Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui ne prend pas de vacances... > > Moovies, Télé & Jeux vidéo > Moovies

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #46  
Vieux 20/06/2016, 19h14
Avatar de HiPs!
HiPs! HiPs! est déconnecté
- . ... .- .-.. ..- .
 
Date d'inscription: septembre 2007
Localisation: 93
Messages: 10 391
HiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervéHiPs! est plus vert que Hulk énervé
Bon, j’aurais pu les classer par ordre alphabétique, chronologique ou de préférence. Mais j’ai préféré les laisser par ordre évocatif, comme ils me sont venus à l’esprit. Ça a le mérite de présenter une certaine poésie, en même temps que vous laisser entrapercevoir une fenêtre sur mon esprit tordu. Quand on voit la succession de certaines oeuvres, ça a un côté maraboud’ficelle rigolo. Par rapport à Zen Arcade, je n’ai retenu qu’une règle, un film par réalisateur.

Les 20 premiers:


La vie est belle (Frank Capra, 1946)
L’un des plus beaux films du monde selon me myself I et quelques autres. L’un des plus optimistes aussi. Gnan gnan vous avez dit ? Oui, sans doute mais d’une telle candeur qu’elle en devient punk par les temps désespérés qui courent. Matez-le à Noël avec une boite de Kleenex pas loin. Je le revois très régulièrement.

Zelig (Woody Allen, 1983)
Je n’aime plus Woody Allen alors qu’il fut pendant longtemps un de mes cinéastes favoris. Celui-ci est le film de lui que je préfère, un faux documentaire sur Léonard Zelig, l’homme caméléon, capable de foncer de peau près d’un noir ou de devenir juriste à côté d’un avocat. L’intrigue passe pudiquement sous silence son devenir quand le héros interprété par Woody se serait trouvé à proximité d’un pédophile...

Le Nouveau Monde (Terence Malick, 2005)
Les 4 premiers Malick sont des chefs-d’oeuvre. Celui-ci est mon préféré. Je l’ai vu au cinéma 3 fois en l’espace de 2 semaines tellement il m’avait envouté. Après celui-là, ce sera le début de la chute.

La graine et le mulet (Abdellatif Kechiche, 2007)
Deuxième film de ma sélection post-2000. Vu 3 fois aussi. Des séquences incroyables. Grosse grosse claque. Kechiche est le plus grand cinéaste français post-Pialat.

Certains l'aiment chaud (Billy Wilder, 1959)
Longtemps hésité avec La garçonnière. Mais celui-ci a bercé mon enfance. Marilyn y trouve son meilleur rôle. Et Tony Curtis et Jack Lemmon pas loin.

Voyage au bout de l’enfer (Michael Cimino, 1978)
Cinématographiquement, les seventies c’était de la bombe. Des moyens, de l’ambition, des idées, un ton adulte. Dommage que Cimino soit quelque part le fossoyeur de ce «nouvel Hollywood» deux ans plus tard avec le four de La porte du paradis.

Les 7 samouraïs (Akira Kurosawa, 1954)
Pas mal de Kurosawa sont des merveilles, Rashomon, La légende du grand judo, Kagemusha. Mais la bataille finale de celui-ci reste indépassable.

Rendez-vous (Ernst Lubitsch, 1940)
Vu une première fois au feu «cinéma de minuit» du dimanche soir sur feu FR3. J’avais interro le lendemain. Me rappelle plus si j’ai foiré ou pas. Le film en revanche est resté gravé. Une comédie romantique comme on n’en fait plus. Son remake avec Tom Hanks et Meg Ryan n’a aucune espèce d’intérêt et le titre original The shop around the corner est quand même bien plus beau.

Apocalypse Now (Francis Coppola, 1979)
A voir avant le documentaire réalisé par la femme de Coppola Au coeur des ténèbres et dans lequel elle raconte à quel point ce film a failli rendre fou son mari. Ainsi qu’une partie de l’équipe à n’en pas douter. Sauf Denis Hopper et Martin Sheen qui l’étaient déjà.

L’Atalante (Jean Vigo, 1934)
Michel Simon, sa gouaille, sa gueule, ses tatouages immondes et sa péniche. Jean Vigo était un immense cinéaste disparu trop tôt.

Les enfants du paradis (Marcel Carné, 1945)
Figurez-vous que j’ai découvert ce classique très récemment, il y a à peine deux ans. Je ne sais pas, j’avais peur de sa réputation de «graaand oeuvre», comme si c’était le Versailles du cinématographe français, un truc empesé où il faudrait enfiler les patins pour oser l’arpenter. Con que j’étais. C’est d’une modernité et d’une fraicheur vraiment hallucinantes.

Le bon la brute et le truand (Sergio Leone, 1966)
J’ai pas mal hésité avec Il était une fois en Amérique. Mais ça m’aurait chagriné de ne pas mettre un western spaghetti.

Parle avec elle (Pedro Almodovar, 2002)
J’aime bien Almodovar, c’est un cinéaste important. Mais à l’heure de choisir dans sa filmo, le choix fut rien moins qu’évident. Un ibère rude et rigoureux mais intensément chaleureux.

Le mépris (Jean-Luc Godard, 1963)
Et mon film, tu l’aimes mon film? Oui, Jean-Luc, je l’aime ton film. La lumière est magnifique. Les acteurs ont la classe. Et Delerue t’a écrit le plus beau thème musical qui soit.

En quatrième vitesse (Robert Aldrich, 1955)
Fait partie des films dont j’ai peu de souvenirs si ce n’est quelques séquences hallucinatoires qui lui valent une place ici. Là aussi, le titre original Kiss Me Deadly est quand même bigrement mieux.

Le roman d'un tricheur (Sacha Guitry, 1936)
Les plus grandes innovations dans un médium viennent souvent de personnes extérieures à celui-ci. Exemple parfait chez Guitry qui avait peu d’intérêt pour le cinématographe voire un certain dédain. Ce qui lui permit d’apporter sans scrupules plusieurs innovations géniales: une voix off quasi constante et une construction en flash-back. En plus, c’est drôle.

1941 (Steven Spielberg, 1979)
Je vous promets que ce n’est pas une posture mais ça reste mon Spielberg préféré. Sans doute à cause des acteurs, totalement en roue libre notamment John Belushi et du petit ton irrévérencieux qu’on ne retrouvera plus jamais par la suite chez le cinéaste.

Heat (Michael Mann, 1995)
Un polar tiré au cordeau avec des acteurs au top. Pas une seule faute de goût ce qui est étonnant de la part de ce réal. Une BO magnifique, ce qui l’est moins.

Pickpocket (Robert Bresson, 1959)
Bresson, faut un peu s’accrocher. En tout cas, accepter cette approche anti-naturaliste et ces acteurs qui jouent de manière atone. Mais, si vous passez ce cap, c’est une merveille. Grand tour de passe-passe cinématographique.

Citizen Kane (Orson Welles, 1941)
Faire un film de ce calibre à même pas 25 ans parait proprement stupéfiant. Un peu comme chez Guitry, tiens (et je vous fiche mon billet que Welles a vu et s’est inspiré du Roman d’un tricheur), c’est une personne jusque là extérieure au médium, le dédain en moins, qui va y apporter avec ce chef-d’oeuvre parmi ses plus grandes innovations. Revu récemment, ça vieillit vraiment bien.
Réponse avec citation
  #47  
Vieux 20/06/2016, 19h28
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 990
arrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornade
La porte du paradis est un très beau film mais il restera marqué à jamais comme celui qui a coulé un studio et sonné la fin d'une époque. Dommage car il mérite mieux que cela. Mais Deer Hunter reste mon préféré également. Je prends également du plaisir à revoir L'année du dragon que Wildcard a choisi. Actrice sublime et Cimino sait filmer les course poursuite en pleine célébration (son dernier bon film ?)

1941 est un film incompris. Excellent choix. Je suis persuadé que c'est un procès d'intention que l'on a fait à Spielberg que personne ne voyait alors faire une comédie surtout avec la WWII en toile de fond. Et pourtant que ce que l'on se marre, avec en plus des acteurs géniaux (mais Steven S a toujours su s'entourer de bons acteurs).
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #48  
Vieux 20/06/2016, 19h35
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 6 360
Zen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugby
Citation:
Posté par wildcard
Voir le message
DONEN, Stanley : élégance.
- Tous en scène ! (1953)
Je reviendrai plus en détail sur ta très belle liste, mais là, je voudrais juste te signaler que Tous en scène, c'est Minnelli et pas Donen.
__________________
"There are very few legitimate reasons to kick your mother in the vagina." (Louie ep.5)
Réponse avec citation
  #49  
Vieux 20/06/2016, 20h34
Avatar de Fredeur
Fredeur Fredeur est connecté maintenant
The Buzz heel
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2003
Localisation: SR-2 Normandy
Messages: 35 413
Fredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantium
Citation:
Posté par Zen arcade
Voir le message
(je te souhaite de ne jamais voir le sublime Green snake de Tsui Hark, tu vas méchamment morfler)
Je veux bien te croire, j'ai encore les yeux qui saignent après le visionnage de ses deux Détectives Dee. Qui ne m'ont donné aucune envie de découvrir sa filmographie.

Et vous m'avez donné envie de faire ma liste.
Warning : va avoir du film de geeks
__________________
mes ventes comics et TPBs
Réponse avec citation
  #50  
Vieux 20/06/2016, 20h47
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 6 360
Zen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugby
Citation:
Posté par Fredeur
Voir le message
Et vous m'avez donné envie de faire ma liste.
Ah ben voilà !
__________________
"There are very few legitimate reasons to kick your mother in the vagina." (Louie ep.5)
Réponse avec citation
  #51  
Vieux 20/06/2016, 20h49
hannah hannah est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: avril 2010
Messages: 3 472
hannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagarhannah se prélasse sur Thanagar
Citation:
Posté par Fredeur
Voir le message
Et vous m'avez donné envie de faire ma liste.
Non, tu peux encore te sauver !

(Hier, j' ai dormi avec un bout de papier, un stylo et une lampe torche...) Attends toi à avoir un début de sommeil très perturbé.
Réponse avec citation
  #52  
Vieux 20/06/2016, 20h57
Avatar de Fredeur
Fredeur Fredeur est connecté maintenant
The Buzz heel
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2003
Localisation: SR-2 Normandy
Messages: 35 413
Fredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantium
Ca devrait aller, je note les films que je vois depuis 2004.
__________________
mes ventes comics et TPBs
Réponse avec citation
  #53  
Vieux 20/06/2016, 21h02
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 990
arrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornade
J'ai enfin mes 100. Faire cette liste est un cercle infernal. On ne s'en sort jamais. Plus j'y travaille, plus je rajoute des films. Mais comme faut bien se décider un jour, je la cloture
__________________
amateur de comics
Réponse avec citation
  #54  
Vieux 20/06/2016, 22h06
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 6 360
Zen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugby
Citation:
Posté par HiPs!
Voir le message
[I]Bon, j’aurais pu les classer par ordre alphabétique, chronologique ou de préférence. Mais j’ai préféré les laisser par ordre évocatif, comme ils me sont venus à l’esprit. Ça a le mérite de présenter une certaine poésie, en même temps que vous laisser entrapercevoir une fenêtre sur mon esprit tordu. Quand on voit la succession de certaines oeuvres, ça a un côté maraboud’ficelle rigolo. Par rapport à Zen Arcade, je n’ai retenu qu’une règle, un film par réalisateur.
Bon allez, commentaire.
Déjà quelques choix communs : Capra, Cimino, Coppola.
Difficile de passer à côté de ces 3 là.
Bresson aussi mais pas le même film.

Pas mal de tes choixs apparaîtront aussi dans la suite de ma liste : des films communs et un paquet de réalisateurs mais pas avec le même film.

Kechiche, c'est un des seuls que j'aurais mis si j'avais pris des films post 2000.
Tant pis.

Pour ce qui est des réalisateurs de A à D :
* je n'ai pas mis de Woody Allen parce que j'ai un rapport avec lui assez similaire au tien (si j'en avais choisi un, j'aurais pris La rose pourpre du Caire ou Crimes et délits)
* Aldrich, ça m'a fait chier de ne pas le prendre mais j'avais pas la place (pareil aussi pour Sam Fuller)
* Almodovar, il m'a tellement agacé quand il était l'enfant terrible de la movida que j'avais lâché l'affaire quand il a commencé à faire des beaux mélos qui pouvaient m'intéresser.
Et puis, je crois que j'ai un problème avec le cinéma espagnol : je n'aime rien.

Pas vu le Guitry. Tu m'intrigues parce que ce n'est pas le genre de trucs vers lequel j'irais naturellement.
__________________
"There are very few legitimate reasons to kick your mother in the vagina." (Louie ep.5)
Réponse avec citation
  #55  
Vieux 20/06/2016, 22h21
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
OKNOTOK
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: à l'est d'eden
Messages: 28 990
arrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornadearrowsmith est plus orageux que Tornade
De 1 à 14
(pas envie d'écrire plus ce soir)

Annaud Jean Jacques - Coup de tête (France - 1979)
J'ai du mal avec Annaud, qui fait des films grand spectacle, tournés vers le public (ce que je respecte) mais je ne me retrouve pas dans son cinéma. Pourtant ce film sur le foot avec ce voyou de Patrick Deware qui montre encore ce que ce sport - spectacle peut apporter en mieux ou en mal à une communauté me parle. C'est assez méchant et en avant Guingamp.

Antonioni Michelangelo - Blow-up (Angleterre - Italie - USA - 1966
Qui a photographié quoi et parties de jambes en l'air avec Jane Birkin et Gillian Hills. David Hemmings est génial dans le rôle du photographe, mystérieux avec peu d'expression et comment ne pas fondre devant Vanessa Redgrave. Antonioni a de l'audace dans sa réalisation.

Ardolino Emile - Dirty Dancing (USA - 1987)
C'est nul peut être ; pour midinette, surement ; Jennifer Grey joue mal et est peu aguichante : exact. Oui mais voilà j'ai fait plusieurs année de danse quand j'étais adolescent. Et donc ce film (j'ai même reproduit la chorégraphie finale lors d'un gala) représente beaucoup pour celui que je fus. Footloose également (mais il me semble l'avoir écarté). La BO est une des premières que je me suis procuré, avec des vieux tubes qui ont bien vieilli. Les films de danse ou comédies musicales sont une première récurrence dans les films retenus

Assayas Olivier - L'eau froide (France - 1994)
Le premier d'Assayas. Le premier que j'ai vu dans le cadre de la série Tous les garçons et les filles de leur âge d'Arte et le choc Virginie Ledoyen. Film sur l'adolescence ou la fin de cette dernière, je reviens très souvent à ce thème (comics, BD FB, Manga et surtout dans la littérature). Assayas m'a souvent ennuyé par la suite mais là, surement à cause du format il a touché juste, de suite.

Audiard Jacques - Un héros très discret (France - 1996)
Un Audiard avant 2000 (d'où sa raison d'être dans cette liste). Vu à sa sortie et immédiatement j'ai eu une connexion avec ce cinéaste que je n'ai cessé de suivre depuis. Le casting vaut le détour : Mathieu Kassovitz, Albert Dupontel, Anouk Grinbergt, Sandrine Kiberlain, Jean-Louis Trintignant pour un scénario qui aborde la résistance de manière intéressante.

Barberian Alain - La cité de la peur (France - 1994)
Vu deux ou trois fois à l'époque car j'étais lycéen et en grève. Je ne connaissais pas l'humour Canal plus car pas canal à la maison. Ce film fut une révélation. J'ai suivi ce que Chabat (surtout) a fait par la suite. Et puis je ne me renie pas, je me marre à chaque fois comme le gros rouge qui tache.

Bertolucci Bernardo - Le dernier empereur (Royaume-Uni - Italie - France- Chine - 1987
1900 m'avait impressionné (surtout la structure en 2 films) mais l'histoire de Puyi, dernier empereur de Chine est fascinante. C'est la découverte des films fresques, des histoires vrais, des destins hors du commun. Voir la cité interdite à l'époque ce fut énorme. Et puis les musiques du films sont fabuleuses (Cong Su, Ryuichi Sakamoto, David Byrne).

Besson Luc - Le grand bleu (France ) 1998
Film d'une génération que je n'ai pas vu à sa sortie mais je me suis rattrapé ensuite VHS. Oui un Luc Besson et pas son meilleur. Mais il fallait bien commencer quelque part et Besson m'a amené à découvrir d'autre cinéastes. Les séquences sous l'eau sont quand même impressionnantes et je me suis endormi, lycéen, un nombre de fois incalculable à l'internat avec la musique de Eric Serra sur les oreilles, planqué dans le noir. Là encore j'ai conscience que ce n'est pas un grand film (pléonasme) mais il a accompagné mon parcours et ma jeunesse (qui a du se faire).

Biglow Kathryn - Strange Days (USA - 1995)
On en a parlé plus bas (ou plus haut). La BO est une de celle que j'écoute le plus (pour Deep Forest au départ). Le scénario est très malin car il surfait pourtant sur la célébration de l'an 2000 thème éculé avant même l'évènement. Le cinéma de Biglow est efficace et spectaculaire. Une première femme.

Blake Edwards - Victor Victoria (Royaume-Uni - USA - 1982)
Choisir un Blake Edwards ... Ce film sur la dualité, l'identité sexuelle et la réussite est portée par la très belle Julie Andrews. Tout les quiproquos sont drôles tout en étant grave. Une réussite. Un film d'actualité.

Blier Bertrand - Tenue de soirée (France - 1986)
Blier, un cinéaste qui me parle. Voir Michel Blanc se faire prendre par Gérard Depardieu, en délaissant Miou Miou, il n'y avait que Blier pour le faire. J'aime cette époque de Blier où son cinéma est très inventif alors que le reste de la production française classique est à la traine. Et puis il y a Michel Blanc, acteur sous estimé, surement le plus fin et intéressant de la bande du splendide.

Bogdanovitch Peter - La dernière séance (USA - 1971)
C'est simple. Je lis le nouvel Hollywood et je vois ensuite la dernière séance. Grosse claque. La description de l'amérique profonde à la fin des années 50 par deux jeunes (dont Jeff Bridges) qui découvrent la vie m'a passionnée. Un film pour comprendre l'amérique mais aussi le cinéma américain des années 70.

Boorman John - L'Exorciste 2 : L'Hérétique (USA - 1977)
Je ne sais pas pourquoi mais chaque fois que je pense à un film de Boorman, c'est l'Exorciste 2 qui me vient à l'esprit. Je dois être possédé. Pourtant Délivrance ou Excalibur, Le Point de non-retour voire la La Forêt d'émeraude sont meilleurs mais comme j'ai pu trembler à la vu de ce film. Le nuage des sauterelles et Linda Blair ont fait le reste. Ah et puis j'avais enlevé l'exorciste de Friedkin ....

Boyle Danny - Trainspotting (Royaume-Uni - 1996
Un film trash. What else. indémodable comme la BO.
__________________
amateur de comics

Dernière modification par arrowsmith ; 20/06/2016 à 22h57.
Réponse avec citation
  #56  
Vieux 20/06/2016, 22h29
Avatar de Fredeur
Fredeur Fredeur est connecté maintenant
The Buzz heel
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2003
Localisation: SR-2 Normandy
Messages: 35 413
Fredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantiumFredeur a un string en adamantium
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message
J'ai enfin mes 100. Faire cette liste est un cercle infernal. On ne s'en sort jamais. Plus j'y travaille, plus je rajoute des films. Mais comme faut bien se décider un jour, je la cloture
Pour faire ça bien, faudrait revoir tous les films de la short list. Mais bon, tant pis
__________________
mes ventes comics et TPBs
Réponse avec citation
  #57  
Vieux 20/06/2016, 22h54
Nate Nate est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: avril 2009
Messages: 4 229
Nate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'épongeNate boit comme Bob l'éponge
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message

Audiard Jacques - Un héros très discret (France - 1996)
Un Audiard avant 2000. Vu à sa sortie et immédiatement j'ai eu une connexion avec ce cinéaste que je n'ai cessé de suivre depuis. Le casting vaut le détour : Mathieu Kassovitz, Albert Dupontel, Anouk Grinbergt, Sandrine Kiberlain, Jean-Louis Trintignant pour un scénario qui aborde la résistance de manière intéressante.
Dans mes bras!

Et Kassovitz est un putain d'acteur
Réponse avec citation
  #58  
Vieux 21/06/2016, 00h02
Avatar de bukowski
bukowski bukowski est déconnecté
Dieu de l'Olympe
 
Date d'inscription: juin 2009
Localisation: Ain
Messages: 1 829
bukowski est une petite crotte de super héros pourri
Je me lance. 1 seul film par réalisateur pour une première partie qui va de 1919 au début des années 70..
VISAGES D'ENFANTS de Feyder (1923). Ce film me tire des larmes à chaque visionnage.
l'ANGE BLEU de Von Sternberg (1930). Superbe histoire cruelle de déchéance.
L'AURORE de Murnau (1927). Quelle poésie, un régal.
FURIE de Fritz Lang (1936). Difficile de faire un choix dans sa filmographie. MANHUNT me procure le même plaisir.
ALEXANDRE NEVSKI d' Eisenstein (1938). Un film incroyable. La bataille finale de 30min est difficilement égalable et les teutons sont diaboliques.
LE VOLEUR DE BICYCLETTE de De Sica (1948). Peut-être le film le plus beau au monde. Tout a l' air si vrai dedans.
ROME VILLE OUVERTE de Rossellini (1945). Là aussi, ce film donne des frissons et l' envie de se rebeller.
LES VACANCES DE M.HULOT de Tati (1953). JOUR DE FETE me fait rire aussi mais je cite LES VACANCES pour le gag du cimetière.
MOBY DICK de John Huston (1956). Là aussi, difficile de n' en choisir qu' un. Celui-ci est celui qui me fascine le plus.
BOULEVARD DU CREPUSCULE de Wilder (1950). Le maître étalon du film noir.
LE GOUT DU SAKE d' Ozu (1962). Son seul film à m' avoir marqué. Quelle mélancolie.
lOS OLVIDADOS de Bunuël (1950). Très réaliste, sans espoir. Une grosse claque.
VAMPYR de Dreyer (1932). Une ambiance unique.
LES FRAISES SAUVAGES de Bergman (1957). Un récit onirique sur le temps qui passe.
L'ENFANT SAUVAGE de Truffaut (1970).Un beau récit qui va droit au cœur.
ET VOGUE LE NAVIRE de Fellini (1984). Petite exception à ce que j' avais annoncé. Un film tardif du réalisateur. pourquoi celui-ci ? C' est son film le plus délirant je trouve et l' affiche est signé Tardi.
DOCTEUR FOLAMOUR de Kubrick (1971). Je ne suis pas un inconditionnel de ce réalisateur. J' aime aussi son BARRY LINDON. Celui-ci, je le trouve hilarant en même temps qu' i est complètement désespéré.
LE FANFARON de Dino Risi (1950). L' histoire d un homme qui brûle la chandelle par les 2 bouts. Un film qui en dit long sur l' Italie de l' époque. une comédie intelligente, comme toutes les autres de Risi.
LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI de Robert Wiene (1919). Un film que je trouve vraiment étrange et déroutant, qui marque les débuts de ma période cinématographique préférée, l' expressionisme allemand.
Je vais essayer de pondre une deuxième liste qui va des années 70 à l' an 2000 mais ça va me prendre du temps tellement il y a eu de talents pour cette époque.
Réponse avec citation
  #59  
Vieux 21/06/2016, 00h12
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 6 360
Zen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugby
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message
De 1 à 14
(pas envie d'écrire plus ce soir)
Cool !

Annaud, pas vu.
Antonioni, super mais je préfère ses films italiens avec Monica Vitti
Dirty Dancing, très important pour moi : c'est le film qui m'a longtemps permis de me moquer de ma sœur qui était une fan ultime de cette bouse. J'adore la réplique culte : "- Frederique, c'est un nom de mec. - Pour moi, c'est le nom d'une vraie femme". Grand souvenir à la maison.
Assayas, j'ai hésité. Très beau film sur l'adolescence. La scène de la fête, avec ses longs plans-séquences, est une merveille. Le lendemain de fête avec le Janitor of lunacy de Nico est génial. Ledoyen est super. Dommage qu'elle n'ait pas fait grand chose de valable par la suite (on l'a revue chez Assayas et j'avais bien aimé Jeanne et le garçon formidable mais c'est à peu près tout). Par contre, Assayas m'a très rarement ennuyé ensuite.
Audiard, c'est certainement super mais c'est pas du cinéma pour moi. J'aime pas du tout.
La cité de la peur, génial.
Bertolucci, Le dernier empereur, bof. Pas très client de ce genre de grandes fresques.
Besson, Le grand bleu. Je ne dois pas être dans la bonne tranche d'âge. Quelques années plus tôt, j'aurais sans doute aimé mais quand c'est sorti j'étais plus du tout dans la cible.
Bigelow, super.
Blake Edwards, pas vu Victor, Victoria. Faut absolument que je le voie. Y en aura un autre dans ma liste.
Blier, pas ma came. Même remarque que pour Audiard. Ce type de cinéma français ne me parle pas du tout.
Bogdanovich, pas vu. Faudrait que je comble ce manque un de ces jours.
Boorman, bof. J'aime à peu près rien de ce réalisateur, dont pas mal de films vieillissent quand même franchement mal (La forêt d'émeraude ou Excalibur, c'est à peu près irregardable aujourd'hui). A la rigueur Le point de non retour mais surtout pour Lee Marvin. Faudrait que je revoie L'exorciste II (que j'ai complètement oublié), après tout, on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise. Je note.
Boyle. Y a que la musique d'Underworld à sauver dans Trainspotting. Danny Boyle est au cinéma ce que Suzanne Boyle est à la chanson. Pas étonnant qu'ils aient le même nom.

La suite !!! La suite !!!
__________________
"There are very few legitimate reasons to kick your mother in the vagina." (Louie ep.5)
Réponse avec citation
  #60  
Vieux 21/06/2016, 00h38
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 6 360
Zen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugbyZen arcade prend Sasquatch au rugby
Citation:
Posté par bukowski
Voir le message
Je me lance.
Super.
Plus on est de fous...
En plus, j'aime drôlement bien ta liste (normal, y en a plein qui sont dans la mienne ). Et ça me donne envie de découvrir ceux que je ne connais pas.

Feyder, je ne connais pas du tout. Tu m'intrigues vraiment.
Sternberg, si j'en avais choisi un, j'aurais pris Shanghai gesture, c'est sans doute pas son meilleur, mais y a Gene Tierney et qui peut résister à Gene Tierney?
Murnau. L'aurore. Immanquable.
Lang, j'ai choisi un autre. J'ai vu Furie mais je ne m'en souviens pas vraiment. Pas vu Manhunt. Faut que je complète.
Eisenstein. Alexandre Nevski, ça met la pâtée à toutes les boursouflures de Peter Jackson. Rien que pour ça, ce film est salutaire.
De Sica Pas dans ma liste, mais c'est évidemment un sommet du néo-réalisme.
Rossellini, j'ai choisi un autre. Avec Ingrid Bergman.
Tati, j'ai choisi un autre. Mais y a aussi Hulot dedans.
Moby Dick. Oups, ça j'aime pas du tout. Pas très fan de John Huston, d'ailleurs.
Wilder J'aime beaucoup Sunset boulevard mais j'ai choisi un autre
Ozu Pas encore décidé celui que j'allais mettre dans ma liste.
Bunuel Très bon choix que ce Los olvidados. Je ne suis pas un inconditionnel de Bunuel mais si j'en avais choisi un, j'aurais certainement pioché dans sa période mexicaine.
Dreyer J'avais mis Ordet et puis je l'ai retiré. Faudrait qu'un jour je me refasse le coffret dvd.
Bergman Si je n'étais pas tenu à un seul film par réalisateur, il y aurait eu un paquet de Bergman dans ma liste. Les fraises sauvages y serait certainement.
TruffautL'enfant sauvage, c'est un très beau Truffaut, très sensible, sur un sujet qui le touche visiblement beaucoup. J'en ai choisi un autre mais tu me donnes envie de changer. On verra.
Fellini. Pas très sensible aux Fellini tardifs. J'en ai choisi un autre, beaucoup plus vieux.
Kubrick. Joker.
Risi Grand trou dans ma cinéphilie. Si ça te dit de développer et de filer des conseils dans sa filmographie, je suis très très preneur.
Wiene Moi qui étais certain d'être le seul à le taper dans ma liste, ben, c'est raté.

La suite !!! La suite !!!
__________________
"There are very few legitimate reasons to kick your mother in the vagina." (Louie ep.5)
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Fan films JB Moovies, Télé & Jeux vidéo 16 18/03/2016 13h39
Les combats les plus marquants JB Retro - Hall of Heroes 34 18/09/2013 15h30
TOP 10 films 2012 Aguéev Moovies 277 06/01/2013 11h42
Vos Meilleurs Films de 2011 John Keats Moovies 131 07/02/2012 14h53
Fans films !! Preacher 59 Liens 7 15/05/2007 07h26


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 15h59.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !