Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui pense très fort à toi Bouzouk !! > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #22951  
Vieux 23/06/2017, 19h15
Avatar de mellencamp
mellencamp mellencamp est déconnecté
Personal Jesus
 
Date d'inscription: septembre 2003
Localisation: Marseille
Messages: 6 370
mellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léonmellencamp mange des moules avec Léon
Un run court et très sympa chez Marvel récemment: le Hulk de Duggan et Bagley.
Le problème étant que c'était court et que j'en aurais bien repris.
Réponse avec citation
  #22952  
Vieux 25/06/2017, 16h08
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 10 672
wildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Building
A l'exception des All-New X-Men et (dans une moindre mesure) Uncanny X-Men de Bendis + Immonen-Asrar + Bachalo-Irving, et de Wolverine & the X-Men de Aaron + Bachalo-Bradshaw-Pérez, je ne suis plus les séries estampillées "X". Je précise que je me contrefous des théories certifiant que Marvel préfère les Inhumains aux mutants au point de vouloir couler ces derniers. Mon manque d'intérêt vient surtout des équipes artistiques, cela s'applique à tous les personnages : quand ils sont pris en charge par des gens que j'apprécie, j'ai envie de lire leurs aventures, sinon je cherche ailleurs.

Dans la reprise récente des mutants, et des équipes majeures divisées en Gold (le groupe vedette en somme) et Blue (avec le groupe de jeunes X-Men venus d'un passé alternatif), il y a une proposition simple et a priori séduisante.
J'ai donc lu les deux premiers arcs écrits par Marc Guggenheim, le scénariste de X-Men Gold, soit six épisodes, parce j'étais curieux de voir comment il allait animer une formation qui est sans doute la plus synthétique et iconique depuis les Astonishing X-Men de Whedon-Cassaday. D'ailleurs, la première histoire s'appelle, de manière évocatrice, programmatique même, Back to basics.


Mais il faut bien l'admettre, cette première arche narrative est décevante. Oh, tout n'est pas mauvais, on sent même la bonne volonté de Guggenheim à effectivement donner au lecteur, et même au vieux fan (celui qui a grandi avec Claremont), ce dont il a envie.

Ainsi, choisit-il six héros pour l'équipe qui concentre de bons souvenirs : Kitty dans le rôle du leader, Storm, Rachel Grey alias Prestige, Nightcrawler, Colossus et Old Man Logan. Pas trop de membres, mais des persos familiers, charismatiques, complémentaires, avec des connections multiples, une dynamique évidente.

Sauf que le scénariste n'en fait pas grand-chose : par exemple, la moitié de cette formation a été de l'aventure Excalibur et cette complicité ne transpire pas vraiment (une seule courte scène où Kurt, Kitty et Rachel corrige la Société des Serpents). Le surnom de Prestige donné à Rachel indique d'ailleurs une volonté de ne plus regarder en arrière (Marvel Girl et Phoenix sont trop connotées, Rachel Grey simplement trop passe-partout...) : on a du mal à croire que c'est Kitty qui l'a convaincue de cela (elle qui a collectionné les alias foireux et conduit l'équipe sans pseudo d'ailleurs !).

Guggenheim cède pourtant à des madeleines assez pitoyables, essayant de renouer le couple Kitty-Colossus (scène embarrassante - et mal dessinée, mais j'y reviendrai), ou tente d'être plus léger avec Old Man Logan (dans un rôle de vieux bougon dur-à-cuire, toujours fringué comme un pseudo cowboy futuriste - ridicule). Quant à Storm, elle est transparente tout au long des six épisodes (à part un bref moment dans le #1 où elle rappelle à Kurt qu'elle a mal dirigé récemment les X-Men - contre les Inhumains, et durant le run de Lemire).

L'histoire oppose donc nos héros mal exploités contre une énième version de la Confrérie des mauvais mutants (quelle originalité ! "Retour aux basiques" d'accord, mais quand même il serait inspiré qu'un auteur pense un jour à donner aux mutants d'autres adversaires que d'anciens ennemis relookés ou mutants comme eux). Tout comme j'apprécierai qu'il faudrait cesser avec cet éternel thème des mutants mal-aimés/persécutés (je crois que depuis les années 60, la métaphore a été bien usée) : elle prend ici la forme de Lydia Nance, une hystérique éditorialiste télé qui prétend encore que la mutanité est une bombe à retardement pour l'humanité et qui fomente un complot pour le prouver.

Le dessin est... Comment dire ?... Je ne veux pas accabler ce pauvre Ardian Syaf qui a sabordé sa carrière avec une stupidité consommée, mais même sans ça, c'est tout simplement un mauvais dessinateur. La composition de ses images est navrante, l'expressivité n'est pas son fort (il est incapable de figurer un personnage en regardant un autre - voir le moment où donc Piotr invite Kitty à dîner et où il a littéralement dans le vide alors qu'elle est en face de lui !), l'encrage souligne un trait surchargé de croisillons, le découpage est maladroit. Comment Marvel peut-il non seulement confier les X-Men à un type lesté de tant de faiblesses techniques mais surtout, comme Guggenheim, affirmer que la série est doté d'un talent rare avec lui ?!

Un début vraiment pas fameux donc, dont le seul mérite est d'être court.


Le deuxième arc introduit Gambit à une intrigue aussi ramassée que la première : il dérobe un tube de nanites pour le compte d'Olivia Trask (petite-fille de Bolivar, comme lui chef d'entreprises versée dans la robotique et la surveillance - bon sang ne saurait mentir... Là encore, bonjour l'originalité !). Mais Rémy Lebeau gaffe (intentionnellement) en apprenant qui l'a employé et provoque un accident qui génère la création d'une sentinelle évolutive semant un chaos monstrueux car s'attaquant à toutes les formes de mutations (donc aussi bien les mutants eux-mêmes que d'innocents civils atteints de maladies/anomalies assimilables à des mutations) !

Je serais plus indulgent avec cette histoire, même si elle n'est objectivement pas renversante. Déjà, elle bénéficie d'un meilleur dessinateur (pas difficile) en la personne de RB Silva : certes, il ne s'agit que d'un ersatz d'Immonen (sans la spontanéité et la facilité narrative, et attaché à un encreur bien moins bon), mais il raconte honnêtement ce qu'on lui donne et se tire bien de scènes où l'action domine (les moments plus calmes sont plus quelconques).

Guggenheim ne fait pas de miracles, mais son attachement aux persos et sa bonne volonté sont évidentes. Le souci, c'est qu'avec cette périodicité dans la publication (le titre étant bimensuel), il doit enchaîner des arcs courts (même si on devine un subplot avec la présence d'un mystérieux sniper et la présence encore de Lydia Nance). résultat : tous les fondements des X-Men depuis Claremont (soit ce subtil mélange entre aventures, métaphores et soap opera) ne peuvent pas être développés, ou trop fugacement, ou en se concentrant (dans l'espace donné) à un seul membre du groupe (en l'occurrence pour cet arc, Rachel, avec des flash-backs, bien disposés d'ailleurs). La résolution de la menace passe aussi inévitablement par des effets expéditifs (ici Rachel joue les deus ex machina de service), et déjà Kitty est obligée (à contrecoeur) d'embarquer des élèves pour la mission (à laquelle s'invite aussi des Uncanny Avengers, Daredevil, Squirrel Girl - ce qui empêche le projet de nos héros de s'épanouir : si d'autres héros s'en mêlent, les X-Men ne tireront aucun bénéfice public de la victoire et passeront encore au contraire pour des fauteurs de troubles puisque sentinelle = X-Men, donc danger = X-Men).

On sort de ces épisodes (ne sachant pas encore si je vais continuer, le prochain étant dessiné par Ken Lashley dont le style ne me plaît guère) frustré parce qu'il y a plein d'ingrédients sympas (même si je préférerai cent fois la résurrection de Wolverine à Old Man Logan, qui n'aurait jamais dû être envoyé à notre époque, et dont la singularité est mal exploité, visiblement embarrassante), mais mal développés, et avec une partie graphique très moyenne (ce n'est pas pire que la période Land-Dodson par exemple, mais pas mieux non plus - je crois que c'est une partie du problème des X-Men et de la raison pour laquelle des théories sur leur sabotage éditorial fleurissent : hormis quelques périodes, quelques runs récents, ni le scénariste ni les dessinateurs ne sont au niveau).

Je vais peut-être aller voir du côté des X-Men Blue, histoire de comparer. On ne sait jamais, on n'est pas à l'abri d'une bonne surprise.
Réponse avec citation
  #22953  
Vieux 25/06/2017, 19h39
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est déconnecté
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Dijon
Messages: 21 562
FredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervéFredGri est plus vert que Hulk énervé
Voilà, j'ai dévoré le second TPB de Kaijumax de Zander Cannon et je dois bien avouer que cette série me plait beaucoup. Non seulement parce que c'est bourré de bonnes idées, que Cannon tord les codes comme personne, et qu'en plus l'écriture est vraiment bien dosé.
Pour cette seconde saison, il sort ses personnages du cadre trop restreint de Kaijumax pour les faire évoluer dans d'autres décors, histoire d'aborder ainsi d'autres thèmes comme la réinsertion, l'acceptation de soi etc. De légèreté mêlée à de la psychologie et une grosse chronique sociale qui fait réfléchir.
Je trouve tout simplement ça brillant. En surface, on reste dans une histoire de Kaijus, avec leur douleurs, qui évoluent dans un monde qui n'a plus réellement peur d'eux et qui les rejette, et en substance ils copient les comportements humains (cette séquence ou l'on découvre le Chtulhu beauf tatoué qui tape sa nana parce que c'est lui le maître à la maison... Ou encore l'héroïne robot qui travaille dans la police et qui culpabilise pour la mort de son co-équipier, et qui se confie à son frère Kaiju robot incarcéré sur Kaijumax...)
Encore une fois c'est très subtile et très fortement recommandé !
Réponse avec citation
  #22954  
Vieux Hier, 16h18
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 10 672
wildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Buildingwildcard lave ses slips au Baxter Building
J'aimerai attirer votre attention sur une série qui la mérite : c'est, comme on pourrait le dire, un petit titre, qui a donc besoin d'une base de lecteurs fidèles pour exister. C'est aussi la "suite" d'un titre déjà existant qui a connu deux fameux runs ces dernières années, et qui tient bien le coup niveau qualité. Enfin, c'est une production pleine de fraîcheur, drôle, mouvementée, très bien écrite et dessinée, intelligemment éditée : Hawkeye par Kelly Thompson, Leonardo Romero et Michael Walsh.

Le 8ème épisode ne va pas tarder à sortir, mais on a déjà deux arches narratives à picorer.


Dans la première histoire, Kate Bishop/Hawkeye s'est de nouveau établie en Californie en qualité de détective privée. Le business est ingrat et lorsqu'elle se fait remarquer en faisant échouer un braquage (voir ci-dessus), sa contribution est mal vue par la police locale. Malgré tout, elle accepte d'ouvrir un dossier quand Mikka N'Guyen vient lui parler du harcèlement dont elle est victime par un étudiant de son campus. Sans s'en douter, Kate a mis le doigt dans un engrenage : Mikka est l'ex-petite amie de sa voisine, Ramone ; le suspect, Larry Gort, n'est pas le bon coupable ; la policière Rivera rechigne à s'en mêler, et quand la vérité éclate, elle aboutit à un affrontement délirant et une arrestation suivie d'un interrogatoire... Explosif !

Si l'on peut reprocher un dénouement un peu wtf à ce premier récit, il faut être indulgent et nuancé car l'essentiel n'est pas là. Kelly Thompson s'inscrit dans la veine de Matt Fraction quand il narrait les exploits de Clint Barton tout en voulant conserver l'étrangeté des épisodes de Jeff Lemire. La scénariste le fait avec humilité et surtout beaucoup de distance, s'amusant à bien caractériser Kate Bishop comme une fille de la haute qui repart de zéro, galère, s'obstine, compose avec une galerie de seconds rôles hostiles (mais qui, le méchant excepté, deviennent sa bande de "sidekicks"). C'est enlevé et réjouissant.

Leonardo Romero, qui jusqu'à présent n'avait fait que de brèves apparitions ici et là (notamment dans les pages du Squadron Supreme de Robinson), s'affirme comme une vraie révélation : son trait est simple, dépouillé, d'une grande élégance. On pense à Paul Smith ou Philippe Berthet.
Mais derrière ça, il y a un artiste inventif dans ses découpages, particulièrement brillants lorsqu'il signe des doubles-pages (là encore, voir ci-dessus). Comme sa partenaire, il use de gimmicks visuels distrayants (Kate identifie chaque individu dans une foule ou chaque élément dans un décor en les nommant de manière ironique mais précise - mais sans qu'on sache s'il s'agit d'une sorte de pouvoir ou d'une acuité relative à sa pratique de l'archerie). Il ne l'a pas conçu (Aja l'utilisait déjà en poussant ce procédé de manière poussée dans la conceptualisation), mais c'est une bonne reprise.

En quatre épisodes, tout est bien posé : une héroïne définie, des seconds rôles mémorables et attachants, un ton léger et vif, et un zeste de subplot accrocheur.


L'arc suivant est plus bref avec seulement deux épisodes et, pour permettre à Romero de souffler, Marvel a confié le dessin à Michael Walsh (Secret Avengers, Rocket & Groot) : une bonne idée car il a un style similaire à celui de Romero - quoique un peu moins appliqué, un encrage moins fin, et un découpage moins singulier.

Kate reçoit la visite de Jessica Jones (une façon discrète d'inscrire la série dans une gamme familière de Marvel, les street-level heroes, une signature un peu indé) qui est à la recherche d'une certaine Rebecca Brown. Les deux enquêtrices la pistent et la trouvent, très changée, devenue une actrice de cinéma méconnaissable... Et plus encore quand son boyfriend du moment la contrarie parce qu'il refuse de rompre !

Une nouvelle fois, Kelly Thompson part sur une base classique (retrouver une personne disparue) pour aboutir à un dénouement farfelu. La fantaisie passe cependant mieux car elle semble mieux assumée, ne concluant pas l'affaire dramatiquement. Les dialogues sont piquants, les situations divertissantes, le rythme soutenu.
Mais plus encore la complicité entre Jessica Jones, expérimentée, forte en gueule, limite arrogante dans son rôle de "grande soeur", et Kate Bishop, en mode groupie, cédant volontiers au show-off, fonctionne superbement et donne tout son sel à ces deux épisodes.

Tout ça pourrait paraître un peu superficiel, mais, bonne nouvelle, l'épisode 7 lance Kate Bishop dans une nouvelle affaire plus personnelle et intense (qui développe le subplot deviné dans la première histoire). C'est prometteur - et, qui sait, avec Clint Barton sur la route de son côté (dans Occupy Avengers, même si ce titre ne figure plus, je crois, dans l'après "Marvel Legacy"), peut-être que les deux "Oeil-de-faucon" ne retrouveront sous le soleil californien à l'Automne...
Réponse avec citation
  #22955  
Vieux Hier, 17h21
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 511
arrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starmanarrowsmith est cool comme Starman
Citation:
Posté par wildcard
Voir le message
C'est aussi la "suite" d'un titre déjà existant qui a connu deux fameux runs ces dernières années
Tu inclus celui de Lemire dans les deux ? Tu en penses quoi si tu l'as lu (sachant qu'il me semble que tu avais émis des réserves au vu des previews à l'époque, mais je peux me tromper) ?
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Où lisez-vous vos comics? JKF Forumers 75 03/05/2017 20h31
Que RE-lisez vous en ce moment? EsseJi Critiques VO et VF des forumers 2015 16/02/2017 18h19
Ne lisez pas ça si vous êtes riche. gillesC Achats et Recherches 2 15/10/2014 10h46
INDEPENDENT comics ou INDIES: Que lisez-vous? Heliophoenix Comics Culture 64 21/11/2013 02h35
lisez vous des comics? EsseJi Forumers 41 02/02/2007 02h57


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 22h45.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !