Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Moovies, Télé & Jeux vidéo > Moovies

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #241  
Vieux 23/03/2018, 15h47
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 121
wildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Stark
Ces derniers jours, je me suis fait un petit marathon DC movies pour avoir ma propre opinion de ce qui se produit pour le cinéma chez la "Distinguée Concurrence" face au mastodonte Marvel et ses hits en cascade. J'avais lâché l'affaire depuis la trilogie Batman de Christopher Nolan (d'un ennui profond et d'une arrogance exaspérante) et j'étais curieux devant les critiques souvent plus que mitigées. J'ai donc vu Batman V Superman : L'Aube de la Justice, puis Justice League de Zack Snyder, tout en gardant ce qui semblait le meilleur pour la fin : Wonder Woman, de Patty Jenkins, sorti entre les deux précités l'an dernier, et carton critique et public. Et là : révélation !


La différence majeure entre les productions cinéma de Marvel et de DC tient en un nom : Kevin Feige, qui est le producteur-chef d'orchestre de tout le département films de la "maison des idées". Grâce à lui, le Marvel Cinematic Universe a pu se bâtir, patiemment et solidement, accumulant les succès au point de former un réseau de personnages et d'intrigues convergeant régulièrement dans les aventures des Avengers tout comme en imposant au grand public (des salles obscures ou de la télé) des héros méconnus (ou pas connus du tout). L'attitude discrète mais ferme et humble de cet homme est la vraie clé du succès de Marvel au cinéma : on peut reprocher à son studio d'exploiter désormais une formule éprouvée, qui manque de fraîcheur, mais les résultats sont là - avec un tout cohérent, une cagnotte bien garnie et un avenir dégagé.

D'autant plus dégagé que, en face, DC éprouve la plus grande peine à se relever de l'époque où Christopher Nolan a refondé Batman avec des scores au box office certes impressionnants, et une critique généralement ravie, mais aussi la volonté du cinéaste-producteur de ne pas construire sa trilogie comme la base d'un univers cinéma partagé.

En autorisant un réalisateur tout-puissant, grâce à ses triomphes en salles, à ne pas mentionner Superman et compagnie et donc à ne pas suggérer l'existence d'autres super-héros, DC et Warner s'est privé de ce que Marvel et Disney a su minutieusement planifier : un sol fertile pour préparer l'émergence de personnages ayant leurs films pour être présentés et ensuite être rassemblés dans un team-movie comparable à Avengers.

Que Zack Snyder ait été ensuite chargé de corriger cela, tout en étant toujours produit par Nolan (qui, soudain, n'était plus si gêné par le développement d'un authentique DC Cinematic Universe...), en filmant Man of Steel (en 2013), qui devait être le chapitre I d'une nouvelle ère programmé pour concurrencer le MCU, n'a pas vraiment arrangé les choses. D'abord parce que le style du réalisateur, présenté comme un "visionnaire" (sur la foi de ses adaptations maniéristes des graphic novels 300 et Watchmen), était loin d'être aussi accessible que les filmmakers plus consensuels de Marvel (Jon Favreau, Kenneth Branagh, Joe Johnston, Joss Whedon les premiers). Ensuite parce que le retour de Superman au cinéma a abouti à une polémique à propos de l'image du Kryptonien (qui y tuait son adversaire en causant des dégâts cataclysmiques sans égard pour la population civile qu'il se donnait pour mission de protéger). La suite, bancale, Batman V Superman (avec la curiosité de placer Batman en premier dans le titre d'un long métrage dont Superman était la vedette) n'a pas suffi à corriger le tir (même si l'édition en DVD d'une version "director's cut" a permis de mieux apprécier le résultat).

C'est dans ces conditions qu'a été initié Wonder Woman : le défi était énorme, après l'échec retentissant d'une nouvelle version pour la télé (produite par David Ally McBeal E. Kelley) et plus de quarante ans après le feuilleton kitsch avec Lynda Carter. Mais on n'était pas au bout de nos surprises.

Comme s'il n'y avait rien à perdre à être vraiment audacieux, et même si Zack Snyder restait dans les parages (il est crédité à la production et pour l'histoire), la Warner confie le projet à une cinéaste, Patty Jenkins ! C'est la première fois qu'une femme se trouve, à Hollywood, à la tête d'une si grosse production, aux enjeux commerciaux si importants, qui plus est après une carrière commencée dans le circuit indépendant (même si son Monster a valu l'Oscar de la meilleure actrice à Charlize Theron). Puis le rôle principal, convoitée par le gratin des actrices bankables de Hollywood, est donné à une quasi-inconnue, l'ex-Miss Israël 2004, Gal Gadot.

Enfin, il s'agit d'une origin story classique mais qui se situe durant la première guerre mondiale, donc alliant les codes du film de guerre, d'aventures, de super-héros. Un cocktail délicat, que seul Captain America : The First Avenger a réussi à produire.


Malgré toutes ces incertitudes, ces écueils, Wonder Woman est mieux qu'une réussite, c'est un exemple. Pas seulement pour DC d'ailleurs, qui serait bien inspiré d'ambitionner tous leurs futurs films à l'aune de celui-ci, en termes d'exigences artistique et narrative, mais aussi pour Marvel - car en qualité de manifeste (ici avec une super-héroïne), il dépasse de loin le récent Black Panther pour représenter avec justesse et souffle une forme de minorité visible (les femmes ici, les noirs ailleurs). Le script d'Allan Heinberg (qui a signé plusieurs comics consacrés à l'amazone, donc familier du personnage, de son univers, de son histoire) est un modèle du genre, à la construction formidable, avec une intrigue qu'on peut résumer simplement tout en n'en minorant pas la complexité et une caractérisation jubilatoire. C'est un des meilleurs efforts que j'ai pu apprécier dans le cadre si codifié du super hero movie depuis longtemps.

Patty Jenkins allait-elle savoir aligner sa mise en scène à une grosse machine comme celle-ci ? La réponse est affirmative. Comme un véhicule qu'on passerait au contrôle technique, la cinéaste passe tous les tests avec succès, non parce qu'elle est une femme se hissant au niveau des hommes habituellement à la barre de ce genre de films, mais parce qu'elle a su y insuffler sa sensibilité et un sens du grand spectacle épatants. Quand il s'agit de poser l'action et d'en exposer les enjeux, elle le fait avec fluidité, quand il faut envoyer du bois et en mettre plein la vue dans des séquences de combat chorégraphiées et des explosions pétaradantes, elle est là. Wonder Woman est un divertissement intelligent et qui en donne pour son argent, glissant quelques messages subtils sur le féminisme, l'héroïsme, le choc des civilisations, l'expérience de la guerre, le sacrifice, l'isolationnisme et la lâcheté, avec l'art et la manière, sans être professoral mais avec pertinence et naturel.

Dans cette aventure, qui ne ménage pas ses effets mais n'en abuse pas non plus, réservant de bonnes surprises narratives sans sombrer dans l'excès de twists, la distribution est impeccable : Chris Pine (pourtant un acteur objectivement moyen) est très bon en capitaine dont le romantisme est aussi bien sentimental qu'héroïque, soutenu notamment par l'excellent Saïd Taghmaoui. Les méchants sont campés avec conviction et sans cabotinage par Danny Huston, Elena Ayala et David Thewlis (qu'on n'attendait pourtant vraiment pas là - même s'il a déjà servi dans des blockbusters comme la saga Harry Potter). Et puis, surtout, il y a elle, elle Gal Gadot, d'une beauté à couper le souffle ("une oeuvre d'art" comme dit justement Sameer), d'un charisme insolent, et d'une justesse impressionnante : c'est un exercice délicat de jouer les déesses sans être ridicules dans un costume tel que celui de Wonder Woman, mais à chaque fois qu'elle apparaît, elle s'impose sans forcer, comme si le rôle, le film, ce genre n'attendaient qu'elle, comme si elle était taillé pour - façonnée telle Diana.

Finalement, la vraie injustice qui aura frappé Wonder Woman (peut-être à cause du désastre de Justice League ensuite), c'est que le film n'ait pas eu les honneurs de quelques citations aux Oscar (comme Logan d'ailleurs). Patty Jenkins et Gal Gadot n'auraient pas volé leurs chances. Mais peut-être n'est-ce que partie remise... En attendant, que DC et Warner, eux, n'oublient pas leur meilleure production : c'est vraiment ce maître-étalon-là qu'ils doivent adopter.
Réponse avec citation
  #242  
Vieux 23/03/2018, 16h41
Avatar de mellencamp
mellencamp mellencamp est déconnecté
Personal Jesus
 
Date d'inscription: septembre 2003
Localisation: Marseille
Messages: 8 078
mellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Millermellencamp trinque avec Frank Miller
J'ai trouvé le film sympathique sans plus. Pour moi il est plus proche du fade Justice League que de Batman V Superman ou Man Of Steel.
Je trouve au contraire qu Danny Huston cabotine et pas qu'un peu.
Curieux de situer l'action durant WWI plutôt que II, mais j'imagine que ça aurait été perçu comme de l'opportunisme après Captain America I.
Par contre durant la même période j'avais découvert le dessin animé de 2009, je l'ai trouvé excellent.
Réponse avec citation
  #243  
Vieux 24/03/2018, 15h17
Avatar de Mandrill
Mandrill Mandrill est déconnecté
Super-Singe
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Montrouge
Messages: 2 874
Mandrill est une petite crotte de super héros pourri
Le choix de WWI, oui, sans doute pour pas faire comme CA:FI, mais aussi parce que le sujet est porteur en ce moment (centenaire oblige) et à mon avis surtout parce que la thématique autour des causes de la guerre "est-elle due au caprice d'un individu maléfique (ici un dieu de la guerre) ou à l'histoire collective des hommes" ne peut raisonnablement pas être appliquée à WWII.
WWI est une guerre à multiples fronts pour laquelle il y a encore débat pour savoir qui a vraiment commencé, et comment. On apprend à l'école l'assassinat de FF comme élément déclencheur mais ce n'est pas si simple et la suite a surtout découlé d'alliances de plusieurs pays qui n'attendaient qu'un prétexte pour se foutre mutuellement sur la tronche depuis des années, pensant tous gagner facilement et rapidement.
Personnellement je regrette de ne pas avoir pu admirer Diana tataner du SS, mais il aurait alors fallu changer pas mal de choses dans l'histoire et dans les motivations des personnages...

Reste que malgré ses défauts (un troisième tiers en deçà notamment, et aussi des antagonistes mal exploités amha) c'est de loin le meilleur film du DCCU, le seul que j'aurais plaisir à revoir.
__________________
Je pense donc je signe.
Réponse avec citation
  #244  
Vieux 24/03/2018, 15h59
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 121
wildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Stark
Je pense aussi que situer l'action à la fin de la guerre de 14-18 permet de donner une dimension plus légendaire à Diana, aux amazones en général. Jusqu'à l'apparition de Trevor sur l'île, on ne sait pas quand l'histoire se déroule, ça pourrait être un peplum. Puis l'époque surgit avec cet homme et le conflit de ces années-là.
C'était il y a un siècle, ce qui semble encore actuel et en même temps lointain. Comme le prologue du film nous montre Diana à Paris, entrant dans le Louvre avec sa pyramide, on mesure alors son âge avant de découvrir à la fin qu'elle est immortelle puisque c'est une déesse.
Mine de rien, ça en fait une figure plus ancienne que Superman, car Krypton n'est pas encore détruite en 1918 (comme je l'ai appris en lisant le "Starman" de Robinson), et encore plus antérieure à Batman ou tout autre membre de la Ligue. On ne sent pas cette ascendance historique chez Thor dans les films Marvel par exemple, alors qu'il est supposé être dans une situation équivalente - le seul Avenger inscrit dans l'Histoire et ses tragédies, c'est Captain America (auquel évidemment "Wonder Woman" fait penser sur plus d'un point).

Mais, vraiment, ce qui m'a le plus frappé, peut-être, dans le film, c'est l'intelligence de la présentation et du développement du personnage. Si DC-Warner avait eu la patience et l'intelligence d'installer leurs personnages de cette manière-là, leur univers cinéma aurait gagné en puissance et en cohérence. On sent vraiment un effort particulier pour faire du perso et du film une oeuvre qui se savoure en tant que tels, pas seulement un élément d'un dispositif plus vaste (ce qui, effectivement, donne envie de le revoir).
Si Green Lantern, Flash, avaient bénéficié d'une production aussi soigné, "Justice League" aurait eu une sacrée gueule au lieu d'être une réunion précipitée avec une intrigue et une production aussi bâclées. (Si Nolan aussi n'avait pas insisté pour que sa trilogie ne fasse pas partie d'un univers partagé et donc ne fasse aucune mention à d'autres super-héros, ça aurait aidé.)

C'est clairement le meilleur film DC à ce jour (même si j'avais apprécié "Man of steel", avec ses défauts). Je mets à part les "Batman" de Burton car, en dehors de leur ancienneté, c'était pour moi davantage des films sur les vilains que sur Batman, et le 2 est comme le premier "Superman" de Donner un de mes films cultes.
Réponse avec citation
  #245  
Vieux 24/03/2018, 18h29
Avatar de Fredeur
Fredeur Fredeur est déconnecté
The Buzz heel
-Gardien du Temple--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2003
Localisation: SR-2 Normandy
Messages: 36 327
Fredeur est une petite crotte de super héros pourri
Clairement le meilleur film DC à ce jour ? C'est sûr que si on enlève la trilogie de Nolan, Superman, Superman Returns, Batman Returns et la dernière heure de Wonder Woman, il y a discussion.

Tu ne pourrais pas juste dire que c'est ton film DC préféré ? Enfin, en dehors de Batman Returns et Superman.
__________________
mes ventes comics et TPBs
Réponse avec citation
  #246  
Vieux 26/03/2018, 19h31
Avatar de Mandrill
Mandrill Mandrill est déconnecté
Super-Singe
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Montrouge
Messages: 2 874
Mandrill est une petite crotte de super héros pourri
Ah oui, et moi aussi, quand je parle DCCU, c'est seulement à partir de "Man of Steel".
Ceci, je suis pas particulièrement fan des Nolan, avec le temps on verra si je préfère revoir WW à l'un d'eux...
Et les Donner/Burton, c'est une autre époque, difficile de comparer (mais je les adore !!)

On me dit qu'il y a eu un film de Green Lantern, mais... Ah non, c'est juste une rumeur ^^
__________________
Je pense donc je signe.
Réponse avec citation
  #247  
Vieux 27/03/2018, 11h47
Avatar de Jean miX.L.
Jean miX.L. Jean miX.L. est déconnecté
Créatif multi-fonctions
 
Date d'inscription: mai 2003
Localisation: Digoin (71)
Messages: 2 514
Jean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green LanternJean miX.L. prend sa vessie pour une Green Lantern
Citation:
Posté par Mandrill
Voir le message
On me dit qu'il y a eu un film de Green Lantern, mais... Ah non, c'est juste une rumeur ^^
Pourquoi toujours bâcher le film Green Lantern alors que, depuis, il y a eu "Suicide Squad" et "Justice League" ?
Réponse avec citation
  #248  
Vieux 27/03/2018, 15h26
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 121
wildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Stark
Citation:
Posté par Mandrill
Voir le message
Ah oui, et moi aussi, quand je parle DCCU, c'est seulement à partir de "Man of Steel".
Ceci, je suis pas particulièrement fan des Nolan, avec le temps on verra si je préfère revoir WW à l'un d'eux...
Et les Donner/Burton, c'est une autre époque, difficile de comparer (mais je les adore !!)
Pareil.
N'ayant pas du tout aimé les "Batman" de Nolan (littéralement des films qui m'ont assommé... Comme tout ce que fait Nolan, à l'exception de son tout premier opus, "The Following"), je les zappe de ma liste.
L'aventure du DCCU commence donc avec "Man of Steel", pour lequel je suis, je l'avoue, plus indulgent que beaucoup (la fameuse polémique sur le fait que Superman tue Zod me semble exagéré. Et puis Cavill est excellent dans le rôle.).

Donner et Burton, c'est effectivement un autre temps. C'est à part, à plus d'un niveau.

Citation:
On me dit qu'il y a eu un film de Green Lantern, mais... Ah non, c'est juste une rumeur ^^
Une légende urbaine.
C'est comme "Batman & Robin" avec Clooney : ça n'existe pas, ça vient d'une dimension parallèle.
Réponse avec citation
  #249  
Vieux 27/03/2018, 20h55
Avatar de Mandrill
Mandrill Mandrill est déconnecté
Super-Singe
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Montrouge
Messages: 2 874
Mandrill est une petite crotte de super héros pourri
Ah moi, s'il n'y avait que ça comme problématique dans MoS je serais pas si dur avec lui
Je crois que Snyder m'a perdu dès le début du film avec sa Krypton hideuse façon décor de jeu vidéo lambda. Pourtant, je suis très pour le fait de tenter autre chose que les cristaux de Donner ou la SF rétro des comics, mais c'est souvent ça qui me pose problème avec ce réalisateur : il tente des choses qui me plaisent dans l'intention, mais l'exécution ne suit pas. Et c'est vraiment dommage car en effet, Cavill est sublime (dans tous les sens du terme) et quelques scènes sont très réussies (la plate-forme pétrolière me vient à l'esprit)

HS sur Nolan : son cinéma millimétré me laisse globalement froid... à l'exception notable d'Interstellar que j'adore (il est pourtant plein de défauts, je suis le premier à le reconnaître)
__________________
Je pense donc je signe.
Réponse avec citation
  #250  
Vieux 28/03/2018, 15h33
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 121
wildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Starkwildcard pisse du haut de la Tour Stark
Le début de MoS est un peu long, mais il a le mérite de bien poser la situation de Krypton, de donner du temps de présence à Jor-El. Visuellement, on adhère ou pas, mais ça ne m'a pas choqué.

Par la suite, j'ai bien aimé aussi l'errance de Clark, dans des scènes qui faisaient presque penser à du Terrence Mallick (je crois d'ailleurs que ça avait fait l'objet de commentaires ironiques à l'époque des premiers trailers de l'époque). Mais voir Superman se fondre dans le décor, parcourir le monde, c'était une manière de le traiter assez inattendue, comme si ses pouvoirs étaient sa malédiction, un fardeau. Quand tu vois Clark Kent bosser sur une plateforme pétrolière, c'est étonnant (et ça aboutit à une scène vraiment spectaculaire).

A côté, y a des trucs méchamment loupés comme la mort de Pa Kent. D'autant plus regrettable que j'aimai l'idée d'avoir donné le rôle à Costner, qui a été l'emblème d'un cinéma hollywoodien à l'ancienne, complètement déchu, et devenu le père adoptif de Superman. Je me demande, si ça l'intéresserait (parce que sa vraie passion, c'est le western), ce qu'un réal' comme Costner tirerait d'un comic-book super-héroïque car il savait donner du souffle à ses histoires (bon, c'est pas près d'arriver car il est quand même bien tricard et rame pour produire une nouvelle série western... Mais enfin, c'est quelqu'un qui filmait bien mieux que Snyder, Nolan et un paquet d'autres quand il était au top).

Tout ça me fait penser aux casting selon DC. Marvel a souvent la main heureuse car soit ils parient sur des acteurs sur le retour (RDJ en pleine panade avant Iron Man qui était promis à Tom Cruise) ou des jeunots prometteurs (Evans, Hemsworth, Hiddleston, Pratt), et des stars en guests (Redford, Close, Blanchett...).
DC est capable aussi de bons coups (Cavill, Gadot). Mais inexplicablement aussi de choix hasardeux ou complètement aberrants (Ezra Miller, Momoa, Eisenberg). Affleck n'était pas mauvais dans "BvS", alors que dans "JL" il semble s'emmerder (et avec les reshoots, on voit des faux raccords parce qu'il semble avoir grossi).
Lorsqu'on repense au cast de George Miller pour son "Justice League Mortal", il y avait du monde à récupérer (Armie Hammer en Batman, Adam Brody en Flash, Common en Green Lantern John Stewart).
Réponse avec citation
  #251  
Vieux 28/03/2018, 22h00
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 22 578
Ben Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervéBen Wawe est plus vert que Hulk énervé
Citation:
Posté par wildcard
Voir le message
Le début de MoS est un peu long, mais il a le mérite de bien poser la situation de Krypton, de donner du temps de présence à Jor-El. Visuellement, on adhère ou pas, mais ça ne m'a pas choqué.
Idem, creuser ainsi Krypton est d'ailleurs une bonne idée pour le sortir de l'idéal scientifique pur et fantasmé.

Citation:
Posté par wildcard
Voir le message
Par la suite, j'ai bien aimé aussi l'errance de Clark, dans des scènes qui faisaient presque penser à du Terrence Mallick (je crois d'ailleurs que ça avait fait l'objet de commentaires ironiques à l'époque des premiers trailers de l'époque). Mais voir Superman se fondre dans le décor, parcourir le monde, c'était une manière de le traiter assez inattendue, comme si ses pouvoirs étaient sa malédiction, un fardeau. Quand tu vois Clark Kent bosser sur une plateforme pétrolière, c'est étonnant (et ça aboutit à une scène vraiment spectaculaire).
L'errance était une bonne idée, dommage que la transition du statut de voyageur à héros soit tellement mal faite (la première apparition publique de Superman est quand il se rend, après que les Kryptoniens aient révélé son existence secrète aux Humains ; les Terriens n'ont pas d'argument pour défendre cet étranger qui les menace), autant que le combat final (trop long, trop lourd, Superman qui embrasse Loïs quand Metropolis s'écroule) et la mort de Zod (bonne idée, mais trop peu expliquée, trop vite emballée).

Citation:
A côté, y a des trucs méchamment loupés comme la mort de Pa Kent. D'autant plus regrettable que j'aimai l'idée d'avoir donné le rôle à Costner, qui a été l'emblème d'un cinéma hollywoodien à l'ancienne, complètement déchu, et devenu le père adoptif de Superman. Je me demande, si ça l'intéresserait (parce que sa vraie passion, c'est le western), ce qu'un réal' comme Costner tirerait d'un comic-book super-héroïque car il savait donner du souffle à ses histoires (bon, c'est pas près d'arriver car il est quand même bien tricard et rame pour produire une nouvelle série western... Mais enfin, c'est quelqu'un qui filmait bien mieux que Snyder, Nolan et un paquet d'autres quand il était au top).
Il filmait différemment, oui.
Après, je ne pense pas que les principes super-héroïques lui parlent ; il est plus sur le type ordinaire qui se révèle, pas le héros qui se lève.

Citation:
Tout ça me fait penser aux casting selon DC. Marvel a souvent la main heureuse car soit ils parient sur des acteurs sur le retour (RDJ en pleine panade avant Iron Man qui était promis à Tom Cruise) ou des jeunots prometteurs (Evans, Hemsworth, Hiddleston, Pratt), et des stars en guests (Redford, Close, Blanchett...).
DC est capable aussi de bons coups (Cavill, Gadot). Mais inexplicablement aussi de choix hasardeux ou complètement aberrants (Ezra Miller, Momoa, Eisenberg). Affleck n'était pas mauvais dans "BvS", alors que dans "JL" il semble s'emmerder (et avec les reshoots, on voit des faux raccords parce qu'il semble avoir grossi).
Lorsqu'on repense au cast de George Miller pour son "Justice League Mortal", il y avait du monde à récupérer (Armie Hammer en Batman, Adam Brody en Flash, Common en Green Lantern John Stewart).
Ezra Miller est très bien pour le rôle qu'on lui donne : c'est le Flash voulu pour le DCEU qui pose problème, pas son interprétation. Idem pour Momoa, qui joue bien ce qu'on lui demande. Eisenberg est une erreur de casting, car il en fait trop - mais, aussi, son personnage est mal pensé.
En fait, c'est là le souci du DCEU : les personnages sont mal pensés, mal structurés, mal racontés. Superman apparaît plus comme un héros par défaut, "obligé" de bien agir, que comme un symbole véritable (Justice League nous le vend ainsi, mais BvS montrait le rejet général et sa propre gêne à exister) ; Batman est bien dans l'approche extrémiste, mais il ne convient pas pour lancer un univers partagé (ça passe très bien en film solo, one-shot, à la Logan, mais pas pour créer un équivalent du MCU) ; Aquaman est présenté comme un Wolverine aquatique, et venir second ne donne jamais le lead ; Flash est l'élément comique classique, qui fonctionne pour les novices mais créé un rejet absolu pour certains fans ; Luthor est une aberration, l'envie d'un Joker businessman ne fonctionne pas ; et je ne vais pas parler des personnages de Suicide Squad.
C'est juste mal fagoté, en fait. Alors qu'ils avaient, à mon sens, plus d'or dans les mains que Marvel (Batman, Superman, c'est plus connu que Iron Man, ça vend plus, ça porte plus à la base).
Réponse avec citation
  #252  
Vieux 04/05/2021, 14h14
Avatar de ArnaudXIII
ArnaudXIII ArnaudXIII est déconnecté
CHAMPIONS DU MONDE!!
 
Date d'inscription: juin 2011
Localisation: Lyon
Messages: 6 063
ArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugbyArnaudXIII prend Sasquatch au rugby
Enfin vu sur Netflix et j'ai pas trouvé ça très folichon.
Gal Gadot est jolie mais à part ça, je l'ai pas trouvé très convaincante, les effets spéciaux plutôt ratés (peut-être que ça venait du format, je l'ai regardé sur une tablette), le grand méchant bof, le combat final, bof bof.
Bref, pas de regret de ne pas l'avoir vu au ciné et pas franchement tenté par une suite.
Après, à la défense du film, je suis probablement parti dessus avec un à-priori négatif vu mes expériences précédentes avec le DC-verse (je parle des films de Snyder).
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Ant-Man : The Moovie scarletneedle Moovies 305 29/10/2018 11h50
Iron Man 2, le moovie! Fredeur Moovies 431 25/09/2010 13h22
G.I Joe, the moovie skrutum Moovies 149 23/08/2009 18h34
Wanted the Moovie spider-sim Moovies 62 07/08/2008 17h22
JLA the moovie doop Moovies 166 17/01/2008 13h22


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 09h25.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2021, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !