Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui fait sa rentrée ! > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #23071  
Vieux 12/08/2017, 22h21
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Aventurier d'imaginaire
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 19 622
Ben Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le TireurBen Wawe vise plus juste que le Tireur
En réussites, Mister Miracle #1 et les trois premiers numéros de Bug par les Allred - le premier pour une expérience sur le personnage, le seconde comme un hommage général à Kirby, dans le style Allred.
En déceptions, je peux confirmer le New Gods Special, creux et d'un ennui triste.
Là, je suis curieux du Special Sandman, hommage tant dans le fond que la forme au vu de la preview.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation
  #23072  
Vieux 13/08/2017, 15h32
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 10 796
wildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humaine
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message
On a bien compris ton point de vue : tu n'aimes pas "Legacy" et ce qui va avec, Aaron en premier et DC a pour l'instant tout compris. Mais à part Mister Miracle #1 (en effet les lecteurs et critiques semblent d'accord sur l'excellente tenue de ce premier numéro) as tu lu d'autres hommages à Kirby publiés par DC ? Les 2 Jack Kirby Specials (The New Gods et The New Boy Legion and the Boy Commandos) sortis sont assez moyens d'après les critiques sur le net et le Kamandi Challenge est un échec total. Quitte à critiquer autant mettre tout les éléments dans la balance
Non, non. Il ne s'agit pas de déformer ce que j'ai dit (ou d'interpréter ce que je pense).
Si j'ai des choses à reprocher à Aaron et "Legacy", déjà, je le fais dans le sujet concerné, et je ne hais pas Aaron ni "Legacy" : j'ai dit que, selon moi, c'était un scénariste sur-côté, à qui on passait beaucoup de choses actuellement, en réaction au travail d'autres scénaristes. C'est le gars qui "a la carte" en ce moment : tant mieux pour lui s'il est apprécié, que ses comics se vendent bien, que Marvel lui accorde sa confiance, ça ne m'inspire absolument aucun mauvais sentiment. Tout ça est de toute façon cyclique, la couronne passe de tête en tête régulièrement et elle est sur la sienne actuellement.
Pour "Legacy", ce n'est pas de la détestation ou du mépris que ça m'inspire, mais plutôt une forme d'affliction : je trouve depuis le début cette idée débile (les Avengers de la préhistoire, un énième secret qui va tout remettre en question à la fin, l'imagerie associée déjà exposée en previews...). Mais ce n'est que la cerise sur le gâteau en fait : Marvel a claironné qu'il préparait la révolution, ça a abouti à des annonces pas fôlichonnes jusqu'à présent - en fait ça illustre la révolution mais au sens astronomique, soit faire un tour complet sur soi-même !

Quant à l'opinion critique générale, j'ai déjà eu l'occasion de dire que je m'en fichais : ça ne détermine jamais mes achats ni n'influence ce que je peux penser finalement des comics. Je ne ne souhaite jamais l'échec commercial d'une BD, même par des auteurs que je n'aime pas, c'est toujours déplorable (et celui de The Kamandi Challenge l'est notamment).
Là, je parle de l'intention et de l'effort faits par DC pour célébrer Kirby et je constate que DC a mis les moyens. Je ne dis pas que c'est parfait, mais que c'est fait, ça existe, ça a été pensé, conçu, et ça, c'est louable.

Citation:

Il me semble que Marvel a sorti un gros format deluxe sur des épisodes de Kirby (celui qui est sort en VF dans quelques jours) et leur politique de ré édition est assez soutenue sur le king ? Et puis l'année n'est pas terminée....
Ils peuvent (et doivent) faire plus et mieux mais de là à les clouer au pilori, je reste dubitatif sur la question.
L'année n'est pas terminée effectivement, mais ne soyons pas naïfs : nous sommes en Août et il me paraît très peu probable que Marvel sorte de son chapeau un hommage spécial à Kirby avant la fin 2017, un truc de qualité qui serait resté miraculeusement secret jusqu'ici.
Les rééditions, c'est différent, elles font vivre le patrimoine de Marvel autant que celui de Kirby. Moi, je te parle d'un effort particulier, un projet pour le centenaire. Chez DC, il y a à la fois des choses qui ont été préparées spécifiquement pour cette occasion et d'autres qui sortent la bonne année mais auraient pu être prêtes avant ou après (d'ailleurs Bug des Allred connaît quelques soucis de parution dont on ne connait pas encore l'issue) : quoi qu'il en soit, ça tombe bien.
Je ne cloue pas Marvel au pilori mais je dis que c'est, au "mieux", maladroit parce que je reste sur cette impression que ça a été sinon zappé (en étant indulgent), en tout cas négligé. Quand on annonce un one-shot essentiel pour la suite avec le nom de "Legacy", si ce que ça racontait correspondait un peu à un hommage à Kirby, ç'aurait été malin. Or, ce n'est pas le cas (ça ressemble plutôt à une retcon).

Citation:
Et puis n'est ce pas toi qui souvent signale qu'il faut aller de l'avant et ne pas vivre dans le passé en matière de comics. Les hommages sont une façon de perpétrer ce passé ... pour le meilleur mais aussi pour le pire
Les hommages, c'est surtout ne pas oublier ce qu'on doit aux créateurs. En aucun cas, un acte nostalgique, passéiste. Je ne milite pas pour un retour aux années 60 et à une sorte de charte Kirby, j'aurai juste apprécié que Kirby soit salué à sa mesure par Marvel. Pour aller de l'avant, il faut déjà savoir d'où on vient, qui vous a fait, et s'en servir comme d'un moyen pour rebondir (ce que Marvel souhaite tant faire cet automne).
Réponse avec citation
  #23073  
Vieux 16/08/2017, 10h33
Avatar de archerhawke
archerhawke archerhawke est déconnecté
.
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2007
Messages: 2 341
archerhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madrox
J'ai toujours eu du mal avec ce concept de fêter l'anniversaire d'une personne décédée. Je trouve plus marquant le fait de rappeler que Mike Wieringo soit décédé il y a maintenant 10 ans.
Du coup, je suis assez insensible au fait qu'une maison d'édition décide ou non de rendre hommage à Kirby cette année. Par contre, si ça peut nous permettre d'avoir de bonnes histoires, de plus écrites par un duo que j'apprécie et en plus sur des personnages que je ne connais pas, c'est super. Bon je n'ai pas encore lu Mister Miracle, mais ça ne saurait tarder.

Par contre, Legacy me laisse totalement indifférent de part le nombre de crossover/event réaliser par Marvel. Marvel me laisse indifférent en fait. Si les line up change je vais arrêter mes séries, regarder rapidement quelles nouvelles séries pourrait me plaire, m'y abonner et ne pas m'intéresser plus que ça au reste...
Par contre, Aaron est généralement vendeur pour moi, donc je vais quand même regarder d'un petit oeil l'event


Sinon, j'ai lu un truc que vous avez surement tous lu. C'était pour ma culture personnelle. Ne connaissant que très peu l'univers DC et étant de plus en plus attiré par lui, il fallait que je lise ce qui est selon beaucoup (tous?) les bases de l'univers morderne : Crisis on Infinite Earth.

2 petites choses en premier : C'est putain de beau ! Et on en a pour son argent ! il m'a fallu 1 aller retour Paris- mont de marsan (2 fois 3 heures donc) pour en venir à bout !

Niveau narration c'est old school, très bavard, mais extrêmement bien écrit. J'étais totalement emporté par le récit. Toutes ces équipes de personnages qui se croisent, et ces super vilains qui réagissent également à ce qu'il se passe c'est génial ! Habituellement quand les super héros combattent une menace, on n'entends pas du tout parler des méchants, ils sont inexistant pendant cette période. Alors que là, ils en profitent. C'est extraordinaire !
Wolfman a réussi à utiliser de façon intéressante, les super héros, les personnages de Western et de guerre dans la même histoire. c'est de la folie, j'avais un grand sourire en voyant Jonah Hex et les Losers. Les gens ont du me prendre pour un fou dans le train
Et que dire de ces cliffs à la fin de chaque numéro ... ça a du être dur de lire ça en single à l'époque et de devoir attendre entre les numéros.
J'ai aimé toutes les ramifications de l'histoire, la fin rebondit sur les événements du début et j'ai vraiment eu l'impression que tout était lié. C'est vraiment l'histoire d'une vie, on ressent bien que le récit a été longuement réfléchi et n'est pas un event préparé à la va-vite en quelques jours.

Bref, une claque ! Je vais pouvoir attaquer mes All-Star Squadron, les tpb de Wonder Woman par Perez, fouiller mes Secret Origins pour en connaître un peu plus sur certains personnages et aller voir les autres séries de l'époque. Il y a une tonne de personnages et cette série m'a donné envie d'en connaître plus sur eux !
AH, et je suis amoureux de Harbinger dessinée par Perez
__________________
les boobs c'est la vie !!
Ma Wishlist Comics
Réponse avec citation
  #23074  
Vieux 16/08/2017, 15h21
Avatar de Mandrill
Mandrill Mandrill est déconnecté
Super-Singe
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Montrouge
Messages: 2 678
Mandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'épongeMandrill boit comme Bob l'éponge
C'est pas l'event (Marvel ou DC) auquel je suis le plus attaché personnellement, sans doute parce que je l'ai découvert vraiment sur le tard, mais objectivement c'est celui qui combine le mieux qualités intrinsèques du récit autocontenu (intrigues, épique, enjeux, émotion...) et promesses tenues sur l'ambition éditoriale affichée (le fameux "plus rien ne sera pareil après ça", tellement galvaudé de nos jours)
__________________
Je pense donc je signe.
Réponse avec citation
  #23075  
Vieux 16/08/2017, 15h35
Avatar de Fred le mallrat
Fred le mallrat Fred le mallrat est déconnecté
Généalogiste sénile
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: bordeaux
Messages: 16 278
Fred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme Firestorm
c est clair.. Le souci c est qu il est un peu trop "le classique" et que Dc calque trop ses events dessus (comme Marvel les claque un peu trop sur Human Torch/Namor; Ff/Avnegers; Avengers/Defenders ou Tournoi des champions voire secret wars.. cad une confrontation directe)...

Mias il reste mon event préféré...
Les autres ont toujours un truc qui me gène..
Réponse avec citation
  #23076  
Vieux 16/08/2017, 15h39
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 6 449
Zen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le Tireur
Providence (Alan Moore / Jacen Burrows) : fascinant.

Phonogram (Kieron Gillen / Jamie McKelvie) : ça devrait me parler mais en fait j'accroche pas trop. Ceci dit, McKelvie, ça tue.

Un peu de Crossed en retard aussi. Ca fait du bien de retrouver cet univers.
__________________
"There are very few legitimate reasons to kick your mother in the vagina." (Louie ep.5)
Réponse avec citation
  #23077  
Vieux 16/08/2017, 17h51
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
Fan du club de Neymar
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Avec les étoiles
Messages: 117 635
scarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de gardescarletneedle a Lobo comme chien de garde
Citation:
Posté par archerhawke
Voir le message
J'ai toujours eu du mal avec ce concept de fêter l'anniversaire d'une personne décédée. Je trouve plus marquant le fait de rappeler que Mike Wieringo soit décédé il y a maintenant 10 ans.
Du coup, je suis assez insensible au fait qu'une maison d'édition décide ou non de rendre hommage à Kirby cette année. Par contre, si ça peut nous permettre d'avoir de bonnes histoires, de plus écrites par un duo que j'apprécie et en plus sur des personnages que je ne connais pas, c'est super. Bon je n'ai pas encore lu Mister Miracle, mais ça ne saurait tarder.

Par contre, Legacy me laisse totalement indifférent de part le nombre de crossover/event réaliser par Marvel. Marvel me laisse indifférent en fait. Si les line up change je vais arrêter mes séries, regarder rapidement quelles nouvelles séries pourrait me plaire, m'y abonner et ne pas m'intéresser plus que ça au reste...
Par contre, Aaron est généralement vendeur pour moi, donc je vais quand même regarder d'un petit oeil l'event


Sinon, j'ai lu un truc que vous avez surement tous lu. C'était pour ma culture personnelle. Ne connaissant que très peu l'univers DC et étant de plus en plus attiré par lui, il fallait que je lise ce qui est selon beaucoup (tous?) les bases de l'univers morderne : Crisis on Infinite Earth.

2 petites choses en premier : C'est putain de beau ! Et on en a pour son argent ! il m'a fallu 1 aller retour Paris- mont de marsan (2 fois 3 heures donc) pour en venir à bout !

Niveau narration c'est old school, très bavard, mais extrêmement bien écrit. J'étais totalement emporté par le récit. Toutes ces équipes de personnages qui se croisent, et ces super vilains qui réagissent également à ce qu'il se passe c'est génial ! Habituellement quand les super héros combattent une menace, on n'entends pas du tout parler des méchants, ils sont inexistant pendant cette période. Alors que là, ils en profitent. C'est extraordinaire !
Wolfman a réussi à utiliser de façon intéressante, les super héros, les personnages de Western et de guerre dans la même histoire. c'est de la folie, j'avais un grand sourire en voyant Jonah Hex et les Losers. Les gens ont du me prendre pour un fou dans le train
Et que dire de ces cliffs à la fin de chaque numéro ... ça a du être dur de lire ça en single à l'époque et de devoir attendre entre les numéros.
J'ai aimé toutes les ramifications de l'histoire, la fin rebondit sur les événements du début et j'ai vraiment eu l'impression que tout était lié. C'est vraiment l'histoire d'une vie, on ressent bien que le récit a été longuement réfléchi et n'est pas un event préparé à la va-vite en quelques jours.

Bref, une claque ! Je vais pouvoir attaquer mes All-Star Squadron, les tpb de Wonder Woman par Perez, fouiller mes Secret Origins pour en connaître un peu plus sur certains personnages et aller voir les autres séries de l'époque. Il y a une tonne de personnages et cette série m'a donné envie d'en connaître plus sur eux !
AH, et je suis amoureux de Harbinger dessinée par Perez
Tu me testes, tu me testes, hein?
__________________
Ma galerie sur Comic Art Fan
Mes ventes mises à jour au 04/09/15 (ventes)
Buzz Comics sur Twitter et sur Facebook
Réponse avec citation
  #23078  
Vieux 16/08/2017, 21h17
Avatar de Achille Talon
Achille Talon Achille Talon est connecté maintenant
Nanti social...
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: mars 2005
Localisation: Hic et nunc...
Messages: 18 445
Achille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de MedusaAchille Talon a la chevelure de Medusa
Avec un léger décalage temporel, je découvre Preacher chez Urban.

J'ai acheté les 5 premiers tomes en VF en 48 heures!

Je m'éclate comme jamais! C'est totalement addictif!

J'ai complètement changé d'avis sur Garth Ennis et Steve Dillon! Vivement le 6ième et dernier!

C'est tout sauf de la provoc facile et gratuite, c'est bourré d'émotion, de réflexion sur l'humanité, la religion, l'amour... et par moment extrêmement drôle! Ennis a donné une vraie épaisseur à ses personnages et s'y prend comme personne pour retourner une situation et surprendre le lecteur d'épisode en épisode

Merci EsseJi!
Réponse avec citation
  #23079  
Vieux 17/08/2017, 00h01
Avatar de archerhawke
archerhawke archerhawke est déconnecté
.
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2007
Messages: 2 341
archerhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madroxarcherhawke est partout à la fois comme Jamie Madrox
Citation:
Posté par scarletneedle
Voir le message
Tu me testes, tu me testes, hein?
Non, pourquoi ?
Je pense que tu devrais relire cette série et toutes celles que j'ai citées pour te refaire un avis
__________________
les boobs c'est la vie !!
Ma Wishlist Comics
Réponse avec citation
  #23080  
Vieux 17/08/2017, 01h47
Avatar de Abdelmuhsin
Abdelmuhsin Abdelmuhsin est déconnecté
Super Héros galactique
 
Date d'inscription: septembre 2013
Localisation: Dijon
Messages: 552
Abdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter BuildingAbdelmuhsin lave ses slips au Baxter Building
Je ne viens pas souvent dans ce thread mais comme j'ai (ENFIN) trouvé les intégrales de Thor par Walter Simonson dans la médiathèque de mon quartier, je viens étaler ma joie .
__________________
Mieux vaut mobiliser son intelligence sur des conneries que sa connerie sur des choses intelligentes. [Jacques Rouxel, créateur des Shadoks.]

Réponse avec citation
  #23081  
Vieux 17/08/2017, 15h19
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 10 796
wildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humaine

Le 28 Août prochain, Jack Kirby aurait eu cent ans : ce géant des comics, qui doit sa popularité à la création de Marvel Comics grâce à d'innombrables créations avec Stan Lee, n'a pourtant droit à aucun hommage particulier de la part de la "Maison des Idées", alors que DC Comics, chez qui il travailla bien moins longtemps (tout en restant aussi fabuleusement fécond), multiplie les tributes au King (The Kamandi Challenge, une collection de one-shots...).

Au coeur des révérences de ce créateur hors normes, on trouve un projet qui sort du lot : une maxi-série en douze épisodes, Mister Miracle, écrite par Tom King et dessinée par Mitch Gerads. Si vous effectuez quelques recherches sur le Net au sujet de ce personnage-titre, vous apprendrez qu'il appartient au "Quatrième Monde" de Kirby, un ensemble de quatre séries connectées, ayant pour cadre le conflit entre deux planètes-mondes. Mister Miracle est le fils du Haut-Père, régent de New Genesis enlevé par Darkseid, le tyran d'Apokolips, dont le fils, Orion, est, lui, élevé par le Haut-Père.

Elevé dans des conditions terribles, Miracle réussit à s'évader avec son amante, Barda, guerrière d'Apokolips, et à se réfugier sur Terre. Il se produit alors comme escapist (un maître des numéros d'escamotage, comme Harry Houdini) dans un cirque, entraîné par Oberon, et attirera même l'attention des membres de la Justice League qu'il intégrera occasionnellement. Il est dépeint comme un homme courageux et aimable, loin de l'enfer dont il s'est échappé.

Enfin, Kirby s'inspira de son ami et confrère Jim Steranko pour inventer son héros - Steranko, en plus d'écrire et de dessiner, était aussi illusionniste, et aussi séduisant que Miracle.


Mais qui est vraiment Scott Free (l'alias de Mister Miracle, qui s'inspire d'une expression signifiant "libre de toute entrave") ? Tom King nous le montre comme un prestidigitateur usé par son obsession personnelle et professionnelle : de quoi peut encore s'évader quand on est le maître l'évasion ? La mort peut-être ? Scott Free tente alors de se suicider - pour défier la mort ? Ou pour fuir la vie ?

Après une hospitalisation, et une visite brutale d'Orion, qui réclame sa présence à New Genesis à nouveau menacé par Darkseid, Mister Miracle préfère remonter sur scène et se produit à la télé en acceptant lors d'une interview de revenir sur son suicide raté, qu'il fait passer pour la répétition ratée d'un nouveau numéro.

Mais Barda s'inquiète et devine que son amant est encore fragile : il assure avoir parlé à son coach, Oberon - mais celui-ci est récemment mort d'un cancer du poumon. Et elle doit le recadrer quand il est convaincu qu'elle avait les yeux bleus (alors qu'ils sont marrons maintenant) ou qu'il est bien le seul à pouvoir sauver New Genesis, comme le lui assure aussi le Haut-Père de passage sur Terre.

Mister Miracle, soucieux, accepte de suivre Big Barda et de se mêler à la bataille après qu'Orion les ait prévenus que Darkseid a tué le Haut-Père et résolu l'équation d'anti-vie, capable d'altérer la réalité. Trick or threat ?

Précédé d'un buzz très flatteur et désormais reçu avec un succès dépassant tous les pronostics (aux Etats-Unis, les exemplaires de cet épisode ont été si vite épuisés que ceux qui voulaient s'en procurer un ont été obligés de se tourner vers les sites de vente en ligne, comme eBay, où ils étaient disponibles à des prix exorbitants), ce premier chapitre sur les douze que comptera la série existe littéralement miraculeusement.

L'an dernier, quand son scénariste, Tom King, élabore son projet, il est victime d'un malaise cardiaque assez sérieux pour être hospitalisé. L'auteur est bouleversé par l'expérience et ce qu'il interprète comme un parallèle avec l'existence de Mister Miracle : comme le personnage, il a échappé à la mort !

Scott Free est de toute manière, au-delà de l'anecdote, une figure chargé en symbole : il est le fils du Haut-Père, autant dire de Dieu, et son surnom de Mister Miracle renvoie aux miracles de Jésus, qui meurt et ressuscite, incarne le Sauveur providentiel et traverse mille épreuves, représente un guide pour certains et un obstacle pour d'autres. Kirby adorait la mythologie, les intrigues bigger than life, pleines de bruit et de fureur (contre Stan Lee, moins versé dans la démesure que dans la création de "héros à problèmes", reflétant le quotidien des - jeunes - lecteurs) : en situant la saga des New Gods sur New Genesis et Apokolips, dont les aventures de Mister Miracle étaient une déclinaison, la référence ne pouvait être plus éloquente.

Mais Tom King est aussi un admirateur (déclaré) d'Alan Moore : ses séries abondent en allusions aux oeuvres majeures du mage de Southampton (la plus évidente étant un découpage fréquent avec un "gaufrier" de neuf cases, produisant un sentiment de claustrophobie et traduisant une rigueur narrative). Il revisite Kirby à travers le prisme de Moore en ouvrant son récit sur une image choc (on voit Scott Free baignant littéralement dans son sang après s'être ouvert les veines aux poignets - ce qui indique que le livre est à réservé à un "public averti") : le héros est au bout du rouleau, prisonnier de sa propre obsession (s'évader de n'importe quel piège, y compris la mort - King n'est pas le premier à exploiter ce motif : Grant Morrison l'avait déjà abordé dans la section de Seven Soldiers of Victory consacré à un nouveau Mister Miracle).

Survivant à ce suicide, Scott Free est en fait comme un soldat souffrant de stress post-traumatique, un trompe-la-mort hagard, qui essaie de donner le change pour rassurer sa compagne ou face à un animateur de talk-show (Godfrey - le prénom d'un des sbires de Darkseid), ou tenir tête à Orion, mais en proie à des visions macabres (de son coach, Oberon) et au doute (peut-il vraiment sauver New Genesis ? Pourquoi sent-il que quelque chose cloche ? Darkseid, ayant résolu l'équation d'anti-vie, a-t-il déjà commencé à altérer la réalité ?

Ce n'est qu'un premier épisode et il faudra attendre pour les réponses, mais ces interrogations, la capacité du héros à assumer sa mission, sont diablement accrocheuses, rythmés par cette phrase entêtante "Darkseid is" jusqu'à ce qu'elle seule figure sur une page noire entière (des ténèbres peu réjouissantes, un néant profond, un monolithe à l'inscription laisse le lecteur en suspens, aussi fébrile et dubitatif que le héros).

Visuellement, Mitch Gerads ne copie pas le style de Kirby : l'artiste a détaillé, en interview, sa technique, entièrement basée sur des clichés qu'il redessine, corrige numériquement, encre et colorise lui-même. Loin d'avoir affaire à du roman-photo, le résultat diffuse des sensations troublantes avec des images parfois déformées (la scène du talk-show, comme vue à sur un téléviseur mal réglé), des couleurs saturées ou délavées (mais renvoyant à celles emblématiques du héros, rouge, or et verte) pour une palette volontairement limité pour guider le regard du lecteur, et donc le respect du "gaufrier" en neuf cases, devenant presque musical quand les vignettes noires avec la phrase "Darkseid is" ponctue de manière de plus en plus oppressante, rapide, les pages (faisant aussi écho à la sonnerie des boîtes-mères qui permettent d'aller et venir de New Genesis à la Terre).

Cette efficacité rythmique renvoie aux trois actes de cet épisode inaugural et magistralement construit (Mister Miracle est sollicité d'abord par la force - Orion - , la raison - le Haut-Père - et l'amour - Barda). Avec une telle densité narrative et graphique, combinée à un ambition assumée (Tom King cite Watchmen, The Dark Knight returns et All-Star Superman comme les classiques qu'il veut égaler), Mister Miracle #1 s'impose déjà comme la sensation de l'été : si ce premier chapitre donne le la à ce qui suit, le pari de son hauteur sera relevé. Chef d'oeuvre en vue ? Stay tuned !
Réponse avec citation
  #23082  
Vieux 17/08/2017, 16h32
Avatar de Fred le mallrat
Fred le mallrat Fred le mallrat est déconnecté
Généalogiste sénile
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: bordeaux
Messages: 16 278
Fred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme FirestormFred le mallrat est chaud comme Firestorm
Citation:
Posté par wildcard
Voir le message
Le 28 Août prochain, Jack Kirby aurait eu cent ans : ce géant des comics, qui doit sa popularité à la création de Marvel Comics grâce à d'innombrables créations avec Stan Lee, n'a pourtant droit à aucun hommage particulier de la part de la "Maison des Idées", alors que DC Comics, chez qui il travailla bien moins longtemps
Tu as pas une si grande difference et encore c est à la louche... en consultant wiki...
5 ans environ de difference.
Tu oublies la periode de la guerre quand il cocree Cap America ou Vision, Mercury pour marvel mais Boys commando, Newsboy legion et travaille sur Manhunter, Sandman chez DC.. il revient ensuite chez dc dans les années 50 avec la creation de challengers of the unknown ou GL puis en 1984-85 superpower le le GN New Gods.
Il a quand même une histoire importante chez DC.

Timely 1940-1941
56-57 Atlas
1958-1970 Atlas/Marvel
1976-1978 Marvel

National 1941-1943
DC 57 pendant 30 mois donc vers 59?
1971-1975: DC
1984-1985: DC

Apres comme dit Arrow.. Mr Miracle n est pas dans le pack des one shots speciaux...
Marvel a sorti un HC grand format et reimprimé pas mal de séries qui manquaient à la reedition (machien man devil dinosaur..)
D ailleurs comptes tu la future mini Demon dans la catégorie?

Je pense aussi que les creations de Kirby pour DC ont peu d ongoing.. donc dés qu un projet sort.. les gens revoient les personnages de kirby...
Bizarrement une version décalée des new gods ou Challengers est renvoyé à Kirby mais Devil dinosaur beaucoup moins... et on oublie que le Captain est une creation de Kirby sans stan lee...

C est clair qu on attend toujours que Marvel rende plus hommage à celui qui a peuplé son univers plus qu aucun autre. On est d accord. Mais justement.. il y a un kirbyverse un peu a part dans le Dc Universe... alors que le marvel universe est essentiellement un kirbyverse.

Ceci dit ta critique ne fait qu appueyr le fait qu il faille que je lise ce Mr Miracle même si je trouve pour ma part que Tom king est surévalué (et que jason Aaron est évalué à hauteur de son talent).
Réponse avec citation
  #23083  
Vieux 17/08/2017, 18h50
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
BKV addict
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 29 331
arrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactusarrowsmith met la patée à Galactus
Citation:
Posté par Fred le mallrat
Voir le message
Ceci dit ta critique ne fait qu'appuyer le fait qu'il faille que je lise ce Mr Miracle même si je trouve pour ma part que Tom king est surévalué (et que Jason Aaron est évalué à hauteur de son talent).
__________________
“Our dreams make us large.” Jack Kirby
Réponse avec citation
  #23084  
Vieux 17/08/2017, 19h14
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 6 449
Zen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le TireurZen arcade vise plus juste que le Tireur
Citation:
Posté par wildcard
Voir le message

Le 28 Août prochain, Jack Kirby aurait eu cent ans : ce géant des comics, qui doit sa popularité à la création de Marvel Comics grâce à d'innombrables créations avec Stan Lee, n'a pourtant droit à aucun hommage particulier de la part de la "Maison des Idées", alors que DC Comics, chez qui il travailla bien moins longtemps (tout en restant aussi fabuleusement fécond), multiplie les tributes au King (The Kamandi Challenge, une collection de one-shots...).

Au coeur des révérences de ce créateur hors normes, on trouve un projet qui sort du lot : une maxi-série en douze épisodes, Mister Miracle, écrite par Tom King et dessinée par Mitch Gerads. Si vous effectuez quelques recherches sur le Net au sujet de ce personnage-titre, vous apprendrez qu'il appartient au "Quatrième Monde" de Kirby, un ensemble de quatre séries connectées, ayant pour cadre le conflit entre deux planètes-mondes. Mister Miracle est le fils du Haut-Père, régent de New Genesis enlevé par Darkseid, le tyran d'Apokolips, dont le fils, Orion, est, lui, élevé par le Haut-Père.

Elevé dans des conditions terribles, Miracle réussit à s'évader avec son amante, Barda, guerrière d'Apokolips, et à se réfugier sur Terre. Il se produit alors comme escapist (un maître des numéros d'escamotage, comme Harry Houdini) dans un cirque, entraîné par Oberon, et attirera même l'attention des membres de la Justice League qu'il intégrera occasionnellement. Il est dépeint comme un homme courageux et aimable, loin de l'enfer dont il s'est échappé.

Enfin, Kirby s'inspira de son ami et confrère Jim Steranko pour inventer son héros - Steranko, en plus d'écrire et de dessiner, était aussi illusionniste, et aussi séduisant que Miracle.


Mais qui est vraiment Scott Free (l'alias de Mister Miracle, qui s'inspire d'une expression signifiant "libre de toute entrave") ? Tom King nous le montre comme un prestidigitateur usé par son obsession personnelle et professionnelle : de quoi peut encore s'évader quand on est le maître l'évasion ? La mort peut-être ? Scott Free tente alors de se suicider - pour défier la mort ? Ou pour fuir la vie ?

Après une hospitalisation, et une visite brutale d'Orion, qui réclame sa présence à New Genesis à nouveau menacé par Darkseid, Mister Miracle préfère remonter sur scène et se produit à la télé en acceptant lors d'une interview de revenir sur son suicide raté, qu'il fait passer pour la répétition ratée d'un nouveau numéro.

Mais Barda s'inquiète et devine que son amant est encore fragile : il assure avoir parlé à son coach, Oberon - mais celui-ci est récemment mort d'un cancer du poumon. Et elle doit le recadrer quand il est convaincu qu'elle avait les yeux bleus (alors qu'ils sont marrons maintenant) ou qu'il est bien le seul à pouvoir sauver New Genesis, comme le lui assure aussi le Haut-Père de passage sur Terre.

Mister Miracle, soucieux, accepte de suivre Big Barda et de se mêler à la bataille après qu'Orion les ait prévenus que Darkseid a tué le Haut-Père et résolu l'équation d'anti-vie, capable d'altérer la réalité. Trick or threat ?

Précédé d'un buzz très flatteur et désormais reçu avec un succès dépassant tous les pronostics (aux Etats-Unis, les exemplaires de cet épisode ont été si vite épuisés que ceux qui voulaient s'en procurer un ont été obligés de se tourner vers les sites de vente en ligne, comme eBay, où ils étaient disponibles à des prix exorbitants), ce premier chapitre sur les douze que comptera la série existe littéralement miraculeusement.

L'an dernier, quand son scénariste, Tom King, élabore son projet, il est victime d'un malaise cardiaque assez sérieux pour être hospitalisé. L'auteur est bouleversé par l'expérience et ce qu'il interprète comme un parallèle avec l'existence de Mister Miracle : comme le personnage, il a échappé à la mort !

Scott Free est de toute manière, au-delà de l'anecdote, une figure chargé en symbole : il est le fils du Haut-Père, autant dire de Dieu, et son surnom de Mister Miracle renvoie aux miracles de Jésus, qui meurt et ressuscite, incarne le Sauveur providentiel et traverse mille épreuves, représente un guide pour certains et un obstacle pour d'autres. Kirby adorait la mythologie, les intrigues bigger than life, pleines de bruit et de fureur (contre Stan Lee, moins versé dans la démesure que dans la création de "héros à problèmes", reflétant le quotidien des - jeunes - lecteurs) : en situant la saga des New Gods sur New Genesis et Apokolips, dont les aventures de Mister Miracle étaient une déclinaison, la référence ne pouvait être plus éloquente.

Mais Tom King est aussi un admirateur (déclaré) d'Alan Moore : ses séries abondent en allusions aux oeuvres majeures du mage de Southampton (la plus évidente étant un découpage fréquent avec un "gaufrier" de neuf cases, produisant un sentiment de claustrophobie et traduisant une rigueur narrative). Il revisite Kirby à travers le prisme de Moore en ouvrant son récit sur une image choc (on voit Scott Free baignant littéralement dans son sang après s'être ouvert les veines aux poignets - ce qui indique que le livre est à réservé à un "public averti") : le héros est au bout du rouleau, prisonnier de sa propre obsession (s'évader de n'importe quel piège, y compris la mort - King n'est pas le premier à exploiter ce motif : Grant Morrison l'avait déjà abordé dans la section de Seven Soldiers of Victory consacré à un nouveau Mister Miracle).

Survivant à ce suicide, Scott Free est en fait comme un soldat souffrant de stress post-traumatique, un trompe-la-mort hagard, qui essaie de donner le change pour rassurer sa compagne ou face à un animateur de talk-show (Godfrey - le prénom d'un des sbires de Darkseid), ou tenir tête à Orion, mais en proie à des visions macabres (de son coach, Oberon) et au doute (peut-il vraiment sauver New Genesis ? Pourquoi sent-il que quelque chose cloche ? Darkseid, ayant résolu l'équation d'anti-vie, a-t-il déjà commencé à altérer la réalité ?

Ce n'est qu'un premier épisode et il faudra attendre pour les réponses, mais ces interrogations, la capacité du héros à assumer sa mission, sont diablement accrocheuses, rythmés par cette phrase entêtante "Darkseid is" jusqu'à ce qu'elle seule figure sur une page noire entière (des ténèbres peu réjouissantes, un néant profond, un monolithe à l'inscription laisse le lecteur en suspens, aussi fébrile et dubitatif que le héros).

Visuellement, Mitch Gerads ne copie pas le style de Kirby : l'artiste a détaillé, en interview, sa technique, entièrement basée sur des clichés qu'il redessine, corrige numériquement, encre et colorise lui-même. Loin d'avoir affaire à du roman-photo, le résultat diffuse des sensations troublantes avec des images parfois déformées (la scène du talk-show, comme vue à sur un téléviseur mal réglé), des couleurs saturées ou délavées (mais renvoyant à celles emblématiques du héros, rouge, or et verte) pour une palette volontairement limité pour guider le regard du lecteur, et donc le respect du "gaufrier" en neuf cases, devenant presque musical quand les vignettes noires avec la phrase "Darkseid is" ponctue de manière de plus en plus oppressante, rapide, les pages (faisant aussi écho à la sonnerie des boîtes-mères qui permettent d'aller et venir de New Genesis à la Terre).

Cette efficacité rythmique renvoie aux trois actes de cet épisode inaugural et magistralement construit (Mister Miracle est sollicité d'abord par la force - Orion - , la raison - le Haut-Père - et l'amour - Barda). Avec une telle densité narrative et graphique, combinée à un ambition assumée (Tom King cite Watchmen, The Dark Knight returns et All-Star Superman comme les classiques qu'il veut égaler), Mister Miracle #1 s'impose déjà comme la sensation de l'été : si ce premier chapitre donne le la à ce qui suit, le pari de son hauteur sera relevé. Chef d'oeuvre en vue ? Stay tuned !
Northampton.
__________________
"There are very few legitimate reasons to kick your mother in the vagina." (Louie ep.5)
Réponse avec citation
  #23085  
Vieux 18/08/2017, 15h52
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 10 796
wildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humainewildcard s'enflamme comme la torche humaine

Après un premier épisode qui, contre toute attente, m'avait beaucoup plu, j'attendais fébrilement de savoir si Astonishing X-Men #2, écrit par Charles Soule et cette fois dessiné par Mike Deodato, allait tenir ses promesses.


Amahl Farouk et Charles Xavier s'affrontent sur le plan astral pour un match au gain équivoque, quel que soit le vainqueur : en effet, le Roi d'Ombre entend contrôler l'équipe de mutants rassemblée par Psylocke, qu'il a agressé télépathiquement en premier, mais le Pr. X leur épargnera ce sort en les tuant psychiquement s'il l'emporte.
Cependant, donc, Old Man Logan démasque le Fauve dont la présence étonnait les autres depuis le début de l'aventure à Londres, tandis que Gambit et Rogue tentent de diriger cette expédition dont Fantomex devient l'éclaireur.
Dans notre dimension, au sommet d'un gratte-ciel londonien où ils se sont retranchés et que les services spéciaux encerclent désormais, Bishop et Angel veillent à ce que Psylocke évitent tout désagrément à leurs acolytes endormis...

Et alors ?
Et alors ça reste excellent : Soule lève un peu le pied côté action après un "pilote" haletant (mais aussi plutôt fluet en ce qui concerne l'intrigue) tout en maintenant notre intérêt. Le cliffhanger du premier épisode trouve ici son explication en mettant en scène le duel entre Farouk et Xavier sur le plan astral, mais leur match révèle aussi une issue pour le moins choquante, quel que soit le gagnant.

Progressivement, au fil de saynètes parfois drôles (la reconstitution des déclarations d'amour de Kitty Pryde et Colossus puis Rogue et Gambit), parfois plus dérangeantes (l'attirance de Logan pour Jean Grey), le scénariste conduit les héros à ce que sait déjà le lecteur : ils ne sont pas seuls et on les manipule. Dans la réalité, la situation est traité plus (trop) rapidement mais s'avère aussi tendue (l'officier des services spéciaux est résolu à régler le problème des mutants dans le building de manière radicale).

Ce qui est appréciable, c'est qu'on sort des poncifs habituels attachés aux séries mutantes : ici, pas de métaphore sur la persécution, mais un ennemi plus rare, très puissant, pervers, un vrai suspense - d'autant plus efficace que le casting, a priori choisi pour le potentiel commercial ou le contentement des fans, s'avère judicieux (à part Psylocke et Fantomex, les autres ne sont pas des mutants habitués aux jeux psi).

Deodato remplace Jim Cheung au dessin et livre une prestation de très bon niveau : son goût connu pour les ambiances noires, les personnages à la gestuelle imprimée par la tension, son aisance à passer de héros mâles très physiques à des héroïnes séduisantes, conviennent parfaitement à ce chapitre. Tout comme ce découpage caractéristique, avec des cases disposées comme un jeu de domino, adéquat pour une aventure visant à brouiller les repères.

Et si cette énième version des Astonishing X-Men, avec un scénariste inspiré et sa collection d'artistes de luxe, était la vraie bonne série mutante, voire celle qui réconcilie les fans et les profanes ?
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Que RE-lisez vous en ce moment? EsseJi Critiques VO et VF des forumers 2025 19/08/2017 17h17
Où lisez-vous vos comics? JKF Forumers 89 27/07/2017 11h28
Ne lisez pas ça si vous êtes riche. gillesC Achats et Recherches 2 15/10/2014 10h46
INDEPENDENT comics ou INDIES: Que lisez-vous? Heliophoenix Comics Culture 64 21/11/2013 02h35
lisez vous des comics? EsseJi Forumers 41 02/02/2007 02h57


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 21h20.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !