Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Retro - Hall of Heroes > Archives des GenSen

Discussion fermée
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #16  
Vieux 02/12/2006, 09h01
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°75
Lug, avril 1986.



LES X-MEN : Traquez les Mutants ! (20 pages)
(Mission : Murder !, in X-Men #58, juillet 1969)

Scénario : Roy Thomas.
Dessin : Neal Adams.
Encrage : Tom Palmer.
Couverture : Neal Adams.

Résumé :

Dans l’appartement de Lorna Dane, le Fauve et Iceberg sont attaqués par une Sentinelle. Iceberg crée une diversion pour permettre au Fauve de s’enfuir. Le jeune mutant est capturé. Le Fauve contacte le reste de l’équipe, toujours en Egypte. En apprenant la situation, Angel prend aussitôt son envol pour regagner les Etats-Unis. Il sera intercepté en plein vol et capturé par deux Sentinelles.

Iceberg est conduit au Q.G. de Larry Trask et plongé dans un bain de vapeur qui va le priver de ses pouvoirs durant plusieurs heures. Il tente de s’en prendre à Trask, mais une Sentinelle l’en empêche et le conduit dans une cellule. Là, il retrouve Alex Summers, à qui Trask a donné un costume lui permettant de canaliser son pouvoir, et un nom de code : Havok. Lorna Dane est également là. Havok a passé un accord avec Trask : il a accepté de ne pas se rebeller à condition qu’aucun mal ne soit fait à Lorna. Mais lorsque Trask passe outre leur accord et envoie une Sentinelle chercher Lorna, Havok se rebelle et détruit le robot. Trask utilise alors contre lui une arme qui bloque les rayons cosmiques qui lui donnent son pouvoir. Au même moment, loin de là, le Pharaon Vivant se transforme à nouveau en Monolithe. Mais avant que la métamorphose soit complète, il est mis hors d’état de nuire par deux Sentinelles.

D’autres mutants sont menacés par les Sentinelles. Dans leur repère, Magnéto et Mesméro sont attaqués à leur tour. Touché par un rayon, Magnéto s’effondre, réduit en miettes. Mesméro réalise alors que celui pour qui il travaillait n’était pas le véritable Magnéto mais un simple robot.

Le juge Chalmers se rend chez Larry Trask. Il craint que celui-ci n’aille trop loin dans sa lutte contre les mutants. La base est soudain attaquée par le Fantôme (rebaptisé plus tard en vf le Hurleur), qui est rapidement vaincu. Fou de rage, Trask ordonne alors à ses Sentinelles de détruire tous les mutants. Chalmers réagit violemment à cet ordre. Une lutte s’ensuit, durant laquelle Chalmers arrache le médaillon que porte Trask depuis son enfance. Celui-ci reprend ses esprits et annule son ordre. Mais les Sentinelles refusent de lui obéir : maintenant qu’il ne porte plus le médaillon, leurs senseurs leur ont révélé que Larry Trask est un mutant.


Commentaire :

Un épisode remarquable, extrêmement rythmé – les Sentinelles apparaissent partout – et spectaculaire (merci Neal Adams). Le scénariste comme le dessinateur parviennent parfaitement à rendre le chaos qui s’abat subitement sur la communauté mutante. Et le twist final souligne à merveille l’absurdité de la croisade de Larry Trask. Un authentique classique.


A noter :

La précédente apparition du Fantôme a eu lieu dans X-Men #39 (décembre 1967, trad. in Strange n°39, mars 1973 ; rééd. in Spidey n°55, août 1984). En vf, le personnage sera rebaptisé Hurleur dans Spécial Strange n°6 (décembre 1976).

La précédente apparition de Mesméro a eu lieu dans X-Men #52 (janvier 1969, trad. in Strange n°53, mai 1974 ; rééd. in Spidey n°69, octobre 1985).


Casting :

Les X-Men : Cyclope, Strange Girl (Marvel Girl), Angel, Iceberg (Iceman), le Fauve (Beast).

Alex Summers/Havok, Lorna Dane.

le Pharaon Vivant (Living Pharaoh), le Fantôme (Banshee), Mesméro, robot-Magnéto.

Juge Robert Charlmers, Larry Trask.

Les Sentinelles.




GUERRES SECRETES : Mort au Beyonder ! (24 pages sur 26)
(Death to the Beyonder !, in Marvel Super Heroes Secret War #10, février 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Mike Zeck.
Encrage : John Beatty.
Couverture : Mike Zeck & Terry Austin.

Résumé :

Afin de se nourrir, Galactus transforme son vaisseau en énergie pure. Mais avant qu’il ait pu l’absorber, toute l’énergie est attirée vers la base de Fatalis. Envoyée sur place, Captain Marvel constate que le plan de Fatalis a marché. Toute l’énergie qu’il a absorbé lui donne un pouvoir incommensurable. Il repère Captain Marvel et, d’une simple pensée, l’emprisonne sous sa forme lumineuse.

Le reste des héros monte à bord de leur vaisseau endommagé que Magnéto va faire voler jusque chez Fatalis. Lorsqu’ils arrivent, Fatalis n’est plus là : il est parti défier le Beyonder. Le duel entre les deux êtres dégage de telles quantités d’énergie que la planète est frappée par de violents séismes. Le Beyonder finit par repousser l’assaut de Fatalis. Mais celui-ci ne se déclare pas vaincu. Il propose aux héros de lutter à ses côtés et de partager sa puissance. Magnéto est bien prêt d’accepter, mais il y renonce finalement. Fatalis retourne donc seul au combat, mais il est vaincu. Le Beyonder analyse alors le corps brisé de Fatalis, découvre son histoire. Mais soudain, tandis que le Beyonder le décortique physiquement et mentalement, Fatalis s’éveille.

Sur la planète, les secousses s’intensifient et la base menace de s’effondrer. Les héros font sortir les vilains de leurs cellules et évacuent les lieux. A leur sortie, ils sont accueillis par Fatalis, qui leur annonce que la guerre est finie, et retire son masque.


Commentaire :

On approche de la résolution de la maxi-série, et Fatalis se voit offrir le rôle central de la lutte contre le Beyonder. Face à lui, les héros semblent bien impuissants à faire quoi que ce soit pour le contrer. Et le titre fourmille toujours de très bon moments (les tensions entre Serval et Captain America, la tentation de Magnéto d’accepter l’offre de Fatalis, etc.).


Casting :

Les Vengeurs : la Guêpe (Wasp), Miss Hulk (She-Hulk), Captain Marvel, Captain America, Thor, Œil de Faucon (Hawkeye), Iron Man.

Les X-Men : Professeur X, Tornade (Storm), Diablo (Nightcrawler), Malicia (Rogue), Cyclope (Cyclops), Serval (Wolverine), Colossus, Lockheed.

Les Fantastiques : Mr. Fantastic, la Torche Humaine (Human Torch), Ben Grimm.

L’Araignée (Spider-Man), Hulk, Magnéto, Spider-Woman, Zsaji.

Docteur Fatalis (Dr. Doom), l’Enchanteresse (Enchantress), Ultron, l’Homme-Absorbant (Absorbing Man), Galactus, le Lézard (Lizard), l’Homme-Molécule (Molecule Man), Dr. Octopus, Volcana, Titania, Klaw.

Le Beyonder.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages (scannées par Michel) :








PUISSANCE 4 : Problèmes (21 pages sur 22)
(Problems, in Power Pack #11, juin 1985)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : June Brigman.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : June Brigman & Bob Wiacek.

Résumé :

Les enfants Power ont reçu pour consigne de leur mère de faire le ménage dans l’appartement. Alex et Jack ne font guère preuve de bonne volonté pour aider leurs sœurs. Alex préfère aller s’entraîner à voler en utilisant un extincteur coincé dans son sac à dos. Mais l’extincteur est rapidement vide, et il va falloir en acheter un autre. Les enfants font le compte de leurs économies, mais ils ont dépensé tout leur argent de poche, à l’exception de Julie, qui n’a aucune intention de le dépenser pour réparer les bêtises de son frère.

Le lendemain, alors que les enfants rentrent de l’école, ils aperçoivent un chaton qui tombe dans une bouche d’égoût. Jack devient immatériel pour aller à sa recherche, sans succès. Tous les quatre décident alors de partir à sa recherche. Mais les eaux montent soudainement et emportent les enfants. Alex et Katie parviennent rapidement à regagner la surface, retournent dans leur immeuble récupérer deux extincteurs, et repartent chercher Jack et Julie. Ces derniers ont enfin retrouvé le chaton, mais ils sont attaqués par des alligators. Ils reçoivent le renfort de Katie et Alex, qui utilise son extincteur pour faire fuir les alligators. Ils parviennent enfin à sortir des égouts. De retour chez eux, les enfants se rendent compte qu’ils ont oublié leurs livres d’école. Dans les égoûts, un joueur de flûte, accompagné d’un alligator, récupère les livres (dans lesquels le nom et l’adresse des enfants figurent). C’est un morlock, l’un de ces nombreux mutants qui vivent dans les égouts…


Commentaire :

June Brigman est de retour au dessin, pour cette aventure qui tire un peu en longueur. L’ensemble reste néanmoins plaisant à lire.


A noter :

La silhouette que l’on découvre à la fin de l’épisode est celle de Piper, un Morlock.


Casting :

Puissance 4 (Power Pack) : G (Gee), Mass-Master, Lasera (Lightspeed), Energie (Energizer).

Piper.


Censure :

La première page de cet épisode a été supprimée.

  #17  
Vieux 02/12/2006, 09h10
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°76
Lug, mai 1986.



LES X-MEN : Agir ou mourir… (20 pages)
(Do or die, Baby !, in X-Men #59, août 1969)

Scénario : Roy Thomas.
Dessin : Neal Adams.
Encrage : Tom Palmer.
Couverture : Neal Adams.

Résumé :

Alors qu’il approche de la base de Larry Trask, le vaisseau à bord duquel se trouvent Cyclope, le Fauve et Strange Girl est détruit par une rafale. Strange Girl crée un champ d’anti-gravitation pour stopper leur chute.

A l’intérieur de la base, le juge Chalmers explique à Larry Trask qu’il est mutant, doté d’un don de voyance. Après qu’il a prédit le jour exact de la mort de sa mère, son père a créé un médaillon qui a effacé ce souvenir et annulé son pouvoir. Mais à présent que son médaillon a été arraché, les Sentinelles le considèrent comme un mutant.

La traque des mutants par les Sentinelles se poursuit : Vif-Argent, la Sorcière Rouge, le Crapaud, Unus, le Cerveau et le Colosse ont été capturés à leur tour. Cyclope, Strange Girl et le Fauve atteignent la base des Sentinelles au moment où arrive le vaisseau à l’intérieur duquel se trouvent Vif-Argent, la Sorcière Rouge et le Crapaud. Après avoir détruit la Sentinelle chargée de garder les prisonniers, ils échangent leurs costumes, espérant ainsi tromper les Sentinelles. Le stratagème fonctionne.

Le juge Chalmers se demande comment venir en aide à Larry Trask. Celui-ci, bien qu’enfermé dans un sarcophage de plastique comme les autres mutants, parvient à lui faire comprendre qu’il doit utiliser sur Havok l’arme qu’il a mis au point pour bloquer ses pouvoirs. Chalmers s’exécute, au moment où Cyclope arrive dans la salle. La Sentinelle tire une rafale sur Cyclope, mais Chalmers s’interpose et est blessé à sa place. Aussitôt, les Sentinelles obéissent à leur ordre prioritaire qui est de sauver un humain blessé. Cyclope en profite pour libérer son frère. Celui-ci, sentant qu’une trop grande quantité d’énergie est emmagasinée eu lui, se jette contre un panneau de contrôle qui explose. De son côté, Cyclope a réalisé que les Sentinelles obéissent à une logique précise et trouve ainsi le moyen de les vaincre : toute forme de vie, y compris les humains, étant le résultat d’une mutation, s’ils veulent protéger les humains ils doivent découvrir l’origine de cette mutation. Aussitôt, les Sentinelles se regroupent et partent pour le seul endroit où ils pensent trouver la réponse à la question de Cyclope : le soleil. Les Sentinelles parties, Cyclope peut ensuite venir en aide à son frère, gravement blessé.


Commentaire :

Conclusion de cet arc, remarquable de bout en bout. Le récit est palpitant de bout en bout, sans le moindre temps mort. Neal Adams y fait preuve d’une inventivité constante, tant dans le découpage de ses planches que dans chaque dessin, d’un dynamisme époustouflant. Quant à Roy Thomas, il conclut avec brio son récit. A lire et relire.


Casting :

Les X-Men : Cyclope, Strange Girl (Marvel Girl), Angel, Iceberg (Iceman), le Fauve (Beast).

Havok, Lorna Dane.

La Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Vif-Argent (Quicksilver), le Cerveau (Mastermind), le Crapaud (Toad), Unus, le Colosse (Blob).

Juge Robert Charlmers, Larry Trask.

Les Sentinelles.


Censure :

Les trois dernières cases de cet épisode, dans lesquelles les X-Men contactent Karl Lykos, ont été supprimées.




GUERRES SECRETES : Et tu redeviendras Poussière ! (23 pages sur 26)
(…And Dust to dust !, in Marvel Super Heroes Secret Wars #11, mars 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Mike Zeck.
Encrage : John Beatty.
Couverture : Mike Zeck.

Résumé :

Le Docteur Fatalis annonce aux héros qui lui font face que le Beyonder est mort et qu’il est désormais l’être le plus puissant de l’univers. Il a retiré son masque, et son visage est tel qu’il était avant l’accident qui le défigura.

A quelque distance de là, les vilains assistent à la scène. L’Homme-Molécule en particulier se sent trahi par Fatalis, et crée un gigantesque tremblement de terre. Il menace ensuite de s’attaquer à Fatalis, mais celui-ci ne répond pas à ses provocations. Au contraire, d’un simple toucher, il l’aide à accroître ses pouvoirs en supprimant le blocage mental qui jusqu’à présent lui interdisait de manipuler les molécules organiques, puis s’en va. L’Homme-Molécule, soudain calmé, décide de devenir le nouveau leader des vilains. Aucun n’ose s’opposer à lui. Ils se rendent tous à Denver, chez Volcana, où l’Homme-Molécule va entourer la ville d’une bulle de protection et repartir en direction de la Terre.

Les héros ont échappé à temps au tremblement de terre et se sont repliés dans l’ancienne base de Fatalis. La nuit tombée, un rayon lumineux pénètre dans la base et frappe Hulk. Peu après, dans un couloir, Spider-Woman le croise et constate qu’il marche comme un somnambule. Elle tente de l’arrêter, sans succès. Finalement, le rayon lumineux passe du corps de Hulk à celui de Spider-Woman. Hulk s’effondre, tandis que Spider-Woman se rend dans le laboratoire de Fatalis, où se trouve les restes du corps de Klaw. Soudain, une lumière violente frappe le laboratoire et Spider-Woman se réveille en hurlant. Lorsque les autres héros la rejoignent, elle dit avoir vu Fatalis venir chercher Klaw, lui rendre sa forme originale et disparaître avec lui. Fatalis a également laissé un message invitant les héros à lui rendre visite le lendemain.

De son côté, Colossus a quitté la base pour aller rendre visite à Zsaji et lui déclarer sa flamme. Ils passent la nuit ensemble, et c’est à regret que Colossus la quitte le lendemain.

Les héros sont accueillis à la tour de Fatalis par Klaw qui les conduit à lui. Fatalis assure ses anciens adversaires qu’il n’est plus celui qu’ils ont connu autrefois. Pour prouver sa bonne foi, il ressuscite Kang, avant de le renvoyer dans son époque d’origine. Il propose ensuite d’exaucer n’importe lequel de leurs vœux. Au nom de toute l’équipe, Captain America rejette sa proposition. Fatalis les congédie en leur interdisant de remettre les pieds dans sa tour.

Lorsque tout le monde est sorti, Captain America constate que Spider-Woman manque à l’appel. Il retourne dans la tour, où il retrouve Fatalis en train de se détendre dans son salon décoré avec des portraits de sa mère. Pendant qu’ils discutent, Klaw, parti à la recherche de Spider-Woman, est attaqué par celle-ci. Une fois encore, la force qui contrôlait Spider-Woman change de corps pour passer dans celui de Klaw. Spider-Woman se réveille sans aucun souvenir de ce qui lui est arrivé, et sort en compagnie de Captain America.

Les héros se réunissent une nouvelle fois. Après sa discussion avec Fatalis, Captain America a réalisé que Fatalis n’est pas l’être transcendé qu’il prétend être et à conservé des désirs bien humains, comme le fait de guérir son visage meurtri ou de vouloir à nouveau tenter de sauver sa mère. Il propose de reprendre le combat contre Fatalis, et demande à chacun de voter. Il souhaite obtenir l’unanimité avant de passer à l’action. Le seul à hésiter est Colossus, qui a trouvé le bonheur au côté de Zsaji et craint de tout perdre. Au moment où finalement il décide de voter comme ses camarades, une explosion tue tous les héros.


Commentaire :

Une nouvelle fois, c’est le Docteur Fatalis qui est à l’honneur. Jim Shooter amène très intelligemment l’idée que Fatalis, malgré ses nouveaux pouvoirs, ne s’est pas défait de son humanité, et que sa volonté est restée la même. La fin est proche…


Casting :

Les Vengeurs : la Guêpe (Wasp), Miss Hulk (She-Hulk), Captain Marvel, Captain America, Thor, Œil de Faucon (Hawkeye), Iron Man.

Les X-Men : Professeur X, Tornade (Storm), Diablo (Nightcrawler), Malicia (Rogue), Cyclope (Cyclops), Serval (Wolverine), Colossus, Lockheed.

Les Fantastiques : Mr. Fantastic, la Torche Humaine (Human Torch), Ben Grimm.

L’Araignée (Spider-Man), Hulk, Magnéto, Spider-Woman, Zsaji.

Les Démolisseurs (Wrecking Crew) : le Démolisseur (Wrecker), Le Boulet (Thunderball), Le Compresseur (Piledriver), Bulldozer.

Docteur Fatalis (Dr. Doom), l’Enchanteresse (Enchantress), l’Homme-Absorbant (Absorbing Man), Galactus, le Lézard (Lizard), l’Homme-Molécule (Molecule Man), Dr. Octopus, Volcana, Titania, Klaw, Kang.


Censure :

Cet épisode a été réduit de trois pages (scannées par Michel) :












PUISSANCE 4 : Le Chagrin d’Annalee (22 pages sur 23)
(Underground !, in Power Pack #12, juillet 1985)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : June Brigman.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : June Brigman & Bob Wiacek.

Résumé :

Les enfants de Puissance 4 retournent dans les égouts pour retrouver leurs livres scolaires qu’ils y ont oubliés. Ils tombent sur un groupe de Morlocks : Piper, Erg, Goudron et le Singe, qui les capturent. Ils ont pour mission de les conduire à Annalee.

Ils ignorent qu’au même moment, Diablo et Kitty Pryde, accompagnés de Lockheed, rendent visite à Callisto. Diablo est venu lui remettre un message de la part de Tornade, tandis que Kitty en profite pour rencontrer Caliban et lui faire un cadeau. En partant, ils croisent les Morlocks qui viennent de capturer Puissance 4. Ils n’y prêtent pas attention, à l’exception de Lockheed, qui se met à voler en cercle autour d’eux. Paniqué, le Singe laisse s’échapper les enfants qui se précipitent dans un tunnel. Ils sont très vite repris lorsqu’arrive Annalee, accompagnée de la Sangsue, dont le pouvoir est de bloquer le pouvoir de quiconque se trouve à proximité de lui. Joli-Rêve, une autre Morlock, prévient Annalee des risques qu’elle encourt si Callisto apprend qu’elle a kidnappé des enfants de la surface. Mais Annalee ne tient pas compte de son avertissement. Ses propres enfants ont été tués par des humains, et elle a décidé de devenir la maman des petits Power. Elle a demandé à Masque de venir transformer leur visage. Avant qu’il n’arrive, les enfants arrivent à se défaire de leurs liens et fuient une nouvelle fois. Ils tombent sur Diablo et Kitty qui leur viennent en aide. De son côté, Julie est poursuivie par la Sangsue. C’est lui qui va lui apprendre la mort des enfants d’Annalee. Julie retourne avec lui chez Annalee et fait cesser le combat. Elle explique à Annalee qu’ils ont déjà des parents et ne peuvent donc pas devenir ses enfants. Elle lui demande également de s’occuper de la Sangsue, qui est seul, mais Annalee le rejette. Julie offre alors à la Sangsue le chaton qu’ils ont trouvé dans les égouts, puis Diablo et Kitty raccompagnent les quatre enfants chez eux. La nuit tombée, depuis le bas de leur immeuble, Annalee les observe…


Commentaire :

Une fois encore, nos jeunes héros doivent faire face à une situation tragique : une mère rendue folle par la perte de ses enfants. Louise Simonson excelle dans ce genre de situation, où l’innocence de ses jeunes personnages se trouve confrontée à une réalité particulièrement cruelle (c’était le cas déjà lors de leur rencontre avec la Cape et l’Epée puis avec Marina). La rencontre avec la Sangsue est elle aussi émouvante, sans qu’on tombe à proprement parler dans le larmoyant. Un très joli récit.


A noter :

Cette histoire se poursuit et se conclut dans Uncanny X-Men #195 (août 1985, trad. in Spécial Strange n°51, juillet 1987).

Première apparition d’Annalee, Ape, Tar Baby, Erg et Joli-Rêve.

Leech, Masque était déjà apparu dans Uncanny X-Men #179 (mars 1984, trad. in Mutants contre Mutants, Les Etranges X-Men n°10, 1987).

La précédente apparition de Callisto a eu lieu dans Uncanny X-Men #193 (mai 1985, trad. in Nemrod, les Etranges X-Men n°12, 1988).

La précédente apparition de Caliban a eu lieu dans Uncanny X-Men #191 (mars 1985, trad. in X-Men Extra n°15, juillet 1999).


Casting :

Puissance 4 (Power Pack) : G (Gee), Mass-Master, Lasera (Lightspeed), Energie (Energizer).

Diablo (Nightcrawler), Shadowcat, Lockheed.

Annalee, la Sangsue (Leech), Piper, Erg, Goudron (Tar-Baby), le Singe (Ape), Joli-Rêve (Dreamer), Masque, Callisto, Caliban.


Censure :

Cet épisode a été réduit d'une page (scannée par XXL) :

  #18  
Vieux 02/12/2006, 09h29
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°77
Lug, juin 1986.



LES X-MEN : Et le Feu du Soleil embrasa la Terre ! (20 pages)
(The Coming of Sunfire, in X-Men #64, janvier 1970)

Scénario : Roy Thomas.
Dessin : Don Heck.
Encrage : Tom Palmer.

Résumé :

Au siège des Nations Unies, Saburo Yoshida, un haut dignitaire japonais, inaugure un monument célébrant l’amitié sino-américaine. Mais la cérémonie est interrompue par l’irruption d’un personnage masqué se faisant appeler Feu du Soleil qui détruit la statue en projetant un rayon thermique. Alertés par Cérébro, les X-Men arrivent très rapidement sur place, mais ne parviennent pas à l’arrêter.

Feu du Soleil n’est autre que Shiro Yoshida, le fils de Saburo. C’est un mutant dont la mère se trouvait près d’Hiroshima au moment de sa destruction. Son oncle Tomo, un nationaliste de la pire espèce, l’a entraîné à maîtriser ses pouvoirs tout en le persuadant que les Etats-Unis sont l’ennemi irrémédiable du Japon.

Feu du Soleil compte désormais s’en prendre au Capitole. Mais les X-Men, qui l’ont suivi à la trace, s’interposent. Et son père, qui a découvert sa double identité, intervient à son tour. Lorsque Feu du Soleil hésite à blesser son père, Tomo abat ce dernier. Par réflexe, Feu du Soleil tue son oncle d’un rayon thermique. Témoins de ce drame familial, les X-Men s’éclipsent discrètement.


Commentaire :

L’atome étant au cœur de la création des mutants dans l’univers Marvel, c’est en toute logique que le drame d’Hiroshima est à l’origine du premier mutant japonais. Roy Thomas fait de son personnage un jeune homme fanatisé par un extrémiste qui le manipule, jusqu’au double drame final. Le principal trait de caractère du personnage, que l’on retrouvera quasiment à chacune de ses apparitions dans les décennies suivantes, est son arrogance, qui en fait certainement l’un des personnages les plus antipathiques du Marvel Universe.

A noter que ce mois-ci Neal Adams cède son crayon à un Don Heck méconnaissable sous l’encrage de Tom Palmer.


A noter :

Première apparition de Feu du Soleil.


Casting :

Les X-Men : Cyclope, Strange Girl (Marvel Girl), Angel, Iceberg (Iceman), le Fauve (Beast).

Saburo Yoshida, Tomo Yoshida.

Feu du Soleil (Sunfire).




GUERRES SECRETES : Rien à craindre… (38 pages sur 43)
(Nothing to fear…, in Marvel Super Heroes Secret Wars #12, avril 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Mike Zeck.
Encrage : John Beatty.

Résumé :

Tous les héros sont morts, tués par Fatalis. Dans sa tour, celui-ci est devenu tellement puissant qu’il craint de détruire toute la galaxie dans un moment d’inattention. Il décide de refouler son pouvoir au fin fond de son être.

Les vilains sont toujours chez Volcana, dans le quartier de Detroit que l’Homme-Molécule, grâce à ses pouvoirs, ramène en direction de la Terre. Dans la salle de bain, l’Enchanteresse conjure Ondine et lui ordonne de lui révéler tout ce qu’elle sait sur le Beyonder. C’est ainsi qu’elle découvre la victoire de Fatalis, le sort des héros, mais aussi que le Beyonder est toujours vivant, quoique très affaibli par son combat contre Fatalis. L’Enchanteresse décide alors de regagner Asgard. Pour cela, elle a besoin de l’énergie vitale de Volcana. Elle est interrompue par l’arrivée de l’Homme-Molécule et du Lizard. Elle parvient néanmoins à se téléporter, mais se retrouve une nouvelle fois sur la planète du Beyonder. Le Lézard l’a suivie et va la défigurer d’un coup de griffe. L’Enchanteresse le réduit en cendres.

Dans la tour de Fatalis, Klaw semble jouer un jeu étrange. Alors que son maître dort, il tente de le tuer, mais doit abandonner son projet au dernier moment. Il demande alors Fatalis s’il est bien certain que les héros sont morts. Il va même jusqu’à échafauder une hypothèse expliquant comment les héros ont pu survivre à son attaque : Zsaji se rend sur les lieux du drame, où elle retrouve le corps de Colossus, et utilise ses pouvoirs pour lui rendre la vie (au coût de la sienne) ; Colossus place alors le corps de Mister Fantastic dans une unité médicale où il revient à la vie, avant de faire de même avec tous ses camarades tombés au combat. Klaw insiste tant que Fatalis finit par douter. C’est alors que le marteau de Thor fracasse les murs de la tour. Fatalis déchaine aussitôt ses pouvoirs sur toute la surface de la planète. Le déchaînement de puissance est tel que Fatalis manque de peu de perdre le contrôle de ses pouvoirs. Klaw offre alors de l’aider : si Fatalis lui transmet une partie de ses pouvoirs, il le débarrassera des héros pour lui. Fatalis accepte.

Lorsque Klaw sort de la tour, les héros sont bien tous présents dans la plaine, et sur le point de passer à l’assaut. Klaw ranime Ultron, qui ne fera guère le poids face à l’attaque conjointe de Hulk et la Guêpe. Quant à Klaw, il se laissera facilement vaincre par Captain America. Ce dernier arrive alors devant Fatalis, qui d’un geste le réduit en cendres. Mais Cap réapparaît soudain et repart à l’attaque. La même scène se reproduit à plusieurs reprises, jusqu’à ce que Fatalis, totalement paniqué, ne perde totalement le contrôle de ses pouvoirs. Le Beyonder quitte alors le corps de Klaw, qu’il contrôlait jusqu’à présent, et récupère ses pouvoirs. Puis Fatalis, Klaw et le Beyonder s’évaporent.

La guerre est terminée. Tandis que Colossus se recueille sur la tombe de Zsaji, les héros se réunissent une dernière fois dans la forteresse de Fatalis avant de se préparer à retourner sur Terre. Ils sont rejoints par le Lézard, redevenu Kurt Connors, et par Lockheed, qui avait disparu dès leur arrivée sur la planète, et qui revient en compagnie d’un dragon femelle. Grâce à l’un des appareils se trouvant dans la base, Captain America parvient à réparer son bouclier, endommagé lors du dernier combat.

Mister Fantastic va ensuite téléporter tout le monde sur Terre, à l’exception de la Chose, qui a décidé de rester et de comprendre pourquoi il peut redevenir Ben Grimm sur cette planète. Il propose que Miss Hulk le remplace au sein des Quatre Fantastiques.


Commentaire :

Conclusion dans l’ensemble réussie de cette maxi-série, malgré quelques petites réserves. En particulier, Jim Shooter ne semble trop savoir quoi faire de ses vilains une fois qu’ils ont quitté la planète du Beyonder, ce qui nous donne un premier tiers du récit sans grand intérêt. A l’inverse, la chute de Fatalis est plutôt bien traitée. Et si au final toutes les réponses ne nous sont pas données, c’est simplement que le succès de la maxi-série a donné à Shooter l’idée d’une seconde, sur laquelle nous reviendrons dès le mois prochain.


Casting :

Les Vengeurs : la Guêpe (Wasp), Miss Hulk (She-Hulk), Captain Marvel, Captain America, Thor, Œil de Faucon (Hawkeye), Iron Man.

Les X-Men : Professeur X, Tornade (Storm), Diablo (Nightcrawler), Malicia (Rogue), Cyclope (Cyclops), Serval (Wolverine), Colossus, Lockheed.

Les Fantastiques : Mr. Fantastic, la Torche Humaine (Human Torch), Ben Grimm.

L’Araignée (Spider-Man), Hulk, Magnéto, Spider-Woman, Zsaji.

Les Démolisseurs (Wrecking Crew) : le Démolisseur (Wrecker), Le Boulet (Thunderball), Le Compresseur (Piledriver), Bulldozer.

Docteur Fatalis (Dr. Doom), l’Enchanteresse (Enchantress), l’Homme-Absorbant (Absorbing Man), Galactus, le Lézard (Lizard), l’Homme-Molécule (Molecule Man), Dr. Octopus, Volcana, Titania, Klaw, Ultron.

Le Beyonder.


Censure :

Cet épisode a été réduit de cinq pages (scannées par Persépolis et Michel) :









  #19  
Vieux 02/02/2007, 14h43
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°78
Lug, juillet 1986.



LES X-MEN : Esclaves des Fils des Etoiles (20 pages)
(Before I’d be Slave…, in X-Men #65, février 1970)

Scénario : Dennis O’Neil.
Dessin : Neal Adams.
Encrage : Tom Palmer.
Couverture : Marie Severin & Tom Palmer.

Résumé :

De retour à l’école, les X-Men sont accueillis par Havok et Polaris. Havok, particulièrement nerveux, leur demande de revêtir leurs costumes avant de le rejoindre pour une réunion de crise. A l’ordre du jour : les Z’Nox, une race extraterrestre originaire de la galaxie d’Andromède, qui sème la panique dans la galaxie. Les Z’Nox ont transformé leur planète en un vaisseau spatial qui leur permet de s’attaquer à n’importe quel monde. Et leur prochain objectif est la Terre.

La présentation de Havok laisse les X-Men sceptiques, jusqu’à ce qu’il fasse entrer dans la salle celui qui a découvert la menace que représentent les Z’Nox : Charles Xavier. Stupéfaits, les X-Men découvrent ainsi que leur mentor n’est pas mort comme ils le croyaient. En réalité, c’est Miméto, l’un de leurs anciens adversaires atteint d’une maladie incurable, qui s’est fait passer pour lui, lui permettant ainsi de préparer un plan pour repousser les Z’Nox. Des cinq mutants, seule Strange Girl savait pour le Professeur X, mais elle a gardé le secret jusqu’à ce jour.

Après un dernier entraînement, les X-Men partent pour le Pôle Sud, où les Z’Nox ont installé une tête de pont. Leur fusée réussit à passer à travers les systèmes de défense des extraterrestres. A l’intérieur du complexe, les X-Men sont accueillis par une créature monstrueuse, dont ils se débarrassent rapidement avant de s’attaquer aux extraterrestres. Mais le temps presse, la planète des Z’Nox se trouve déjà à proximité de la Terre, engendrant de nombreux tremblements de terre. Depuis l’école, Xavier va absorber l’énergie psychique de millions de Terriens, puis la transmettre à Cyclope qui va utiliser son rayon optique pour la projeter sur la planète des Z’Nox. Ceux-ci, frappés de plein fouet par les sentiments de bonté et de liberté des Terriens, vont aussitôt battre en retraite et quitter le système solaire. La Terre est sauvée. Mais l’effort a été trop violent pour le Professeur X, qui s’effondre.



Commentaire :

Cet épisode est avant tout mémorable pour le retour du Professeur X, disparu deux ans plus tôt. En dehors de cet événement, il s’agit certainement du moins réussi des épisodes illustrés par Neal Adams (et dialogué par Dennis O’Neil, qui assure ici l’intérim). Difficile de rendre crédible cette invasion à grande échelle en vingt pages seulement. Le conflit cosmique se réduit à une petite escarmouche au Pôle Sud et une attaque psychique d’une ampleur peu ordinaire. Même Neal Adams ne semble pas être au meilleur de sa forme ici, on ne retrouve qu’épisodiquement le dynamisme habituel de ses planches ici. Dommage, pour son dernier épisode sur la série, on aurait aimé une apothéose digne de lui.


A noter :

La dernière apparition du Professeur X avait eu lieu dans X-Men #42 (mars 1968, trad. in Strange n°42, juin 1973 ; rééd. in Spidey n°58, novembre 1984).

Les lecteurs vf de l’époque ont dû se demander d’où sortait ce Miméto qui a pris la place de Xavier. En réalité, le personnage (Changeling en vo) était apparu dans X-Men #35 à 39 (août à décembre 1967, trad. in Strange n°35 à 39, novembre 1972 à mars 1973, réed. in Spidey n° 51 à 55, avril à août 1984), mais sous le nom du Procureur ! Belle boulette de la part des éditions Lug…

John Byrne donnera une suite à ce récit dans X-Men : the Hidden Years #8-9 (juillet-août 2000, trad. in X-Men Extra n°22 & 24, septembre 2000-janvier 2001).


Casting :

Les X-Men : Cyclope, Strange Girl (Marvel Girl), Angel, Iceberg (Iceman), le Fauve (Beast).

Professeur X, Havok, Polaris.

Les Quatre Fantastiques (Fantastic Four) : Mister Fantastic, la Chose (Thing), la Torche (Human Torch), Crystal.

Les Z’Nox.


Censure :

Une fois n’est pas coutume, la censure n’est pas l’œuvre de Lug mais de Marvel. A la demande de Stan Lee, Marie Severin a dû redessiner le monstre qui apparaît page 12, panels 3 & 4 (voir ci-dessous). La créature initialement dessinée par Neal Adams était une sorte de cerbère géant. Marie Severin a repris sa propre créature en couverture de ce numéro.





GUERRES SECRETES : Terre ! (22 pages sur 25)
(Earthfall !, in Secret Wars II #1, juillet 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha.
Couverture : John Byrne & Terry Austin.

Résumé :

A Denver, depuis leur appartement, l’Homme-Molécule et Volcana sont témoins d’un événement surnaturel : après qu’un objet non identifié s’est écrasé non loin, des blocs de rocher gigantesques survolent la ville. Sur l’un d’eux, l’Homme-Molécule aperçoit une silhouette qu’il reconnaît immédiatement…

Au même instant, sur l’île de Muir, le Professeur X perçoit l’arrivée sur Terre du Beyonder. Il lance aussitôt un appel télépathique d’urgence à ceux qui ont eu affaire à lui sur sa planète. A bord d’un avion de ligne, Captain America ordonne que l’appareil mette le cap sur Los Angeles.

Le Beyonder a pris l’apparence des seuls humains qu’il a jamais rencontrés, et son costume est un mélange de ceux de différents héros et vilains. Il dit à l’Homme-Molécule être venu sur Terre pour comprendre ce qu’est l’humanité, et son interlocuteur lui conseille de découvrir le monde par lui-même. Sur les conseils de Volcana, il part pour Los Angeles.

Les X-Men ont la désagréable surprise de voir Magnéto débarquer à l’école du Professeur Xavier. Mais celui-ci est venu à la demande de Xavier, qui l’a chargé de mener l’assaut contre le Beyonder. Ils partent aussitôt pour Los Angeles. Dès leur arrivée, Magnéto fait irruption dans l’Arène où s’affrontent des mutants. Rocket, Magik, Dazzler et Lila Cheney partent avec lui.

Le Beyonder se rematérialise dans l’appartement d’un scénariste travaillant pour Hollywood, Stewart Cadwall. Il a cette fois adopté l’apparence de l’Homme-Molécule. Cadwall est un scénariste aigri, sans cesse en colère contre les producteurs ou son agent. Le Beyonder lui explique qu’il dispose d’un pouvoir illimité, mais qu’il ne sait qu’en faire. Cadwall au contraire sait très bien ce qu’il ferait si il avait un tel pouvoir, et le Beyonder va exaucer son vœu en lui donnant des super-pouvoirs. Revêtu d’une armure et armé d’une lance en forme d’éclair, Cadwall va aussitôt s’attaquer aux studios de NBC sur son cheval ailé baptisé Boromir. Les X-Men et les Nouveaux Mutants interviennent rapidement, bientôt rejoints par Captain America. Mais Cadwall résiste sans mal à toutes leurs attaques.

Pendant le combat, Phénix perçoit une interférence psychique très puissante. Elle tombe ainsi sur le Beyonder qui, invisible, assistait au combat. Les Nouveaux Mutants le cernent rapidement. Le Beyonder s’approche de Magik et, d’un simple geste, met en évidence son essence démoniaque. Paniquée, la jeune fille utilise instinctivement ses pouvoirs et se téléporte, ainsi que les Nouveaux Mutants qui l’entourent, dans les limbes. Croyant qu’il les a tués, Serval se jette sur le Beyonder et le lacère de ses griffes. La blessure est mortelle, pourtant le Beyonder ne bronche pas. Craignant sa possible réaction, Lila Cheney téléporte toute l’équipe hors de sa portée.

Captain America se trouve désormais seul à faire face à Cadwall. Mais Iron Man arrive en renfort. Enfin Captain America réussit, à l’aide de son bouclier, à faire lâcher à son adversaire sa lance. Aussitôt, Stewart Cadwall retrouve son apparence normale. Il réalise alors les dégâts qu’il a fait. Tandis que le scénariste se lamente, Captain America tente d’aller parler au Beyonder, mais celui-ci s’évapore. Alors que Cap quitte les lieux du combat, le Beyonder, invisible, le suit.



Commentaire :

Dans la foulée de la première maxi-série, Jim Shooter enchaîne avec cette seconde, qui donne le rôle central au Beyonder, candide extraterrestre cherchant à découvrir et à comprendre la nature humaine. Le propos est ambitieux, ce premier épisode n’est pas particulièrement encourageant. Le personnage de Stewart Cadwall est caricatural au possible et ne constitue pas vraiment une bonne entrée en matière. En outre, c’est à Al Milgrom qu’incombe la lourde tâche de succéder à Mike Zeck. Et le résultat est loin d’être réussi. D’autant plus que le choix de Steve Leialoha pour l’encrer est des plus surprenants. Le résultat est fort médiocre.


A noter :

Entre cet épisode et le suivant, le Beyonder apparaît également dans :

- New Mutants #30 (août 1985, non traduit), où l’on retrouve également Illyana et ses amis dans les limbes.
- Captain America #308 (août 1985, non traduit), où il décide de prendre l’apparence physique de Steve Rogers.
- Uncanny X-Men #196 (août 1985, trad. in Spécial Strange n°51, juillet 1987).

Quant à Montjoie, on le retrouvera dans Iron Man #197 (août 1985, trad. in Nova n°105, octobre 1986).


Casting :

Le Beyonder.

L’Homme-Molécule, Volcana.

Les Nouveaux Mutants : Professeur X, Dani Moonstar, Felina (Wolfsbane), Solar (Sunspot), Warlock, Magik, Rocket (Cannonball).

Les X-Men : Magneto, Diablo (Nightcrawler), Colossus, Serval (Wolverine), Malicia (Rogue), Phénix, Kitty Pryde.

Moira McTaggert, Legion, Dazzler, Lila Cheney.

Captain America, Iron Man, Tony Stark.

Montjoie (Thundersword).


Censure :

Cet épisode a été réduit de 3 pages :

Page 17, panels 2 & 3 :



Page 18 :



Page 19, panels 1 à 3 :



Page 20, panels 3 & 4 :



Page 21, panels 1 & 2 :






PUISSANCE 4 : Indiscipline (22 pages)
(School Daze, in Power Pack #14, septembre 1985)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : June Brigman.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : June Brigman & Bob Wiacek.

Résumé :

Une journée d’école ordinaire pour les Power : Julie a une interro de maths qu’elle a peur de rater, Alex est pris à parti par deux jeunes mais les remet en place en usant discrètement de ses pouvoirs. Les quatre enfants ignorent qu’ils sont observés…

Au moment de la récré, lorsque Katie retourne seule en classe chercher son gilet, elle est kidnappée par un homme costumé qui prétend avoir déjà capturé sa sœur et ses frères. L’homme se fait appeler le Croquemitaine. En réalité, il s’agit de Douglas Carmody, l’ancien employeur de James Power. Carmody a perdu son emploi suite à la destruction par Puissance 4 du convertisseur qui menaçait de détruire la planète, et a juré de se venger des enfants. Il a investi dans un costume doté d’un jet-pack.

Depuis sa salle de cour, Alex voit le Croquemitaine décoller, emportant avec lui Katie. La cloche sonnant au même moment, il en profite pour s’éclipser. Il tente de les rattraper, mais les vents le poussent dans une direction contraire. Il est bientôt rejoint par Jack, qui l’a vu depuis l’école et a prétexté un besoin urgent pour sortir. Mis au courant, Jack va prévenir Julie, qui est en pleine interro de maths. Juste avant son arrivée, une élève a passé à Julie une feuille contenant les réponses au test, lui demandant de la faire passer à sa voisine. Julie refuse de tricher, mais son institutrice la surprend avec la feuille à la main. Elle lui ordonne alors de se rendre chez le proviseur.

Mortifiée par ce qui vient de se passer, Julie va néanmoins profiter de la situation pour partir en compagnie de Jack et Alex à la recherche du Croquemitaine. Ils le repèrent près du pont de Brooklyn avec Katie, enfermée dans un sac plastique. Jack l’attaque par surprise en lui tombant dessus, le forçant à lâcher Katie qui tombe à l’eau. Jack la récupère rapidement, puis les quatre enfants attaquent ensemble le Croquemitaine. Katie va utiliser ses pouvoirs pour endommager son jet-pack, et le vol du Croquemitaine va se terminer dans l’eau. Les enfants regagnent ensuite leur école, où les choses peuvent reprendre leur cours normal.



Commentaire :

Après les Snarks, les enfants de Puissance 4 se découvrent un nouvel ennemi juré en la personne du Croquemitaine. Le personnage est à la fois ridicule et malsain dans sa volonté de se venger de ces quatre jeunes enfants. Néanmoins, au terme de cette première apparition, c’est surtout le ridicule qui prédomine. Le traitement du personnage est trop futile ici pour qu’il puisse apparaître vraiment inquiétant.


A noter :

La précédente apparition du Croquimitaine (sous son identité civile de Douglas Carmody) avait eu lieu dans Power Pack #5 (décembre 1984, trad. in Spidey n°69, octobre 1985).


Casting :

Puissance 4 (Power Pack) : G (Gee), Mass-Master, Lasera (Lightspeed), Energie (Energizer).

Le Croquemitaine (Bogeyman).
  #20  
Vieux 02/02/2007, 14h58
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°79
Lug, août 1986.



LES X-MEN : Les Mutants et le Monstre ! (20 pages)
(The Mutants and the Monster, in X-Men #66, mars 1970)

Scénario : Roy Thomas.
Dessin : Sal Buscema.
Encrage : Sam Grainger.
Couverture : Marie Severin & Sam Grainger.

Résumé :

Après avoir repoussé l’invasion des Z’nox, Charles Xavier est tombé dans un profond coma. Ses élèves utilisent sur lui un appareil qu’il a mis au point peu avant, leur permettant de lire ses pensées. Ils voient alors apparaître son visage, qui leur demande de capturer Hulk ! Strange Girl tente ensuite de sonder son esprit, mais la seule image qu’elle voit et celle du Titan Vert. Cyclope réalise soudain que Hulk est également Bruce Banner, éminent docteur. Peut être détient-il la solution pour venir en aide à Xavier. Les X-Men décident de partir à sa recherche.

Les X-Men se rendent à Las Vegas, où Hulk a été vu pour la dernière fois. Effectivement, sur place, ils tombent sur lui, semant la panique dans les rues de la ville. Angel et le Fauve sont rapidement mis K.O., et les rafales optiques de Cyclope restent sans effet. En revanche les pouvoirs télépathiques de Strange Girl sont plus efficaces, et Hulk s’effondre, puis redevient Bruce Banner. Lorsqu’il reprend connaissance, les X-Men lui expliquent qu’ils ont besoin de son aide pour sauver Xavier. Banner leur dit avoir un appareil capable de le guérir, dans l’un de ses laboratoires secrets. Mais alors qu’ils s’apprêtent à partir ensemble, le major Talbot arrive, accompagné de militaires et de blindés. Il exige que Banner se rende. Celui-ci perd très vite son sang froid et redevient Hulk. Après avoir détruit un tank à mains nues, il s’enfuit.

Les X-Men prennent Hulk en chasse et le rattrapent dans le désert, au sommet d’une falaise. Durant le combat qui s’ensuit, Hulk, poussé par le Fauve, tombe du haut de la falaise. Il n’est pas blessé dans la chute, mais en tombant il a créé une brèche dans la falaise, laissant apparaître l’entrée du laboratoire secret de Banner ! Pendant que les autres X-Men font diversion pour occuper un Hulk fou de rage, Angel récupère l’appareil dont ils ont besoin, puis toute l’équipe s’enfuit.

De retour à Westchester County, les X-Men utilisent l’appareil sur le Professeur X, qui sort aussitôt du coma.



Commentaire :

Ainsi s’achèvent les aventures des X-Men. Un épisode assez mineur, malgré une bonne prestation de Sal Buscema. Le groupe réapparaîtra dans divers titres Marvel, et le Fauve aura les honneurs d’une série régulière dans les pages d’Amazing Adventures, mais il faudra attendre cinq ans pour que les X-Men reprennent leurs aventures dans leur propre revue. Et avec un casting très différent…


A noter :

Le Marvel Chronology Project situe cette apparition de Hulk entre Incredible Hulk #124 & 125 (février-mars 1970, trad. in Hulk n°1, Arédit, décembre 1976).

X-Men cesse de paraître jusqu’en décembre 1970. A partir de ce numéro 67, la revue sera uniquement composée de rééditions de vieux épisodes, et ce jusqu’au #93 (juin 1975).


Casting :

Les X-Men : Cyclope, Strange Girl (Marvel Girl), Angel, Iceberg (Iceman), le Fauve (Beast).

Professeur X, Havok, Polaris.

Hulk, major Glenn Talbot.



GUERRES SECRETES : Donnez-moi Manhattan… (23 pages sur 25)
(I’ll take Manhattan…, in Secret Wars II #2, août 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha & Joe Rubinstein.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Petit à petit, le Beyonder apprend à découvrir l’existence à travers le corps humain qu’il s’est créé. Ce qui ne se fait pas sans mal, comme lorsqu’il tombe du haut du World Trade Center, ou qu’il mange une bouteille de soda au lieu de la boire…

Le Beyonder constate rapidement que New York est en train de sombrer dans la violence. Des manifestations ont lieu un peu partout, qui menacent de tourner à l’émeute à tout instant. Une foule compacte s’est massée devant les grilles du manoir des Vengeurs, criant des slogans hostiles aux mutants et aux non-humains. Dans l’ombre, Psycho-Man et le Maître de la Haine observent le résultat de leurs manipulations. Lorsque Jane Richards et Alicia Masters passent à proximité, le Maître de le Haine prend l’apparence de Red Richards pour les approcher. A son contact, Jane Richard devient Ahrima, maîtresse de la haine.

Le Beyonder se rend au Quotidien pour y rencontrer Peter Parker. Celui-ci ne le reconnaît, mais son accoutrement et les questions très curieuses qu’il lui pose (à quoi sert de manger ? de se vêtir ? etc.) lui font croire qu’il est en présence d’un doux dingue. Parker réussit à le semer, enfile son costume et rentre chez lui. Il ignore que le Beyonder, invisible, le suit. Il est donc particulièrement surpris lorsqu’il le retrouve dans son salon ! Il finit par comprendre de qui il s’agit, et il va répondre à toutes ses questions, même les plus saugrenues. Il va même devoir lui apprendre à utiliser des toilettes… Le Beyonder décide ensuite de rendre visite à Red Richards.

A Manhattan, la situation ne cesse d’empirer, et les émeutes se multiplient. Néanmoins, les Fantastiques finissent par trouver Psycho-Man et le Maître de la Haine. Pas pour longtemps : le premier se téléporte ailleurs, et le second est abattu par un tireur mystérieux – les FF découvrent alors qu’il ne s’agissait pas d’un être humain mais d’un androïde. Le Beyonder a assisté à toute la scène, mais ne comprend pas grand chose à ce qui vient de se passer. Il décide d’aller voir ailleurs.

Le Beyonder prend des vêtements dans la vitrine brisée d’un magasin. Témoin de la scène, Elsie, une vieille clocharde, lui explique qu’on ne peut rien prendre sans payer, puis lui explique ce qu’est l’argent. Alors que des loubards menacent de les attaquer, Elsie donne au Beyonder une carte de visite de Power Man et Iron Fist, les Héros à Louer. Il s’y rend aussitôt.

Surpris par l’apparition du Beyonder, Power Man et Iron Fist l’attaquent. Le Beyonder tombe par la fenêtre. Power Man saute pour tenter de le sauver, mais son atterrissage est beaucoup plus brutal que celui du Beyonder. Une fois Power Man calmé, ils peuvent enfin discuter. Power Man lui explique que tous les maux de la société proviennent de l’argent. Afin de payer sa dette envers les Héros à Louer, le Beyonder change leur immeuble en or massif, lequel s’effondre sous son propre poids…



Commentaire :

Le Beyonder continue de découvrir la société contemporaine. Ce qui donne lieu dans cet épisode à quelques scènes cocasses, des toilettes de Peter Parker à la scène finale, en passant par sa rencontre avec Elsie. Cet épisode est davantage plaisant que le précédent, sans être très enthousiasmant pour autant.


A noter :

L’affrontement des Fantastiques avec Psycho-Man et le Maître de la Haine se déroule en parallèle dans cet épisode et dans Fantastic Four #280-281 (juillet-août 1985, trad. in Nova n°126, juillet 1988). Dans cet épisode, Jane Richards, transformée en maîtresse de la haine, a été rebaptisée Ahrima, alors que dans les épisodes des FF elle gardera son nom original : Malice.

Le meurtrier du Maître de la Haine n’est autre que Scourge, à l’époque responsable de la mort de nombreux vilains costumés.

L’histoire du building transformé en or se poursuit dans Web of Spider-Man #6 (septembre 1985, non traduit) et Amazing Spider-Man #268 (septembre 1985, trad. in Strange n°204, décembre 1986).


Casting :

Le Beyonder.

Les Quatre Fantastiques : Mister Fantastic, l’Invisible/Ahrima (Invisible Girl/Malice), la Torche (Human Torch), Miss Hulk (She-Hulk).

L’Araignée (Spider-Man), Power Man, Iron Fist, Wyatt Wingfoot, Elsie.

Psycho-Man, le Maître de la Haine (Hate Monger), Scourge.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages :

Page 18, panel 5 :



Page 19, panels 1 à 3, 6 & 7 :



Page 21 :





PUISSANCE 4 : Pénitence (22 pages)
(Reckoning, in Power Pack #15, octobre 1985)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : June Brigman.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : June Brigman & Bob Wiacek.

Résumé :

Les enfants Power ont décide de se rendre à Central Park, où Beta Ray Bill et ses amis asgardiens doivent faire leurs adieux aux New-Yorkais avant de regagner Asgard. Julie a un autre problème en tête : après avoir été surprise par son institutrice une anti-sèche à la main, le proviseur lui a donné un billet à faire signer par ses parents. Elle se dispute à ce sujet avec Jack et décide de s’en aller seule. Jack et Katie restent le temps de terminer de coudre des ailes sur le costume d’Alex, sa dernière idée.

Lorsque Julie arrive à Central Park, elle ignore qu’elle est suivie discrètement par quelqu’un : le Croquemitaine, toujours aussi décidé à se venger des enfants Power. Sur la scène, Beta Ray Bill crée un portail menant directement à Asgard. Voyant cela, Julie se dit que partir pour Asgard serait un bon moyen d’éviter de devoir affronter ses parents… Dans une allée menant à la scène, elle aperçoit Volstagg. Elle décide de le suivre discrètement. Mais c’est le moment que choisit le Croquemitaine pour attaquer. Malheureusement pour lui, le dard que projette son pistolet rate sa cible et frappe l’Asgardien. Se retournant, celui-ci croit que la coupable est Julie. Le reste de Puissance 4 arrive à cet instant, donnant à Julie la chance de s’expliquer. Volstagg les conduit alors auprès de Fandral et Hogun, auxquels ils racontent leurs précédentes rencontres avec le Croquemitaine. Puis ils les quittent pour partir à la recherche de leur ennemi.

Puissance 4 retrouve rapidement le Croquemitaine, et le combat reprend. Fandral, Hogun et Volstagg assistent à la scène et décident d’intervenir. Alors que le Croquemitaine a pris Alex en otage, Hogun détruit son jet-pack d’un lancer précis de sa dague. Le vilain tombe dans une mare, d’où les enfants de Puissance 4 le sortent pour le conduire devant les Asgardiens. Hogun est prêt à régler de manière permanente le problème, mais Julie l’en dissuade. Finalement, les trois Asgardiens font leurs adieux aux enfants Power, puis traversent le portail de Beta Ray Bill.

De retour à la maison, Julie donne le billet du proviseur à signer à son père, en lui racontant ce qui s’est passé. A sa grande surprise, celui-ci se montre très compréhensif. Il lui est arrivé la même chose autrefois, et il lui demande seulement de se montrer plus prudente dorénavant.

Au Manoir des Vengeurs, Franklin Richards rêve d’un vaisseau blanc, poursuivi par un vaisseau orange, qui s’écrase non loin de la Statue de la Liberté. Il se réveille en sursaut.



Commentaire :

Le Croquemitaine est décidément un vilain aussi ridicule qu’obstiné, on le retrouve donc pour le deuxième mois consécutif. Heureusement, la présence des Asgardiens apporte un petit plus à cet épisode, sans cela très routinier.


A noter :

Les évènements de cet épisode se déroulent en même temps que les dernières pages de Thor #359 (septembre 1985, non traduit).


Casting :

Puissance 4 (Power Pack) : G (Gee), Mass-Master, Lasera (Lightspeed), Energie (Energizer).

Beta Ray Bill, Volstagg, Hogun, Fandral.

Franklin Richards, Jarvis, James Power.

Le Croquemitaine (Bogeyman).
  #21  
Vieux 14/02/2007, 21h28
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°80
Lug, septembre 1986.

PHOTONIK : Les Enfants de l’Apocalypse, chapitre 1 : L’Enigme Alpha (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Cyrus Tota.

Résumé :

A New York, la police et l’armée bouclent entièrement Central Park, en interdisant l’accès aux civils. Photonik et Tom Pouce se trouvent là également, dans le repère souterrain de Tom. Incommodé par les ronflements de Photonik, Tom Pouce décide d’aller prendre l’air. Il découvre très vite que le parc est désert, et que des militaires le patrouillent. Il pense d’abord qu’ils sont à sa recherche ainsi qu’à celle de Photonik, mais découvre en les entendant converser que leurs cibles se nomment Alpha I & II. Il est repéré et évite de justesse leurs tirs (il découvre alors qu’ils ne tirent pas à balles réelles mais avec des projectiles hypodermiques).

En passant discrètement de bosquet en bosquet, Tom Pouce tombe sur deux jeunes enfants apeurés. Ce sont eux que les militaires recherchent. Les enfants portent un pendentif autour du cou, grâce auquel l’armée peut les pister. Tom Pouce les accroche à un écureuil afin d’envoyer les soldats dans la mauvaise direction. Puis ils franchissent tous les trois un mur d’enceinte de Central Park. Un militaire les surprend, mais alors qu’il les tient en joue, le canon de son fusil explose mystérieusement, et Tom Pouce l’assomme.

Dans les rues de New York, Tom Pouce et les deux enfants, qui n’ont pas dit un mot, passent devant la vitrine d’une épicerie et découvrent à l’intérieur le gérant malmené par deux truands. Tom Pouce intervient, et il va être aidé par un mystérieux phénomène : des boites de conserve se jettent sur les criminels, puis le pistolet de l’un d’eux lui échappe des mains et se met à tirer dans sa direction. Enfin, alors qu’ils s’apprêtent à prendre la fuite, leur voiture se retourne. Tom Pouce réalise que ce sont les deux enfants qui sont à l’origine de ces phénomènes.

Après que l’épicier les a remerciés en leur offrant des provisions, Tom Pouce et les enfants se rendent dans un immeuble désaffecté pour y être tranquilles. Ils sont repérés par deux hommes de main de Vito Palermo, le chef de la mafia locale, qui courent informer leur boss. Palermo décide de les capturer.

La disparition des deux enfants inquiète jusqu’au plus haut sommet de l’état. Le président Ronald Reagan est informé de l’aide que leur a apporté Tom Pouce, et décide de demander personnellement l’aide du docteur Ziegel pour régler cette affaire.

Pendant ce temps, Photonik a lui aussi découvert la disparition de Tom Pouce et contacté le docteur Ziegel. Leur rencontre n’échappe pas au F.B.I. qui, sous la direction du lieutenant Wilcox, va utiliser des projectiles hypodermiques pour pouvoir les capturer.



Commentaire :

Retour de Photonik et ses amis dans les pages de Spidey. Ce premier épisode pose efficacement les bases de l’intrigue, et la réalisation est, comme toujours avec Tota, impeccable.


A noter :

Vito Palermo est le frère de Gino Palermo, que Photonik a affronté dans Spidey n°41-42 (juin-juillet 1983).


Casting :

Photonik, Tom Pouce, docteur Ziegel.

Alpha I, Alpha II.

Ronald Reagan, lieutenant Wilcox.

Vito Palermo.




GUERRES SECRETES : Donnez-moi la Terre (23 pages sur 25)
(This World is mine !, in Secret Wars II #3, septembre 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha.
Couverture : Al Milgrom & Steve Leialoha.

Résumé :

A un coin de rue, le Beyonder rencontre une prostituée, Toots. Le Beyonder est fatigué, et Toots lui conseille de prendre une chambre dans un hôtel miteux proche de là. Pour la remercier, le Beyonder fait apparaître un lingot d’or.

Le Beyonder est réveillé brutalement par Vinnie, le souteneur de Toots, et ses hommes de main. Il veut savoir qui est cet homme capable de faire apparaître de l’or par enchantement. Le Beyonder lui raconte son histoire. Vinnie n’y comprend pas grand chose, mais a néanmoins la certitude d’être tombé sur la poule aux œufs d’or. Il va prendre le Beyonder sous son aile.

Vinnie va inviter le Beyonder dans les meilleurs restaurants, lui offrir des filles et les plus beaux vêtements. En échange, le Beyonder va devenir son homme de main, soigner les filles qui travaillent pour lui ou rendre à sa femme, Gina, l’apparence qu’elle avait à vingt ans. Le Beyonder va très vite prendre goût à cette nouvelle vie.

Bientôt, Vinnie réalise qu’il n’a plus rien à apprendre au Beyonder, et lui conseille de poursuivre sa route seul. Il va rapidement prendre le contrôle de toute la pègre, puis des Etats-Unis, et enfin du monde. Mais cela ne lui suffit pas, et il va aller jusqu’à maîtriser le moindre atome de la planète. Un seul être échappe à son contrôle : l’Homme-Molécule, sur lequel il n’a aucun pouvoir. Mais celui-ci préfère rester dans son appartement à regarder la télévision en compagnie de Volcana plutôt que d’intervenir…

Bientôt, le Beyonder réalise que sa nouvelle situation le laisse insatisfait. Il retourne voir Vinnie pour lui demander conseil, puis Toots. Libérée de son emprise, celle-ci lui déclare son amour. Grâce à lui, elle a quitté le milieu de la prostitution et mène désormais une vie normale. Surpris par cette révélation, le Beyonder décide d’abandonner le contrôle de la planète. Il se rend au Manoir des Vengeurs, qu’il souhaite rejoindre pour comprendre leurs motivations. Il est accueilli par Jarvis, qui lui annonce que les Vengeurs se trouvent en mission dans la galaxie skrull. Il s’y téléporte aussitôt.

De retour sur Terre, le Beyonder a une nouvelle idée en tête. Pour cela, il a besoin d’un homme : l’avocat Matt Murdock.



Commentaire :

Un épisode sans super-héros, dans lequel le Beyonder continue de découvrir le monde et finit par en prendre le contrôle. Le portrait que fait Jim Shooter du milieu de la pègre et de la prostitution est assez ridicule, avec sa prostituée au grand cœur et son chef de la pègre bienveillant. Le propos apparaît finalement encore plus naïf que le personnage du Beyonder lui-même, si bien qu’il est impossible de prendre tout cela au sérieux une seule seconde.


A noter :

La rencontre entre le Beyonder et les Vengeurs a lieu dans Avengers #260 (octobre 1985, trad. in Strange n°224, août 1988).

La rencontre entre le Beyonder et Matt Murdock se déroule dans Daredevil #223 (octobre 1985, trad. in Strange n°204, décembre 1986).


Casting :

Le Beyonder.

Toots, Vinnie, Jarvis, l’Homme-Molécule, Volcana, le Caïd (Kingpin), la Rose.


Censure :

Deux pages de cet épisode ont été supprimées :

Page 2 :



Page 21 :






PUISSANCE 4 : L’Enfant qui venait d’ailleurs (22 pages)
(The Kid who fell to Earth, in Power Pack #16, novembre 1985)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : June Brigman.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : June Brigman.

Résumé :

Kofi, le jeune cousin d’Aelfyre Whiteman, a découvert un plan des Snarks pour éliminer les enfants de Puissance 4. Poursuivi par les Snarks, il réussit à s’emparer du vaisseau de son père pour gagner la Terre. Arrivé à proximité, son vaisseau est abattu par celui de Jakal, le Snark chargé d’éliminer Puissance 4.

Franklin Richards a rêvé tous ces évènements. Il en parle à Jarvis, qui se montre plus que sceptique quant à la réalité de cette histoire. Mais Franklin est bien décidé à venir en aide à Kofi et Puissance 4.

Les enfants Power passent la journée à s’amuser à Central Park. C’est également là que Jarvis emmène Franklin qui, dès qu’il aperçoit les Power, court leur raconter son rêve. Ils échappent à la surveillance de Jarvis et Franklin les conduit à l’endroit où se trouve Kofi. Ils tombent sur le jeune Kymellian blessé mais, avant que celui-ci ait pu leur raconter son histoire, ils sont attaqués par Jakal. Les enfants parviennent à s’enfuir et trouvent refuge dans l’appartement des Power. A bord de son vaisseau, Jakal se lance à leur recherche.

Pour affronter Jakal, les enfants ont besoin de l’aide de Vendredi. Mais ils ont perdu le contact avec le vaisseau. Kofi leur propose de retrouver son propre vaisseau pour y récupérer la balise de détresse. Franklin les avertit qu’il a rêvé que s’ils se rendent sur place ils se feraient tous capturer par Jakal à cause de Katie. Ils se rendent néanmoins à Liberty Island, où Julie et Katie retrouvent rapidement le vaisseau de Kofi, qui s’est crashé en mer non loin de l’île. Ils y récupèrent la balise, puis se rendent au sommet de la Statue de la Liberté pour la mettre en marche. Lorsque Katie aperçoit un vaisseau au loin, elle utilise son pouvoir pour lui signaler leur position. Elle découvre trop tard qu’il ne s’agit pas de Vendredi mais du vaisseau de Jakal, qui capture les enfants grâce à un rayon tracteur.



Commentaire :

Première rencontre entre Puissance 4 et Franklin Richards, qui donne lieu à quelques échanges amusants entre les enfants. C’est également le retour des Snarks, et la première apparition de Kofi, que l’on reverra régulièrement dans ces pages.


Casting :

Puissance 4 (Power Pack) : G (Gee), Mass-Master, Lasera (Lightspeed), Energie (Energizer).

Kofi, Franklin Richards, Jarvis.

Jakal.
  #22  
Vieux 11/03/2007, 11h50
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°81
Lug, octobre 1986.

PHOTONIK : Les Enfants de l’Apocalypse, chapitre 2 : La Menace Alpha (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Cyrus Tota.

Résumé :

Photonik et le Docteur Ziegler se réveillent à bord d’Air Force One, l’avion du président des Etats-Unis. Celui-ci les a fait enlever pour leur demander leur aide. Il a besoin d’eux pour retrouver Tom Pouce et surtout les deux enfants qui l’accompagnent.

Cinq ans plus tôt, un avion militaire s’est écrasé dans le Montana, à proximité d’un village isolé. L’appareil contenait dans ses soutes des produits expérimentaux destinés à la fabrication d’armes chimiques. La population locale ne sembla pas touchée par les effets des produits, à l’exception des enfants, qui furent conduits dans un centre militaire. Très vite, des évènements étranges eurent lieu : explosions inexpliquées, tank retrouvé perché au sommet d’un bâtiment, etc. Il fut bientôt déterminé que la douzaine d’enfants présents sur le site, baptisés Alphas, était à l’origine du phénomène. Les produits chimiques avaient altéré leur cerveau, leur permettant de manipuler à leur guise tout objet métallique. On interdit aux enfants de quitter la base militaire, mais d’entre eux réussirent à se sauver et à gagner New York, où Tom Pouce leur vint en aide.

Photonik et Ziegler acceptent d’aider le gouvernement américain. En échange, Reagan leur garantit une amnistie totale, ainsi que l’aide du lieutenant Wilcox et des services de renseignements. A leur descente d’avion, ils apprennent que Tom Pouce et les deux Alphas ont été kidnappés par la mafia.

Vito Palermo a fait conduire les enfants et Tom Pouce dans une usine désaffectée. Pour s’assurer de la coopération des Alphas, il a fait poser autour de leur cou un collier contenant un explosif. Photonik et Ziegler arrivent rapidement sur les lieux, cernés par la police et le FBI. Lorsque deux mafieux sortent avec Tom Pouce pour l’exécuter, Photonik intervient et sauve son compagnon. Mais les hommes de Palermo repèrent peu après les policiers postés aux alentours et une fusillade éclate. Photonik passe à l’attaque, mais Palermo donne l’ordre aux Alphas de lui venir en aide. Photonik et Tom Pouce se trouvent aussitôt ensevelis sous un amas de ferraille. Puis Palermo et les Alphas fuient en se servant d’une porte métallique comme d’un tapis volant ! A l’intérieur, le docteur Ziegler retrouve Photonik et Tom Pouce indemnes : les Alphas ont pris le soin d’agencer les pièces métalliques autour d’eux sans les blesser.

Dans les semaines qui suivent, Vito Palermo utilise les Alphas pour réaliser toute une série de crimes : hold-up, cambiolages, etc. Puis il s’attaque aux autres caïds de la mafia afin de prendre le contrôle de l’ensemble du crime organisé du pays. Son objectif suivant : renverser le gouvernement américain…



Commentaire :

Un épisode très rythmé, sans temps morts. Les deux Alphas inspirent à Cyrus Tota tout un tas d’idées amusantes dans l’utilisation de leurs pouvoirs, et Vito Palermo est un vilain caricatural au possible mais assez réjouissant dans le genre. Très agréable.


Casting :

Photonik, Tom Pouce, docteur Ziegel.

Alpha I, Alpha II.

Ronald Reagan, lieutenant Wilcox.

Vito Palermo.




GUERRES SECRETES : Réponse : l’Amour ! (23 pages sur 25)
(Love is the Answer !, in Secret Wars II #4, octobre 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha & Joe Rubinstein.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

Deux chasseurs de l’armée américaine sont chargés d’abattre… une Lamborghini volante ? A son bord se trouve le Beyonder qui, sa voiture détruite, va prendre la place de l’un des pilotes et poursuivre sa route en F16. Il se rend chez l’Homme-Molécule et Volcana. Il veut comprendre ce qu’est l’amour. L’Homme-Molécule lui parle de sa relation avec Volcana, ce qu’il ressent pour elle et ce qu’elle ressent pour lui.

Le Beyonder retourne à son hôtel où il a passé la nuit avec une jeune actrice, Sharon Ing, qu’il retrouve morte, après qu’elle a pris une dose massive de médicaments. Il la ressuscite et lui demande d’expliquer son geste. Sharon ne pouvant supporter la vie sans lui, elle a préféré se donner la mort. Le Beyonder estime qu’elle ne l’aime pas vraiment, seulement les sensations qu’il lui procure. Il se désintéresse alors d’elle et passe en revue toutes les femmes (ou hommes) dont il pourrait tomber amoureux. Son choix se porte sur Dazzler.

Alors qu’elle se trouvait en compagnie d’O.Z. Chase, Dazzler disparaît soudain pour réapparaître sur un petit astéroïde aménagé par le Beyonder. La mutante panique, mais le Beyonder utilise ses pouvoirs sur elle pour lui faire partager son expérience depuis son arrivée sur Terre. Puis il l’invite aux quatre coins de la planète, histoire qu’elle puisse faire plus ample connaissance avec lui. Dazzler finit par se laisser séduire par la sincérité et la candeur du Beyonder.

Le Beyonder se rend au Q.G. de la Division Alpha pour y rencontrer Shaman. Après avoir extrait de son sac-médecine Talisman, il en retire également une alliance, puis disparaît. Il retourne l’offrir à Dazzler, mais celle-ci a décidé de faire ses bagages pour reprendre sa vie normale. Ils se téléportent à New York, où le Beyonder est attaqué par les Vengeurs. En réalité il ne s’agit que d’une mise en scène du Beyonder pour voir si Dazzler allait s’inquiéter pour lui, ce qui fut le cas. Ils gagnent alors un endroit isolé, où le Beyonder fait don à Dazzler de la moitié de son pouvoir. L’expérience, d’ampleur cosmique, est terrifiante pour Dazzler, qui panique et rejette le cadeau du Beyonder. Le choc est si brutal que Dazzler meurt sur le coup. Face au corps sans vie de sa bien-aimée, le Beyonder, dans un accès de colère, relâche un torrent d’énergie qui va, à des années-lumière de là, détruire une galaxie entière. Son calme retrouvé, il ressuscite Dazzler et manipule son esprit pour qu’elle tombe amoureux de lui. Mais il réalise très vite que ce n’est pas ce qu’il désire, et il finit par lui rendre son libre-arbitre avant d’effacer tous ses souvenirs de leur brève liaison.



Commentaire :

La quête philosophique du Beyonder le conduit aujourd’hui à s’intéresser à l’amour. Le personnage continue de s’humaniser petit à petit, en particulier dans les dernières pages de cet épisode (sa réaction face à la mort de Dazzler, puis la fin de leur relation). Un épisode plutôt réussi.


A noter :

L’apparition de Dazzler se situe entre Dazzler #39 & 40 (septembre-novembre 1985, non traduits).

L’apparition de la Division Alpha se situe entre Alpha Flight #27 & 28 (octobre-novembre 1985, traduit in Strange n°208-209, avril-mai 1986).

Entre cet épisode et le suivant, on retrouvera le Beyonder dans plusieurs autres titres :

- Dazzler #40, qui revient sur les conséquences de sa relation avec la jeune mutante.
- Alpha Flight #28, qui revient brièvement sur sa rencontre avec le groupe.
- Rom #72 (novembre 1985, non traduit), où il rencontre Brandy Clark, Cindy Adams et Rick Jones.
- Avengers #261 (novembre 1985, trad. in Strange n°225, septembre 1988).


Casting :

Le Beyonder.

Dazzler, l’Homme-Molécule (Molecule Man), Volcana, Sharon Ing, O.Z. Chase.

La Division Alpha (Alpha Flight) : Shaman, Talisman, Véga (Northstar), Aurora, Harfang (Snowbird), Box, Heather Hudson-McNeil.


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 2, panels 1 à 5 :



Page 3, panels 4 à 6 (où le Beyonder ressuscite Algrim the Strong, vaincu par Thor dans Thor #347-348 (septembre-octobre 1984, non traduit) et le transforme en Kurse) :



Page 4, panels 1 à 7 :





PUISSANCE 4 : Puissance 4 + 1 (20 pages sur 22)
(Snark Attack !, in Power Pack #17, décembre 1985)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : June Brigman.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : June Brigman & Bob Wiacek.

Résumé :

Alors que les enfants de Puissance 4 et Franklin Richards sont attirés à l’intérieur du vaisseau de Jakal, Kofi se téléporte à l’intérieur du cockpit et coupe le rayon-tracteur. Jakal largue alors une sorte de bulle qui capture Alex et le conduit à bord du vaisseau. Jakal tente de réitérer l’opération en capturant Katie, mais Julie intervient et les enfants se sauvent pour se réfugier dans le métro.

Dans la rame de métro, les enfants sont pris à parti par une bande de loubards. Ils utilisent leurs pouvoirs pour les faire fuir, puis quittent précipitamment le métro. Jakal retrouve immédiatement leur trace, grâce à la boite traceuse dont dispose Kofi, réglé sur la pièce qu’a prise Katie. Tandis que Julie crée une diversion, Jack s’introduit dans le vaisseau et libère Kofi, qui va se téléporter hors du vaisseau en compagnie d’Alex. Pendant ce temps, Julie attire le vaisseau de Jakal au milieu de bâtiments abandonnés, et l’appareil s’écrase contre un mur. Assommée par la déflagration, Julie est rattrapée de justesse par Kofi.

Katie et Franklin se rendent sur les lieux du crash, et tombent nez à nez avec Jakal. Après leur avoir échappé, Katie veut se débarrasser de la pièce de Kofi qu’elle porte et qui permet à Jakal de les pister, mais Franklin à l’idée de l’utiliser pour tendre un piège au Snark. Les choses ne se passent pas comme prévu, et Jakal tombe par surprise sur Franklin. Mais une rafale à pleine puissance de Katie assomme l’extraterrestre.

Vendredi arrive, un peu tard, à la rescousse. Les enfants montent à son bord, avec Jakal, ligoté. Vendredi propose de déposer le Snark dans l’Arctique, là où il s’est déjà débarrassé d’Œil de Serpent. Le lendemain, les enfants de Puissance 4 se réunissent, et décident d’un commun accord d’accepter Franklin au sein de l’équipe. Comme nom de code, Katie suggère ironiquement Fanfaron, et Franklin adopte aussitôt ce patronyme. Après lui avoir offert un costume, ils le raccompagnent au Manoir des Vengeurs et lui font promettre de ne parler à personne de Puissance 4.

Commentaire :

Suite et fin du combat opposant Puissance 4 à Jakal. Beaucoup d’action, fort bien mise en scène par June Brigman, dont le style s’affirme davantage à chaque numéro. Enfin l’équipe s’agrandit avec l’arrivée de Franklin. Ses relations avec Katie, la benjamine de l’équipe, sont l’occasion de quelques échanges très amusants. Bref, tout ce qui fait le charme de cette série est présent dans cet épisode.



Casting :

Puissance 4 (Power Pack) : G (Gee), Mass-Master, Lasera (Lightspeed), Energie (Energizer).

Kofi, Franklin Richards/Fanfaron (Tattertale), Vendredi, Jarvis.

Jakal.


Censure :

Cet épisode a été réduit de 2 pages :

Page 14, panel 4 :



Page 15 :



Page 16, panels 1 à 3 :

  #23  
Vieux 19/04/2007, 16h32
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°82
Lug, novembre 1986.

PHOTONIK : Les Enfants de l’Apocalypse, chapitre 3 : L’Ultimatum Alpha (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Cyrus Tota.

Résumé :

A New York, le chauffeur d’une rame de métro voit soudain les rails s’animer devant lui. La rame déraille et tombe plusieurs mètres en contrebas. Par miracle, il n’y a aucun blessé. Photonik, Tom Pouce et le docteur Ziegler arrivent sur les lieux peu après. Il ne fait aucun doute que les deux Alphas sont responsable de cet accident. Ces derniers font une nouvelle fois des leurs, quelques minutes plus tard, en causant un gigantesque carambolage sur l’autoroute. Photonik les repère non loin de là et attaque les hommes armés qui les surveillent. Vito Palermo ordonne aux Alphas d’utiliser leurs pouvoirs contre Photonik, mais celui-ci est plus rapide et les pousse à l’eau. Palermo tire alors sur Photonik, le blessant légèrement à la tête. Lorsque Tom Pouce arrive à son tour, Palermo tente de l’abattre, mais son arme s’enraye. Il soupçonne une intervention des Alphas, mais ceux-ci vont néanmoins immobiliser Tom Pouce et les forces de police, permettant à Palermo et ses hommes de s’enfuir avec eux.

Vito Palermo n’entend pas s’arrêter là. Il envoie un ultimatum au président Reagan, ainsi que la liste de ses prochaines cibles. Photonik et ses amis sont envoyés à Cap Canaveral pour s’assurer que les Alphas ne perturberont pas le lancement de la navette spatiale. C’est un échec : la fillette est venue sans son frère, mais cela ne l’empêche pas de déclencher une série d’explosions sur l’ensemble du site. Photonik parvient à capturer la petite fille et à se débarrasser de ses gardes, mais son frère déclenche le décollage de la navette qu’il fait exploser en plein ciel.

Le docteur Ziegler a capté les ondes mentales de l’Alpha et remonte à leur source. L’enfant est à bord d’un bateau, sous bonne garde. Ziegler monte à bord et élimine les gardes grâce à ses pouvoirs psy. Ceux-ci lui permettent de communiquer avec l’enfant. Il contacte ensuite Photonik et lui demande de relâcher la petite fille. Photonik est surpris mais accepte. Les deux Alphas sont reconduits auprès de Vito Palermo.



Commentaire :

Pour cette troisième partie, le récit est toujours aussi rythmé, Cyrus Tota y met en images quelques scènes joliment spectaculaires. Photonik et ses amis n’ont finalement pas grand chose à faire dans cette histoire, si ce n’est limiter les dégâts.


Casting :

Photonik, Tom Pouce, docteur Ziegel.

Alpha I, Alpha II.

Ronald Reagan, lieutenant Wilcox.

Vito Palermo.




GUERRES SECRETES : Désespoir ! (23 pages sur 25)
(Despair !, in Secret Wars II #5, novembre 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha & Joe Rubinstein.
Couverture : Al Milgrom & Steve Leialoha.

Résumé :

Pour éviter d’être percuté de plein fouet par un train, le Beyonder, d’un seul geste, le démonte en pièces détachées. Personne n’est blessé mais les passagers sont très choqués par ce qui vient de se produire. Le Beyonder ne s’en soucie pas et poursuit son chemin. Il est interpellé par une jeune fille, Tabitha, alias Big Bang, qui dit être une mutante. Lorsque ses parents l’ont découvert, son père lui a donné une trempe, et elle a fugué pour se rendre à l’école du Professeur Xavier. Elle demande au Beyonder de l’accompagner, et celui-ci accepte.

Big Bang fait une démonstration de ses pouvoirs au Beyonder : elle peut créer des boules d’énergie explosives. De son côté, le Beyonder lui parle de ce qu’il a vécu avec Dazzler, et du sentiment de vide qui l’habite depuis qu’elle l’a rejeté. Il décide alors de partir pour regagner son univers d’origine. Celui-ci est totalement vide depuis qu’il s’est incarné. Il recrée à l’identique le monde qu’il vient de quitter, mais cela ne lui convient pas et il fait tout disparaître. C’est alors que son fond de culotte explose : un petit cadeau d’adieu de la part de Big Bang…

Alors qu’elle fait de l’auto-stop, Big Bang voit le Beyonder, à bord d’une voiture de sport, s’arrêter à sa hauteur et l’inviter à monter. Il la conduit à l’école du Professeur Xavier. En voyant le Beyonder, X-Men et Nouveaux Mutants réagissent au quart de tour et passent à l’attaque. Le Beyonder s’en va sans s’occuper d’eux. Voyant le comportement des X-Men avec son ami, Big Bang décide que sa place n’est pas ici et part se cacher dans les bois. Elle appelle le Beyonder, et va jusqu’à menacer de se suicider s’il ne vient pas la rejoindre. Il finit par réapparaître et la fait une nouvelle fois monter à bord de sa voiture.

La voiture du Beyonder décolle, destination le Q.G. spatial des Célestes. Il décide de défier les êtres cosmiques en menaçant de détruire le cosmos. Les Célestes se jettent sur lui, mais il va les vaincre sans mal. Big Bang est terrifiée par ce à quoi elle vient d’assister. Pour s’excuser, le Beyonder lui offre d’exaucer n’importe lequel de ses vœux, mais Big Bang ne souhaite que rentrer sur Terre. Après l’y avoir renvoyé instantanément, le Beyonder décide de faire de même.

Big Bang contacte les Vengeurs et leur raconte ses dernières mésaventures. Un peu plus tard, elle l’appelle et le Beyonder apparaît. Aussitôt, les Vengeurs l’attaquent. Le Beyonder ne riposte pas. Lorsque Captain America ordonne la fin des combats, le Beyonder s’en va, plus déprimé que jamais…



Commentaire :

Dans sa quête du sens de la vie, le Beyonder rencontre ici une jeune mutante qui partage avec lui le même état d’esprit : solitude, sentiment d’exclusion, de rejet. Même partir au fin fond de l’espace coller des baffes aux Célestes ne distrait plus le Beyonder. La dépression s’installe, renforcée par la trahison finale de Big Bang, et l’univers entier a de quoi s’inquiéter…


A noter :

Première apparition de Big Bang. Il faudra attendre plus d’un an pour la revoir, dans X-Factor #11 (décembre 1986, trad. in Spidey n°98, mars 1988).

Entre cet épisode et le suivant, on retrouvera le Beyonder dans plusieurs autres titres :

- The Thing #30 (décembre 1985, non traduit).
- Doctor Strange #74 (décembre 1985, non traduit).
- Fantastic Four #285 (décembre 1985, trad. in Nova n°128, septembre 1988).


Casting :

Beyonder.

Big Bang (Boom Boom),

X-Men : Serval (Wolverine), Phénix, Colossus, Diablo (Nightcrawler), Kitty Pryde, Malicia (Rogue).

Les Nouveaux Mutants (New Mutants) : Rocket (Cannonball), Solar (Sunspot), Félina (Wolfsbane), Warlock.

Les Vengeurs & Co. : Captain America, Iron Man, Wonder Man, Starfox, Hercule, Thor, Dr. Strange, le Chevalier Noir (Black Knight), Oiseau Moqueur (Mockingbird), Oeil de Faucon (Hawkeye), Tigra.

Les Quatre Fantastiques (Fantastic Four) : Mr. Fantastic, l’Invisible (Invisible Girl), la Torche Humaine (Human Torch), Miss Hulk (She-Hulk).

Les Célestes.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages :

Page 18, panel 2 :



Page 19, panels 3 & 4 :



Page 23, panel 5 :



Page 24, panels 2 & 3 :





PUISSANCE 4 : Kurse ! (20 pages sur 22)
(Kurse !, in Power Pack #18, janvier 1986)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : Brent Anderson & Scott Williams.
Encrage : Bob Wiacek.
Couverture : Walt Simonson.

Résumé :

Franklin Richards a un nouveau rêve prémonitoire : il voit Kurse, la création du Beyonder qui veut se venger de Thor, semer la panique en ville avant de s’en prendre aux enfants de Puissance 4. Franklin décide de se lever en pleine nuit pour avertir ses nouveaux amis, mais il est surpris par Jarvis qui le renvoie illico dans sa chambre.

Le lendemain matin, les enfants Power partent à l’école. Alex réalise soudain qu’il a oublié à la maison l’exposé qu’il doit présenter en classe, mais Kofi apparaît, son dossier à la main. Le petit Kymelian a décidé de rester sur Terre, son père lui reprochant d’avoir compromis les pourparlers avec les Snarks.

Margaret Power fait des emplettes pour ses enfants lorsque Kurse apparaît en ville et y sème la panique. Margaret se trouvant sur son chemin, il la bouscule violemment, la projetant à travers une vitrine. Le Beyonder apparaît quelques instants plus tard, et conduit Margaret à l’hôpital. Puis il retrouve les enfants Power près de leur école et les amène au chevet de leur mère, où leur père se trouve déjà.

Les enfants Power décident d’attaquer Kurse pour venger leur maman. En suivant les voitures de police appelées en renfort, ils n’ont aucun mal à retrouver Kurse, à proximité d’un immeuble en construction. Une attaque surprise leur permet de faire basculer Kurse dans une fosse, mais celui-ci en ressort plus en colère que jamais. Julie a lu que les elfes ont peur du fer, et a l’idée de faire s’effondrer la structure du bâtiment en construction sur Kurse. Les enfants l’attirent à l’intérieur de l’immeuble, et Katie utilise ses pouvoirs pour détruire les piliers porteurs de la structure. Kurse disparaît sous des tonnes de gravats.

Le calme revenu, les enfants se sentent responsables des dégâts causés par ce combat. Kofi va leur remonter le moral, avant de leur annoncer qu’il a finalement décidé de rentrer chez lui. De retour à la maison, leur père leur annonce qu’ils ne pourront fêter Thanksgiving ensemble en raison de l’état de santé de leur mère. Katie décide alors d’envoyer quelques invitations…



Commentaire :

Un épisode assez dramatique, où les enfants Power s’inquiètent non seulement de l’état de santé de leur mère, mais doivent également affronter leur plus puissant adversaire à ce jour. Louise Simonson gère fort bien les deux situations, sans dramatiser à outrance la première, et en rendant vraisemblable la victoire de Puissance 4 contre Kurse dans la seconde. Brent Anderson succède temporairement à June Brigman aux dessins et s’en sort plutôt bien, même si ses planches manquent quelque peu de dynamisme.


A noter :

Cet épisode se déroule juste après Secret Wars II #6 (décembre 1985, trad. in Spidey n°83, décembre 1986). Il se conclut dans Thor #363 (janvier 1986, non traduit).


Casting :

Puissance 4 (Power Pack) : G (Gee), Mass-Master, Lasera (Lightspeed), Energie (Energizer).

Margaret Power, James Power, Kofi, Franklin Richards, Vendredi, Jarvis.

Kurse, le Beyonder.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages :

Page 15, panels 4 & 5 :



Page 16, panel 2 ( les autres panels de cette page ont été sensiblement réduits) :



Page 22 (qui fait le lien entre cet épisode et Thor #363) :

  #24  
Vieux 08/05/2007, 21h36
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°83
Lug, décembre 1986.

PHOTONIK : Les Enfants de l’Apocalypse, chapitre 4 : Le Piège Alpha (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Cyrus Tota.

Résumé :

En plein cœur des Rocheuses, le général Ward, Photonik, Tom Pouce et le docteur Ziegler découvrent, médusés, un porte-avions nucléaire ! Il s’agit du dernier coup en date des deux Alphas, toujours détenus par Vito Palermo. La situation est devenue telle que le président des Etats-Unis a décidé de céder au chantage de Palermo. Bizarrement, alors que la situation semble désespérée, le docteur Ziegler ne paraît pas vraiment inquiet…

Dans le désert de l’Arizona, sur une base militaire où sont stockés les anciens appareils de l’Air Force, un homme de main de Palermo rencontre l’agent Wilcox et met au point les détails de l’échange qui doit avoir lieu trois jours plus tard, sur une plateforme pétrolière en pleine mer : en échange des documents qu’il a demandé, Palermo relâchera alors les Alphas.

Au jour et à l’heure convenus, le général Ward se rend sur place, seul, et remet à Palermo les documents qu’il a demandé. Mais, une fois les documents en sa possession, Palermo refuse de relâcher les deux Alphas. Lui et ses hommes sont attaqués par une force invisible : il s’agit de Photonik, qui reçoit bientôt les renforts d’un groupe d’hélicoptères de l’armée américaine.

Palermo, coincé, décide de tuer les deux enfants. Mais les mini-charges explosives qui leur a placés autour du cou ne fonctionnent pas. Comme le docteur Ziegler s’en doutait, grâce à leurs pouvoirs, les Alphas n’ont eu aucun mal à neutraliser le détonateur.

Alors que Palermo et ses hommes de main sont mis hors d’état de nuire, les militaires tirent sur Photonik et les Alphas une rafale d’anesthésiants. Les enfants sont jugés trop dangereux pour être laissés en liberté, et seront reconduits sur une base militaire secrète. L’armée, avec l’accord du président, les considère comme des armes vivantes, et est prête à tout pour les conserver. Néanmoins, Reagan compte respecter sa promesse faite à Photonik et ses amis de les amnistier et de les laver publiquement de tous soupçons.



Commentaire :

La conclusion de ce récit est parfaitement réussie. Très spectaculaire, et dans ce domaine servie à merveille par les dessins de Tota. La fin n’est pas inattendue, mais elle est bien traitée. Et le comportement de Ziegler dans cette histoire, qui se soucie davantage du bien-être des deux enfants que des milliards de dollars de dégâts qu’ils causent à l’armée américaine, le rend d’autant plus sympathique…




GUERRES SECRETES : Le Triomphe de la Vie ! (23 pages sur 25)
(Life Rules !, in Secret Wars II #6, décembre 1985)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha.
Couverture : Al Milgrom & Steve Leialoha.

Résumé :

A Sparta, dans l’Illinois, le Beyonder bâtit son nouveau Q.G. en quelques secondes. De là, dans sa salle de contrôle, il observe les enfants de Puissance 4, en danger, et décide de leur venir en aide. Quelques instants plus tard, il est à New York et les aide à arrêter une bande de terroristes qui menaçait de faire dérailler une rame de métro.

L’apparition soudaine du Q.G. du Beyonder à Sparta n’est pas passé inaperçue. Dave, un journaliste local, décide de se rendre sur place pour enquêter. Le Beyonder l’invite à l’intérieur du bâtiment et lui raconte son histoire. Il lui parle de sa récente rencontre avec le Dr. Strange, qui l’a transformé et fait de lui un défenseur de la Vie. Il lui fait également découvrir les principaux êtres cosmiques qui participent au combat opposant la Vie à la Mort. Subjugué par ces paroles, Dave décide d’abandonner sa carrière de journaliste et d’aider le Beyonder dans sa nouvelle mission.

Les jours suivants, le Beyonder intervient partout sur la planète, intervenant lors d’un tsunami ou d’une éruption volcanique. Dave lui s’occupe de mettre en place une cellule permettant au Beyonder de répondre rapidement à toutes les situations d’urgence. Le Beyonder n’a pas vraiment besoin d’une telle organisation pour mener à bien sa mission, mais il laisse Dave faire.

Dans l’appartement de l’Homme-Molécule et de Volcana, le Gardien fait une apparition inattendu. Exceptionnellement, le Conseil des Gardiens a jugé la situation suffisamment grave pour demander à Uatu d’intervenir plutôt que de se contenter d’observer. Selon lui, le Beyonder menace l’existence même du multi-univers, et seul l’Homme-Molécule peut intervenir avant que l’irréparable ne soit commis. Mais l’Homme-Molécule refuse de s’en mêler.

Même s’il multiplie les actions, sauvant des populations entières de la famine et de la maladie, le Beyonder se sent insatisfait et semble convaincu que son combat pour la Vie pourrait être plus efficace. Il reçoit la visite de Captain America et Mr. Fantastic, qui s’inquiètent de son nouveau rôle et craignent que l’humanité ne devienne entièrement dépendante de lui.

Après avoir longuement réfléchi à son rôle, le Beyonder en arrive à la conclusion que pour que la Vie vainque, il doit tuer la Mort. Il invite donc celle-ci pour un rendez-vous final. Mais l’idée effraie beaucoup de monde, à commencer par Méphisto qui lance une attaque contre le Beyonder. Ce dernier n’a aucun mal à la repousser.

Le Gardien arrive alors, accompagné des plus puissants êtres de l’univers, parmi lesquels l’Ordre et le Chaos, Eternité, le Tribunal Vivant et l’Intermédiaire, désigné pour servir de porte-parole à la délégation. Il demande au Beyonder d’abandonner son projet. Beyonder refuse et supprime la Mort, au prix d’une bonne partie de ses pouvoirs. Plus rien désormais ne peut mourir dans l’univers.

Chez lui, l’Homme-Molécule découvre ce qu’a fait le Beyonder en constatant qu’une rose fanée a soudainement repris vie. Il se rend aussitôt auprès du Beyonder et lui explique que, puisque plus rien ne peut désormais mourir, toute création est devenue impossible. Dave réalise les conséquences du geste du Beyonder et le supplie de l’annuler. Mais ce dernier n’a plus suffisamment de pouvoir pour annuler son geste. Dave se propose alors pour remplacer la Mort, ce que le Beyonder accepte.

Les choses revenues à la normale, le Beyonder détruit son Q.G. Il doit à présent trouver un nouveau but à donner à son existence.



Commentaire :

Le Beyonder vs. la Mort ! Une fois de plus, le Beyonder se lance à corps perdu dans une nouvelle cause, pour découvrir au final qu’il a fait fausse route. Et une fois encore, c’est un humain à peu près anonyme qui lui fait prendre conscience de son erreur. Le procédé est un peu répétitif, mais difficilement évitable dans le cadre de cette histoire. Plus gênant est le fait que cette réflexion philosophique autour des concepts de vie et de mort est extrêmement superficielle. Certes, nous sommes dans un comic-book super-héroïque, mais tout de même…


A noter :

Entre cet épisode et le suivant, on retrouvera le Beyonder dans plusieurs autres titres :

- Cloak & Dagger #4 (janvier 1986, non traduit).
- Power Pack #18 (janvier 1986, trad. In Spidey n°82, novembre 1986).
- The Micronauts : the New Voyages #16 (janvier 1986, non traduit).
- Thor #363 (janvier 1986, non traduit).
- Power Man & Iron Fist #121 (janvier 1986, non traduit).


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages :

Page 2 :



Page 15, panels 5 & 6 :



Page 16, panels 1 à 5 :





PUISSANCE 4 : Devinez qui vient dîner (1ère partie) (21 pages)
(Guess who’s coming to Dinner ?, in Power Pack #19, février 1986)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : Brent Anderson & Scott Williams.
Encrage : Terry Austin, Scott Williams & Sam De La Rosa.
Couverture : Brent Anderson & Jackson Guice.

Résumé :

Dans une ruelle, Katie Power tombe sur un Morlock, venu lui annoncer qu’Annalee viendra à son repas de Thanksgiving. Katie est ravie. D’autres ont également répondu à son invitation : Franklin Richards, Kitty Pryde et Serval. Et jusqu’à présent, elle a réussi à cacher à ses frères et sœur la surprise qu’elle a préparé.

Néanmoins, les enfants Power s’inquiètent pour leur mère. Avant de partir pour l’hôpital, son père annonce à Alex que sa situation s’est aggravée suite à une infection. Il lui demande de s’occuper du reste de la famille pendant son absence et de les conduire au défilé de Thanksgiving. Alex accepte, mais la situation l’inquiète énormément.

Chez les Morlocks, Annalee se prépare pour la fête. Sangsue aimerait l’accompagner, mais la vieille femme ne veut pas s’embarrasser de lui et l’enferme dans une caisse. Il en sera libéré un peu plus tard et partira à la poursuite d’Annalee.

Chez les Power, Alex surprend un coup de téléphone de Katie et découvre ce qu’elle a prévu. Il est très en colère que sa petite sœur pense à organiser une fête alors que leur mère se trouve entre la vie et la mort. Pour la punir, il décide de ne pas l’emmener au défilé, mais Katie, en larmes, s’enfuit. Les enfants partent aussitôt à sa recherche.

Alex tombe par hasard sur la Cape et l’Epée, venus eux aussi assister discrètement à la parade. De son côté, Katie retrouve Franklin Richards, accompagné de Beta Ray Bill…



Commentaire :

Première moitié d’un double épisode se déroulant durant Thanksgiving. Différents invités sont présents, qui ont déjà croisé la route de Puissance 4, de la Cape et l’Epée aux Morlocks. La situation est assez tragique (la mère des enfants entre la vie et la mort à l’hôpital), et Louise Simonson s’intéresse avant tout à la façon dont chacun de ses petits héros tente de gérer la situation, d’Alex qui se sent coupable de ce qui est arrivé à Katie qui cherche à garder espoir par tous les moyens. Plein de jolis moments, très justes et intelligemment traités, dans cette première partie.
  #25  
Vieux 30/05/2007, 11h33
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°84
Lug, janvier 1987.


PHOTONIK : L’Ombre, acte premier (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Jean-Yves Mitton.

Résumé :

Il y a un milliard d’années, dans la nébuleuse d’Orion, une entité composée d’antimatière, l’Ombre, fut arrachée de ce secteur de l’espace par l’explosion d’une super-nova. Après une longue errance, l’Ombre aboutit dans le système solaire, où elle fut attirée par la Terre, seule planète porteuse de vie. L’entrée de l’ombre dans l’atmosphère terrestre entraîna le cataclysme responsable de la disparition des dinosaures. Bien plus tard, lors d’une période de glaciation, l’Ombre se laissa enfouir sous terre, où elle resta inerte durant des millions d’années. Aujourd’hui, le forage d’une plate-forme pétrolière va réveiller l’Ombre. Transférée dans les cuves d’un super-tanker, l’Ombre va rapidement s’en libérer, causant du même coup la destruction du navire, et se laisser dériver sur les flots, jusqu’à atteindre ainsi New York.

A New York justement, à l’approche de Noël, Taddeus Tenterhook a décidé de faire quelques emplettes pour ses amis Ziegler et Tom Pouce. Mais il n’a que quelques dollars en poche, et tout est hors de prix. Il est attiré par une librairie hébraïque, dont le propriétaire lui fait signe d’entrer. Là, il trouve une collection de comics, et décide d’en prendre un pour Tom Pouce. En discutant avec le libraire, ce dernier lui dit bien connaître le docteur Ziegler. Il regrette que ce dernier se soit éloigné des enseignements de la religion pour s’intéresser à diverses pseudo-sciences. Il conseille à Taddeus de lui offrir une superbe édition de la Bible, reliée cuir et or. Taddeus n’a que douze dollars en poche, mais le libraire accepte de la lui céder pour huit seulement ! Taddeus quitte le magasin, ses cadeaux sous le bras, en se demandant qui est cet étrange libraire…

A peine sorti, Taddeus manque de peu de se faire renverser par une voiture. Les livres atterrissent dans une congère et sont abîmés. Plus déprimé que jamais, Taddeus envisage un instant de se suicider avant de se raviser. Il reçoit soudain un appel à l’aide télépathique du docteur Ziegler. Ne pouvant se transformer en Photonik faute de source de lumière suffisante, il court jusqu’à l’endroit indiqué par son ami et le trouve, dans une impasse, agressé par trois loubards. Il tente de s’interposer mais est roué de coups.

Pendant ce temps, l’Ombre s’est étendue à travers New York. Rapidement, elle va être attirée par une source d’énergie surnaturelle : il s’agit de Taddeus. L’Ombre comprend que la créature humaine ne contient pour l’instant qu’une infime partie de toute l’énergie dont elle dispose, et décide d’attendre patiemment le bon moment pour frapper. Elle l’observe sans réagir tandis que Taddeus se fait agresser par les loubards.


Commentaire :

D’emblée, l’affrontement qui s’annonce entre l’Ombre et Photonik promet d’être on ne peut plus manichéen, opposition entre ombre et lumière, bien et mal. Ce premier épisode va en tous cas dans ce sens, fable édifiante sur la cruauté du monde moderne dont est victime le pauvre bossu qu’est Taddeus Tenterhook.

Néanmoins, le récit, mettant parallèlement en scène des évènements se déroulant à des centaines de millions d’années d’écart, et très habilement mis en scène par Mitton, grâce à une mise en page très bien pensée.




GUERRES SECRETES : La Charge des Brigades Noires (22 pages sur 25)
(Charge of the Dark Brigade, in Secret Wars II #7, janvier 1986)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha.
Couverture : Al Milgrom & Steve Leialoha.

Résumé :

Depuis son domaine infernal, Méphisto, accompagné de la Mort, observe, inquiet, le Beyonder qui s’est installé sur une île déserte pour y méditer. Méphisto conçoit un plan pour se débarrasser une fois pour toute du Beyonder. Il a réussi à capter l’énergie utilisée par le Beyonder pour tuer la Mort et l’a utilisée pour construire une machine baptisée l’Antibeyonder. Ensuite, après s’être déguisé, il va signer un pacte avec 99 des super-vilains les plus puissants de la planète, dont il va faire ses brigades noires. A leur insu, il a créé entre eux et l’Antibeyonder un lien mystique, si bien qu’il leur suffira d’entrer en contact avec le Beyonder pour que toute l’énergie de l’Antibeyonder se déverse sur lui et l’anéantisse (en même temps que la Terre et environ un tiers de l’univers). Enfin, Méphisto a passé un accord avec les plus grandes entités de l’univers, elles aussi inquiètes du pouvoir incommensurables du Beyonder. C’est Eternité qui est chargé d’actionner l’Antibeyonder au moment propice.

Le Beyonder ne va pas rester seul très longtemps sur son île déserte. C’est d’abord un certain Ed Strunk qui va le rencontrer par hasard. Lorsque le Beyonder lui dit s’être retiré ici pour méditer, cela donne une idée à Strunk, qui va revenir deux jours plus tard avec quelques amis, venus suivre l’exemple du Beyonder. Rapidement, le nombre des adeptes du Beyonder va augmenter, et bientôt les journaux télévisés vont faire état d’un nouveau gourou installé sur un atoll du Pacifique. En apprenant la nouvelle, l’Homme-Molécule va prendre conscience du même coup qu’un grand danger menace l’univers, sans savoir quoi faire pour l’empêcher.

Alors que l’île est de plus en plus peuplée, le Beyonder réalise qu’il ne peut plus trouver ici le calme et la solitude qu’il recherchait et décide de s’en aller. C’est une catastrophe pour Méphisto, dont le plan requiert que le Beyonder ne bouge pas de là où il se trouve. Heureusement pour lui, non loin de là se trouve la Chose, venu tourner un film. En pleine nuit, Méphisto va lui apparaître, prenant la forme des êtres qu’il aime le plus au monde (son père, Alicia, Jane, etc.) et lui demandant d’attaquer le Beyonder. Il lui fait également signer un document, qui va centupler sa force, mais également permettre à Méphisto de s’emparer de son âme…

La Chose arrive très vite sur l’île du Beyonder. Alors qu’il s’apprête à l’attaquer, ce dernier reste immobile, semant le trouble chez la Chose. Néanmoins, son intervention a permis à Méphisto de rallier ses brigades et de les lancer à l’assaut de l’île. La Chose décide alors de venir en aide au Beyonder face à cette armée de vilains, et, grâce à la force que lui a octroyé Méphisto, va les empêcher d’atteindre leur cible. Réalisant son erreur, Méphisto déchire aussitôt le pacte qu’il a fait signer à la Chose, qui est alors abattu par le Fléau. Le Beyonder, toujours impassible, est désormais à la merci des vilains. Mais le combat a duré trop longtemps, et l’Antibeyonder va imploser. C’est un échec total pour Méphisto, que la Mort va quitter sur le champ.

Alors que la Chose se remet tant bien que mal de son combat, le Beyonder se demande si son rôle, comme ce fut le cas ici, n’est pas de faire découvrir aux humains leur véritable vocation. Il décide de tester cette nouvelle idée.



Commentaire :

Quelques éléments intéressants dans cet épisode, à commencer par le culte créé bien malgré lui par le Beyonder. Shooter souligne avec une certaine ironie la vacuité et l’ineptie de certaines croyances et mouvements pseudo-religieux.

En revanche, l’intrigue générale, et en particulier le plan conçu par Méphisto, est trop tirée par les cheveux pour être réussie, et l’irruption de la Chose dans cette histoire totalement artificielle. Un épisode finalement assez symptomatique de l’ensemble de Secret Wars II : quelques bonnes idées mais une réalisation laissant dans l’ensemble franchement à désirer.


A noter :

Entre cet épisode et le suivant, on retrouvera le Beyonder dans plusieurs autres titres (tous datés de février 1986) :

- New Mutants #36 (trad. in Titans n°102, juillet 1987)
- Amazing Spider-Man #273 (trad. In Strange n°207, mars 1987)
- Spectacular Spider-Man #111 (trad. in Nova n°107, décembre 1986)
- Uncanny X-Men #202 (trad. in Spécial Strange n°54, janvier 1988)
- Defenders #152 (l’ultime numéro de la série, non traduit)

Censure :

Cet épisode a été réduit de trois pages. Les panels suivants ont été supprimés :

Page 6, panel 7 :



Page 7, panels 1 à 5 (rappel des évènements s’étant déroulés dans le série The Thing, non publiée par Lug) :



Page 19, panel 4 :



Sur la même page, le panel 2 a été très sensiblement réduit :





Page 20, panels 4 à 6 :



Page 22, panels 1, 2, 5 à 7 :





Page 23, panel 1 :





PUISSANCE 4 : Devinez qui vient dîner (2ème partie) (20 pages sur 21)
(Guess who’s coming to Dinner, in Power Pack #19, février 1986)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin : Brent Anderson & Scott Williams.
Encrage : Terry Austin, Scott Williams & Sam De La Rosa.
Couverture : Brent Anderson & Jackson Guice.

Résumé :

En essayant de rejoindre Annalee, Sangsue sème la panique durant la parade de Thanksgiving. Les enfants qui tenaient un ballon géant de Kermit la Grenouille le lâchent soudain et un enfant se prend les pieds dans l’une des ficelles. Il est sauvé par Serval et Kitty, tandis que Julie et Jack rattrapent le ballon. Au même moment, Katie, accompagnée de Franklin Richards, décroche un ballon de Super-Souris auquel elle s’accroche. Elle a remarqué que le vent souffle en direction de l’hôpital où se trouve sa mère, et espère lui faire une surprise…

Depuis les toits, Alex, toujours en compagnie de la Cape et l’Epée, a compris que c’est Annalee qui est à l’origine de la panique, utilisant ses pouvoirs sur la foule pour qu’elle s’attaque à Sangsue. Ensemble, ils attrapent Annalee et Sangsue et les conduisent loin de la foule.

Après quelques péripéties, le ballon sur lequel se trouvent Katie et Franklin arrive devant l’hôpital, et manque de peu de fracasser la fenêtre de la chambre de la mère de Katie. Les enfants finissent par perdre l’équilibre et sont sauvés d’une chute mortelle par Beta Ray Bill. Il reconduit les enfants auprès du reste de l’équipe, et Katie s’excuse de son geste inconscient.

L’intervention d’Alex, de la Cape et de l’Epée permet de dissiper les tensions entre Sangsue et Annalee. Cette dernière réalise alors que Sangsue l’aime comme une mère, et s’excuse de s’être comportée de la sorte avec lui.

Tout ce petit monde finit l’après-midi chez les Power. Katie s’adresse à eux et explique son invitation : elle voulait réunir tous les gens seuls et malheureux qu’elle connaissait pour qu’ils se soutiennent mutuellement. Alex comprend le geste de sa sœur, et fini par juger qu’il s’agit d’une bonne idée. Le repas s’achève juste avant que James Power ne rentre de l’hôpital.



Commentaire :

L’action s’accélère dans cette seconde partie, tout aussi réussie que la première. Encore une fois plusieurs jolis moments dans ces pages, de la tentative vaine mais sincère de Katie de remonter le moral de sa mère en faisant flotter son ballon préféré devant la fenêtre de sa chambre d’hôpital, jusqu’à la réunion finale. Un épisode touchant sans être trop larmoyant.


Censure :

Cette seconde moitié d’épisode a été réduite d’une page. Les panels suivants ont été supprimés :

Page 22, panels 5 & 6 :



Page 25 :

  #26  
Vieux 31/07/2007, 10h06
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°85
Lug, février 1987.


PHOTONIK : L’Ombre, acte deux (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Jean-Yves Mitton.

Résumé :

Les trois loubards qui ont agressé le Docteur Ziegel et Taddeus sont très déçus de ne trouver que quelques dollars et une bible sur eux. Ils décident de les éliminer. Mais Thaddeus entend soudain une voix qui l’encourage à lire un passage de la Bible : Genèse, chapitre 1, verset 4. Au moment où il lit à haute voix ce passage (« Et Dieu dit : que la lumière soit, et la lumière fut ») un flash aveuglant le frappe et il redevient Photonik. Il va aussitôt régler leur compte aux trois voyous, qu’il forcera même à se déshabiller entièrement avant de les faire déguerpir, la queue entre les jambes…

Lorsque Photonik retourne auprès de Ziegel, celui-ci a disparu. L’Ombre s’est emparée de lui. Mais tandis qu’elle survole l’Empire State Building, débute un feu d’artifices célébrant Noël. Photonik aperçoit alors l’Ombre dans le ciel éclairé. Celle-ci lâche aussitôt Ziegel, que Photonik sauve in extremis d’une chute mortelle.

Photonik n’a pas le temps de se lancer à la poursuite de l’Ombre : Ziegel a besoin de soins urgents. Il le conduit chez plusieurs médecins, mais aucun ne veut lui venir en aide, soit qu’ils sont effrayés par Photonik, soit qu’ils ne souhaitent pas être dérangés pendant les festivités de Noël. Photonik pense qu’il aura plus de chance d’être entendu s’il redevient Taddeus Tenterhook, mais à nouveau il trouve porte close. Pire, sans les pouvoirs de Photonik, il s’épuise rapidement à porter le Docteur Ziegel. Une bande de fêtards les prend en stop, mais les vire lorsqu’ils réalisent que Taddeus est bossu. Réfugié dans une cabine téléphonique, Taddeus tente d’appeler S.O.S. Amitié, mais le numéro qu’il compose n’est plus valable.

L’Ombre a suivi Taddeus et Ziegel tout au long de leur périple. Elle a commencé à se lier à Taddeus, et a pris progressivement la silhouette de Photonik. Soudain, la police surgit, alertée par un des médecins a qui Photonik a demandé son aide. En voyant que l’ombre de Taddeus ressemble à celle de Photonik, ils le somment de se rendre et menacent d’ouvrir le feu. Taddeus songe à utiliser à nouveau la Bible pour redevenir Photonik, mais il l’a perdue…



P18P5-7

Commentaire :

Jean Mitton poursuit dans la lignée de l’épisode précédent avec un récit dégoulinant de manichéisme, de bons sentiments et de bondieuseries. De Photonik qui retrouve ses pouvoirs en récitant un passage de la Bible aux vilains médecins qui refusent de lui porter secours, en passant par les sempiternelles jérémiades de ses héros (une spécialité mittonienne), l’histoire devient vite gluante de sentimentalisme et assez insupportable. Mitton sauvait les meubles le mois dernier grâce à une mise en page habile et quelques forts belles planches, ce n’est malheureusement plus le cas ici.




GUERRES SECRETES : Trahison (23 pages sur 27)
(Betrayal !, in Secret Wars II #8, février 1986)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha.
Couverture : Al Milgrom & Steve Leialoha.

Résumé :

Chez l’Homme-Molécule, le Beyonder est pris d’une colère irrépressible, et lâche une rafale d’énergie qui va détuire la lune et de nombreuses planètes à travers le cosmos. L’Homme-Molécule va l’aider à retrouver son calme et réparer ses destructions. En parlant avec le Beyonder, il comprend que c’est le fait de ne pas trouver un rôle à sa mesure dans le multivers qui le met dans cet état. Il l’aide à se rappeler ce qu’était son existence avant, dans son univers d’origine. Le Beyonder va faire revivre à l’Homme-Molécule l’instant qui a tout changé, lorsqu’une brèche est apparue entre les deux univers. L’Homme-Molécule va découvrir, sidéré, que c’est l’accident qui lui a donné ses pouvoirs qui est à l’origine de cette brèche.

Ils revivent ensuite les moments qui ont suivi l’arrivée sur Terre du Beyonder. Sa conquête du pouvoir, puis sa découverte de l’amour auprès de Dazzler, sa rencontre avec le Dr. Strange qui l’a amené à chercher quelle est sa place dans l’univers, et enfin la tentative du Puma de le tuer. Aujourd’hui, le Beyonder est convaincu que tout cela est vain et est décidé à détruire le multivers. Néanmoins, à force d’argumentation, l’Homme-Molécule parvient à obtenir un sursis de vingt-quatre heures.

Le Beyonder se rend dans le plus grand hôtel de San Francisco, où il passe la soirée avec une serveuse qu’il a rendu amoureuse de lui. Mais il se lasse très vite de la situation et fait naître un violent tremblement de terre. Peu après, il est attaqué par les X-Men. Il n’a aucun mal à repousser leur assaut, et même Phénix ne parvient pas à le blesser. Il se téléporte alors à New York, où il rend une nouvelle fois visite à Peter Parker. Il l’interroge sur la mort et le sens de la vie. L’Araignée lui fait part d’une expérience récente. Il a sauvé un homme qui voulait se suicider en sautant d’un immeuble. Et au moment où il s’apprêtait à le rattraper, l’homme lui a tendu la main, comme s’il renonçait à mourir. Cette anecdote trouble le Beyonder.

A sa sortie de chez Parker, le Beyonder est attaqué par les Nouveaux Mutants, dont il se débarrasse d’un simple geste. Il part pour un sommet de la Cordillère des Andes, où il réfléchit à sa discussion avec Parker. Il finit par se décider à retourner voir l’Homme-Molécule. Mais ce dernier a passé les dernières heures à réfléchir au moyen d’empêcher le Beyonder de commettre l’irréparable, et lorsqu’il apparaît dans son salon, il l’attaque aussitôt. Malgré la puissance phénoménale des rafales de l’Homme-Molécule, le Beyonder est indemne. Alors qu’il s’apprête à contre-attaquer, Volcana se jette à ses pieds et le supplie de ne pas la tuer. Elle affirme que l’Homme-Molécule n’est rien pour elle et qu’elle fera tout ce qu’il désire. Lorsque le Beyonder la repousse, elle s’en va, et l’Homme-Molécule s’effondre, anéanti par les mots qu’a prononcés la femme de sa vie. Il ignore que la jeune femme jouait la comédie pour tenter de lui sauver la vie…

Plus tard, le Beyonder est parti pour les Rocheuses. C’est là que les Vengeurs vont l’intercepter. Mais le Beyonder n’a aucun mal à les repousser, à l’exception de Captain America, qu’il compte garder en vie après avoir éradiqué le reste de l’espèce humaine.



Commentaire :

A l’approche de la fin de la mini-série, Jim Shooter fait monter les enchères et la tension. Ce n’est pas moins que l’existence de l’univers entier qui est en jeu ici. Et après l’échec de l’Homme-Molécule et sa rupture avec Volcana, on peut se demander qui peut être de taille à résister au Beyonder… Réponse le mois prochain.


A noter :

Entre cet épisode et le suivant, on retrouvera le Beyonder dans plusieurs autres titres (tous datés de mars 1986) :

- New Mutants #37 (trad. in Titans n°103, août 1987).
- Amazing Spider-Man #274 (trad. in Strange n°208, avril 1987).
- Avengers #265 (trad. in Strange n°230, février 1989).
- X-Men #203 (trad. In Spécial Strange n°55, mars 1988).
- Fantastic Four #288 (trad. in Nova n°129, octobre 1988).


Censure :

Cet épisode a été réduit de 4 pages. Les pages 15 à 18 ont été supprimées. Dans la première scène, l’Homme-Molécule construit un dôme autour de Denver pour le protéger lui et Marsha au cas où le Beyonder mettrait ses menaces à exécution. Mais ce dernier, découvrant la création de l’Homme-Molécule, n’a aucun mal à la détruire d’un simple geste.

Dans la scène suivante, le Beyonder part à la rencontre de Hulk. Il est surpris de la sauvagerie de ce dernier, mais trouve la réponse en scannant son cerveau : l’esprit de Banner et celui de Hulk ont été dissociés (in Incredible Hulk #315, janvier 1986, non traduit).











PUISSANCE 4 : Le plus beau des Noëls ! (21 pages sur 24)
(Turning Point, in Power Pack #20, mars 1986)

Scénario : Louise Simonson.
Dessin & encrage : Bob McLeod.
Couverture : Mike Mignola & Terry Austin.

Résumé :

Un groupe de démons s’attaque à une animalerie où ils sèment la panique et s’emparent de divers animaux. Puis ils se rendent au musée où ils volent une momie égyptienne. Il s’agit de démons issus des limbes, qui comptent s’emparer de Manhattan et de ses habitants…

En ce jour de réveillon, les enfants Power n’ont pas le cœur à fêter Noël. Leur mère est toujours à l’hôpital, et son état est critique. Mais ils ne vont pas avoir le temps de s’en inquiéter : ils surprennent plusieurs démons qui viennent de kidnapper des nouveaux-nés. Grâce à leurs pouvoirs, ils parviennent à faire fuir les démons et à récupérer les bébés sains et saufs. Dans un sac que portait l’une des créatures, ils trouvent la carte de bibliothèque de Kitty Pryde. Alex tente de la joindre au téléphone, mais il tombe sur Mirage qui lui apprend que Kitty est absente. Après qu’Alex lui a résumé la situation, Mirage décide de se rendre immédiatement sur place, en compagnie de Rocket et Félina. Après avoir raccroché, Alex réalise que Katie n’est plus là : elle a été kidnappée par les démons…

Au même moment, Franklin Richards accompagne Jarvis pour faire quelques courses. Soudain, il a une vision, celle du Père Noël qui se fait renverser par une voiture. Quelques instants plus tard, un homme habillé en Père Noël s’apprête à traverser la route. Franklin se jette sur lui et lui évite de se faire renverser. Franklin a déjà eu des rêves prémonitoires, mais c’est la première fois que le phénomène a lieu alors qu’il est éveillé.

Les trois Nouveaux Mutants retrouvent Puissance 4 sur le toit de l’hôpital. Par la fenêtre de sa chambre, Mirage aperçoit la mère des enfants, et perçoit un halo de mort autour d’elle. Ses amis la supplient de venir en aide à la pauvre femme. Avant qu’elle se soit décidé, la Mort fait son apparition. Mirage décide de l’affronter, tandis que Puissance 4, Félina et Rocket partent à la recherche des démons.

L’odorat de Félina lui permet de retrouver sans mal la trace des démons. Ils se trouvent au sommet d’un building, où ils s’apprêtent à sacrifier Katie, dont l’énergie devrait ouvrir une brèche vers les limbes. Lorsque les enfants arrivent sur place, le processus est déjà enclenché et de violentes secousses secouent tout Manhattan. En désespoir de cause, Rocket va percuter de plein fouet la pierre à laquelle Katie est attachée. Délivrée, la petite fille va libérer l’énorme quantité d’énergie qu’elle avait emmagasinée en elle. Aussitôt le portail vers les limbes se referme.

Pendant ce temps, Mirage fait face à la mort, sans grand espoir de pouvoir la vaincre. Mais au moment où la mort s’apprête à saisir Mme Power, un éclair aveuglant illumine le ciel (il s’agit du résultat de la libération de Katie). Mirage en profite pour prendre l’avantage et contraint la mort à reculer. Mme Power est sauvée.

Tout le monde se retrouve une nouvelle fois à l’hôpital. A l’intérieur, un médecin constate que l’état de Mme Power s’est miraculeusement amélioré. Pour les enfants Power, c’est le plus beau cadeau de Noël qu’ils pouvaient espérer.



Commentaire :

Cet épisode de Puissance 4 fait directement suite à New Mutants #36 (février 1986, trad. in Titans n°102, juillet 1987), dans lequel les démons des limbes décidaient de partir à l’assaut de la Terre. Le récit reste compréhensible même sans avoir lu cette première partie.

Louise Simonson utilise intelligemment les Nouveaux Mutants, en particulier Mirage, qui a sensiblement changé après son séjour à Asgard et aura ici l’occasion de faire la démonstration de ses nouvelles capacités. Quant à Bob McLeod, il retrouve ici les personnages qu’il a créé avec Chris Claremont et signe une prestation de qualité.

L’épisode est assez sombre et violent, trop pour Lug en tous cas qui a beaucoup édulcoré le récit. Il n’est par exemple jamais précisé en v.f. que si les démons kidnappent des nouveaux-nés, c’est pour les sacrifier. Quant aux nombreuses coupes, je vous laisse regarder ci-dessous.


Censure :

Cet épisode a été réduit de 3 pages. Les panels suivants ont été supprimés :

Page 2, panels 2 à 5 :



Page 3, panel 4 :



Page 5, panels 4 & 5 :





Page 6, panels 1, 3, 5 & 6 :



Page 17, panels 1 & 2 :



Page 18, panels 2 & 6 :





Page 15, le panel 4 a été retouché :





Plusieurs panels de la page 19 ont été largement retouchés :







Même chose page 21, panel 4 :



  #27  
Vieux 01/08/2007, 22h20
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


SPIDEY N°86
Lug, Mars 1987.


PHOTONIK : L’Ombre, acte trois (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Jean-Yves Mitton.

Résumé :

Photonik et le Dr. Ziegler échappent in extremis aux forces de police et se réfugient dans leur grotte à Central Park. Pendant que Tom Pouce part demander de l’aide à Samuel Goldman, l’Ombre prend possession du corps de Photonik.


Commentaire :

Le récit de Jean Mitton se poursuit sur le même ton larmoyant et dramatisé à outrance. On chiale d’abondance, on supplie, on conjure. Les trois héros sont plus seuls que jamais, harcelés par la police, ignorés et craints par la population. Même le ‘gentil’ Samuel Goldman n’acceptera d’aider Ziegler et ses amis qu’à contrecoeur.

L’élément religieux est toujours très présent, à travers cet exemplaire de la Torah qui va une nouvelle fois rendre ses pouvoirs à Photonik à la lecture d’un verset de la Genèse.


Au terme de cet épisode, la situation est plus tragique que jamais. L’Ombre a pris possession de Photonik, et Ziegler tente, en vain, de l’abattre. L’Ombre est le seul élément intéressant de ce récit, en particulier visuellement. Discrète mais omniprésente, Jean Mitton la glisse partout sur ses planches, de manière souvent subtile et inventive.




GUERRES SECRETES : Et Dieu se fit Homme ! (1ère partie) (19 pages sur 21)
(God in Man, Man in God !, in Secret Wars II #9, mars 1986)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha.
Couverture : Al Milgrom & Steve Leialoha.

Résumé :

Alors que le Beyonder hésite encore à détruire l’univers, tous les héros se regroupent pour le combat final.


Commentaire :

Après avoir annoncé qu’il allait détruire l’univers, le Beyonder hésite et s’interroge. Son projet pose la question de sa propre mortalité, et il finit par décider de se réincarner dans un corps humain, privé de ses pouvoirs. L’expérience est pour lui absolument terrifiante, et il choisit presque aussitôt de redevenir tel qu’il était. Néanmoins, peu après, il décide de retenter l’opération et d’expérimenter les limites du corps humain (fatigue, douleur, etc.).

C’est le moment que choisit Méphisto pour passer à l’attaque et se venger de celui qui l’a vaincu. Le Beyonder n’a d’autre choix que de reprendre une nouvelle fois sa forme antérieure. Il réalise qu’il a désormais trop d’adversaires pour avoir la moindre chance sous sa forme mortelle.


La machine qu’il a créé pour devenir humain va servir également à ressusciter les Nouveaux Mutants, qu’il avait effacé de la réalité dans New Mutants #37 (mars 1986, trad. in Titans n°103, août 1987). Seuls leurs corps sont ainsi recréés, par leurs esprits.

Volcana, après avoir informé Mister Fantastic des projets du Beyonder, décide de retourner voir l’Homme-Molécule. Elle découvre son appartement ravagé, mais à sa grande surprise son amant paraît étonnamment calme. Après la douleur que lui a causé la rupture avec Volcana, et après avoir songé à se suicider, il a fini par faire la paix avec lui-même. Le couple sort de cette épreuve renforcé, et l’Homme-Molécule décide d’affronter le Beyonder.

Phénix réunit les principaux super-héros près de l’endroit où se trouve le Beyonder. Avant de passer à l’attaque, ils sont rejoints par l’Homme-Molécule et Volcana.


Censure :

La première partie de cet épisode a été réduite de deux pages :

Page 17, panels 1 & 2 (du premier panel n’a été conservé que le personnage de Mephisto) :





Page 18 :



Page 19, panel 1 :



PHOTONIK : L’Ombre, acte trois (20 pages)

Scénario, dessin & encrage : Jean-Yves Mitton.

Résumé :

Ultime affrontement entre l’Ombre et Photonik.


Commentaire :

Deux épisodes de Photonik dans un même numéro, c’est un peu beaucoup, surtout pour une telle intrigue. Jean Mitton poursuit dans la lignée des épisodes précédents, et la situation semble à priori (comme toujours avec lui) désespérée. L’Ombre s’est emparée de Photonik, Ziegler est mourant, c’est donc à Tom Pouce de sauver la situation. Ses projectiles explosifs vont faire fuir l’Ombre, et les deux médecins qu’il est allé chercher vont remettre Ziegler sur pied (je ne sais pas quel remède ils ont utilisé pour que le résultat soit aussi spectaculaire, probablement le genre de mixture dont on fait les maillots jaunes sur le Tour de France. En tous cas Ziegler est presque aussitôt sur pied).

Ziegler va ensuite préparer un piège à l’Ombre, en utilisant une couverture chauffante et une guirlande électrique, afin de « séparer pendant quelques secondes sa matière photonique de son anti-matière ». Rien de tel que le Système D… Il utilisera aussi la Torah de Samuel Goldman et bien sûr ses projections mentales. Le plan réussit sans anicroches, et l’Ombre se retire de Photonik pour disparaître on ne sait où.


Au terme de l’histoire, on apprendra que la Torah n’avait pas de pouvoir miraculeux, comme l’avouera Goldman : « J’ai trafiqué une série de Bibles pour les ramener à la foi ! Une pile et un micro-processeur déclenchent ce flash à la lecture de ce fameux verset de la Genèse (…). » Cela atténue quelque peu le côté religieux de cette histoire, qui n’en reste hélas pas moins l’une des plus pénibles de la série. Dommage de finir sur une telle note.
  #28  
Vieux 28/04/2008, 00h24
Avatar de michel
michel michel est connecté maintenant
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Toulouse
Messages: 19 859
michel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrison
Résumé rédigé par NIGLO



SPIDEY N°87
Lug, Avril 1987.



L’ESCADRON SUPREME : Le Principe d’Utopie (41 pages)
(The Utopia Principle, in Squadron Supreme #1, septembre 1985)

Scénario : Mark Gruenwald.
Dessin : Bob Hall.
Encrage : John Beatty.
Couverture : Bob Hall & Joe Rubinstein.

Résumé :

Pour résoudre une crise mondiale sans précédent, l’Escadron Suprême décide de prendre le pouvoir pour mettre en place une société utopique. Seul Faucon de Nuit, l’actuel président des Etats-Unis, refuse de se joindre à eux.


Commentaire :

Cette mini-série fait suite au récit qui s’était déroulé dans Defenders #112 à 114 (octobre à décembre 1982, non traduit). L’Escadron Suprême, à l’exception d’Hyperion, était alors sous le contrôle mental de Mastermind (Overmind).

Lorsque débute ce récit, le monde semble avoir sombré en plein chaos : famine, épidémies, émeutes touchent l’ensemble de la planète. Dans les premières pages, on suit les membres de l’Escadron Suprême dans leurs interventions : chute d’un satellite, attaque d’un convoi de vivres par une population affamée, incendies, etc. Le constat ainsi dressé est accablant. L’ordre ne règne plus nulle part.


Rapidement, l’Escadron Suprême en arrive à la conclusion que leurs interventions ponctuelles ne suffiront pas à redresser la situation. Super-Princesse et Hyperion vont alors appeler l’équipe à jouer un nouveau rôle. Super-Princesse est issue d’une civilisation cachée, Utopie, qui s’est tenue à l’écart du reste de l’humanité durant des siècles. Lorsque ses congénères ont quitté la Terre, suite à l’invention de la bombe atomique, elle a décidé de rester et de promouvoir l’utopie sur le reste de la planète. La situation actuelle est un constat d’échec pour elle, sa participation à l’Escadron Suprême l’ayant en fin de compte éloignée de sa mission initiale. Elle est la première à appeler à un changement de méthode.

Elle est immédiatement soutenue par Hyperion. Celui-ci, le personnage le plus puissant de l’équipe, est d’origine extraterrestre. Elevé par des humains depuis sa plus tendre enfance, il a toujours appris à n’user de ses pouvoirs qu’avec parcimonie. Lui aussi fait aujourd’hui un constat d’échec et souhaite changer de méthode.

L’ensemble de l’Escadron Suprême soutient la proposition des deux héros, à deux exceptions près. Amphibien vote contre dans un premier temps, avant d’accepter de se joindre à eux. Pour Faucon de Nuit en revanche c’est un non catégorique. Il ne croit pas qu’une élite dotée de super-pouvoirs puisse imposer l’utopie au reste de l’humanité et se retire.


Avant de faire une annonce publique, les membres de l’Escadron Suprême décident de s’accorder quelques heures pour régler leurs affaires personnelles. A travers une succession de courtes scènes, Mark Gruenwald parvient à merveille à cerner la personnalité de ses principaux protagonistes, tout en continuant à faire voir l’état de délabrement dans lequel se trouve ce monde, et en signant quelques scènes très réussies (la relation de Super-Princesse avec l’homme dont elle partage la vie depuis quarante ans, bien qu’il soit aujourd’hui un vieillard en chaise roulante tandis qu’elle n’a pas pris une ride ; Amphibian nageant au milieu des dauphins ; Nucléon rendant visite à ses parents mourants).

Pour Faucon de Nuit, la question est de savoir s’il va tenter de s’opposer aux plans de l’Escadron Suprême ou non. Il dispose d’une réserve d’argonite, le seul élément contre lequel Hyperion n’est pas immunisé. Il décide de s’en servir pour fabriquer un projectile capable de le tuer.

L’épisode se termine par une conférence de presse commune de Faucon de Nuit et de l’Escadron Suprême. Le premier annonce la démission de son gouvernement, tandis qu’Hyperion, au nom de toute l’équipe, informe les media que l’équipe s’octroie les pleins pouvoirs pour une durée d’un an, le temps de régler tous les problèmes et de faire de la Terre une utopie.

Durant la conférence de presse, Faucon de Nuit est à deux doigts d’abattre Hyperion, mais finit par y renoncer. Au terme de la déclaration d’Hyperion, symboliquement, tous les membres de l’Escadron Suprême retirent leurs masques, tandis que leur leader annonce le commencement d’une ère de paix universelle.


La maxi-série débute de façon fort prometteuse, Mark Gruenwald sachant tirer parti des possibilités que lui offre cette Terre parallèle, et faisant un excellent boulot dans la présentation à la fois de ses personnages principaux et des enjeux majeurs de son intrigue. De son côté, Bob Hall n’a jamais été un dessinateur particulièrement remarquable, mais il signe ici une très bonne prestation, bien appuyé par John Beatty à l’encrage.


A noter :

Pour ceux qui auraient lu les apparitions ultérieures de l’Escadron Suprême en vo, voici la traduction du nom des membres de l’équipe :

Hyperion : Hyperion.
Super-Princesse : Power Princess.
Faucon de Nuit : Nighthawk.
Amphibien : Amphibian.
Dr. Spectrum : Dr. Spectrum.
Whizzer : Whizzer.
Arcane : Arcana.
Faucon : Hawk.
Nucléon : Nuke.
Tom Pouce : Tom Thumb.
Archer d’Or : Golden Archer.
Alouette : Lark.





GUERRES SECRETES : Et Dieu se fit Homme ! (2ème partie) (18 pages sur 19)
(God in Man, Man in God !, in Secret Wars II #9, mars 1986)

Scénario : Jim Shooter.
Dessin : Al Milgrom.
Encrage : Steve Leialoha.
Couverture : Al Milgrom & Steve Leialoha.

Résumé :

L’ultime affrontement entre le Beyonder et les héros de la Terre. L’enjeu : la survie de l’Univers.


Commentaire :

Cette seconde moitié du dernier épisode de la mini-série est constitué d’une longue bataille opposant le Beyonder à une trentaine des plus puissants héros de la planète. Face à eux, les Nouveaux Mutants, recréés par le Beyonder, constituent un hors-d’œuvre. Après avoir été anéantis par le Beyonder, personne ne se souvient d’eux. Au terme d’un bref combat, Phénix recouvre la mémoire la première et décide d’utiliser son pouvoir pour leur rendre leur esprit.

Face au Beyonder, les héros sont balayés en un seul instant. Seul l’Homme-Molécule parvient à lui tenir tête, et à réaliser durant un moment avec son pouvoir. Il doit néanmoins céder. Leur lutte est brève et particulièrement spectaculaire.


Le Beyonder a décidé de ne plus détruire l’univers, mais il est trop tard pour que ses adversaires acceptent encore de lui faire confiance. Plus aucun compromis ne paraît possible, et la mort du Beyonder semble être la seule issue pour empêcher la destruction de l’univers.

Après avoir expérimenté la condition humaine, le Beyonder s’est décidé pour un compromis : il a choisi d’adopter un corps mortel qui contiendra cependant l’intégralité de son pouvoir.

La transformation du Beyonder, par le biais d’une machine qu’il a conçu, offre aux héros une possibilité de le vaincre, en détruisant la machine avant que le Beyonder n’arrive à terme. Mais un problème moral se pose aux héros : peuvent-ils tuer le Beyonder alors qu’il est redevenu une forme embryonnaire de vie ? La plupart s’y refusent. Le dilemme est réglé lorsque Mister Fantastic découvre que la destruction de la machine libèrerait d’un coup toute l’énergie du Beyonder, provoquant l’anéantissement de l’Univers.


Tandis que les héros tergiversent, l’Homme-Molécule décide de passer à l’action et détruit l’appareil. Puis il va canaliser l’énergie du Beyonder et le renvoyer dans son univers d’origine, où il va donner naissance à un Big Bang d’où émergeront étoiles et planètes, dont certaines verront la vie se développer. L’entité Beyonder est morte, mais sa mort sera source de vie.

Ainsi s’achève cette maxi-série, décevante tant au point de vue du scénario que du dessin. La première maxi-série était certes bien moins ambitieuse, mais fonctionnait nettement mieux que ce médiocre conte philosophique.


A noter :

Le Beyonder ne fera plus reparler de lui jusqu’à Fantastic Four #319 (octobre 1988, trad. in Nova n°148, mai 1990)


Censure :

La page 27 de cet épisode a été supprimée :

__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.
  #29  
Vieux 28/04/2008, 01h09
Avatar de michel
michel michel est connecté maintenant
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Toulouse
Messages: 19 859
michel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrison
Résumé rédigé par NIGLO



SPIDEY N°88
Lug, Mai 1987.



FACTEUR-X : Troisième Genèse (42 pages)
(Third Genesis, in X-Factor #1, février 1986)

Scénario : Bob Layton.
Dessin : Jackson Guice.
Encrage : Bob Layton, Jackson Guice & Josef Rubinstein.
Couverture : Walt Simonson & Joe Rubinstein.

Résumé :

Les anciens X-Men apprennent avec stupéfaction que Jean Grey est vivante. Après leurs retrouvailles, ils décident de former un nouveau groupe, Facteur-X, qui, sous couvert de pourchasser les mutants, a en réalité pour objectif de leur venir en aide.


Commentaire :

Cette nouvelle série fait suite au crossover qui s’est déroulé dans Avengers #263 (janvier 1986, trad. in Strange n°227, novembre 1988) et Fantastic Four #286 (janvier 1986, trad. in Strange n°228, décembre 1988), lors duquel on découvrait que Jean Grey n’était pas morte. Lors de l’incident survenu à la fin d’Uncanny X-Men #100 (août 1976, trad. in Spécial Strange n°11, mars 1978), Jean Grey ne s’est pas transformée en Phénix : l’entité alien a en réalité pris sa place et son identité, et l’a placée en stase puis plongée dans les eaux de l’Hudson, où elle resta emprisonnée jusqu’à ce que les Vengeurs la retrouvent. Seule séquelle de cette aventure : la disparition de ses pouvoirs psy. En revanche, ses talents télékinésiques se trouvent sensiblement accrus.

Avant que leur vie ne soit bouleversée par la découverte du retour de Jean Grey, les quatre autres membres fondateurs des X-Men semblent avoir définitivement abandonné leur carrière super-héroïque. Cyclope a cédé le leadership des X-Men à Tornade (in Uncanny X-Men #201, janvier 1986, trad. in Spécial Strange n°54, janvier 1988) pour s’installer en Alaska auprès de sa femme Madelyne et de son fils Nathan. Mais les relations au sein du couple ne sont pas au beau fixe. Alors que, sous la plume de Chris Claremont, Scott Summers avait cessé de voir en Madelyne un succédané de Jean Grey, Bob Layton fait machine arrière et remet le personnage aux prises avec ses anciens démons. Un changement brutal qui n’a d’autre origine qu’une décision éditoriale visant à remettre Cyclope sur le devant de la scène.

Après la séparation des Défenseurs (in New Defenders #152, février 1986, non traduit), Angel, Iceberg et le Fauve ont également décidé de raccrocher leur costume. Aucun ne sent ni la motivation ni les capacités à continuer de jouer au super-héros. Leurs tentatives de mener une vie normale tournera court très vite : le Fauve devra faire face à la montée du racisme anti-mutants qui l’empêchera de trouver un emploi ; Iceberg de son côté se lassera très vite d’un boulot de comptable barbant au possible et saisira la première occasion pour le quitter.


Warren Worthington III est le premier informé du retour de Jean Grey. Très vite sa vieille rivalité avec Scott Summers va se réveiller, et il hésitera longuement avant d’informer son ancien collègue. Celui-ci partira aussitôt, abandonnant femme et enfant. Revoir Jean Grey va le plonger dans une grosse déprime, et il va disparaître durant deux semaines, temps qu’il passera à ruminer sur son triste sort. Par la suite, malgré les conseils de ses amis, il ne trouvera pas le courage de parler à Jean de Madelyne et Nathan.

Si Facteur-X semble d’emblée devoir se tenir à l’écart des autres titres mutants, y compris du point de vue éditorial, la série utilise néanmoins un élément important de l’univers X : la paranoïa anti-mutants qui ne cesse de croître aux Etats-Unis. C’est à partir de ce constat que naît Facteur-X, en prenant pour objectif de venir en aide aux nouveaux mutants et de les aider à maîtriser leurs pouvoirs afin qu’ils puissent mener une vie normale. Mais pour ce faire, ils choisissent une méthode inattendue : se faire passer pour des chasseurs de mutants ! Cette couverture leur permet d’approcher les mutants à visage découvert, avec l’aide des autorités qui plus est. Mais cette méthode a pour effet pervers d’entretenir la paranoïa anti-mutante ambiante. Curieusement, ce dernier point ne semble pas inquiéter les cinq mutants au moment de la création de l’équipe.

Ce premier épisode introduit un personnage que l’on reverra beaucoup par la suite et qui jouera un rôle crucial dans la série : Cameron Hodge. Ce dernier nous est présenté comme un vieil ami de Warren et est nommé par ce dernier public relation de Facteur-X.

La première opération de Facteur-X sera de venir en aide à Rusty Collins, jeune mutant dont les capacités pyrotechniques non maîtrisées vont grièvement brûler une jeune femme qui tentait de le séduire. Après s’être évadé de la prison militaire où il était incarcéré, Rusty va tenter de trouver refuge dans le désert.


Facteur-X va agir en deux temps. Tout d’abord, sous l’identité des chasseurs de mutants, ils vont s’informer sur place de la situation. Puis, après avoir enfilé leurs costumes, ils vont venir en aide à Rusty Collins en attaquant les forces armées lancées à sa poursuite. Après une brève lutte, Rusty acceptera de leur faire confiance et de se faire passer pour le prisonnier de Facteur-X. Ce premier épisode ne précise pas les relations de Facteur-X avec les autorités, ni donc la légitimité de leurs activités. On peut donc s’étonner qui personne ne questionne la détention de Rusty par leurs soins.

Se sont de telles approximations qui font que ce premier épisode n’est pas tout à fait convaicant. L’idée à l’origine de Facteur-X n’est pas mauvaise, mais elle soulève des interrogations qui ne sont pas du tout évoquées dans ce premier épisode. En revanche, le travail de Jackson Guice est impeccable de bout en bout. L’artiste n’est pas un débutant, cela fait trois ans qu’il travaille pour Marvel, notamment sur Micronauts et Swords of the Swashbuckler, mais c’est la première série d’importance dont on lui confie la responsabilité.


La résurrection de Jean Grey et le lancement de X-Factor ont failli pousser Chris Claremont, qui n’en a été informé qu’en dernière minute, à quitter Marvel. « Barry Windsor-Smith et moi-même allions chez Marvel pour travailler sur le script d’Uncanny X-Men #198. C’était un vendredi soir, et Ann (Nocenti, editor d’Uncanny X-Men à l’époque) nous a invités à dîner et ne nous a pas parlé de X-Factor avant 18h30 ou 19h, après que le standard de chez Marvel eut fermé. Je voulais appeler Shooter, mais je ne me rappelais plus de son numéro. Ann le connaissait mais refusait de me le donner. Elle m’a dit de m’asseoir, de prendre un verre et de me détendre. Elle m’a vraiment eue ! Comme on était vendredi, j’avais tout le week-end pour passer ma colère. J’ai passé le week-end à inventer toute une série de nouveaux personnages qu’ils pouvaient utiliser pour X-Factor. Je suis revenu le lundi matin et j’ai suggéré d’utiliser la sœur de Jean, Sarah, et d’en faire un Cérébro humain. Elle pouvait non seulement détecter les mutants, mais également deviner ce qu’ils allaient devenir. Shooter m’a dit : « C’est une excellente idée. Je trouve ça formidable. Si tu veux t’en servir, vas-y, mais on fait revenir Jean Grey. » Pour lui, l’effet marketing de la résurrection de Jean et de la reformation de l’équipe originale l’emportait sur toute objection ou suggestion. Le fait est qu’Ann a été maligne. Si j’étais allé voir Shooter le vendredi soir, j’aurais démissionné. J’étais vraiment en colère. Je ne pouvais pas croire ce qu’ils avaient fait de Cyclope. Il est censé être un héros, et ils lui faisaient abandonner femme et enfant sans scrupules. Personne ne faisait le lien. Ce n’est que quand Louise et Walter Simonson reprirent le titre que nous avons pu traiter les personnages tels qu’ils devaient être. » (interview de Chris Claremont in Comics Creators on X-Men, Tom DeFalco, Titan Books, avril 2006, p.70-71).




L’ESCADRON SUPREME : Un petit Sacrifice (24 pages)
(A small Sacrifice, in Squadron Supreme #2, octobre 1985)

Scénario : Mark Gruenwald.
Dessin : Bob Hall.
Encrage : John Beatty.
Couverture : Bob Hall & Bob Layton.

Résumé :

Tandis que l’Escadron Suprême œuvre à rétablir l’ordre sur la planète, Tom Pouce, à la demande de Nucléon, cherche un remède contre le cancer dont sont atteints les parents de ce dernier.


Commentaire :

Progressivement, sous le contrôle de l’Escadron Suprême, l’ordre commence à revenir un peu partout. L’équipe assure la distribution de vivres, vérifie la reprise de l’économie et le redémarrage des industries. Leurs actions ne vont pas forcément sans heurts, notamment lorsque les héros se trouvent face à des groupes de manifestants ou de terroristes qui les accusent d’être responsables de la crise mondiale qui a eu lieu (personne ne sait qu’ils étaient alors sour le contrôle de Mastermind. On s’étonne d’ailleurs qu’ils ne soient pas plus nombreux à le leur reprocher).

Des problèmes personnels tiennent Nucléon à l’écart d’une bonne partie de ces opérations. Ses parents sont mourants. Pire : il est convaincu que c’est son pouvoir qui est à l’origine de leur état de santé. Son corps génère une énergie radioactive qui les a vraisemblablement contaminés. Nucléon demande alors l’aide de Tom Pouce, le génie de l’équipe. Ce dernier, qui se sent ignoré par le reste de l’équipe, et dont la seule amie est Aida, l’ordinateur qu’il a inventé, se sent flatté par la confiance que lui témoigne Nucléon et accepte de l’aider, bien que ses chances de succès soient infimes. Effectivement, ses travaux n’aboutissent à rien. En désespoir de cause, il décide de faire appel à un vieil ennemi de l’Escadron Suprême : le Centurion Rouge (Scarlet Centurion).


Le Centurion Rouge est un personnage apparu dans Avengers King-Size Special #2, septembre 1968, trad. in Hulk contre l’Homme-Loup, Gamma n°10, 3ème trimestre 1980), qui s’avère être la nouvelle identité que s’est forgée le pharaon Rama-Tut dans le futur. Le Centurion Rouge que l’on rencontre ici est une version alternative de ce personnage, dont il nous est dit qu’il a combattu à plusieurs reprises l’Escadron Suprême.

La scène dans laquelle Mark Gruenwald introduit le Centurion Rouge est fort maladroite. Une projection holographique apparaît lors d’une réunion de l’Escadron Suprême et annonce son intention d’attaquer la Terre. Mais lorsque Hyperion menace de le tuer s’il met ses plans à exécution, le Centurion Rouge fait machine arrière et disparaît. Difficile après une telle scène de prendre le vilain au sérieux en tant qu’ennemi juré de l’Escadron Suprême…

Néanmoins, dans la dernière partie de cet épisode, Tom Pouce rend visite au Centurion Rouge au quarantième siècle, époque où il est devenu le maître du monde. Le Centurion Rouge dispose d’un remède contre le cancer, que Tom Pouce n’est pas parvenu à mettre au point, et accepte de le lui céder, à condition qu’en échange il tue Hyperion. Après une longue hésitation, Tom Pouce rejette son offre. Un peu plus tard, lorsqu’il annonce à Nucléon avoir échoué, celui-ci entre dans une colère noire et jure de se venger. Il ignore que Tom Pouce avait également une raison toute personnelle de réussir : il est lui aussi atteint d’un cancer incurable.

__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.
  #30  
Vieux 28/04/2008, 02h06
Avatar de michel
michel michel est connecté maintenant
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Toulouse
Messages: 19 859
michel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrison
Résumé rédigé par NIGLO



SPIDEY N°89
Lug, Juin 1987.



FACTEUR-X : Un Fauve pour un Enfant (21 pages sur 23)
(Bless the Beasts and Children, in X-Factor #2, mars 1986)

Scénario : Bob Layton & Jackson Guice.
Dessin : Jackson Guice.
Encrage : Joe Rubinstein.
Couverture : Mike Zeck & Joe Rubinstein.

Résumé :

Facteur-X se lance à la recherche du Fauve, kidnappé par un dénommé Tower sur ordre du Dr. Carl Maddicks.


Commentaire :

Une bonne moitié de cet épisode est consacrée à faire le point sur la situation des cinq membres de Facteur-X et la manière dont ils gèrent leur nouveau statut et leur nouvelle mission.

Dans le premier épisode, Jean Grey semblait avoir bien vécu sa ‘résurrection’. On la découvre ici beaucoup moins sûre d’elle, en proie à des cauchemars lors desquels elle revit sa rencontre avec le Phénix, s’interrogeant sur la façon dont ses anciens amis la voient, et se demandant quelle peut être sa place dans le monde désormais.


Cyclope de son côté ne parvient toujours pas à gérer la situation. Il n’a pas encore réussi à révéler à Jean qu’il est marié et père d’un enfant. Lorsqu’il finit par se décider à recontacter Madelyne, après des semaines de silence, il découvre que la ligne a été coupée.

La situation est moins problématique pour Angel, dont le seul souci semble être le trop grand succès que connaît Facteur-X, ce qui se matérialise par d’innombrables dénonciations de mutants fantaisistes.

Tout va bien également pour le Fauve et Iceberg, qui renouent avec une vieille connaissance : Véra Cantor. La jeune femme était apparue à plusieurs reprises dans les pages de Defenders, mais Bob Layton décide de lui offrir un relooking radical :


La scène donne l’impression que Hank et Bobby n’ont pas revu Vera depuis très longtemps, laissant supposer que personne n’a informé Bob Layton de la présence de la demoiselle dans les pages de Defenders (elle y figurait pourtant encore quelques mois plus tôt, dans New Defenders #149, novembre 1985, non traduit).

Rusty Collins apparaît également dans cet épisode, lors d’une séance d’entraînement où il apprend à maîtriser ses pouvoirs. Un apprentissage qui s’annonce long et difficile…

L’action s’accélère avec l’attaque d’un dénommé Tower, vilain costumé capable de changer de taille à volonté, dont on ne saura pas grand chose dans cet épisode, si ce n’est qu’il s’agit d’un mercenaire. Son employeur du moment est un certain Carl Maddicks, qui l’a chargé de capturer le Fauve et de le conduire à son laboratoire secret.


Les plus anciens lecteurs se souviendont peut-être de Maddicks pour son unique apparition, dans Amazing Adventures #11 (mars 1972, trad. in Frankenstein n°2, 3ème trimestre 1975). Ce généticien est indirectement responsable de la métamorphose du Fauve. Lorsque les deux hommes travaillaient ensemble à la Brand Corporation, Maddicks était un agent de l’Empire Secret, avec pour mission de s’emparer d’une formule mise au point par Hank McCoy. Pour l’en empêcher, ce dernier but la potion et devint le fauve à fourrure bleue que l’on connaît depuis. Au terme de cet épisode, Carl Maddicks avait été exécuté par un autre agent de l’Empire Secret. On découvrira dans le numéro suivant comment il a pu survivre.

On découvre rapidement quelles sont les motivations de Maddicks : il a besoin à la fois des connaissances en biochimie du Fauve, mais également d’un cobaye. Maddicks a un fils mutant, Arthur, capable de projeter l’image des pensées de n’importe qui, mais doté d’un physique monstrueux. Carl Maddicks souhaite modifier les gènes de son fils pour en faire un enfant ordinaire. Avant cela, une fois la formule mise au point, il décide de l’expérimenter sur le Fauve. L’épisode s’achève sur l’image du Fauve, dont le cœur a cessé de battre, et que Carl Maddicks tente de réanimer.


Censure :

Cet épisode a été réduit de deux pages. Les panels suivants ont été supprimés :

Page 10, panel 5 :



Page 11, panels 2, 3 & 5 :







Page 12, panels 1, 3, 4 & 6 :







Page 13, panels 5 & 6 :






L’ESCADRON SUPREME : L’Accident (23 pages sur 24)
(Showdown, in Squadron Supreme #3, novembre 1985)

Scénario : Mark Gruenwald.
Dessin : Bob Hall.
Encrage : John Beatty.
Couverture : Bob Hall & Bob Layton.

Résumé :

Tandis que l’Escadron Suprême lance un programme de désarmement massif, Dr. Spectrum part à la recherche de Nucléon, dont on est sans nouvelles depuis plusieurs semaines.


Commentaire :

L’Escadron Suprême passe à une nouvelle étape dans sa volonté de créer une société utopique : le désarmement global de la planète. Une opération qui concerne aussi bien les armées (qui devront être équipées d’armes uniquement dissuasives) que les particuliers. Dans un pays comme les Etats-Unis, un tel programme ne va évidemment pas sans heurts. Mais dans ce cas comme précédemment dans d’autres situations, l’opposition à l’Escadron Suprëme paraît très minoritaire, et semble n’avoir pour Mark Gruenwald comme seul but que de proposer un point de vue différent de celui de l’Escadron Suprême, et accessoirement de permettre quelques pages de combat.

Nucléon n’ayant pas donné signe de vie de puis plusieurs semaines, l’Escadron Suprême décide de partir à sa recherche et confie cette mission au Dr. Spectrum. On n’a que brièvement aperçu ce personnage dans les épisodes précédents, mais l’image de lui qui nous est donnée est celle d’un personnage frivole et narcissique. Il en fait encore la démonstration dans les premières pages de cet épisode, où il joue un tour pendable à Super-Princesse…


Au cours de son enquête, Dr. Spectrum apprend que les parents de Nucléon sont morts depuis peu, puis retrouve son jeune frère. Il localise enfin Nucléon, dans le cimetière où ses parents sont enterrés. Nucléon a sombré dans la dépression et la folie, et la tentative de dialogue de Dr. Spectrum va vite tourner au pugilat. Le combat s’achève on ne peut plus dramatiquement, Dr. Spectrum tuant accidentellement Nucléon. Il songera un instant à faire disparaître le corps, avant de le conduire au Q.G. de l’Escadron Suprême. Dans ces dernières pages, le Dr. Spectrum donne de lui une image plus responsable que ce qu’on avait pu voir jusqu’alors, assumant ses erreurs et ayant le sens des responsabilités. Le b.a.-ba du super-héros en quelque sorte.


Censure :

La page 20 a été supprimée :





PUISSANCE 4 : La Chasse au Trésor (21 pages sur 23)
(The Great Goo-Gam Treasure Hunt !, in Power Pack #21, avril 1986)

Scénario : Terry Austin.
Dessin : Brent Anderson.
Encrage : Terry Austin.
Couverture : Brent Anderson & Terry Austin.

Résumé :

Les enfants Power vont assister à une séance de dédicaces de Jessie Wilcox Jones, l’auteure de la série Goo-Gam Gang, les livres préférés de Katie. Lorsque la romancière est kidnappée par des truands, Katie et Jack lui viennent en aide.


Commentaire :

Si l’on connaît depuis longtemps Terry Austin en tant qu’encreur, il est beaucoup plus rare de le retrouver au poste de scénariste. Cette première expérience ne sera pas sans suite, puisque l’année suivante il prendra en main la destinée de Cloak & Dagger dans les pages de Strange Tales puis The Mutant Misadventures of Cloak & Dagger, et on le retrouvera encore à deux reprises aux commandes de Power Pack, dont un épisode constituant une sorte de suite à celui-ci (The Great Goo-Gam Rip-off ! in Power Pack #46, mai 1989, non traduit).

Cet épisode démarre par une scène tout à fait amusante, qui donne fort bien le ton de ce qui va suivre, dans laquelle Puissance 4 vient en aide à l’Araignée, se trouvant à court de toile en plein saut. Les quelques dialogues savoureux entre les personnages montre combien Austin est à l’aise avec ceux-ci.


Les enfants assistent ensuite à une séance de dédicace de Jessie Wilcox Jones, écrivaine pour la jeunesse dont les histoires mettant en scène de petites créatures cartoonesques baptisées les Goos et les Gams constituent la lecture favorite de Katie. Des histoires que Jack méprise, lui qui autrefois se régalait des aventures de Cody Davis, le voyageur de l’espace, personnage créé par la même auteure.

L’histoire prend un détour inattendu lorsque Jessie Wilcox Jones est enlevée sous les yeux de Jack et Katie. Pour accompagner la sortie de la dernière aventure des Goo-Gams, une grande chasse au trésor a été organisée, offrant une récompense de 100.000$ au gagnant. Une paire de truands a jugé plus efficace de kidnapper la romancière pour lui faire avouer où se trouve l’argent. Jack et Katie s’introduisent dans la maison de Jessie à leur suite et vont y semer la panique pour tenter de faire fuir les ravisseurs. Leurs pouvoirs vont leur permettre de leur tendre quelques pièges (ces scènes sont souvent très amusantes) et les deux voleurs finiront ligotés et prêts à être embarqués par la police.


Katie et Jack ne réussiront pas à dissimuler leur présence à Jessie. Celle-ci sera ravie de leur faire des cadeaux, à l’une un exemplaire dédicacé de manière très personnelle de son dernier roman, et la promesse de donner son nom à l’un des personnages de son prochain livre. Et à Jack, elle offrira le manuscrit inédit de la dernière aventure de Cody Davis, qu’aucun éditeur n’a voulu publier. Puis les deux enfants, enchantés et très fiers, seront reconduits chez eux en limousine.

Cet épisode est le dernier illustré par Brent Anderson, qui termine donc son bref intérim sur la série (il sera remplacé dès le mois prochain par Jon Bogdanove). Une fois encore, Anderson signe ici une excellente prestation, dans un style réaliste mais extrêmement dynamique. Un excellent fill-in que celui-ci donc, léger et amusant de bout en bout.


Censure :

Deux pages de cet épisode ont été supprimées :

Page 4 :



La dernière page de cet épisode a été coupée, mais sera reprise en premier page de l’épisode suivant. Seul le panel 3 a été supprimé :

__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.
Discussion fermée

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h55.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !