Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui ne prend pas de vacances... > > Critiques > Critiques VO

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #631  
Vieux 28/04/2017, 17h24
Avatar de JB
JB JB est connecté maintenant
GenSen
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: juin 2013
Messages: 6 933
JB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickJB voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Merci pour ces retours
En passant, PaD a-t-il déjà écrit des histoires sur Ben Reilly ?
Réponse avec citation
  #632  
Vieux 28/04/2017, 17h26
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 798
Man-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le Tireur
Ah, il nous faut l'avis éclairé de SJ. Je dois être le moins expert de France sur Scarlet Spider, un perso que je découvre quasiment avec cette série. Je me souviens juste d'un perso qui apparaissait dans le très bon crossover planet of the symbiotes.
Réponse avec citation
  #633  
Vieux 28/04/2017, 23h21
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 10 371
Slobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme Batman
Le nouveau Ben Reilly m'intéresse pas ! Merci pour le retour.
Réponse avec citation
  #634  
Vieux 08/05/2017, 22h22
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 798
Man-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le Tireur
DC

Catégorie « Excellent »

RIEN

Catégorie « Très bon »

RIEN

Catégorie « Bon »

Harley Quinn 19

Genre : Fin d'arc

Harley affronte ses kidnappeurs, responsables des enlèvements massifs de SDF ces dernières semaines. Que va devenir le maire?

En back up, le Joker et Harley affrontent Batman suite à une erreur magistrale de l'arlequin...


On continue en beauté avec une jolie fin d'arc assez sordide et une back up toujours aussi plaisante. La série reste fidèle à elle-même et de jolie facture.

Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20



MARVEL

Catégorie « Excellent »

Secret empire 1

Genre : Heil America!

L'Hydra a pris les rênes des USA. Dans ce premier numéro, nous découvrons les forces en présence avec l'état indépendant des mutants au sud, les prisonniers politiques Sharon Carter et Rick Jones, l'influence des idéaux de l'Hydra sur les américains, les factions séditieuses au sein de son conseil et la base secrète des derniers héros qui continuent à lui résister.

Un numéro extrêmement dense et passionnant, à des années lumières d'un Civil war II.
La caractérisation de Captain America est tout particulièrement magistrale mais le nouvel ordre, pourvu de robots dreadnoughts et de chasseurs d'inhumains est lui aussi à l'honneur.

On attend la suite avec impatience d'autant que les dessins sont assez spectaculaires malgré leurs failles. Ce n'est pas le Steve Mc Niven de Civil war I.

Scénario : 17/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 17/20



Catégorie « Très bon »

RIEN

Catégorie « Bon »

Guardians of the galaxy : mother entropy 1


Genre : Les gardiens de la galaxie vol.3

Dans ce qui semble être le continuum des films des gardiens, ceux-ci reçoivent une offre en or qui pourrait leur permettre de rembourser leurs nombreuses dettes: convoyer un étrange moine aux confins de la galaxie. Malheureusement pour eux, Pip le troll compte bien s'emparer de l'étrange relique de ce dernier...

Starlin s'approprie les gardiens des films de manière efficace et en profite pour ramener un de ses personnages fétiches dont on sent qu'il est sa soupape de décompression et son moyen d'exprimer son point de vue.
L'histoire est simple et très classique mais bien menée avec un Alan Davis en forme moyenne aux dessins.

Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20



UDON


Catégorie « Excellent »

RIEN

Catégorie « Très bon »

Street Fighter V : wrestling special FCBD

Genre : Dan et Gorbatchev

Dan Hibiki est engagé pour affronter des catcheuses lors d'un spectacle. Il se retrouve mélé à un show spectaculaire qui tourne à la bataille rangée, d'autant plus que les lycéens de Rival schools se trouvent dans l'assistance!

En back up, nous revivons le match le plus légendaire de Mike Haggar, futur maire de Metro city contre Zangief, au temps de Gorbatchev et Reagan, qui n'hésitent pas à venir épauler leurs poulains sur le ring!

Un numéro FCBD riche en surprises, en humour, en beaux combats et en fun.
Comme d'hab avec le studio, les deux artistes sont particulièrement convaincants, particulièrement un Jeffrey Cruz au meilleur de sa forme. Le débutant (à ma connaissance) Jeffrey Cruz livre une très bonne copie estampillée nawak et eighties reaganiennes.
Une très bonne surprise.

Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 15/20

Réponse avec citation
  #635  
Vieux 11/05/2017, 19h56
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 798
Man-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le Tireur
MARVEL

Catégorie « Excellent »

RIEN

Catégorie « Très bon »

Silver surfer 11

Genre : vengeance et accouchement

Le surfeur sauve une fois encore une planète avec l’aide de Dawn et de 3 champions E.T. Problème : notre héroïne sent alors que sa jumelle va accoucher et aimerait être là pendant ce moment important. Un ennemi oublié refait surface et entend bien vaincre le surfeur, retardant leur retour sur Terre...

Ce numéro m’a un peu déçu, peut-être parce que je ne comprends pas ce désir qui ressemble un peu à un caprice, d’être absolument présent à l’accouchement de sa sœur alors même qu’on se trouve à mille lieues de là et qu’un tas d’empêchements excusent l’intéressée, comme sauver une planète ou échapper à la mort. De plus, ce qui est important, c’est que sa sœur soit entourée par sa famille, ce qui est le cas.
On voit cependant bien ou se dirige le scénario au vu du cliffhanger mais quelque chose me gêne malgré les intentions louables.
Espérons que le numéro concluant cette histoire nous proposera une histoire aboutie et convaincante.

Scénario : 16/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 17/20
Note finale : 16/20




Deadpool 30


Genre : Deadpool. In spaaaace.

Deadpool décide de trouver une arme secrète capable de vaincre définitivement Madcap, devenu sa Némésis la plus mortelle depuis Marvel all new now.
Il part sur la lune piller l’arsenal du gardien puis apprend l’existence de l’annihilateur ultime. Bientôt, le bruit court qu’il l’a récupéré et tout l’univers veut sa peau !

Encore un énorme numéro à 10 euros. C’est quoi, le 6ème ? Au début de la lecture, on regrette qu’il ne soit pas lié à Secret empire mais on se prend vite au jeu et cette expédition de Deadpool sur la lune puis à travers le cosmos lui permet de rencontrer des personnages et des situations qui ne lui sont pas familières et qui permettent quelques moments humoristiques et hommages réussis à certains films.

Ce numéro permet également de revoir l’agent Adsit, premier souffre-douleur de Deadpool pendant l’ère Marvel now lorsqu’il affrontait les présidents américains morts-vivants.
Une très bonne surprise et un des meilleurs numéros spéciaux parus, voire même un des meilleurs numéros de Deadpool, tout court.

Scénario : 15/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 16/20




Catégorie « Bon »

Guardians of the galaxy : mother entropy 2

Genre : Le choix du roi

Les gardiens se retrouvent piégés en compagnie de Pip le troll dans une mystérieuse dimension. Une entité étrange, Mère entropie, leur explique qu’elle doit procéder à des tests pour déterminer celui d’entre eux qui sera amené à tenir son rôle dans cet univers…

La série continue sur la lancée du premier numéro, avec les mêmes qualités, au premier chef desquelles on trouve Pip le troll, que Starlin se régale à écrire.
Au niveau des défauts, ça reste très classique et ça colle un peu trop aux films avec quelques différences qui permettent de le rattacher à l’univers des BD comme l’identité du géniteur de Star lord.
Une bonne lecture mais pas le meilleur de Starlin ou Davis.

Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20

Réponse avec citation
  #636  
Vieux 18/05/2017, 19h38
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 798
Man-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le Tireur
DC

Catégorie « Excellent »

RIEN

Catégorie « Très bon »

RIEN

Catégorie « Bon »

Harley Quinn 20

Genre : Triple menace

Dans ce début de nouvel arc narratif, Harley affronte trois menaces en même temps : une tueuse qui a kidnappé deux de ses amis, une Batgirl vengeresse venue du futur pour la tuer et…la préparation de la visite de ses parents !

Dans la back up, Harley et le Joker font une virée en amoureux après leurs déboires face à Batman.

Un bon début de nouvel arc, qui conclut très bien le précédent et pose les enjeux du suivant, avec une dose d’humour bienvenue après la noirceur des précédents.
La back up présente la meilleure histoire jusqu’ici, mettant très bien en scène la curieuse histoire d’amour entre Harley et le joker, ce dernier semblant même sincère pour une fois !

Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20



MARVEL

Catégorie « Excellent »

Captain America epic collection n°13 : Justice is served


Genre : Justice personnelle, justice d’Etat

Cet épais volume rassemble l’intégralité de l’arc sur Scourge, le tueur de super criminels de seconde zone qui déclare après chaque exécution « Justice is served » (« Justice est faite »), l’annual 8 qui confronte Cap à Wolverine puis les allie contre une menace qui les dépasse et le début de l’arc sur les démêlés entre Cap et le gouvernement.
Autant dire qu’on est dans une très bonne période du long run de Gruenwald.

L’arc Scourge, tout d’abord. Ce volume présente les premiers assassinats de criminels mineurs par le mystérieux tueur extraits de séries aussi variées qu’Iron man, Fantastic Four ou encore The Thing. Nous avons également droit à la très belle histoire issue de Marvel fanfare 29 et écrite et dessinée par Byrne qui confronte le tueur à Hulk et deux de ses ennemis, le tout avec une seule case par page à chaque fois, ainsi qu’à Amazing Spiderman volume 1 n°278, qui montre la tentative d’assassinat opérée par le tueur sur Flash Thomson, en examen à l’époque car il avait été piégé par le véritable Hobgoblin qui voulait se venger de lui. C’est d’ailleurs la seule fois où Scourge s’assoit sur ses principes et tente de tuer un prévenu qui n’a pas été jugé, contrairement à son modus operandi habituel…
Cet arc trouve sa conclusion dans les pages du titre Captain America, qui rencontre Diamondback, à la recherche de celui qui a tué un de ses associés de la société des serpents (cf le Captain America epic collection n°12, qui présentait ce groupe très intéressant) pour la première fois.
Le super-héros est sollicité par un de ses ennemis qui recherche sa protection et finira par retrouver la piste de Scourge en utilisant sa base mobile de l’époque à travers les USA ainsi que son réseau.
La révélation sur l’identité du criminel est très réussie et sort du cadre des personnes qui endosseront son costume plus tard.

L’annual 8 est toujours écrit par Gruenwald et confronte le solitaire Wolverine et Cap à un robot fait d’adamantium. Il est efficacement écrit mais ne reste pas dans les mémoires, permettant juste de se figurer la différence énorme qui existait à l’époque entre les personnages du point de vue moral et de la légalité, écart bien amoindri depuis que le griffu est devenu fréquentable avec les films Fox.

Nous avons ensuite droit à une histoire en deux parties extraite de Marvel fanfare 31 et 32 écrite par deMatteis (le précédent scénariste de Cap) et dessinée de main de maître par un Kamill très inspiré (les meilleurs dessins de ce volume selon moi).
deMatteis utilise son personnage comique de Frogman, dont Spider-man aimerait bien se débarrasser à l’époque.
L’histoire est simple, avec un mysticisme et une morale typique du scénariste et un méchant un peu oublié aujourd’hui mais qui est bien utilisé.

On attaque ensuite l’autre gros morceau du volume avec le début de l’arc qui oppose le gouvernement américain à Cap.
Rogers fait la connaissance du catcheur aux capacités surhumaines Dennis Dumphy (D-man), ami de la chose des FF à l’époque de ses participations au tournoi de catch de classe illimitée entre êtres à super pouvoirs. Cap découvre alors l’existence des malversations du Power broker, capable de sonner à n’importe qui une force et une endurance surhumaine pour un prix élevé. Menant l’enquête sur ce qu’il soupçonne d’être une nouvelle tentative d’obtenir le sérum du super soldat qui lui a donné ses pouvoirs, Captain America remonte une piste trouble qui semble le conduire tout droit au gouvernement.
Par ailleurs, ce dernier, par la main d’un obscur fonctionnaire du fisc, commence à lui chercher des poux.
Parallèlement, un nouveau super-héros étoilé, Super Patriot, se fait connaître et fait tout pour ravir à Cap son rôle de symbole, quitte à salir son nom à l’aide de ses hommes de main et leurs coups de force…

Au final, un volume marquant du long run de Gruenwald que je découvre ici pour la première fois grâce à la collection Epic. Il s‘agit du 3ème numéro paru consacré à celui-ci dans cette collection et peut-être du meilleur jusqu’ici du point de vue du scénario, la maîtrise et la planification de celui-ci étant assez magistrales.


Scénario : 17/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 17/20



Secret empire 2

Genre : Pendant ce temps à Veracruz

On commence par la fin : le cliffhanger correspond bien à certaines allusions du Captain dans Civil war II : the oath et il semble bien que Spencer et Marvel avaient préparé une jolie porte de sortie. Attendons de voir comment ils vont nous goupiller ça mais c’est bien joué pour l’instant.

Ce numéro, dessiné par Sorrentino, avec lequel j’avoue avoir un peu de mal mais qui livre une belle copie, est centré sur la situation à New York et la façon dont les défenseurs netflix (Luke Cage, Iron Fist, Jessica Jones mais pas Daredevil, la couverture ment) essaient de venir en aide à un maximum de gens durant la dramatique situation dans laquelle ils sont plongés.
On aperçoit la Cape et l’épée, on entend parler de Docteur Strange qu’on ne voit pas et le Caïd semble bien parti pour jouer le rôle d’un anti-héros trouble qui joue le coup de l’après crossover.

Nous sommes aussi confrontés au résultat de l’exécution et de l’attaque du précédent numéro, avec des vengeurs divisés sur la façon d’atteindre leur but. Cela permet de mettre en place les futures mini-séries ou one shots que je lirai en grande partie. Reste à savoir si Spencer et Marvel auront l’intelligence de ne pas les rendre indispensables à la compréhension de leur crossover mais d’en faire une simple manière d’approfondir l’intrigue.

Scénario : 17/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 17/20



Catégorie « Très bon »

RIEN

Catégorie « Bon »

Guardians of the galaxy : mother entropy 3

Genre : Le champion est choisi

Les gardiens sont mis à l’épreuve par mère entropie qui juge de leurs compétences physiques après les avoir mis face à leurs limites mentales. Bientôt, le vainqueur de l’épreuve est évident pour elle…
Un numéro riche en baston et en humour, bien mené mais dans lequel il ne se passe pas grand-chose. Je pense que ça gagnerait être lu en Tpb plutôt qu’en singles.
Les dessins de Davis vont vers le mieux.

Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20



The punisher 12

Genre : Fin d’un premier arc un peu trop classique

Combat final entre Pupu et son ancien pote sur fond de trafic de drogue qui donne des pouvoirs surhumains.

Fin du premier arc de Cloonan commencé par Dillon et conclu par Horak aux dessins.
Impression mitigée car c’est très classique pour un final. Ça reste bien exécuté mais vraiment sans génie aucun. Le prochain numéro sera un indépendant avant un nouvel arc

Scénario : 12/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 14/20



UDON

Street Fighter vs Darkstalkers 1

Genre : Perdus dans un monde inconnu

On l’attendait depuis deux mois mais il a fini par sortir !
Chun Li se retrouve dans un endroit étrange, aux prises avec des insectes humanoïdes qui aimeraient bien en faire leur quatre heures. Aidée d’une étrange alliance Sagat/Ken, elle confronte ses souvenirs aux leurs. Tous ont rencontré la succube Lilith, qui semble responsable de leur arrivée dans ce monde.
Il est l’heure pour eux de rencontrer leurs premiers darkstalkers…

Un premier numéro qui frappe par ses dessins franchement en dessous de la qualité habituelle des productions du studio Udon, car ils manquent terriblement de finesse.
Heureusement, le scénario est simple mais réussi et réserve même quelques surprises bienvenues.
En fin de volume, deux cartes à collectionner en cadeau, qui semblent issues d’un nouveau jeu croisant les deux univers ainsi qu’une chouette galerie de dessins de fans, de bien meilleure qualité que ceux de l’histoire principale !

Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 12/20
Note finale : 14/20


Dernière modification par Man-Thing ; 18/05/2017 à 19h45.
Réponse avec citation
  #637  
Vieux 28/05/2017, 17h33
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 798
Man-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le Tireur
J'espère que vous n'avez rien contre les arachnides, car il y'en a un grand nombre cette semaine!


MARVEL

Catégorie « Excellent »

Steve Rogers: Captain America 17

Genre : Entretien avec le Duce

Sally Floyd, ancienne journaliste de Frontline, se remémore la première Civil war et les erreurs qu'elle a pu commettre avec l'invité de son talk show, devenu le leader suprême de l'Hydra et le dirigeant des USA.
Le professeur Faust lui conseille fortement de ne pas parler des évènements récents et dramatiques de Las Vegas, qui se sont déroulés à la fin de Secret Empire 2, si elle tient à sa liberté...
Pendant ce temps, nous en apprenons plus sur ce que sont devenus les mutants et pourquoi Magneto est si calme en ce moment. Les Inhumains subissent un sort tragique qui est un plus évoqué dans ces pages.


En un mot comme en cent, quelle finesse et quelle tension dans les dialogues. L'enchaînement est presque parfait et les dessins, bien que pas mirifiques, appuient fortement le propos.

On tourne les pages à grande vitesse tant c'est passionnant.

Scénario : 17/20
Dialogues : 18/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 17/20



Catégorie « Très bon »

Ben Reilly : the scarlet spider 2

Genre : le nouveau statu quo

Suite de la mise en place des nouvelles conditions de vie et de travail de Ben Reilly, toujours aussi manipulateur et détestable, tandis que Kaine est à ses trousses.

Pour avoir lu beaucoup de Peter David ces derniers jours, je note son talent pour les dialogues, toujours très vivants et réalistes mais aussi bourrés de bons mots. Bagley livre des planches superbes qui font honneur au scénariste. ça change des honnêtes artisans sans génie qu'on lui colle dans les basques d'habitude.
Pour l'instant, démarrage sans fautes et c'est bien plus intéressant que l'actuel volume de Spider-man 2099.

Scénario : 16/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 16/20




Spider-man 2099 classic tpb 4


Genre : le début de la fin

Ce joli pavé rassemble les épisodes 23 à 33 de la première série du Spider-man cyberpunk de 2099, Miguel O'Hara.
Pêle-mêle, on y découvre son passé dans les back up et surtout dans le numéro 25 avec une révélation fracassante, ses problèmes avec son frère et sa copine, un match retour contre Venture et sa soeur, les manipulations de Stark-Fujikawa contre Alchemax, l'OPA physiquement très hostile de cette corporation qui contrôle l'oeil public, ce qui sert de police à New York contre une entreprise concurrente, le retour du super adaptoïde ou encore la rencontre avec le Docteur Strange de 2099.

David mène toujours aussi bien sa barque, même si les méchants qu'il envoie dans les pattes du Spidey du futur dystopique ne sont pas toujours passionnants et font très "méchant du mois" dans leurs apparitions.
Il a en revanche un réel talent pour passionner le lecteur en ce qui concerne les intrigues secondaires, les relations entre ses personnages et la description du futur de cauchemar de 2099.

Aux dessins, on note ceux de Leonardi (les derniers malheureusement), de Joe St Pierre, qui passent pas trop mal car ils ont leur patte (j'aime beuacoup son Venom et ses symbiotes des années 90, qu'on ne voit bien sûr pas ici). Roger Robinson est honnête mais vraiment basique.

Scénario : 16/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 16/20



Spider-man 2099 tpb 3 à 5

Genre : scénario à l'inverse des dessins

Le run en cours sur Miguel O'Hara, coincé dans notre début de 21ème siècle et qui bosse pour Peter Parker, le PDG de Parker industries.
Je n'avais pas pris la suite des épisodes liés à Edge of Spiderverse, n'ayant pas été convaincu par les deux premiers TPB (ou dans mon cas, le premier TPB et les 5 épisodes liés au crossover).
J'ai décidé de reprendre, malgré le hideux nouveau costume de notre héros (alors même que le classique est un des plus classes tous super-héros compris).
Les deux premiers ne sont pas les meilleurs: se déroulant après le crossover Secret wars, ils opposent Spidey à un nouvel ennemi peu charismatique et intéressant, lui offre donc son nouveau costume certes peu élégant mais qui tient plus de l'armure d'Iron man que du simple collant, ce qui offre de nouvelles possibilités intéressantes et permettent sa rencontre officielle avec la très réussie Captain America 2099, qu'on avait déjà croisée dans le titre "2099" du crossover Secret wars.
Peter David en profite pour ramener un perso du "bon vieux temps" (certes pas celui qui me passionne le plus) ainsi qu'un complot d'ampleur très respectable et trans temporel.

Sa gestion des évènements autour du nouveau statu quo des Inhumains et du nuage de brume terrigène qui essaime à travers le monde est comme d'habitude très bien gérée bien que peu passionnante. Il se sert des codes éditoriaux imposés pour continuer son intrigue.
C'est le tpb 5 qui est le plus réjouissant car on y voit l'aboutissement du complot, la redécouverte du monde de 2099 avec pas mal de changements réussis (et même excellents) et une des meilleures exploitations du piteux crossover Civil war II, habilement mis de côté tant il est moisi et transformé en quelque chose de bien plus intéressant qui n'a qu'on lointain rapport. En gros, il utilise encore une fois la contrainte pour servir son intrigue et nous présenter les Sinister six du futur, utilisant avec talent la nouvelle armure du héros.
par contre aux dessins, c'est Will Sliney tout du long et le gars est franchement pas enthousiasmant, très figé.
Et ça gâche les 15 numéros compilés dans ces recueils!

Scénario : 15/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 12/20
Note finale : 15/20



Catégorie « Bon »

Guardians of the galaxy : mother entropy 4

Genre : mais comment vont ils s'en sortir?

Les gardiens sont coincés entre leur mortelle poursuivante et l'empire Shiar.
Autant dire que plus sombre, c'est dur. Les spores se répandent à travers la galaxie, peuples et héros tombant les uns après les autres dans une ambiance assez tragique, jusqu'à ce qu'un des deux gardiens survivants ait une idée pour arrêter l'hécatombe.

Starlin et Davis relancent l'intérêt de l'intrigue et réussissent leur pari puisqu'on se demande bien comment nos héros vont s'en sortir cette fois. Dessins de plus en plus convaincants.

Scénario : 15/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20




Venom 150

Genre : numéro anniversaire réussi

Numéro pris par nostalgie de la lecture des aventures du personnage, qui a retrouvé son hôte initial.
Cet assez gros numéro propose trois histoires:

La première et la plus longue est écrite par un Costa très classique et un Tradd Moore très inspiré pour une fois. Il voit le retour de Brock et du symbiote dans l'église qui les a vus unir leurs destins mais cette fois-ci quelque chose a changé et Brock est loin d'être aussi sûr de lui, le symbiote parlant de plus en plus et étant à la fois agressif et imprévisible, loin de sa relation passée avec Flash Thompson.
C'est classique mais réussi, Moore étant très à l'aise pour dessiner les symbiotes, beaucoup moins pour les humains.

La seconde histoire, écrite par un Robbie Thompson en écriture automatique, nous narre le retour sur Terre de Flash Thomson et la façon dont le symbiote lui a échappé, revenant à des moeurs qui contredisent le retcon opéré par Bendis dans les pages des gardiens de la galaxie.
Et c'est l'horrible Gerdardo Sandoval aux dessins, qui réussit à faire baisser la note globale par sa seule présence.

La dernière histoire se passe à l'époque où Venom était un méchant et un ennemi de Spidey avant tout. Ecrite par David Michelinie, qui avait bien servi le personnage dans les années 90 et dessinée par un Ron Lim un peu décevant par rapport à d'habitude mais tout de même très agréable, cette histoire simple mais efficace a le mérite de montrer l'ambivalence de cet anti héros en devenir à l'époque.

Au final, un numéro assez chouette et assez dispensable mais réussi.

Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20



IMAGE


Catégorie « Excellent »


The walking dead tpb 27

Genre : guerre totale

Ce TPB, qui rassemble les épisodes 157 à 162 de la série en fascicules, nous narre la résultat des actes du personnage qui m'agace le plus dans la série mais dont je tairai le nom pour ne pas spoiler.

C'est la guerre ouverte entre les troupes de Rick et ceux qui murmurent! L'opposition est radicale entre les techniques des communautés en autarcie qui fabriquent leurs propres balles et les hordes morts-vivants primitifs, mettant à mal les relation sdéja distendues entre les alliés de l'ancien flic.

Un héros inattendu pourrait il apparaître dans ce marasme?


Un Tpb fascinant et passionnant, bourré de bonnes idées et de tactiques de guérilla exploitant habilement les forces et faiblesses des camps en présence tout en continuant à faire avancer le scénario principal au travers des relations entre plusieurs personnages.
Du grand art.


Scénario : 16/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 17/20


Dernière modification par Man-Thing ; 28/05/2017 à 20h36.
Réponse avec citation
  #638  
Vieux 28/05/2017, 17h54
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 10 371
Slobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme Batman
Donc on a des éléments dans Captain America qui nous manque dans Secret Empire.
C'est quoi l'excuse pour Magneto et les mutants de faire profil bas.
Et c'est quoi le traitement des inhumains ?
Réponse avec citation
  #639  
Vieux 28/05/2017, 18h06
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 798
Man-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le Tireur
Pour les mutants,
Réponse avec citation
  #640  
Vieux 28/05/2017, 20h22
Avatar de michel
michel michel est connecté maintenant
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Brive / Toulouse
Messages: 19 405
michel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagarmichel se prélasse sur Thanagar
Les deux sujets (les mutants et les Inhumains) sont également traités dans Secret Warriors.

Tout à fait d'accord avec Man-Thing sinon. Le Captain America est encore une fois très bon !
__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.
Réponse avec citation
  #641  
Vieux 31/05/2017, 17h31
JulienSA80 JulienSA80 est déconnecté
Super Héros qui passe au 20h00
 
Date d'inscription: juillet 2015
Localisation: Ile de France
Messages: 110
JulienSA80 change la caisse du FauveJulienSA80 change la caisse du FauveJulienSA80 change la caisse du FauveJulienSA80 change la caisse du Fauve
Bonjour à tous,

Je me permets de rebondir sur ta critique de ce numéro 150 de Venom. J'étais aussi un peu nostalgique et curieux de voir de quelle manière les retrouvailles allaient se faire.

Citation:
Posté par Man-Thing
Voir le message

Venom 150

Genre : numéro anniversaire réussi

Numéro pris par nostalgie de la lecture des aventures du personnage, qui a retrouvé son hôte initial.
Cet assez gros numéro propose trois histoires:

La première et la plus longue est écrite par un Costa très classique et un Tradd Moore très inspiré pour une fois. Il voit le retour de Brock et du symbiote dans l'église qui les a vus unir leurs destins mais cette fois-ci quelque chose a changé et Brock est loin d'être aussi sûr de lui, le symbiote parlant de plus en plus et étant à la fois agressif et imprévisible, loin de sa relation passée avec Flash Thompson.
C'est classique mais réussi, Moore étant très à l'aise pour dessiner les symbiotes, beaucoup moins pour les humains.
La première histoire m'a laisse une sensation un peu bizarre car je n'ai pas eu l'impression pendant les épisodes précédents que le symbiote était "volontaire" pour exercer de la violence au contraire il subissait les impulsions de Lee. Ici on se trouve dans un schéma inverse et avec un Eddie sujet a des gros doutes !? Bref, je crois que le scénariste est toujours le même mais les personnalités ont changé avec la renumérotation...
Graphiquement Tradd Moore que je ne connaissais pas m'a fait penser au dessinateur du manga Baki Keisuke Itagaki. J'espere qu'il y a aura de la vraie baston à suivre, cependant le cliff laisse plutôt présager des passages de psychologie et d'approfondissement de cette relation.

Citation:
Posté par Man-Thing
Voir le message
La seconde histoire, écrite par un Robbie Thompson en écriture automatique, nous narre le retour sur Terre de Flash Thomson et la façon dont le symbiote lui a échappé, revenant à des moeurs qui contredisent le retcon opéré par Bendis dans les pages des gardiens de la galaxie.
Et c'est l'horrible Gerdardo Sandoval aux dessins, qui réussit à faire baisser la note globale par sa seule présence.
La deuxième histoire est juste nulle, écrite sur un coin de table pour faire le lien avec la précédente série. Quel est le retcon effectué par Bendis?

Citation:
Posté par Man-Thing
Voir le message
La dernière histoire se passe à l'époque où Venom était un méchant et un ennemi de Spidey avant tout. Ecrite par David Michelinie, qui avait bien servi le personnage dans les années 90 et dessinée par un Ron Lim un peu décevant par rapport à d'habitude mais tout de même très agréable, cette histoire simple mais efficace a le mérite de montrer l'ambivalence de cet anti héros en devenir à l'époque.

Au final, un numéro assez chouette et assez dispensable mais réussi.

Enfin la troisième histoire je ne l'ai pas lu.

Je ne ressors pas aussi enthousiaste que toi sur ce numéro, malheureusement à voir avec la suite.
Réponse avec citation
  #642  
Vieux 31/05/2017, 22h50
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 798
Man-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le Tireur
Le retcon de Bendis dans les gardiens de la galaxie :



ça contredit le crossover des nineties "Planet of the symbiots" et tout ce qu'on savait sur eux jusque là.
Réponse avec citation
  #643  
Vieux 01/06/2017, 11h22
JulienSA80 JulienSA80 est déconnecté
Super Héros qui passe au 20h00
 
Date d'inscription: juillet 2015
Localisation: Ile de France
Messages: 110
JulienSA80 change la caisse du FauveJulienSA80 change la caisse du FauveJulienSA80 change la caisse du FauveJulienSA80 change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par Man-Thing
Voir le message
Le retcon de Bendis dans les gardiens de la galaxie :



ça contredit le crossover des nineties "Planet of the symbiots" et tout ce qu'on savait sur eux jusque là.
Bonjour à tous,

OK, toutefois cette thématique/sujet fait partie de la trame de la courte série Space Knight. Donc ceci ne m'a pas paru trop éloigné même si
Réponse avec citation
  #644  
Vieux 02/06/2017, 18h54
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 798
Man-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le TireurMan-Thing vise plus juste que le Tireur
MARVEL

Catégorie « Excellent »

Secret empire 3


Genre : Il est là! Il est là!

AARGH, cette fin!
Je m'y attendais pas du tout à le voir, celui-là et au début, j'ai hurlé. Et après, j'ai lu l'explication de Spencer sur Tweeter et j'ai compris l'intelligence de sa démarche.
Indice chez vous: Civl war 1er du nom (le seul, le vrai)

Pour le reste, comme l'indique la couv' nous suivons les déboires des héros piégés dans l'espace entre le bouclier impénétrable qui entoure le monde tel un mur anti mexicains trumpien et une armée de Chitauris qui feraient bien la peau au personnel de la station spatiale dont Carol Danvers a la charge...

La veuve noire se fait un dangereux allié et continue à entrainer les morpions...euh, les champions tandis que ce qui reste des Vengeurs essaie de convaincre Sam Wilson de les aider à passer la frontière en toute discrétion. Quand aux troupes d'Hydra, sous l'égide de leur prestigieux nouveau leader, elles commettent un casus belli avec le prince des mers... Tout ces passages sont dessinés par le bon Sorrentino, avec lequel j'ai toujours autant de mal par contre.

Pendant ce temps, un mystérieux nouveau venu prépare le futur à l'insu de tous...Et est toujours dessiné par Reis, avec des couleurs en opposition à celles du précédent.


Que dire si ce n'est que ce numéro est toujours aussi bon mais que c'est surtout son cliffhanger qui m'a hanté tant je l'ai apprécié et analysé, en cherchant la logique.
ça fait bien plaisir de voir ce personnage que j'aime participer de façon active à un crossover. ça faisait longtemps.

Scénario : 17/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 17/20



Catégorie « Très bon »

Sam Wilson : Captain America 22(Secret empire)

Genre : lente reconstruction

Après les évènements de Sam Wilson 21, qui l'ont vu rejeter son identité de Captain America et peu avant les évènements de Secret empire 2, nous retrouvons un personnage au bout du rouleau, dégouté par son échec mais aussi par le règne de l'Hydra.
Nous suivons ses pensées, ses doutes, et la façon dont il se rend utile en exfiltrant les indésirables inhumains et autres du nouveau régime vers le Mexique entre autres...

Cela fait bien plaisir de retrouver ce titre souvent excellent et son personnage éponyme.
Nous le découvrons ici très cynique et désabusé, ce qui peut paraître surprenant mais est justifié par ses pensées et les dialogues auxquels il participe. Tout est logique et clair, extrêmement bien écrit.
Vite, la suite!

Scénario : 16/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 16/20



Deadpool 31(Secret empire)

Genre : Action action action!

Peu avant les évènements de Secret empire 0, Deadpool est contacté pour une mission ultra secrète par son idole, Captain America. Mais comment obtenir satisfaction sachant qu'il doit appréhender un personnage caché dans une planque introuvable?


On revient avec plaisir à la face plus humaine et dramatique du clown rouge, avec une histoire sombre bien que ne manquant pas totalement d'humour grinçant qui nous fait à nouveau plonger dans le passé de l'anti-héros? Du héros? Je sais plus trop avec lui.

Le numéro est écrit avec talent, plein de suspens, d'action trépidante et de mystère mais aussi une part tragique.
Une vraie bonne surprise qui nous rappelle les meilleures heures du duo Duggan/Posehn.
Les dessins sont réussis.

Scénario : 15/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 16/20



Secret empire uprising 1

Genre : Spy game

Une grande partie des jeunes héros des Champions ainsi que quelques autres sont entraînés en secret par la veuve noire afin d'infiltrer...la chorale d'Hydra!
Ils vont devoir s'entraîner, y compris au chant, pour devenir des espions acceptables et apprendre à se méfier de leurs amis voire même à ...tuer?


Je ne connais ni le scénariste, ni le dessineux, mais c'est franchement assez prenant et bien fichu, permettant de découvrir la vie d'une certaine Amérique carriériste sous le règne d'Hydra.
Un numéro aux conséquences assez mineures au final car ce one shot nous apprend surtout que certains héros vont être découverts tandis que d'autres parviendront à leurs fins.
J'ai bien aimé le chef de la chorale, personnage qui détonne pas mal au milieu de personnages plus sérieux de l'Hydra mais qui est sympathique. On retrouve aussi certains ennemis des champions de Marvel now (que je découvre pour la première fois) et la veuve noire est bien écrite. Enfin, ce numéro n'est pas dépourvu d'humour, ce qui est agréable.
De la belle ouvrage bien que pas indispensable au suivi de l'histoire principale à mon avis.

Scénario : 14/20
Dialogues : 15/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 15/20



Catégorie « Bon »

Guardians of the galaxy : mother entropy 5

Genre : Fin un peu facile

Les gardiens sont tous tombés au champ d'honneur à l'exception de deux d'entre eux. L'univers parait perdu, sauf si le plus improbable des sauveurs apparait.

Starlin termine sa mini-série de manière convaincante, avec toujours un emploi impeccable de Pip le troll, qui relève grandement le niveau d'un scénario somme toute classique.
La fin boucle bien l'histoire bien qu'on puisse la trouver presque "facile" mais avec un Alan Davis impeccable malgré des dessins plus simples que d'habitude, une tension bien employée et un humour très sympathique, ne boudons pas notre plaisir.


Scénario : 14/20
Dialogues : 15/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20



Doctor Strange 21 (Secret empire)

Genre : La vie dans la dimension noire

Suite aux évènements de Secret empire 1, les super-héros urbains ont dans l'ensemble été piégés avec dans une poche mystique qui englobe tout New York et doivent affronter des créatures monstrueuses à chaque coin de rue, tout en sauvant les nombreux civils coincés avec eux...mais aussi quelques super criminels comme le caïd.

Docteur Strange, toujours au plus bas niveau de son pouvoir magique, est aidé par Spider woman, Ben Urich et Daredevil. Mais qui contrôle les forces qui attaquent New York?


Un bon début d'arc tie in à Secret empire qui fait méchamment penser au crossover Inferno, quand New York était envahi par les démons!
Quelques très bons passages marquants (notamment l'entrée en scène du caïd) et de très bons dessins d'Henrichon. Hopeless est assez convaincant bien que cette entrée en matière soit un peu trop bastonneuse à mon goût.


Scénario : 14/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20



Man-thing 4

Genre : hommage ?

Man-thing est toujours piégé dans une dimension parallèle et doit trouver une solution pour aider son allié qui s'est fait enlever et, si possible, son ancienne amie dont il ne comprend pas comment elle s'est perdue dans le marais.
Face à une reine cruelle et immature, il faudra tout l'intellect de Ted Sallis privé de sa forme monstrueuse...

En back up, une chasse au loup-garou attire masse de traqueurs. Mais y'a il une seule bête sauvage?


Tout ça pour ça?
Le numéro 4 confirme mes craintes après 2 numéros de début très bons. Nous avons affaire à une resucée (nostalgique de la part Stine?) de Giant size Man-thing 3 et de certains morceaux des derniers numéros d'Adventure into fear, le volume 1 n°14, notamment.
En moins bien, malgré des dialogues amusants et réussis et de beaux dessins très appropriés. Forcément, c'est décevant.

La back up dispose d'une histoire bien fichue et assez originale, comme au numéro précédent. Les dessins sont très honnêtes.

Ah oui, j'adore la couv, très gerberienne pour le coup.

Scénario : 12/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 13/20


Dernière modification par Man-Thing ; 02/06/2017 à 19h17.
Réponse avec citation
  #645  
Vieux 02/06/2017, 23h14
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 10 371
Slobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme BatmanSlobo est futé comme Batman
Toujours des avis intéressant à lire merci à toi.
La fille qui vol au dessus de sam ... C'est quoi son petit nom de super héros ?
Réponse avec citation
Réponse

Tags
dc comics, man-thing, marvel comics, udon

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 14h52.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !