Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui tease mais ne spoile pas ;) > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #136  
Vieux 05/11/2008, 18h22
Avatar de John Keats
John Keats John Keats est déconnecté
par la grande galaxie
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Paris
Messages: 10 572
John Keats change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par Mr Gumby
Voir le message
« Tonton Gumby, raconte nous une belle histoire !!
heu... depuis cette pénible affaire de rumeur Internet le juge m'a interdit de me tenir à moins de 100 mètres d'enfants seuls.
Bon, écoute vieux schnock, tu craches ta pastille ou je balance sur les forums que tu déblatères des apologies de la colonisation !
Bon...
»


En juin 1995, je ne lisais de la V.O. que depuis à peu près un an et je commençais tout juste à vaguement piger les ongoing que j'avais commencée au numéro 52. Je venais de découvrir Morrison avec le début des Invisibles et j'étais tout content de chopper un one shot ou je n'allais pas être obligé de relire le truc huit fois pour finalement commander trois TPB qui rendraient le bidule compréhensible. Appâté de plus par la bonne mine de l'alléchante couverture de Philip Bond, je me prends donc Kill your boyfriend.


Ce one shot de 56 pages est donc scénarisé par Grant Morrison, crayonné par iet encré par Bond et D'Israeli. C'est sorti à l'époque dans la collection vertigo voice (?) sur papier perrave et couverture molle mais ça a été réédité plus tard de façon plus présentable. En le relisant aujourd'hui je souris en voyant les trois pages de pub qui parsèment le bouquin.

Je me souviens qu'à l'époque j'avais adoré ce récit nerveux, drôle et délicieusement irrévérencieux et que cette BD est vraiment l'une de celle qui m'ont fait continué le comics en VO jusqu'à aujourd'hui.
Pour cette rubrique je l'ai donc exhumé de ma cave. Je l'ai laissé s'aérer quelques minutes, puis délicatement et avec une certaine solennité, je me le suis relu.

Kill your boyfriend nous raconte les aventures de deux Bonny & Clyde anglais et adolescents. Une jeune fille s'emmerdant à mourir rencontre un séduisant psychopate qui s'empresse de massacrer son geek de petit ami. Leur sanglante cavale va les mener à tester tout un tas de drogues et à faire la rencontre d'une joyeuse bande d'étudiants en arts prônant un art de la violence et du terrorisme, leur but ultime étant d'aller à Blackpool faire exploser la ridicule tour surplombant cette déprimante station balnéaire.


Ben finalement ça tient encore bien la route ce truc. Le dessin de Bond y est pour beaucoup. Son style sexy et cartonny apporte beaucoup à un récit étonnamment simple et efficace. Le travail sur les personnages est extraordinaire avec l'habituel sens du dynamisme du bonhomme et un boulot sur les visage à son top. Les couleurs bien flashy apportent un petit côté bubblegum particulièrement bienvenu.

En fait je crois que ce qui m'a le plus plu à la relecture c'est le manque de prétention du bidule. Juste après la sortie de True romance et Natural Born killer, Morrison est en pleine figure imposée et il en s'en sort avec malice et simplicité. C'est « juste » une histoire classique sans grande originalité mais diaboliquement rythmée, bourrée de répliques et de situations hilarantes et avec juste ce qu'il faut de perversion et d'humour noir pour que ça fonctionne. L'effet de surenchère de petites provocations successives fonctionnent toujours parfaitement et le récit gagne en jubilation jusqu'à un final tout à fait réjouissant. Même les artifices narratifs les plus éculés (la demoiselle s'adresse directement au lecteur tout au long du récit) gardent une fraîcheur tout à fait appréciable. C'est dire.
C'est donc un lecture hautement conseillée à qui aime les petits récits drôles, méchants et jubilatoires.

Bon je dois avouer que cette chronique est tout à fait cruelle puisque le bidule semble largement épuisé même si apparemment cela ne semble pas totalement impossible à trouver. Maintenant si jamais vous croisez sa route n'hésitez pas.
je viens de lire ce bouquin parceque dc se décide à le republier et à le rendre accessible à des neuneux comme moi. et je suis assez d'accord avec le ptit à lunettes et l'homme à l'auguste couronne de cheveux bouclés. à savoir qu'il y a de la posture un peu gonflante, et que la dite figure imposée ne monte pas trop s'insinuer dans ta tête pour en faire de la confiture. pourtant j'y ai cru à un moment donné, cette façon d'interroger le lecteur, cette folie qui flotte parfois, l'absence de raisons à leurs actes. mais vain, car il manque en effet la joliesse du dialogue, mais de toute façon de beaux dialogues ça manque à presque tout aujourd'hui, sauf à Ware, qui a encore enflammé mes glandes lacrymales, le con, et en plus il le fait avec Mars comme théâtre, comme s'il savait où me faire mal.
__________________
johnkeats.space-blogs.com
Réponse avec citation
  #137  
Vieux 05/11/2008, 19h53
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 963
Auteurroriste Zeph change la caisse du Fauve
Ouais je l'ai vu en comic shop la semaine dernière. Il y a eu bataille mentale entre ça et le Kick Drum 2.
Tant pis faudra que j'attende encore un peu.
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
  #138  
Vieux 06/11/2008, 00h49
Avatar de John Keats
John Keats John Keats est déconnecté
par la grande galaxie
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Paris
Messages: 10 572
John Keats change la caisse du Fauve
je l'avais pas préco kick drum 2, donc pas pour moi.
__________________
johnkeats.space-blogs.com
Réponse avec citation
  #139  
Vieux 07/11/2008, 15h17
Avatar de C'étaitSaSecrétaire
C'étaitSaSecrétaire C'étaitSaSecrétaire est déconnecté
te touche doucement.
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Danny the Street.
Messages: 2 088
C'étaitSaSecrétaire change la caisse du Fauve
Morrison sur Kill Your Boyfriend.
__________________
Achète mon âme !

"Today a young man on acid realised that all matter is merely energy condensed to a slow vabration, that we are all one consciousness experiencing itself subjectively, there is no such thing as death, life is only a dream and we are the imagination of ourselves. Here's Tom with the weather!"
Réponse avec citation
  #140  
Vieux 16/11/2008, 19h07
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
Et c'est reparti pour un tour de manège.




Vous allez peut être vous apercevoir que ce coup-ci, j'ai passé plus de temps sur ma planche débile que sur mon texte. Ce n'est peut être pas justifié vu le résultat, mais dites vous que cela vous a évité une parodie facile et bien relou du style «écouille» ou «écul».

Je me dois de commencer cette nouvelle belle histoire par une petite confession. Je ne suis pas un fan inconditionnel des Strangers in paradise de Terry Moore.
Comprenons nous bien, je trouve plein de qualités au titre et la tendresse évidente qu'à l'auteur pour ces personnages est très communicative mais pourtant sur la longueur, ça m'emmerde un peu quand même. Bon, il faut dire que je suis ça en VF dans de vilains fascicules agrandis et que l'on est en à peu près à la moitié seulement de paru. Donc on ne peut pas dire que je sois un expert du bidule.

Ceci dit je me suis tout de même précipité sur sa nouvelle série Echo. Le premier Trade Paperback intitulé Moon lake regroupant les cinq premiers numéros est sorti fin août 2008. Il vaut 15, 95 $ et c'est une excellente occasion de s'y mettre.


Je fais dans l'elliptique pour le résumé. Vous méritez de garder la surprise. Le récit s'ouvre sur une jeune femme volant au dessus du désert dans un costume expérimental de l'armée. Tout ça tourne mal très rapidement et se termine dans une gigantesque explosion. Julie Martin, jeune photographe en ballade, est témoin de toute la scène et se retrouve pile sous une pluie étrange de petits débris argentés. Elle fuit et rentre chez elle, recouverte des mystérieux petits grêlons qui vont s'avérer avoir d'étonnantes propriétés. Ils se regroupent ainsi pour offrir un bustier métallique aussi seyant qu'indécrochable à la jeune femme.

Terry Moore se lance donc dans un surprenant registre SF et ça lui va plutôt bien en fait. Principalement parce que finalement on retrouve la force du bonhomme : vous planter des personnages attachants en deux cases. La galerie est abondante et riche en possibilité.
Il y a d'abord un triangle amoureux attachant et assez retors : Julie (la poissarde qui se coltine en plus un divorce compliqué et Pam sa sœur traumatisée) qui croise Dillon Murphy (le ranger sexy).


On ajoute à ce noyau principal un savoureux duo d'agents fédéraux à leur poursuite, un méchant très réussi (avec la tête de Jean Giraud), un barman (avec la tête d'NRV, enfin j'imagine), des bikers, Max le chien...

Que Moore réussisse à me rendre sympathique un cabot est d'ailleurs un exploit assez remarquable.


Tout ce beau monde est dépeint avec finesse et efficacité. En trois messages sur son répondeur et Julie gagne en épaisseur. La relation entre Dillon et Annie n'est décrite que par un appel téléphonique et on y croit aussitôt. Une simple scène avec sa petite fille et la redoutable agente Ivy Raven nous est présentée dans un délicieux contrepied.

Le dessin et la narration sont également très maitrisés. L'élégant noir et blanc est servi par un encrage tout bonnement fabuleux. Le travail subtil sur les expressions est aussi une merveille à observer. Côté graphique ce n'est donc que du bonheur et tout ça est rythmé de main de maître avec densité et fluidité.

Avec ça vous aurez compris que j'adore cette série et que je ne peux que vous conseiller de vous précipiter dessus. Vous y trouverez une histoire riche et tout en finesse servie par un dessin remarquable. Qu'est ce que vous voulez de plus ?
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7
Réponse avec citation
  #141  
Vieux 17/11/2008, 14h05
Avatar de gillesC
gillesC gillesC est déconnecté
Kennedy outillé
 
Date d'inscription: octobre 2003
Localisation: Son Pellier.
Messages: 48 189
gillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugby
Tout ça pour avoir des points de Keats.
D'ailleurs, un autre gentil buzzuki en aura bientôt (enfin, peut-être. )
Réponse avec citation
  #142  
Vieux 30/11/2008, 22h38
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
J'en suis le premier surpris, mais je le tiens le rythme hebdomadaire que je me suis imposé depuis deux mois et, même, j'y prends de plus en plus de plaisir. Pourvu que ça dure.

Après avoir flirté avec l'actualité pour les dernières chroniques, cette nouvelle belle histoire replonge dans des choses moins récentes mais tout aussi indispensables.




Mes excuses à l'anatomie humaine, tout ça...

J'aime bien Rick Veitch. J'avais adoré son boulot sur les Swamp thing d'Alan Moore et son incroyable road movie graphique Can't get no. Plus récemment, il enchante mes piles avec ses jubilatoires et hilarants Army@love.
Suite à quelques commentaire sur Bratpack, j'avais reçu une ordonnance du bon docteur Paulie, avec injonction restrictive de lire le prolongement de cette série : The Maximortal. Il s'agit en fait de six numéros publiés initialement entre août 1992 et juillet 1993 chez Tundra compilés en TPB en 2002 chez King Hell Press. Le recueil coûte 17,95$ pour 176 pages.


Commençons par revenir rapidement sur Bratpack.

Dans cette mini série de 1992, Veitch nous décrivait un monde en plein chaos, où venait de disparaître mystérieusement True-man, super héros aussi iconique que surpuissant. On suivait alors les initiations plutôt hardcore de quatre sidekicks par quatre super héros tous plus psychotiques les uns que les autres. Dans ces pages Veitch explorait avec emphase les aspects les moins ragoutants de l'imaginaire américain et du mythe surperhéroïque. On ne peut pas dire qu'il faisait dans la finesse mais ça avait la mérite de pousser dans ses retranchements avec humour et jubilation, la violence et le fascisme latents à nos chers bonshommes à cape.

The Maximortal nous propose de découvrir l'histoire de True-man, le décalque de Superman dans cet univers. Ça commence en 1908, par une saisissante genèse en pleine Sibérie suivie par l'arrivée, dix ans plus tard, du super bambin chez un couple de mineurs californiens. Ce passage est tellement incroyable que je vous en laisse la totale primeur.
La progression qualitative par rapport à Bratpack est assez saisissante. L'ampleur du récit est remarquable puisque mixé au destin de True-man, nous avons droit à rien de moins qu'une revisite complète de l'histoire de notre vingtième siècle assaisonnée de la tragique et édifiante odyssée de la BD américaine.

Ouais, rien que ça.

Si on ajoute que dans le tourbillon se mêlent personnage de fiction et personnes réelles (on y croise aussi bien Sherlock Holmes qu'Einstein) et vous aurez une petite idée du niveau de délire du bouzin. Et encore je ne vous ai pas parlé du super-sorcier qui tire ses pouvoirs de la merde !

Le plus épatant, c'est que tout ça se tient à merveille. C'est dense mais jamais étouffant. La narration est une merveille et s'adapte à chaque chapitre avec aisance et fluidité. D'Hiroshima au déboires de Siegel et Shuster (rebaptisés ici Spiegal et Schumacher) tout est raconté avec une force et une espièglerie totalement communicative.
Le mélange d'exagération et de maniaquerie dans les détails qui fait le style graphique de Veitch colle parfaitement à l'ambiance sarcastique mais pas cynique de l'ensemble. Le noir et banc est parfaitement maitrisé et les compositions accumulent les morceaux de bravoure. C'est aussi plus varié que Bratpack avec ses textures crassouses perpétuelles qui noyaient un peu le truc.

Veitch explore avec bonheur les dessous inavouables du mythe de Superman mais pas que. Un peu comme dans Watchmen, son super homme est inquiétant et inhumain. Le style de l'auteur est plus brut et moins subtil dans ses descriptions psychologiques que Moore, mais le foisonnement de l'imagination déviante du bonhomme compense largement.
Il nous délivre une histoire épique et ambitieuse où l'hyperviolence n'exclue pas l'émotion et le tragique. Le regard de Veitch sur le médium en particulier, et sur l'humanité en général, mérite largement le détour.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7
Réponse avec citation
  #143  
Vieux 30/11/2008, 23h04
Avatar de john_constantine
john_constantine john_constantine est déconnecté
Curleh Mustache
 
Date d'inscription: octobre 2003
Localisation: Ecriture monkeymatique.
Messages: 9 795
john_constantine change la caisse du Fauve
Bon je ne peux pas de redonner de vert, mais quel bon goût ce cher Gumby, et les petites illustrations en début de critique sont un régal ! Vivement la semaine prochaine.
__________________
Ça resitue les merguez dans un contexte littéraire et intellectuel qui est le bienvenu.

Viens découvrir la saison des animes qui fleurissent.
Réponse avec citation
  #144  
Vieux 30/11/2008, 23h17
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
Heu, dans deux semaines.
Le week-end prochain, c'est revue de pile. C'est pas humain sinon.

Si ça peut te rassurer, j'ai une bonne liste d'avance de trucs à chroniquer donc ça devrait rouler encore pour un bout.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7
Réponse avec citation
  #145  
Vieux 01/12/2008, 00h32
Avatar de mr nix
mr nix mr nix est déconnecté
Pere Noel a la retraite
 
Date d'inscription: janvier 2004
Localisation: Au Red Wedding
Messages: 27 068
mr nix change la caisse du Fauve
Mr Gumby est gentil.
__________________
When I'm good, I'm good. When I'm bad, I'm better.
Réponse avec citation
  #146  
Vieux 01/12/2008, 09h33
Avatar de C'étaitSaSecrétaire
C'étaitSaSecrétaire C'étaitSaSecrétaire est déconnecté
te touche doucement.
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Danny the Street.
Messages: 2 088
C'étaitSaSecrétaire change la caisse du Fauve
Mr Gumby est aimable.
Cela dit, il me semle bien que Maximortal est antérieur à Bratpack, et les deux étaient en couleurs. Les couleurs sur Maximortal ne gâchent rien, c'est le moins qu'on puisse dire, participant bien à la charmante glauquitude du travail de Veitch.

Je recommande avec une exagération insoutenable.
Surtout Maximortal, clairement dans mon top10 personnel.
__________________
Achète mon âme !

"Today a young man on acid realised that all matter is merely energy condensed to a slow vabration, that we are all one consciousness experiencing itself subjectively, there is no such thing as death, life is only a dream and we are the imagination of ourselves. Here's Tom with the weather!"

Dernière modification par C'étaitSaSecrétaire ; 01/12/2008 à 17h44.
Réponse avec citation
  #147  
Vieux 01/12/2008, 11h45
Avatar de Fix
Fix Fix est déconnecté
absent
 
Date d'inscription: mai 2005
Localisation: à la maison
Messages: 1 369
Fix change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par Mr Gumby
Voir le message
Heu, dans deux semaines.
Le week-end prochain, c'est
concerts
Réponse avec citation
  #148  
Vieux 01/12/2008, 18h46
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
A ouais, c'est les TRANSMUSICALES !

Bon ben, s'il y a chronique de pile, elle sera minimale.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7
Réponse avec citation
  #149  
Vieux 02/12/2008, 23h28
Avatar de C'étaitSaSecrétaire
C'étaitSaSecrétaire C'étaitSaSecrétaire est déconnecté
te touche doucement.
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Danny the Street.
Messages: 2 088
C'étaitSaSecrétaire change la caisse du Fauve
Je confirme : Maximortal est un comic en couleurs.

Le tpb est en noir & blanc, par contre.


Dilemne, j'en conviens : le n&b est très beau ; la couleur contribue bien au charme craspec du graphisme de Veitch.

Plus qu'acceptables, les deux options sont recommandées.
__________________
Achète mon âme !

"Today a young man on acid realised that all matter is merely energy condensed to a slow vabration, that we are all one consciousness experiencing itself subjectively, there is no such thing as death, life is only a dream and we are the imagination of ourselves. Here's Tom with the weather!"

Dernière modification par C'étaitSaSecrétaire ; 03/12/2008 à 07h41.
Réponse avec citation
  #150  
Vieux 02/12/2008, 23h42
Avatar de Tuco
Tuco Tuco est déconnecté
Combat computer
 
Date d'inscription: septembre 2003
Localisation: Nantes
Messages: 6 178
Tuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur Strange
Citation:
Posté par Mr Gumby
Voir le message
A ouais, c'est les TRANSMUSICALES !

Bon ben, s'il y a chronique de pile, elle sera minimale.
Tiens pour la peine je passerai à Rennes. Par contre je connais pas encore mon programme.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 19h36.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !