Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Critiques > Critiques VF > Star Wars

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #601  
Vieux 25/02/2020, 10h11
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Citation:
Posté par scarletneedle
Voir le message
J'ai bien aimé cet arc car la trahison est bien amenée avec de réelles répercussions.
Par contre, non, à aucun moment, je ne flippe pour les personnages (connus).
Moué... j'en ai peut être un poilous rajouté

Go for it Watchblue
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #602  
Vieux 26/02/2020, 09h16
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Je ne sais pas si c'est le bon endroit mais, vu que c'est plutôt comics/littérature, ça me semble pas mal.

La fameux projet Luminous a été dévoilé enfin hier soir. Il s'agit d'un projet cross media d'envergure (comics, romans, romans jeunesse...mais que papier pour l'instant) qui se concentrera sur la période de la Haute République environ 200 ans avant La Menace Fantôme.

A cette époque, République et Jedi sont au pinacle de leurs forces, la galaxie n'est pas aussi étendue et s'arrète à la Bordure médiane. La fameuse Bordure Extérieure où se trouvent nombre de planète connues plus tard, reste un no man's land bordélique proche du Far West où sévissent pirates et hors la loi, notamment les Nihil, présentés comme antagonistes principaux, des "space vikings". Une catastrophe non précisé mais qui semble toucher l'hyperspace survient alors.

Bon ben moi, là à froid, je suis plutôt emballé. Déjà car enfin, ils quittent leur cocon pour aller explorer une autre partie de l'univers, qui plus est où jamais rien n'a été fait. Certes là rapidos, ça peut rappeller Le New Jedi Order avec l'espèce des Vong venant d'au delà de la République pour entrer en guerre, mais le style a l'air plus aventures, explorations avec donc un petit côté Jedi qui tentent de maintenir l'ordre dans une partie sans foi ni loi. Enfin, le fan que je suis devrait j'espère se délecter de références sur telle planète, telle organisation, tel personnage (Est ce que Yoda à ce moment là est un biker de l'espace qui écume les bars à pu***?).

Bon il y aura à boire et à manger comme d'hab'. Concrètement parlant, cela donnera des romans (dont un par Charles Soule "Light of the Jedi" qui donnera le ton) et pour l'instant un comics ongoing () "High Republic" par Cavan Scott chez Marvel et un truc jeunesse chez IDW.

Du coup, on tient enfin le premier truc un peu d'envergure, créatif et propre à Disney ou ils semblent pro-actif et pas en réponse à des fans/investisseurs, voir ce qu'ils ont dans le ventre.

Et une vidéo : https://www.youtube.com/watch?time_c...ature=emb_logo

(ah pardon Scarlett, tu l'as posté sur le topic Mondo Marvel)
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #603  
Vieux 26/02/2020, 09h56
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est connecté maintenant
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 034
Ben Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de fer
C'est une très bonne idée.
Ca donne presque l'impression que la franchise est "libérée" par la sortie du dernier film de la postlogie, pour que les auteurs "papier" puissent enfin s'emparer pleinement de l'immensité de la saga.
Réponse avec citation
  #604  
Vieux 26/02/2020, 10h48
Avatar de watchblue
watchblue watchblue est déconnecté
super héros Breton
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: joinville le pont
Messages: 5 413
watchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquamanwatchblue caresse la raie d'Aquaman
Oui je pense que Disney vient de se dire que la poule aux oeufs d or n était peu être pas aussi safe que ça et comme ils vont mettre le bémol sur les films bah les auteurs ont les coudés franches.

La meilleure nouvelle depuis le rachat
__________________
If Jack Bauer was in a room with Hitler, Stalin, and Nina Meyers, and he had a gun with 2 bullets, he'd shoot Nina twice.
Réponse avec citation
  #605  
Vieux 26/02/2020, 11h30
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est connecté maintenant
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 034
Ben Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de fer
Sincèrement, je ne pense pas que Disney s'intéresse directement à ça.
Les comics, les romans... ça rapporte peu, finalement. Peut-être plus les romans, mais encore.

Non, je pense qu'il a été validé dès le début que, tant que la postlogie n'est pas terminée, le reste de la franchise est verrouillée. Ce qui a du sens, pour que toutes les attentes, tout le focus soit sur la postlogie.
Réponse avec citation
  #606  
Vieux 26/02/2020, 12h03
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Je suis d'accords avec Benny, la structure et le fonctionnement de Lucasfilm tendait vers ce genre de projet depuis le début avec des storygroup et des pieds dans différents médiums. Avec le recul, c'est même surprenant que la boîte ne se soit contenté "que" d'une grosse trilogie ciné et de petits trucs à côté.

Je suis plutôt hypé, les résumés des titres à sortir font penser à un gros bug de l'hyperspace, peut être des personnages coincés sur des mondes hostiles loin du Noyau et livrés à eux même dans des récits épiques avec visiblement des stations relais qui seraient au centre de tout.. ça me plait ^^

Cette première vague de titre est assez clairement estampillée phase 1 (merci le MCU), d'autres pourraient suivre si le succès est là, notamment du jeu vidéo.

Du coup, la rumeur il y a peu d'un prochain film ciné sur la Haute République semble fausse (ou très hypothétique) car même si il ne ferme pas le projet aux produits TV/Ciné, cela ne semble pas être prévu pour l'instant. Cela dit, 2-3 news dernièrement avançaient l'idée de film VOD pour Disney+, piste pas dégueu non plus.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #607  
Vieux 26/02/2020, 17h51
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 137 637
scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !
Citation:
Posté par Jorus C'Baoth
Voir le message
(ah pardon Scarlett, tu l'as posté sur le topic Mondo Marvel)
Pas grave, il vaut mieux 2 fois que pas du tout.
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."

Ma galerie sur Comic Art Fan
Réponse avec citation
  #608  
Vieux 26/02/2020, 20h18
Avatar de Giorno
Giorno Giorno est déconnecté
Super Héros plus fort que ta mére
 
Date d'inscription: février 2013
Messages: 972
Giorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter BuildingGiorno lave ses slips au Baxter Building
Yep ça a l'air vraiment cool avec plusieurs phases de prévu, les designs sont cool, les pitchs et léger spoilers dévoilés promettent.


Bref j'ai méga hâte mais pas avant mini 1 an en France.
Réponse avec citation
  #609  
Vieux 01/03/2020, 15h57
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Bon ben en fait, y a que du SW dans ma pile en retard...

Darth Vader (non je ne l'appellerais pas Dark Vador ^^) - Le Seigneur Noir des Sith #19- 25 : La forteresse de Vader
Charles Soule (s) / Giuseppe Camuncoli (d)



Entre deux chasses aux Jedi, Vader exige auprés de l'Empereur de posséder une planète. Il choisit Mustafar, lieu de sa plus grande défaite mais aussi nexus du côté obscur. Avec l'"aide" d'un ancien Sith renié par tous, il construit sa forteresse, prêt à tout pour explorer le nexus.

A l'image de Gillen sur la série principale, Soule ne déçoit pas sur cette mouture de Vader. Après un excellent arc présentant une bataille épique, celui-ci se focalise sur la création de la forteresse de Vader sur Mustafar, vue dans Rogue One et (un peu) dans l'Ascension de Skywalker. Récit donc totalement intégré d'une part mais avec un vrai fond. Vader a ainsi une vraie raison de s'installer sur Mustafar et d'y mener ses expériences, un lien profond avec le personnage et son parcours entre Anakin et Darth Vader, caractéristique principale mais puissante et toujours intéressante à exploiter. Soule apporte ainsi sa pierre au voyage de l'ancien Jedi tout en sobriété mais en en faisant un vrai point central de son récit. Il a la bonne idée de l'habiller habilement avec des perso secondaires qui apportent réellement quelque chose, que cela soit ce vieux Sith particulièrement inquiétant ou même la pauvre architecte impériale qui était pourtant partie pour être un perso qui dure... Les natifs de Mustafar sont également traités avec sérieux, Soule créant en quelques cases et lignes de dialogues les grands axes de leur culture. Difficile à croire encore une fois que c'est le même auteur qui a signé les scripts quasi vides de Poe Dameron. Ce dernier titre sentait (pas) bon le coup éditorial post Réveil de la Force dans un contexte que l'on sait maintenant avoir été bordélique. Certes Vader est dans un carcan mais Soule semble s'y sentir bien plus à l'aise. Contrairement à la série précédente de Gillen, le titre est presque sur l'environnement proche du Sith et non pas sur lui même et cette petite différence évite une redondance de lecture qui pourrait lasser. La Forteresse de Vader est donc à l'image des tomes précédents, bien construit, bien dosé, bien travaillé et cela fait vraiment plaisir de voir des auteurs prendre leur travail sur Star Wars au sérieux. Après un merci à M. Gillen, merci donc à M. Soule.. et à M. Camuncoli qui progresse de numéros en numéros dans la galaxie far far away. Les machines, chasseurs, stormtroopers, décors et autres sont clairement maîtrisés, de même qu'un Vader dont les postures montrent systématiquement le danger et l'imprévisibilité de ce dernier. Il est badass mais poussé dans ces derniers retranchements dans ce récit qui finalement va le toucher émotionnellement en profondeur.
3.5/5
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #610  
Vieux 19/03/2020, 15h03
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Avant le Covid je lisais des comics Star Wars ... depuis...

Star Wars - Tie Fighter
Jody Houser (s) / Rogê Antônio



Mine de rien, Houser commence à peser lourd dans la galaxie Star Wars Disney. Après l'adaptation de Rogue One, la mini Thrawn et les villains et gentils de l'Ere de la République, la voilà aux commandes de TIE Fighter, dont fait parti Lyttan Dree l'un des jumeaux sympas de la mini Solo Imperial Cadet, qui est en lien avec une trilogie de romans à venir Alphabet Squadron qui aura comme protagoniste notamment Hera Syndulla de la série d'animation Rebels... vous suivez? non? on s'en fout...
Car pas besoin de savoir tout cela pour apprécier ce petit moment de lecture agréable, montrant un aspect de l'Empire plus idéaliste, moins sombre, des jeunes hommes et femmes qui se battent pour rétablir l'ordre, appartenir à une cause, voir une famille. Après tout, c'est vrai que c'est un beau bordel cette galaxie. Nouveaux perso donc, passage en revue de chacun avec flashback bien intégrés pour faire connaissance, on se croirait revenu au (bon?) vieux temps des romans X-Wing par Michael Stackpole. Entre amour, trahison et travail sur les perso, l'action et les dogfights ne manquent pas et on ne s'ennuie pas, d'autant que nous n'avons pas un seul Skywalker en vue.. que du neuf donc et ça fait du bien. Côté émotion, on 'est servis aussi, morts de plusieurs personnages, apparition de nouveaux, baptême du feu et une annonce finale qui fera trembler l'Empire entier. Tout cela est donc fort sympathique, d'autant que Rogê Antônio aux dessins, c'est franchement cool et agréable à regarder, un Pepe Larraz dans le genre, fluide, dynamique, avec quelques belles trouvailles visuelles pour les dogfights qui sont simples mais intenses. A titre perso, je n'aurais pas dit non à ce que ces derniers soient plus longs, plus structurés, en insistant sur les tactiques et que les X-Wing soient moins facile à dégommer.. techniquement un TIE n'a pas de bouclier, mais un X oui... m'enfin bon
3/5
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #611  
Vieux 24/03/2020, 22h56
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Nouvelle ère.. enfin pas vraiment..

L'Ere de la Résistance - Les héros

Tom Taylor, Chris Eliopoulos, G. Willow Wilson (s) / Ramon Rosanas, Elsa Charettier, Javier Pina, Matteo Buffagni (d)



Suite du projet de one shots basés sur les perso principaux des trois grandes ères Star Wars.. c'est presque triste de voir la franchise "réduite" à cela quelque part, heureusement que la Haute République arrive.
D'habitude, on s'ennuie un peu plus sur les héros que sur les vilains, et ceux-ci en plus ne me faisaient pas particulièrement envie.. et bien j'ai été agréablement surpris. Dans l'ensemble, les récits font le taff, montrer un moment de la vie de ces perso sans réinventer la roue, distrayant, raccord, sans être ennuyeux. Comme d'hab, on alterne le sympa, le bof et le bon.
Rey s'en tire moyennement avec une histoire d'arrêt sur une planète poubelle avant de trouver Skywalker mais cela permets de la voir interagir avec Chewie, avec qui elle a vite une relation privilégiée, ainsi que de la voir en force-action débutante. Hélas, la pauvre Rose s'en tire encore une fois mal avec une histoire sympa sur sa planète d'origine et sa sœur mais dramatiquement plate. Poe est bien mieux de par le cadre, un bref passage avant la Résistance dans la Force de Défense. Déjà une tête brûlée, avec la jolie Karé pas loin, et une course poursuite derrière un pilote mystérieux qui réserve des surprises. Mention plus à Finn qui a sans doute la meilleure histoire, entre deux nettoyages de chiottes sur Starkiller, il doit désinfester une zone emplie de nuisible. Si la fin happy ending est facile, l'écriture du perso est totalement raccord avec ce qu'il y a d'intéressant chez lui : un trooper brainwashé qui pense pas dans la bonne case. Dommage que le reste de la franchise n'ait pas su le valoriser.
Comme d'hab, quelques petits récits pour finir assez sympas, BB8 en mode one droïd army, Maz Kanata qui casse des culs avec Solo et Chewie et l'Amiral Holdo encore ministre qui montre déjà un talent certain pour faire n'importe quoi avec panache. Et en plus, c'est dessiné par notre Elsa nationale. Rosanas pour la majorité du volume, un trait très agréable, fluide, facile à lire, sans défaut majeur avec même une pointe de Quitely ça et là, ce qui ne gâche rien. Mais c'est que c'était plutôt sympa tout ça
2.5/5
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #612  
Vieux 08/05/2020, 16h30
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Doctor qui?

Doctor Aphra #20 - 25 : Un plan catastrophique
Si Spurrier (s) / Kev Walker (d)



Plot : Aphra se retrouve dans une prison, forcé d'attaquer les ennemis de l'Empire. Mais elle a plus ou moins toujours un coup d'avance, à moins que l'arrivée de sa copine actuelle, de son ex, d'un ancien ennemi, de la résistance, de Vader et des deux droïdes meurtriers ne compromette tout.

Tout est dans le plot ou presque. Cette prison spéciale et plutôt originale se retrouve vite devenir un lieu particulièrement bordélique où se croisent un paquet de monde avec le même agenda : mettre la main sur Aphra. La petite archéologue continue donc de faire bouger son monde dans tous les sens, toujours à la frontière entre manipulation et bon cœur. Un nouvel opus où on ne s'ennuie pas un seconde, balancé sur cette prison spéciale alors que débarque tour à tour le microverse d'Aphra, paraphrasé par une arrivée tonitruante de Vader digne de celle de Rogue One. Kev Walker aux dessins est pour beaucoup dans cette sensation de chaos absolu, de course effrénée, de perso qui s'entrechoquent. Visuellement cela continue à être parfait. Néanmoins, les ficelles commencent à être tirés au maximum, les perso évoluant assez peu au final. Aphra est quelqu'un de complexe notamment, il serait temps de creuser par là au risque de passer d'une lecture foutrement agréable à quelque chose de plus fade même si très distrayant. Cela dit, la présence de son ex et de son actuelle ajoute une bonne dose d'émotions qui n'étaient pas présentes jusqu'ici. Gageons que la fin, qui semble bouger le statut quo, promet une suite qui fera dans l'originalité.
Un mot pour saluer le boulot d'intégration dans cette nouvelle galaxie Star Wars, à la fois appréciable et suffisamment discrèt pour ne pas rebuter le chaland. Il est ainsi possible de revoir le chasseur de prime au style Paladin Tam Polsa. Ce dernier est présent dans les numéros précédents et décrit ici sa traque de son ennemi juré, le Dr Evazan, scientifique fou. Sa traque, selon lui, l'a mené de Tatooine à Jedha... hors, Evazan se trouve être le perso défiguré qui cherche les noises à Luke dans la cantina en 1977 sur Tatooine donc et Polsa est bien visible sur Jedha dans... Rogue One. En plus, ce perso fait une apparition rapide et gratuite aussi dans Solo, cool non?
3.5/5


L'Ere de la Rébellion - Les Vilains
Greg Pak (s) / Marc Laming, Ramon Bachs, Roland Boschi, Emilio Laiso, Marco Turini, Caspar Wijngaard (d)



Bouh les gros vilains sont de retour, cette fois ci ceux de la période de la Rébellion, Vader donc (original), Tarkin, Boba Fett, Jabba et IG-88. Comme d'hab, un peu de tout dans cette anthologie mais quand même pas un mauvais moment dans l'ensemble. L'avantage, c'est quand c'est bon, c'est bon, quand c'est pas bon, c'est court. Vader s'en tire bien avec un moment de sa carrière intéressant et pas toujours utilisé : celui juste aprés l'Episode III où les pontes de l'Empire se demande d'où sort cette créature. Autant dire qu'un gouverneur impérial n'aurait pas du le sous estimer. Tarkin n'est pas inintéressant de part l'utilisation du passé guerrier du moff sur Eriadu. Si cela n'apporte pas grand chose, c'est bien inclus dans la mythologie d'un perso au final plus important que le simple gars qui a fait péter Alderaan. Fett... tue et est le plus fort... comme d'hab mais Jabba et IG-88 s'en sortent bien mieux. Le premier voit le Hutt gérer son monde en piochant dans sa culture, offrant une course savoureuse de plusieurs camps vers un artefact tuskens. Le second est dans le même ton, presque décalé, racontant la légende IG-88, ce droïde chasseur de prime insaisissable. Baston, gunfight, retournement de situation au programme de ce récit raconté comme une légende, plutôt distrayant.
Si il n'y pas de cadors dans les dessineux, leur boulot reste très honorable. L'aspect riche, exotique, varié de la galaxie Star Wars est respecté et chacun à bien bosser dans son coin. Du bon dessins de comics, vivant, punchy et qui participe grandement à une lecture pas si degueu malgré l'appréhension première de ce genre d'anthologie.
2.5/5
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #613  
Vieux 12/09/2020, 16h46
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Un petit carré

Vader : Sombres visions #1 - 5
Dennis "ne l’appelez plus Hopeless" Hallum (s) / Paolo Villanelli, Brian Level, David Lopez, Javier Pina, Stephen Mooney & Geraldo Borges (d)



On ne fait pas dans l'originalité avec ce volume. D'une part étant une anthologie de ones shots et d'autres part sur un perso vu et revu. Et effectivement, Vader serait il rincé jusqu'à la moelle? Certes, ce genre de prod' n'est pas faîte pour caser du sensationnel ou du révolutionnaire, mais le format permet d'oser, intriguer voir punchliner. Ce Sombres Visions manquent donc d'un poil d'ambition sans être non plus désagréable. Le principe est même attrayant : Vader n'est pas le perso principal mais d'autres protagonistes orbitant autour de lui. La malédiction des anthologies frappent encore car on y côtoie du bon et du moins bon. Mention plus donc au #2 ou un officier impérial est prêt à absolument tout pour ne pas affronter la colère de Vader, et au #4 où un pilote rebelle parti pour être un héros au caractère bien trempé fissure totalement devant le Sith. L'essence de Vader suinte dans ces 2 numéros, implacable, invincible, inhumain... Le #5 surfe sur la même vague avec un Vader en mode Predator mais manque d'impact. Le #1 et 3 partent eux sur des bonnes bases : un peuple sous le joug quasi religieux d'un monstre gigantesque voit leur monde basculer le jour où Vader s'y crashe d'une part, une sociopathe in love pour le second. Mais il manque une ou deux bonnes idées pour rendre le #1 totalement efficace et plus de sérieux pour un #3 qui frise parfois le ridicule malgré un vrai concept. Un poil décevant donc.
Visuellement par contre, c'est pas mal. La palette d'artistes rendent un job correct avec leurs styles respectifs, montrant quand même que la franchise s'adapte visuellement avec facilité. Par contre, Panini, cela aurait été sympa de notifier qui fait quoi dans cette anthologie...
2.5/5

Galaxy's Edge
Ethan Sacks (s) / Will Sliney (d)



Ouh le comics qui sent bon la nique commerciale. Basé sur la nouvelle attraction Star Wars aux USA (et qui fait rêver tous les fans ), voilà de manière très opportuniste une application en comics. Ne reculant devant aucune honte (depuis longtemps), je l'ai donc acheté et lu... et ma foi... c'est agréable. Black Spire est donc un avant poste perdu à la frontière de la galaxie connue, lieu de rencontres, d'aventures excitantes et de dangers mortels. Autour de l'antiquaire ithorien Dok-Ondar se croisent donc plus ou moins de nombreux visages connus le temps de raconter une histoire ou de croiser le fer. Et ce n'est pas si artificiel que cela sembler promettre. Sacks parvenant à lier habilement le fil rouge et ses personnages alors que le cahier des charges semblait justement pas facile. C'est rythmé, exotique et donc plutôt plaisant. Il faut dire que l'astroport rock and roll loin des Républiques, des Empires ou des Premiers Ordres, gavé d'aliens, de vaisseaux, de gunfight, d'alliances, de trahisons....ça fonctionne bien. Je serais même tenté de lire une série à la mode Babylon 5 ou Defiance, avec un lieu où se croise de nombreux personnages, même si rien n'est prévu pour l'instant. Cela serait mine de rien plutôt original dans le paysage comics SW.
Sliney aux crayons participe à l’aspect agréable de la lecture, un petit sous-Checchetto qui s'en sort pas mal avec les visages des perso connus, exercice toujours difficile. Pour le reste, des cases bien remplies qui rendent Black Spire vivant. Hélas, la colo de Sanchez-Almara et Protobunker (!?) donne un aspect très ordinateur aux dessins par moments, là où justement quelque chose de plus roots aurait été un plus pour cet avant poste. Tommy Lee Edwards le prouve avec ces magnifiques couvertures par ailleurs.
3/5

L'ascension de Kylo Ren
Charles Soule (s) / Will Sliney (d)



Il faut 3 films à Lucas pour raconter la chute d'Anakin Skywalker, alors 4# US pour Ben Solo... ça ne peut pas le faire... Pourtant, que de promesses dans ce titre. Déjà car Kylo Ren est le perso le plus intéressant de la dernière trilogie (insérez un commentaire venimeux ici), d'autre part car les fameux Chevaliers de Ren sont de la partie. Et ça commence pas mal du tout... juste après le drame à l'académie Jedi, Ben Solo, perdu mais guidé par un Snoke intriguant et réussi, se lance vers Ren avec les derniers padawans de Luke aux trousses. Potentiel indéniable qui hélas ne tient pas ses promesses. 4# c'est donc trop peu pour développer autre chose qu'une histoire rapide, abrupte et trop ressemblante avec Anakin. Une nouvelle fois, chez Star Wars by Disney, on ne semble pas vouloir montrer trop d'ambitions, restant dans des codes et un carcan trop serré. La chute est bien entendu prévisible mais sans surprises. Pire, les chevaliers de Ren, concept foutrement sexy, en prends aussi pour sa valeur, réduit à des mercenaires violents qui enchainent les bars avec les missions "tout casser". Finalement, qu'il y ait que 4# n'est peut être pas plus mal...
Même Sliney, pourtant inspiré sur Galaxy Edge semble être en mode automatique sur ce titre qui sent foutrement un cahier des charges bien trop étroit. Au même titre que Phasma, Kylo Ren aurait pu être sauvé par les œuvres dérivées des films. Il ne méritait pas cela en tout cas
1/5

Jedi Fallen Order : Dark Temple
Matthew Rosenberg (s) / Paolo Villanelli (d)



Il y a des produits commerciaux qui nous prennent pour des c*** (voir plus haut) et puis il y a ceux qui ont à la barre des gens de qualité qui parviennent à en tirer quelque chose. Rosenberg se retrouve donc avec un autre machin à cahier des charges avec ce titre en lien avec le jeux vidéo d'EA. Mais il en prends clairement possession et nous narre une aventure agréable, rythmé, homogène et intéressante, oui, oui! Nous suivons donc la padawan Cerre Junda (future maître du héros du JV) et son maître dans une mission délicate vers la fin de l'Ancienne République. Si la dynamique du duo n'est pas des plus originales (jeune impétueuse et vieux sage et calme), elle fonctionne plutôt bien ici, les deux ayant des interactions bien écrites au cours du récit. C'est à croire quand même que vers la fin, l'Ordre avait des soucis avec ces jeunes trop plein de fougue. Yoda trop laxiste ou perturbateurs endocriniens?
L'histoire en elle même est suffisamment dense et claire pour s'y accrocher, d'autant que Rosenberg joue sur 2 timelines pour ajouter un peu de piment. Tensions diplomatiques, face à face culturel et territorial, passé vs futur... beaucoup de matière habilement mis à l'écrit pour ne pas s'y noyer. L'auteur crée même un "méchant" charismatique et complexe que je ne regretterais pas de revoir un jour.
Villanelli nous fait plaisir aux crayons (secondé un poil moins bien sur la fin par Ruairi Coleman), rendant une copie très très honnête. Perso, décors, vaisseaux, actions, paysages... il se donne à fond et apporte énormément visuellement à cette mission exotique et parfois épique.
4/5... peut être un peu trop, 3.5/5... mmh peut être pas assez ^^
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #614  
Vieux 23/09/2020, 21h43
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
Ah oui, y a aussi une série principale

Star Wars #56 -61 : La fuite

Kieron Gillen (s) / Angel Unzueta & Andrea Broccardo (d)



Après une paire d'histoires épiques à souhait se terminant par une déculottée rebelle donnée par papa Vader (faut pas trop l’emmerder quand même...), Gillen offre à ses protagonistes et aux lecteurs un arc plus posé. Un moment de calme, une parenthèse que Leia, Luke et Han ont, quand même, bien mérité. L'idée n'est pas nouvelle mais brillamment placée. Enchainer encore sur du combat manquerait de crédibilité pour ces soldats presque seuls contre tous. Au lieu de cela, les voilà blessés, crevés, isolés, ce qui permet à l'auteur un soupçon d’introspection et de boulot plus en profondeur sur chacun d'entre eux. Rien de bien meta ou chiant, mais de quoi meubler agréablement les pages. Le cadre ajoute une dose de mystère et d'exotisme bienvenus qui habille ce calme avant un retour à la tempête. Ainsi, une lune isolationniste, un chef de guerre pacifiste qui semble cacher un passé tumultueux (en plus de ressembler à Zlatan!), sa fille jeune et fougueuse qui ne laisse pas l'ado Luke indifférent, et toujours l'Empire en épée de Damocles. Gillen continue donc un travail sérieux, homogène (il jongle bien entre les 3 persos notamment) et prenant, ce qui est quand même un exploit dans cette franchise sclérosée.
Aux dessins, Angel Unzueta qui gomme quelques défauts trop numériques de son trait même si il en reste à mon goût. C'est quand même assez figé dans l'ensemble et la colo là aussi numérique n'est pas des plus remarquables. Heureusement, il y a peu d'action. J'avais un souvenir peu emballant d'Andrea Broccardo lors de son passage sur le crossover The Screaming Citadel mais il m'a agréablement surpris. Peut être encore ça et là quelques cases ratées et un manque global de caractère mais c'est fluide et agréable à l’œil.
3/5

Star Wars #62 - 67 : Le châtiment de Shu-Torun
Kieron Gillen (s) / Angel Unzueta & Andrea Broccardo (d)



On prends les mêmes et on recommence. Mais cette fois, c'est pour abattre la colère galactique d'une princesse d'Alderaan trahie et blessée. Shu-Torun est un des très bons ajouts à la galaxie Star Wars. Planète puissante, reine charismatique, système social exploré et un vrai intérêt dans les histoires. Lancer donc princesse vengeresse contre reine prête à tout est une excellente idée pour ajouter une bonne dose d'émotion à cette fin de run pour l'auteur anglais. Leia monte donc un équipe réduite pour taper là où ça fait mal sur Shu-Torun, handicaper l'Empire au passage et se venger un peu. La princesse nous fait donc un Ocean's Eleven où Gillen recase ses jouets, le métamorphe Tunga de "Mutinerie sur Mon Cal" et le violent chef des partisans Benthic des "Cendres de Jedha". Associé à Shu-Torun qu'il a crée dans la série Darth Vader, Gillen donne une impression palpable d'une écriture qui se tient, un vrai run qui a sa propre identité, et c'est très appréciable.
Ce petit monde infiltre donc la planète usine en mode Mission Impossible où tout ne se passe bien sûr pas comme prévu, à commencer par un Empire aux manières expéditives. Et encore une lecture fort agréable, rythmé, immersive où Gillen montre la maîtrise de cet univers qu'il adapte à une narration effilée comme un rasoir, jonglant habilement entre les camps, les personnages, les situations... Seul peut être le contrebandier Solo reste un peu sur ses bases, là où Luke était mis en avant sur "La fuite", remplacé au coeur du récit ici par Leia. Celle-ci est une battante acharnée, une vraie force de caractère qui bouge des montagnes à elle toute seule, se mettant sur le chemin de la générale qui gérera efficacement l'avant poste de Hoth dans l'Empire contre Attaque. Gillen, au milieu de ses histoires, parvient donc à distiller ici ou là de la matière qui poussent doucement mais sûrement les Luke, Han et Leia d'Un Nouvel Espoir à l'opus suivant. Plutôt habile le mec!
Les dessineux sont donc les mêmes, avec les mêmes reproches et compliments. Unzueta parvient même à suprendre par petites touches, des cases en mouvement bien plus efficaces et des décors plus aboutis notamment.
3.5/5
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #615  
Vieux Hier, 12h33
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 347
Jorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt MurdockJorus C'Baoth vend des journaux à Matt Murdock
La fournée du jour :

Doctor Aphra #26 - 31 : Les pires du pire
Si Spurrier (s) / Emilio Laiso (d)



Suite suite des turpitudes du Docteur en archéologie la plus rock and roll de la galaxie. Nous l'avons donc laissé explosivement rattachée à Triple Zero, droïde tueur de masse avec une sombre histoire de mémoire volée entre les deux. Tout le ressort de ce tome est donc de savoir comment la jeune Aphra va se sortir du merdier le plus intense qu'elle a sans doute connu depuis avoir été le bras droit de Vader.
Et là encore, c'est plutôt bien ficelé. Une bonne dose d'aventure contre la montre à la Speed, entrecoupée de moments plus "intimes" et de réflexions sur les valeurs de chacun, forment la colonne vertébrale de ce récit encore une fois à 100 à l'heure. Mais ce n'est pas tout. Un discret habillage supplémentaire très habilement préparé par Spurrier ajoute ça et là de délicieux petits moments. Ainsi, la drôle d'aventure des deux "héros" suivie en mode télé-réalité, une ministre impériale de l'information qui forme un bel ajout à l'Empire et une brochette de perso secondaires assez cools finissent de fabriquer une lecture très sympa. Encore une fois, Spurrier dose parfaitement tout son petit monde, évitant les passages lourds, hors sujet ou trop déviants. Il envoie Aphra à terre, dans une position que justement l'archéologue et le lecteur ne connaît pas trop, apportant un peu de diversité à ce perso parfois un peu trop facile... du coup, on veut la suite!
A l'image d'autres dessinateurs avant lui, Laiso semble bien s'amuser avec cette univers, apportant punch et vitesse. Certes, il n'a pas le style le plus marquant du monde, mais le trait est agréable et porte honorablement le récit.
A noter un annual très sympa aussi avec Caspar Wijngaard aux crayons qui fait bien le taff de l'annual : révolutionne rien mais introduit des nouveaux perso dans une aventure one shot avec un twist très Aphraesque.
3.5/5


L'ère de la Résistance - Les Vilains
Tom Taylor (s) / Leonard Kirk (d)



Dernier volume du projet 2019 autour des perso principaux des trilogies ciné, qui au final aura été moins pire que prévu. Ce volume est même peut être le meilleur, le plus homogène en tout cas au vu des 4 histoires présentées. Encore une fois, pas de grandes révolutions mais de bonnes utilisations des personnages, soit dans un répertoire connu (Phasma est implacable, Snoke est darkside jusqu’à l'os), soit en les poussant encore plus loin (Hux est une vraie petite sal***, Ren est plus qu’obsédé par Vader). Il en résulte des one shots très efficaces, ne poussant pas trop le fan service et parsemés de vrais bonnes idées, à l'image de ce passage sur Dagobah, de cette tribu belliqueuse qui a repoussé l'Empire et Vader par le passé. Kirk semble lui aussi bien s'éclater, c'est fluide, beau, stylé, percutant, dépeignant notamment des scènes d'une grande violence ou de batailles infernales. Et en plus, il n'est pas mauvais sur les visages. Une vraie chtite bonne surprise
3.5/5
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
Réponse

Tags
star wars

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h19.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !