Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #256  
Vieux 28/06/2010, 11h28
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 964
Auteurroriste Zeph change la caisse du Fauve
Ah putain ,c'était donc bien l'hypothèse que j'évoquais dans mon dernier post à ce sujet.
C'est dommage,c j'ai déjà le tome en version panini deluxe malocu, et les épisodes de Swamp liés, je les aurais bien pris.
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
  #257  
Vieux 28/06/2010, 19h10
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Citation:
Posté par Virgule
Voir le message
maintenant le cotré vol 1 peu effectivement amener un reprint mais là j'avoue que je ferais un peu la gueule si ils reprintent tout dans l'ordre en changeant la trade dress et tout et tout.
'tain j'ai déjà les glandes d'avoir ce TPB sans les Swamp Thing!
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #258  
Vieux 28/06/2010, 19h19
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 964
Auteurroriste Zeph change la caisse du Fauve
Monsieur Jorus, vous devriez faire gaffe à vos com en réput. Je pourrais vraiment le faire.
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
  #259  
Vieux 28/06/2010, 19h53
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
ça va dépendre de la brune aussi non?
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #260  
Vieux 20/07/2010, 09h21
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Autre série :

Unknown Soldier #7 - 14 parus dans le TPB Easy Kill par Joshua Dysart & Alberto Ponticelli, Pat Masioni



Plot : Toujours perturbé par les voix dans sa tête et ses souvenirs de sa vie d'avant, Moses Lwanga continue sa guerre dans la brousse. Il est finalement approché par un groupuscule terroriste qui a besoin de ses talents de guerriers. Mais ceci le force à commettre l'irréparable et il tente de puis en plus de se sortir de cette vie.

Deuxième volume de cette étrange série avec Easy Kill. Lors de ma première critique, j'encensais l’ambiance et le perso principal, véritable points forts de l’œuvre pourtant, de mon point de vue, manquant ça et là de pas grand chose. Avec ce TPB, la série évolue, cette fois ci l’histoire du personnage, ces actions sont véritablement centrales, là où il ne faisait que subir les évènements dans le premier opus. Du coup, la physionomie du comics change.
En quoi ? et bien je regrettais parfois dans le premier TPB une image de la guerre, horrible et repoussante, trop présente, ce qui pouvait paradoxalement nuire au message passé. Ici, certes évidemment, la guerre est toujours en fond, apportant son lot de noirceur, de mal être dans l’ambiance, mais avec un héros plus « actif ». Nous tombons sur des scènes sans violence, des mises au point, des personnages évoluant ailleurs… de petits breaks salutaires qui rappellent ce que doit être la vie des hommes, notamment celle du héros et de son épouse. Cette alternance violence/non violence apporte ainsi un plus indéniable dans la mise en valeur de la guerre, point toujours central du récit.
Le rapport de force entre héros et univers s’est donc inversé, l’univers (la guerre) était prioritaire dans le premier volume et le héros nageait dedans. Ici les actions du héros priment sur l’univers, il l'influence même. Une évolution intéressante qui nous permet d’éviter une continuelle lutte passive et lourde entre le bien et le mal pour le héros déchiré entre sa vie d’avant et ce qu’il est devenu. Cette lutte existe toujours, mais fait partie du comportement actif.
Ce dernier point est toujours présent, Dysart distille avec énormément de parcimonie les origines du perso, tellement qu’on se demande si au final, on connaitra le fin mot de l'histoire. L’idée n’est pas déplaisante, au contraire, au fond, quelle importance, le vrai intérêt du récit et le comportement des hommes au cœur d’un conflit qui les dépasse. On note également un vrai plus aussi sur les perso secondaires, le premier étant vraiment une introduction à la thématique, ici l’auteur utilise très bien sa base pour étaler son histoire. Toujours dans un ton réaliste, sans trop en faire, sans nous noyer avec un récit qui aurait pu être trop simple ou bien plus complexe, il va a l’essentiel tout en étoffant juste ce qu’il faut son histoire.

Aux dessins, Ponticelli fait toujours des merveilles, dépeignant horreur et expressions avec talent et on note aussi Pat Mansioni, dessinateur congolais ayant séjourné en France avec un style plus épuré mais particulièrement précis sur les détails importants, visages, scènes, …
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #261  
Vieux 23/07/2010, 21h17
Avatar de Zen arcade
Zen arcade Zen arcade est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: août 2005
Messages: 7 148
Zen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'arZen arcade a réalisé une cartographie complète de l'Empire Shi'ar
Tienbs, à propos des reprints des tpbs Hellblazer, sur la page Amazon de la nouvelle version d'Original sins, on peut lire ceci : "This is the first of a series of new HELLBLAZER editions starring Vertigo’s longest running antihero, John Constantine"
__________________
"Ca ne résout pas vraiment l'énigme, ça y rajoute simplement un élément délirant qui ne colle pas avec le reste. On commence dans la confusion pour finir dans le mystère."
Denis Johnson - Arbre de fumée
Réponse avec citation
  #262  
Vieux 24/07/2010, 11h25
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 964
Auteurroriste Zeph change la caisse du Fauve
Cool, la fin du run Delano. At last.
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
  #263  
Vieux 28/07/2010, 21h49
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
En parlant du blazer...

Hellblazer #216 - 222 parus dans le TPB Empathy is the enemy par Denise Mina & Leonardo Manco



Empathplot : John a tourné le dos à la magie. Mais au détour d'un bar, il rencontre Chris Cole, un homme maudit d'empathie pour avoir appris et prononcé un sort mineur. Il ressent des choses, voit des sensations qui le traumatisent grandement. Chris désirait en finir lorsqu'un certain Steve Evans lui parla de Constantine, peut être lui pourrait l'aider. Par bonté, et aussi par curiosité, désireux de savoir ce que ce Evans lui veut, John décide d'aider Chris. Il détourne la malédiction et décide de l'accompagner en Ecosse pour rencontrer ce Evans, se trouvant dans un curieux état ...d'empathie et suivis par des Praexis, des créatures attirés par les catastrophes, les drames.


Changement aux commandes du dirty bastard avec l’arrivée de la romancière Denise Mina. Suite donc du run de Carey qui se finit presque avec une vraie fin… qui ma foi n’est pas vraiment mis en valeur ici. Un peu dommage car l’idée de John tournant le dos au monde de la magie n’était pas inintéressante mais, quasiment zappée.. ou du moins pas du tout mise en avant, le problème d’un changement de scénariste sans doute…il en découle un récit presque intemporel, sans lien franc avec le traumatisme que vient de subir John. On a même l’impression que les quelques références sont plutôt forcées !
Bref quid du reste.. une histoire lente et lourde mais pas dans le mauvais sens du terme. Certes le rythme est particulièrement bas, certes l’action est particulièrement inexistante mais le tout passe plutôt bien quand même. Premièrement car il y a toujours cette promesse au bout du tunnel de quelque chose d’important, deuxièmement car le récit est entrecoupé de scenettes d’un autre temps, au début tellement sans rapport avec le plot, qu’elles en deviennent particulièrement attrayantes. Troisièmement car Mina, en bonne romancière, gère bien ses personnages. Si on la sent un peu prudente sur Constantine, peut être du au background extraordinaire du personnage, elle est très habile avec les autres personnages. Pas de perso plats, forcés, superficiels, chacun est bien introduits, bien déterminés et cadrés, suffisamment travaillés pour être réalistes sans être trop complexes.
Un travail solide dans l’ensemble donc, Mina avance ses pions petit à petit, et lâche même une paire de bombes en fin de certains #, notamment le dernier pour mettre un coup d’adrénaline et un push à son récit. Ces derniers arrivent donc au cours d’une lecture lente, oppressante et uniforme, ce qui les rends d’autant plus efficace !

Cela dit, si il faut rendre hommage au bon travail de Mina dans la maitrise de son récit, force est de reconnaître que ce n’est pas non plus extrêmement passionnant. Peut être aurait il fallu justement insisté sur le fait que John se soit mis en dehors de la Magie, car après un run de Carey plutôt haut en couleurs, ce récit plus intimiste, plus lent et progressif n’est pas mis en valeur. De plus, Mina oublie peut être de nous lâcher quelques repères, quelques miettes dans la première moitié du récit. On suit ainsi Constantine sans avoir d’idée précise sur ce qui se passera à destination.. un petit flou qui dure une paire de numéros et qui donne un sentiment assez désagréable. Peut être le passage du roman au comics a compliqué la tâche de Mina. Effectivement, si le travail semble sérieux, c’est aussi car ma lecture s’est faite en TPB. Ce travail ne semble pas être adapté au single avec un espace d’un mois entre chaque numéro, l’ambiance notamment, le coté road trip ne doit pas être aussi présent qu’en TPB. Cela ressemble à certains arcs de Kiernan sur The Dreaming, elle aussi romancière.

Coté dessin, encore Leonardo Manco qui continue de nous régaler de son trait glauque et sombre. Même si le plot s’y prête moins qu’au cours de l’arc de Carey, le coté sombre, sale et dégueulasse sied toujours à Constantine !
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!

Dernière modification par Jorus C'Baoth ; 07/08/2010 à 16h27.
Réponse avec citation
  #264  
Vieux 07/08/2010, 17h00
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Tiens tant que je suis là :

Hellblazer #223 - 228 parus dans le TPB The Red Right Hand par Denise Mina & Leonardo Manco



Plot : Glasgow est en proie à une vague de violence sans précédent due à l'activation de la machine à empathie. John et Evans sont rejoint par Gemma, Chas et Angie et tente de renverser la situation... alors qu'au même moment, l'Angleterre joue contre le Portugal pour les 1/4 de finale de la Coupe du Monde.


Ca commence mal.. ah ben oui.. a moins que ça vienne de moi.. quoi qu’il en soit.. le premier numéro de ce tpb, le #223 pour ne pas le nommé, n’a rien a faire là… contexte diffèrent, histoire différente et même pas terrible.. bref un ovni aussi incompréhensible que bancal qui se finit curieusement et hop démarrage au 224 là où on s’était arrêté..

Bref oublions ce truc et direction le 224 qui continue donc l’histoire précédente. Après un honnête cliffhanger, après un opus tout aussi honnête sans être mirobolant, la curiosité du lecteur pousse à savoir la suite… qui est bien meilleure que le précédent. Plus d’action, moins de petites faiblesses, un travail encore mieux maitrisé que précédemment associé toujours à une gestion des perso excellente et le tout assaisonné d’une ambiance succulente.
Un bon huit clos avec la tension qui monte petit à petit, un microcosme bien géré encore une fois, une partie ésotérique correcte auquel on ajoute du fun, ce qui n’y avait pas dans l’opus précédent. Pour résumer un peu, il semblerait que cette partie soit le vrai objectif de Mina mais nous y amener a parfois été un peu plus chaotique. Cet opus est d’autant plus mis en valeur par le précédent qui au final est une simple introduction.
Là aussi, je salue le travail uniforme et sérieux de Mina, sans quasiment de fausses notes, et qui donne au final une lecture très agréable. Le climax étant la fin, avec un contre pied complet, particulièrement bien trouvé, très très bien amené qui clos fantastiquement cet opus. Du fun, ce qui manquait au précédent qui ajoute le petit piment qui rends encore une fois cette lecture fort sympathique.
Cet arc en deux parties ne restera pas dans les annales de Hellblazer mais il reste très honnête et je pense m’en souvenir dans quelques temps avec une certaine affection. Après la gravité et la sombritude (hihi) des histoires de Carey, voilà au final un récit carré (hihi) et fun qui tombe à pic pour une alternance des genres bien trouvée. D’où une petite affection quand même pour quelque chose d’assez inattendu, de frais, de fun…
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #265  
Vieux 14/08/2010, 11h31
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
En retard, en retard mais j'avance, j'avance...

Scalped #25 - 29 parus dans le TPB High Lonesome par Jason Aaron & R.M. Guera, Francesco Francavilla, Davide Furno



Plot : Petit break à la réserve avec l'arrivée d'un arnaqueur professionnel qui abuse de Bad Horse. Pendant ce temps, l'officier Fallsdown enquête toujours sur ces fameux meurtres d'agents du FBI datan de 20 ans par le groupe d'activistes menés alors par Red Crow. Il se rapproche de l'un d'eux.. Catcher.

Même recette que précédemment pour cet opus, Aaron continue de mettre à nu devant nos yeux la psyché et le passé des personnages principaux tout en faisant avancer le plot, un exercice dans lequel il avait brillé dans le TPB précédent avec Red Crow. Cela donne ici une lecture assez décousue au final. Bon nombre de fois j’ai dit sur telle ou telle série que le format TPB lui sied mieux, ici c’est presque le contraire pour une fois. Les épisodes s'enchainent sans trop trop de liens entre eux mis à part quelques dual shots (on le dit ça ?). Mais attention, la qualité est toujours au rendez vous !
Premièrement Aaron ne copie pas bêtement son travail précédent et ajoute de la nouveauté. Ici cela prends la forme d’un nouveau personnage (qui ira pas plus loin) diablement intéressant, très intriguant au premier abords et qui fait mouche de suite. Le genre qui apporte de manière très succincte au plot sans l’alourdir et toujours dans le ton. Il parvient même à nous faire découvrir Nitz l’agent du FBI que je pensais pourtant caricatural. Et non ! il a une histoire, un passé et Aaron réussit ici un jolie coup sur ce perso. Ensuite cela prends la forme enfin de révélations sur le passé de bons nombres de personnages. Après un léger coup de mou sur l’histoire, Aaron enchaine enfin avec la suite, tout en continuant d’enrichir ses personnages et son univers. L’équilibre n’est hélas pas parfait parfait, il manque ça et là quelques points de rattachement au reste. L’ambiance de la réserve, au bords de l’explosion, la pauvreté, la déchéance, tout ceci est moins présent dans ce volume qui se consacre vraiment sur les perso et l’histoire. Il manque donc peut être un peu d’enrobage pour faire partie du top du top. Cela fait 8 ou 9 numéros maintenant depuis le dernier évènement marquant de la réserve, la mort de la mère du héros, et c’est pt’te un peu trop. Au final, Aaron a préféré enchainer avec un break pour mieux explorer ces personnages. Du coup, la révélation de ce volume que l’on attendait tant n’a pas bénéficié d’un lancement digne de notre attente.

Une lecture toujours aussi canon, ne vous fiez pas à mes quelques remarques négatives, mais un volume entre deux eaux, dansant avec quelques (petits) faux pas entre l’univers et l’histoire.

Aux crayons Guéra est toujours aussi exceptionnel, ses pages rendant parfaitement l’émotion et la violence du propos. Furno déjà vu auparavant avec un style moins détaillé mais très punchy, très expressif, du bon aussi et finalement Francavilla avec cette fois ci un trait moins puissant que les deux autres dont il pâtit sans doute de la comparaison, moins détaillé et très basique.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #266  
Vieux 14/08/2010, 14h26
Avatar de Oloreen
Oloreen Oloreen est déconnecté
Super Héros hyper extra méga balaize
 
Date d'inscription: septembre 2005
Messages: 808
Oloreen change la caisse du Fauve
D accord avec toi. Ce volume marque un peu le pas.
Par contre c est reculer pour mieux sauter, car dans le suivant, Aaron explose tout!

Sinon, j ai lu l integralité de Lucifer suite à tes articles. Merci d avoir guidé mes lectures vers cette série. Car le début me plaisait moyennement et je pense que je n aurai pas continué sans tes avis.
Au final, je me suis régalé. Meme si on est un ton en dessous d un Gaiman sur Sandman; Carey se débrouille tres tres bien à partir du moment où tout son petit monde est introduit.
Une tres bonne lecture!
Réponse avec citation
  #267  
Vieux 14/08/2010, 14h47
Avatar de aegnor
aegnor aegnor est déconnecté
quikavumagom?
 
Date d'inscription: avril 2004
Localisation: Arles
Messages: 12 423
aegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boyaegnor mange des frites avec Moule Boy
C'est vrai que ce TPB est un poil moins intense que les précédents et en même temps il est également très riche pour le développement des persos, sorte de "calme" relatif avant la tempête.

Je ne crois pas avoir une préférence, personnellement je prend la série pour un tout et chaque # apporte sa pierre à l'édifice et le structure.
Depuis le premier TPB, elle reste vraiment ma série coup de coeur!
Réponse avec citation
  #268  
Vieux 14/08/2010, 21h03
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Citation:
Posté par Oloreen
Voir le message
D accord avec toi. Ce volume marque un peu le pas.
Par contre c est reculer pour mieux sauter, car dans le suivant, Aaron explose tout!

Sinon, j ai lu l integralité de Lucifer suite à tes articles. Merci d avoir guidé mes lectures vers cette série. Car le début me plaisait moyennement et je pense que je n aurai pas continué sans tes avis.
Au final, je me suis régalé. Meme si on est un ton en dessous d un Gaiman sur Sandman; Carey se débrouille tres tres bien à partir du moment où tout son petit monde est introduit.
Une tres bonne lecture!
Cool ça fait plais'.. j'ai trippé il y a peu car je suis tombé sur un article qui parlait d'un possible retour de Carey sur Lucifer mais vu que je l'ai jamais retrouvé, j'ai du me planter!
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #269  
Vieux 27/08/2010, 00h18
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Presque pas trop des masses à la bourre! :

The Unwritten #6 - 12 parus dans le TPB Inside Man par Mike Carey, Peter Gross & Jimmy Broxton, Kurt Huggins, Zelda Devon



Plot : Suite au massacre de la villa, Tom Taylor atterrit dans une prison française. Il y est rejoint par Lizzie Hexam, mystérieuse étudiante qui semble en savoir bien plus Mingus, le chat magique qui n'est pas censé exister. Et alors que ces ennemis tentent une nouvelle fois de le tuer, Tom glisse malgré lui vers le monde magique des Histoires...

Suite de cette excellente série avec ce numéro 2 qui nous plonge un peu plus dans l’univers. Après un premier volume dense certes mais en forme d’une introduction toute douce extrêmement bien rythmée et riche, Carey recommence avec ce volume, même formule et ça marche aussi bien !
Suite des tribulations du héros donc, pauvre fils d’un écrivain célèbre qui voit sa vie perturbée par le héros des livres de son père dont il est d’ailleurs directement inspiré.. ouf… ici moins de Tommy Taylor (le héros des livres) et plus de Tom Taylor (le héros .. tout court..). Même recette que le premier volume donc, alternance très efficace entre le plot principal et différentes ramifications qui enrichissent incroyablement le récit. Ici aussi, tout comme dans Lucifer, pas de perso secondaire basique, pas de survol ou travail bâclé, tout le monde a son background, son histoire, ses motivations et ses desseins. La forme est donc toujours aussi bien travaillé avec action, révélation, scènes importantes et enrichissement de l’univers qui s’emboitent parfaitement et de manière très équilibré. Le tout est donc béton, crédible et réaliste tout en se dirigeant clairement vers le fantastique.

Et oui, Quid du contenu maintenant ? Carey avait ouvert de belles perspectives dans le premier, nous mettant l’eau à la bouche avec des promesses de mystères épais, d’ennemis invisibles, de magie et d’Histoires… et bien sur ce point aussi, Carey dose bien le tout. La magie est plus présente, quelques pistes sont approfondies, notamment sur cette fameuse carte, sur ce qu’elle représente, sur les origines et le rapport entre Tom et Tommy… On en apprends plus, et de manière souple et douce encore… ce genre de révélations (incomplètes ^^) sont souvent difficiles à caser dans un comics, pas évident de faire autre chose que « la scène où on apprends des trucs ». Mais ici aussi Carey maitrise suffisamment son sujet pour nous le faire passer en douceur. Le niveau monte donc d’un ton vers le fantastique et on sent bien que Carey sait où il va, qu’il a un plan à suivre et au vue de la qualité des deux premiers volumes, cette idée là est délicieuse. On se laisse donc porter par cette histoire, sans en demander trop mais avec une curiosité encore plus attisée que le premier volume… Carey approfondit donc ces pistes « magiques » tout en y ajoutant quelques autres. A coté de cela, l’aspect plus réaliste n’est pas oublié, le cadre est toujours présent avec en filigrane Tom Taylor vu par le reste du monde, une piste pour l’instant peu exploitée mais présente et qui promet beaucoup. Enfin, la réflexion qui semblait transparaitre dans le premier se poursuit, on sent bien les questions sur les Histoires, leurs pouvoirs, leurs influences… sans doute le leitmotiv de la série.

Petit bémol sur le perso principal qui semble plus spectateur ici, des évènements graves, tristes, importants et étranges se multiplient mais il semble avoir pris de recul là où il était complètement perdu dans le premier volume. Ici il semble gérer cela avec moins de peur, moins de panique malgré une situation bien plus catastrophique et des expériences particulièrement bizarre. J’aurai bien lu plus sur lui, sur ces pensées et son opinion, le voir évoluer vers le bizarre avec plus d’implication…

Peter Gross, que je ne cite pas plus haut en qualité de co auteur avec Carey même si je devrais, continue à nous fournir son style si particulier. Encore une fois, ça ne fourmille pas de détails, c’est pas exceptionnel mais tellement efficace, tellement agréable et facile à lire. Cette fois ci il est épaulé de Jimmy Broxton qui a un style très similaire et qui ne dénote absolument pas, puis du duo Kurt Huggins et Zelda Devon que je ne connaissais pas du tout pour le fameux #12 sur le lapin Mr Bun qui en a plein le c** de vivre dans une histoire pour enfant. Un travail magnifique, un exemple de zoomorphisme avec des animaux donc agissant comme des humains, c’est très détaillé, décalé, délicieusement hors plot principal tout en y étant rattaché par quelques points d’encrage qui nourrissent cette réflexion sur le pouvoir des histoires.. tout simplement génial.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #270  
Vieux 27/08/2010, 10h16
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 964
Auteurroriste Zeph change la caisse du Fauve
Il y a un point intéressant soulevé par ta critique, c'est la densité du premier arc.
Il est très bien foutu, plein d'information, oui très dense.
Par contre, après, ça délaye un peu quand même.
Vraiment, on sent la différence en passant d'un arc à l'autre. Carey se met à décompresser et à la lecture ça se voit (peut être moins en tpb mais en single oui).
D'ailleurs, le troisième arc semble confirmer ce fait.
C'est toujours bien écrit, intéressant et plein de pistes mais la prise de temps est flagrante, et franchement, pas toujours justifiée.
Mais bon, c'est un petit bémol et franchement, je savoure à chaque fois.
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
Réponse

Tags
dreaming, fables, hellblazer, lucifer, vertigo

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Locke & Key / The Sandman Universe: Hell & Gone #2 scarletneedle Singles 2 01/09/2021 10h58
Locke & Key / The Sandman Universe: Hell & Gone #1 scarletneedle Singles 4 08/04/2021 23h19
The Sandman Universe Presents Hellblazer #1 scarletneedle Singles 9 28/10/2019 22h44
The Sandman Universe #1 scarletneedle Singles 8 06/08/2018 18h49
DC (Universe, Wildstorm, Vertigo) : 23 mars 2005 eye_of_the_storm Critiques VO 17 28/03/2005 22h19


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 00h27.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2022, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !