Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui tease mais ne spoile pas ;) > > A vos plumes !

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 14/05/2006, 22h57
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 511
Ben Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cage
Projet W

Hello à tous.

Voici une nouvelle série que je commence, Projet W donc, et qui reprend quelque peu une de mes anciennes séries : Warriors (lisible ici : http://bookworm54.free.fr/wave/ ), et qui n'est pas vraiment mon meilleur truc. Mais bon, c'était y a deux ans, hein.
Après relecture de mes comics WildStorm et mon intérêt croissant pour cet univers (Tuco, Mycroft, si vous passez dans le coin, merci pour votre site), et j'ai donc eu l'idée de m'amuser un peu avec une équipe style StormWatch Team Achilles, mais ça sera néanmoins assez différent.
Donc voici une sorte de suite à Warriors, mais ne vous en faites pas : il n'y a aucun problème à lire Projet W sans avoir eu lu Warriors, et j'espère que vous prendez autant de plaisir à lire que moi à l'écrire (et vu que j'ai déjà résumé les deux premiers story arcs, y a peu de risques que j'abandonne la série ).

Bonne lecture.


Episode #1 : Bons Baisers de Russie 1/3.

2008.
New York.
Siège des Nations Unies.
Une salle sombre et étroite connue uniquement d’une poignée de personnes dans le monde, cachée dans les sous sols de l’immense building qui rassemble les représentants de toute la planète.
Les cinq hommes encore vivants qui étaient informés de l’existence de cette salle étaient présents. Ils étaient déjà vieux, mais la fatigue n’arrivait toujours pas à leur faire stopper leur activité. D’ailleurs, seule la mort pourrait les arrêter. Et ils y avaient trop souvent échappé pour ne plus en avoir peur.

« La situation est grave. »

Tous étaient dans l’ombre, le visage caché, mais il était facile de voir que celui qui venait de parler était grand et semblait charismatique. Sa voix reflétait totalement sa confiance en lui et son arrogance, et les quatre autres hommes présents acquiescèrent avant qu’un autre ne prenne la parole.

« Oui. Mais que pouvons-nous faire ? On ne va quand même pas raser tout Saint-Pétersbourg…
- Non. Mais on peut faire en sorte que l’épidémie s’arrête avant d’envahir le reste de la Russie.
- Ça serait si grave ?
- Dirais-tu ça si on parlait de ta chère Albion ? Je te rappelle quand même que l’on parle de mon pays… »

Les deux derniers membres qui venaient de parler se lancèrent un regard noir, avant que celui qui avait rompu en premier le silence ne reprenne la parole, tentant d’apaiser les tensions.

« Calmez-vous, maintenant. Nous n’avons plus vingt ans, et je commence à en avoir assez de vos querelles. Si vous voulez vraiment vous faire la guerre, dites-le à vos gouvernements respectifs et faites-le ! Un nouveau conflit ne ferait de toutes façons pas de mal à cette planète…C’est clair ? »

Le silence se fit alors pendant quelques longues secondes, personne n’osant remettre en question les paroles de l’homme. Celui-ci reprit le fil de ses dires quand il fut certain que tous s’étaient calmés.

« Cela fait plus de vingt ans que nous agissons dans l’ombre pour rendre cette planète plus sûre…ou plus proche de nos aspirations. La situation à Saint-Pétersbourg est critique. C’est indéniable, et il faut intervenir au plus vite pour empêcher que ça empire.
- Mais comment ? Je ne vois pas mon gouvernement venir en aide au Kremlin…
- Même si vous êtes proches géographiquement ?
- Poutine n’acceptera jamais ça. Je lui en ai parlé avant de venir, il veut faire ça tout seul. Mais merci quand même.
- Quel imbécile.
- Oui. Mais on l’a mit là, à nous d’assumer.
- Assez. Ne nous dispersons pas. Il faut intervenir et stopper l’avancée de l’épidémie. Mais on ne peut raser Saint-Pétersbourg ni intervenir officiellement. Que proposez-vous, donc ? »

Soudain, le silence se fit.
Les anciens espions provenant des cinq pays membres du Conseil de Sécurité de l’ONU ne disaient aucun mot, chacun cherchant une solution à l’affreuse maladie qui les préoccupait. Mais à part une intervention armée, violente et hors de propos dans le contexte mondial actuel, aucun ne trouvait de réponse à ce problème…sauf un.
Resté silencieux depuis le début de la réunion, l’espion français parla alors d’une voix calme et tranquille en s’avançant légèrement sur le bureau ovale, pour être vu et entendu de tous.

« Envoyons le Projet W. »

Tous se tournèrent alors vers lui, stupéfaits. Ils le regardaient comme on observerait un fou en train de manger ses cheveux en chantant « God Save The Queen », dans un asile psychiatrique…Aucun ne comprenait ce qu’il voulait dire, tandis que lui affichait un petit sourire sûr de lui avant de reprendre doucement.

« Ou du moins, un autre groupe. C’est la seule solution.
- Mais…l’idée a été abandonnée quand…
- …quand la précédente équipe de métahumains que nous avions créée fut massacrée dans sa base, oui. Je le sais, je fus des seuls qui osèrent aller faire le constat des lieux. Mais je pense que c’est la meilleure solution.
- Le premier projet fut un échec.
- Et pourquoi ? Engager des amateurs n’était pas une bonne idée, surtout qu’ils étaient sans expérience et qu’on les utilisait comme objet marketing. Nous avons eu de la chance qu’ils meurent rapidement, je n’aurais pas apprécié que leurs défaites nous retombent dessus…
- Mmh…Et pourquoi prendrions-nous le risque de refaire quelque chose de ce type ? Le financement…
- Pas de réel financement. Quelque chose de simple et basique. Nous donnerons aux membres quelques gadgets de nos services respectifs…et les nouveaux, pas ceux qu’on retrouve dans les James Bond. De plus, je pense que des professionnels seraient préférables, et il n’y aurait pas de présence publique…tout dans la discrétion. C’est la seule solution pour mettre fin à ce problème : nous envoyons cette équipe là-bas régler le problème de façon définitive, et nous pourrons la réutiliser si besoin. »

Ils hésitaient.
Alors que quelques secondes plus tôt ils étaient totalement contre, les arguments du français les faisaient réfléchir. L’idée d’avoir une équipe d’intervention discrète et qui s’occuperait du sale boulot était le rêve de chaque gouvernement…et a fortiori des espions qui les contrôlaient.

« Hum…Et qui seraient les membres de cette équipe ? Il faut les rassembler rapidement…
- J’ai quelques idées, déjà.
- Et pourquoi accepteraient-ils cette mission ? Je ne vois pas l’intérêt pour des gens normaux de sacrifier leurs vies pour nous, même si nous nous faisons passer pour l’ONU…
- Il faut des gens expérimentés, mes amis. Nous ne pouvons prendre ceux qui sont dans nos armées respectives : ils sont trop formatés et patriotes. Par contre, ceux que nous avons arrêtés, ceux qui croupissent dans des prisons oubliées et qui sont éminemment qualifiés…Eux, je pense que nous aider pourrait les intéresser…
- En échange de quoi ? Je refuse de libérer des terroristes…
- Je sais. Ton gouvernement le dit assez souvent. Mais je parlais plus d’une liberté d’action supérieure à celle qu’ils ont actuellement…Pouvoir se promener dans leurs pays respectifs, en étant surveillés, mais le pouvoir quand même…c’est une chance, pour eux. Je crois bien qu’ils accepteront.
- Mmh… »

Le français sourit doucement. Il savait maintenant que son idée allait être acceptée : quel autre choix avaient-ils ? Et puis, ces quelques hommes et femmes allaient sûrement leur être utiles dans l’avenir, pour d’autres opérations de ce genre…

« Je suis pour.
- Moi aussi.
- De même.
- Idem.
- Parfait. Motion acceptée, donc.
- Mais qui s’occupera de ces êtres ? Nous ne pouvons intervenir nous-mêmes, et le temps presse… »

L’espion français sourit doucement avant de se lever.

« J’ai la personne parfaite pour ce travail, mes amis…Et c’est une vieille connaissance à nous…John Doe. »








Saint-Pétersbourg.
Quarante huit heures plus tard.
La neige tombait lentement sur l’ancienne Leningrad, tandis qu’il n’y avait plus personne dans les rues. Les habitants avaient eu la consigne officieuse d’éviter toute sortie non indispensable, et s’y pliaient scrupuleusement. Depuis deux mois que la ville était en proie à une étrange épidémie, la priorité avait été donné à la sécurité accrue, et personne ne voulait finir comme les corps qui s’amoncelaient en bordure des routes…

« Putain d’pays… »

Un homme déambulait néanmoins dans les rues de Saint-Pétersbourg, malgré le danger qu’il y courait. A vrai dire, il se fichait bien de la peur des habitants de tomber malades, et il appréciait le fait d’être seul dans les allées biscornues des bas quartiers de la ville. Ça lui rappelait son Angleterre natal, et il arrêtait de râler…mais seulement pour quelques secondes, le temps pour lui de prendre quelques bouffées de sa cigarette anglaise, évidemment.

« Temps de merde, ville de merde, mission de merde…Qu’est-ce que je fous là ? »

Arrivé à un croisement, Seth Harrison stoppa sa marche.
Il s’était perdu, et n’avait pas prit la peine d’étudier le plan que celui qui était venu le chercher dans sa prison au Nord de Glasgow lui avait donné. Imbécile, pensa-t-il alors en se grattant le crâne sur lequel seuls quelques centimètres de cheveux survivaient encore.

« Fais chier…
- Tu ne sais faire que râler ? Ou bien tu as autre chose dans ton vocabulaire ? »

En un clin d’œil, l’anglais s’était retourné et avait dégainé un petit Glock de l’intérieur de son imperméable, le pointant sur le visage de l’homme qui était derrière lui. Assez grand, lunettes noires, cheveux sombres plaqués sur le crâne avec du gel et costume noir avec chemise blanche…le parfait Men In Black. Ou le parfait espion qui n’a pas besoin de se cacher vu qu’il peut tuer n’importe qui comme il le désire…

« Doe ?
- Oui.
- Z’êtes mon contact ?
- Oui.
- Comment je peux en être sûr ?
- Il te faut des preuves, Harrison ?
- Ouais. »

Seth visait toujours la tête de l’homme qui était apparut derrière lui quelques secondes auparavant. Sa voix était affreusement monotone, et l’anglais se demandait si il était réellement humain…et si non, ce que ça lui ferait si il lui explosait la cervelle.

« Tu es Seth Harrison, citoyen anglais ancien employé du MI 0, le service le plus discret du Royaume Uni. Et pour cause : toute l’unité a été supprimée, sauf toi qui survivait vaguement dans une prison écossaise, avant qu’on ne vienne te chercher.
- Mmh… »

Harrison rangea lentement son arme, avant de tirer une nouvelle latte de sa cigarette. Il croisa doucement les bras, avant que l’homme qui répondait au nom de John Doe lui reparle.

« Viens. Tu es le dernier. Les autres sont déjà là.
- Dernier ? Autres ? Là ? C’est quoi l’embrouille, Mister X ? Vous me faites venir au bout du monde, je sais même pas pourquoi, et apparemment y a d’autres types dans la même embrouille que moi…Vous faites quoi, là ?
- Tu verras en temps utile.
- Tu commences déjà à me faire chier, Doe… »

L’anglais suivit néanmoins l’étrange homme durant quelques minutes, avant que celui-ci n’ouvre une porte d’un immense entrepôt. Abandonné depuis longtemps, sûrement depuis la fin de la Guerre Froide, un immense signe cyrillique dessus, c’était un immense bâtiment en taule qui semblait être sur le point de s’écrouler, après avoir survécu des années par miracle.
Rentrer là-dedans tenait du suicidaire, et pourtant John Doe voulait que Harrison le fasse…il était encore plus fou que l’anglais.

« Mais t’es un taré ? Tu crois vraiment que je vais aller dans ce truc ? Je pète et tout nous tombe sur la gueule !
- Alors retiens-toi.
- Et si ça me remonte au cerveau ?
- Quel cerveau ? »

Une autre voix avait prononcée ces deux mots.
Provenant de l’intérieur de l’entrepôt, elle appartenait à une rousse assez grande, aux cheveux extrêmement longs et aux yeux aussi verts que l’absinthe. Elle portait un jean bleu vieux et usé, et avait un t-shirt émeraude avec un trèfle dessus. De plus, son visage était assez rouge et ses gestes peu sûrs, comme si elle venait de boire plus que de raison. Seth soupira lourdement en la voyant approcher avec difficulté…

« Putain…En plus de me faire venir dans ce pays de tarés, où mes couilles gèlent plus vite que le cul de la Reine en Alaska, vous ramenez une irlandaise…On m’en veut, hein ?
- Ferme donc ta gueule, l’anglais.
- Ça vole haut, dis donc. T’as pas appris d’autres vannes ? Tu sais que parler dans ta langue « maux de gorge », ou quoi ?
- Tu veux être castré de suite ou on attend le prochain résultat du Six Nation ?
- Tu connais le sport ?
- Imbécile…Les irlandaises sont moins connes et serviles que les anglaises. »

John Doe soupira lourdement, avant de faire entrer les deux britanniques dans l’entrepôt.
Il n’y avait rien à l’intérieur, hormis quelques rats, quelques cadavres de bouteilles de vodkas et une table avec des papiers dessus et une petite lampe de camping. Autour du meuble se trouvaient deux autres personnes : une femme et un homme. Une noire à l’air troublé et qui semblait ailleurs, et un espagnol qui tenait fermement un crucifix dans sa main droite.
Drôle de couple pensa Seth en s’allumant une nouvelle cigarette alors que Doe fermait la lourde porte derrière eux.

« Seth Harrison, Maggie O’Malley, voici Chrissie Edwards et Fernando Nunoz.
- ‘Lo…Ca va, les freaks ?
- Les présentations se feront plus tard. Nous avons des choses à faire.
- Genre ? Une partouze ? Je préviens de suite, j’me mets pas avec l’anglais…
- O’Malley, la ferme. Vous n’êtes pas là par hasard. »

L’étrange homme qui avait réunit le groupe s’approcha de la table, et il fut bientôt rejoint par toutes les personnes présentes. Des photographies étaient disposées un peu partout : elles montraient des corps humains morts, desséchés et avec une expression de peur monstrueuse sur le visage. Il y avait aussi des agrandissements des dits clichés, où certains endroits de la peau des victimes était carrément ouverts avec précision et en même temps sauvagerie…et des traces de dents étaient visibles autour des plaies…

« Jésus…C’est…c’est immonde…
- Gore, ouais…
- Nunoz, Harrison, silence. Ce sont des clichés pris il y a quelques heures sur les corps retrouvés dans Saint-Pétersbourg. Depuis deux mois maintenant, une étrange épidémie s’est emparée de la ville, et peu à peu des centaines de victimes sont mortes à cause de cette maladie. Les services sanitaires ne savent pas ce que c’est, ils n’ont pas encore trouvés de vaccins. Tout juste savent-ils que tout cela provient d’un porteur, étant donné que la maladie disparaît dès la mort de la victime.
- J’ai rien compris…
- Si tu buvais moins, Maggie, ça serait mieux. En fait, nous avons découverts que la maladie est transmise par un porteur qui l’a en lui : c’est toujours le même. Quand il donne le virus, celui-ci infecte la victime, mais ne peut être transmit par la suite. Seul le porteur, donc, continue de propager l’épidémie.
- Et vous savez qui c’est ?
- Non. Et c’est pour ça que vous êtes là.
- Mais concrètement, qu’est-ce qu’on fout là ? Nan parce que le coup des trucs gores, je pense qu’on aurait pu le faire quelque part où il fait plus chaud…
- Nous ne pouvons intervenir pour stopper officiellement le porteur, de même qu’on ne peut expliquer au monde l’existence d’une telle maladie. Imaginez les conséquences pour la Russie. Votre mission est donc de retrouver le porteur, et de faire en sorte que tout ça s’arrête.
- Comment ? »

Doe sourit doucement, avant de répondre.

« En le supprimant. Définitivement.
- Et si il ne peut rien ? Si ce n’est pas de sa faute ?
- Cela n’entre pas en ligne de compte.
- Mais euh c’est une blague ?
- Non, O’Malley. C’est le nouvel ordre du monde. »
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 14/05/2006, 23h10
Avatar de Mycroft
Mycroft Mycroft est déconnecté
Légende urbaine ...
-Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: novembre 2003
Localisation: Le Mans
Messages: 7 206
Mycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma FrostMycroft se tape Emma Frost
C'est sympa Ben, mais traiter une irlandaise de britannique, c'est s'exposer à se faire later les couilles, non ?

Et tes prisonniers, j'espère qu'on leur a collé un bon collier explosif, parce que si la seule chose qui les retiens, c'est la peur d'être poursuivis à nouveau pour être remis en taule, ils n'ont rien de bien extraordinaire.

Et, dernière remarque, ils devraient pas être plus blasés par la vue de cadavres, même mal foutus.
__________________
Rétrospective Captain Marcel sur mon blog

Marcel Duo : Le Sage et l'Impétueux : Sergent Marcel et Adam Space contre ... Djokessada ?!?, avec Tandhruil.

Sergent Marcel : Rapports non protégés : une BD cosmique avec Satanispunkrocker
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 14/05/2006, 23h16
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 511
Ben Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cage
Citation:
C'est sympa Ben, mais traiter une irlandaise de britannique, c'est s'exposer à se faire later les couilles, non ?
L'Irlande du Nord est encore dans le Royaume Uni. Mais oui, c'est très dangereux...

Citation:
Et tes prisonniers, j'espère qu'on leur a collé un bon collier explosif, parce que si la seule chose qui les retiens, c'est la peur d'être poursuivis à nouveau pour être remis en taule, ils n'ont rien de bien extraordinaire.
Oui, oui, il y a d'autres choses qui font qu'ils restent dans l'équipe et qu'ils obéissent aux ordres. Seulement je développerais ça en même temps que les personnages.

Citation:
Et, dernière remarque, ils devraient pas être plus blasés par la vue de cadavres, même mal foutus.
Pas bête. Mais dans le prochain épisode il y aura une grosse description d'une victime de l'épidémie, et donc vous verrez pourquoi c'est un peu choquant, même pour de tels durs...

En tout cas merci d'avoir lu.
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 14/05/2006, 23h18
Avatar de Mast
Mast Mast est déconnecté
Marvel Digital Knight
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Nantes
Messages: 25 347
Mast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec Léon
Citation:
Posté par Ben Wawe

« Calmez-vous, maintenant. Nous n’avons plus vingt ans, et je commence à en avoir assez de vos querelles.
Je trouve ça trés sympa aussi pour ma part, mais franchement, traiter les jeunes de 20 ans de belliqueux inconscients et enragés, c'est pas s'exposer un peu à un lattage de couilles dans les régles de l'art?

Bravo quand même, et vite, la suite.
__________________
La liste des comics sur lesquels j'ai bossé chez MARVEL.
Ma Boutique de ventes de prints signés, planches originales et comics dédicacés.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 15/05/2006, 02h08
Avatar de georgesdaniel
georgesdaniel georgesdaniel est déconnecté
FACE
 
Date d'inscription: octobre 2003
Localisation: SINGULARITÉ
Messages: 7 524
georgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardingeorgesdaniel joue à l'Homme-Taupe dans son jardin

N'ayant pas lu StormWatch Team Achilles, je retrouve quand même avec grand plaisir, le ton acidulé des dialogues dans le genre des StormWatch d'antan de Warren Ellis, que je dévorais sans retenue.

Je suis impatient de rencontrer l'être qui propage cette épidémie mortelle (Dans le texte bien sùr, eh! eh!).

Vivement la suite !

__________________

GD

Réponse avec citation
  #6  
Vieux 15/05/2006, 15h08
Avatar de Tuco
Tuco Tuco est déconnecté
Combat computer
 
Date d'inscription: septembre 2003
Localisation: Nantes
Messages: 6 178
Tuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur StrangeTuco soigne les hemorroides du Docteur Strange
Bon début Ben.

Ton équipe me fait penser à un mélange de StormWatch Team Achilles et Suicide Squad. Très bon mélange!

La première scène est inspirée par le conseil secret de l'ONU dans les StormWatch d'Ellis non ?
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 15/05/2006, 15h20
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 511
Ben Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cage
Citation:
Posté par Munster
Je trouve ça trés sympa aussi pour ma part, mais franchement, traiter les jeunes de 20 ans de belliqueux inconscients et enragés, c'est pas s'exposer un peu à un lattage de couilles dans les régles de l'art?
Oui. Mais là ils ont des gens pour faire en sorte qu'ils se fassent pas latter les couilles.

Citation:
Posté par tuco
Ton équipe me fait penser à un mélange de StormWatch Team Achilles et Suicide Squad. Très bon mélange!
Merci.

Citation:
Posté par tuco
La première scène est inspirée par le conseil secret de l'ONU dans les StormWatch d'Ellis non ?
Je n'ai que quelques numéros d'Ellis sur StormWatch (dans des Strange, ça doit être les 38, 40, 41 et 42), et j'ai pas lu cette scène...Mais bon ça fait une belle référence.^^

En tout cas merci à tous de lire.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 17/05/2006, 13h26
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 511
Ben Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cage
Pas mon meilleur, mais bon fallait que je présente les personnages et que j'aille pas trop vite. J'espère quand même que ça sera plaisant.

Episode #2 : Bons Baisers de Russie 2/3.

Trois heures du matin.
Sous sol de l’hôpital principal de Saint-Pétersbourg.
Une forte odeur de pourriture et de sang agressait l’odorat des personnes qui entraient dans la pièce, qui s’étendait sous l’énorme bâtiment qui servait de mouroir.
Des centaines d’hommes et de femmes agonisaient dans les chambres et les couloirs de cet endroit qui devait normalement sauver des vies, alors qu’à quelques mètres sous terre, quatre étranges êtres étaient stupéfaits par ce qu’ils voyaient, et n’osaient croire ce que leur rapportaient leurs yeux.

Devant eux s’étendaient les cadavres du peuple de la ville qui avaient succombés au virus qui se déchaînait dans Saint-Pétersbourg. Allongés à même le sol, collés les uns contre les autres, nus, plus ou moins en état de décomposition, ils offraient une vision affreuse, une de celles qui auraient pu glacer le sang de n’importe quelle personne sur la Terre.

« Si vous voulez bien me suivre… »

Ils avaient été amenés ici par John Doe, qui les avait présenté à Dimitri, un médecin qui avait fait ses études en Amérique et était revenu aider ses compatriotes, avant que leur patron ne parte mystérieusement.
Mince, assez grand, l’air slave avec des cheveux extrêmement noirs, le russe ne semblait rire que très rarement, et encore quand il était obligé. Mais bon, c’était le seul membre de l’hôpital qui parlait anglais…le seul encore vivant, en fait.

Dimitri avançait avec difficulté entre les corps pourris et affichant d’horribles rictus de douleur. Maggie O’Malley se mit la main sur la bouche pour éviter de crier, alors que Fernando tenait fortement sa croix, bénie par le Pape, dans sa main droite.
Il avait peur. Extrêmement peur, même si il ne l’avouerait jamais. Voir tout ça lui rappelait les charniers qu’il avait imaginé, enfant, quand on lui parlait de Guernica et de la guerre civile…et il n’appréciait pas ces souvenirs d’enfance, ni ceux des personnes de sa famille. Trop de mauvaises choses en étaient sorties.
Il soupira lourdement, avant de rejoindre ses nouveaux collègues autour d’une table, sur laquelle était allongé un corps. Mort, évidemment. Et en sale état.

« Euh, qu’est-ce qu’on fout…
- Silence. C’est moi qui parle, ici. »

L’accent de Dimitri était violent et dur, à trancher au couteau. Son regard lançait des éclairs au-dessus de ses énormes poches de cernes, alors qu’il montrait du doigt le corps disposé devant eux.

« C’est un corps mort. Il a été infecté par le virus.
- Sans rire…
- Anglais…tais-toi. Si tu veux des informations, c’est moi qui les délivre. Et si tu continues à parler, je ne dirais rien. Et tes chefs seront contents de voir que vous n’aurez servis à rien. Non ?
- Mmh…Ouais… »

Harrison se tu alors, au grand étonnement des autres. Fernando sourit intérieurement, pensant que même cette grande gueule pouvait se taire, à un moment…et que ce n’était pas du tout déplaisant. L’espagnol porta ensuite son regard sur le corps sans vie sous lui, et eut du mal à se retenir de vomir face à une telle vision d’horreur…

Ce cadavre était véritablement horrible.
Allongé de tout son long sur la table en fer, il était évidemment nu, et son visage affichait un rictus de peur et de douleur assez impressionnant. Ses mains étaient crispées, comme si tous ses muscles semblaient s’être tendus au même moment, certainement celui de sa mort.
Les yeux du mort étaient aussi exorbités, tandis que d’horribles plaies étaient disposées sur tout le corps, comme des traces de balles…Mais d’énormes balles, comme celles qui ressemblent presque à des petits obus…Et en plus de ça, des sortes de traces de dents étaient visibles autour des plaies putrides…
Une telle vision fit frissonner chaque personne présente.

« Ses muscles ont été crispé par la douleur et l’envie qui le dévorait. Il ne pouvait plus bouger avant de mourir, et il est resté ainsi pendant huit heures. »

Dimitri leva ses yeux fatigués et ternes vers les quatre étrangers, avant de reprendre lentement.

« Huit heures, oui. On n’a rien pu faire, on le croyait déjà mort. Les plaies sur tout son corps sont boursouflées et infectées, évidemment. Elles ont été faites par des dents.
- Hein ?!
- Oui. Des dents.
- Mais…mais qui est assez fou pour arracher des lambeaux de peau à un type déjà malade ? C’est illogique…
- Vous êtes en Russie. Vous ne trouverez pas quelque qui vous semblera logique ici, irlandaise.
- Mais qui lui a fait ça ? C’est monstrueux, horrible…païen…
- Païen ? »

Dimitri avait levé les yeux vers Fernando, qui n’apprécia pas ce regard. Si dur, si froid, si…inhumain, mais néanmoins doté d’une sorte de curiosité malsaine, comme un pervers qui observait une petite fille à l’école avant de préparer son enlèvement…L’espagnol se retint de prendre une de ses armes et de loger quelques balles dans le visage slave de son interlocuteur par réflexe, mais il savait qu’ils avaient encore besoin de lui…

« Bah…euh…oui…C’est…c’est réprouvé par l’Eglise, et…
- On ne pouvait choisir meilleur mot. C’est bien païen, mais pas au sens où vous l’imaginiez.
- Ah ouais ? Et quel sens, alors ? »

Seth ne s’était pas vraiment préoccupé de ce que le russe avait dit, pour le moment. Il n’avait qu’une envie : sortir de là pour aller s’allumer une clope, et rentrer tranquillement chez lui, à Londres, pour boire quelques pintes. Ce que lui racontait ce type qui n’avait pas dormit depuis des jours…il s’en était fiché.
Mais ça avait changé : que ce taré commence à dire que l’autre espagnol fan du poilu sur la croix avait raison…ça l’intéressait. Après tout, si il devait bosser avec eux, il fallait bien qu’il commence à les connaître, non ? Et puis entre l’irlandaise bourrée, l’autre folle qui ne bougeait jamais et ne parlait pas plus, seul Fernando était encore potentiellement intéressant…

Le médecin tourna lentement sa longue tête vers Harrison, avant de lui répondre d’une voix toujours aussi monocorde et forte.

« Dans le sens que ce qu’il se passe dans cette ville est rejeté par la religion catholique.
- Ah ouais ? Donc y a du sexe, des capotes, des pédés et des filles de joie ? Voir de la drogue ? Et c'est de la bonne ? Ou de la merde de contrefaçon, comme tout ce que vous avez chez vous ? »

Fernando lui lança un regard noir, tandis qu’il serrait au maximum sa croix en argent entre ses doigts. Sa main commença alors à blanchir, alors que Seth sentait qu’il ne venait pas de se faire un ami avec ses paroles…Il était peut-être allé trop loin…
Heureusement, Dimitri rompit le silence pesant qui venait de s’instaurer entre les quatre étrangers, dont Harrison qui était fixé avec haine par les autres, avec son accent toujours aussi fort, et ses mots monocordes.

« Non…Mais quelque chose de pire. Quelqu’un connaît-il les…
- Vampyr… »

Tous se tournèrent vers celle qui venait de parler.
Pour la première fois depuis qu’ils s’étaient rencontrés, ou plutôt que John Doe les avait rassemblé, Chrissie Edwards était sortie de sa léthargie et de son air de folle échappée de l’asile. Même si la bave continuait toujours à descendre le long de sa bouche, et que ses gestes étaient encore désordonnés, les yeux de la jeune femme semblaient avoir pris une teinte de conscience…ou de semi conscience, plutôt.

« Comment ?
- Vampyr…
- Nan, mais on a comp…
- Tais-toi, l’anglais. Elle a raison. »

Dimitri avait encore une fois fait une réflexion qui ne plaisait pas à Harrison. Alors que celui-ci semblait prêt à sauter sur le russe pour lui faire ravaler ses mots, Maggie devait se retenir de ne pas pouffer de rire. L’irlandaise semblait adorer quand son collègue à la grande gueule était remit dans ses vingt deux, comme elle disait, et le médecin semblait aussi apprécier ça…
Mais elle arrêta de penser à cela lorsqu’elle entendit les paroles de Dimitri. Elle avait raison ? Alors qu’elle parlait de… ? Non…c’était impossible…

« Mais…mais non…
- Les vampires n’existent pas. C’est bien connu.
- L’irlandaise, l’espagnol…vous parlez sans savoir. Depuis des semaines, je me bats contre ce virus. Je sais ce que c’est. Je le sais mieux que personne. Alors ne dites pas que c’est faux et que cela n’existe pas. Car ça existe.
- Mais…ce sont des légendes…pour enfants…
- J’suis d’accord avec l’aut’face de mouton irlandais…
- Qui tu traites comme ça ! Connard d’anglais ! Je…
- Ta gueule, ça nous fera des vacances. Et ça pue déjà assez, alors ferme ta bouche remplie d’alcool, ça fera du bien…
- Mais…
- Je disais donc, c’est que des conneries, ça…T’as trop regardé Dracula copié et gravé, mec, ça t’a monté au cerveau…
- Anglais…Je t’ai déjà dis de ne plus parler. Alors obéis-moi. Compris ?
- Attends, mais tu crois que…
- Je ne crois rien. Je sais. Tais-toi. Ou je vous laisse dans la ville, sans autre protection que vos anticorps, et dans les pires quartiers de Saint-Pétersbourg. Compris ?
- Mff…Ouais…
- Parfait. Votre amie a donc raison. Il s’agit bien de vampire, comme elle vient de le dire. Ce n’est pas une légende, mais beaucoup de choses ont été dis ou racontés, et sont fausses. Les vampires ne viennent pas de Dracula. Ils ne viennent pas de Transylvanie. C’est simplement une maladie. Une maladie du sang.
- Du sang ? Et comment ça ?
- Le vampirisme est, selon ce que j’ai vu et appris, une simple maladie sanguine. Elle existe depuis des siècles, mais on ne sait pas d’où cela vient. Elle infecta le tyran Vlad des Carpates, mais il ne fut pas la première victime : simplement la plus célèbre. Tristement, bien sûr.
Les personnes qui en sont infectées ont mal au sang, apparemment. Personne n’y a survécu ou n’a gardé assez sa santé mentale pour nous en dire plus. Les infectés cherchent à tout prix à enlever leur sang, avant de devenir peu à peu fou par la douleur, et de vouloir l’enlever aux autres. A tous les autres. Leur sang brûle, à ce qu’on m’a dit, et ils deviennent donc fous après…et on ne peut rien faire contre ça. Il n’y a pas d’antidote…
- Mmh… »

Ils avaient du mal à y croire.
Depuis toujours, chacun avait entendu des histoires de vampires différentes…et à chaque fois, on en rigolait. Entendre dire que le vampirisme existait vraiment, que c’était simplement une maladie du sang non reconnue…d’habitude, tous aurait ris aux éclats. Même Chrissie, qui aimait bien rire quand elle était shootée, c'est-à-dire vingt quatre heures sur vingt quatre.
Mais là, ils n’avaient pas le cœur à rire. Le regard morne et fatigué de Dimitri, son sérieux, et surtout les corps qu’ils avaient observés…cela incitait à réfléchir. Même pour eux, qui pensaient avoir tout vu…

« C’est un peu tiré par les cheveux, quand même…Je veux bien beaucoup, hein, mais chez moi, on m’a toujours dit que les vampires n’étaient que des légendes…Comme les Lutins, ou…
- On voit bien les références de la province… »

Maggie O’Malley sentit ses joues rosir.
Même si elle savait que ce phénomène provenait avant tout de l’alcool qu’elle avait ingurgité quelques heures auparavant, la colère montait rapidement en elle. Elle avait toujours détesté les anglais, surtout quand ils prenaient son Irlande natale pour leur « province ». Elle ne se contrôlait plus, quand ça arrivait…
Mais alors qu’elle serrait les poings et allait répondre violemment à l’anglais, Fernando fut plus rapide qu’elle, et sortit un Glock avant de le pointer vers le front de Seth.

« Harrison, tais-toi maintenant. Ça fait des heures qu’on supporte tes remarques débiles, alors tais-toi. On a autre chose à faire que d’écouter une grande gueule comme toi. Tu crois pas qu’on a autre chose à faire ? Comme finir la mission ?
Je sais pas pourquoi tu es là, mais moi j’ai de bonnes raisons de suivre John Doe. Alors ferme-la. Comprendo ? »

Harrison bouillait intérieurement.
Depuis quelques minutes, chaque personne, sauf Chrissie, lui disait de se taire…l’humiliait. Et maintenant qu’il avait cette arme plantée vers lui, l’anglais n’en pouvait plus…il ne pouvait ni ne voulait se contenir. Il avait envie de se déchaîner, et il allait le faire.
Même si il allait le regretter, vu ce qu’on lui avait promit en échange de sa participation, Seth ne pouvait résister à la rage qui montait en lui. Il allait massacrer cet imbécile, et lui faire entrer sa croix par un endroit qui n’était pas prévu par cet effet. Et il allait apprécier ça. Sadiquement.

Mais alors que l’anglais allait frapper l’espagnol, qu’il allait lui mettre son poing sur le crâne avec une grande violence, quelque chose se produisit. Quelque chose d’extrêmement inhabituel.
Chrissie Edwards s’écria de toutes ses forces, ses mains se crispant violemment tandis qu’elle tombait lourdement sur le sol. Sa gorge faisait exploser ses cordes vocales, tandis que chacun mettait ses mains sur ses oreilles, tentant de ne pas trop souffrir d’un tel cri inhumain.
La sud-africaine fut prit de spasmes quelques secondes plus tard, la bave descendant encore plus rapidement de sa bouche, tandis que du sang coulait lentement, aussi, de ses yeux et de ses oreilles.

Seth, Fernando, Maggie et Dimitri furent d’abord extrêmement surpris par ce qu’il venait de se passer. Une telle scène, un tel comportement, une telle folie…c’était totalement impressionnant, et aucun ne savait quoi faire…La vision était telle qu’ils étaient figés, vaincus par la folie de la jeune femme…
Mais au bout de quelques secondes, l’irlandaise se jeta sur Chrissie, et mit ses doigts dans la bouche de la jeune femme, pour l’empêcher d’avaler sa langue. Elle tourna sa tête rapidement vers les autres, avant de tenter de crier plus fort que la droguée, qui utilisait toutes ses forces pour lâcher toute sa douleur.

« Mais venez m’aider ! Il lui faut de l’aide !
- Mais…mais… »

Alors que Dimitri ne savait pas quoi faire, malgré ses connaissances en médecine Fernando alla aider les deux femmes.
Il souleva lentement la tête de Chrissie, tandis que Maggie utilisait toute sa force pour tenter de la sauver. L’espagnol posa aussi ses doigts là où se trouvait le pouls de la sud-africaine. Il devint alors immédiatement blanc, avant de se tourner vers Seth et Dimitri, toujours figés par leur lâcheté et leur peur.

« Mais venez nous aider ! Il faut faire quelque chose ! Vite !
- Mais…
- On ne peut rien faire. Enfin, vous ne pouvez rien faire. »

Une autre voix venait de s’élever dans la pièce.
Seth et Dimitri se retournèrent, pour chercher qui avait parlé. Mais il n’y avait personne. En-dehors des dizaines de corps entassés, personne n’était présent…et personne n’avait pu donc parler, en toute logique. Et pourtant…

« Euh…J’ai trop fumé, ou bien…
- Non, l’anglais. Quelqu’un a parlé…mais il n’y a personne.
- Faux. Il y a moi. »

La voix avait de nouveau parlé.
Quelques secondes plus tard, les corps amoncelés commencèrent à bouger. Lentement, brutalement, les cadavres étaient bougés, avant qu’un homme assez petit et musclé ne se relève, et fit craquer violemment ses phalanges.
Les cheveux longs et sombres, les yeux rouge sang, de longues oreilles étranges, le corps entièrement nu et plein de plaies…et surtout, le corps terriblement blanc. Livide. Comme mort. Un vrai cadavre…

« Bonjour à tous. Content de vous voir. Je commençais à fatiguer, là-dessous.
- Mais…mais… »

Alors que Chrissie continuait sa crise, et que Maggie et Fernando tentaient toujours de l’aider, Harrison et Dimitri étaient stupéfaits devant la vision d’un tel être…d’un tel cadavre vivant. On aurait dit un mort vivant…et c’était une expérience très troublante, même si Dimitri avaient vus énormément de défunts dans sa vie, et que Seth n’était pas en reste non plus…

« Vous…Enfin…
- Oui, je sais, ça doit faire bizarre. Mais je n’ai pas le temps de vous expliquer, désolé. Doe vous dira tout, quand il arrivera. En tout cas, votre amie va mal, et je sais comment faire pour que ça s’arrête. Et je sais comment vous aider pour le reste.
- Hein ?! Mais t’es un malade, toi ! Tu squattes toute la nuit sous des corps pour te la jouer diable dans la boîte, et après tu te la pètes ! Mais déjà, t’es qui, toi ?
- Désolé, je manque à tous mes devoirs. Je suis Vladimir. Vous pouvez m’appeler Vlad. Et je sais comment vous aider à la sauver, et comment trouver le responsable de tout ça. De toute cette folie.
- Mais qu’est-ce que tu dis, toi…
- Je sais qui est le porteur du virus. Je le connais.
- Et comment ? T’as eu une illumination, sous les cadavres ? »

Le dénommé Vladimir sourit doucement, avant d’enjamber quelques corps et de s’approcher des personnes présentes, Chrissie criant toujours et étant secouée de spasmes de plus en plus violents.

« Nan. Pas d’illumination. Simplement le fait que le porteur…c’est moi. »
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 17/05/2006, 16h23
Avatar de grogramane
grogramane grogramane est déconnecté
kein engel sein
 
Date d'inscription: octobre 2004
Localisation: Planète Mars....eille
Messages: 16 026
grogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spidermangrogramane est agile comme Spiderman
Citation:
Nan. Pas d’illumination. Simplement le fait que le porteur…c’est moi.
ils ont le patient zero
trop facile
ça cache quelque chose
__________________
"l'homme qui a perdu la faculté de s'émerveiller et d'etre frappé de respect est comme s'il avait cessé de vivre" A.Einstein

Excusez mon humour de chiottes mais c'est parce que j'y mets tous les déchets de mes sentiments.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 17/05/2006, 18h20
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 511
Ben Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cage
Bien sûr. Il reste un épisode, quand même.
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 17/05/2006, 19h27
Avatar de Diablo
Diablo Diablo est déconnecté
Super Héros confirmé
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 80
Diablo change la caisse du Fauve
Bonne série, les persos sont bien decrit et leurs équipes bancales est sympa!. sachant le Ben plus que structuré j'attend de connaitre les réponses qu'il détient dans sa manche...
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 17/05/2006, 19h29
Avatar de Mast
Mast Mast est déconnecté
Marvel Digital Knight
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Nantes
Messages: 25 347
Mast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec LéonMast mange des moules avec Léon
Suspense! ...


...









...




Ben alors, et la suite ?!

__________________
La liste des comics sur lesquels j'ai bossé chez MARVEL.
Ma Boutique de ventes de prints signés, planches originales et comics dédicacés.
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 17/05/2006, 20h15
Avatar de anteus
anteus anteus est déconnecté
petite pute
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: une île perdue
Messages: 5 191
anteus change la caisse du Fauve
bingo jeune ami! c'est très bon comme toujours!
__________________
l'ultimatron
"Batman n'a pas un physique de jouet Musclor!" Béhès.
Voir Bendis sur Mon Petit Poney et puis mourir.Psycho Pirate.
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 18/05/2006, 12h13
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 511
Ben Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cageBen Wawe a mis Luke en cage
Et bien merci à tous de me lire.
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 18/05/2006, 22h00
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 133 575
scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !
J'ai honte, je ne ne viens de lire que maintenant.
très bon, ton Vlad c'est Dracula par hasard? Vu qu'il a été frappé par la maladie sanguine.
je sens que nos freaks vont être vite infectés pour aller taper la Quintessence de l'ONU...
Sympa d'ailleurs le rôle du français, pas casse-couille pour une fois

Très bon.
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."

Ma galerie sur Comic Art Fan
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 04h00.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !