Précédent   Buzz Comics, le forum comics du Grand Débat. > > Critiques > Critiques VO

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #46  
Vieux 15/04/2009, 19h02
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Trinity 46



They Who Taught Us / Not What Heroes Do
Writer : Kurt Busiek / Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley / Scott McDaniel
Inker : Art Thibert / Andy Owens
Colorist : Pete Pantazis / Allen Passalaqua


Ouf ! J’ai crû que j’allais devoir patienter un jour de plus avant de pouvoir lire ce Trinity #46 pour cause de décalage d’arrivage occasionné par le Lundi de Pâques mais non il m’attendait bien là, le coquin !
En effet, le suspense grandit un peu plus à chaque numéro (sans aller à devenir haletant néanmoins) qu’il me faut ma dose. Il faut dire que Kurt Busiek continue de développer son histoire au lieu de préparer le grand final (ou bien c’est un leurre et tout va converger) : si la Trinité n’est pas aux avant-postes, il s’occupe de la Troïka ou des autres vilains qui lui on été affiliés…
Aussi, après Enigma, il semble qu’un coup de projecteur sur Konvikt (qui l’a bien mérité et attendu) arrive. Par contre, au sujet de la Trinité, elle a fort à faire pour continuer à défaire ce qui a été fait (mais elle refuse de s’y plier…) : du nouveau cette semaine ?
Ce qui n’est pas « nouveau » est le dessin de Mark Bagley qui va arriver à tenir son pari de dessiner la série : plus que 2 numéros d’après le blog de DC !! Pourtant, il se sera appliqué la majeure partie du temps ne sacrifiant que peu de fois aux facilités : a-t-il fait de même pour cette semaine ?
Son compagnon de table à dessiner est Scott McDaniel alors que j’attendais plus Tom Derenick qui initie le triptyque de couvertures réalisé par les artistes de la 2ème partie : enfin, j’adore le dessin de Scott McDaniel…





Hop, une croix de plus au tableau des bons épisodes de la série ! L’histoire progresse, les personnages évoluent, le final commence à s’annoncer et le dessin est au point ! Miam !

La 1ère partie reprend la traque de la Troïka et, une fois de plus, Kurt Busiek commence par brosser un tableau de la Trinité assez hautain car elle veut se passer de ses alliés. Alors que je pensais que la redondance du propos allait me « gâcher » ma lecture : il y a eu du neuf !
Il faut dire que continuer à donner une image négative de la Trinité ne collait pas des masses au titre (quoique Kurt Busiek a révélé que la série aurait pu s’appeler DC Universe que le fond n’aurait pas changé) sans avoir un autre son de cloche. En effet, vu la profusion de personnages qui apparaissaient, il était bizarre que les héros ne s’interrogent pas plus sur le comportement de leurs célèbres compagnons : c’est comme si Kurt Busiek n’avait pas voulu retirer aux Lost In Trinity ce qui fait leur particularité dans la série.
Ainsi, c’est grâce à eux que la Trinité amorce le retour à la normale (mais il reste des étapes à franchir) : avant cela, il faut dire qu’elle avait encore offert son « meilleur » visage en s’exaspérant de l’interventionnisme des héros… Cela contrebalançait alors avec ce que les icônes constataient : le monde s’unissait sans avoir forcément besoin d’elles !
Aussi, cette 1ère partie commence à montrer un visage uni parmi les héros alors que les différentes factions de vilains semblent s’opposer si ce n’est se déchirer…

En plus, la 2ème partie en remet une couche en se penchant sur les rejetés et les dissidents de la Troïka…
Si Enigma avait déjà donné et reçu la semaine dernière, il a encore droit à sa part en demandant à s’allier à ce qu’il a toujours haï : il est toujours dans sa logique de la fin qui justifie les moyens. Cela va de pair avec ses probables futurs alliés que la série repropose plus tôt que je ne pensais et cela rejoint ce sur ce que je disais la semaine dernière au sujet des vilains pas si manichéens que cela bien plus intéressants que ceux de la Troïka (ce qui quelque part explique aussi pourquoi leurs désirs de puissances vus et revus ne m’arrachent même pas un bâillement).
D’ailleurs, cette partie s’attarde effectivement sur Konvikt qui retrouve d’anciens alliés eux aussi déçus de la tournure des événements : cette scène est-elle annonciatrice de la constitution d’une future équipe qui trouverait sa place dans un éventuel spin-off ? En tout cas, cela prouverait que les bras cassés ont un avenir…

Mark Bagley n’en est toujours pas un (de bras cassé) vu sa productivité efficace et efficiente (mise à part ce foutu nez chez les femmes). Quoique son Green Lantern est aussi légèrement raté au visage mais c’est bien parce qu’il faut que je trouve quelque chose de négatif à dire vu que je ne dis que du positif à son sujet depuis des semaines (ce qui est totalement partial je l’avoue).
De même, je ne trouve rien à redire à Scott McDaniel car il reste « figé » dans son style que j’apprécie : j’en redemande !
Ainsi, DC innove en confiant la couverture à d’autres artistes que Jim Lee, Andy Kubert ou Shane Davis : ce sont les artistes de la 2ème partie qui l’honneur de réaliser la fresque du prochain triptyque : Tom Derenick ouvre le bal !! Il y a du mouvement et de la puissance mais j’ai du mal avec les abdos de Superman et Batman qui donnent aussi une impression de lourdeur. La prochaine sera par Scott McDaniel et s’annonce plus efficace a priori.

Il ne reste plus que 6 semaines avant de voir les portes se refermer pour Trinity mais la tension ne diminue toujours pas. Vivement le prochain numéro !
10...9…8…7…6

Bilan : et demi
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #47  
Vieux 22/04/2009, 18h51
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Trinity 47



Power To Spare / A Role To Play
Writer : Kurt Busiek / Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley / Tom Derenick
Inker : Art Thibert / Wayne Faucher
Colorist : Pete Pantazis / Allen Passalaqua


Un nouveau combat s’annonce pour Trinity comme si la série voulait montrer qu’elle est prête à aller à la bagarre avec d’autres titres et qu’elle existe : enfin, cela se passe en coulisses (et il faut dire que DC annonce de fort belles choses !) car pour l’histoire en elle-même ce lui qui est offert risque de ne pas être une partie facile pour les héros et la Trinité qui a entamé le retour vers des notions plus vertueuses : est-ce que cela s’accompagnera de leurs « limites » et de leurs faiblesses connues ? Est-ce que Kurt Busiek montrera que tout n’est pas parfait, qu’il faut que les héros ne soient pas infaillibles ?
En parallèle de l’échange musclé, y aura-t-il un autre point de vue ? Si oui, concernera-t-il Charity & Gangbuster ? Enigma ? Konvikt ? Un autre larron alors que la majorité des acteurs est déjà concentrée au Pôle Nord ?
Celui qui reste concentré sur Trinity est Mark Bagley qui risque d’être plus observé que d’habitude depuis l’annonce de son arrivée sur Batman en Juillet : même si l’ambiance sera forcément différente, je risque de le regarder dans cette optique…
Au jeu des chaises musicales des artistes de la 2ème partie, Scott McDaniel et Tom Derenick s’échangent couverture et intérieur : pour quel résultat ?





Comment dire : cet épisode est bon, le rythme est soutenu, il y a ce qu’il faut au niveau histoire et Mark Bagley ne faiblit pas mais j’ai trouvé cela fade….
La série n’est en pas en cause, loin de là : j’ai fait la « bêtise » de lire Blackest Night 0 avant. De plus, avec la possibilité d’un Final Crisis – Legion Of 3 Worlds 4 la semaine prochaine, j’ai « peur » pour Trinity alors que je ne cesse de dire qu’elle vaut largement le coup !

Déjà, la 1ère partie montre comme promis le combat des principaux protagonistes et, une fois de plus, Kurt Busiek parvient à varier la situation en offrant un Royal Rumble. Moi qui pensais que la Trinité trouverait à qui parler, j’ai eu à la fois tort et raison : tort d’un côté car la Trinité n’est pas seule à se lancer dans la mêlée et raison de l’autre ce qui, d’un côté, risque d’accélérer le retour à la normale de pour les héros.
Au niveau des renforts dont la Trinité bénéficie, Kurt Busiek évite des longueurs pour accumuler des personnages qui en étaient encore au stade de la discussion la semaine dernière : c’est une bonne chose de ne pas ralentir les choses à 5 épisodes de la fin et il faut voir dans la mention A moment ago balancée pas mal de fois durant cette partie comme le signe de la rapidité de la chose.
Pourtant, c’est à la limite trompeur car la tournure de l’histoire pourrait faire croire que la conclusion va arriver plus tôt que prévu : le cliffhanger prouve le contraire en déplaçant peut-être l’intrigue qui va concerner logiquement le Worldsoul.
En attendant, les forces en présence continuent de montrer les différents types de vilains dans la lignée des semaines précédentes bien plus charismatiques que la Troïka bas de plafond…

En 2ème partie (toujours simultanée à la 1ère partie), Kurt Busiek et Fabian Nicieza donnent la parole à un autre personnage qui agit peut-être en sous-marin mais avec un futur impact en la personne de Lex Luthor.
Si Kurt Busiek ne l’a pas utilisé lors de son run de Superman, il prouve qu’il a bien cerné le chauve dont les motivations sont connues et qu’il est un personnage majeur. De plus, je dois bien dire que la scène flirte bien avec qui lui est arrivé durant Final Crisis où Grant Morrison en avait aussi montré la profondeur
En parlant de l’Ecossais, je suis content de voir que Kurt Busiek a la même démarche vis-à-vis de Batman vu le cliffhanger qui en accouche : la notion de plan colle bien à la peau du Caped Crusader.

Ce qui va bientôt coller à Batman est Mark Bagley mais il n’a guère l’occasion de dessiner le personnage avec sa belle cape vu que le héros est toujours en configuration divinité : heureusement, l’artiste m’enlève son futur run sur Batman de la tête tant il assure. Si l’épisode a un bon rythme, il y est pour quelque chose assurément et il aura prouvé que les scènes de combat ne l’effraient pas.
Par contre, ce qui m’a quelque peu effrayé est la prestation de Tom Derenick qui continue de déformer Donna dans tous les sens et typer Loïs Lane en asiatique ; dans le même ordre d’idées, Starfire fait vraiment alien… Tout le reste n’est que grimaces involontaires.
La couverture de Scott McDaniel est aussi ratée : Wonder Woman et Superman font pâle figure et seul Batman s’en tire à peu près, quoiqu’il fasse plus panthère du pauvre que chauve-souris…
Heureusement que Mark Bagley est là !

Ainsi, si j’excepte une bonne partie du graphisme, ce numéro de Trinity remplit son office : la fin se rapproche et la tension ne diminue pas.
10...9…8…7…6....5

Bilan :
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #48  
Vieux 30/04/2009, 18h07
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Trinity 48



Batman Said They Had A Plan / Lesser Beings
Writer : Kurt Busiek / Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley / Scott McDaniel
Inker : Art Thibert / Andy Owens
Colorist : Pete Pantazis / Allen Passalaqua


Dernier numéro de l’avant-dernier mois de Trinity… Tout risque de se décanter au Pôle Nord dans une grande bataille (sans boule de neige) vu le rythme actuel de la série car les épisodes concentrent tous les protagonistes et toutes les intrigues.
Si la principale risque de se déplacer de la Trinité au Worldsoul, cette dernière est toujours bloquée à 5 numéros du terme à l’état de divinité : est-ce que le cliffhanger de la semaine dernière avec un Batman plus au centre des débats dans un rôle de stratège amorce le retour à la normale ?
Sinon, à côté, il est toujours agréable de voir les « seconds couteaux » comme la Justice League Of America agir de concert (ce qui est un peu compliqué dans le titre éponyme) : est-ce qu’ils auront un rôle à jouer dans le dénouement ou bien est-ce que Tarot et Gangbuster mettront tout le monde d’accord ? Quid de John Stewart ?
Du côté du dessin, Mark Bagley touche au but : pour le moment, il n’y a pas de signe d’essoufflement. Est-ce que c’est toujours d’actualité ? Tout comme Scott McDaniel qui doit évacuer la dernière image de Tom Derenick mais aussi celle de sa couverture passablement ratée….
D’ailleurs, à ce sujet, la couverture est bien réalisée par Mike Norton : fera-t-il mieux que ses 2 compères ?





Bon, comme prévu, il ne fallait pas lire Trinity après Final Crisis – Legion Of 3 Worlds… Même cause, même sanction au niveau du plaisir forcément atténué après la déferlante en provenance du 31ème siècle…
Heureusement pour la conclusion de l’hebdomadaire DC, il n’y aura pas d’event made in Geoff Johns en Mai hormis Flash – Rebirth !
Enfin, pour mettre un terme à Trinity en Avril, Kurt Busiek offre un numéro en 2 phases consacrées au plan ourdi par Batman : la 1ère partie se penche sur la mise en place et l’application du plan avec du Worldsoul comme prévu tandis que la 2ème partie s’attarde sur certains détails liés aux protagonistes…

Ainsi, si la 1ère partie fait la part belle à Batman en fin stratège, c’est surtout une étape de plus sur le chemin de la rédemption pour la Trinité avec un retour à la normale des plus classiques concernant les 3 icônes !
Aussi, Batman est en configuration général qui dicte sa conduite à tout le monde et personne n’ose broncher parmi les alliés (bonnes vieilles habitudes), même parmi les Bad Guys qui se rangent (trop vite) de leur côté. J’aurai bien aimé avoir une voix discordante dans le lot (surtout qu’il n’y a pas que des enfants de cœur) comme par exemple le Void Hound qui baisse vite pavillon.
D’ailleurs, au final, cette entité n’aura pas été très exploitée lors de Trinity à part un léger éclaircissement sur ses origines et ses liens avec John Stewart (dont tout le monde se fout apparemment). C’est comme si son exposition en 2ème partie était là pour corriger le tir…
Après Batman, il y a Wonder Woman qui retrouve ses fondamentaux de protectrice : 1er bouclier, elle est quand même plus sympathique que la va-t-en-guerre caricaturale du 2ème acte !
De même, Superman redevient la force de frappe empreinte de compassion envers les hommes : sa tirade sur la noblesse des hommes (ouais le retour de la guimauve dégoulinante de bons sentiments diront certains) balancée à la figure de Krona est bien la preuve que la Trinité est de nouveau pleine de considération pour l’Humanité alors qu’elle s’en était détachée. C’est en parfaite opposition avec krona qui se croit au-dessus de tout.
Sinon, il y a donc le plan de Batman qui s’apparente à la cérémonie du 1er acte mais elle est inversée : est-ce donc le retour à la normale ?
Par la même occasion, Superman rend la pareille à Krona au point de vue siphonnage.
Par contre, ce qui est troublant est que Kurt Busiek ne fasse pas plus intervenir la Troïka que cela pour empêcher ces événements : il y a bien un début de « révolte » mais c’est mort-né. A cause des délais de la série ? Est-ce que ce sera abordé la semaine prochaine ?

En tout cas, la 2ème partie est dédiée à 3 personnages découverts lors de Trinity et qui ont un rôle à jouer dans le plan de Batman : Void Hound donc, tarot et Sun-Chained-In-Ink.
C’est un peu un genre de Trinité pour la cérémonie car il y a quelques analogies avec les 3 héros !
De part son sexe, il eut été simple de lier tarot à Wonder Woman : c’est bien cela mais il faut dire que le récit la concernant abordent les thèmes de l’inspiration féminine et de l’amour qui sont l’apanage de la belle Amazone. Sun-Chained-In-Ink est un avatar du Soleil donc cela colle avec Superman. Pour terminer, le Void Hound qui louvoie dans l’obscurité sied bien à Batman. Avec du recul, c’est comme si Kurt Busiek et Fabian, Nicieza avaient voulu coller une personnalité à ces 3 personnages pour faire coïncider l’intrigue de la cérémonie car, hormis tarot, les cas Void Hound et Sun-Chained-In-Ink n’ont pas été trop développés jusque là : j’ai eu comme un sentiment de raccourci….
De plus, la scène bascule assez vite sur la Trinité qui accepte son rôle de maillon de l’univers dans le grand échiquier cosmique : c’est une pierre de plus à l’édifice qui doit les ramener vers le statu quo.

C’est un peu le cas de Mark Bagley qui gère toujours aussi bien son affaire surtout au niveau des personnages (vu que les décors sont parfois vides) en dépit des couleurs un poil flashy qui diminuent la lisibilité de quelques planches.
Même si le trait de Mark Bagley est appréciable, il faudra qu’il soit plus poussé sur Batman.
Scott McDaniel est un peu dans la configuration inverse : plus de décors que de personnages souvent réduits aux visages. Il s’en tire bien.
Je n’en dirai pas autant de Mike Norton qui foire sa couverture en octroyant à Wonder Woman un des pires visages qu’elle ait pu avoir. Comme quoi, les 3 artistes de la 2ème partie sont passés à côté de leur sujet en couverture alors que c’était l’occasion de les mettre en lumière.

Voilà un épisode entièrement dédié au plan de Batman avec différents angles : il ne reste plus qu’à en voir les conséquences même si elles risquent sûrement de ramener le statu quo tel qu’il était au début de Trinity.
Est-ce que Kurt Busiek me fera mentir alors qu’il ne reste qu’un mois pour boucler la série ?

10...9…8…7…6....5....4

Bilan :
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #49  
Vieux 06/05/2009, 19h43
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Trinity 49



This Planet, This People... / No Future
Writer : Kurt Busiek / Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley / Mike Norton
Inker : Art Thibert / John Stanisci
Colorist : Pete Pantazis / Allen Passalaqua


C’est le dernier mois pour Trinity qui va voir arriver sa conclusion quoiqu’il arrive…
Il y aura eu du chemin parcouru mais il reste encore bien des choses à rectifier du point de vue l’histoire : la Trinité encore et toujours en mode divinité même s’il y a eu du mieux de fait, Krona et sa folie des grandeurs qui risque d’être remise à plus tard (à moins que Geoff Johns ne le ressorte du placard pour Blackest Night), le destin de Tomorrow Woman, le sort des personnages créés lors de la saga comme Tarot, les Dreambound ou Konvikt (barrer la mention inutile).
Faut-il voir dans le titre No Future une indication que certains personnages ne verront pas le DC Universe post-Trinity ? Est-ce que cette semaine va confirmer ou infirmer cela ? Quel sort attend New Earth à court terme ?
De son côté, Mark Bagley voit le bout du tunnel et pourra passer à Batman avec le sentiment du devoir accompli
Pour la 2ème partie, Mike Norton continue sa collection d’encreurs-finisseurs : il amène avec lui cette fois-ci John Stanisci qui office en ce moment avec Rick Leonardi sur Vigilante. Ce serait cool qu’il y ait le même résultat !





En fait, Trinity n’a pas besoin d’un bon comic sortant la même semaine pour me décevoir…
A 3 marches de la fin, Kurt Busiek offre le genre de numéro qui me fait bailler tant il aligne les poncifs.
Le pire est que je subis cela sur les 2 parties qui, une fois de plus, s’enchaînent démontrant que c’est un tout indivisible…

Déjà, cela démarre par un rappel du plan de Batman mis en action la semaine dernière : je ne vois pas des masses l’utilité pour le lecteur qui suit la série, encore moins pour celui qui débarquerait car il ne pigerait rien au pourquoi du comment. C’est un exemple de pur remplissage.
Le pire est que cela embraie sur un énième discours de la Trinité qui traîne comme un boulet son statut divin d’autant plus que la conclusion de l’épisode montre qu’elle aurait pu être en monde normal que cela aurait été du pareil au même. Je trouve même que c’était l’occasion que les 3 icônes retrouvent enfin leur apparence connue surtout qu’elle parle comme avant (et que les chevilles enflent toujours autant).
La seule chose notable concerne le statut d’autres personnages comme les Dreambound ou Tomorrow Woman avec en écho le fameux titre No Future
Si les 1ers voient une partie de leur nature (et de leur origine ?) dévoilée mettant quelque part à mal la possibilité d’un spin-off (ou alors il va falloir s’affranchir de quelques détails), la 2ème est l’exemple même du jouet qu’on range avec la fin de la série approchant. Si cela se confirme, je ne comprends pas pourquoi Kurt Busiek a laissé espérer des choses : il n’avait pas les coudées franches pour (re)créer un personnage ?
Non, ce qui m’a vraiment irrité se trouve en 2ème partie où j’ai assisté à une surenchère futile de destruction qui ne m’émeut pas (plus) du tout : l’auteur cède à la facilité et c’est regrettable.
Le plus gênant est qu’évidemment, cela ne va pas durer et il y aura un tour de passe-passe certainement déjà vu pour rectifier le tir.
Dans l’enfonçage de porte ouverte, l’auteur se paie à son tour Hawkman : je ne sais pas où DC veut en venir mais c’est risible l’absence flagrante de lisibilité du personnage. Entre Jim Starlin qui en fait une des 6 aberrations (vraiment pas de bol…), Grant Morrison qui le zigouille lors de Final Crisis avant que DC ne se dise qu’il serait mieux vivant sans en avertir l’auteur Ecossais mais Dwayne McDuffie dans l’urgence (si vous entendez un bruit de rire enregistré, c’est normal), Geoff Johns qui va s’en servir dans Blackest Night et donc Kurt Busiek aujourd’hui, le pauvre Carter se voit offrir pas moins de 4 destins différents : gestion éditoriale, vous avez dit ?
Après, il faut bien dire que cet épisode malgré ses nombreux morceaux lénifiants d’ennui où le sort du monde se joue prouve que Krona est bel et bien l’ultime Bad Guy. Enfin, ce n’est pas comme si je l’avais prédit dès le début…
Sinon, pour tenter de sauver le monde, Kurt Busiek se débarrasse de quelques lois physiques pour essayer de mettre Hal Jordan en lumière (une directive avec Blackest Night approchant ?) : elle a bon dos la volonté et, au moins, l’auteur évite que cela ne réussisse : il vaudrait mieux que l’auteur évite de recommencer lors de Wednesday Comics….

En tout cas, pour cette série hebdomadaire, DC pourra remercier Mark Bagley qui sauve cet épisode de l’ennui…
De même son collègue Mike Norton peut tirer un coup de chapeau à John Stanisci : l’encreur prend au fur et à mesure de la 2ème partie de plus en plus la mesure du dessinateur. Cela équilibre la pauvreté des débats offerts.
Cela vaut aussi pour la couverture de Shane Davis plutôt invisible par ailleurs qui rectifie le plantage de ses collègues dessinateurs dévolus à la 2ème partie : j’aimerai bien savoir où DC va le placer !

C’est dommage que la fin de la série génère ce genre de prestation assez insipide du point de vue de l’histoire où les 2 parties sont couplées alors que je ne m’y attendais pas.
Au moins, le dessin a rectifié le tir mais j’espère que Kurt Busiek saura offrir une conclusion à la hauteur de la série…

10...9…8...7...6...5...4...3

Bilan : et demi
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #50  
Vieux 13/05/2009, 17h30
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Trinity 50



So... / Her Realm
Writer : Kurt Busiek / Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley / Scott McDaniel
Inker : Art Thibert / Andy Owens
Colorist : Pete Pantazis / Allen Passalaqua


Voici venir l’antépénultième numéro de la série qui pour meubler la semaine dernière a dû user de la ficelle de la destruction de planète : j’ai trouvé cela indigne de Kurt Busiek qui avait pourtant su redresser la barre après le 2ème acte marqué par des poncifs lénifiants d’ennui.
La tâche indélébile arrivant à 4 marches de l’arrivée, j’ose espérer que Kurt Busiek réparera vite cela (grâce à la Trinité ? Au Worldsoul ? Une autre entité ?) ou bien qu’il montrera que ce gimmick peut déboucher sur une bonne histoire.
En tout cas, ça sent la fin et avant de dire que le DC Universe aura été marqué par Trinity, je veux une conclusion à la hauteur.
Que Kurt Busiek rendre honneur à Mark Bagley qui aura été assez constant par exemple d’une certaine façon quoi, tout comme Scott McDaniel qui vient pour la dernière ou avant-dernière fois…
Allez, Heal The World(soul)



Franchement, DC n’aura rien fait pour faciliter la tâche de Panini en refilant encore un numéro où la 2ème partie s’imbrique dans la 1ère le tout saupoudré d’une discussion sortant des sentiers battus à tel point que les 2 parties sont indissociables !
Voilà un numéro très cérébral où cela papote mais avec des choses à dire !

En effet, Krona arrive au bout de sa quête de connaissances et se voit confronté à une entité qui en sait autant voire plus que lui : le fameux Worldsoul !
Après l’avoir maltraité de bien des façons, Kurt Busiek le personnifie et décide d’en livrer un peu plus : cela fait parfois très Jim Starlin avec les entités cosmiques diverses et variées du Marvel Universe mais, étant quelqu’un qui apprécie ce genre d’ambiances, cela passe plutôt bien !
Déjà, l’auteur en fait plus une puissance qui est plutôt qu’elle n’agit donc quelque part cela peut expliquer a posteriori pourquoi elle n’est jamais apparue dans un autre comic avant (quoique dans Wonder Woman, c’est parfois évoqué).
De plus, grâce à l’histoire pondue dans Trinity à coup de S.P.H.E.R.E et de Stéphie, il lui donne au départ un aspect assez enfantin permettant de découvrir un personnage neuf un peu comme Krona le fait au cours de la discussion assez surréaliste que Kurt Busiek et Fabian Nicieza offrent.
Il faut rappeler que la Terre a été fracassée et le début du numéro ne laisse planer aucun doute ; je noterai juste que dans le carnage, les héros ne saignent pas dans le vide spatial, seule la population inerte.
Ainsi, sur les décombres de la Terre, Krona comprend que sa quête est relative (et pis dans la réalité, ce serait très difficile à appréhender…) : j’ai pris cela comme l’épilogue de JLA / Avengers où l’originaire de Maltus était parvenu à ses fins sans en percevoir le sens. Evidemment, ce qu’il découvre ne lui plaît pas…
De même, le Worldsoul appuie son discours en revêtant plusieurs apparences symbolisant la diversité de la planète allant du jeune à la personne âgée, de la femme à l’homme en passant par l’indien, l’africain, etc… A ce sujet, j’ai trouvé que pour la force vitale de la Terre, elle s’arrête juste à l’Homme, il y avait quand même d’autres espèces surtout que le début du numéro montre un cheval et un requin flottant au milieu des cadavres : cela est à peine contrebalancé par la double-page montrant l’évolution de la planète vu qu’elle se termine justement par l’homme préhistorique.
Ceci fait, Kurt Busiek sort un as de sa manche avec la Trinité toujours dans le coin et il défait ce qu’il avait provoqué la dernière fois ce qui était prévisible : a priori, cela va permettre de faire d’une pierre, deux coups vis-à-vis de la Trinité. Il ne restera qu’à voir la semaine prochaine si j’ai vu juste.
D’ailleurs, ce n’est pas fini et j’ai bien aimé le cliffhanger qui un peu là pour faire le message : si tout commence à rentrer dans l’ordre, il reste des choses à terminer…

C’est Mark Bagley qui commence à en voir le bout : il n’ pas trop dû se fatiguer cette semaine car je dois bien dire qu’il dessine superbement bien le vide spatial. Il n’y a pas de décors et Photoshop est là pour aider…
Il est clair que ce n’est pas sur ce genre de numéro qu’il m’en met plein la vue : c’est efficace mais sans panache à l’exception de la double-page initiale en ouverture…
Scott Mc Daniel connaît aussi Photoshop et il en a abusé ou alors c’est Allen Passalaqua ave sa palette de couleurs en arbre de Noël. Par moments, c’est trop chargé et les phylactères sur fond bleu passent mal…
En plus, i fait comme Mark Bagley : les décors, il ne connaît pas.
En gros, c’est un épisode assez minimaliste : je ne sais pas si c’est l’usure mais c’est light…
Heureusement, il y a la couverture de Shane Davis avec un Superman loin des stéréotypes bodybuildés : j’apprécie énormément ! Dis Shane, tu vas faire quoi dans l’avenir ?

Voilà un numéro qui sent la fermeture du magasin mais avec toujours une bonne affaire en fin de journée : Kurt Busiek offre un écrin à la mesure du Worldsoul et met un terme (définitif ?) à la quête de Krona.
Il ne lui reste que de 2 numéros et je sens que cela va beaucoup parler car les personnages en ont encore sous la pédale…
10...9…8...7...6...5...4...3...2

Bilan : et demi
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #51  
Vieux 20/05/2009, 17h55
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Trinity 51



Can You Hold Out / Solid Ground
Writer : Kurt Busiek / Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley / Tom Derenick
Inker : Art Thibert / Wayne Faucher
Colorist : Pete Pantazis / Allen Passalaqua


A une marche de l’arrivée, Kurt Busiek a juste commencé à ranger ses jouets : il a cassé la Terre ? Il la répare dans la foulée ! Il a ramené des personnages disparus comme Tomorrow Woman ou Triumph ? Il les renvoie dans les limbes (pour de bon pour la belle ?) ! Il glisse des pistes pour d’éventuels spin-offs avec les Dreambound par exemple ? Il écarte apparemment cela d’une phrase (pour mieux se défausser ?) ! Il personnifie le Worldsoul dans la série ? Cela permet surtout de régler son compte à Krona !
En fait, l’auteur gère les affaires courantes sans plus se soucier de la Trinité qui n’en finit plus de rester figée dans son statut actuel : alors pour cette semaine ou pour la conclusion ?
L’auteur doit aussi se charger de Tarot et de la Troïka avec un certain Enigma : est-ce que la fin de la série ne se penchera que sur le retour à la normale ?
A la différence de ses 2 aînées 52 et Countdown To Final Crisis qui étaient ancrées dans la continuité du DC Universe puis du DC Multiverse, Trinity aura tranquillement mené sa barque : j’espère une conclusion marquante peut-être même sans retombées « majeures » (même si cela voudra dire que la série est bel et bien self-contained) du moment qu’elle est à la hauteur !
Je ne voudrai pas que Trinity reste seulement comme la série où Mark Bagley aura été (joliment et efficacement) présent du début à la fin…
Ce n’est pas le cas de l’équipe artistique de la 2ème partie qui a instauré une tournante : est-ce que Tom Derenick va partir sur une bonne note avant d’aller retrouver son compère de Reign In Hell Bill Sienkiewicz sur le one-shot Red Circle dédié au Hangman ?



Comme la série va toucher à sa fin, tout concorde, tout se rejoint et les 2 parties ne font plus qu’une et sont à peine différenciées par les crédits des équipes artistiques : il n’y a plus de cassure entre elles !
Enfin, si la conclusion approche et que bien des personnages voient leur route arrêtée ou remise dans le droit chemin, je n’ai pas senti le souffle brûlant du dernier numéro surtout avec un ultime cliffhanger en promesse (vite éventée ?) d’une dernière baston, comme si la série n’en avait pas eu assez…

Par contre, cette semaine, il n’y a pas à proprement parler d’action sauf entre 2 larrons et Kurt Busiek préfère montrer la réaction de la population suite au retour de la planète mais aussi l’intervention des héros prompts à voler au secours de son prochain dans une distribution géographique des cartes. :hug:
Comme d’habitude, dans ces cas-là, l’auteur doit permettre au lecteur de situer différents endroits di globe en peu de cases et jour sur les particularités des pays suggérés ou la présence de héros nationaux : par manque de place ou de références (je mise plus sur la 1ère hypothèse), l’auteur se borne à évoquer la Russie qui a encore doit aux Red Rockets ou la France grâce à la sempiternelle Tour Eiffel. D’ailleurs, Kurt Busiek glisse une petite phrase en français…
Non, le plus important est que si le monde est restauré, il y a aussi des corrections et ajustements qui ont été faits et, une fois n’est pas coutume, ce ne sont pas les héros qui en profitent mais la population lambada. Evidemment, comme Trinity ne peut pas trop jouer sur des retombées majeures vis-à-vis de héros tombés, Kurt Busiek se « rabat » dessus.
Oh, il donne quand même son avis en évoquant la possibilité qu’un héros aurait pu en profiter pour revenir mais là encore c’était impossible : mieux, il joue sur les 2 tableaux en évoquant un personnage qui va revenir lors de Blackest Night mais e se payant une nouvelle fois le couple Hawkman / Hawkgirl mis à mal par la politique éditoriale actuelle. En tout cas, si c’est volontaire, il y a une certaine ironie dans la situation…
Par contre, si des personnages disparus n’ont pas droit de cité en ces pages, Kurt Busiek ne doit pas savoir sur quel pied danser avec les Dreambound : un coup, il annihile toute possibilité » de les revoir après Trinity, un coup, il les remontre dans toute leur splendeur. Franchement, si c’est pour ne pas les revoir ensuite, c’est juste pour meubler….
Surtout que ceux qui en étaient responsables ont décidé de régler leurs comptes : c’est l’occasion pour dire que niveau psychologie des personnages, le cas Despero aura été justement désespérant. Je veux bien croire que ; d’après une interview, il aurait bien aimé utiliser Mongul à la place (qui est fort bien utilisé par Pete Tomasi dans Green Lantern Corps) mais franchement l’utilisation de l’alien frise la caricature de la brute sans cervelle juste bonne à donner à donner des coups…
Pour Morgaine, c’est un poil mieux mais celui qui s’en sort le mieux à ce niveau, c’est Enigma, il reste à voir s’il s’en sortira tout court !
Dans un autre style, il y a John Stewart qui n’aura existé (et le mot est trop fort vu la rareté des scènes intéressantes) que par sa symbiose avec le Void Hound : ce dernier ayant disparu, le Green Lantern fait comme si quasiment rien ne lui était arrivé...

Non, ce qui m’a fait refermer ce numéro avec un bon sourire est que la Trinité est enfin redevenue elle-même et, comme prévu, le Worldsoul n’est pas loin. Avec un peu de malchance, j’ai crû que j’allais devoir attendre encore 1 numéro avec le nombre de pages qui diminuait. Il a donc fallu attendre l’avant-dernière page et l’état de la Trinité est un petit peu le mien : fatigué d’avoir dû subir cela aussi longtemps !
Au moins, c’est l’occasion d’une superbe page de Mark Bagley !
Sinon, il n’y a pas grand-chose à relever cette semaine car il reste encore des choses à remettre à leur place et donc au lieu de cela, Kurt Busiek annonce une énième bagarre qui fleure bon le déjà (déjà) vu dans la série…
Comme quoi, la série aura raté sa cible par moments !

Ce n’est donc pas le cas de Mark Bagley qui, s’il ne veut pas dessiner de décors une fois de plus (le syndrome Ed McGuinness), dessine parfaitement les personnages sauf ce nez féminin qu’il aura « massacré » du début à la fin.
Son compère est dans la même veine : la seule qui les différencie dans l’unité graphique est qu’ils arrivent à dessiner Morgaine sous 2 aspects malgré son masque. En effet, Tom Derenick l’affuble d’un masque de jeune tandis que Mark Bagley lui en file un de vieille…
Sinon, j’aime bien que Tom Derenick use de la charte graphique actuelle pour Hal Jordan avec le symbole du Green Lantern Corps en surbrillance au-dessus du costume ! C’est tout bête mais j’aime bien !
Au niveau de la couverture, Shane Davis me semble plus à l’aise avec les personnages masculins car sa Wonder Woman, si elle a un joli corps, n’a pas la tête en adéquation d’un point de vue taille. C’est joli mais cela n’atteint pas le niveau des couvertures de Batman et Superman. Comme l’artiste ne dessinera pas Blackest Night – Superman, je ne sais toujours pas où je vais le retrouver : c’est que je l’apprécie cet artiste !

La semaine prochaine verra se conclure la série mais, pour ce numéro, Kurt Busiek a certes réglé le cas de la Trinité mais pas complètement mis la série sur les rails d’une fin grandiose mais plutôt aimable et sympathique : l’écrin mérite pourtant mieux !
Qu’il me fasse mentir !

10...9…8...7...6...5...4...3...2…1

Bilan : et demi
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #52  
Vieux 27/05/2009, 20h48
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Trinity 52


Where They Sould Be
Writer : Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley, Mike Norton, Tom Derenick & Scott McDaniel
Inker : Art Thibert, John Stanisci, Wayne Faucher et Andy Owens
Colorist : Pete Pantazis & Allen Passalaqua


Un chapitre de l’histoire du DC Universe se referme (définitivement ?) avec ce dernier numéro de Trinity.
Avec le retour aux affaires de la Trinité sous son apparence normale (enfin !), il reste certes quelques détails à régler mais je me demande si Kurt Busiek ne va pas offrir, en guise de conclusion, un épisode avec une ambiance style remise de prix ou de fête autour d’un bon verre comme pour dire au revoir à tous les personnages : pour que tout le monde reprenne le chemin de ses séries tranquillement comme si rien de ne s’était passé ?
Il faut dire qu’au fur et à mesure des mois, Trinity n’a cessé de chuter au niveau des ventes comme si le (relatif) détachement aux intrigues actuelles du DC Universe n’incitait pas le lecteur occasionnel à s’y intéresser : pourtant, Kurt Busiek n’a cessé de surfer dessus en glissant des clins d’œil à diverses séries ou events (quand bien même il lui était impossible évidemment d’y faire référence concrètement) pour ménager les différents lectorats.
De plus, c’est vraiment l’une des forces de Trinity qui pouvait justement être savouré sans avoir besoin de lire d’autres séries : Kurt Busiek et Fabian Nicieza ont tout fait pour mettre le lecteur dans les meilleures conditions.
Après, j’espère qu’au clap de fin certaines pistes seront plantées pour d’éventuelles histoires et qu’il n’y aura pas qu’une énième baston….
Ce qui est sûr est que Mark Bagley en aura fini avec son travail titanesque (enfin, il a déjà terminé car il est déjà en mode Batman avec des crayonnés plus qu’appétissants !) : au sujet de la partie graphique, le côté célébration évoqué plus haut sonnera juste car tout le monde est là !
Moi qui pensais que la majorité des artistes de 2ème partie en avait fini, voilà qu’ils sont tous là pour un ultime baround : seulement, le fait de mélanger les différents styles avec celui de Mark Bagley ne va-t-il pas créer un fourre-tout alors que l’unité graphique fut une autre force de Trinity ?
Ce qui est sûr est que Mark Bagley se charge tout seul de la couverture : une première et une dernière pour cette conclusion que je veux savourer !



Le 1er mot qui me vient à l’esprit est classique : en effet, Kurt Busiek offre une conclusion très formelle où il passe en revue les différents protagonistes soit pour montrer où ils en sont à la conclusion après leurs différentes aventures pour certains, soit pour revenir à leur état pré-Trinity pour d’autres !
Contrairement à 52 Week 52 où l’histoire progressait encore dans un feu d’artifice sur fond de Multiverse, il faut plus rapprocher cet ultime numéro à Countdown To Final Crisis 1 qui adoptait la même structure sauf que c’était moins bien fait pour cause principale de personnages mal fagotés ! Ici, il n’y a pas de Jason Todd !

Déjà, Kurt Busiek désamorce l’ultime baston promise (via un bluff involontaire de la Trinité) pour bien faire comprendre qu’il ne va y avoir que de la parlotte et tout le monde y aura droit !
A tout seigneur, tout honneur, je commence par la Trinité qui se confond en excuses envers ses proches et montre qu’elle est faillible : elle est bien intéressante ainsi que dans son état divinité et j’aurai bien aimé que ce retour à la normale se fasse plus tôt et bénéficier ainsi d'un plus long développement de cette prise de conscience. Comme c’est la fin de la série, il y a une ambiance « Tout le monde, il est beau, tout le monde, il est gentil ! » peu propice à la remise en question….
C’est plus l’entourage de la Trinité qui en ressort peut-être pas transformé mais avec un esprit plus critique. D’ailleurs, à ce sujet, il y a le cas Nemesis que j’avais soulevé avec toutes ses connaissances : Kurt Busiek le règle façon One More Day avec le Worldsoul en guise de Mephisto même si le grand agent secret qu’il est devrait s’interroge de la présence d’un Bruce Wayne en civil à une Garden Party avec Diana juste à côte. Je vais mettre cela sur la valse des dessinateurs…
Quant au Worldsoul qui arrange bien les choses, je m’interroge : vu son activité importante, où était-il lors de Final Crisis ?
Il y a aussi le cas des membres fondateurs de la Justice Society Of America qui semble avoir profité du retour à la normale : une récompense pour Hawkman qui a traversé la série ?
D’autres personnages l’ont fait et ils seront toujours là ! Je veux bien évidemment parler des Dreambounds : finalement, Kurt Busiek les offre au DC Universe : un spin-off bientôt annoncé ?
Un autre personnage va revenir et c’est l’un des impacts de Trinity sur la continuité : Tomorrow Woman en sera ! Pourquoi avoir misé sur elle ? Je ne sais pas mais il faut espérer qu’elle reviendra bien assez vite mais pas pour Final Crisis déjà…
Les auteurs n’oublient pas Konvikt qui aurait peut-être dû rester là où il était c’est-à-dire les limbes car si son orientation future se confirme, je ne vois pas où est l’honneur…
Vu que je parle des vilains en phase de rédemption, il y a mon chouchou Enigma qui obtient en partie ce qu’il voulait.
Je n’en dirai pas autant de Morgaine et Despero dont le sort est expédié à vitesse grand V : c’est à l’image de leur traitement, assez faible. Le comble est que l’autre larron Kanjar Ro y gagne plus pour, qui sait, planter quelques graines d’une future histoire avec toujours Krona.
Pour ce dernier, la scène finale est un écho au 1er numéro comme si rien de tangible n’était arrivé mais ce n’est qu’une impression.
Il y a aussi la Love Story Rita / José qui trouve un épilogue heureux beaucoup trop prévisible mais bon il fallait passer par là.
Je termine sur John Stewart qui est une grosse déception : à trop vouloir continuer une intrigue héritée de JLA, Kurt Busiek n’a pas réussi à m’intéresser plus que cela alors que j’étais assez intrigué au départ…

Après, il faut dire que Kurt Busiek répond à ses obligations : ne pas modifier en profondeur le DC Universe tout en l’enrichissant par petites touches !
De plus, pour un dernier numéro, Kurt Busiek et Fabian Nicieza distillent d’ultimes clins d’œil : Batman qui refuse le Beyond comme pour expliquer que DC ne veut (peut ?) pas lancer de série Batman Beyond, une référence à la difficulté d’approcher la Contre-Terre comme pour rappeler que les univers vont être difficiles d’accès avec Final Crisis dans un coin de la tête...

Celui qui va rester un moment imprimé dans ma rétine est bien Mark Bagley et cela saute encore plus au visage dans le melting-pot qu’est ce dernier numéro où tous les dessinateurs se mélangent (comment va faire Panini en coupant 1 page sur 3, méchant DC qui va lui compliquer la vie !).
Il aura vraiment été la star de la série et se sera plus appliqué que d’habitude tant ses personnages sont parfaitement reconnaissables en civil ! Ce n’est pas le cas de ses collègues notamment Mike Norton qui est capable de dessiner Donna comme Zatanna et inversement.
Scott McDaniel s’en tire beaucoup mieux mais ses personnages sont un peu massifs : en tout cas, s’il doit y avoir une série sur les Dreambounds, je milite pour cet artiste !
Tom Derenick fait plus honneur à son talent que lors de Countdown To Final Crisis 1 mais il a déjà fait mieux.
Pour finir, Mark Bagley dessine la couverture dépliante : simple et classique : je regrette juste que Wonder Woman est un peu à l’écart….

Voilà un épisode sans surprise majeure mais très agréable : c’est un joli clap de fin pour la série !

D’ailleurs, en conclusion, je reviens sur la série pour décerner des bons et mauvais points.

Quelques qualités
:
  • Le traitement des personnages qui sonne juste. Au début, je vociférais contre Kurt Busiek qui dépeignait la Trinité de façon trop classique mais c’était bien pour montrer ses forces et ses faiblesses avant qu’elle ne fasse le grand saut pour expliquer en quoi elle était primordiale !

  • Les nouveaux venus que sont Enigma et les Dreambounds : d’un côté, le personnage qui aura le plus évolué et d’un autre, ceux que j’aimerai vraiment revoir dans un spin-off !

  • Le fait de revoir Tomorrow Woman qui va s’incruster et Triumph.


Quelques défauts :
  • La Trinité qui sera restée figée en mode divinité trop longtemps.

  • J’y adjoins sans problème le peuple bleuté, violacé qui les adule…

  • John Stewart qui n’aura servi à rien. Heureusement, Blackest Night arrive !

  • La Troïka en général et Morgaine Le Fay en particulier. Elle aura été beaucoup trop caricaturale : pas de motivations profondes mise à part celle de diriger….

  • La bagarre omniprésente, au-delà du gimmick, cela permettait aussi de gagner de la place.


Au petit jeu des comparaisons du plaisir ressenti entre séries hebdomadaires, la palme revient encore à 52 ! Certes, Trinity précède Countdown To Final Crisis dans mon petit cœur de fan boy mais il faut bien voir que ces différentes séries n’avaient pas le même but donc je ne peux pas dire non plus que Trinity vaut plus le coup ou non que l’une de ses 2 grandes sœurs.
Si 52 devait raconter l’année zappée avec le One Year Later (pour s’en écarter et magnifiquement d’ailleurs) et si Countdown To Final Crisis devait faire monter la pression pour Final Crisis (mais personne n’avait jugé bon de contacter Grant Morrison) tout en synchronisant le DC Universe (pas de bol non plus), ces 2 séries s’intégraient dans les histoires en cours avec renvois et annotations. Aussi, même si la symbiose n’était pas parfaite, il y avait interaction.
Kurt Busiek a pris le « problème » à l’envers avec Trinity en démarrant son intrigue à un instant T de la continuité DC (avant Final Crisis) tout en ayant la nécessite (l’obligation ?) de rendre son jouet dans le même état sauf quelques différences énoncées plus haut. Je ne cesse de dire que c’est une des grosses qualités de la série car avec un début, un milieu (très long…) et une fin prédéfinies, l’auteur bien assisté par Fabian Nicieza savait où il allait et n’avait pas de comptes à rendre tout au long des semaines.
Evidemment, tout ne fut pas parfait et si Trinity a évité certains écueils de ses aînées, elle n’en a pas évité certains comme le délayage à certains moments (la « faute » en incombe au format de 52 semaines ce que Wednesday Comics n’aura pas) mais elle en a aussi expérimenté d’autres comme le manque de chrisme de certains personnages (même s Countdown To Final Crisis avaient son lot).
Après, la série a bénéficié d’une chose que ses 2 prédécesseurs n’ont pas eue : l’unité graphique ! A commencer par Mark Bagley qui aura réussi la gageure d’aligner 12 pages par semaine ! Quand bien même il avait commencé avant, usé d’artifices comme les splash-pages, les absences de décors (ou de détails), il a tenu son pari : il a beau être déjà passé à autre chose avec Batman (et l’aperçu augure d’un bien meilleur graphisme mais le cahier des charges n’est certainement pas le même), il restera comme l’auteur m’ayant apporté » ma dose quotidienne de plaisir visuel (sauf pour le nez des demoiselles)!
Je ne peux pas en dire autant pour les 3 mousquetaires Scott McDaniel, Tom Derenick, Mike Norton qui ont oscillé entre l’agréable et le plus que moyen selon les semaines. Cela peut venir tout aussi bien de l’inspiration que de leur calendrier chargé car ces artistes avaient d’autres projets en même temps : si DC les a placés ici, c’est aussi parce qu’ils étaient rapides afin d’assurer la sortie de chaque numéro !
Toutefois, j’apprécie ces artistes avec une préférence pour Scott McDaniel et chacun a su à un moment sortir le bon numéro ou la bonne planche qui me dilate la pupille ! Au sujet de Mike Norton qui dépend énormément de l’encreur (du finisseur ?), j’ai une préférence pour son association avec Jerry Ordway !

Voilà, c'est fini.


10...9…8...7...6...5...4...3...2…1…0

Au tour de Wednesday Comics de battre le pavé de la série hebdomadaire !

Bilan :
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #53  
Vieux 29/05/2009, 21h20
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Maintenant que Trinity est fini, je rends le topic accessible pour en discuter plus tranquillement
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #54  
Vieux 29/05/2009, 21h26
Avatar de mr nix
mr nix mr nix est déconnecté
Pere Noel a la retraite
 
Date d'inscription: janvier 2004
Localisation: Au Red Wedding
Messages: 27 069
mr nix change la caisse du Fauve
euh, oui, question: ca a servi a quoi, en resume? Pas tes critiques, hein, mais Trinity.
__________________
When I'm good, I'm good. When I'm bad, I'm better.
Réponse avec citation
  #55  
Vieux 29/05/2009, 21h35
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
A quel niveau?

La continuité DC? Tomorrow Woman est revenue, Kurt Busiek a pu finir ses intrigues héritées de son run sur JLA, introduire Tarot (qui va roucouler) et les Dreambounds

L'histoire en elle-même? Montrer que la Trinité est nécessaire mais pas suffisante à la bonne tenue du DC Universe : tout est imbriqué. Enfin, cela c'est la trame de l'histoire.
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #56  
Vieux 29/05/2009, 21h37
Avatar de mr nix
mr nix mr nix est déconnecté
Pere Noel a la retraite
 
Date d'inscription: janvier 2004
Localisation: Au Red Wedding
Messages: 27 069
mr nix change la caisse du Fauve
Ouais, en resume, au niveau de la continuite DC. Moins que 52 et Countdown, donc. Thanks.
__________________
When I'm good, I'm good. When I'm bad, I'm better.
Réponse avec citation
  #57  
Vieux 29/05/2009, 21h39
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Ah, c'est l'un des gros avantages : c'est self-contained et ne demande de connaître son petit guide du DC Universe et lire plein de séries à côté.
Kurt Busiek et Fabian Nieceza ont fait un boulot impressionnant!
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #58  
Vieux 29/05/2009, 21h47
Avatar de Vince2875
Vince2875 Vince2875 est déconnecté
Dieu vers l'Infini et au delà...
 
Date d'inscription: juillet 2007
Localisation: Neufchateau / Belgique
Messages: 2 309
Vince2875 change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par scarletneedle
Voir le message
Ah, c'est l'un des gros avantages : c'est self-contained et ne demande de connaître son petit guide du DC Universe et lire plein de séries à côté.
Kurt Busiek et Fabian Nieceza ont fait un boulot impressionnant!
Est-ce que le pauvre lecteur VF que je suis doit s'aventurer à lire Trinity ?! Il semble que Panini ne publiera pas toute les parties.....
__________________
Mes ventes
Réponse avec citation
  #59  
Vieux 29/05/2009, 21h50
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 128 766
scarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornadescarletneedle est plus orageux que Tornade
Si c'est le cas, je ne conseille pas.
Si la vo ne t'effraie pas (et c'est très accessible), les tpb commencent à sortir.
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation
  #60  
Vieux 29/05/2009, 22h01
Avatar de Vince2875
Vince2875 Vince2875 est déconnecté
Dieu vers l'Infini et au delà...
 
Date d'inscription: juillet 2007
Localisation: Neufchateau / Belgique
Messages: 2 309
Vince2875 change la caisse du Fauve
Je parle aussi bien l'anglais que Jean Luc Lahaye alors c'est cuit
__________________
Mes ventes
Réponse avec citation
Réponse

Tags
kurt busiek, trinity

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h59.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !