Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui tease mais ne spoile pas ;) > > A vos plumes !

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #91  
Vieux 19/03/2006, 12h51
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est connecté maintenant
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 307
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Mais euh...
Bon, apparemment, l'épisode est moins nul que je le pensais ( ), donc encore une fois, merci de me lire et de m'encourager. Il reste encore deux épisodes, et normalement je prépare quelque chose avec deux dessinateurs très doués du Forum, j'espère que ça vous plaira...
Réponse avec citation
  #92  
Vieux 02/04/2006, 20h35
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est connecté maintenant
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 307
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Avant-dernier épisode...
J'espère que ça vous plaira, que vous ne serez pas déçus par le mystère et que ça sera pour vous un bon moment de lecture...Mais j'espère surtout que l'identité du White Man sera vraiment une surprise pour vous.


Episode #18 : Le Nom.


« Non…c’est impossible…impossible… »

Dan et Richard Scott ne comprennaient pas. Ils ne voulaient pas comprendre, en fait.
Devant eux se trouvait le White Man. L’homme qui avait sadiquement tué des hommes et des femmes dans Londres, dont la femme de leur ami Carter Hall. Cela avait précipité la réunion de la Confrérie, qui avait été convoquée par Timothy Wayne, Batman. Leur chef et ami, à tous. Leur modèle.

Mais d’autres éléments s’étaient alors ajoutés à la crise, et la Confrérie n’avait pu arrêter cet assassin quand ils l’avaient désirés. Un étranger venu des étoiles, une mystérieuse lanterne verte et la destruction du British Museum avaient précipité les choses…et l’empoisonnement de Walter Queen puis le meurtre de Carter Hall avait été les conséquences les plus violentes pour leur groupe.
Mais ce n’était rien comparé à ce qu’ils vivaient maintenant. Rien ne pouvait être pire que la déception et le sentiment d’avoir été trahis dès le début…

Oh ! bien sûr, ils s’étaient préparés à ce genre de choses. Depuis le début de leur voyage jusqu’en Zandia, ils avaient préparés leur vengeance contre celui qu’ils pensaient être responsable de tout, Timothy Wayne. Pour eux, Batman était responsable des morts et destructions, et chaque membre de la Confrérie avait imaginé comment ils lui feraient payer cela.
Mais maintenant qu’ils se trouvaient en face de celui qui était derrière tout ça, maintenant qu’ils voyaient le visage de celui qui les avait trahis et maintenant qu’ils pouvaient essayer de se venger…ce n’était pas aussi simple. Et les deux Confréristes n’arrivaient pas à bouger, la surprise figeant leurs membres au sol.

« Et non, Diana…rien n’est impossible, tu devrais le savoir. Après tout, est-ce qu’une communauté de femmes vivant en ermites sur une île près de la Grèce, qui croient encore aux Dieux Olympiens et sont dotées de pouvoirs surhumains est possible ? Beaucoup diraient que non, mais tu es la preuve vivante que c’est possible, et que ça existe ! Même si tu en as été chassée…
- Tais-toi…tais-toi, monstre…
- Quoi, tu veux que je me taise ? Tu ne veux pas que je dise aux autres pourquoi tu es ici, n’est-ce pas ? Tu ne veux pas qu’ils sachent que tu es tombée amoureuse de ta Reine, et que tu as dû partir à cause de ça ? Hein ? Tu ne veux pas qu’ils soient informés de ta déviance, n’est-ce pas ?
- Tais-toi ! Par Héra, tais-toi ! »

Celle qui se faisait jadis appeler Dan explosa de rage, et se jeta sur le White Man. Celui-ci sourit, et évita avec grâce l’attaque frontale de la jeune femme, dont les seins étaient toujours exposés aux vents. Alors que Diana se réceptionnait à terre et tentait de se relever le plus rapidement possible, Richard Scott ne savait que penser en voyant leur ennemi se préparer au combat.
Le visage du traître…l’identité réelle de Dan…c’était trop pour lui. Son esprit commençait doucement à sombrer dans la folie, et le fait de devoir contempler le visage rieur du White Man en face de lui accélérait le processus. Après tout, qui pourrait supporter de revoir le visage d’un être qu’on avait enterré avec tristesse ? Quel membre de la Confrérie pourrait supporter de voir que l’identité du White Man n’était non pas Timothy Wayne comme ils le pensaient, mais Carter Hall, leur ami normalement décédé ?

Mais l’Américain fut tiré de son trouble mental par la vision de Dan…enfin, Diana, en train de se faire frapper par un Carter Hall semblant maîtriser à la perfection l’art du combat. Leurs échanges étaient violents et sourds, et la vitesse d’exécution de leurs mouvements défiait l’entendement humain.
C’était comme une danse sans autre musique que le bruit des poings frappant les corps, et Richard Scott était comme hypnotisé par cette vision troublante. Au fil des instants, chaque combattant semblait prendre l’avantage sur l’autre, avant de le perdre, mais aucun n’arrivait à garder cet avantage très longtemps.

« Comment as-tu pu, Carter ? Tu étais notre ami…notre frère ! Tu étais des nôtres dès le début ! Pourquoi, par Zeus, pourquoi ? Ce n’est point logique…
- Mais bien sûr que c’est logique, Diana…si tu me comprenais, évidemment. Mais tu ne peux me comprendre, bien sûr…Personne, sur votre misérable planète, ne le peut ! »

Carter Hall sourit, et donna un coup extrêmement rapide et violent dans le nez de la jeune femme, qui explosa à ce moment. Tombant violemment à terre, elle ne pu rien faire lorsqu’elle vit son ancien ami s’approcher de Richard Scott, qui ne bougeait toujours pas.
Avec son étrange et fine lame, l’ancien Confrériste menaça l’Américain en mettant son épée sous son menton, et parla d’une voix sombre et dure.

« Scott…Donne-moi la lanterne, vite…
- N…non…
- Donne, vite.
- Non. Il faudra me tuer pour cela. »

En disant ces quelques mots, l’Américain mettait l’étrange lanterne derrière son dos, espérant que l’ancien Confrériste hésiterait à user de son arme. Mais le cruel sourire qu’il afficha le fit frissonner, tandis qu’autour d’eux la bataille faisait toujours rage, et que le Fantôme Etranger et Kal El n’intervenaient toujours pas. »

« Bien. Si tu le prends ainsi…
- Noooon !!! »

Le cri de Diana avait fait stopper tous les combats, et tous les guerriers s’étaient alors tournés vers la scène. Mais cela n’avait pas empêché le White Man de planter sa fine lame dans le ventre de Richard Scott, dont la blessure précédente ne s’était pas encore totalement refermée.
En poussant un petit cri de douleur, l’Américain sentit doucement l’épée entrer en lui, et sentit aussi le poison qui enduisait l’arme se propager rapidement dans son corps. Il avait déjà vu l’effet que ça avait produit sur Walter Queen, et il savait que, vu qu’il était blessé, il aurait certainement moins de chance de survivre que son ami…qui avait dû se battre pour survivre.

Carter Hall, souriant, poussa l’archéologue sans ménagement, et prit la lanterne dans la main. Il allait prononcer quelques mots lorsqu’il fut interrompu par des paroles prononcées avec rage et à la vitesse de l’éclair.

« Monstre!Chiengaleux!Tumériteraisquej’ouvretoncorps pourtefairesouffrirdesheuresentières!Jetecroyaisno treami!Jetecroyaisnotremartyr!Tuvaspayerpourtoutce la! »

Il était impossible de comprendre ce que disait Maximilien, qui avait été occupé jusque là à frapper les hommes de Brother Blood. Mais, dès qu’il avait entendu le cri très féminin et désespéré de Dan, il s’était stoppé. Avant de reprendre, quelques instants plus tard, sa course vers le White Man, la colère au ventre.
Maximilien avait été un des premiers membres de la Confrérie à condamner Timothy Wayne. Les informations du Fantôme Etranger et ses soupçons par rapport à Batman lui avaient fais croire que leur ami était le White Man, leur némésis. Voir que Carter était en fait cet être, qu’il n’était pas mort et qu’il les avait manipulé depuis toujours…c’était plus qu’il ne pouvait en supporter.
Et assister, sans pouvoir faire quelque chose, à l’attaque sur Richard Scott le rendait encore plus fou.

Le bolide fila à une vitesse folle vers Carter Hall. Sa rapidité était encore plus exceptionnelle qu’auparavant, et sa rage décuplait ses muscles. Rien n’allait pouvoir l’arrêter. Rien n’allait pouvoir stopper sa course vengeresse, ni ce qu’il allait faire à ce monstre, alors que tous ses coéquipiers étaient figés sur place par l’horreur et la surprise. Mais rien ne se passa comme prévu.
Alors qu’il allait toucher son ennemi, Maximilien vit avec surprise Carter s’élever dans les airs, des ailes venant d’exploser son costume en sortant de son dos. Flottant au-dessus des autres personnes, l’ancien Confrériste sourit, et lança sa lame vers le bolide, qui ne pu l’éviter et cria de douleur lorsqu’il fut touché.
Tombant violemment à terre, le genou ouvert par l’épée, Maximilien lança un regard noir vers Carter, tandis que Walter Queen s’était reprit et visait avec son arc leur ancien ami dans le dos.

« N’ose même pas tirer, Walter…Je serais plus rapide que toi.
- Tu veux parier ? »

L’aventurier anglais décocha un tir rapide et vif, mais le White Man s’éleva encore plus haut dans les airs, et fondit sur Queen, les bras en avant. Celui-ci eut l’ultime réflexe de se baisser, mais fut quand même blessé au dos par Hall, dont le haut du costume fut totalement détruit par sa vitesse en descente. Les personnes présentes, toujours figées, purent alors voir qu’il portait une sorte d’armure sous ses habits…une armure qui ne ressemblait à rien de ce qui existait sur Terre.
Souriant en voyant l’effet qu’il faisait, l’ancien Confrériste flotta dans les airs, avant de parler d’une voix calme et suave.

« Ah, je vois que vous êtes intrigués par ma tenue…on le serait à moins, en fait. Vous voulez savoir pourquoi je fais tout ça, n’est-ce pas ? Vous voulez savoir pourquoi je vous ai trahis, pourquoi j’ai tué tant d’êtres et pourquoi toutes ces horreurs ont été faites ?
- Non. Nous voulons te tuer. Et nous allons réussir. Sruem !!! »

La voix de Zatara avait été froide et presque inhumaine. Il avait observé avec intérêt les événements, et avait failli défaillir en voyant son vieil ami être en fait le White Man. La rage explosait aussi désormais en son corps, et c’était pour cela qu’il avait prononcé l’horrible formule qui devait mettre fin à la vie de Carter Hall. Malheureusement, cela n’allait pas fonctionner…

En effet, le traître allait bien. Pire encore, alors qu’il aurait dû être en train de mourir, il souriait. Et Zatara ne comprenait pas…c’était impossible. Impossible. Normalement, ce monstre aurait dû mourir…il devrait déjà être mort. Que se passait-il donc ?
Ce ne fut que lorsqu’il baissa les yeux qu’il comprit ce qu’il se passait…et pourquoi son sort n’avait pas marché. Une épée était plantée au milieu de son torse, et il sentait déjà son corps défaillir, alors que Brother Blood riait déjà après son acte.

« Tu ne te sens pas bien, Zatara ? Serait-ce la lame qui se trouve dans ton corps qui te trouble ?
- Je…je…
- Oui, tu es blessé. Mortellement, évidemment. Une blessure à la poitrine, cela ne pardonne point…
- Et tu es bien placé pour le savoir…Carter. »

Tous se retournèrent alors, malgré leurs états difficiles.
Richard Scott, qui sentait le poison s’insinuer dans ses veines et qui voyait sa conscience décliner peu à peu, jeta un regard morne vers la direction d’où avait été émise la voix.
Maximilien tentait de se relever et de courir vers Carter, mais son genou blessé et vaincu l’en empêchait. Mais malgré la souffrance, il tentait encore et encore. Et espérait que cette voix allait pouvoir les aider…
Diana, qui était choquée et ne comprenait plus grand-chose, regarda aussi vers la forteresse principale de Zandia. Elle n’arrivait même plus à tenir son arme, tant l’identité du White Man, les blessures et le rappel de la raison de son départ de sa chère île l’avait bouleversée…
Walter Queen n’arrivait plus à se relever, tant le coup porté par son ancien ami sur son dos avait été violent et brutal. Il leva des yeux rougis par la douleur vers l’immense porte en métal qui gardait l’entrée de l’antre de leur ennemi.
Zatara, lui, était à terre, inconscient. Blessé au torse, il sentait peu à peu sa vie partir de lui…et il savait bien que, à cause de cette lame plantée en son torse par Brother Blood, il n’avait plus la concentration nécessaire pour se soigner…
Enfin, Kal El et le Fantôme Etranger étaient toujours impassibles. Ils semblaient être des spectateurs, des observateurs…comme devant une pièce de théâtre. Mais le premier se permit quand même un sourire lorsqu’il reconnût l’être qui venait de parler, et qui était…

« Timothy. Heureux de voir que tu es bien là…je t’attendais plus tôt, je l’avoue.
- Je suis là depuis longtemps, Carter. Mais après avoir découvert qui tu étais…j’ai décidé d’attendre mes amis. Histoire de te préparer une réception à la hauteur de tes forces…et de tes origines. »

Batman était devant la lourde porte de la forteresse, les bras croisés. Il semblait fatigué, harassé, et ses joues étaient recouvertes par une barbe bientôt épaisse. Mais Wayne gardait toujours le charisme qui le distinguait, et il semblait se sentir supérieur par rapport aux personnes présentes.
Carter, lui, souriait. Volant toujours dans les airs, il montrait bien le peu d’intérêt qu’il vouait aux Confréristes…

« Mes origines ? Voyez-vous cela ? Et qu’en sais-tu, mon ami ?
- Ne m’insulte pas, Carter. Tu ne rajouteras qu’un stade à la haine que je te voue.
- Ah, ah ! Apparemment, tu sembles être énervé…et pourquoi donc ? Serais-tu en colère parce que toute ta Confrérie a été vaincue en moins de cinq minutes, et par un homme seul ? Ou bien parce que tu t’es fais manipulé par meilleur que toi ?
- Je n’ai point de problème avec le fait de trouver meilleur homme que moi, Carter. Je sais qu’il y en a, et que je ne suis point le meilleur sur Terre. Mais ce que je ne supporte pas, c’est qu’un être qui ne vient même pas de notre planète veuille la contrôler… »

Le visage de Carter s’effaça alors, tandis que celui de Timothy augmentait en voyant cela.

« Qu…quoi ?
- Oui, Carter. Je sais que tu ne viens pas de la Terre, mais d’autre part. Mais pardon, je t’appelle Carter alors que ce n’est pas ton nom…Préfères-tu Katar Hol ? »

Dernière modification par Ben Wawe ; 02/04/2006 à 20h56.
Réponse avec citation
  #93  
Vieux 03/04/2006, 21h42
Avatar de Diablo
Diablo Diablo est déconnecté
Super Héros confirmé
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 80
Diablo change la caisse du Fauve
Roh que c'est bon! on est bien dans l'hsitoire le tout est agréable et bien ecrit. mais l'histoire! bordel j'avais envie de sauter des lignes pour savoir qui c'était!!! donc vraiment bien geré et le dernier risque de tout peter!
Réponse avec citation
  #94  
Vieux 12/04/2006, 22h36
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est connecté maintenant
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 307
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
J'avais dis que ça devait être le dernier épisode, mais j'ai pas pu...Trop de trucs à dire et l'envie de pas décevoir les lecteurs, et de pas me décevoir en faisant un truc trop rapide. Donc il reste encore un épisode après celui-là. Et ça va péter, donc j'espère que ça vous plaira.

Episode #19 : Le Sacrifice.


Carter Hall blêmit soudain.
Sa peau devint en quelques instants presque aussi blanche que son costume, et il descendit de quelques mètres dans les airs sous l’effet de la surprise. Batman, lui, souriait toujours, et semblait prendre du plaisir dans cette situation. Comme toujours quand il maîtrisait ses ennemis, et qu’il était sûr de sa victoire.

« Qu…quoi ?
- Il y a quelque chose que tu ne comprends guère, Katar ?
- Mais…mais…c’est…
- Impossible ? Tu sais bien que ce n’est point dans nos habitudes de se lier avec ce genre de concepts. Après tout, une Amazone reniée par les siennes, un homme venant du passé qui court aussi vite que l’éclair, un membre d’une race oubliée connectée à la Magie, un aventurier chevronné qui a survécu à des mois seul dans la brousse, et deux êtres supérieurs à tout ce qui se trouve sur Terre…cela ne ressemble guère aux choses possibles, n’est-ce pas ?
- Mais comment as-tu…
- Comment j’ai su que tu n’es point Humain et que tu viens d’une autre planète ? C’est simple, Katar… »

Timothy Wayne sourit alors, s’approchant doucement de l’être qui lévitait au milieu de la cour de la Forteresse. Les hommes de Brother Blood et leur maître attendaient, eux, autour des Confréristes présents, ne sachant pas vraiment quoi faire face à cette situation inattendue.

« J’ai fais mon travail. Je protège Londres et l’Angleterre. Tu es une nuisance, et j’ai donc compris qui tu étais et comment t’arrêter. Même si, malheureusement, je n’ai compris cela que trop tard… »

Katar Hol ne comprenait rien.
Voletant avec ses ailes mécaniques sur le dos et son costume blanc déchiqueté par les combats et l’apparition de ses accessoires, le White Man semblait avoir perdu totalement ses moyens.
Comment était-ce possible ? Il n’arrêtait pas de se poser cette question, n’arrivant pas à trouver de réponses…Son plan avait été génial et contrôlé dans les moindres détails. Cette journée aurait dû être celle de son triomphe…et c’était le contraire qui se tramait. Comment était-ce possible ? Comment un simple Humain avait-il pu savoir son vrai nom ? Et tout ce que ça impliquait, évidemment…

Mais l’ancien Confrériste ne chercha plus les réponses, après quelques secondes. Il n’en avait plus l’utilité. La rage qui coulait dans son sang était trop forte, sa colère trop grande. Timothy Wayne avait eu l’audace de se croire supérieur, de penser pouvoir le prendre dans ses filets comme un vulgaire détrousseur de Londres…il se trompait. Il était Katar Hol. Et ce nom voulait dire quelque chose.
En poussant un monstrueux cri de rage, le White Man fonça alors sur Batman, toutes ailes déployées et les mains en avant. La folie se lisait dans ses yeux. Sa rage allait s’exercer. Ses mains allaient broyer. Il allait détruire son ennemi, et il allait en tirer du plaisir. C’état écrit et immuable. Rien ne pourrait l’arrêter, et surtout pas un Humain chétif et moyen.
Mais le Médecin Royal n’était pas un Humain chétif et moyen. Et l’ancien Hawkman allait très vite le découvrir.

Au moment où Katar Hol allait le toucher devant les regards pétrifiés et stupéfaits de chaque personne présente, Timothy sourit et fit un saut impressionnant et extraordinaire. Evitant au dernier moment son adversaire, Batman étira sa jambe droite, et réussit ainsi à toucher le haut de la colonne du White Man.
Celui-ci poussa alors un cri de douleur déchira, et s’écrasa lourdement au sol, tandis que son adversaire se réceptionnait parfaitement sur le sol, dos à lui.

« Ne crois pas me vaincre ainsi, Katar. Use de tes autres armes, tu en auras besoin.
- Gnheiiiin ? »

La bouche de l’ancien Confrériste était en sang, étant donné qu’il était tombé face contre terre sur le sol dur. Son beau costume blanc déchiqueté portait désormais des tâches écarlates, et une rage inhumaine et sauvage se lisait dans les yeux de son propriétaire quand il se releva et s’essuya la bouche.
Batman, lui, se tourna lentement vers lui. Une impression de puissance et de calme étrange s’échappait de son être. Chaque personne présente en fut déconcertée, et ne pu bouger à cause de cette vision durant quelques instants.

« Oui, tes autres armes. Ton vaisseau, écrasé dans le Nord de l’Angleterre pour t’attirer ma sympathie en m’aidant à retrouver les victimes. Moi qui ai pensé à une météorite à l’époque et qui n’ai point compris tes différents manèges…j’ai quelque peu honte. Mais tu as aussi tes armes. Ton armure. Ton étrange mécanique. Allez, Katar. Montre-moi qui tu es vraiment. Et affirmes-toi comme l’extraterrestre que tu es véritablement. Tu me dois bien ça. »

Toutes les personnes qui pouvaient entendre les paroles de Batman eurent alors le souffle coupé. Ils ne revenaient pas de l’assurance qu’il démontrait face à cet être qui n’avait mit que quelques secondes pour arrêter ses alliés, et semblait être tellement sûr de lui. Comment pouvait-il dégager une telle impression de sérénité, de calme et de…folie ? Car il fallait bien être fou pour dire tout cela à un tel être que le White Man…
Celui-ci semblait d’ailleurs totalement perdu. En quelques secondes, tout son univers s’était écroulé. Son rêve. La mission qu’il s’était fixée. Son plan. Tout partait en fumée à cause d’un homme…Timothy Wayne. Un simple homme, sans aucun pouvoir. Comment pouvait-il être fou à ce point ? Savait-il vraiment ce qu’il était en train de déchaîner ? Etait-il conscient de l’Armaggedon qu’il provoquait ?
Assurément, non…et il allait le payer cher.

Katar Hol sourit après quelques instants de flottement, et se remit à léviter. Les bras en croix, son sourire de plus en plus cruel au fil des secondes, il parla alors d’une voix inquiétante et étrange, semblant avoir retrouvé son assurance et sa puissance perdues.

« Tu veux voir qui je suis réellement, Timothy ? Tu veux voir mon jeu, c’est ça ? Comme au Poker ? Parfait, mon ami…parfait. Tu as provoqué la fin de la Terre, Wayne. Tu as provoqué le déversement de ma rage et de ma supériorité sur ta planète. Bravo, Batman. Tu as contribué à la fin de l’Humanité. Et à l’avènement de la Nouvelle Thanagar ! »

Katar Hol pressa alors un bouton dans son gant, et la Forteresse de Brother Blood explosa alors. Le souffle violent et retentissant de l’explosion balaya les Zandiens présents près du château, et les autres furent violemment projetés à terre, tandis que les Confréristes tentaient de se protéger comme ils le pouvaient.
Le White Man, lui, semblait jouir totalement de cet instant. C’était le moment de son triomphe. Le moment de sa gloire. Le moment de l’accomplissement de son plan, et de la conquête de la planète. Et de sa vengeance, surtout.

Batman, lui, avait toujours les bras croisés. Malgré l’explosion, malgré la pluie de feu et de pierre qui tombait sur Zandia City, malgré la folie et la puissance qui se lisaient dans les yeux de l’ancien Confrériste…il ne bougeait pas.
L’allure tranquille, il observait une immense masse sortir du trou béant qui remplaçait désormais la Forteresse de Brother Blood. Une extraordinaire construction mécanique se révélait peu à peu aux regards fatigués et troublés par les débris et le feu qui volaient partout. Mais Wayne, lui, restait de marbre. Il ne voulait pas montrer sa surprise…surtout qu’elle n’existait guère. Il connaissait cet appareil. Il connaissait son existence. Et avait un plan pour le détruire…ou du moins, essayer.

« Alors, Wayne, qu’en dis-tu ? Vois-tu enfin la folie de tes mots ? Comprends-tu enfin que tu n’es rien face à moi, et que je vaincrais de toutes façons ? Tu es fini, Timothy, fini ! Rien ne me résistera ! Rien ne m’a jamais résisté ! Rien ne résistera au Fils de Thanagar !
- Sauf Khu Fu. »

Pour la deuxième de la journée, Katar Hol blêmit et sentit au fond de son estomac la sensation d’avoir une longueur de retard. Et il détestait ça. Il détestait cordialement le fait de ne pas contrôler la situation, et d’être dépositaire d’actions des autres. C’était pour ça qu’il n’avait que difficilement subit les derniers jours de son plan.
Espérer que la Confrérie se comporte comme il le voulait n’était guère aisé pour un tel manipulateur…mais là n’était pas la question, désormais. Il était surprit par Wayne. Encore une fois. Une fois de trop.

« Quoi ? Qu’as-tu dis ? »

En fait, le White Man espérait qu’il avait mal entendu…que le bruit de l’explosion, des débris qui tombaient un peu partout et de son vaisseau qui sortait peu à peu de terre lui avait fait mal comprendre les paroles de Wayne. Mais, au fond de lui, il savait bien que ce n’était qu’un fol espoir…et qu’il avait bien entendu le nom de son rival…

« Khu Fu. Le Prince Khu Fu, de l’Ancienne Egypte. Je ne sais malheureusement point le siècle où il a vécu, et pourquoi tu lui en veux tant. Enfin…mon informateur ne le sait point, pour être honnête.
- Hein ? Mais c’est impossible…impossible ! Je ne l’ai dis à personne ! Tu ne peux le savoir !
- Pourtant, je le sais, Katar. Tu ne peux nier ce fait. Tu n’es point bête à ce point.
- Je ne l’ai dis à personne ! J’en suis certain ! »

La rage brutale se lisait encore plus dans les yeux du White Man, désormais, et ses paroles traduisaient parfaitement son état d’esprit. Il était énervé. Il était enragé. Et rien n’allait le stopper si il se lâchait…ce qu’il n’allait pas tarder à arriver.

« Je ne l’ai dis à personne ! Personne ! Nul n’est informé de ce fait !
- En es-tu sûr ? Vraiment sûr ? »

Wayne sourit doucement alors, ce mouvement signifiant clairement un défi à son ennemi, qui semblait être au bord de l’explosion, tandis que son vaisseau, une étrange mécanique à la forme du sigle d’aigle de son ancien costume, était presque entièrement sortit de terre.

« Certain ! Je ne l’ai dis à personne ! Sauf, évidemment…
- Sauf ? »

Le sourire de Timothy augmenta encore plus tandis que le White Man ne comprenait pas vraiment de quoi il parlait. En fait, il ne voulait pas comprendre. Durant quelques secondes, un certain flottement s’installa sur la place, mélange du duel entre les deux êtres, des Confréristes atterrés et stupéfaits, et des rares survivants Zandiens, qui n’osaient guère bouger.
Soudain, Katar Hol ouvrit grand les yeux, comme si un éclair de génie venait de le toucher. Il se tourna rapidement avec rage vers le groupe des gardes de Brother Blood, et fixa son regard sur celui-ci, la haine sur le visage.
Wayne, lui, souriait toujours en s’approchant peu à peu de son ennemi.

« Non…non…pas lui…
- Et si, Katar. Lui. Brother Blood.
- Mais…mais pourquoi, Blood ? Pourquoi ? Je t’aurais donné le monde…le monde ! Pourquoi as-tu refusé ?
- Crois-tu vraiment que dominer le monde sous les ordres d’un Non Humain m’intéresse, monstre ? Je suis né sur cette terre, je veux le bien de mon peuple. Nulle autre chose ne m’intéresse, pour le moment.
- Mais pourquoi avoir accepté, alors ? Chien ! Tu m’as trompé !
- Oui, Katar. Oui, je t’ai trompé, mais c’était pour voir jusqu’où tu irais, et comment je pourrais te vaincre. Tu me l’as dis toi-même quand tu m’as proposé ton plan pour la Confrérie : on détruit plus facilement quelque chose de l’intérieur. J’ai simplement appliqué la même recette que toi…
- Chien d’Humain ! Tu ne mérites pas de vivre ! »

Katar Hol cracha alors sur Brother Blood, qui ferma les yeux par réflexe. Malheureusement, son ennemi volant en profita pour foncer sur lui, et poser ses lourdes et monstrueuses mains sur sa gorge. Avec rage et violence, il serra…serra…serra…Tellement fort, tellement rapidement que personne ne pu intervenir.
Même Batman, qui ne se trouvait qu’à quelques mètres, ne pu sauter assez tôt pour éviter que son étrange allié ne trépasse. Mais alors que le White Man était poussé violemment vers le sol par Wayne, celui-ci se jura en voyant le corps du dirigeant de Zandia que ça allait désormais se régler entre lui et Katar Hol…et que la prochaine mort ne concernerait qu’eux.

« Relèves-toi, monstre. Essaye d’affronter la Mort comme l’Homme que tu as tenté d’être.
- Chien d’Humain…comment oses-tu me parler sur ce ton…
- Je l’ose car je sais que j’ai vaincu, Katar. Tu as perdu. Ton plan a échoué. Meurs comme un homme, désormais. Ou du moins, essaye. »

Katar Hol était à genoux, dos à Batman, debout, tenant un Batarang aiguisé dans sa main. La puissance se lisait dans l’attitude de Wayne, la faiblesse dans celle du White Man. Comment était-ce possible ? Comment un simple homme pouvait-il vaincre qui semblait venir d’une autre planète ? C’était normalement possible…mais pourtant, la scène se passait devant les yeux des Confréristes, déconfits et stupéfaits par tout ce qui se passait devant eux.
Diana ne cessait de pleurer suite aux révélations faites sur sa vie, et sa faiblesse. Elle pleurait sa nouvelle vie perdue, et son Amour qui l’attendait en vain sur son île…mais leur romance était impossible. Et elle était désormais condamnée à n’être qu’un monstre amoral sur cette Terre peuplée d’êtres qui ne la comprendraient jamais…
Walter Queen avait le dos presque entièrement arraché, et gémissait de douleur. Couché sur le ventre, il n’avait même plus la force d’atteindre son arc et de planter une flèche dans le corps de ce monstre. Pourtant, il avait la volonté. Mais son corps ne suivait pas. Et l’aventurier favori de la Reine n’était qu’à deux doigts de pleurer face à son handicap, lui qui n’avait jamais versé de larmes autrement qu’à l’enterrement de Dinah…
Maximilien, lui, rampait sur le torse. Mais ses bras n’allaient guère vite, et ses réflexes surhumains semblaient l’abandonner au fil des instants. Pourtant, il continuait à avancer. Lentement. Centimètre après centimètre. Même diminué, il voulait aider Timothy. Même diminué, il voulait aider son ami à vaincre ce Démon…tout en espérant que Wayne le pardonnerait un jour d’avoir douté de lui…
Enfin, Richard Scott et Zatara ne bougeaient plus. Leurs respirations se faisaient de plus en plus faibles, et le premier voyait déjà la Mort venir. Le deuxième était déjà inconscient, mais l’Américain savait qu’il n’allait pas tarder à rejoindre ses ancêtres, et ceux qu’il avait connus et qui étaient déjà morts…Mais même si la Mort allait lui apporter la fin des monstrueuses souffrances qu’il enduraient à cause du poison, l’archéologue continuait de se battre. Il n’avait rien contre le fait de mourir…il avait eu une belle vie et l’avait finie de la manière qu’il pensait le mieux. Il voulait juste voir cette pourriture mourir avant de trépasser aussi…

Un bruit étrange et monstrueux se fit alors entendre. Tous les regards convergèrent alors vers l’étrange vaisseau de Katar Hol, et tous purent voir alors une sorte de porte s’ouvrir. L’étrange mécanique lévita encore quelques instants, avant de se poser sur le sol, et de ne plus faire aucun son.
La voix nasillarde du White Man se fit alors entendre.

« Bien joué, Wayne, vraiment bien joué…Apparemment, tu as su user de ta présence sur l’île avec efficacité. Je n’aurais jamais cru que tu puisses découvrir que c’était moi, le traître. Ni tout le reste, évidemment.
- Ne sous-estime jamais un homme acculé et seul, monstre. C’est la race la plus dangereuse sur Terre. Maintenant, lèves-toi et prépares-toi à recevoir ton juste châtiment.
- J’arrive, Timothy, j’arrive…Ne sois point si pressé…
- Lèves. Toi. Maintenant.
- A tes ordres…Chien d’Humain ! »

En surprenant tout le monde et avec la vitesse de l’éclair, Katar Hol s’éleva dans les airs vers l’arrière, vers Wayne, pour planter ses énormes mains sur le torse de son ennemi. Les ailes déployées vers le bas, le White Man poussa un cri de rage et vola horizontalement, faisant s’élever de terre Batman, qui n’avait semble-t-il pas prévu cela.
D’ailleurs, personne ne l’avait prévu. Ni ce qui allait suivre, évidemment.

Toujours dans cette étrange position, les ailes n’ayant que peu de place pour claquer, Katar Hol poussa avec force Timothy, qui tentait vainement de se raccrocher à quelque chose…sans succès. Le vol fut extrêmement court d’un point de vue temporel, mais fut des plus longs pour tous ceux qui eurent l’horreur d’y assister. Car cet événement allait choquer à vie ceux qui étaient présents. Et faire perdre son innocence à l’Angleterre.
Avec rage, le White Man emmena son ennemi avec la force de ses muscles et de ses ailes vers…un débris de la forteresse. Une énorme boule de pierre, pour être exact. Quelque chose d’anodin pour les futurs visiteurs des lieux. Une arme de mort pour ceux qui avaient de l’imagination, de la folie et de la cruauté. Et Katar Hol était l’exact avatar de chacun de ces traits de caractère…

Le traître poussa son ancien compagnon sur ce rocher, et un horrible son se fit alors entendre. Un son de mauvais augure. Mauvais. Monstrueux. Terrifiant. Mortel. Le bruit du bois qu’on casse en deux. Le bruit de la table brisée par un poing trop fort. Le bruit d’une colonne coupée par le choc. Le bruit de la colonne de Timothy Wayne…

« Aaaarghhhh !!! »

Le cri de surprise et de douleur de Batman ne fut guère violent. Il ne fut guère du genre des explosions de souffrance qu’avaient déjà entendus les Confréristes présents. Non. C’était plus un cri étouffé, rapide, mais terriblement violent et terrifiant. Ce n’était pas un cri de douleur, comme tout un chacun pousse quand il se blesse. C’était un cri de mort. Un cri de mourrant.
Et tous ceux présents comprirent alors ce que ça voulait dire…

« VICTOIRE !!! »

Le cri de rage et de puissance s’échappa de la gorge de Katar Hol, qui lévitait au-dessus du corps désormais immobile de Timothy Wayne. Il n’était pas encore mort, oh non. Dans peu de temps, certainement. Mais les dernières secondes de sa vie allaient être les plus dures, les plus douloureuses et les plus infernales de toute son existence.
Et rien que pour cela, le White Man jouissait en voyant ça…

« Monstre…Tu…tu vas payer pour ça ! »

Diana tenta alors de se relever, mais ses jambes ne la supportèrent pas. Le poids des révélations, de ce que ça allait entraîner et la mort de Timothy…son corps n’en pouvait plus. Même si sa volonté semblait être revenue, ses muscles criaient stop. Et face à ça, même la plus puissante et la plus farouche des Amazones ne pouvaient rien…à part pleurer.

« Bien sûr, Diana, bien sûr…Tu ne tiens même pas debout ! Rien ne peut m’arrêter ! Je vais conquérir ce monde, et me venger de cet imbécile qui m’a prit ce qui me revient de droit ! Je le retrouverais, et le tuerais…et après cette planète sera à moi ! Rien ne peut me stopper !
Rien ! »

Katar Hol s’éleva alors dans les airs, les bras ouverts par le triomphe. Il ferma alors les yeux, respirant cet air…celui de la victoire. Alors que ses ennemis étaient à terre, alors que rien d’Humain ne pouvait le stopper…c’était terminé. Il avait vaincu. Encore une fois. Comme toujours.

Mais ce moment de bonheur ne fut que de courte durée. Le guerrier sentit quelque chose devant lui. Une présence. Non…deux présences. Il rouvrit rapidement les yeux pour voir le Fantôme Etranger et Kal El devant lui.
Le premier semblait autant impassible et neutre que le deuxième semblait trembler de rage et d’envie de meurtre. Quand il croisa son regard, le White Man ne pu réprimer un frisson…Et pour une nouvelle fois aujourd’hui, il eut peur…

« Tu te trompes, Katar Hol. Malgré ton plan et tes succès, nous allons te stopper. Maintenant.
- Chien d’Humain ! Viens ! Je t’attends ! Rien ne peut m’arrêter ! Rien !
- Nous ne sommes point humains, Katar.
- Alors cette affaire ne vous regarde pas ! Partez, tant que je vous laisse cette liberté !
- Non. Je tiens à cette planète, et mon ami ici présent aussi. J’aurais tout le pouvoir de te vaincre, Katar Hol, mais tu ne mérites pas cela. Tu mérites pire. Tu as tué. Cruellement. Violemment. Sadiquement. Tu t’es laissé aveuglé par ta rage et ta jalousie. Tu as blessé mortellement l’être le plus méritant que j’ai connu. Que nous avons connus. Pour cela, tu mérites un châtiment exemplaire.
- Ah oui ? Et tu vas me faire quoi ?
- Tu vas vivre les pires moments de ton existence, Katar Hol. Et c’est quelqu’un comme toi qui va te faire souffrir… »

Le White Man pu alors lire la haine et la colère dans les yeux du Fantôme Etranger. Il se sentit presque défaillir quand il entendit alors les mots de son interlocuteur, et la libération que cela provoquait chez son allié.

« Kal El…Vas-y. »

Dernière modification par Ben Wawe ; 12/04/2006 à 22h51.
Réponse avec citation
  #95  
Vieux 12/04/2006, 22h51
Avatar de Diablo
Diablo Diablo est déconnecté
Super Héros confirmé
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 80
Diablo change la caisse du Fauve
toujours aussi bon... je pense que l'épisode de plus ne sera pas l'épisode de trop... donc je dois dire que c'est tout bon...
Réponse avec citation
  #96  
Vieux 12/04/2006, 23h11
Avatar de cytrash
cytrash cytrash est déconnecté
Geek sénile faignant
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2004
Localisation: Recherche Kory et Donna
Messages: 20 331
cytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarné
ahahah KHUfu ,trop fort
toujours aussi bien ,vraiment dommage que cela soit presque fini
Réponse avec citation
  #97  
Vieux 16/04/2006, 20h42
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est connecté maintenant
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 307
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Bon et bien dernier épisode...Terminé assez rapidement, et j'avoue que j'en suis fier. J'espère que ça plaira à mes lecteurs (et lectrices), à qui je dédie cet épisode, ainsi qu'à Lucien, qui m'a toujours soutenu avec ses critiques cinglantes qui faisaient du bien, et aussi à Sunder qui ira mieux j'espère, et qui m'a montré ce qu'étaient des fanfics.
Merci à tous de m'avoir lu...depuis plus d'un an, déjà.


Episode #20 : Le Destin

Je suis le Fantôme Etranger.
Je suis l’envoyé d’une puissance supérieure sur Terre.
Depuis un Temps que l’on ne peut compter, j’erre sur cette planète, à obéir aux ordres que l’on me donne. Même quand je ne suis pas d’accord avec mes missions. Même quand je dois sacrifier des êtres de bien qui devraient vivre. Comme c’est le cas maintenant.

Je dois détruire la Confrérie. Telle est ma mission. Et elle est sur le point d’être terminée. Pourquoi je dois faire cela ? Je ne puis encore le dire. Mais vous le saurez, soyez-en sûr. Je suis le Fantôme Etranger. J’observe et j’agis mystérieusement, avant que l’on n’oublie ma venue et mes actes. Mais je reste quand même au fond l’homme que j’ai été. L’homme qui doit parler des doutes et peurs qui le rongent. Et je dois vous en parler.
Je ne sais si quelqu’un lira un jour ces notes. Je ne sais si je ne vais pas les détruire un jour. Mais je me dois d’écrire ce que je vois et fais. Je vois la Mort en marche. Et je fais en sorte qu’elle arrive à ses fins…malheureusement.

Je suis en Zandia, cette petite île de la Méditerrané, théâtre d’un affrontement qui aurait pu rester dans les annales, mais qui ne sera jamais reconnu de l’Histoire. La politique et la peur des métas humains sont déjà trop fortes pour que vous puissiez entendre parler de l’attaque de la Confrérie contre Kata Hol, le monstre qui a tué dans tout Londres et les a trahit.
Pourtant, cette traîtrise est bien pire que toutes celles dont vous a entendu parler…car elle concerne l’amitié qui unissait le plus grand groupe de votre époque. Mais ce temps est révolu désormais.

Devant moi, mon allié s’est jeté sur notre ennemi. Kal El contre Katar Hol. Kryptonien contre Thanagarien. Vous ne comprenez guère mes mots, n’est-ce pas ? C’est normal. Il s’agit de noms de planètes…des planètes au-delà des étoiles. Des planètes habitées par deux races appelées à suivre des chemins extrêmement différents. L’une mourra, l’autre survivra. Je me garderais bien de dire quel sera le destin de chacun…
Mais passons. Le fils de Krypton affronte le fils de Thanagar. L’esclave affronte le soldat. L’espion affronte l’envahisseur. Le Bien affronte le Mal. Oui, l’on peut facilement résumer ce combat en cette expression si simple, mais tellement fondée dans cette situation.
Kal El est le Bien, Katar Hol le Mal. Espérons qu’il en sera toujours ainsi…

Les coups pleuvent entre les deux combattants, tandis que je me recule légèrement pour éviter des frappes perdues. Non pas que j’ai peur d’avoir mal…la douleur ne peut plus m’atteindre, désormais. Je crains surtout de les déranger, et de troubler le résultat de ce combat, vital pour la planète. Car votre avenir dépend de ce que je vois, oui. Vous ne me croirez certainement pas, si vous lisez ces lignes. C’est normal. Je ne l’aurais pas cru non plus, si j’étais encore humain et à votre place…
L’affrontement est violent, je suis moi-même surpris par la fureur des coups portés par chacun. Comment deux êtres vivants peuvent-ils se haïr à ce point ? Comment tel combat peut-il exister ? J’avais depuis longtemps arrêté d’essayer de comprendre la psychologie de chacun…mais la violence de cette bataille m’interpelle. Les êtres sont-ils toujours destinés à se détruire ?
Je crains la réponse…

Mais passons, je dois terminer ma mission. Tandis que Kal El et Katar Hol s’affrontent à la fureur de leurs poings et de leurs armes venues d’autres mondes, je me dois d’aller forcer la Confrérie à se dissoudre. Je me dois d’obliger les hommes et la femme les plus courageux de ce siècle de ne plus faire ce pourquoi ils étaient nés. Pourquoi ? Pour suivre un Plan Céleste que je n’accepte guère.
Pourtant, je dois suivre les ordres…

Ils sont dans un état lamentable, et je retrouve presque mes émotions humaines en voyant la condition de chacun. Presque, oui. Heureusement, je suis toujours le Fantôme Etranger. Chose errante à travers la Terre à la recherche du pardon pour mes fautes…pardon qui ne viendra jamais, évidemment.
A ma venue, ce qui reste de la Confrérie tente de se relever. Ils tentent même de sourire. Ils sont en confiance. Ils croient que je vais les aider, les soigner, leur redonner leurs forces perdues. Ils croient que je suis réellement un des leurs, un allié. Les fous. Je ne suis rien de tout ça. Je suis le Fantôme Etranger. Je n’ai aucun allié, aucun ami…même si j’aimerais le contraire.

« Toi…aide…nous… »

Un râle.
Les mots prononcés par Walter Queen sont comme un râle de condamné, de mourrant.
C’est d’ailleurs ce qu’il est, en fait. Son dos est à nu, sa peau décollée. L’attaque de Katar Hol a été violente, et je sais déjà que plus jamais il ne tiendra un arc de sa vie. Je l’ai toujours su, d’ailleurs. J’aurais pu empêcher qu’il soit ainsi handicapé, et qu’il se noie dans l’alcool par la suite. Oui, j’aurais pu empêcher cela. Mais je ne l’ai pas fais. Car ce n’était pas ma mission.

« Non. »

Ma voix est sèche et cassante. Ils semblent troublés par mes mots, et surtout par mon ton. Je les comprends, même si je sais que je suis obligé de faire ça. Obligé de les faire souffrir, de les laisser ainsi. C’est ma mission, et je ne puis laisser la Confrérie ainsi. Surtout qu’ils ne sont plus en état de faire quoique ce soit…

Walter Queen a le dos arraché et aura toute sa vie du mal à marcher et à lever ses bras.
Diana, ancienne guerrière Amazone, pleure toutes les larmes de son corps, et n’a plus la force de se battre. Je ne sais comment l’aider…et je ne peux pas l’aider. Elle doit souffrir, comme toujours. Tel est son destin voulu par les Dieux de l’Olympe. Sa punition pour son amour interdit. Pauvre petite Diana…ton aimée ne t’a point oubliée, ne t’en fais pas.
Maximilien, lui, sent enfin le poison du White Man entrer lentement dans son corps. Sa constitution avait empêché la Mort de couler dans ses veines, mais il sent peu à peu que cela vient. Pauvre homme. Obligé de voir au ralenti ceux qu’il apprécie être vaincus et tués devant ses yeux. Comme il y a tant d’années, aux Amériques. Il a survécu alors. Il survivra aussi. D’autres épreuves l’attendent…mais pas ici, ni maintenant.
Richard Scott souffre toujours. La lanterne tente de le maintenir en vie. Elle y parviendra. Mais à quel prix ? Cet homme va subir la douleur toute sa vie, et plus jamais il ne sera comme avant. Il n’a même pas pu être là pour la dernière bataille. Pauvre Richard Scott. Si je pouvais encore avoir de la pitié, il serait le premier à la recevoir…
Enfin, Zatara est mort. Vaincu par la lame de Brother Blood alors qu’il tentait d’arrêter son ennemi. Vaincu en traître par un traître. Je me demande si Batman avait prévu cela. Si il avait lui-même demandé au Maître de Zandia de tuer son ami. Ou si il s’était laissé piégé, lui aussi. Mais Wayne emportera son secret dans la tombe. Il vaut peut-être mieux. La réponse entacherait sûrement sa réputation…

« Qu…quoi ?
- Tu as bien entendu, Maximilien. Je ne vais point vous aider.
- Mais…pourquoi ?
- Ce n’est pas ma mission. Bien au contraire.
- Chien…tu nous as amené ici…à la Mort ! Nous allons tous mourir par ta faute ! Tu es lié à ce monstre, j’en suis certain ! »

La haine se lit clairement dans ses paroles. Si il pouvait encore se lever, Walter Queen aurait déjà tenté de me frapper. Il possède un courage et une force hors du commun. Ça l’aidera à survivre à cette épreuve. Mais plus jamais il ne sera comme avant, je le sais. Et je le regrette…même si je ne devrais plus avoir de sentiments, comme les regrets…

« Non. Je ne suis l’allié de personne, Walter Queen. Je devais arrêter Katar Hol, je devais sauver votre planète, et je devais détruire la Confrérie. J’ai accomplis mes objectifs. Je vais bientôt partir.
- Tun’asrienatteintdutout…Cemonstren’esttoujourspasv aincu,etlaConfrérieestloind’êtremorte !
- Ce n’est qu’une question de minutes, Maximilien…qu’une question de minutes… »

Ils ne me croient pas.
Ils ne veulent pas me croire.
C’est logique. La nature humaine ne veut jamais plier. C’est pour cela que Kal El aime tant ce peuple. C’est pour cela qu’il s’est rebellé contre ses maîtres, et qu’il va aller porter la révolution chez lui. C’est aussi pour cela qu’il affronte Katar Hol et son monstrueux vaisseau spatial pour sauver cette planète…

« C’est…c’est irréel… »

La voix est tremblante, mais on peut y déceler quelques relents de douceur, qu’on croyait perdue depuis tant d’années. Diana. Elle regarde le combat entre le Bien et le Mal. Katar Hol ne peut vaincre Kal El à mains nues, il le sait. Il est allé dans son engin, et tente d’arrêter le Kryptonien avec ses armes.
Rayons lasers. Bombes thermiques. Ultrasons. Bombes à neutrons. Mitrailleuses rapides et efficaces. Etc. Tout son arsenal y passe. Toutes les armes thanagariennes connues sont utilisées contre cet être habillé d’un justaucorps siglé d’un S en métal. Mais rien n’y fait. Kal El est toujours debout, il ne plie pas. Le Bien ne plie jamais devant le Mal.

« D’où…d’où cela vient-il ? »

Elle a peur…mais est curieuse, jusqu’au bout.
Comme les autres. Comme Walter Queen, qui ne sent plus son dos et a toujours sa colère contre moi au fond de lui. Comme Maximilien, qui n’arrive plus à bouger, et sent son pire cauchemar arriver peu à peu. Tous veulent savoir. Tous veulent connaître la vérité avant de mourir.
Qui suis-je pour leur refuser cela ? Personne…je ne suis personne…

« D’une planète au-delà des étoiles. Thanagar. Fief des plus grands guerriers de l’univers. Katar Hol est un de ces guerriers, un des habitants de Thanagar. Il ne vient pas de la Terre, comme Kal El. C’est un renégat, exilé de sa planète car trop violent…ce qui est particulièrement effrayant vu les actes commis par les Thanagariens en temps normal.
Il a fuit sa planète après des actes horribles, à la recherche de la légende d’un vaisseau Thanagarien écrasé sur une planète hostile primitive. La Terre. Il voulait retrouver cet endroit qui avait engloutie son ancêtre, le commandant du vaisseau écrasé jadis, en Ancienne Egypte. Et il y est parvenu…il a trouvé la Terre… »

Alors que Kal El frappe avec toutes ses forces et sa colère le vaisseau de Katar Hol, les membres de la Confrérie boivent mes paroles. Ils apprennent peu à peu la vérité sur l’affaire qui les a détruits. Je ne devrais pas leur dire tout ça. Mais après tout ce qu’ils ont vécus…je leur dois bien ça.

« Grâce à la technologie de son vaisseau, il a trouvé le lieu du crash du vaisseau…et a aussi trouvé l’étrange légende du Prince Khu Fu, le Pharaon qui avait découvert l’appareil. Apparemment, ce Prince serait maudit, et se réincarnerait à chaque génération en justicier.
Jaloux de cette éternité et du fait qu’un simple humain puisse utiliser les armes et technologies de son monde, il a décidé de le tuer, et d’après conquérir votre monde. Il voulait créer une planète où il règnerait en Maître, et où nul ne pourrait l’arrêter. C’est pour cela qu’il a créé avec Timothy Wayne la Confrérie : il voulut rassembler tous les justiciers de votre temps, pour tuer le Prince Khu Fu.
Mais il ne l’a jamais trouvé. Il est donc passé à un autre plan. »

Le combat est presque terminé, désormais. Les dernières salves sont tirées, les derniers coups vont être donnés. Zandia est désormais un champ de bataille, une plaie béante à la surface de la Terre. Qui sait quelles leçons les générations futures prendront de cela…

« Il a décidé de détruire la Confrérie, pensant que ce massacre sortirait de sa torpeur le Prince Khu Fu. Et si cela ne fonctionnait pas, ce qui fut le cas, Katar Hol avait décidé de conquérir le monde, certain que son ennemi se mettrait sur sa route à ce moment précis. C’est pour ça qu’il est entré en contact avec Brother Blood, qui devait l’aider pour ça. C’est pour ça qu’il a tué des êtres à Londres et que tant des vôtres sont morts.
Tous vos malheurs sont le produit de la folie et de la jalousie d’un être…La Confrérie est morte à cause des défauts humains d’un non humain… »

Ils ne comprennent pas.
Ou ne veulent pas comprendre, encore une fois.
Alors que le combat est terminé, et que Kal El jette aux pieds du cadavre de Timothy Wayne le corps inconscient d’un Katar Hol au corps boursouflé par les coups, les membres de la Confrérie sont anéantis. Ils ne savent plus quoi penser. Ils ne savent plus quoi faire.
J’ai réussis ma mission.

Lentement, je m’approche du corps de Katar Hol. Avec son armure déchirée, ses ailes presque détruites et les lambeaux du costume du White Man, il semble pathétique…extrêmement pathétique. Ce fou a voulu conquérir la Terre. Il a cru pouvoir berner Kal El, et me berner moi, en mettant son masque de Hawkman à un des hommes de Brother Blood pour faire croire à sa mort.
Quel imbécile…

« Je pars. »

Ma voix est sèche et dure, comme elle devrait toujours l’être. Diana, Walter et Maximilien ne lèvent même pas les yeux vers moi. Kal El me sourit, avant de s’élever lentement dans les airs. Il va partir, rejoindre son poste de contrôle derrière la Lune. Sa mission ici est terminée. Son destin l’attend.
Va, mon ami Kryptonien. Va protéger ta planète de ceux qui l’ont réduite en esclavage. Va faire sonner la révolte chez toi. Va propager ton message de paix et de liberté. Krypton redeviendra une planète où il y fait bon vivre. Mais pour si peu de temps, malheureusement…

Il reste les autres. Les trois derniers membres de la Confrérie. Eux aussi, leurs destins les attendent…si seulement j’avais pu leur éviter ça…
Walter Queen portera à jamais les stigmates de ce combat. Sur les conseils d’un ami, il donnera sa fortune aux plus pauvres, après avoir donné un enterrement sobre et simple aux membres disparus du groupe, étant donné que la Reine Victoria, furieuse, ne voudra jamais reconnaître les actes de la Confrérie, et surtout pas ceux de son « cher » médecin Wayne. Sa famille devra même fuir l’Angleterre suite à la rage de la Reine. Walter Queen, lui, partira ensuite aux Amériques, et noiera son chagrin dans l’alcool et les femmes. Il finira un couteau planté dans le dos au fond d’une ruelle sombre d’une ville de l’Est, son fils de trois ans pleurant sur son corps…
Diana ne redeviendra plus jamais une guerrière. Elle entrera au couvent, et donnera sa vie à Dieu, sans plus jamais reparler de sa vie passée…de ses vies passées. Elle tentera d’oublier son Île perdue, et sa Reine qu’elle aimait tant…mais il n’y parviendra jamais vraiment. D’ailleurs, son amour n’y arrivera pas non plus. La Reine Hyppolita aimera toujours sa Diana. Elle nommera même sa fille comme elle…et celle-ci deviendra la plus grande des Amazones.
Maximilien retrouvera sa vitesse. Il traversera à nouveau les barrières de l’impossible. Et il montrera à son ami Walter Queen la pauvreté de Londres, avant d’entamer une dernière course, qui le mènera au XXe siècle. Il y aidera beaucoup d’hommes et de femmes, et y sera connu comme Max Mercury. Le premier des Flash.

Enfin, il reste ceux qui ont aidés la Confrérie.
Ragman ne sera jamais retrouvé, mais d’autres prendront le relais. On murmure qu’il se serait tué, mais certains disent aussi qu’il survit toujours, aspirant les âmes des criminels qu’il croise. Nul ne sait ce qu’il est devenu. Et même moi, je ne sais clairement où il se trouve…
John Irons mourra de ses blessures, et comme Zatara et Timothy Wayne, il sera enterré en privé et avec discrétion. Leurs descendants ne connaîtront jamais les destins de leurs ancêtres. Mais ils suivront leurs voies. Tous. Car l’héroïsme est dans leur sang, il est en eux.
Richard Scott, lui, perdra la lanterne à son réveil, qui disparaîtra mystérieusement. Nul ne saura ce qu’elle est devenue, jusqu’à ce que son héritier la retrouve, une quarantaine d’années plus tard. Il deviendra l’être le plus puissant de son temps, avant de devenir l’un des plus respectés par la suite…
Enfin, Zauriel n’aura plus le droit d’aider les terriens avant longtemps. Pourtant, il reviendra sur Terre, et aidera ses habitants à plusieurs reprises…Mais ceci est une autre histoire…

Ces hommes et cette femme vivront dans le malheur car ils auront tout fais pour arrêter le Mal. J’aurais voulu leur éviter cela, mais…je ne le peux pas. Je suis le Fantôme Etranger. J’obéis à ma mission, et je n’ai plus de sentiments. Même si je voudrais le contraire…ça m’est impossible. On me l’interdit, et je dois faire ce qu’on me dit.
C’est pour ça que je transporte par mes pouvoirs, sans mot dire, le corps inconscient de Katar Hol jusqu’aux Amériques, près de la frontière mexicaine. C’est pour ça que je fais croire au justicier et chasseur de primes Nighthawk, le Prince Khu Fu réincarné, qu’il est un dangereux bandit recherché, alors qu’il n’en avait jamais entendu parler jusqu’à cette chaude nuit où le destin du monde faillit basculer. C’est pour ça que Katar Hol est tué par celui qu’il désirait tuer, et qui ne saura jamais rien de tout ça. C’est pour ça que la plus grande menace du XIXe siècle est supprimée par un être né des centaines d’années auparavant.
C’est parce que je ne suis plus un homme, mais simplement un instrument d’un plan inhumain, que je fais tout cela. Et que je commence à le regretter.

Ce n’est pas bien, ce n’est pas moral. Mais je n’ai pas à chercher le Bien, je n’ai pas à chercher la morale. Je devais détruire la Confrérie pour que les descendants de ses membres se réunissent dans le futur et protègent ses planètes des menaces exceptionnelles, et je l’ai fais. Même si je vais le regretter tout le long de mon existence éternelle…
J’ai protégé cette planète en faisant souffrir ses plus valeureux représentants. Je fais ça pour absoudre mes pêchés. Je fais ça en espérant que l’on me pardonnera un jour, même si j’en doute…comme je doute que vous me croyiez. Mais vous allez m’oublier, comme vous allez oublier ces lignes.
Je suis le Fantôme Etranger. Je n’existe que dans les rares moments où je dois intervenir. Tel est mon lot, telle est ma damnation. Je n’ai pas le droit à des amis, des confidents. Je n’ai droit à rien. Sauf à intervenir, et observer. Et parfois, à aider vos protecteurs. Comme je l’ai toujours fais. Comme je le ferais toujours…car telle est ma mission.

FIN ?
Réponse avec citation
  #98  
Vieux 17/04/2006, 22h16
Avatar de cytrash
cytrash cytrash est déconnecté
Geek sénile faignant
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2004
Localisation: Recherche Kory et Donna
Messages: 20 331
cytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarné
tres bonne histoire qui se termine en apotéhose .
Réponse avec citation
  #99  
Vieux 17/04/2006, 22h59
Avatar de Diablo
Diablo Diablo est déconnecté
Super Héros confirmé
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 80
Diablo change la caisse du Fauve
je sui d'accord, le dernier chapitre terminé cette aventure de bien belle façon. L'espoir subsiste mais le combat est dur.

j'aime bien le style de l'épilogue par le fantome. donc ben tu as finit ton oeuvre... DC t'attend! lol
Réponse avec citation
  #100  
Vieux 17/04/2006, 23h08
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est connecté maintenant
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 307
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Bah merci à tous.
Je suis très content de cette histoire, et aussi qu'elle soit appréciée. Je vais tout relire dans les jours à venir et changer les petits problèmes de concordance entre épisodes, et pis après ça sera la version finale.

En tout cas, merci beaucoup de m'avoir lu et de m'avoir suivi depuis tout ce temps, ça m'a fait du bien et je suis content du résultat final.
Réponse avec citation
  #101  
Vieux 28/12/2006, 14h59
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 137
doop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richardsdoop fait la courte échelle à Reed Richards
J'ai pris le temps de tout lire, et je te félicite chaudement pour les bons moments que je viens de passer. BRAVO pour avoir mené ce projet à bout.
J'ai vraiment eu énormément de plaisir à te lire...
__________________
TOP COMICS, UN SITE TROP BIEN
www.topcomics.fr
EH ! LES 11 X-MEN QUE TOUT LE MONDE A OUBLIE ET QUE POURTANT ON AIMAIT BIEN : https://topcomics.fr/11-x-men-que-to...t-du-potentiel
Réponse avec citation
  #102  
Vieux 28/12/2006, 17h31
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est connecté maintenant
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 307
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Merci beaucoup.
Ca me fait bien plaisir de voir que malgré tes soucis, tu as pris le temps de terminer ta lecture, et qu'en plus ça t'a plu. Merci.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 21h38.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !