Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #406  
Vieux 19/01/2015, 14h01
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Fayot, paie ta bière plutôt
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #407  
Vieux 19/01/2015, 15h47
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 146 500
scarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunterscarletneedle a piqué les clopes de Manhunter
C'est pas faux!
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."

Ma galerie sur Comic Art Fan
Réponse avec citation
  #408  
Vieux 19/01/2015, 16h31
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
Buzz c'était mieux avant
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 34 804
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
C'est déjà fait .... mais il était trop soul pour s'en rappeler. Et puis je lui change déjà ses titres, c'est plutôt à lui de me la payer (belge la bière de préférence)

Sinon il faut que je m'y mettre un jour à Fables plutôt que le lire par procuration sur les chroniques de Jorus (hop petit coup de pub pour venir lire et poster dans la section critiques)
__________________
“Our dreams make us large.” Jack Kirby

MES VENTES DE COMICS : ICI

Dernière modification par arrowsmith ; 15/02/2015 à 23h40.
Réponse avec citation
  #409  
Vieux 19/01/2015, 18h50
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
hey! je me rappelle trés bien le dernier Ramonville, quand Warren Ellis a dit à GD qu'il lui avait volé son idée! non?
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #410  
Vieux 15/02/2015, 23h09
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
The Unwritten : Apocalypse #1 - 5 parus dans le TPB War stories par Mike Carey & Peter Gross, Al Davison



Plot : La fin du monde approche lorsque Tom revient enfin prés des siens alors que Londres est en proie a toutes les guerres qu'elle a connu

Après les exaltantes origines de Tommy Taylor, après le truculent crossover avec Fables, Carey et Gross attaquent de front leur dernière ligne droite avec la mini Apocalypse dont voici les 5 premiers chapitres, War Stories*!
Ici, point de révélations fracassantes, point de triturages de cerveaux sur le fonctionnement du Leviathan ou sur qui est quoi, non, ici point de tout cela mais une rapide montée en puissance tout en action. Bien évidemment, on reste dans le ton et l'esprit d'Unwritten, action certes mais pas de gunfight ou de combats à la AvX bien sûr, mais un affrontement bien plus lyrique, les histoires (toujours les histoires!) servant d'armes, d'armées même dans un face à face avec le destin de l'imaginaire des humains en jeu.
La némésis de Tommy refait donc son apparition en la personne de Pullman, petit bémol de la lecture, qui apparaît un peu facilement alors que de mémoire il avait été vaincu. Ce dernier se lance donc contre le messie, celui qui, en théorie doit apporter l'équilibre ou un truc comme ça, Tom/Tommy Taylor.
Tout nous est donc assez simplifié ici, les auteurs se servent de leurs bases longuement décrites auparavant pour avancer. Le héros en est pleinement un maintenant, prenant ses responsabilités face à son ennemi de toujours. Carey et Gross montre une nouvelle fois le contrôle sur leur univers, dosant parfaitement réel et fiction, jusqu'à nous perdre complètement, faisant exploser les repères du lecteur qui ne sait plus où il se trouve. Manière habile d'ajouter de la tension et du chaos à une situation qui se veut donc apocalyptique. Ils peuplent ainsi leur récit de multiples détails qui font mouche. Outre l'apparition dans le monde réel de contes et légendes, les morts reviennent et restent vivants, un personnage se change de lapin en humain (à priori ^^), Lizzie utilise son savoir pour contrer une attaque de personnages imaginaires et Tommy semble parcourir les mondes de fiction sans effort, accompagné toujours de Sue Sparrow et Peter Price. Tout se mélange donc sous nos yeux mais dans un certaine logique très Unwritenesque qui ne sature pas le lecteur. Un travail parfaitement casse gueule et il faut saluer le talent des auteurs pour sa réalisation.
On commence avec Tommy, perdu, traverse ainsi plusieurs histoires connues avant de retrouver les siens, être quasi omnipotent maintenant mais sans doute encore limité par son côté humain et par son manque de maîtrise du fabuleux pouvoir qui lui a été confié. Ce passage, début du volume, est d'ailleurs l'occasion d'un grand moment d'émotion lorsque Tommy retrouve les personnages qu'il a crée lui même étant enfant, passant un moment avec eux à la fois nostalgique et tragique au vue du combat à venir. La suite se passe à Londres, ravagée, détruite et c'est là que les auteurs nous perdent volontairement. La fiction semble avoir dépassée la réalité, le Leviathan blessé agonise et notre monde avec lui, les histoires explosent de leurs pages, se répandent dans un maelström annonciateur de fin. Un petit arc de 3 numéros est ainsi mené tambour battant entre personnages de Shakespeare et armée d'orcs ou de soldats français, les héros doivent s'en sortir jusqu'à un orphelinat dont s'est occupé Tom Wilson Sr dans le temps et où se trouve le fameux escalier magique.
Un petit Deus Ex Machina apparaît alors sous la forme d'un artefact magique pouvant guérir le Léviathan, décevant au vue d'un haut niveau de scénario jusque là il faut avouer. A voir bien sûr comment cette information sera traité par ailleurs mais la facilité n'ayant jamais été une caractéristique de la série, il serait dommage qu'un simple gizmo apparu à la fin parvienne au final à avoir un rôle prépondérant dans le dénouement. D'un autre côté, ce genre d'objet narratif est très répandu par ailleurs (les aigles du Hobbit, l'épée cachée du Jaeger de Pacific Rim, la sur-volonté d'Hal Jordan au bon moment, le soudain pouvoir de Barry Allen de partir dans le passé dans Flashpoint...) ce qui en fait un cliché parfait pour Unwritten. Alors*? Pur génie des auteur d'avoir crée un comics où leurs «*erreurs*» se transforment en force*? A voir donc lors de la conclusion de The Unwritten lors du prochain volume.
Nous finissons avec un petit one-shot sur un personnage secondaire voir tertiaire même si toujours plus ou moins dans l'ombre. Le procédé peut surprendre, une digression à moins d'une dizaine de # de la fin, mais, comme le reste, les auteurs maîtrisent leur sujet de bout en bout. Ainsi, avec une petite ellipse temporelle, le lecteur en apprends plus sur le personnage, ses liens avec les autres, ses motivations et même sur la situation actuelle avec une mésaventure aussi violente que sexuelle. Un réel plus donc qui ne fait pas sortir le lecteur du récit, loin de là.
Il reste donc ce ce War Stories toujours ce sentiment de contrôle total des auteurs sur leur œuvre. Ils déroulent sans efforts leur histoire vers son dénouement et on ne peut qu'éclipser les rares défauts, auxquels il faut peut être ajouter des personnages secondaires simple faire valoir, pour embrasser un récit dans l'ensemble très ambitieux et travaillés.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #411  
Vieux 07/04/2015, 21h26
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
oui oui retard retard

Fables #130 - 140 parus dans le volume Camelot par Bill Willingham, Mark Buckingham, Russel Braun, Barry Kitson & Steve Leiahola



Plot : Rose Red a une épiphanie : remonter la table du roi Arthur en tant que paladin de l'espoir. Elle prends même le prince Brandish malgré ce qu'il a fait à la famille de Blanche et au grand dam de celle ci qui s'éloigne de sa sœur. Et pendant que Geppetto continue de magouiller, les deux sœurs se dressent de plus en plus l'une contre l'autre!

Et bien les aminches, la fin approche d'un seul coup avec cet impressionnant volume regroupant pas moins de 11 numéros du #130 au #140. La série se terminant au #150, il faut avouer que c'est appréciable si Urban sort les derniers numéros dans un relié car il y avait de la place pour en sortir au moins 3*!
Gros menu donc ici avec le démarrage du dernier arc de Fables et un ennemi que l'on attendait pas et particulièrement bien trouvé. Aprés l'Adversaire, aprés l'effroyable M. Dark, quel encore-plus-terrible défi attends nos Fables?*: réponse géniale... eux mêmes simplement. Car Willing et Bucking nous dirige vers une Civil War bien prometteuse, notamment en drame et en moments intenses*! Et dire que les auteurs ont préparé leur terrain est un euphémise car il semblerait que les derniers évènements importants commencent à se regrouper ici.
Mais avant d'entrevoir la guerre à venir, les pions se placent petit à petit... à petit. Le récit a en effet un peu de mal à démarrer et pendant un bon moment, l'impression qu'il ne se passe pas grand grand chose flotte dans la lecture. Certes il y a du contenu, un mignon one shot sur des perso ultra secondaire, une autopsie qui se révèlera inutile, la recherche d'une table de forme ronde ^^ et des mises au point par de longs dialogues. Les auteurs sont peut être victimes de la richesse de leur propre univers en ce dense début de volume, devant jongler avec leur plot principal mais aussi avec les multiples sub plots lancés au cours des derniers numéros. Et encore, ils en oublient, comme le mariage de Geppetto, l'étrange fille de la Belle et la Bête et certains personnages autrefois primaires sont à peine effleurés comme la petite Thérèse, devenue adulte en une nuit...
Il faut ainsi passé la moitié du volume pour que les choses bougent enfin aprés donc une introduction assez longue, avec un rythme étrange, alternant les passages centrés sur un perso avec d'autres particulièrement hétérogènes. Mais, ces petits défauts sont vite gommés par l'orientation que prends le récit, une montée en puissance amenant un chaos sans précédent entre Fables et entre deux sœurs qui aiment se détester ou qui détestent s'aimer. Blanche et Rose prennent ainsi deux chemins différents qui vont obligatoirement s'entrechoquer avec fracas. Les auteurs sont passés maître dans l'art de faire monter la pression et le démontre encore, peut être trop lentement mais au final, même les longueurs du début alimentent la puissance de ce qui va suivre.
Quel génie donc de ne pas prendre un enième ennemi qui serait défait à la fin obligatoirement, mais choisir plutôt un combat bien plus intime, bien plus personnel, bien plus intense avec celui de deux sœurs fusionnelles pour le pire et le meilleur (aprés tout, elles étaient déjà au centre de l'intrigue du 1er arc de la série en 2002!!). Blanche prends des alliés, Rose organise sa table ronde et ses chevaliers... les choses se corsent d'autant plus que le malicieux Geppetto n'a pas dit son dernier mot. Ajoutez à cela d'excellents moments fablesques, comme la cuite mémorable de la Fée du Lac, la rencontre entre Bigby et son fils décédé, l'incroyable nouveau rôle de la petite Winter, vent du nord ou la tête de Lancelot, de retour à la table ronde lorsqu'il réalise qu'il se retrouve dans le rôle de ... Guenièvre...
Cet aspect là, parallèle à la quête du roi Arthur est d'ailleurs particulièrement bien traité. Les auteurs non seulement ne s'en cache pas mais joue avec, redistribuant les rôles ancestraux aux nouveaux chevaliers via une fée du Lac décidémment truculente a souhait*!
Ce volume flirte donc avec les défauts de certain arcs, riche, trop riche peut être avant de prendre son envol dans la 2ème partie. Aprés 130 numéros, ce n'est pas la première fois que les auteurs parviennent à redonner vigueur et intérêt à leur œuvre, nous surprenant à chaque fois par des coups de génie bien placés. C'est encore le cas ici, et il tarde de lire la fin de cet affrontement qui promets d'être dramatiquement un sommet du comics.
Hélas, des fill ins viennent terminer la lecture, pas mauvaix en soi mais maladroitement placés. Le soufflet prends un coup dans l'aile alors que l'on s'éloigne de la guerre qui couve vers un récit sans liens. Peut être mieux à faire pour garder la tension à son climax et conserver le lecteur dans un état de crispation et d'inquiétude... d'autant que le dual shots se termine plutôt bien.
Côté dessins, Bucking déroule même si il montre parfois quelques signes de faiblesses lors de cases peu inspirées ou peu détaillées. Dans l'ensemble, il reste parfait dans son rôle, de toute manière cela ne serait pas pareil sans lui. Pour l'épauler dans les fill-ins, du beau monde, Barry Kitson, Russel Braun et Steve Leialoha. Le premier est un peu raide dans son trait mais les deux autres ont un style qui passe très bien, plus rond. Certes Braun est un peu plus épuré dans les décors, Leiahola peu précis sur les visages mais la transition avec Bucking se fait en douceur et les artistes se glissent dans le volume sans effort. Mention spéciale à Leiahola avec un coup de crayons qui ajoute énergie et vitesse à une histoire sympathique même si, donc, éditorialement mal placée.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #412  
Vieux 05/05/2015, 21h24
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Même moi j'avais oublié que ce topic existait... bref.. pour coller à l'actu TV (non j'déconne j'ai pas fait exprès)

I, Zombie #24 - 28 par Chris Roberson & Mike Allred

. . . . . .
. . . . . I, Zombie #24 . .. . . . . . . . . . . . . . I, Zombie #28

Plot : m'en souviens plus, y a trop longtemps, la fin du monde un truc comme ça!

Et oui, j'avais dit que je laissais tomber cette série.. puis il y a peu, chez Gourvy (encore une fois) je tombe sur exactement les numéros qui me manquait... coïncidence cosmique associé à ma fan-attitude en général qui pousse à finir une série, ne serait-ce que pour la collection.
Donc voilà, j'y retourne dans cette ville étrange où aucun humain « normal*» semble vivre*! Démons, goules, zombies, vampires, chasseurs, présidents morts... c'est un beau bordel quand même, surtout lorsqu'en en fond vous avez une Apocalypse Cthuluesque qui se profile via l'énorme Xitalu*!
Précédemment, je reprochais avant tout à la série un potentiel mal utilisé, un manque de rythme, d'évolution, une construction du récit très mécanique qui tuait dans l’œuf l'intérêt de la lecture, nous laissant sous les yeux une histoire certes riche mais mal équilibrée et peu passionnante, le mauvais soap opera. Entre temps, Chris Roberson s'est fâché tout rouge avec DC lors de la sortie des Before Watchmen de mémoire et nous pouvons donc nous attendre à une fin expédiée, sans doute pas comme l'auteur aurait voulu l'écrire et la produire. Cela se voit dans la gestion des personnages et des différents clans, très nombreux, ainsi que dans ses subplots qui finissent donc ici avec le minimum syndical, souvent à peine une page pour un perso ou un événement. D'un coté cette densité ajoute une sensation de chaos pas inintéressante alors que la fin du monde approche mais l'auteur n'échappe pas à quelques passages bien fouillis et un peu faciles.

Certes, ce dernier arc remonte, je dois avouer, quelque peu le niveau de la série, proposant donc une fin honnête, plutôt puissante émotionnellement avec le départ du personnage principal devant ses proches lors d'une scène qui s'avèrera donc, à ma grande surprise, pleine de tristesse, de nostalgie, très réaliste et qui fonctionne. Heureusement, car le reste est d'un niveau d'un épisode de Buffy (un mauvais) avec des ficelles dans tous les sens, vues et revues (les anciens ennemis qui deviennent alliés, des personnages qui apparaissent sans raison uniquement pour que tout le monde se retrouve au même endroit au même moment, la mort des méchants devant leur propre création, un happy end bien trop facile et prévisible...). Peu de choses à sauver au final, I, Zombie n'a pas marché pour moi, peu intéressé par les personnages et par leurs mésaventures, m'attendant sans doute à complètement autre chose. Peut être le soucis de la série qui part donc comme un soap opera fantastique gentillet et fun mais qui tourne en une histoire d'apocalypse, introduisant des perso inutiles, sans la moindre touche d'humour, ratant ainsi de mon point de vue son objectif (d'ailleurs c'était quoi son objectif??), toujours à mi-chemin entre des plots très terre à terre (relations frère*-soeur, amourettes naissantes...) et du fantastique de haut vol (fin du monde quand même!). Allred au dessin participe malgré lui à mon incompréhension sur le style du comics. Autant sur X-Statix par exemple, série complètement déjantée, son trait était parfait. Autant ici, son style tire vers le fantastique alors que le sujet est souvent très réaliste donc.. Très très difficile donc de savoir ce que voulait faire Roberson sur I, Zombie, il manque des repères, des points d'encrage, des bases saines et solides quitte à partir dans un gros délire après... mais là, c'est trop wtf, sans être ni génial, ni fun, ni puissant.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #413  
Vieux 12/05/2015, 19h14
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
merci à Ransom ça fait des vacances à Arrow

Fairest : Les Belles et la Bête par Bill Willingham et de trèèès nombreux artistes



Plot : Cendrillon doit se lancer sur une enquête autour d'un double homicide qui se transforme vite en tueur en série qui s'en prends aux belles du Royaume, une aprés l'autre...

Autant le dire directement, ce volume, hors série, nous conforte dans l'idée que Fairest est un spin off plus qu'étroitement lié à Fables. Si les deux premiers volumes pouvaient vaguement exister à côté de la série mère, ici c'est un vrai supplément à Fables que nous propose Willingham et une bonne plétore de copains copines aux dessins. Tellement.. qu'ils auraient pu simplement en faire un hors série Fables*!
L'histoire, Bigby absent, c'est à la plus sexy des espionnes, Cendrillon, que revient la lourde tâche d'élucider un double meurtre qui va la mettre sur la piste d'un serial killer terrible venu du passé même des Fables. Oah.. ça fait kiffé comme ça hein, ça colle les miquettes un peu non*?
Bref, si vous ne savez pas que Brock est un paladin de Boy Blue, si vous ne savez pas d'où vient la voiture magique qui parle, qui sont Campanule, Bo Peep, les sœurs Page où ce que sont les bureaux perdus et pourquoi ils sont perdus.. passez votre chemin.. vous ne comprendrez rien*!
Récit parfaitement lié donc à la série mère, multipliant les références ou se servant des situations actuelles des personnages pour y nager au milieu. Car c'est une énorme galerie de perso qui passent sous nos yeux, connus pour la plupart, ce qui ne facilite pas l'immersion du lecteur non amateur...bref vous avez compris le message...

En tant que connaisseur de la série maintenant, le volume est très plaisant il faut avouer. Déjà l'incroyable alternance des artistes, 21 quand même avec du Gene Ha, Ormston, Miranda, Noto... apporte paradoxalement une variété très intéressante, renouvellement constamment le graphisme, l'aspect visuel (d'autant plus qu'il y a du talent!) et permet de ne pas s'ennuyer, visuellemnent encore. Côté histoire, le fameux parallèle Fables/réalité marche encore et toujours car c'est une réelle enquête policière à laquelle se livre Cendrillon, meurtres sanglants, suspects, indices, interrogatoires, .. du NCIS en plein.. enfin je crois, j'ai jamais vraiment regardé. Au cas où on n'en aurait pas assez, Willingham enrichie le tout avec le fameux miroir magique perdu dans les bureaux.. perdus eux aussi, ce qui ajoute non seulement un élèment de narration sympa (nous voyons à travers les yeux du mirroir) mais un réel encrage dans Fables. D'ailleurs plusieurs événement importants que je passerais sous silence cause spoiler ont un impact réellement important sur ledit univers des Fableuhs, renforcant encore l'idée qu'il fallait appelé ce volume «*Fables, les Belles et la Bête*». Willingham utilise toutes les ficelles pour ne pas que l'on s'ennuie, méchant vengeur et historique, face à face final, retournement de situation, indices lâchés tout du long qui se révèlent à la fin, morts de personnages qui semblent impossibles... on ne lâche le volume qu'à la toute fin il faut avouer. Et comme j'ai pu le penser par ailleurs avec Fairest, lire un «*petit*» récit plus intime, plus «*tranche de vie*», moins porté sur des guerres épiques ou sur une montée en puissance vers l'apocalypse, est vraiment agréable.

Visuellement donc une palette d'artistes intéressants, mention plus à Renae de Liz qui bosse par ordi sans doute mais au graphisme tout mimi, Ormston toujours un plaisir, de même que Sprouse et l'inévitable Buckingham.

Ormis donc cet échec sur le titre du volume, ce dernier se glissera sans soucis dans vos TP Fables, ajoutant une page fort sympathique, autant visuellement qu'en terme de matériel, à cet univers qui ne cesse de montrer ces ressources.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #414  
Vieux 12/05/2015, 19h21
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
Buzz c'était mieux avant
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 34 804
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
Citation:
Posté par Jorus C'Baoth
Voir le message
merci à Ransom ça fait des vacances à Arrow
Surtout que je ne t'ai pas encore présenté la note

I, Zombie cela date de quand ?

sinon ce cela a l'air vachement bien ce que tu lis
Réponse avec citation
  #415  
Vieux 12/05/2015, 20h16
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Ransom est moins cher , merci de m'avoir lu, I, Zombie date de 2010 me semble
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #416  
Vieux 18/05/2015, 20h36
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
bouuuuuh ça nous rajeunit pas hein papy??

Hellblazer #1 - 9 parus dans le TPB Original Sin par Jamie Delano, John Ridgway & Alfredo Alcala



Plot : Le magicien John Constantine a le chic pour se foutre dans la m**** et de nombreux fantômes le hante déjà. Entre deux exorcismes, il rencontre la jeune Zed, perdue mais se retrouve vitre coincé entre deux factions pas totalement humaines et mortelles, les Croisés de la Résurrection et l'Armée de la Damnation.

Et oui, du old school, du vintage avec le 1er tpb de la série mythique de Vertigo, Hell-fuck***-Blazer, starring le John Constantine dans son comics bien à lui après un passage chez le Swamp Thing d'Alan Moore. Jamie Delano aux commandes de la légende qui en un volume bien conséquent de 9 numéros, nous ponds une vraie bible qui pose les bases de ce que sera Hellblazer. En effet, nous y voyons un mago hanté déjà par son passé, au placard empli de fantômes, avec de nouveaux qui arrivent, qui fume trop, qui montre déjà un comportement d'enfoiré... on y parle de Mucuous Membrane, du Laughing Magician, de Papa Midnight, Gemma, Chas, Ravenscar, le premier exorcisme de Newcastle... la base de la base que nous retrouverons le long de la série jusqu'à Milligan 300 numéros plus tard*! Énorme*!
Quid du contenu*? Difficile d'être pleinement objectif lorsque l'on critique les premiers pas d'une série culte bien sûr, mais le père Delano fait un travail vraiment solide, commençant doucement par une histoire de possession, puis de démons actifs sur Terre avant de frayer avec son fil rouge plus épais et important. Le temps donc habilement de planter le décor, un magus un poil loser, trop porté sur la pinte qui vivote entre 2 exorcismes et autres pratiques ésotériques. On y apprends vite que l'Enfer et le Paradis existent, que les deux luttent l'un contre l'autre avec nous au milieu et Delano distille rapidement magie, mystique et réalité de manière fluide, presque naturelle. Il faut dire que le contenu est solide et équilibré, d'un coté donc démons et anges, principe connus de tous les amateurs, de l'autre une Angleterre des années 80 ultra crédible, en proie à la crise sociale, à la haine raciale, source d'ailleurs d'un magistral one shot sur des démons spéculateurs, et enfin, au beau milieu, John Constantine, un pied dans le mystique avec exorcisme et attaque de démons, un autre dans la réalité avec sa famille et son amour de la pinte au pub du coin. Équation parfaite, diablement (haha) mis en page par John Ridgway avec un ton très glauque, très années 80, un maximum de traits pour l'encrage noircissent violemment les cases et qui alterne un découpage classique sur une page (gauche à droite et haut vers le bas) avec un bien plus déstructuré pour les passages surnaturels. Les cases partent alors dans toutes les directions, faisant perdre ses repères au lecteur qui comprends qu'il a basculé dans un autre monde. Sans être génial dans le processus, c'est suffisamment bien fait pour être immersif au possible.
Le rythme de lecture reste également un point réussi du TPB. Outre donc la découverte du monde d'Hellblazer et des mésaventures de John qui meuble déjà pas mal le volume, Delano distille ça et là des tranches de vie de John, que cela soit dans des débits de boissons ou avec ses fantômes, sa famille, lui crée une amourette et lui fait croiser une galerie de personnages plutôt en perdition, dépassés par leur propre vie. C'est dense mais équilibré, un exercice parfaitement réussit par Delano qui installe un univers riche, crédible et glauque à souhait.
Encore une fois, le fait d'avoir lu quasiment tout d'Hellblazer compromets une critique neutre, je laisse donc le loisir de découvrir plus en avant à ceux qui n'aurait pas lu ce volume, les amateurs vont se régaler devant les premiers pas de John, les néophytes, chanceux que vous êtes, vont s'embarquer dans un voyage vers le sale et l'étrange. Ça fait super plais' de revoir ce bon vieux John du temps de sa gloire quand même...
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #417  
Vieux 18/05/2015, 21h37
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
Buzz c'était mieux avant
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 34 804
arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!arrowsmith est GLOP!
un jour je lirai ce truc, c'est sur Merci pour la critique Jorus
Réponse avec citation
  #418  
Vieux 18/05/2015, 22h31
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 7 148
Zen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'ar
Citation:
Posté par arrowsmith
Voir le message
un jour je lirai ce truc, c'est sur Merci pour la critique Jorus
Pour moi, le Hellblazer de Delano, c'est la version définitive du perso de Constantine et de ce que peut être Hellblazer.
Un truc enragé socialement et politiquement, avec un vrai projet littéraire ambitieux derrière et une gestion du personnage impeccable.
Il y a eu d'autres runs marquants ensuite mais Hellblazer, en vrai, c'est Delano.

Dans toute l'histoire de Vertigo, pour moi, il n'y a que le Shade de Milligan qui puisse rivaliser avec le Hellblazer de Delano.
__________________
"Ca ne résout pas vraiment l'énigme, ça y rajoute simplement un élément délirant qui ne colle pas avec le reste. On commence dans la confusion pour finir dans le mystère."
Denis Johnson - Arbre de fumée
Réponse avec citation
  #419  
Vieux 18/05/2015, 22h40
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 966
doop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabo
Hellblazer par Delano et Shade effectivement, c'est le top du top. Après je rajouterais le SANDMAN mais pour d'autres raisons (et DOOM PATROL aussi)
Réponse avec citation
  #420  
Vieux 18/05/2015, 22h50
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
'tain Sandman faudra que je me les relise et j'ai déjà la pression pour les "critiquer", merci d'avoir lu les mecs
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
Réponse

Tags
dreaming, fables, hellblazer, lucifer, vertigo

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Locke & Key / The Sandman Universe: Hell & Gone #2 scarletneedle Singles 2 01/09/2021 10h58
Locke & Key / The Sandman Universe: Hell & Gone #1 scarletneedle Singles 4 08/04/2021 23h19
The Sandman Universe Presents Hellblazer #1 scarletneedle Singles 9 28/10/2019 22h44
The Sandman Universe #1 scarletneedle Singles 8 06/08/2018 18h49
DC (Universe, Wildstorm, Vertigo) : 23 mars 2005 eye_of_the_storm Critiques VO 17 28/03/2005 22h19


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 00h22.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2022, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !