Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui tease mais ne spoile pas ;) > > A vos plumes !

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #61  
Vieux 06/01/2006, 19h12
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 269
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Episode #13 : Le Traître & Le Mort.



« Brother Blood ? Et tu crois nous impressionner avec un nom si pitoyable ? »

Ragman sourit alors. Il sentait qu’il prenait peu à peu de l’assurance, et de toutes façons, cette remarque devait être présente dans tous les esprits…personne ne pouvait réellement prendre au sérieux un mec qui se faisait appeler Brother Blood…

« Arrête, Victor. Ne te moque pas du dirigeant de Zandia, je te prie. »

MacCassan se tourna, surprit, vers son ami, Timothy Wayne. Celui-ci croisait les bras tandis qu’une vingtaine d’hommes encerclaient les différents membres de la Confrérie, sans que celui qu’on appelait Batman ne déplace son regard des yeux de Brother Blood.

« Tu me connais ? J’en suis flatté, mon cher Timothy.
- Docteur Wayne pour vous. Ou Batman. Car je me doute que vous connaissez nos identités, n’est-ce pas ? Vous et vos laquais ne seriez pas venus ici si cela n’avait pas été le cas…
- En effet. »

Brother Blood s’approcha lentement de Wayne, ne lâchant pas son regard des yeux tandis qu’un immense sourire pervers s’affichait sur son visage.

« Je sais que tu es Batman, Wayne.
Je sais que Monsieur Hall ici présent est celui que l’on nomme Hawkman.
Queen, qui est alité, est un aventurier que les Africains nommaient Green Arrow.
Maximilien court plus vite que n’importe qui sur cette Terre.
Dan peut soulever et aller plus vite plus qu’aucun homme normal ne le peut.
Victor MacCassan est Ragman, le héros des Juifs qui a un lien spécial avec les âmes.
Zauriel est un envoyé du Ciel, un Guerrier Divin.
Zatara est un Homo Magi particulièrement dangereux.
John Irons est un génie scientifique hors du commun, malgré sa négritude.
Et… »

Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase.
Quelques secondes plus tôt, les joues de John Irons s’étaient empourprées tandis que la rage et la colère étaient montées en lui. Depuis toujours, le racisme ponctuait sa vie et l’empêchait d’être libre, d’user tranquillement de son fabuleux cerveau qui lui permettait de faire tant de miracles. Depuis toujours, il avait encaissé sans rien dire tout ce qu’on lui avait fait d’humiliations, d’insultes, d’injures. Depuis toujours, il avait subit et n’avait rien dit. Mais aujourd’hui, c’en était trop.

Irons avait sortit de sa poche un pistolet de sa création. C’était une arme assez basique à deux coups, mais son cerveau génial avait trouvé comment le modifier pour le rendre meilleur et plus dangereux encore. Ainsi, d’autres canons avaient été ajoutés, et cet arme pouvait maintenant tirer six balles, et ce en même temps si son possesseur appuyait sur la seconde gâchette, à côté de la première.
John visa alors la tête de Blood, mais un de ceux qui étaient entrés avec lui le vit et se jeta sur le noir, qui fut frappé dans le dos d’un coup de couteau. Un cri de douleur s’échappa de sa gorge tandis que tous les regards se posaient sur cette scène.

Le génie tomba violemment à terre avec son agresseur sur le dos, et plus personne ne parla alors ni ne fit quelque chose durant quelques secondes. Mais tous savaient une chose : la légère trêve venait d’être rompue, et le combat allait commencer au premier ordre lancé par un des deux commandants.
Ce fut Wayne qui réagit en premier, tirant de sa poche une de ses petites armes avant de la lancer vers Blood et de crier à l’attention de ses camarades des ordres.

« Allez tous ! Ils sont nombreux, mais nous avons la puissance et le courage ! Montrons à ces continentaux ce qu’il en coûte de défier chez eux les défenseurs de l’Angleterre ! »

Cet ordre fut comme un coup de fouet pour tout le monde.
Carter prit ses ailes qui étaient posées à quelques mètres de lui et les fixa sur ses épaules avant de s’envoler dans les hauteurs de la maison, prenant au passage deux des serviteurs de Brother Blood, qui tombèrent violemment sur le sol quelques secondes après dans un horrible bruit de craquement aigu d’os. Le héros ailé commença alors son travail de sape envers ses ennemis, plongeant en piqué pour capter des membres de l’escadron de Brother Blood pour leur faire subir le même sort que ceux qui gisaient à terre, inconscients.

Zauriel sourit en voyant son collègue déjà au combat. Tout le monde connaissait la fougue d’Hawkman, et la mort de son épouse avait dû accroître sa colère. Bien, pensa l’Ange tandis qu’il faisait tournoyer son Epée de Feu au-dessus de sa tête avant de commencer à se battre. Ainsi, il pourrait utiliser ces sentiments dans leur combat, et Zauriel connaissait assez Hall pour savoir que, en colère, rien ou presque ne pouvait l’arrêter…
Le guerrier Divin se jeta alors dans la mêlée, pourfendant par son arme ceux qui tombaient sous sa lame et frappant avec sa force surhumaine ceux qui osaient tenter la folie de l’approcher.

Zatara, lui, soupira. Il n’était pas à l’aise dans ce genre de combats. Trop d’ennemis, trop peu d’espace pour manœuvrer, se concentrer. Lui, il préférait se battre de loin, pourfendre ses adversaires avec ses sorts prononcés à l’envers. Là, il n’y arrivait pas véritablement et cela l’énervait. Cela l’énervait terriblement, en fait. Lui, un des plus grands Homo Magi, n’arrivait pas à se battre…quel comble !

« Errennot, sneiv à iom ! »

Plusieurs éclairs fauchèrent alors des adversaires de Zatara, qui sourit en se tournant vers tous ceux qui entraient dans la petite maison ravagée par les combats. Il allait s’amuser…

Dan et Maximilien, pendant ce temps, fonctionnaient en un parfait duo mortel et invincible. En effet, le deuxième n’arrivait pas à courir ou à bouger assez bien dans la pièce entièrement remplie et prête à céder sous le nombre, et donc il s’était posté dos contre le mur, attendant les adversaires que lui envoyait Dan. Celui-ci frappait tout ce qui était à sa portée, et lançait certains hommes de Brother Blood vers son allié, qui se faisait une joie de les mettre KO avec ses coups défiant la vitesse et les lois naturelles.

Ragman, lui, était affolé. Il avait mit son costume, mais n’osait attaquer ou faire quelque chose. Bien sûr, Victor voulait aussi arrêter ce fou qui avait investit leur lieu de rendez-vous, mais il hésitait à se jeter dans la mêlée. A vrai dire, il se rappelait encore ce qu’il s’était passé la dernière fois qu’il avait mit cet habit…et ne voulait pas vraiment revivre cette horreur.
Mais, alors que le héros Juif allait quand même user de ses poings sur les adversaires de la Confrérie, il entendit un faible gémissement à sa droite.

« Scott ? Richard Scott ? »

L’américain était à terre, inconscient. Une lame de couteau était enfoncée dans son ventre tandis que son torse était maculé de sang. On l’avait frappé et on le laissait agoniser…la rage monta rapidement en Ragman tandis qu’il s’approchait de son collègue.

« Allez…ça va aller…ne t’en fais pas…
- Je…kof, kof…ne mens pas…je…je sais ce qui va…arriver…
- Tu vas aller mieux et nous allons nous en sortir. Je te le promets…
- Ne…ne fais…jamais de…promesses…kof…que tu ne peux tenir… »

Victor sentait que, lentement, l’âme de Richard Scott entrait en lui.
Lentement, le Ragman sentait la puissance de cet être entrer en lui pour augmenter sa propre force et son propre corps. Mais malgré ses protestations, malgré son rejet de cette âme, elle entrait quand même…la malédiction du Ragman frappait encore MacCassan, qui relâcha immédiatement l’américain pour s’éloigner de lui, espérant ne pas être encore le coupable de la disparition d’une âme…

Timothy Wayne, pendant le drame que vivait son ami, se battait.
Avec ses poings, avec des chaises, celui qu’on appelait Batman dans les rues malfamées de Londres tentait d’arrêter le flot apparemment continu des ennemis qui entraient dans la pièce. Brother Blood était venu en nombre, mais la Confrérie n’allait pas se laisser faire. Ça non. Celui qui vaincrait ce qu’il avait fait de ses propres mains n’était pas encore né…

Soudain, le médecin sentit quelque chose dans son dos…une présence. Avec toute la vitesse dont il pouvait faire preuve, Wayne se tourna et se prépare à frapper son adversaire, mais il arrêta son geste au dernier instant. En effet, derrière lui ne se tenait pas un des envoyés de Brother Blood, mais plutôt le pathétique spectacle que représentait un Walter Queen pâle et malade, qui s’était traîné dans cette agitation pour venir le voir !

« Walter…mon Dieu… »

Timothy le prit dans ses bras tandis que l’aventurier tombait de fatigue et de douleur, mais il refusa l’aide du médecin et rejoignit violemment le sol. Les combats s’arrêtèrent alors, tandis que la plupart des envoyés de Brother Blood étaient à terre ou maîtrisés, et que leur maître avait lui-même disparut. Les membres de la Confrérie s’approchèrent alors de Queen, heureux de le voir en vie et de voir que les autres n’avaient pas grand-chose. Ragman, lui, n’était plus dans la pièce.

« Walter…qu’est-ce que tu fais là ? Tu devrais être au lit…
- N…non…je…devais…prévenir…
- Prévenir de quoi, Walter ? Parle, mon ami… »

Maximilien, Zauriel, Batman et Hawkman étaient debout tandis que Dan était accroupit à côté de Queen, le soulevant légèrement pour qu’il puisse mieux parler. Zatara était allé voir John Irons et Richard Scott pour tenter de les guérir, après avoir enfermé dans une prison magique les soldats de Blood encore vivants.

« Je…prévenir…Confrérie…
- Vas-y, Walter…vas-y…c’est moi…Dan…parle en confiance…De quoi dois-tu nous prévenir ?
- Euh…traître…il y a…il y a un…traître…
- Un traître ? »

Tous se regardèrent alors. Qui ? Qui pouvait avoir trahit ses collègues ? Qui pouvait les avoir vendus pour de l’argent ou autre chose ? Qui pouvait avoir sacrifié ses principes et son honneur pour les trahir ? Qui était ce traître ?
Leurs yeux se tournèrent alors vers le corps pratiquement inconscient de Walter Queen, attendant impatiemment le nom du traître pour le châtier.

« Qui, Walter ? Qui nous a trahis ? »

La tension était palpable dans la voix de Dan tandis que Walter Queen levait lentement son bas droit fatigué et faible.

« Je…euh…
- Qui, Walter ? Qui ?
- Lu…lui… »

L’aventurier pointa alors de son bras fatigué et faible un des membres de la Confrérie. Un de ceux que l’on n’aurait jamais soupçonné. Celui que l’on n’aurait jamais soupçonné. L’exemple pour tous. Le leader de l’équipe. L’instigateur de tout cela. Timothy Wayne !

Celui-ci ne comprit d’abord pas ce qu’il se passait. Il se retourna, mais vit qu’il n’y avait personne derrière…mais qui Walter désignait-il alors ? Ce…ce ne pouvait être lui qu’il montrait, non ? Il…il ne pouvait être le traître ! C’était impossible ! Pure folie !
Oui. Cela devait être cela. Queen devait délirer et confondre les personnes. Le médecin se rassura alors en pensant que ses collègues en viendraient aux mêmes déductions lorsqu’il remarqua que tous le dévisageaient et avaient fermés leurs visages. Ils semblaient si durs, si énervés, si en colère…Ils…ils ne le croyaient quand même pas coupable, non ?

« Timothy…comment as-tu pu ? Comment as-tu osé ?
- Mais…mais attendez…vous n’allez quand même pas… »

Mais Wayne ne finit pas sa phrase. Il avait entendu Hall parler et l’avait vu venir lentement vers lui, les muscles bandés prêts à l’emploi. Son ami…son frère, presque. Carter Hall, celui en qui il avait le plus confiance…il allait le frapper pour l’arrêter pour un crime qu’il n’avait pas commit !
Mais Batman n’allait pas se laisser faire. Il allait frapper Hawkman lorsque son mouvement s’arrêta et que l’horreur et la surprise apparurent sur son visage en regardant son ami.

En effet, Carter Hall ne marchait plus. Il avait stoppé sa marche et regardait maintenant son torse avec surprise. Une douleur, une fulgurante douleur l’avait arrêté, et maintenant l’homme ailé voyait d’où elle provenait. Une lame, une très longue lame était plantée au milieu de sa poitrine, et du sang coulait lentement le long de son corps stoppé.

« Carter…mon Dieu… »

Nul ne pouvait prononcer d’autre parole. Nul ne pouvait bouger. Le spectacle de cette attaque silencieuse et brutale empêchait tout mouvement. Seul le cerveau et les sentiments pouvaient encore fonctionner. Et si le premier remarqua rapidement que Brother Blood était derrière la lame à la tenir, avec d’autres hommes derrière lui, les sentiments eux laissaient libres cours à la colère et la rage, qui criaient tous deux vengeance pour le membre de la Confrérie qui tombait maintenant à terre, vaincu et…mort…
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #62  
Vieux 06/01/2006, 23h38
Avatar de Diablo
Diablo Diablo est déconnecté
Super Héros confirmé
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 80
Diablo change la caisse du Fauve
Ou que c'est bon ça!! Mais le traitre!! c'est pas possible!!! et le mort!! mon dieu... donc un épisode bien mené, je sais pas ou tu va mais tu y va! donc on suit et franchment j'aime ça! l'épisode est bourré de pistes, de rebondissements... la prochain ça va être le bronx...
Réponse avec citation
  #63  
Vieux 28/01/2006, 17h34
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 269
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Episode #14 : Les Etrangers.




Mort.
Carter était mort.
Lentement, les membres de la Confrérie voyaient le corps de leur ami tomber vers le sol, les yeux déjà vidés de son âme. Son cœur avait certainement déjà cessé de battre, touché apparemment par la lame de Brother Blood lors de son attaque surprise et vile.
Dans le dos…ce chien avait osé frapper leur ami dans le dos. Mourir était un des risques du métier et tous les membres du groupe étaient conscients qu’ils risquaient certainement de rejoindre l’Autre Monde lors d’une mission pour la Patrie. Mais si ils acceptaient la possibilité de mourir en guerriers, être tués dans le dos leur était intolérable…

Ce chien…ce monstre…cet être pathétique qui riait en tenant son épée rougie du sang de leur ami…Il avait osé. Il avait osé les attaquer chez eux. Les frapper. Et tuer dans le dos un grand guerrier qui méritait meilleure mort…les membres de la Confrérie ne pouvaient définitivement laisser passer cela.

« Tuez-le ! TOUS ! »

La voix de Dan n’avait pas été fluette ou douce, comme elle l’était en général. Là, elle reflétait la rage et l’envie de vengeance qui explosaient en lui, tandis qu’il lâchait doucement Walter Queen pour se relever et s’approcher d’un Brother Blood au sourire énervant.

« Ah ? Vous désirez me tuer ? Moi ? Maintenant ? Vous êtes fous…
- Etpourquoidonc ? Tucroisqu’onoserapasfairecequidoitêtrefaitàl’assas sindeCarter ?
- Je ne comprends rien à tes paroles, Maximilien…Tu devrais te calmer, mais je me doute que tu es trop énervé pour cela…Bah, après tout…regardez derrière vous, vous comprendrez pourquoi vous n’allez pas me tuer…
- Zauriel…Qu’est-ce qu’il y a derrière ? »

Dan n’était qu’à quelques mètres de Brother Blood. Son regard lançait comme des éclairs et le jeune homme semblait prêt à frapper cet être avec toute la force et toute la détermination qu’il avait en lui. Il ne voulait pas le laisser partir, oh non…

Zauriel obéit alors presque naturellement à celui qui venait de parler si froidement. Lentement, le Guerrier Divin fit un léger demi tour en voletant avec ses ailes, et faillit lâcher son Epée de Lumière sous l’effet de la surprise.
En effet, derrière Dan, Maximilien et Walter, se trouvaient deux êtres qui volaient aussi, comme lui…mais ils n’avaient guère d’ailes, et l’Ange les connaissait trop biens pour ne pas savoir dans quelle situation compliquée ils étaient…
Le réserviste déglutit lentement avant de parler doucement à Dan et à l’autre membre encore valide de la Confrérie.

« Dan…Il a raison…D’autres choses doivent être réglées avant…
- Qu’est-ce qui peut être plus important que de venger Carter ?
- Sauver nos vies l’est pour moi… »

Dan et Maximilien réfléchirent alors. Zauriel n’avait rien d’un froussard : il avait affronté des armées de Démons et avait repoussé des monstruosités qui étaient bien pires que tous leurs cauchemars réunis. Si quelque chose le mettait dans un tel état et le faisait craindre pour sa vie, c’est que cette chose était horriblement dangereuse…

Lentement, les deux membres de la Confrérie se retournèrent et virent l’Etranger, celui que Timothy avait trouvé en bas de chez Carter, aux côtés d’un être assez bizarre, bien que familier étrangement, comme un vieil ami dont on a oublié le nom mais qu’on est sûrs de connaître. Ils entendirent Brother Blood fuir derrière eux, mais les deux défenseurs de l’Empire avaient d’autres choses à faire en priorité…
Les deux êtres s’avancèrent, toujours en l’air, vers Zauriel, Maximilien et Dan, tandis que Zatara se plaçait en silence derrière eux, prêt à intervenir au cas où.

« Qui êtes-vous ? »

La voix de Dan trahissait la curiosité et la peur. Lui qui avait été élevé dans l’optique d’être le meilleur, le plus fort et le plus honorable, il n’avait jamais réellement connut la peur. Mais énormément de choses avaient changées…Avec la destruction du Museum, les attaques de leur adversaire, les blessures de ses amis, la mort de Carter et…et surtout, la trahison apparente de Timothy…
Mais où était donc passé Wayne ? Du coin de l’œil, le jeune homme chercha dans la pièce trace de Batman, mais celui-ci avait disparut…Maudit soit-il ! Il avait certainement profité de la rage qui aveuglaient les autres pour fuir dans la nuit, rejoindre certainement son Maître, le White Man, pour pouvoir rire du coup qu’il leur avait joué…mais il n’emporterait pas cette victoire au Paradis, bien au contraire…

« Je suis Kal-El, esclave de Krypton envoyé sur Terre pour comprendre votre civilisation et savoir si vous serez faciles à vaincre. Je suis désolé si je vous ai fais peur les autres fois, mais je ne comprenais point votre langage. Ceci est désormais réparé. »

L’Etranger…
Il parlait l’anglais avec une perfection stupéfiante, lui qui quelques heures auparavant ne savait même pas ce que voulait dire les bases de la langue…c’était stupéfiant, mais Maximilien et Zauriel se demandèrent alors comment il avait pu apprendre cela aussi rapidement…et qui lui avait apprit, surtout.
Leurs regards se portèrent alors sur l’autre visiteur, qui commença à parler d’une voix calme mais très étrange, comme si elle venait d’Outre Tombe…

« Quand à moi, j’ai eu des centaines, des millions de noms…J’erre de par le monde à la recherche de choses connues de moi seul, protégeant des Vérités que vous n’espérerez jamais toucher du doigt et possesseur d’un Pouvoir qui dépasse votre entendement. Je vis parmi les hommes dans ma condition de non vivant et de non mort, ne me reconnaissant en aucun d’entre vous…Je suis un tel un fantôme sur Terre…
Appelez-moi le Fantôme Etranger, et cela suffira. »

Sa voix avait quelque chose d’ensorcelant, de charmant…Il savait capter l’attention, la retenir et faire ce qu’il en désirait, uniquement avec des mots…Pourtant, il ne semblait guère exceptionnel, si on passait outre sa capacité de voler. Vêtu d’un long manteau bleu marine, il portait un petit chapeau melon et ses yeux étaient invisibles, comme obscurs…Une vision que l’on pouvait parfaitement croiser dans Londres, en temps normal…

« Quevenezvousfaireici ? ÊtesvousdesalliéesdeBlood ? DuWhiteMan ? DeWayne ? Allonsparlez !
- Calmez-vous, Maximilien…ou bien préférez-vous Windrunner ? »

Zauriel sentit alors Maximilien frissonner. Apparemment, ce « Fantôme Etranger » avait touché la corde sensible, et son ami sembla être encore plus nerveux après ces quelques mots…

« Et pour vous répondre, je ne suis ni un allié de Brother Blood, ni du White Man, mais de Wayne cela pourrait être le cas…
- Timothy est traître à la solde du White Man…Walter Queen nous l’a annoncé… »

Zatara venait de prononcer ces quelques mots en s’approchant, par derrière, des deux hommes qui lévitaient. Avec sa magie, il avait réussit à soigner sommairement Richard Scott et John Irons, mais le second était beaucoup, beaucoup plus touché que l’autre.

« Timothy Wayne n’est point allié du White Man. Néanmoins, je sens en votre groupe quelque traîtrise…Je ne puis vous dire avec exactitude qui est le Traître, mais il se trouve ici… »

En disant ces quelques mots, le Fantôme Etranger avait levé la main droite légèrement et semblait concentrer. Apparemment, il remuait d’étranges et fantastiques énergies pour découvrir l’identité du traître, mais il n’y parvenait pas…

Dan, Zauriel, Maximilien et Zatara étaient, quand à eux, tendus et surpris. Avec tout ce qu’il venait de se passer, l’apparition de ces deux êtres mystérieux et à l’aura si puissante était difficile pour les nerfs, surtout qu’ils venaient de découvrir que leur ami et leader n’était peut-être pas le traître…mais en étaient-ils sûrs ?
Qui était ce Fantôme Etranger sortit de nulle part, qui contrôlait apparemment l’Etranger et annonçait simplement que Wayne n’était pas le traître, mais quelqu’un d’autre dans la pièce ? Qui était-il pour remettre en cause la parole de leur ami, Walter, empoisonné à leurs pieds et inconscient ?
Beaucoup trop de mystères entouraient cette affaire selon eux, et ils allaient devoir les éclaircir rapidement…








Pendant ce temps.
Les Docks de Londres.
J’ai toujours aimé cet endroit. L’air marin, l’iode, le goût du sel dans la bouche, les cris des Dockers…Etrangement, je me suis toujours sentis chez moi ici, alors que je viens pourtant d’une famille plus aisée que celles qui vivent ici. Mais je ne cherche point à comprendre ce mystère : d’autres m’assaillent et me troublent avant tout.

Je suis Timothy Wayne. Batman. Médecin préféré de la Reine, du moins officieusement. Je suis le leader de la Confrérie, l’équipe secrète qui a toujours protégée mon pays, l’Angleterre, et son Empire des attaques que l’Armée ne pouvait vaincre ou comprendre. J’ai toujours fais ce que j’avais fais à faire. J’ai toujours combattu le crime depuis onze ans bientôt. Je ne puis être un traître…

Je ne puis être le White Man. Je ne puis être un de ses alliés. C’est impossible…
Jamais je n’ai voulu de mal à Walter, ou aux autres. Jamais je n’ai voulu nuire à Carter ou à Richard Scott, même si je ne les apprécie guère. Je ne suis point de cette sorte d’hommes. Je…je suis mieux, du moins je tente de l’être.

Comment peuvent-ils croire de tels mensonges ?
Pourquoi Walter a-t-il dit cela ? Pourquoi ?
Sa blessure…Il a été empoisonné. Le White Man lui a certainement donné quelque drogue qui lui a fait perdre ses pensées, et il a ainsi accusé la première personne qu’il entendait par la porte. Notre ennemi a pensé que cela allait nous diviser…il a eu grandement raison.

Je ne puis rentrer là-bas. Ils n’ont plus confiance en moi, je ne peux les blâmer. Mais je dois faire cavalier seul alors. J’ai profité de la rage des autres pour m’éclipser, même si je jure de venger Carter. Je me doute bien que Brother Blood a pu leur échapper…ce fou n’aurait pas fait cela sans un plan de sortie. C’est pour cela que je suis parti. Pour le vaincre moi-même et seul.
Ah…le voila. Il court vers son navire. Il veut retourner chez lui, en Zandia. Heureusement que j’avais caché un costume de secours sous la maison de Walter…cela va m’aider grandement…

Tu as tué un de mes amis, Brother Blood. Tu m’as fais accusé à tort, tu t’es joué de moi et je suis presque sûr que tu es allié au White Man. Tu as certainement détruit le Museum, aussi. Bien, très bien. J’espère que tu t’es amusé. Car désormais, c’est à mon tour de lancer les dés…
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #64  
Vieux 29/01/2006, 14h08
Avatar de Roe
Roe Roe est déconnecté
Man on the moon
 
Date d'inscription: mai 2003
Messages: 1 233
Roe change la caisse du Fauve
C'est encore très bon tout ça !
Il faudrait que je relise le tout un jour en entier mais que de rebondissements, de suspense!!
Continue.
__________________
"Ca marche pour moi !"

Galeroe
Réponse avec citation
  #65  
Vieux 29/01/2006, 14h47
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 269
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
merci.
si ça intéresse quelques uns, je pourrais faire des "résumés des épisodes précédents" pour tout se remettre en tête.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #66  
Vieux 29/01/2006, 19h03
Avatar de cytrash
cytrash cytrash est connecté maintenant
Geek sénile faignant
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2004
Localisation: Recherche Kory et Donna
Messages: 20 329
cytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarné
ou ouvre un topic à la Museum où tu mets les 14 chapitres à la suite

sinon oui ,c'est tres bon tout ça ,on veut la suite et vite fait
je me permetrais juste une critique ,je trouve le début sur la mort de Carter assez repetitif ,peut etre un paragraphe de trop sinon et je me repete c'est du tout bon
j'aimerais pas etre à la place des gars qui vont se retrouver face à Batman
__________________
Daenerys à Tyrion: Je suis venue ici pour boire du Cacolac et casser des gueules.
Et je viens de finir mon Cacolac !
Les recap' rigolotes
Réponse avec citation
  #67  
Vieux 29/01/2006, 19h08
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 269
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Citation:
Posté par cytrash
ou ouvre un topic à la Museum où tu mets les 14 chapitres à la suite

sinon oui ,c'est tres bon tout ça ,on veut la suite et vite fait
je me permetrais juste une critique ,je trouve le début sur la mort de Carter assez repetitif ,peut etre un paragraphe de trop sinon et je me repete c'est du tout bon
j'aimerais pas etre à la place des gars qui vont se retrouver face à Batman
le musée est plus pour les dessins quand même...
et si répétition il y a, c'est parce que c'est comme dans un comics : en général on revoit les morts des persos ou la dernière image du précédent numéro, donc c'est ce même système.
mais merci beaucoup.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #68  
Vieux 29/01/2006, 19h13
Avatar de cytrash
cytrash cytrash est connecté maintenant
Geek sénile faignant
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2004
Localisation: Recherche Kory et Donna
Messages: 20 329
cytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarnécytrash est Jack Kirby réincarné
je me suis mal exprimé : ouvre un topic ds la section à vos plumes où tu posteras tes 14 chapitres et les suivants à la suite ...
cela permetra une meilleure visibilité
__________________
Daenerys à Tyrion: Je suis venue ici pour boire du Cacolac et casser des gueules.
Et je viens de finir mon Cacolac !
Les recap' rigolotes
Réponse avec citation
  #69  
Vieux 29/01/2006, 19h35
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 269
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
c'est fait ici.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #70  
Vieux 30/01/2006, 09h05
Avatar de Diablo
Diablo Diablo est déconnecté
Super Héros confirmé
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 80
Diablo change la caisse du Fauve
encore un épisode bien mené. les étrangers, blood et la fin me rend presque heureux! voir Batman reprendre du poil de la bete a la fin et le mystere sur le traitre devient opaque...

Ben Wawe au musée Buzz... la consécration?
Réponse avec citation
  #71  
Vieux 05/02/2006, 18h36
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 269
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Episode #15 : Que Faire ?

« Que faire, maintenant ? »

La question de Zatara était naturelle vu la situation, mais personne ne savait quoi répondre. Dans la maison presque détruite de Walter Queen, avec des blessés, un mort, deux disparus, une défaite et l’apparition de deux êtres étranges et mystérieux, la Confrérie était loin d’être au top de sa forme. Surtout que son leader, Timothy Wayne, leur avait fait faux bond.

Seuls Maximilien, Zauriel, Dan et Zatara étaient encore debout.
Walter reprenait doucement ses forces, mais il ne serait pas en état avant plusieurs jours, son organisme ayant du mal à se purger du poison qui coulait dans ses veines. Richard Scott était blessé, mais serait sur pied dans quelques heures, à la différence de John Irons qui était toujours entre la vie et la mort. Et Carter…Carter était toujours mort…
Comment pouvaient-ils espérer tenter encore quelque chose avec si peu d’effectifs ? Comment pouvaient-ils se relever de cette crise avec toutes ces horreurs ?

Soudain, alors que chacun était plongé dans ses pensées en regardant les dégâts dans la petite propriété de l’aventurier favori de la Reine Victoria, Zauriel s’éleva lentement et avec grâce dans les airs, jetant un petit regardé désolé à ses compagnons surpris par son attitude.

« Je…je suis désolé…
- Mais…qu’y a-t-il, Zauriel ? De quoi es-tu désolé ? »

Dan s’affirmait de plus en plus comme un leader potentiel du groupe. Etrangement, lui qui avait toujours été très discret et mystérieux, il apparaissait comme quelqu’un de fort, de motivé et d’autoritaire dans cette situation critique. Les autres trouvaient ainsi en lui le réconfort de l’autorité qui leur faisait défaut depuis le départ de Wayne, quelques instants plus tôt.

« Je dois partir…
- Quoi ? Mais pourquoi ? Tu nous abandonnes ? »

Zatara venait de lâcher ces quelques mots. Lui qui avait affronté les hommes de Brother Blood avec le Magicien, lui qui avait affronté des douzaines de Démons avec l’Homo Magi, lui qui avait été un de ses amis les plus proches avant…serait-il devenu un lâche ? Aurait-il peur, maintenant, de livrer un de ces combats qui avaient faits sa renommée et sa grandeur ?
Non, cela était impossible…c’était autre chose…

« Non…bien sûr que non…
Mais, malheureusement, mon absence a été rendue publique, et… »

La peur se lisait maintenant réellement sur le visage de l’Ange. Et tous savaient ce que ses paroles voulaient dire : si son départ…si le fait qu’il ait combattu sur Terre sans l’autorisation de ses Maîtres…si cela avait été découvert…il risquait des souffrances que nul Mortel ne pouvait imaginer…et tout était de leurs fautes…

« Oh, maisestcequon… »

Mais Maximilien n’eut pas le temps de terminer sa phrase.
Zauriel, devant lui, commençait déjà à disparaître. Son air las et apeuré resterait à jamais dans les pensées des personnes présentes, qui ne l’avaient jamais vus ainsi et ne pensaient jamais le voir…
Maintenant, tous savaient que leur ami ne survivrait peut-être pas…Tous savaient que plus jamais il ne pourrait les aider…Tous savaient qu’un de leurs grands alliés partait, et peut-être à jamais…

Déjà, il ne pouvait plus bouger et levait les yeux au Ciel, conscient de ce qui allait lui arriver. Bien sûr, il servait une Puissance Supérieure qui accordait son Pardon…mais si tendre l’autre joue était un des préceptes théoriques de Dieu, sa vengeance était Divine, et Zauriel allait maintenant faire connaissance avec l’organe Divin chargé de réprimer les Anges Traîtres…et il ne survivrait peut-être pas…

« … »

L’Ange voulut parler, mais il se rappela qu’il ne le pouvait déjà plus. Il leva sa main droite et fit un petit signe à ses amis avant de disparaître, la Confrérie ne pouvant dévier son regard de cette vision qui déchirait le cœur de chaque personne présente. Même le Fantôme Etranger et le Visiteur d’un autre monde sentaient en eux une vague de tristesse monter en eux, eux qui étaient légèrement dans l’ombre…
Et bientôt, ce fut terminé…

« Mon Dieu… »

Maximilien avait dit cela en tombant à genoux, fatigué, lassé et harassé par tous les événements qui étaient arrivés…Qu’avaient-ils donc faits ? Pourquoi méritaient-ils tout cela ? Pourquoi tant de haine ? Pourquoi tant d’abnégation à les détruire, à faire disparaître leurs proches ? De quoi étaient-ils donc coupables ? »

« Maximilien… »

Dan avait posé sa main sur l’épaule de son ami et se tournait vers Zatara, et les deux autres qui s’étaient approchés après s’être posés au sol, silencieusement. Il attendit quelques instants avant de reprendre d’une voix calme, mais pleine de motivation et d’autorité.

« Nous vivons une grave crise. Carter est mort. Walter, Richard et John sont blessés. Ragman et Timothy ont disparus. Zauriel est partit. Mais ce n’est point terminé. Le White Man va continuer ses meurtres, et Brother Blood doit payer la mort de Carter.
La Confrérie est blessée, pour le moment. Mais elle n’est pas morte. Alors, mes amis et collègues, qu’allons-nous faire maintenant ? Allons-nous rester ainsi et pleurer ce qu’il vient de se passer ? Allons-nous accepter notre sort ?
Ou bien allons-nous nous comporter en êtres de valeurs ? Allons-nous nous relever, nous battre contre ceux qui nous ont fait plier ? Allons-nous montrer à nos agresseurs qui nous sommes ? »

Les paroles du jeune homme résonnaient dans les cœurs des personnes présentes. Lentement, Maximilien se releva et sourit à son collègue, avant de se tourner vers les autres. Il resta ainsi, quelques instants, à scruter le regard de chacun d’entre eux, pour y chercher, et y trouver, la lueur d’espoir et de détermination qui apparaissait aussi dans ses yeux.
Après cela, le bolide alla vers le corps de Carter, toujours masqué par ce qui protégeait son identité civile quand il était Hawkman. Il le mit sur son épaule, et soupira avant de parler doucement et de manière calme à Dan, Zatara, le Fantôme Etranger et le Visiteur.

« Je vais enterrer Carter. Et après, nous irons en Zandia. Et nous ne reviendrons qu’après avoir fait couler le sang de ceux qui ont osés se mettre en travers de notre chemin. »







Froid.
Peur.
Il avait froid et peur.
Seul, sans alliés, sans amis, sans rien…Cela faisait environ une demi heure qu’il était là, prostré dans cette ruelle de Londres…sous la pluie et aux côtés des rats, ces bêtes dont il avait toujours eu une peur bleue…mais il ne pouvait partir…non…
Il était devenu trop dangereux. Trop intenable. Trop puissant…Il ne pouvait rester avec les autres, avec ses amis de la Confrérie…Avec tout ce qui était déjà arrivé à ceux qui portaient le costume de Ragman, l’homme avait toujours eut peur de devenir comme eux…un Mangeur d’Âmes…Un monstre entre les monstres…

Il en avait parlé à Timothy…et celui-ci l’avait rassuré… « Ne t’en fais pas, Victor, tout ira bien…je te protégerais »…Foutaises ! Le pauvre homme qui était totalement mouillé et mort de peur voyait bien maintenant qu’il était seul…seul, face à ses démons…
Ils avaient faims…tellement faims…La tentation était trop grande d’aspirer les âmes de ceux qu’il affrontait...C’était pour cela qu’il avait dû partir…c’était parce qu’il avait faillit tuer Richard Scott définitivement qu’il avait fuit…et maintenant, il ne pouvait plus rien…

Ragman…
Ragman était inutile à la Confrérie…
Et maintenant, tous ceux qui se disaient être ses amis devaient le rechercher…Richard avait dû se réveiller, et leur dire ce qu’il lui avait fait…Et maintenant…et maintenant, il n’avait plus que deux choix pour la suite de sa vie : ou il acceptait son sort et allait se faire arrêter par ceux qui lui feraient certainement du mal pour se venger, ou…ou il devenait réellement un Ragman, et affronterait la Confrérie avant qu’ils ne le prennent en chasse…et il l’affronterait pour la détruire…pour être enfin libre…







Zandia.
Un pays perdu en plein cœur de l’Europe.
Un pays qui abrite celui qui a tué un de mes meilleurs amis, Brother Blood.
Un pays dans lequel je viens d’arriver après une semaine de voyage, et qui ne se relèvera pas de ma venue. Moi, Batman. Timothy Wayne.
Ce fou m’a fait mal. Ce fou a affronté mon groupe et a gagné. Il m’a fait passer pour un traître. Et ils l’ont crus. Mes amis l’ont crus. Enfin, ils ont crus Walter, mais je suis sûr que Brother Blood contrôle tout.

Cela ne fait que quelques heures que je suis là, mais Zandia me connaît déjà. J’ai déjà pris la vie de deux gardes de mon ennemi. Chez moi, je ne tuais presque jamais. En tant que médecin, je respecte trop la vie. Mais là, je ne suis plus médecin. Je ne suis plus Timothy Wayne. Il est mort, ou bien il me laisse la place. Je suis Batman. Je suis le Bras de la Justice. Je suis la Vengeance. Et je vais sévir…
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #72  
Vieux 06/02/2006, 10h15
Avatar de Diablo
Diablo Diablo est déconnecté
Super Héros confirmé
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 80
Diablo change la caisse du Fauve
Un bien beau épisode, qui nous permete de suivre la trame principale, résumant les précédents. les persos sont chambouler, l'équilibre est perdu, et la suite nous fait frissoné. l'histoire se scinde en plusieurs partie, les fils s'entremelent pour une destinée plus qu'obscur...
Réponse avec citation
  #73  
Vieux 06/02/2006, 19h03
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 269
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Citation:
Posté par Diablo
Un bien beau épisode, qui nous permete de suivre la trame principale, résumant les précédents. les persos sont chambouler, l'équilibre est perdu, et la suite nous fait frissoné. l'histoire se scinde en plusieurs partie, les fils s'entremelent pour une destinée plus qu'obscur...
tu veux commencer une carrière de poète ?
en tout cas, merci de la critique élogieuse, ça fait toujours plaisir.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #74  
Vieux 25/02/2006, 19h20
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 269
Ben Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme YorickBen Wawe voudrait être le dernier homme sur terre, comme Yorick
Episode #16 : Les dernières lignes.


La nuit.
Mon univers.
Mon domaine, mon antre.
C’est durant la nuit que je me sens le mieux. C’est durant la nuit que je me sens vraiment vivant. Vraiment moi-même.
Depuis que je suis arrivé ici, en Zandia, je ne sors que la nuit. D’ailleurs, les premiers jours, je ne suis même pas sorti. Comment réussir ma mission si je ne connais pas le pays et les coutumes des habitants ? Cela m’était impossible. J’ai donc tout fais pour pallier à cela.

J’écris ces lignes alors que je suis perché sur le toit d’une des maisons de Zandia City, la capitale de cette petite île entre la Sardaigne, la Sicile et l’Italie. Il m’est étonnant que personne n’ait jamais véritablement parlé de ce pays, qui semble pourtant autant développé que ses voisins européens. Evidemment, cela n’est rien comparé à la grandeur de notre belle Angleterre, mais cela ressemble fort à la France, par exemple.
Si je reviens de ce périple, il faudra que j’enquête là-dessus. Si je reviens, évidemment. Ce dont je doute grandement.

Cela fait aujourd’hui un mois que je suis arrivé ici, caché à bord du bateau qui avait amené Brother Blood en Angleterre. Avec énormément de chance, d’adresse et l’aide de notre Seigneur, j’avais réussis à prendre place sur ce navire et à ne point me faire repérer par les hommes de main de celui que je rêve désormais d’annihiler. Sitôt arrivé en ce pays, j’ai tenté de survivre et de commencer ma vengeance. Je compris vite que cela ne serait point aussi simple.
Bien, reprenons. Que dire à propos de Zandia ? C’est un pays entre…Mmh…Je me rends compte que je répète ces quelques mots, et que ma main tremble tandis que le crayon glisse sur la feuille de papier. Que m’arrive-t-il donc ? Pourquoi est-ce que mes pensées flottent en mon crâne comme une plume au vent, partant d’un côté à l’autre pour y revenir anarchiquement ? Pourquoi est-ce que ma grande maîtrise de moi me fait-elle défaut ?
Arrête de te poser ces questions, Timothy. Tu connais déjà la réponse. Tu as peur.

Car oui, moi, j’ai peur. Je suis certain que les criminels de Londres seraient heureux et enchantés de savoir que leur grand adversaire, le Batman, ait peur dans un pays étranger. Pourtant, cela est vrai. J’ai peur de ce que je pourrais découvrir ici. Sur les autres…et moi-même.
Car, même si je n’ai jamais cru aux affabulations de Walter, qui devaient être le fait du White Man, je crains qu’il n’ait pas tout à fait tort. Et si…et si je n’étais point aussi héroïque que je le pensais ? Et si quelque chose d’autre, en dehors du Batman, dormait en moi ? Et…et si, au fond, j’étais aussi un criminel ?
Cela a toujours été ma grande peur…et ce fut la raison de mon départ précipité de la Confrérie. Ça, plus l’envie de vengeance sur Brother Blood.

Brother Blood…
Ce chien a tué Carter. Un ami. Un frère. Même si nous n’étions que rarement d’accords, j’avais pu m’en faire un homme de confiance. Depuis deux ans que je le connaissais, nous nous étions toujours soutenus. Nous nous étions rencontrés lorsqu’un étrange météorite était tombée dans le Nord de l’Angleterre. J’avais été dépêché par la Reine pour aider d’éventuels blessés, et je l’avais trouvé sur place, enquêtant sur cet étrange phénomène. Il n’avait jamais voulu me dire comment il était venu là si rapidement, et désormais je ne pourrais jamais plus lui poser cette question…Triste monde.
Carter et moi étions très liés. J’avais été là lors de son mariage avec sa défunte épouse. Il avait été là lors du dixième anniversaire de la mort de Mary et du meurtre de son assassin, celui qu’on surnommait jadis Jack l’Eventreur. Nous nous étions aidés dans l’adversité…et je n’avais point été là pour le protéger quand il en avait eu besoin…

Arrête de penser à cela, Timothy. La tristesse et la douleur ne doivent point te miner, mais doivent te servir comme leitmotiv pour rendre la Justice. Nul ne peut venir arrêter Brother Blood, étant donné que personne ne le connaît, ou du moins personne ne le connaît officiellement. C’est pour cela que je suis venu ici, seul : la Confrérie agit pour Sa Majesté, et je ne puis l’utiliser ici.
Mes amis, si un jour ces quelques lignes vous parviennent…pardonnez-moi mieux que je pourrais me pardonner de faire cela.

Mais passons.
Passons l’inquiétude sur ma réelle identité, sur le White Man, sur le lien que j’espère être vrai entre lui et Brother Blood. Car, si il n’existe pas, cela veut dire que le premier est toujours en liberté à Londres…
Passons sur la douleur d’avoir perdu Carter, sur la tristesse et l’envie de lâcher les larmes sur mon visage masqué, sale et fatigué par plusieurs semaines d’insomnie et de malnutrition. L’on ne manque que ce qu’on vole par ici, et ma morale m’a souvent empêché de trop me nourrir pour ne point appauvrir encore plus la population.
Je suis en Zandia. Je suis seul, uniquement armé par mes gadgets, et la peur que j’inspire aux hommes et femmes qui ont le malheur de croiser ma route. Ce n’est point un tableau si sombre, après tout.

Il faut que j’arrête de parler de moi. Si j’écris ces notes, c’est pour vous, mes amis. Pour que vous connaissiez parfaitement ce pays lorsque vous viendrez, car je sais que vous viendrez. Je vous connais trop bien. Et je sais aussi que je n’ai que peu de chance de revenir vivant, et de réussir ma mission.
Voici donc tout ce que j’ai pu obtenir d’informations sur la Zandia, après moult interrogatoires musclés et enlèvements que vous n’apprécieriez guère. Mais ceci est une guerre, et j’agis comme un soldat. Dieu me pardonne.

La Zandia est une île qui fut attaquée au XIIIe siècle par les Chevaliers du Pape lors de la Croisade des Innocents, qui avait comme objectif officieux d’exorciser la Cape du Christ (portée lors de Son Dernier Repas) qui était, apparemment, contaminée par des Démons. Les Croisés tentèrent de prendre le contrôle du pays sur le chemin de Jérusalem, mais les prêtres de celui-ci s’interposèrent. Des centaines d’innocents et de religieux furent massacrés par ceux qui se disaient envoyés du Seigneur.
Le Grand Prêtre de Zandia réussit néanmoins à voler la Cape du Christ, et cette victoire insuffla courage et volonté à son peuple, qui repoussa les envahisseurs. Le Grand Prêtre se baigna alors dans le sang des victimes, et acquit ainsi certaines…capacités que je n’ai point encore vraiment comprises. Néanmoins, ceci n’est point le pire à propos de cette population.
En effet, le Grand Prêtre avait prit le pouvoir sur l’île, et ne fut remplacé que par son fils, qui le tua. Le descendant de celui-ci fit de même pour prendre le pouvoir, et ainsi de suite. En clair, mes amis qui lisez ces quelques lignes écrites par ma main tremblante et avant que j’aille affronter une mort presque certaine, le fils tue toujours le père. Ceci est une coutume des plus sanglantes et des plus païennes que je connais. Mais passons.

Je n’ai pu visiter toute l’île, étant donné que personne ne peut entrer ou sortir de Zandia City sans l’autorisation de Brother Blood. Celui-ci vit dans une immense forteresse ancienne au milieu de la capitale, et j’ai su, en torturant malheureusement un garde, qu’il y avait divers passages secrets. Je vous joins le plan de ce que j’ai pu comprendre.

Je ne connais point le nombre des gardes. Les rares fois où je me suis approché de cette immense bâtisse, j’ai failli être pris par les hommes de notre ennemi. Ce soir, de toutes façons, j’irais. Je tenterais de trouver cet être qui nous a tant pris, et qui est certainement lié au White Man. Cela est évident pour moi, désormais : nous sommes sous le feu d’une attaque en règle.
Quelqu’un nous en veut. Qui ? Brother Blood, White Man…ou quelqu’un d’autre. Mais je suis sûr désormais que les deux sont alliés. Brother Blood a certainement fait poser les bombes dans le British Museum, après que le White Man nous ait fait nous réunir par ses meurtres. Mais pourquoi faire cela ?
La réponse est claire, je pense : nous gênons quelqu’un, et cet être veut nous éliminer. Il a presque réussit. A mon tour de tenter ma chance.

Voila mes amis, ceci est certainement mon mot posthume. Vous trouverez certainement ces quelques lignes un peu folles et indigne de ce que j’étais, mais je crains de ne plus être vraiment moi-même. Ici, j’ai tué. Ici, j’ai torturé. Ici, je veux me venger. Je crains de ne plus être totalement celui que vous connaissiez. Je crains de n’avoir jamais été celui que vous connaissiez, en fait.
Naguère, je parlais de mes peurs. Je crois que mes peurs se matérialisent, et que j’ai fais des choses horribles. J’ai…des rêves étranges. Je me vois, tuant des femmes et des hommes. Surtout des femmes. Surtout des prostituées. Surtout à White Chapel…
Seigneur…Est-ce possible ? Ais-je été celui qui a tué ma douce Mary ? Mais alors, pourquoi ? Et si j’ai été cet être…pourquoi ne serais-je point le White Man ? Ces questions me hantent depuis un mois, et j’ai peine à croire que je vous en fais part…mais à l’heure de ma Mort, je ne puis en faire autrement. Veuillez me pardonner.

Voila, ceci est terminé. Peut-être ais-je été Jack l’Eventreur et peut-être suis-je le White Man, comme mes rêves me le disent. Peut-être n’est-ce que folie, ou manipulation. Je ne sais point. Peut-être nous reverrons-nous, mais je m’en doute.
Je laisse ces quelques mots avec le signe que tu m’as appris, Zatara, mon vieil ami. Toi que j’ai trouvé nu et seul lors de ta perte de mémoire à cause d’un combat magique, je sais que tu sauras retrouvé cette indication magique. Et que tu pourras mener les autres au combat.
Walter…Après Carter, tu es aussi mon frère, tu le sais. J’aurais tant voulu te protéger de ce monstre…et j’aurais tant voulu que tu ne remues point en moi ces interrogations qui me rendent fou. Mais je ne t’en veux point, vieil ami. J’espère que tu auras l’intelligence de ne point venir, mais je n’ai que peu d’espoir là-dessus. Après tout, comme tu me l’avais dis lors de notre séjour en Afrique « Nous ne vivons qu’une fois, et l’important est de faire un beau cadavre pour la parade de la Reine ». Je n’avais guère compris, alors. Maintenant si. Merci.
Dan…mon ami. Toi qui es venu me voir pour me proposer tes capacités…saches que j’ai toujours connu ton secret. Et que j’ai longtemps espéré que tu m’en parles, que tu me fasses confiance. Je pensais que tu savais que je traite aussi bien mes amis que mes amies…
Maximilien…je t’ai recueillis lors de ton arrivé en ce Temps. J’espère que ta course reprendra, et que la plaie béante en ton cœur ne se rouvrira point. Tu vaux mieux que ce que tu penses, et je sais que ton Destin est grand encore. Pars, cours et vis ta vie, ne pense plus au Passé…
Zauriel…mon maître de combat et ami. Tu es le plus grand combattant que j’ai connu, et je ne me suis toujours point remis de ton apparition céleste lors de notre première entrevue, en mon Manoir. Je prie sincèrement pour que Dieu te pardonne ce que tu fais avec nous. Je m’en veux de t’avoir appelé, mais je sais aussi que sans toi, jamais ils ne pourront vaincre sur ce sol. Sans toi, la défaite est assurée.
John…Depuis toujours, tu penses que ta couleur importe, même quand tu m’as sauvé la vie, chez toi en Amérique quand je poursuivais ma quête intérieure. C’est vrai, ta négritude est partie inhérente de toi-même, mais elle ne te fait pas. Tu es quelqu’un de Grand et d’Honorable, John. Ton Futur est des plus grands, et je sais que la Reine a des projets pour toi. Accepte son aide, et accepte le fait que nous ne sommes point tous des monstres.
Victor…Je suis désolé de t’avoir rappelé. Je sais que tu as dû souffrir lors de l’attaque…être Ragman n’est point tâche aisée, je le vois bien. Mais tu es quelqu’un de fort, Victor, et certainement le meilleur de ta lignée. Ne pense point à la Mort et à ce que tu peux faire, mais pense à ce que tu dois faire. Cela est toute la différence.
Enfin, il vous reste vous, Richard Scott. Je ne vous connais guère, mais un immense pouvoir coule dans vos veines, désormais. Usez-en avec attention et douceur. Ceci n’est point amusement, mais affaire de grande importance. Vous avez réputation frivole : prouvez au monde que les fils d’Amérique valent les fils d’Angleterre…

Voila, c’était tout ce que j’avais à dire. Je m’en veux de vous laisser à l’heure du combat et alors que l’Etranger est encore libre, mais je ne puis faire autrement. Adieu, mes amis. Que Dieu sauve l’Angleterre, et ais pitié de mon âme…








Le vent fouette mon visage tandis que l’eau de mer agresse mon corps. Du moins, c’est ce que je devrais ressentir si j’étais humain, comme la majorité des personnes qui m’accompagnent. Enfin, tous ne le sont pas…
Alors que la bateau part lentement du quai de Faro, Sud du Portugal, je vois la fermeté et la détermination sur le visage de Walter Queen, à peine remis de son empoisonnement, Dan, Maximilien, Zatara et le Visiteur venu des Etoiles. Depuis que je leur ai montré la météorite dans le Nord de l’Angleterre et que je leur ai tout expliqué, ils n’ont pas desserrés les dents. Cela est normal. Je ferais pareil si j’avais été trahi par un des miens depuis tant de mois…

Mais passons. Un long voyage nous attend encore, et je ne sais si ils se fient à moi. Ils ne devraient point. Même si je les aide, même si je leur explique tout…la Confrérie doit être détruite. Et mon allié et moi le ferons. Même si cela doit entraîner la mort de ceux que je considère peu à peu comme des amis…
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #75  
Vieux 25/02/2006, 19h37
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 130 998
scarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactusscarletneedle met la patée à Galactus


J'aime bcp ton interprétation des persos dans une autre époque genre elseworld.
Voyagent bien les héros (la Zandia, beau pays. )
On sent que tu maîtrises l'écriture.

Va falloir que je lise tes chapitres d'une traite.
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."

Ma galerie sur Comic Art Fan
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h56.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !