitre moins hideux.

Dernière modification par Niglo ; 17/11/2006 à 19h41.
  #12  
Vieux 22/04/2006, 01h06
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°95
Lug, Décembre 1985.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Leviathans (17 pages)
(Leviathans, in Fantastic Four #219, juin 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Captain Barracuda lance une attaque contre Atlantis. Pendant qu’un tir de torpille sème la panique dans la ville sous-marine, deux homme-grenouilles pénètrent dans le palais et s’emparent de la corne de Namor, permettant de se faire obéir des monstres marins. Barracuda les lance aussitôt à l’assaut de New York, et profite de la confusion ainsi créée pour attaquer la National Bank. Les Fantastiques arrivent sur place, bientôt suivis par Namor. Pendant que Mister Fantastic et la Chose empêchent les monstres de faire trop de dégâts, la Torche et Namor repèrent le sous-marin de Barracuda qu’ils arraisonnent. L’Invisible retrouve Captain Barracuda à la National Bank et emprisonne la corne afin de l’empêcher de s’en servir. De son côté, Mister Fantastic est allé chercher son fusil sonique qu’il utilise contre les monstres pour les renvoyer à la mer. Toute l’équipe retrouve ensuite l’Invisible et Captain Barracuda est arrêté.


Commentaire :

Un fill-in sans grand intérêt, si ce n’est qu’il marque les débuts sur la série de Bill Sienkiewicz, qui malheureusement, dans un style alors très marqué par celui de Neal Adams, se montre très inégal d’une planche à l’autre.


A noter :

Le MCP situe cette apparition de Namor entre Defenders #85 (juillet 1980, trad. Bataille de Rois, les Défenseurs n°5, juin 1982) et Incredible Hulk #250 (août 1980, trad. in Hulk n°13, mars 1985).

La précédente apparition de Captain Barracuda a eu lieu dans Incredible Hulk #220 (février 1978, trad. in La Proie des Pirates, Gamma n°20, mars 1983). On ne l’a pas revu depuis.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Namor.

Captain Barracuda.




LES QUATRE FANTASTIQUES : …Et le Monde fut plongé dans le Noir ! (16 pages)
(…And the Lights went out all over the World, in Fantastic Four #220, juillet 1980)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Byrne & Joe Sinnott.

Résumé :

Alors que les Fantastiques vaquent séparément à leurs occupations, une panne générale frappe New York. Durant deux minutes, plus aucun appareil électrique ne fonctionne, créant divers incidents que les héros vont devoir régler (effondrement d’une grue, chute de laveurs de carreaux, avion en perdition). De retour au Baxter Building, ils sont contactés par les Vengeurs qui leur apprennent que la panne a été mondiale. Mister Fantastic craint qu’il s’agisse d’un phénomène annonciateur d’une catastrophe bien plus grave et l’équipe embarque à bord d’une fusée, direction le Pôle Nord. Alors qu’ils sont presque arrivés, la Chose perd le contrôle de la fusée qui s’écrase à quelques kilomètres du pôle. Ils poursuivent leur route à pied, et découvrent un immense trou percé dans la banquise, autour duquel se trouvent d’étranges machines manipulées par des créatures inhumaines. Avant qu’ils aient pu faire quoi que ce soit, une immense construction de glace d’un kilomètre de haut jaillit hors du trou.


Commentaire :

Débuts de scénariste de John Byrne sur le titre. Il ne se passe pas grand chose dans cet épisode, pourtant Byrne parvient à capter l’attention du lecteur en jouant la carte du mystère et en faisant monter la tension au fil des pages. Une technique qui deviendra sa marque de fabrique.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Alicia Masters.

Les Vengeurs : Iron Man, Captain America, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch).

Vindicator.


Censure :

Cet épisode a été publié dans son intégralité. Par contre, la pin-up qui fait suite à ce récit n'a, à ma connaissace, jamais été publiée en France :






L’ARAIGNEE : A la Tâche ! (22 pages)
(Spider on the Spot !, in Spectacular Spider-Man #98, février 1985)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Peter Parker multiplie les rencontres : il découvre ses nouvelles voisines dans son immeuble, Randi, Candi et Bambi ; il reçoit la visite de Sha Shan qui lui demande de l’aider à découvrir ce que Flash lui cache ; il se rend au Quotidien où Joe Robertson s’excuse de s’être montré brusque avec lui ces dernières semaines ; enfin il retrouve la Chatte Noire qui lui a cousu un nouveau costume, noir comme le symbiote, mais Peter refuse de le porter tant il lui rappelle de mauvais souvenirs. Il ne croit pas si bien dire : le symbiote s’est échappé du Baxter Building et a agressé un touriste.

L’Araignée et la Chatte Noire décident d’aller ensemble voir le Caïd. Mais en chemin, l’Araignée subit une succession de catastrophe : sa toile se brise et la corniche à laquelle il tente de se raccrocher s’effondre. La Chatte se demande si ces évènements sont dus à ses pouvoirs qu’elle ne peut maîtriser. Sur le toit de l’immeuble du Caïd les attend un nouveau venu : la Tache. Il s’agit de Jonathon Ohnn, qui a appris à maîtriser les trous noirs qu’il a collés au corps. Il peut les lancer, passer de l’un à l’autre, téléporter quelqu’un ailleurs ou frapper son adversaire à distance. L’Araignée, qui va dans un premier temps éclater de rire en rencontrant la Tache, ne parviendra pourtant pas à le vaincre. La Tache disparaît en lui ordonnant de laisser le Caïd tranquille.


Commentaire :

Par son look et la bizarrerie de son pouvoir, la Tache est un personnage tel qu’aurait pu en créer Steve Ditko. Son combat ici est tout à fait amusant et original. Le reste de l’épisode est comme d’habitude consacré à quelques subplots, dont le mystère Flash Thompson et le retour du symbiote.


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), Joe Robertson, Betty Brandt-Leeds, Sha Shan, Randi, Candi, Bambi.

Le Caïd (Kingpin), Jonathon Ohnn/la Tache (Spot), le symbiote.




IRON MAN : La Vengeance de Vibro (21 pages sur 22)
(The Vengeance of Vibro, in Iron Man #187, octobre 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Tandis qu’Iron Man teste ses nouveaux répulso-rayons conçus par Tony Stark, Vibro s’évade de prison et prend en otage une petite ville qu’il menace de détruire si Franklin Fortney et Iron Man ne se présentent pas devant lui. Fortney ne veut rien savoir, mais Iron Man se rend sur place et est frappé en plein vol par les secousses de Vibro. Il s’écrase dans un entrepôt où Tony, Morley et Clytemnestra le retrouvent. Il leur parle des maux de tête dont il souffre depuis plusieurs mois, et Tony Stark comprend qu’ils sont dus au casque cybernétique d’Iron Man, réglé pour son cerveau et non celui de Rhodey. De son côté, Morley suggère que les pouvoirs de Vibro s’accroissent lorsqu’il s’approche de la faille de San Andreas où a eu lieu l’accident qui lui a donné ses pouvoirs. Lorsqu’il retourne à l’attaque, Iron Man s’arrange pour attirer Vibro loin de la faille, et il s’avère que les pouvoirs de ce dernier diminuent, permettant à Iron Man de l’arrêter sans mal.


Commentaire :

Vibro n’est pas vraiment plus intéressant dans cette seconde apparition, et l’idée que ses pouvoirs soient liés à la faille de San Andreas parfaitement absurde. Seule la relation entre Rhodey et ses amis conserve un semblant d’intérêt.


A noter :

Dans une très courte scène, Barton et Percival Grimes, qui viennent d’acheter un théâtre, y découvrent les costumes des Frères Grimm, les anciens adversaires de Spider-Woman.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Franklin Fortney, Barton Grimes, Percival Grimes.

Vibro.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page :

Page 20 :



Comme dans l'épisode précédent, le visage de Vibro a été retouché sur plusieurs cases pour paraitre moins hideux.

Dernière modification par Niglo ; 17/11/2006 à 19h45.
  #13  
Vieux 30/04/2006, 23h04
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°96
Lug, Janvier 1986.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Tour de Cristal… Rêves de verre ! (16 pages sur 17)
(Tower of Crystal… Dreams of glass !, in Fantastic Four #221, août 1980)

Scénario & dessin : John Byrne.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Fantastiques observent la tour de cristal qui a jailli à l’endroit exact où se trouve le pôle nord magnétique. La tour est entourée de milliers de créatures minuscules chargées de la surveiller. L’Invisible utilise ses pouvoirs pour s’approcher, mais est rapidement repérée. Les trois autres Fantastiques interviennent alors, permettant à Jane d’approcher de la tour et de découvrir à sa base, sous l’eau, un vaisseau spatial dans lequel elle pénètre. Là, elle rencontre ses occupants, des extraterrestres dont le leader s’appelle Primus. Ce dernier lui explique qu’ils sont sur Terre depuis longtemps, en mission d’exploration. Une inversion des pôles magnétiques de la planète a rendu leurs machines inopérantes, leur interdisant de repartir. Ils ont alors programmé leurs robots pour rendre à la planète sa polarité initiale, pendant qu’eux-mêmes se plaçaient en hibernation. Jane réalise que ces évènements ont eu lieu il y a un demi-million d’années et leur explique que la Terre n’est plus la planète primitive qu’ils ont connu. Réalisant que leur projet menace la civilisation humaine, Primus et ses congénères décident aussitôt d’y mettre fin.

Durant tout ce temps, les trois autres Fantastiques affrontent les drones, qui ne sont pas aussi inoffensifs qu’ils semblaient l’être à première vue : ils sont capables de se fondre en une créature plus grande et plus puissante, s’adaptant et résistant aux pouvoirs des FF. Ces derniers sont sur le point d’être vaincus lorsque Jane et Primus interviennent et mettent fin au combat. Après que Jane a expliqué à Red la situation, ce dernier offre son aide à Primus. La Chose repêche le vaisseau spatial, et Red inspecte ses systèmes électriques qu’il remet en marche. Primus et ses compagnons peuvent enfin quitter la planète, et la Chose détruit la tour de cristal pour éviter que quelqu’un ne tente de l’utiliser un jour.


Commentaire :

Un excellent épisode, très bien rythmé. Le scénario est astucieux, l’histoire de Primus et ses compagnons d’infortune s’inspire habilement d’un événement scientifique. Seule la fin peut faire tiquer, Red Richards réglant en quelques heures un problème que n’ont pu résoudre les drones en un demi-million d’années. Ceci mis à part, John Byrne a ici parfaitement réussi son coup. On peut d’ailleurs s’étonner que cet épisode et le précédent ne figurent pas dans les tpb consacrés à son travail sur la série.


A noter :

Fin du premier (et bref) galop d’essai de John Byrne sur la série en tant que scénariste et dessinateur. Il la reprendra à partir du #232 (juillet 1981, trad. in Nova n°101, juin 1986)


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Primus.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page :

Page 11, panels 1 à 3 :



Page 12, panel 1 :






LES QUATRE FANTASTIQUES : Franklin Richards possédé ! (17 pages)
(The Possession of Franklin Richards !, in Fantastic Four #222, septembre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

C’est une journée qui s’annonce sans histoire : Red Richards se rend à la bibliothèque, Ben Grimm va au cinéma, Johnny Storm participe à une course de dragsters, et Jane Richards reste au Baxter Building en compagnie de Franklin. Mais alors qu’ils jouent à cache-cache, un drame survient et Jane rappelle tout le monde en catastrophe : un faisceau d’énergie originaire de la Zone Négative enveloppe Franklin, immobile. Le responsable : Nicholas Scratch, banni par sa mère Agatha Harkness dans les limbes, et qui vient de trouver un passage vers la Terre via la Zone Négative… et Franklin Richards, dont il possède désormais le corps, et les pouvoirs. Il attaque alors les FF, utilisant l’énergie jaillissant de ses yeux pour manipuler divers objets et armes et les utiliser contre eux. Les FF cherchent une parade pour lutter contre Scratch sans blesser Franklin. La Torche se rend en catastrophe chez le Dr. Strange, qui n’est pas là. Jane parvient finalement à enfermer Franklin dans son champ de force, et Red lui administre un sédatif. Ils partent alors pour Whisper Hill, au manoir d’Agatha Harkness. Là, ils reçoivent la visite d’un dénommé Gabriel, qui les aide à contacter Nicholas Scratch, qui leur révèle que le seul moyen de sauver Franklin est de se rendre à New Salem.


Commentaire :

Début véritable du run de Moench et Sienkiewicz, après un fill-in tout à fait oubliable. Cet épisode est d’un meilleur niveau, assez dramatique de par le rôle que Franklin se voit contraint d’y jouer. Mais le personnage de Nicholas Scratch ne fait pas partie des vilains les plus charismatiques de la série, et les intrigues tournant autour de l’occulte n’ont jamais été les plus réussies dans cette série. La prestation de Bill Sienkiewicz est elle aussi meilleure que dans sur son premier épisode, mais demeure tout de même très sage, même comparé à ce qu’il a fait sur d’autres titres à la même époque.


A noter :

La précédente apparition de Nicholas Scratch et d’Agatha Harkness a eu lieu dans Fantastic Four Annual #14 (1979, trad. in L’Enfant et les Sortilèges, Une Aventure des Fantastiques n°33, avril 1984)

Gabriel est un personnage créé par Doug Moench, précédemment apparu dans The Haunt of Horror #3 à 5 (septembre 1974-janvier 1975, non traduits) et Monsters Unleashed #11 (avril 1975, non traduit). C’est sa première apparition dans une série super-héroïque.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Agatha Harkness, Gabriel, Desadia, Wong.

Nicholas Scratch.




L’ARAIGNEE : Rupture ! (33 pages sur 39)
(Breakin’, in Spectacular Spider-Man #100, mars 1985)

Scénario & dessin : Al Milgrom.
Encrage : Geof Isherwood & Vince Colletta.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Après son affrontement contre l’Araignée, la Tâche regagne son laboratoire dans l’immeuble du Caïd, mais décide de lui cacher ses super-pouvoirs. De son côté, son patron s’inquiète surtout de la santé de sa femme, qui ne donne aucun signe d’amélioration. Sa volonté de se venger de l’Araignée et la Chatte Noire ne faiblit pas.

Sha Shan contacte Peter Parker et lui demande de suivre Flash pour savoir où il disparaît tous les matins. Il découvre ainsi qu’il s’entraîne en secret au football américain, avec l’espoir de passer professionnel. Parker est rassuré, mais doit bien vite déchanter lorsqu’il voit arriver Betty Brandt-Leeds, qui se jette dans les bras de Flash.

L’Araignée retourne voir le Caïd, et une nouvelle fois la Tâche l’attend sur le toit de l’immeuble. La Chatte Noire a eu la même idée, et réussit à s’introduire dans le bâtiment sans être repérée. Le Caïd l’attend, et lui révèle la vérité sur ses pouvoirs : ils ne portent pas seulement la poisse à ses ennemis, mais aussi à tous ceux qui la fréquentent suffisamment longtemps. Ainsi, si elle reste avec l’Araignée, elle causera sa perte. De son côté, celui-ci résiste mieux aux attaques de la Tâche, et l’oblige à utiliser la majorité de ses trous noirs, le laissant sans défense. La Tâche s’avoue vaincu. L’Araignée et la Chatte Noire se retrouvent un peu plus tard. Celle-ci s’apprête à annoncer à l’Araignée qu’elle le quitte, mais c’est lui qui fait le premier pas et rompt avec elle, ce qu’elle prend très mal. Lorsqu’il rentre chez lui, un peu plus tard, Peter Parker ignore que le symbiote s’est introduit dans son appartement.


Commentaire :

Episode double, centième numéro oblige, dont le seul moment fort est la séparation entre l’Araignée et la Chatte, qu’on sentait venir depuis quelques épisodes déjà. On aurait pu espérer un numéro anniversaire un peu plus trépidant, peut-être également un adversaire d’une autre envergure que la Tâche, personnage sympathique certes mais pas vraiment impressionnant. Tout cela manque quelque peu d’envergure.


A noter :

La conclusion de cet épisode, en particulier l’affrontement entre l’Araignée et le symbiote, se trouve dans Web of Spider-Man #1 (avril 1985, non traduit).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

La Chatte Noire (Black Cat), Flash Thompson, Betty Brandt-Leeds, Sha Shan, Randi, Candi, Bambi, Vanessa Fisk.

Le Caïd (Kingpin), Jonathon Ohnn/la Tache (Spot), le symbiote.


Censure :

Cet épisode a été réduit de six pages :

Page 1 :



Page 2, panel 2 :



Page 31 :



Page 32, panels 5 à 7 :



Page 33, panels 1 à 4 :



Page 34 :



Page 35 :



Page 36 :






IRON MAN : Et Grimm sera leur nom ! (22 pages)
(And Grimm shall be their Name !, in Iron Man #188, novembre 1984)

Scénario : Dennis O’Neil.
dessin : Don Perlin.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Tony Stark, James Rhodes, Morley et Clytemnestra Erwin fêtent la naissance de leur société, qu’ils ont baptisé Circuits Maximus, en se rendant au restaurant. Le dîner est interrompu par l’irruption des Frères Grimm – en réalité les frères Grimes, qui ont trouvé les costumes de ces vilains disparus dans un théâtre désaffecté qu’ils ont racheté. Ces costumes leur donnent des pouvoirs étranges, quasi-surnaturels, permettant de faire apparaître ou disparaître à volonté toutes sortes de choses. Iron Man intervient et fait fuir les Frères Grimm, sans toutefois parvenir à les arrêter. Vexé, il fait ensuite le pied de grue aux alentours du restaurant, attendant leur retour. Effectivement, les Frères Grimm reviennent, et le résultat de ce deuxième affrontement est à peu près le même pour Iron Man, si ce n’est que le restaurant n’y résistera pas. C’est finalement grâce à Tony Stark que les Frères Grimm sont arrêtés par la police : il a trouvé un lien les unissant au propriétaire du restaurant, dont ils voulaient se venger. Rhodey est particulièrement vexé que Tony ait résolu l’affaire. Et malgré les modifications que ce dernier a apporté à son casque, ses migraines ne font qu’empirer.


Commentaire :

La tension entre Rhodey et Tony continue de monter, cela reste l’élément le plus intéressant de la série. En revanche, cette nouvelle incarnation des Frères Grimm est totalement ratée. Les vilains ont perdu tout le mystère qui faisait leur charme du temps de la série Spider-Woman.


A noter :

Les premiers Frères Grimm ont disparu dans Spider-Woman #12 (mars 1979, trad. in Nova n°43, août 1980).


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Les Frères Grimm (Brothers Grimm)

Dernière modification par Niglo ; 17/11/2006 à 19h53.
  #14  
Vieux 01/05/2006, 16h24
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°97
Lug, Février 1986.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Pour que vive un Enfant… (17 pages)
(That a Child may live…, in Fantastic Four #223, octobre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Les Quatre Fantastiques se rendent à New Salem, à bord de la fusée Pogo, en compagnie d’Agatha Harkness et de Gabriel. L’esprit de Nicholas Scratch les y précède et libère les Sept de Salem en prenant le contrôle des gardes chargés de les surveiller. Lorsque les FF arrivent, toute la population de New Salem est inconsciente. Les Sept de Salem passent à l’attaque et capturent tout le monde. C’est Gabriel qui va les sauver : il va créer une arme psychique en puisant dans l’amour qu’ont les FF pour Franklin, et utiliser cette arme contre Scratch. Si l’attaque est menée à son terme, elle coûtera la vie à Gabriel, Scratch, et aussi Agatha Harkness. Scratch ne veut pas la mort de sa mère, et il cède. Alors que Franklin est enfin libéré de la possession de Scratch, Agatha Harkness annonce qu’elle a décide de rester à New Salem, sa véritable place, où elle pourra en outre surveiller son fils.


Commentaire :

Un épisode très quelconque, qui met sur la touche pour quelques temps le personnage d’Agatha Harkness.


A noter :

Il faudra attendre la maxi-série Vision & Scarlet Witch #3 (décembre 1985, trad. in Titans n°90, juillet 1986) pour revoir Agatha Harkness, ainsi que les Sept de Salem.

Ce sera encore plus long pour Nicholas Scratch, qui ne réapparaîtra que bien plus tard, dans Avengers Annual 2000 (juillet 2000, trad. in Marvel Heroes Hors-Série n°7, septembre 2001).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards, Agatha Harkness, Gabriel.

Nicholas Scratch.

Les Sept de Salem (Salem’s Seven) : Thornn, Brutacus, Gazelle, Hydron, Reptilla, Vakume, Vertigo.


Censure :

Cet épisode a été publié dans son intégralité. Ce numéro marque le passage des séries Marvel de 17 à 22 pages. Pour combler les pages manquantes, Marvel a publié dans les dernières pages diverses pin-ups. Plusieurs sont d'anciennes pin-ups signées Kirby, déjà vues par ailleurs, d'autres sont parues pour la première fois ici et n'ont jamais été publiées en France :

Cover inédite de Fantastic Four #3 :



Pin-up de Bill Sienkiewicz & Terry Austin :






LES QUATRE FANTASTIQUES : Prisonniers des Dieux de l’espace ! (17 pages)
(The Darkfield Illumination, in Fantastic Four #224, novembre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Pablo Marcos.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Pablo Marcos.

Résumé :

Un matin, une brume rougeâtre, provenant du Pôle Nord, entre à New York et s’enroule autour du Baxter Building. Aussitôt, les pouvoirs des Quatre Fantastiques sont perturbés, se déclenchant et disparaissant sans prévenir. L’équipe part aussitôt à destination du Pôle Nord pour découvrir l’origine de cette brume. Sur place, alors qu’il est parti en éclaireur, la Torche Humaine voit ses pouvoirs s’éteindre subitement, et il tombe nez à nez avec des sortes de Vikings qui le capturent. Le reste de l’équipe fait une rencontre semblable, et sont conduits par un groupe de guerriers armés sous un dôme de glace où règne une température tropicale. Ils sont emmenés devant Korgon, le dieu de cette peuplade, qui va leur raconter son histoire.

Korgon est né mille ans plus tôt. Amoureux de la fille du chef de son village, il s’enfuit avec elle une nuit. Mais un météore s’écrasa près d’eux. Aveugle, il ramena sa bien-aimée au village où elle mourut. Lui survécut, mais l’accident lui donna d’étranges pouvoirs, il irradiait une énergie qui produisit des mutations dans le village et le força à l’exil. Au long de son périple, il fut considéré par certains comme un dieu, et conduisit ainsi une petite troupe de fidèles jusqu’au Pôle Nord où il bâtit grâce à ses pouvoirs un lieu où ils pourraient vivre au cœur de cette région désertique. Mille ans plus tard, les descendants de ses premiers fidèles le considèrent toujours comme un dieu. Mais Korgon se meurt, et il demande à Mister Fantastic de le guérir, sans quoi lui et les autres Fantastiques mourront.


Commentaire :

Encore un épisode peu inspiré. Doug Moench ne parvient toujours pas à captiver sur cette série, et c’est à peine si l’on reconnaît le style de Sienkiewicz sous l’encrage de Pablo Marcos.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Franklin Richards.

Korgon, Hrolf, Kraki, Wiglif




L’ARAIGNEE : En Souvenir de Gwen… (22 pages)
(Echoes, in Spectacular Spider-Man #101, avril 1985)

Scénario : Cary Burckett.
dessin : Juan Alacantara.
Encrage : Jack Abel.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Alors qu’il se promène à Central Park, l’Araignée décide d’aller à un concert pour se changer les idées. Il tisse sa toile au-dessus des gradins et s’installe, mais sous lui il aperçoit partout des couples se bécoter, et il a soudain le bourdon. Dans quelques jours, Gwen Stacy aurait fêté son anniversaire, et il ne peut s’empêcher de penser à elle et à sa tragique disparition.

Le Lendemain, l’Homme au Fouet attaque une société d’informatique. Les gardes sont plus nombreux que prévu, et il doit prendre en otage une jeune femme, l’épouse de l’un des gardes, et se retrancher dans un immeuble abandonné. Peter Parker apprend la prise d’otage en allant au Quotidien et se rend immédiatement sur place. Alors que police, journalistes et passants sont amassés devant l’immeuble, l’Araignée tente de s’y introduire discrètement mais se fait repérer. Sa deuxième tentative est plus fructueuse et il entre dans le bâtiment. Il tombe sur le mari de la jeune femme kidnappée et le ligote pour lui éviter de risquer la vie de son épouse. Il attaque l’Homme au Fouet et libère la jeune femme, mais le vilain a plus d’un tour dans son sac et plus d’un fouet dans sa panoplie. L’Araignée est blessé au bras en protégeant l’otage et l’Homme au Fouet va progressivement prendre le dessus dans ce combat. A demi groggy, coincé, alors que son adversaire s’apprête à porter le coup de grâce, l’Araignée voit l’otage qui lui rappelle Gwen, et cette vision le galvanise. Un ultime sursaut lui permet de réagir et de mettre l’Homme au Fouet K.O. La jeune femme peut enfin retrouver son mari.

Quelques jours plus tard, Peter Parker se recueille sur la tombe de Gwen Stacy.


Commentaire :

Un fill-in hommage à Gwen Stacy, qui évoque la culpabilité de l’Araignée quant à la disparition de sa bien-aimée. Un sujet qui n’a finalement pas été évoqué tant que ça, et donne ainsi un certain poids à ce récit. A noter au dessin la prestation plutôt correcte de Juan Alacantara, dont je n’ai trouvé nulle autre trace en dehors de cet épisode.


A noter :

Le précédent affrontement entre l’Araignée et l’Homme au Fouet avait eu lieu dans Marvel Team-Up #145 (septembre 1984, non traduit).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Joe Robertson, Betty Brandt-Leeds.

L’Homme au Fouet (Whiplash).




IRON MAN : Travail de Sape ! (22 pages)
(A Thing that bores from within…, in Iron Man #189, décembre 1984)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Steve Mitchell.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Alors qu’il se trouve à Los Angeles, Rhodey intervient lors de la prise d’otage d’une assistante sociale par un junkie. La jeune femme l’invite à dîner et Rhodey accepte. Mais la soirée ne se passe pas très bien, Rhodey craint pour son identité secrète, se montre très tendu – ses relations avec Tony Stark le stressent de plus en plus – et finit par s’en aller sans prévenir.

Circuits Maximus a décroché un contrat avec une grosse société d’électronique, Fetison Electronics. Mais la société est victime de sabotages. Clytemnestra propose à son directeur de demander à Iron Man un coup de main. Le soir même, alors qu’il monte la garde dans les locaux, Iron Man tombe sur le coupable, un vilain se faisant appeler le Termite, capable de réduire en poussière du béton simplement en le touchant. Iron Man retire les gants du vilain et l’enferme dans une pièce. Il ignore que ses pouvoirs ne lui viennent pas de son costume mais que c’est un mutant, et Termite s’échappe.

Les jours suivants, Iron Man poursuit ses gardes, mais Termite ne se montre pas. Morley suppose qu’il est peut-être en train de saper les fondations du bâtiment. C’est effectivement le cas : le Termite a creusé toute une galerie de tunnels sous les locaux de Fetison Electronics. Iron Man va l’y trouver, mais le combat qui s’ensuit va faire s’effondrer les bâtiments de la société. Et le Termite va une nouvelle fois lui échapper. Très amer, Iron Man retourne chez Circuits Maximus. Il est pris d’une violente colère en découvrant que Tony Stark travaille sur une nouvelle armure.


Commentaire :

Décidément, Denny O’Neil n’est pas en manque de vilains plus ridicules les uns que les autres à opposer à Iron Man. Celui-ci est tout de même assez gratiné. Le seul élément intéressant développé ici est la dégradation des relations entre Rhodey et Tony, qui ne fait qu’empirer depuis plusieurs mois. Rhodey s’enfonce petit à petit dans la paranoïa, et ses échecs n’en sont que plus cuisants.


A noter :

Première apparition de Termite. On découvre qu’il travaille pour Obadiah Stane.


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Termite, Obadiah Stane.


Censure :

Cet épisode a été publié dans son intégralité. Néanmoins, sur les pages 1 et 3, plusieurs panels ont été retouchés, de manière à ce que le preneur d'otage ne pointe plus son arme sur sa victime :


Dernière modification par Niglo ; 17/11/2006 à 20h00.
  #15  
Vieux 16/10/2006, 14h58
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


NOVA N°98
Lug, Mars 1986.



LES QUATRE FANTASTIQUES : Les Larmes du Dieu aveugle (21 pages sur 22)
(The Blind God’s Tears, in Fantastic Four #225, ddécembre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Pablo Marcos.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Joe Sinnott.

Résumé :

Hrolf et Wiglif font visiter aux Quatre Fantastiques les installations fonctionnant grâce au pouvoir de Korgon. Puis Red Richards s’attelle à trouver un moyen de soigner le Dieu Aveugle. Après une journée de travail, il met au point une machine qui va remettre Korgon sur pieds. Un grand banquet est alors organisé en l’honneur des héros. Seul Red Richards n’y participe pas : Korgon a demandé à le voir en toute discrétion, car il veut que Richards le débarrasse de ses pouvoirs. Wiglif est témoin de la discussion.

Le lendemain, Mister Fantastic utilise sur Korgon l’appareil devant le débarrasser de ses pouvoirs. Mais c’est l’inverse qui se produit, Korgon devient encore plus puissant. Fou de rage, il s’attaque aux FF, aidé par ses disciples. La puissance nouvellement acquise de Korgon est telle qu’il parvient rapidement à vaincre les héros. Mais ceux-ci reçoivent un secours inattendu : celui de Thor, envoyé par son père. C’est d’ailleurs à Odin que le Dieu du Tonnerre va faire appel pour régler le problème de Korgon. Odin apparaît aussitôt et draine l’excédent d’énergie de Korgon. La crise de folie de ce dernier cesse aussitôt, d’autant plus que Wiglif avoue avoir trafiqué la machine de Red Richards. Peu après, les FF quittent Korgon et son peuple en jurant de n’en révéler l’existence à personne.


Commentaire :

Conclusion sans grande imagination d’un récit sans grand intérêt. Doug Moench ne se donne même pas la peine d’expliquer la présence de Thor ici. Quant à Bill Sienkiewicz, il continue de pasticher Neal Adams avec une certaine réussite.


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Thor, Odin, Loki, Franklin Richards, Alicia Masters.

Korgon, Hrolf, Wiglif.




LES QUATRE FANTASTIQUES : Le Samouraï Destructeur (22 pages)
(The Samurai Destroyer, in Fantastic Four #226, janvier 1981)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Bill Sienkiewicz.
Encrage : Pablo Marcos & Bruce Patterson.
Couverture : Bill Sienkiewicz & Bob McLeod.

Résumé :

En Tchécoslovaquie, un train transportant des lingots d’or est arraché de ses rails et emporté par un robot géant. En apprenant la nouvelle à la télévision, les Quatre Fantastiques pensent aussitôt aux Shogun Warriors, qu’ils ont déjà rencontré. Justement, la Chose tombe sur eux en bas de l’immeuble : Richard Carson, Ilongo Savage et Genji Odashu sont venus demander l’aide des FF, car leurs trois robots ont été détruits par un quatrième d’origine inconnue. La radio annonce la présence d’un robot géant à proximité du mont Fujimoto, et tout le monde embarque aussitôt.

Sur place, l’équipe n’a aucun mal à trouver le robot géant, occupé à tout détruire sur son passage. Les FF passent à l’attaque, tandis que les Shogun Warriors se rendent dans leur ancien sanctuaire, devenu la base du robot. Celui-ci, après s’être débarrassé sans mal des FF, arrive et son pilote leur raconte qu’il a trouvé par hasard ce robot, qu’il a remis en état et baptisé le Samouraï Destructeur. Il n’a d’autre but que de s’enrichir pour pouvoir couler des jours paisibles. Les Quatre Fantastiques arrivent alors pour prendre leur revanche. En rejouant le combat de David contre Goliath, ils réussissent à déséquilibrer le Samouraï Destructeur, qui s’effondre bruyamment. Les Shogun Warriors entrent aussitôt dans le robot, mais ne peuvent empêcher son pilote de faire fonctionner son système d’autodestruction. Ils n’ont que le temps d’évacuer avant que le Samouraï Destructeur n’explose.

Maintenant qu’ils n’ont plus de robots, les Shogun Warriors ont décidé d’abandonner leurs aventures et de reprendre leurs métiers d’antan.


Commentaire :

Un épisode qui n’aura d’intérêt que pour ceux qui connaissent la série Shogun Warriors (laquelle n’a jamais été traduite en France) et les amateurs de robots géants. La série s’est arrêtée au #20, daté de septembre 1980, et Doug Moench, qui en a écrit tous les épisodes, a jugé bon de donner un épilogue à l’histoire de ses trois héros dans les pages de Fantastic Four. On sent bien que Moench ne sait absolument pas quoi faire de son quatuor, et après avoir fait revenir Gabriel il y a trois épisodes, il continue ici à s’amuser avec des personnages qu’il a fait vivre ailleurs, faute de mieux.


A noter :

Les Quatre Fantastiques ont précédemment rencontré les Shogun Warriors dans Shogun Warriors #19-20 (août-septembre 1980, non traduit).


Casting :

Les Quatre Fantastiques : Mr. Fantastic, l’Invisible, la Chose (Thing), la Torche Humaine (Human Torch).

Les Shogun Warriors : Richard Carson, Ilongo Savage, Genji Odashu.

Franklin Richards, Alicia Masters.

Le Samouraï Destructeur (Samurai Destroyer).




L’ARAIGNEE : Les Deux font la paire… (22 pages)
(A Life for a Life, in Spectacular Spider-Man #102, mai 1985)

Scénario : Cary Burkett.
dessin : Larry Lieber.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : John Byrne.

Résumé :

Après avoir passé quelques jours dans le New Jersey, chez les Osborn, Peter Parker rentre à New York. Dans le bus, il fait la rencontre d’une jeune femme, Donna Gardner, avec laquelle il se lie d’amitié. Mais à peine est-elle descendue du bus qu’elle est renversée par un chauffard. Peter Parker enfile son costume d’Araignée et arrête l’automobiliste, ivre mort. Puis il se rend à l’hôpital prendre des nouvelles de Donna. Le médecin lui apprend qu’elle est gravement touchée, et qu’elle doit impérativement subir une greffe de rein. Peter se souvient qu’elle lui a dit avoir un frère jumeau, et il part aussitôt à sa recherche.

Le frère de Donna, Donnie, est dans une très mauvaise passe. Il a perdu son travail, et sa fiancée vient de le quitter. Incapable de réagir, il sombre dans la dépression. Après plusieurs tentatives infructueuses, l’Araignée se rend chez Donnie. Pas de chance : le voisin de celui-ci n’est autre que le super-vilain Pyguargue, lequel en voyant l’Araignée roder près de son immeuble est persuadé qu’il le cherche. Il passe aussitôt à l’attaque. Surpris, l’Araignée n’aura finalement pas trop de mal à vaincre son adversaire. Mais pendant le combat, Donnie a décidé de mettre fin à ses jours en sautant du toit. L’Araignée l’y retrouve et l’empêche in extremis de commettre l’irréparable. Lorsqu’il apprend que sa sœur a besoin de lui, Donnie accepte de suivre l’Araignée à l’hôpital. L’opération se déroule bien, Donna est sauvée.


Commentaire :

Encore un fill-in, encore une fois d'assez bonne qualité. Cary Burkett construit habilement son récit autour de quelques évènements dûs au hasard, et la prestation de Larry Lieber est d’un classicisme pas désagréable, donc ça se lit très bien.


A noter :

Le précédent affrontement entre l’Araignée et Pyguargue a eu lieu dans Spectacular Spider-Man #57 (septembre 1981, trad. in Nova n°55, août 1982).


Casting :

L’Araignée (Spider-Man).

Donna Gardner, Donnie Gardner, Harry Osborn, Liz Osborn.

Pyguargue (Killer Shrike).


IRON MAN : La Crise (22 pages)
(Losing the Touch !, in Iron Man #190, janvier 1985)

Scénario : Denny O’Neil.
dessin : Luke McDonnell.
Encrage : Ian Akin & Brian Garvey.
Couverture : Luke McDonnell & Steve Mitchell.

Résumé :

Rhodey demande à Tony Stark de réparer l’une des bottes de son armure, endommagée lors de son combat contre le Termite. Rapidement le ton monte entre les deux hommes, Rhodey reprochant à Stark de fabriquer en secret une nouvelle armure – armure qu’il écrase entre ses mains. Pour se détendre, il part à la recherche de Termite. Il trouve un réseau de galeries que le mutant a creusé et, dans une grotte, une statue qu’il a sculpté – le Termite est un artiste, contraint de mettre ses pouvoirs mutants au service d’Obadiah Stane pour pouvoir financer ses projets artistiques. Bientôt Iron Man retrouve le Termite et le poursuit. Mais celui-ci sort de terre en plein milieu d’une route et crée un carambolage. Iron Man doit abandonner la poursuite pour venir en aide aux automobilistes, coincés près d’un camion-citerne qui menace d’exploser.

Il va retrouver la trace de Termite le lendemain, à une exposition où le mutant n’a pu s’empêcher d’amener la sculpture qu’il a réalisé (et d’assister à l’exposition dans son costume de super-vilain, c’est malin). Iron Man l’attaque, sans se soucier de la sécurité du public présent (l’un est blessé par les débris d’un mur détruit par Iron Man, plusieurs autres manquent de peu d’être écrasés par un réverbère). C’est finalement Tony Stark qui sauvera la situation : il a contacté les Vengeurs et la Sorcière Rouge et venue lui remettre une arme mise au point par Forge qui annule les pouvoirs des mutants. Rhodey va se fâcher une fois de plus, jugeant que Stark lui a volé sa victoire. Stark décide de reprendre la fabrication de sa nouvelle armure, estimant qu’il risque d’en avoir bientôt besoin pour stopper Rhodey, au comportement de plus en plus inquiétant.


Commentaire :

Le conflit Rhodey/Stark monte en intensité, Rhodey sombre dans la paranoïa et la folie. C’est le seul intérêt de cet épisode, tout ce qui concerne le Termite étant d’un ridicule achevé.


A noter :

L’arme utilisée par Tony Stark et mise au point par Forge est bien la même qui a privé de ses pouvoirs Tornade (in Uncanny X-Men #185, septembre 1984, trad. in Spécial Strange n°49, mars 1987).


Casting :

Iron Man/James Rhodes, Tony Stark.

La Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Vision, Morley Erwin, Clytemnestra Erwin.

Termite, Obadiah Stane.
Discussion fermée

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 00h34.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !