Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui fait sa rentrée ! > > Arts, musique & bouquins

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #106  
Vieux 24/04/2016, 22h01
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 6 462
Zen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que RevancheZen arcade est presque aussi beau que Revanche
Citation:
Posté par Halnawulf
Voir le message
J'avais bien aimé le film "Ne le dis à personne" de Guillaume Canet.

Un avis sur Harlan Coben? Un titre incontournable?
C'est du thriller avec ses recettes et ficelles habituelles.
Et comme c'est le plus souvent le cas dans le genre, c'est écrit avec les pieds.
Mieux vaut lire ça que rien... mais mieux vaut lire autre chose.
Ceci dit, pour les amateurs, ça doit se situer dans le haut du panier.
__________________
"There are very few legitimate reasons to kick your mother in the vagina." (Louie ep.5)
Réponse avec citation
  #107  
Vieux 19/05/2016, 18h18
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
BKV addict
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 29 444
arrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Grey
J'ai lu mon premier Camilla Läckberg : La Sirène .

Citation:
Posté par 4ème de couverture
Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s'avèrent vaines. Impossible de dire s'il est mort, s'il a été enlevé ou s'il s'est volontairement volatilisé.
L'affaire se complique lorsque la police découvre que l'une des proches connaissances de la victime, l'écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l'a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu'elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l'enquête de son côté…
Dans cette passionnante intrigue, sixième volet de la série consacrée à Erica Falck, Camilla Läckberg reprend avec bonheur tous les ingrédients qui font le charme de ses romans.
J'ai compris plus tard que ce n'était que le sixième roman consacré à son heroine : Erica Falck. du coup je suis passé à côté de certains éléments consacrés à des personnages qui interviennent peu dans le déroulé de l'histoire. Des personnages il y en a trop. Le début est d'un compliqué, surtout que les paragraphes sont courts et on passe d'un protagonistes à l'autre dans des lieux sans cesse différents. En plus il y a cette manie de mettre un chapitre sur deux consacré à un évènement passé pour que tout se rejoigne à la fin (procédé qu commence à m'exaspérer). On est clairement dans du polar facile à lire qui surfe sur la vague des pays nordique. Rien de nouveau dans le style, facile, avec des thèmes assez éculés (traumatisme lié à l'enfance) et une sale manie d'en dire peu (j'avais compris, je savais ... mais surtout ne pas avancer la poindre piste au lecteur). C'est plus que frustrant, c'est énervant. surtout que les victimes sont bètes à manger du foin : tout le monde meure mais surtout on cache tout on ne dit rien. Je n'ai pas passé un mauvais moment de lecture mais c'est loin des critiques dithyrambiques que j'ai pu lire. J'en essaierais quand même un autre ou deux pour me faire un avis définitif
__________________
“Our dreams make us large.” Jack Kirby
Réponse avec citation
  #108  
Vieux 31/05/2016, 19h12
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
BKV addict
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 29 444
arrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Grey
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message
J'ai lu mon premier Camilla Läckberg : La Sirène .



J'ai compris plus tard que ce n'était que le sixième roman consacré à son heroine : Erica Falck. du coup je suis passé à côté de certains éléments consacrés à des personnages qui interviennent peu dans le déroulé de l'histoire. Des personnages il y en a trop. Le début est d'un compliqué, surtout que les paragraphes sont courts et on passe d'un protagonistes à l'autre dans des lieux sans cesse différents. En plus il y a cette manie de mettre un chapitre sur deux consacré à un évènement passé pour que tout se rejoigne à la fin (procédé qu commence à m'exaspérer). On est clairement dans du polar facile à lire qui surfe sur la vague des pays nordique. Rien de nouveau dans le style, facile, avec des thèmes assez éculés (traumatisme lié à l'enfance) et une sale manie d'en dire peu (j'avais compris, je savais ... mais surtout ne pas avancer la poindre piste au lecteur). C'est plus que frustrant, c'est énervant. surtout que les victimes sont bètes à manger du foin : tout le monde meure mais surtout on cache tout on ne dit rien. Je n'ai pas passé un mauvais moment de lecture mais c'est loin des critiques dithyrambiques que j'ai pu lire. J'en essaierais quand même un autre ou deux pour me faire un avis définitif
J'ai lu la suite, Le gardien de phare, c'est pire et même mauvais. J'ai attaqué un nouveau K Dick pour la peine (glissement de temps sur Mars recommandé par Zen Arcade) et le dernier Priest en date, L'Adjacent (L'Inclinaison devant paraitre en Septembre 2016).
__________________
“Our dreams make us large.” Jack Kirby
Réponse avec citation
  #109  
Vieux 19/10/2016, 23h49
HiPs! HiPs! est déconnecté
- . ... .- .-.. ..- .
 
Date d'inscription: septembre 2007
Localisation: 93
Messages: 10 441
HiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister FantasticHiPs! est intelligent comme Mister Fantastic
Bon, lu le dernier Ellroy Perfidia. Qui, comme d’hab contient son lot d’obsessions, de beautés et de saloperies. Avec un style qu’il tient depuis la fin du quatuor de LA, sec, répété et haché. Mâtiné de fascisme et d’obsessions pour la gent féminine. Bref, le programme commun pour qui suit cet auteur. Et justement, ça manque un peu de surprises, de renouvellement. Et Ellroy se trouve confronté à un autre écueil: son nouveau quatuor se passe en décembre 1941 au moment de Pearl Harbor et fait nous croiser des protagonistes que nous sommes appelés à retrouver dans les ouvrages se passant à une époque ultérieure, le quatuor de LA (qui se déoule de 51 à 55) et la trilogie Underworld USA (qui couvre la période 58-73). C’est ambitieux et culotté parce qu’Ellroy doit tirer d’autres ficelles que celles concernant la mort de persos pour son suspense. Et pour l’instant, c’est en demi-teinte, je trouve.

En tout cas, s’il y a une nouveauté à chercher, elle se trouve au niveau de l’entrelacs fiction/réalité. Il prenait déjà des libertés mais là, Ellroy a totalement fait sauter les digues et fait se croiser, souvent sur l’oreiller, des personnages réels et ceux issus de son imagination. Bon, pourquoi pas même si ça me fait bizarre de voir
coucher avec Dudley Smith.

Mais je serai bien sûr là pour la suite.
Réponse avec citation
  #110  
Vieux 29/07/2017, 02h02
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
BKV addict
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 29 444
arrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Grey
Vacance oblige j'ai souhaité aller en terrain conquis et j'ai visé la facilité. Je me suis donc lu Lontano de J.C. Grangé.

Point positif : c'est largement au dessus des dernières bouses qu'il avait pondu. Il y a bien un passage au Congo mais on reste en France (Paris, Bretagne, Marseille) avec une excursion dans un béguinage en Belgique, dans une intrigue très bien ficelée (mais l'auteur n'évite pas ses marottes : flic perturbé et violent, secret de famille bien enfoui qui refont surface, enfance et mise en scène des meurtres glauque).
950p qui se lisent vite et bien.

Mais quel dommage que l'auteur ait abandonné son style chatoyant de ses premiers roman (surtout le vol des cigognes) pour des phrases que Levy ou Musso n'auraient pas renié pour leur simplicité. Cela manque de descriptions, c'est trop haché, trop direct et donc on est entre le roman de gare ou de plage.
__________________
“Our dreams make us large.” Jack Kirby

Dernière modification par arrowsmith ; 20/10/2017 à 18h57.
Réponse avec citation
  #111  
Vieux 20/10/2017, 18h56
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
BKV addict
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 29 444
arrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Greyarrowsmith ressuscite plus souvent que Jean Grey
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message
Vacance oblige j'ai souhaité aller en terrain conquis et j'ai visé la facilité. Je me suis donc lu Lontano de J.C. Grangé.

Point positif : c'est largement au dessus que les dernières bouses qu'il avait pondu. Il y a bien un passage au Congo mais on reste en France (Paris, Bretagne, Marseille) avec une excursion dans un béguinage en Belgique, dans une intrigue très bien ficelée (mais l'auteur n'évite pas ses marottes : flic perturbé et violent, secret de famille bien enfoui qui refont surface, enfance et mise en scène des meurtres glauque).
950p qui se lisent vite et bien.

Mais quel dommage que l'auteur ait abandonné son style chatoyant de ses premiers roman (surtout le vol des cigognes) pour des phrases que Levy ou Musso n'auraient pas renié pour leur simplicité. Cela manque de descriptions, c'est trop haché, trop direct et donc on est entre le roman de gare ou de plage.
La suite, Congo Requiem est à fuir. Grangé mieux fait de densifier Lontano, d'avoir une écriture moins automatique et plus soutenu. Là il tire sur la corde et c'est intéressant. Ce qui se trouve dans Congo Requiem aurait du être dans Lontano.
__________________
“Our dreams make us large.” Jack Kirby
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
La SF sans peine Ransom Arts, musique & bouquins 676 01/09/2017 14h47
Est ce que ça vaut la peine, de reprendre du X-MEN? BruceWayne Comics Culture 62 19/10/2010 23h46
Comment faire un clip sans budget et sans idée ? Jean miX.L. Arts, musique & bouquins 5 20/04/2009 18h41
roman de super-héros, paradise william45 Comics Culture 7 07/02/2008 11h07
Roman STAR TREK en poche ericvil Ventes des Particuliers 0 15/08/2007 12h44


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 02h52.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !