Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Critiques > Critiques VO

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #601  
Vieux 21/07/2021, 09h05
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
Avengers #46
Un bon début de story-arc.
Jason Aaron revient aux Avengers après la parenthèse Heroes Reborn, et fait un petit état des lieux pour se concentrer ensuite sur l'attaque de la Winter Guard, aidée par le traître Gorilla-Man lié à Dracula malgré son statut à l'Avengers Mountain. Les Russes viennent enlever She-Hulk, considérée comme la plus puissante de tous, qui tente de se contrôler grâce aux leçons de Captain Marvel.
Parce que, en fait, Red Widow et sa Winter Guard enferment Jen dans
Evidemment, les Avengers échouent à empêcher ça, et ça va mal se passer.
Bon, c'est sympa', oui. Les interactions sont bonnes, les rebondissements sont fluides, l'ensemble est agréable et le lien avec Black Widow est "évident" vu le film, mais le retour de la Winter Guard est sympa'. C'est rude pour Ursa Major qui
mais ça ira peut-être mieux.
Après... après, Jason Aaron me convainc souvent sur ses débuts de story-arc et me perd ensuite. Je reste prudent, bien que le ressenti soit agréable et que Javier Garron livre des planches efficaces et fluides.

X-Force #21
Mon intérêt décroît de plus en plus pour cette série, qui a plusieurs atouts mais dont l'orientation et les thèmes de fond ne me plaisent plus.
Ben Percy se concentre sur les expériences sur les plantes, les nouvelles super-armes. L'idée est bonne, surtout en récupérant les nouveaux Man-Things, mais en fait... ça ne me passionne pas. C'est bien, hein, mais je m'en fous un peu de ce thème-là, et les saloperies de Beast chez X-Force me gavent beaucoup. Surtout qu'on tourne un peu en rond avec l'organisation ennemie, ça n'en finit pas de commencer.
Graphiquement, c'est efficace mais je lis en bâillant. Je pense que je vais m'arrêter là.

X-Men #1
Début gentillet.
Gerry Duggan m'intéresse plus quand il décrit le nouveau QG des X-Men dans New York, une super cabane dans les arbres, avec un Cyclope gentil, doux, sympa' qui est très agréable à suivre. Les autres membres sont bien écrits, les dynamiques et interactions sont bonnes. Le subplot sur Ben Urich qui tique sur la résurrection de quelques mutants officiellement morts est plutôt bon, aussi, et l'ensemble rend bien.
Après... après, c'est quand même très générique. Une menace extraterrestre arrive, attaque ; les X-Men forment littéralement un
pour le détruire, et tous les super-héros les félicitent. Mouais. En parallèle, un super-génie est fâché que les mutants aient terraformé Mars alors qu'il préparait une expédition, et prépare son vengeance ; gros mouais. Je suis plus intéressé par l'origine de l'attaque initiale, en fait

C'est sympa' mais gentillet. Ca se lit, mais sans grande passion. Les interactions sont agréables, c'est fluide, mais ça ne soulève pas un grand enthousiasme. C'est agréable de retrouver des X-Men positifs, super-héroïques, et un Cyclope "bien". Pepe Larraz propose des planches vraiment superbes, à tomber.

C'est bien, oui, mais c'est peut-être trop gentillet pour un début.
Réponse avec citation
  #602  
Vieux 21/07/2021, 09h43
Avatar de Thorn
Thorn Thorn est déconnecté
pourfendeur d'IP
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: novembre 2004
Localisation: Strasbourg
Messages: 9 921
Thorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugbyThorn prend Sasquatch au rugby
Citation:
Posté par Ben Wawe
Voir le message

les X-Men forment littéralement un
pour le détruire.
Le concept du
.

Lire "Les plus qu'humain" de Théodore Sturgeon

Merci pour toutes ces critiques, Ben
__________________
Des pépites ? Des bonnes histoires ? Des curiosités ? Des souvenirs ? Ne manquez pas de visiter la section rétro !
Réponse avec citation
  #603  
Vieux 21/07/2021, 09h46
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
Oh, bien vu ! Merci !
Réponse avec citation
  #604  
Vieux 21/07/2021, 09h52
Avatar de ollieno
ollieno ollieno est déconnecté
Des Figues , des bananes,
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Au Soleil
Messages: 5 402
ollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namorollieno est à poil comme Namor
Citation:
Posté par Thorn
Voir le message

Lire "Les plus qu'humain" de Théodore Sturgeon
et quand tu as de la chance tu lis l'adaptation de Moench avec Alex Niño au dessin

__________________
Shoot Shoot don't talk
Réponse avec citation
  #605  
Vieux 21/07/2021, 10h39
Avatar de watchblue
watchblue watchblue est déconnecté
super héros Breton
 
Date d'inscription: août 2004
Localisation: joinville le pont
Messages: 5 962
watchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagarwatchblue se prélasse sur Thanagar
J ai une question c était pas déjà terraforme Mars avec le run dHickman sur Avengers ?
__________________
If Jack Bauer was in a room with Hitler, Stalin, and Nina Meyers, and he had a gun with 2 bullets, he'd shoot Nina twice.
Réponse avec citation
  #606  
Vieux 22/07/2021, 08h48
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
Aucune idée.

The Immortal Hulk #48
Je ne vais pas revenir sur la maestria d'Al Ewing et Joe Bennett, qui continuent de signer un run formidable, aux qualités énormes, riches et variées.
J'aimerais juste signaler ici les bijoux de caractérisation et de dialogue dans cet épisode de "pause", avant la bataille finale, avec quelques bons échanges de She-Hulk mais surtout, surtout un travail formidable sur Betty et Joe Fixit, avec l'ombre de Bruce.
Betty est magnifiquement travaillée ici, avec une vision de sa relation avec Bruce qui est terrible et touchante. Joe Fixit est formidable également, et je ne sais pas si c'est nouveau, mais j'aime l'idée que la personnalité Joe

L'explication est fine, inventive, réussie et touchante. Un bon résumé de ce run d'anthologie.

Batman : The Detective #4
Efficace.
Tom Taylor continue de bien dérouler sa bonne p'tite saga, avec ici un gros focus sur une séquence d'interrogatoire rude. C'est bien fichu, c'est dynamique, c'est intense. L'enquête sur l'organisation qui tue tous ceux que Bruce a sauvés est bien menée, et l'auteur continue de bien écrire un Batman rude, badass, si proche du Dark Knight Returns.
Le scénariste gère bien l'émotion, aussi, avec de bonnes idées comme la Batcave mobile, et les petites attentions d'un Alfred décédé. La saga ne révolutionne rien, mais c'est bien fichu, et Andy Kubert livre de très belles planches.

J'aime bien.

Future State : Gotham #3
Mouais, mouais, mouais.
Joshua Williamson et Dennis Culver m'endorment clairement dans cette saga qui patine, avec Red Hood (devenu Peacemaker-Red) qui s'allie avec The New Batman pour survivre à la prison, alors qu'il voulait l'arrêter à la base. Tout est confus, flou ; je ne suis pas vraiment les enjeux, et j'avoue que ça ne m'intéresse pas plus que ça.
Ca se lit, mais sans passion. Les rebondissements se suivent, sans rechigner, avec fluidité, mais beaucoup de bâillements. J'admets aussi ne pas être pris par le trait de Giannis Milonogiannis, qui livre des planches correctes mais dont le noir et blanc est souvent assez fade.

Infinite Frontier #2
Ca continue gentiment, mais sans me passionner.
Joshua Williamson poursuit ses petites intrigues, en utilisant notamment Cameron Chase pour visiter la Justice League, enquêter sur les troubles du Multivers, exiger des explications à Bat & Sup. C'est pas mal, avec en parallèle The Totality (l'équipe secrète qui gère le Multivers) s'engueule après la disparition de Jade, et d'autres liées qui correspondent à la JSA (évidemment). Alan Scott et Obsidian veulent agir, alors que Roy Harper tente de gérer son anneau Black Lantern en se découvrant lié à Darkseid.
Ca se lit, oui. Mais ce n'est pas prenant. Joshua Williamson propose des choses correctes, des rebondissements efficaces, mais sans vraiment passionner. Ca me rappelle Justice League : Generation Lost, comme saga agréable mais qui n'est pas vraiment prenante ou intense. Captain Atom, qu'on voit ici, aide à ce parallèle, avec aussi ce sentiment proche d'un Countdown, avec plein d'indices pour une montée en puissance vers Darkseid.
Ca se lit, donc, mais ce n'est franchement pas prenant. Xermanico, Jesus Merino et Paul Pelletier proposent des planches sobres, efficaces aux styles proches ; mais sans briller, non plus.

Ca se sent quand même que c'est une mini-série de transition avant le futur événement.
Sympa', mais vraiment pas top.

Justice League : Last Ride #3
Bon épisode.
Chip Zdarsky amène sa Justice League sur Apokolips, pour y emprisonner Lobo avant son procès, afin de le protéger de tous ceux qui voudraient l'empêcher de parler de ses anciens contrats devant les juges (qui vont le condamner pour les meurtres des New Gods). L'attente mène la JL à se confronter autour d'une sorte de feu de camp, avec plusieurs échanges pour dresser leurs personnalités.
C'est bien, oui. Ca ronronnait un peu avant, mais l'auteur gère bien les dialogues et les conséquences sur ces versions, des personnages divisés et fracassés après la mort de J'Onn. Le lien Bruce/Clark est brisé, je reste tiède sur cette Diana trop brutale, mais l'ensemble tient la route et est fluide.
Miguel Mendonca propose des planches réussies, très Darick Robertson, avec une belle ambiance de fin de règne.

Une bonne p'tite mini-série.
Réponse avec citation
  #607  
Vieux 23/07/2021, 09h19
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
Wonder Woman #775
Ah, c'est un peu frustrant.
Un peu frustrant, parce que la première partie de l'épisode est très bonne, mais la deuxième est survolée, "facile", un peu ratée. Dommage.
Becky Cloonan et Michael W. Conrad gèrent bien la fin du passage de Diana, son pote écureuil Rat et Deadman dans le cimetière des dieux, où Wonder Woman doit répondre à trois énigmes pour ramener les âmes des dieux olympiens massacrés par une facette maléfique de Janus.
Cette partie est fluide, agréable, pertinente, avec une Diana qui ne cède pas aux sirènes de la violence pour vaincre avec des mots (MERCI). Les caractérisations sont bonnes, et les interactions sont prenantes.
Dommage que la suite, avec le retour à l'Olympe où des Olympiens concons et lourds veulent torturer le "bon" Janus, soit loupée. Les auteurs caractérisent mal les Olympiens, tout sonne assez faux, et même Diana est mal écrite ici. C'est bien qu'on enchaîne rapidement avec un nouveau voyage, chez

Bon, ça reste un voyage sympathique, et ce tour des différents panthéons me plaît bien. Andy MacDonald propose des planches un peu sèches mais efficaces, même si ses traits sont un peu rigides.

Je reste bien intéressé par tout ça.

The Joker #5
Gros mouais.
James Tynion IV est aidé par Matthew Rosenberg pour cet épisode flashback fort bien dessiné, mais fort inutile... et fort maladroit.
On a ici droit au premier emprisonnement du Joker à l'Asile d'Arkham, un établissement encore "normal", sans vrai dispositif de sécurité. Jim Gordon, qui essaye de sauver son mariage, pense que ça va mal se passer et entend tout faire pour empêcher une évasion... quitte à y risquer son couple, mais aussi les vies de collègues qu'il laisse en plan.
Mouais, oui. Ca se lit, hein, mais c'est lourd, maladroit, relativement mal fichu. Les séquences se suivent sans dynamisme, c'est un peu long à lire. Le Joker n'est pas bien écrit, ça va pour Gordon mais ça n'est vraiment pas top.
Le seul intérêt est Francesca Francavilla, qui livre de belles planches avec de superbes atmosphères. Mais ça reste faible, quand même, et c'est dommage de "casser" la bonne dynamique de la série.
J'ai survolé la back-up sur Punchline, qui ne m'intéresse toujours pas. Inutile et lourd, vu de loin ; encore.

Iron Man #10
Bon, je dois quand même l'admettre : c'est un peu chiant, en fait.
Christopher Cantwell ne me passionne pas sur cet épisode où Tony est perdu sur une planète inconnue, où arrivent des gens téléportés "comme ça", sans raison. Ils semblent tous se satisfaire de cet exil, et Tony y retrouve
en version locale du Magicien d'Oz (c'est dit texto), alors que la planète se "rebiffe" parce que la faune locale est constituée de
Tony file un coup de main, même s'il sent que la gestion de la douleur de son crâne brisé (et retenu par ce casque qu'il n'enlève plus) via la morphine amène des soucis. Et il décide finalement de
alors que Korvac menace et s'approche de Taa II, et que Patsy Walker/Helcat lui demande (via ses pouvoirs télépathiques) de revenir.
Euh... ok. C'est quand même assez surprenant, tout ça, mais pas vraiment dans le bon sens. Je comprends un peu l'idée générale, le propos du titre, mais le chemin pris par Cantwell me laisse un peu trop surpris et trop peu passionné. Cafu livre des planches réussies, l'ambiance est toujours bonne, mais... mais c'est juste pas prenant, en fait. Et cette intrigue Korvac commence quand même à beaucoup durer.

Je m'ennuie, en fait. J'attends de voir quand Korvac se termine, mais si ça dure encore, ça sera sans moi.

Spider-Man : Spider's Shadow #4
Mouais, encore.
Chip Zdarsky ou Marvel, ou les deux, ont augmenté le nombre d'épisodes, mais ça ne me semble pas une bonne idée après lecture de ce #4 basique et sans grand intérêt.
Peter se reprend, va voir les super-héros, qui le laissent rentrer dans le Baxter Building pour stopper Reed et le symbiote. Ca ne se passe pas bien. Youhou.
Ca se lit, hein, mais c'est sans passion et sans vraie imagination, non plus. Hormis le symbiote qui
(mais pourquoi, en fait ?), il n'y a guère de surprise dans ce récit attendu et pas vraiment prenant. La fougue des épisodes antérieurs est bien passée, et même Pasqual Ferry est moins efficace, avec notamment des Avengers relativement mal fichus.

Le soufflé retombe durement.
Réponse avec citation
  #608  
Vieux 23/07/2021, 14h10
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 14 643
Slobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur Thanagar
Merci pour tes avis !
Mais putain
Réponse avec citation
  #609  
Vieux 23/07/2021, 14h19
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
Oh, elle va être retrouvée.
Réponse avec citation
  #610  
Vieux 23/07/2021, 14h53
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 14 643
Slobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur ThanagarSlobo se prélasse sur Thanagar
Ouf vu comment tu l'as écrit j'ai cru qu'il l'avait tuée
Réponse avec citation
  #611  
Vieux 25/07/2021, 11h28
captain Kimchi captain Kimchi est déconnecté
Super Héros galactique
 
Date d'inscription: mai 2010
Messages: 600
captain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardincaptain Kimchi joue à l'Homme-Taupe dans son jardin
Geiger #4

Encore un très bon numéro que nous livrent Geoff JOHNS, Gary FRANK et Brad ANDERSON.


Dernière modification par captain Kimchi ; 25/07/2021 à 16h17.
Réponse avec citation
  #612  
Vieux 25/07/2021, 18h37
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
Blue & Gold #1
Début sympa' et efficace, mais sans vraiment m'emporter.
Dan Jurgens connaît et maîtrise bien ses personnages, avec un lancement "direct" sur une intervention de Booster qui se filme pour une session en live auprès de ses fans. Ca ne se passe pas bien, la Justice League est emprisonnée par l'ennemi, et Skeets va solliciter un Ted Kord déprimé après les événement du précédent volume de Suicide Squad, mais qui redevient un vrai ado' au contact de Michael. Ils réussissent à s'en sortir, mais le projet de Booster d'être invité à deux dans la JL
et tous deux vont fonder leur propre structure : Blue & Gold.
Bon, c'est sympa', dynamique, fluide et ça fait un peu sourire. Un peu seulement. J'admets ne pas être le plus grand fan de Booster et Blue Beetle, je les aime bien et j'apprécie l'époque JLI, mais sans que ça soit pleinement "mon truc". Les dialogues sont bons, l'ensemble tient la route, Ryan Sook propose de belles planches, très agréables et positives.

Un bon début. Mais ça reste très attendu, et presque sage.

Justice League #64-65
Ah put$in, c'est pas bon.
J'ai lu à la suite les #64-65, et c'est un bilan très désagréable qui en ressort, autant pour l'histoire principale que la back-up.
Pour Justice League, Brian Michael Bendis rebondit sur son dernier story-arc de Superman en ramenant Synmar... et c'est encore moins bon que sur ce titre. The United Order, les agents de sécurité des United Planets, en soi l'ancêtre de la Légion, ne peut empêcher Synmar de s'enfuir et de filer sur Terre. Grosse bagarre avec la JL, alors que Oliver et Dinah sont sollicités par "The Daemon Rose", un agent secret qui se présente comme
et l'ensemble est attaqué par Deathstroke.
Et ce n'est pas bon, tout ça. C'est chiant, long. Les dialogues sonnent mal, hormis Ollie/Dinah, et c'est même "gênant" de voir ces super-héros réagir comme ça, de manière aussi... débile, j'ose le dire. Steve Pugh illustre ça efficacement, mais sans être brillant.
En parallèle, Ram V m'ennuie sur Justice League Dark, avec la réintroduction de Shining Knight dans une saga qui ne passionne pas après deux épisodes. Sumit Kumar livre des planches efficaces, mais le rythme n'est vraiment pas top et bon, cette saga sur Merlin n'avance quand même pas. Gros bâillement.

Quelles lourdes chutes. Ca en devient gênant.
Réponse avec citation
  #613  
Vieux 25/07/2021, 21h11
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
Nightwing #82
Tom Taylor fait une pause dans son récit au présent pour expliquer le cliffhanger du précédent, où Dick découvre que Melinda Zucco est en fait
L'auteur se lance dans un flashback habile, qui permet à Bruno Redondo de se reposer tandis que Rick Leonardi et Neil Edwards assurent le passé.
Et c'est bien.
Le récit de la mère de Melinda est prenant et cohérent, cela donne un rajout pertinent à la continuité, sans trop gêner. Cela justifie le nouveau rapport entre Dick et Melinda, et cela permet encore d'assombrir le casier de Tony Zucco. C'est graphiquement efficace, même si la grâce de Bruno Redondo manque quand il n'est pas présent.

Une pause habile, pour reposer le collègue dessinateur et stopper les éventuelles levées de bouclier des fans.
Intéressant et efficace, avec toujours de bonnes idées de caractérisation (ici les trois bandes de super-héros lancés par Oracle pour venir secourir Nightwing qui ne répond plus). Cool !

Shazam! #1
Pas mal.
Tim Sheridan, qui gère déjà Teen Titans Academy et avait signé la mini-série Future State : Shazam!, revient sur le personnage qui a de grandes difficultés à invoquer le Big Red, et à en garder les pouvoirs. La faute au Rocher d'Eternité qui se trouve avoir été déplacé
là où Billy veut se rendre, pour retrouver ses forces et les partager avec Freddy, très malade. Il accepte l'aide d'un mystérieux élève de Raven, alors que Mary l'appelle à la raison ; en vain.
C'est pas mal, oui. Tim Sheridan maîtrise l'Académie, mais aussi les interactions et les personnages. Ce Billy un peu chouineur est cohérent avec le Billy lancé depuis le New52, même si la version récente de Geoff Johns avait plus de bouteille.
Le fond de la saga n'est pas très innovant, mais ça se lit sans déplaisir. Clayton Henry a une colorisation ici très vive, et ses dessins sont un peu exagérés mais efficaces dans la mini-série.

Rien de révolutionnaire mais efficace et cohérent avec les titres autour. Bien.

Superman and the Authority #1
Euh... okay, d'accord. Quelle lecture bizarre.
Grant Morrison revient sur Superman, mais sans définir lequel ; même s'il semble assez clair que ce n'est pas celui de la Terre-Prime, ou principale, quel qu'en soit le nom. Ici, on a un Superman qui
et qui, bien des années après, est plus vieux et affaibli. Il ne peut plus voler, il se force à léviter pour en garder la capacité, et il semble plus vulnérable. On peut comprendre que "la fin" approche, et ce Superman veut revenir à ses engagements envers JFK ou le Roi Arthur, qu'il a croisé, et il entend "corriger" le monde, quoi que cela demande.
Ainsi, face à une nouvelle attaque de la Zone Fantôme, Clark sollicite
pour l'aider, en envisageant même de passer outre la loi. Avec, bien sûr, des ennemis qui se préparent, face à un Superman affaibli...
Et... ouais, c'est bizarre. Je suis déjà mal à l'aise avec ces différentes versions de Superman en même temps, là. On peut aisément me traiter de conservateur, mais je trouve que ça tourne à la fin à neuneu et ça n'apporte pas grand-chose. Surtout, Grant Morrison ne me passionne pas, ici : ce Superman est un Tom Strong évident dans le look et le combat, alors que sa moralité change sans vraie explication ; super. Mais le pire est ce Manchester Black qui devient un sous John Constantine, que ça soit dans la sexualité, dans l'utilisation des pouvoirs, dans les postures, et même dans le blabla insupportable (ça, c'est hérité des récents shows TV).
Bon, Mikel Janin propose des belles planches, mais même son ambiance n'est pas vraiment prenante.

Gros bof. Tout ça pour ça, même si je ne définis pas encore ce que c'est, "ça". Et j'ai l'impression que Grant Morrison ne l'a pas encore défini non plus.

The Flash #772
Retour sympathique et sobre au quotidien pour Wally West.
Après plusieurs épisodes pour pleinement "laver" Wally des crimes récents, et le réinstaller en Flash, Jeremy Adams s'amuse maintenant avec ses nouveaux jouets. Sauf qu'il le fait en relançant Wally sur du "classique" : Wally n'a pas d'argent, mais il a maintenant une famille à charge ; il faut un boulot. Et c'est galère à trouver, voire même à garder vu son expérience de mécano hélas gêné par une longue absence et un changement de technologie.
Bon, Mr Terrific vient aider, lui offre une nouvelle situation, alors que Heatwave apprend que
et il décide de suivre les conseils en faisant "ce qu'aime" ; ça fait déjà mal.
Ca se lit bien, en tout cas. Jeremy Adams revient aux grosses bases de Wally, c'est sympathique même si la situation financière et quelques poses de Will Conrad sont redondantes par rapport à l'historique de Wally. Mais c'est quand même inespéré de retrouver Wally comme ça, aussi positif et aussi souriant.
Rien que ça, c'est agréable, comme de retrouver Heatwave. On revient clairement aux fondations, aux piliers de la franchise sur lui, et c'est bien ; pas innovant, mais bien. Will Conrad propose des planches professionnelles et efficaces, mais il n'est clairement pas "bon" pour la vitesse et c'est dommage.

Quel plaisir de retrouver Wally. J'espère juste un peu de nouveauté, mais je reste très content.
Réponse avec citation
  #614  
Vieux 25/07/2021, 21h48
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
Captain Marvel #30
Et ben, Kelly Thompson ne sait toujours pas bien finir ses sagas.
Elle achève ici fort maladroitement son intrigue où Carol, terrifiée par le futur apocalyptique qu'elle a visitée où Ove, fils de Namor et de l'Enchanteresse domine avant de venir dans le présent pour préparer ça, veut devenir magicienne pour l'empêcher d'agir. Elle retrouve ici l'Enchanteresse, qui a accepté de la former et semble l'avoir piégée, et Amora comprend finalement ce que Carol veut faire. Ove arrive, ça se tape, Rhodey vient aider, Carol piège Ove, qui s'enfuie avec Môma du présent (son passé, pour lui). Sauf que le Dr Strange lui dit que le piège, qui a coupé Ove de sa magie, est mal vu dans la communauté magique, et des heures sombres arrivent.
Mouais, mouais, mouais. Ca se lit, mais c'est peu dynamique, assez long, et rongé par des tunnels de dialogue désagréables. Kelly Thompson est généralement très bonne sur les interactions, mais ici c'est pompeux et lourd. Le pire étant l'échange Carol/Rhodey, où Carol tente d'expliquer pourquoi elle a largué Rhodey... et pourquoi ils se remettent ensemble. Super.
Et on rajoute les dessins très peu inspirés de Jacopo Camagni, qui livre des planches très manga (du pauvre), avec des visages régulièrement loupés. Pouah !

Heureusement, l'épisode est double avec un Jamie McKelvie qui propose une superbe rencontre Carol/Kamala, chacune comparant les déboires récents alors que Carol vient demander à Kamala ce qui l'a inspiré chez elle, pour retrouver le moral.
C'est simple, c'est sobre, c'est du sentimentalisme attendu mais efficace, avec une belle vision sociale. Et les planches sont tops.

Un numéro très faible, sauvé par sa back-up très réussie et attendue. J'espère que Kelly Thompson va se reprendre, même si ça commence à faire plusieurs fois que je répète ça...
Réponse avec citation
  #615  
Vieux 26/07/2021, 22h02
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 800
Ben Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme SpidermanBen Wawe est agile comme Spiderman
New Mutants #22
Pas mal.
Vita Ayala livre un bon épisode, où les mutants dépressifs, exclus (par eux-mêmes) et manipulés par le Roi d'Ombre tentent de ramener Gabby... par eux-mêmes. Cela ne peut pas mal se passer, hein ? En parallèle, les New Mutants vont agir après l'apparition d'un mutant, avec une réaction surprenante de ses proches, tandis que Rahne tente toujours de gérer l'incapacité à ramener son fils.
Et c'est pas mal, oui. Vita Ayala écrit bien ses personnages, et si Alex Lins n'a pas le charme de Rod Reis, ses planches tiennent bien la route.
La série a des hauts et des bas, mais les personnages sont bien écrits et les rebondissements sont prenants.

Une bonne p'tite série, avec des personnages attachants.

Guardians of the Galaxy #6
The Last Annihilation commence ici... et ça commence bien !
Al Ewing montre le choc de la découverte que Dormammu possède Ego, et envoie des Mindless-Ones partout pour tout anéantir, et soumettre cette dimension. C'est simple et sobre, et ça fonctionne bien. Les bagarres sont bonnes, on voit Hulkling et Wiccan qui doivent se séparer car la vague ennemie attaque autant Hala que Skrullos, et l'Alliance doit défendre le siège de chaque camp. Nova et Star-Lord enchaînent après le passage dans SWORD #6, et Richard a autant la classe que la méga classe quand il se projette dans l'espace pour venir sauver Gamora et Rocket.
Tout ça débute très bien, oui ! C'est simple et sobre, très efficace, avec même du bon épique, même si on sent que Al Ewing se chauffe encore doucement. Ca se lance tranquillement, mais ça fonctionne très bien, avec des personnages bien écrits ; même si beaucoup font encore tapisserie.
Les éléments se mettent en place, Juan Frigeri livre des planches autant jolies qu'efficaces, avec de bons moments. Tout ça est fluide et pertinent, et donne envie de lire la suite.

Vivement les prochaines bagarres !

Moon Knight #1
Bon début.
J'ai pris ce #1 sans vraiment y croire, mais Jed MacKay et Alessandro Cappuccio proposent un très bon lancement. Ils ont l'intelligence de reposer les bases du personnage, mais sans se lancer sur un rappel lourdingue. On a bien Spector qui est Mr Knight, qui reçoit les gens de son quartier dans la Midnight Mission, car il s'engage à protéger "ceux qui traversent la nuit". Cela implique de stopper des vampires, des clones de Vermine, des super-vilains et d'autres horreurs... comme Moon Knight, du coup.
En parallèle, Marc essaye de se faire aider par une psychiatre des super-héros, alors qu'il découvre qu'un autre adepte de Khonshu s'installe... et qu'il refuse de voir en Marc le Poing de Khonshu définitif. En fait, cet adepte, qui est un docteur, est
Avec en parallèle, évidemment, une organisation qui oeuvre dans l'ombre.
Et c'est top, oui. Ca se lit bien, c'est fluide. Les rappels sont bons, les apports intègrent bien les innovations récentes, et cela donne une synthèse intéressante et pertinente. J'apprécie ce Moon Knight, cette ambiance, son approche sur la mystique de Khonshu, l'envie de protéger le quartier avec une forme de religion qui rejette son dieu. Intriguant.
Alessandro Cappuccio propose des planches solides, qui sont parfois superbes et parfois "juste" bien. Cela fonctionne, et l'atmosphère est bien travaillée.

Une très bonne surprise pour un très bon début !

Gamma Flight #2
Cette mini-série me pose problème.
En fait, elle me donne l'impression que Al Ewing "case" ici tout ce qu'il n'a pas pu ou sûrement pas voulu mettre dans Immortal Hulk. Et si ça se lit, ici, ça me fait l'effet d'un exercice forcé, d'apparitions "forcées", oui, et donc un peu faciles. Un peu lourdes. Un peu gênantes.
On a donc Skaar qui se bagarre, tandis que Gamma Flight galère et multiplie les dialogues personnels durant l'action ; super. Gamma Flight tente de se téléporter en retour mais semble s'évaporer, alors que "les responsables" de l'usine Gamma secrète veulent rappeler Skaar... et ces "responsables" sont dirigés par

Mouais. Ca se lit, hein : Al Ewing et Crystal Frasier savent raconter une histoire, mais les dialogues sont maladroits, et les rebondissements sont finalement assez mièvres. Quelques interactions sont bonnes, mais ça reste lent... et, franchement, ça me donne vraiment l'impression que Al Ewing "case" des personnages qu'il n'a pas utilisés, mais qui sont emblématiques de la franchise.
Lan Medina livre des planches efficaces, mais sans être vraiment prenantes ou jolies. Un ensemble mièvre, mais lisible.

Ca se lit, oui, mais les apparitions et rebondissements sont forcés. Dommage, vraiment.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
R.I.P. 2021 Hare Mageddon Brêves de comptoir 199 Hier 06h23
Sorties Singles et Collections 2021 (semaine du 28/07/2021) scarletneedle Singles 159 27/07/2021 14h27
IDW mars 2021 scarletneedle Sollicitations éditeurs 1 25/12/2020 14h52
DC février 2021 scarletneedle Sollicitations éditeurs 10 18/12/2020 19h14
IDW janvier 2021 scarletneedle Sollicitations éditeurs 5 25/10/2020 18h12


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 00h37.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2021, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !