Précédent   Buzz Comics, le forum comics du Grand Débat. > > Critiques > Critiques VO

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 08/03/2018, 15h22
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 029
wildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrison
Marvel Avis de mars et ça repart !

Après la fin de Defenders de Brian Michael Bendis et David Marquez, c'est au tour d'une autre de mes séries favorites de tirer sa révérence avec ce seizième numéro de Hawkeye par Kelly Thompson et Leonardo Romero.

[CENTER][/CENTER]

A la dernière page de ce dernier épisode, la scénariste Kelly Thompson a rédigé, avec sa verve si tonique, une lettre de remerciements adressés à ses collaborateurs - les dessinateurs Leonardo Romero et Michael Walsh, la coloriste Jordie Bellaire, le cover-artist Julian Totino Tedesco (qui, j'ai omis de le citer, honte à moi, a produit de superbes illustrations tout au long de la série), l'editor Sana Amanat. Et bien entendu à tous les fans qui ont soutenu le titre depuis presque un an et demi.

Thompson avoue, humblement, avec quelle audace elle proposa le pitch de ce qui s'appelait encore Hawkeye Investigations pour succéder aux runs de Matt Fraction, David Aja et Annie Wu (multi-récompensé et à l'origine du renouveau commercial du personnage-titre), puis celui (plus bref mais non moins honorable) de Jeff Lemire et Ramon K. Pérez. Son objectif était de recentrer la série sur Kate Bishop sur un ton mélangeant l'aventure et l'humour.

Malgré des critiques élogieuses et un noyau de lecteurs attachés au projet, Marvel a donc préféré sacrifier cette série plutôt que de la relancer (et donc de lui donner un coup de projecteur bienvenu) ou de lui accorder un peu plus de publicité (la même mésaventure a été dénoncée par Kelly Sue DeConnick quand elle écrivait Captain Marvel, pour laquelle elle battait le rappel des troupes elle-même via les réseaux sociaux car l'éditeur se fichait de son travail). A côté de ça, Marvel préfère miser sur une série Lockjaw, le chien des Inhumains. 'Nuff said ! comme dirait Stan Lee...

Mais, à la fin de sa lettre, Thompson éveille un espoir pour les fans de sa Hawkeye en affirmant qu'elle et Sana Amanat ont des projets pour Kate Bishop. Et Marvel semble compter sur la scénariste dans l'avenir puisqu'elle est désormais exclusive et régulièrement citée comme celle choisie par Bendis pour reprendre les rênes de Jessica Jones (mais avec un autre dessinateur que son co-créateur Michael Gaydos, qui a choisi de rejoindre Bendis chez DC).

Ce qui est regrettable, outre l'arrêt de Hawkeye, c'est aussi la dissolution de la collaboration entre Thompson et Leonardo Romero : il devient rarissime d'observer un duo artistique qui se trouve si bien, qui se révèle sur la même série et grandit avec elle. Ces deux-là formaient avec Waid et Samnee (sur Daredevil, Black Widow, Captain America) certainement la meilleure paire créative de Marvel. Le trait élégant et nerveux à la fois de l'italien servait admirablement, et ici encore une fois, les scripts de l'américaine, avec la contribution de la coloriste incroyable qu'est Jordie Bellaire. Romero rebondira vite puisqu'il va terminer le run de Mark Waid sur Captain America à partir du n°701 (il semble même qu'il débutera en se partageant les planches du #700 avec Samnee, dont ce sera le dernier travail pour Marvel).

La fin de cet ultime arc, Family Reunion, reste ouverte, avec la révélation (attendue, et que j'avais devinée) de la commanditaire de Mme Masque et la suggestion que Kate aurait bien des super-pouvoirs (sans qu'on sache précisément lesquels). "The End ?" conclut la dernière case, comme si, effectivement, Kelly Thompson préparait un retour, une explication, une suite - mais sous quelle forme, à quand, avec qui ?

Alors que les annonces pleuvent en ce moment sur le nouveau statu quo de Marvel, "Fresh Start", nous devrions savoir prochainement de quoi l'avenir des Hawkeye sera fait. Mais tout de même, quel gâchis d'avoir interrompu ce titre si charmant, en progression constante, et qui me manquera beaucoup.
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 08/03/2018, 15h25
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 029
wildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrison
Le mois dernier, j'attendais cet épisode presque banalement... Et puis, entre temps, Chris Samnee a annoncé son départ de Marvel, effectif à partir du #700 le mois prochain. A ce jour, on ne connait toujours pas les raisons de son geste (sinon que son contrat n'a pas été renouvelé par Marvel). Mais, à coup sûr, il donne un relief particulier, à plus d'un titre, à ce numéro où, le monde est petit, il est question de libération et d'avenir à bâtir...


Chris Samnee savait-il déjà qu'il allait quitter Marvel et son fidèle partenaire Mark Waid, par la même occasion, en co-écrivant avec lui cet épisode ? Le doute est bien sûr permis, mais le résultat est tout de même troublant.

Bien sûr, on notera encore une fois la brièveté et la rapidité de cet arc narratif, encore plus fulgurant que le précédent, alors qu'il y avait de quoi tirer sur la corde pendant des mois. A l'instar de Captain America, Waid et Samnee semblent ne pas vouloir laisser souffler ni les méchants de leur intrigue ni leurs lecteurs et foncer dans le tas, profiter de l'effet de surprise, résoudre la situation expéditivement.

C'est appréciable car, en vérité, en compressant si radicalement, la toile de fond de leur récit, l'immersion est immédiate. Comme The Terrifics de Lemire et Reis chez DC, il y a dans cette façon de procéder comme un retour aux sources, à la manière du "Silver Age", quand, dans les années 60, Stan Lee et Jack Kirby plantaient le décor, posaient les enjeux et solutionnaient tout en un ou deux épisodes-éclair, non pas en bombardant lecteur d'informations mais en lui imposant un dispositif qui l'empêchait de réfléchir à la crédibilité de l'ensemble. Un seul mot prévalait : l'aventure, avec un contexte dépaysant, des héros déterminés et inébranlables, une opposition a priori insurmontable, et malgré tout une issue triomphale.

Waid écrit cela avec l'art et la manière, comme revigoré, redécouvrant les mérites de la simplicité, invitant le lecteur à être son complice. Samnee l'imite en dessinant ça avec une énergie proprement incroyable, où il se paie malgré tout le luxe de glisser quelques oeillades malicieuses (le sourire de Cap quand il va péter une bombe au nez de Hulk) ou des compositions somptueuses (la planche où Liang et Cap évoluent dans les souterrains du château - voir plus haut) : on est ébloui par son encrage au feutre-pinceau, sa maîtrise géniale des à-plats noirs (qui créent un effet de fondu pour relier les différentes étapes de la progression des personnages).

Mais reste que le contenu de l'épisode peut aussi s'interpréter plus subtilement, comme une adresse discrète au lecteur. Je pense surtout à la chute de l'épisode où Captain America rappelle que rétablir la démocratie est laborieux et qu'il faut pour cela un leader digne de ce nom : or, c'est là tout ce que Waid et Samnee ont accompli pour réparer l'image du héros depuis Secret Empire (où un double l'avait remplacé pour diriger un putsch fasciste). Leur run, qui aura été finalement très bref (même en tenant compte des épisodes à venir que Waid écrira seul, avec Leonardo Romero au dessin, avant de passer la main à Ta-Nehisi Coates et Leinil Yu en Juillet prochain), se sera fait contre la saga grotesque de Nick Spencer, elle-même entamée avec le titre Captain America : Steve Rogers, et pour redonner tout son lustre héroïque au personnage principal.

On ignore ce qui a vraiment poussé Samnee vers la sortie après dix ans passés chez Marvel, mais son départ interroge : partir ainsi au beau milieu d'un run, au début de l'année, ce n'est pas son style. Peut-être les chiffres de vente ne correspondaient pas aux attentes de l'artiste et de l'éditeur... Peut-être aussi que la rumeur insistante (et finalement confirmée) que la série lui serait retirée (au profit de Coates et Yu), sans compensation (une autre série aussi attractive), a agacé Samnee et l'a incité à jeter l'éponge... Avec un point de chute ailleurs et de meilleures conditions de travail, une relation professionnelle plus franche (probablement chez DC, ou un creator-owned chez Image).

Quoiqu'il en soit, c'est une impression de gâchis qui domine : Marvel laisse filer un grand talent, Samnee préfère lâcher l'affaire avant la fin. On profitera donc de ses dernières planches pour l'éditeur le mois prochain, mais en ayant souhaité une conclusion plus digne et en attendant de connaître où on le retrouvera (avec une pensée pour Waid, qui perd son collaborateur le plus motivant depuis Wieringo).
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 08/03/2018, 15h35
Avatar de Butters
Butters Butters est déconnecté
fanbase de J-F Maurice
 
Date d'inscription: septembre 2012
Localisation: aboard the Lost Light
Messages: 937
Butters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur Thanagar
Citation:
Posté par wildcard
Voir le message
. A ce jour, on ne connait toujours pas les raisons de son geste.
Heu, il ne s'est pas suicidé non plus hein
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 08/03/2018, 15h44
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 029
wildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrison
Remarque très constructive.

Si tu préfères critiquer mes tournures de phrases que mes lectures, on aura rien à se dire.
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 08/03/2018, 16h01
Avatar de Butters
Butters Butters est déconnecté
fanbase de J-F Maurice
 
Date d'inscription: septembre 2012
Localisation: aboard the Lost Light
Messages: 937
Butters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur ThanagarButters se prélasse sur Thanagar
N'ayant pas encore lu ce numéro, je ne peux faire aucune remarque sur le fond
Par contre, sur la forme si (libre à toi de me lire après).

Et ta phrase, son côté excessif, en tout cas, m'a fait sortir de ma lecture.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 08/03/2018, 16h14
Avatar de Fred le mallrat
Fred le mallrat Fred le mallrat est déconnecté
Généalogiste sénile
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: bordeaux
Messages: 18 746
Fred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarné
Je l ai lu aussi.
Je n ai pas la même lecture que toi.
Un c est trés bref.. et donc assez simple (je ne dis pas simpliste attention). Rien que la découverte de Thing et comment il a été manipulé est évacué quand même rapidement (bon je demande pas un arc decompressé en 8 numeros).
Bon, de toute facon Waid est revenu sur Cap pour Samnee qui doit etre à l origine des plots. Là ce qui est un peu ennuyeux c est qu on a un décalque de l arc de Waid/Weeks/Kubert avec Korvac.. l intrigue et la fin sont similaires...

Apres encore une fois je trouve que Steve est déjà reconstruit à la fin de Empire et avec Omega.
Waid et Samnee ne font pas grand chose de plus. Il livre plutot une vision qui suit cet épisode (mais c est plus le 1er arc avec les icers qui revient la-dessus)
Certes ce court run de Waid et Samnee s avère un bon arc pour introduire le personnage.
Même si contrairement à toi, je pense qu un Captain America qui s interroge sur son propre pays est plus intéressant pour les europeens, que ce Captain America trés sur de lui et justement trés héroique, trés positif et qui résout tout illico presto ...
Je pense que l interprétation de lecteurs europeen penchera plus pour l imperialisme US avec ce run (a tort..) qu avec remender ou Spencer plus dans la critique. Mais bon c est ma vision. La tienne a ses arguments qui tiennet aussi.


Pour moi, ce run est decevant car il n y a rien qui restera, les intrigues restant quand même trés basique, amenant peu au personnage ou à la série.. C est un run sympathique mais qui n amene rien de neuf. Samnee en plus n y signe pas son meilleur travail (à comparer avec Widow c est quand même flagrant). Il y a surement déjà les prémices de la rupture avec Marvel qui doivent compter dans cela.
Enfin il est décevabt au vu des auteurs dessus car c est un run plaisant à lire, un peu cort aussi bien sur sa longueur que sur ces arcs.. mais plaisant.

Apres c'est sur que si Marvel a laissé partir Samnee: c est un gachis. Un artiste comme cela, on le garde. S il a choisit de partir: je lui souhaite bonen chance et je le suivrai surement où qu'il aille.

Dernière modification par Fred le mallrat ; 08/03/2018 à 16h22.
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 08/03/2018, 17h52
Avatar de Enzo
Enzo Enzo est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: juillet 2013
Messages: 481
Enzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma FrostEnzo se tape Emma Frost
Citation:
Posté par Fred le mallrat
Voir le message
je pense qu un Captain America qui s interroge sur son propre pays est plus intéressant pour les europeens
Est-ce que tu penses que c'est en partie pour cela que le run de DeMatteis semble avoir plus de détracteurs aux USA qu'en Europe (avec un run en grande partie inédit en VF, ça fausse peut-être aussi la perception du truc) ?
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 08/03/2018, 18h57
Avatar de Fred le mallrat
Fred le mallrat Fred le mallrat est déconnecté
Généalogiste sénile
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: bordeaux
Messages: 18 746
Fred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarnéFred le mallrat est Jack Kirby réincarné
En partie et pourquoi Gruenwald est tant porté aux nues (il a fait la saga The Captain mais bon.. ).
Apres c est bizarre car les mêmes aiment les scripts d englehart ou Gerber et McGregor.. certes plus "cachés"..
Mais il est clair que dematteis serait allé au bout de son idée avec un steve Rogers pacifiste, assassiné par Nomad et Black Crow comme Cap America.... on en entendrait parler
http://www.forumcomics.com/viewtopic...266999#p267007
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 09/03/2018, 10h12
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 13 382
Slobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme Starman
Je n'ai pas eut mon Infinity Countdown parce que la couv commander arrive plus tard. j'ai du appeler pas mal de boutique pour trouver un Docteur Strange : Damnation 2 que je n'aurais que ce soir. Et je n'ai pas fait Gideon Fall et la couv de sorrentino est partit comme des petits pain. Mes avis demain ou dimanche.
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 09/03/2018, 11h18
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 4 132
Man-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme FirestormMan-Thing est chaud comme Firestorm
Citation:
Posté par wildcard
Voir le message
Mais reste que le contenu de l'épisode peut aussi s'interpréter plus subtilement, comme une adresse discrète au lecteur. Je pense surtout à la chute de l'épisode où Captain America rappelle que rétablir la démocratie est laborieux et qu'il faut pour cela un leader digne de ce nom : or, c'est là tout ce que Waid et Samnee ont accompli pour réparer l'image du héros depuis Secret Empire (où un double l'avait remplacé pour diriger un putsch fasciste). Leur run, qui aura été finalement très bref (même en tenant compte des épisodes à venir que Waid écrira seul, avec Leonardo Romero au dessin, avant de passer la main à Ta-Nehisi Coates et Leinil Yu en Juillet prochain), se sera fait contre la saga grotesque de Nick Spencer, elle-même entamée avec le titre Captain America : Steve Rogers, et pour redonner tout son lustre héroïque au personnage principal.
B...de m...
ça fait mal aux yeux de lire ça sur un des runs les plus passionnants de Cap jamais faits (je reconnais que Secret empire était un bon cran en dessous, comme tous les crossovers).
Sinon, comme toi, je regrette le départ de Samnee, appréciant énormément leur collaboration sur ces 6 petits numéros de ce qui aurait pu être un long et marquant run, bien que j'ai moins apprécié le 699 que les précédents (à cause du pouvoir bateau du méchant en chef, notamment et parce que le 698 m'avait fait espérer une conclusion de ce futur au 700).
En tout cas, merci pour tes critiques toujours intéressantes, surtout sur les titres que je ne lis pas car elles me font découvrir ce qui s'y passe.
Ton enthousiasme est souvent communicatif.
__________________
"Whatever knows fear burns at the man-thing's touch!"

Chroniques VO 09/06/19 : Dceased 2, Harley 62, War of the realms 5, Hulk annual 1 et Guardians annual 1...
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 09/03/2018, 15h26
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 029
wildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrison

La franchise "X-Men" est à l'image de Phénix : souvent annoncée comme agonisante, voire morte, perdue pour la cause, toujours renaissante. Il y a quelques années, la volonté de Marvel de mettre en avant les Inhumains avait retenti chez les fans comme un arrêt de mort pour les mutants, dont les droits d'exploitation cinématographiques appartenaient à la Fox (depuis rachetée par Disney, donc Marvel studios), mais la sauce n'a jamais prise (ni en comics ni en série télé). Aujourd'hui il y a encore toujours autant de séries "X". La dernière en date : X-Men : Red (après X-Men : Gold et Blue) avec à sa tête, justement, la plus célèbre des revenantes, Jean Grey ! Mai apporte-t-elle quelque chose de neuf ?


Je ne connaissais Tom Taylor, le scénariste, que de nom : il a signé la série Injustice chez DC (qui se déroule dans une continuité parallèle, avec comme postulat la prise de pouvoir sur la Terre par Superman) puis All-New Wolverine chez Marvel (avec Laura Kinney, ex-X-23, dans le rôle-titre). Aucun préjugé, ni positif ni négatif, donc au moment de lire X-Men : Red.

Pourtant, j'ai hésité avant de me lancer dans cette nouvelle lecture, et j'ignore jusqu'à quand je la suivrai. La franchise mutante se décline maintenant entre des titres solos (All-New Wolverine, Old Man Logan... En attendant l'officialisation prévisible d'une série Wolverine avec Logan, qui a ressuscité comme on l'a vu dans Marvel Legacy #1) et des team-books colorés (X-Men : Gold/Blue et donc Red). Cette dernière ligne a de quoi faire sourire (à quand X-Men : Green, Yellow, etc), même si elle a le mérite de distinguer chaque série à défaut de leur donner une identité forte et un discours original.

Justement, Red est-il un titre vraiment original ou juste un de plus (avant une refonte et les retours de nominations célèbres telles que "X-Men" et/ou "Uncanny X-Men" ?) ? Pas franchement, il faut l'avouer. On assiste dans ces deux premiers épisodes à des récits très convenus, vus et revus, tant et si bien qu'on se croirait revenu à la relance des années 70 avec [U]Giant-Size X-Men/U] #1 (par Len Wein, Chris Claremont, Dave Cockrum) ou même à Uncanny X-Men #1 (par Lee et Kirby) : de jeunes mutants persécutés, une population hystérique prête à les sacrifier ou à les enfermer, leur sauvetage providentielle par des X-Men, la quête par leur leader occasionnel d'un moyen de pacifier les tensions entre homo sapiens et homo superior, un méchant qui attise le feu en coulisses (sans qu'on sache encore dans quel but)...

Ce manque flagrant d'originalité dans l'approche du récit trahit bien la frilosité et la sclérose qui touchent aussi bien les auteurs et le concept des mutants, comme s'il était impossible de les animer comme des héros ordinaires, dans des aventures classiques. La métaphore sur les minorités et leur maltraitance est devenue si éculée qu'elle aboutit à une impasse où mutant égale victime (et finalement qu'importe s'ils symbolisent les noirs, les homosexuels ou toute autre forme de communauté ciblée).

Malgré tout, il y a dans l'écriture de Taylor une évidente efficacité : sa narration joue avec la chronologie des faits, nous montrant d'abord l'équipe au grand complet. Sa composition est majoritairement féminine (quatre filles pour trois mecs, mais la couverture du #3 indique que Gambit va s'y greffer) et bigarrée, avec des vétérans (Nightcrawler, Namor - dont la "mutanité" reste cependant assez récente), des recrues fraîches (Wolverine/Laura Kinney) et inédites (Gentle, Trinary, Honey Badger). Sa puissance est assez équilibrée (Jean ne semble pas toute puissante, ce qui explique qu'elle n'évolue pas sous le nom de code Phénix) et culturellement variée (avec un atlante, un wakandais, une indienne...). C'est séduisant.

Là où ça pêche, c'est dans l'utilisation de l'équipe elle-même, qui, pour l'heure, se borne à localiser des mutants en détresse et à les tirer d'affaire ou à conseiller à la mère d'un nourrisson précocement doué de l'inscrire à l'institut Xavier. Néanmoins, le groupe est mobile et agit avec rapidité et le plus de discrétion possible (pour ne pas être hors-la-loi... Mais ce n'est pas gagné), ce qui rappelle une unité du genre "Mission : impossible". Et, plus notablement, Jean Grey veut donner à sa formation et leurs missions une légitimité politique en discourant à l'O.N.U. (non pas pour à nouveau que les mutants s'isolent sur une île mais soit considéré comme un peuple avec des droits et des devoirs dans le concert des nations).

Il en faudrait donc peu pour que Taylor n'entraîne ses héros dans une direction plus singulière, profonde et palpitante... Si tant est qu'il s'affranchisse des sauvetages et des Sentinelles, du thème de la persécution. Pour l'instant, ce n'est pas (pas encore ?) le cas, mais sa version de Jean Grey s'affirme étonnamment bien en leader naturelle, avec Nightcrawler en sage conseiller (ça fait plaisir de le retrouver aussi bien animé).

Le plaisir qu'on a à lire X-Men : Red provient aussi beaucoup des dessins de Mahmud Asrar, après sa prestation mitigée sur All-New, All-Different Avengers (écrit par Mark Waid). Il a changé de technique (pour se convertir au digital) mais sans que le dynamisme et l'expressivité de son graphisme en souffre. Revenu à un rythme mensuel, ayant pu redesigner les personnages, les maîtrisant parfaitement, il produit des pages accrocheuses, soutenues par la colorisation nuancée d'Ive Svorcina (Thor, god of thunder, Secret Wars, Empress).

Nul doute que s'il réussit à conserver, sur la durée, ce niveau, la série deviendra une des plus attractives de la gamme (là où Gold et Blue ne bénéficient pas d'artistes aussi habiles). A l'image des personnages et du titre, Asrar a tout à (re) prouver après s'être un peu perdu (alors qu'il avait très bien succédé à Immonen sur All-New X-Men de Bendis).

En somme, X-Men : Red, c'est un bel emballage (souligné par les couvertures de Travis Charest, un autre revenant) qui n'attend que des histoires plus originales, comme une adresse à Tom Taylor pour lui dire : "Lâche-toi !"
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 09/03/2018, 16h24
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 13 382
Slobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme Starman
J'aime pas l'identité du grand méchant dans l'ombre.
J'ai faillit prendre le 2 pour la couv, mais voir une sentinelle m'a fait rouler des yeux.
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 11/03/2018, 14h54
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 12 029
wildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrisonwildcard vend de la drogue à Grant Morrison
Avec ce troisième épisode, nous dépassons la moitié de la mini-série Rogue & Gambit. Ce cap autorise le lecteur à attendre que le voile du mystère se lève notablement sur l'intrigue... Tout en conservant au récit encore quelques surprises d'ici à son dénouement.


Kelly Thompson répond bien à quelques questions dans cet épisode, et c'est heureux car, discrètement, une certaine confusion menaçait de gagner le lecteur. Que se passait-il réellement dans ce centre de Paraiso Island ? Pourquoi Rogue et Gambit semblaient-ils, à chaque fois que leur enquête progressait, avoir tout oublier l'épisode suivant ?

La scénariste a fait le pari, risqué mais payant, de semer le doute dans l'esprit du lecteur comme dans celui de ses deux héros : en nous privant d'informations, elle nous obligeait à aller au même rythme que les mutants en mission, se doutant bien que d'étranges faits se produisaient sur cette île sans arriver à mettre un nom dessus.

Il apparaît donc que le Dr. Grand est à la tête de la réalisation de clones et de vols de pouvoirs, en s'inspirant pour cela des confidences que lui communiquent ses patients. Mais il semble aussi qu'il ne s'agisse que de la surface visible d'un plan plus retors dont Lavish, son chasseur, est le une pièce essentielle puisque c'est grâce à sa capacité à dérober les pouvoirs d'autrui qu'il est si puissant et peut alimenter les clones. Il s'agirait donc de concevoir une armée de doubles dans une entreprise conquérante et d'usurpation - une variation mutante de l'invasion secrète des Skrulls ?

Si, jusqu'à présent, Kelly Thompson animait son récit sur le ton endiablé d'une screwball comedy avec les chamailleries entre Rogue et Gambit, forcés de travailler ensemble alors qu'elle ne voulait surtout pas renouer sentimentalement avec lui (mais que lui n'attendait que ça), cette fois, le ton se fait plus sérieux. Une inquiétude sourde envahit l'histoire, comme en témoigne la scène, perturbante mais décisive, dans l'hôpital saturé d'amnésiques et de déments récemment admis. C'est finement joué et amené.

Visuellement, Pere Perez sait se hisser au niveau de cette évolution narrative subtile en étant plus audacieux. Plus qu'un "ass-shot" racoleur sur Rogue, on retiendra plutôt la superbe double page illustrant les souvenirs de l'héroïne et son ex-amant, avec un découpage stylisé.

Plus loin, dans le dernier tiers de l'épisode, le dessinateur a l'occasion de se lâcher avec une séquence d'action très réussie également. L'humour de Thompson refait surface dans des dialogues savoureux (Gambit admettant que cela lui a fait un bien fou de coller une raclée aux clones de Rogue et de lui-même - ce qu'elle approuve). L'assaut de ces doubles est mis en scène avec variété, d'abord avec une vue frontale des adversaires, puis une page découpée en quatre cases qui occupent toute la largeur de la page (habile pour suggérer l'impression de submersion), et enfin par des vignettes horizontales montrant la riposte de Rogue et Gambit repoussant et assommant leurs ennemis. Lorsque Lavish apparaît, alors que les deux mutants reprennent leur souffle, le résultat est parfait pour traduire leur appréhension face à cette nouvelle menace.

En somme, la forme du récit emprunte celle de la courbe : plus d'action, des révélations, de la tension, de l'incertitude. C'est donc bien un tournant dans la mini-série et avec lui, la promesse d'un final, sur les deux épisodes restants, mouvementé.
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 11/03/2018, 17h22
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 13 382
Slobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme Starman
Avengers No Surrender 683
Marvel ; Scénariste Jim Zub, Mark Waid & Al Ewing ; Dessinateur Paco Medina ; Encreur Juan Vlasco

Pitch :
Lightning arrive au QG secondaire pour chercher Voyager, mais celle-ci est déjà repartit.
A l'hôpital Beast et Nadia doivent composé entre aider Jarvis ou s'occuper du Pyramidion qui est apparu au meme étages.
Vous ne verrez pas :
- Le black Order
- La Lethal Legion.
- L'équipe de vengeur avec Rogue
- L'équipe de vengeur avec Sam
Avis :
Couverture - Très belle couverture qui va bien avec ce que j'ai lu. 2/2
Scénario - J'ai pas trouvé ça transcendant sans détesté. Au moins pas de combat et mise en avant de Beast et Nadia. Par contre tout le coté dramatique ne fonctionne pas. 2/3
Dessins - J'ai beaucoup aimé ce que Medina et Vlasco proposent. Particulièrement les images liée au passé des vengeurs 3/3
Sentiment - C'est toujours a ce demandé comment 3 scénariste peuvent pondre un truc si peu passionnant. Surtout que la révélation est loin d'être inattendu et rappel un arc qu'a fait Waid avec son équipe quelque mois plus tôt. 0/2
7/10
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 11/03/2018, 17h28
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 13 382
Slobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme StarmanSlobo est cool comme Starman
Batman White Knight 6/8
DC Scénariste et Artiste Sean Murphy.

Pitch :
Le GCPD va devoir arrêter Batman. Batgirl n'aimant pas l'idée quitte leur groupe d'intervention et Nightwing accepte d'aider. Gordon veut être celui qui va coffrer Bruce, mais c'est en fait un ultime duel Batman/Jack Napier qui s'engage. Et le No-Joker est prêtes à calmer les ardeurs du vainqueur.
Vous verrez :
- Les secrets de la famille Wayne.
- Une belle course poursuite
- Un match Batman/Jack Napier qui va laisser des traces.
Avis :
Couverture - Très belle même si pas en lien avec l'histoire 1/2
Scénario - Toujours très bien mener, facilement une de mes histoire préféré du Batman. Je n'avais pas vu la fin arrivé. 3/3
Dessins - Murphy gère parfaitement ça mise en scène même dans le noir le plus complet. J'aime bien sur Dick Grayson avec de la barbe. 3/3
Sentiment - Je ne regrette vraiment pas se voyage dans une aventure assez différente de Batman qui montre les failles des héros et villain qui règne depuis si longtemps sur Gotham. 2/2
9/10

Dernière modification par Slobo ; 11/03/2018 à 17h36.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Avis VO que je n'espère pas seul sur Mars Slobo Critiques VO 92 18/05/2017 23h51
Avis & Critiques VO mars 2016 (My treat et ça repart) Slobo Critiques VO 53 25/06/2016 23h12
Iron-man : avis sur TPB scorpius Comics Culture 13 13/05/2010 15h28
Avis aux parisiens/Fredgri tour samedi 8 mars Paris Mycroft Forumers 48 07/03/2008 19h00
Je repart..... mais je reviendrai ! Sade Vicious Forumers 73 21/11/2006 19h53


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 17h33.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !