Précédent   Buzz Comics, le forum comics qui tease mais ne spoile pas ;) > > A vos plumes !

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 18/08/2007, 00h16
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
Délires et des lectures

Bon, je devrais me cacher, me dire que ca n'est pour etre balancé ici mais je me marre...
Il y a un bout de temps j'avais l'habitude d'écrire des avis conso sur un site, ça m'éclatais parce que je ne respectais pas les règles, parce que j'assouvissais ainsi mes gouts pour l'écriture (eh oui, j'aime bien ça même si je ne viens pas trop en faire étalage ici en temps normal !) et surtout parce que c'était un agréable moyen de penser à autre chose.
bref, même si j'aurais bien envie de revenir reprendre la plume je peux vous balancer ici un ou deux exemples de conneries que j'ai pu y écrire, c'est pour commencer des parodies, vous reconnaitrez facilement les sources :-))))

Mais prenez le comme moi, à la légère et rigolez si vous en avez envie, pourquoi se prendre au sérieux ?

Bon, ces deux premiers exemples sont assez "cul" mais ça n'est heureusement pas trop le style de la boite, c'est juste que le sujet m'ouvrait ce genre de voie...
il y a d'autres exemples plus "sages"

Dernière modification par FredGri ; 18/08/2007 à 00h22.
Réponse avec citation
  #2  
Vieux 18/08/2007, 00h17
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
Super "homme", le retour

Depuis le temps qu'il est dans le tiroir d'Anna langue, il ne se rend plus trop compte du temps qui passe, des secondes qui s'écoulent, à peine lui reste t-il quelques envies (et encore !).
Dick n'est plus trop sur de vouloir continuer à vivre comme ça, enfermé les trois quart du temps, à jouer ce jeu de l'apparence, avec son petit cœur qui vibre à la commande, il s'élance la tête la première guidé par la belle quand elle le souhaite, lui obéissant au doigt et à l'œil. C'est le plaisir qu'il insuffle, cette admiration qu'il suscite qui l'aident à tenir bon mais le temps se fait long, fatiguant.
Tout ça finit par le lasser, la commode est de plus en plus étroite, son latex se décolore et le rouge à lèvre de plus en plus difficile à effacer. Diantre.
Une vie de plaisir, qu'ils disaient.
Comment a-t-il pu s'imaginer que cela cacherait une vie aussi monotone, loin des galipettes de sa jeunesse, de ses exploits anonymes, du temps ou il batifolait avec ses amis entre les cassettes en promo, entre les tubes de vaseline. C'était la bonne époque, les gens entraient timidement, le prenaient doucement, commençaient à saliver mais le reposaient sans se poser de question, en se retournant l'air de rien. Dick avait adoré cette période, ses moments où il demeurait un fantasme, un idéal qui les faisait tous rêver, il était ce super « homme » qui n'existait que dans un monde caché entre les paupières mi-closes et ce petit râle qui s'éternisait à chaque fois !
Et il y avait ces nuits, ces aventures, ces batailles en corps à corps… Mais chuuuuuuuuuut !

Une nuit, entre les doigts d'Anna, lorsqu'elle le pressa, le retourna et le reposa en tremblant dans son tiroir, Dick essuya une larme qui perlait, il se dit qu'il devait revenir vers cette vie qu'il avait laissée derrière lui, il devait ranimer ce rêve, retrouver cette force qu'il inspirait, et échapper à ce quotidien morose.
Ses exploits reviendraient en force dans les annales, il se sentit frétiller.
Il laissa donc tomber son petit coin, ses amis en caoutchouc, ses camarades boules en acier. Sur le moment il ne put s'empêcher d'admettre que tout ça était bien confortable, que ce qui le liait avec Anna, ces moments ensemble, unie dans une étrange étreinte, ce contact lui manquerait mais il lui fallait prendre son envol maintenant, enfin !
Certes il était le capitaine de l'équipe de « Base » Ball de l'appart' mais il fallait être volontaire, pour une fois, et lâcher tout ça !

Il se glissa, lentement et disparut dans la nuit, tout à sa nouvelle vie, là-bas dans la grande ville, de nouveaux espoirs.

Que laissait-il derrière lui ?

Un sourire extatique.
Une boite rectangulaire avec marqué « Mammouth Dick » dessus.
Une collection en perte de vitesse.
Encore un vague écho, BRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR
Mais surtout…
… surtout, des rêves, des petites bulles oniriques qui s'élèvent doucement…

Dick, dès son arrivée en ville, dut rapidement se résoudre à trouver un boulot, c'est bien beau d'avoir des projets, encore faut-il aussi gagner sa vie, se trouver un coin ou se poser et essayer d'établir un plan d'action. Il avait tellement à donner, tant de vibrations à communiquer, dès que les foules apprendraient son retour, elles accourraient, jambes aux cou.
Grâce à certaines « connaissances », il se trouva très vite un emploi au magazine « Adult treasure » sous le pseudo de Dark Pen et confié à la journaliste Louise Laine sous un quelconque prétexte fallacieux (« un cadeau d'anniversaire de la part du patron, Pierre Blanc », « Un test à faire »).
Louise avait l'habitude des sempiternelles tentatives de son redac' chef, elle ouvrit son tiroir, repoussa les emballages allu' et fourra le « cadeau » bien au fond, en gloussant, le jugeant déjà trop petit et insignifiant.
Ah les femmes !

Mais c'était parfait pour Dick, une très bonne couverture. Une totale liberté et la possibilité d'entrer de front au creux de son projet…

Le lendemain, quelque part sur l'Holmes avenue, une jeune fille lève le doigt vers le ciel et crie, en écarquillant les yeux:
« - N'est-ce pas un avion ?
- Non, c'est un oiseau !
- Je pense plutôt qu'il s'agit de Super « Homme !
- Vous voulez dire LE Super « Homme » ? Celui qui a disparut il y a des années ? »

Car il est là le secret de Dick.
Sous une façade inoffensive se cache une puissance incroyable, alimentée par deux piles de 1,5 v et la possibilité de régler les vitesses. Dick ne se borne donc plus à n'être qu'un vulgaire presse papier, un rouleau à pâtissier ou je ne sais quel autre postiche coincée dans un jeans ! Il est ce super être qui fascine les foules, le monolithique Super « Homme », pourfendeur de « petits bateaux », celui qui a fait découvrir les parfums fraise et réglisse, qui a envoûté ses fans avec sa version remixée de « Annie aime les sucettes ».
Elles se sont battues pour venir l'admirer à travers la vitre blindée de sa « citadelle de la solitude », dans la galerie marchande de l'Alban House. Quelle formidable idée que cette citadelle ! Quel symbole aussi ! Ca avait été son refuge dès le début, ou il se précipitait chaque fois que la boutique fermait (et elle fermait souvent), il s'y changeait, revêtait son collier de cuir crénelé, se dessinait un petit S sur le torse et s'envolait entre les gratte-ciels.
Il avait traversé nombre d'obstacles, acculé nombre d'adversaires qui finissaient forcément par courber l'échine et s'abandonner, recroquevillés par terre.

Dès le retour de Dick, Louise n'eut d'autres objectifs que d'avoir le privilège d'avoir un entretien privé avec Super « Homme », elle serait ainsi la première à pouvoir connaître les raisons de cette longue absence et d'étreindre ce corps vigoureusement revenu à « la vie ».
Toute à ses espoirs elle ne fit plus vraiment attention à Dick, à peine se confiait-elle à lui dans la pénombre d'un cagibi en lui murmurant doucement « Oh, Supeeeeeeeeeeeer » ! Bien que se plaisant bien dans cette situation ou personne ne faisait vraiment attention à lui, Dick finit par se demander ce qu'il pourrait faire pour contenter davantage Louise, pourquoi se prenait-elle tellement à fantasmer sur cette image de catalogue, sur ces veines et cette extrémité ?
Elle voulait voir Super, alors elle le verrait, en latex et en pile.
Le soir même elle trouva un petit mot.
« Ce soir, je serais là, tout à vous »
Elle garda le morceau de papier dans son corsage toute la journée sans rien dire et vers 20h commença à réfléchir à l'ambiance de son appartement.
Couleurs ouatées.
Barry White en fond sonore.
Un rideau qui voltige.
« Hello ! »
« Oh »
« Vous vouliez savoir ? »
Elle demanda
Testa
Fit Oh
Ah…
… quand même
Ouah
Effleura sa joue gauche avec son genou en fixant ce talon haut délicatement recouvert de velour vert foncé.
Vitesse 1, puis 2 et finalement… 3

A 4h du matin, elle s'endormit et Super s'envola, redevint Dick et retrouva le rouleau de scotch et les trombones dans un tiroir, dixième étage.
Un sourire aux lèvres.

Le dernier numéro de « Adult treasure » se vit agrémenté d'une superbe couverture représentant le super héros en plein ciel, et d'un dossier complet avec interview, évaluation et capacité de Super « Homme », nouvelle monture.
Ca y est, c'était sérieux. Dick, bien tardivement, en vint à se demander ce qu'il adviendrait dorénavant !
Les jours qui suivirent furent des jours particulièrement chargés, il lui fallut intervenir dans nombre de couples, dans nombre de foyer de veuves ou de célibataires endurcies.
Qu'avait le monde actuel ?
Rêvait-on encore à dimension humaine ?
De plus en plus les limites qu'il repoussait s'étiraient, les axes de prospection variaient et malgré sa taille et son diamètre il se vit ouvrir de nouveaux horizons qu'il n'avait jamais exploré jusque là !
Loin de vraiment résoudre le problème, Dick se rendit compte qu'il venait, au contraire, de créer un véritable phénomène, que les gens devenaient de plus en plus exigeants, que son statut de héros se transformait progressivement en celui de véritable « Dieu ».
Que se passait-il ?
Etait-ce une manœuvre de son ennemi juré Latex Lutteur ?
Qu'avait-il encore goupillé ?
Non qu'il ait envie de se plaindre complètement de la situation, ce qu'elle signifiait plus profondément commençait à le travailler. S'agissait-il d'une vraie crise ? Les héros musclés, le corps huilé, avaient-ils mutés, se réduisant à leur fonction minimale ?
L'alibi idéal !
L'amant privé !

Alors Oui il avait retrouvé dans cette nouvelle renaissance une nouvelle vigueur, un nouveau pouvoir mais il se sentit quelque peu dépassé par l'enthousiasme hystérique qu'il provoquait. Partout on le saisissait, on l'actionnait et on gloussait.
Il finit par aller retrouver Latex dans ses bureaux, au sommet de la Lutteur's tower. Ce dernier regarda, ricanant, son adversaire de toujours, et tandis que Dick se rapprochait il tendit deux piles Alcaline.
Argh, le traître !
La seule faiblesse de Dick.
Déjà il se sent faiblir.
Le noir qui s'épaissit.
Et une voix familière.
Louise ! Que fait-elle ici ?
Quand il revient progressivement à lui, il voit Latex recouvrant négligemment une borne d'incendie en bas, dans la rue. Louise à ses côtés, racontant à la police comment elle avait réussi à maîtriser la crapule.
Qu'elle était belle.
Dick se releva, gonfla son torse et du haut de sa grande taille rejoignit la belle journaliste et, la regardant, lui chuchota…

« La prochaine tournée est pour moi, bien sur »

Il lui arrive encore de regarder Louise du coin de l'œil, au bureau, elle ne sait toujours pas son secret. Lui qui rêvait d'une vie moins monotone, que pouvait-il espérer d'autres ?
Le jour, il demeurait le fade Dick qui occupait quelques pauses sandwich le midi, puis, le soir et le week-end, il redevenait Super « Homme », il allait secourir la veuve et l'orpheline, l'ami des cœurs solitaires, des acrobates et des amatrices de lubrifiant vert pomme.

Plus rapide qu'une balle.
Il ne manque aucune « cible »
Le voilà de retour dans les annales.
Le grand, le monumental, le fier…


Et maintenant le rouge à lèvres n'était plus indélébile !
Quelle aventure !
Réponse avec citation
  #3  
Vieux 18/08/2007, 00h28
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
Euh, pour la suite on va voir si je ne vais pas me faire bannir...
Réponse avec citation
  #4  
Vieux 11/07/2008, 14h04
Avatar de Deadpoule
Deadpoule Deadpoule est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: mai 2008
Messages: 513
Deadpoule change la caisse du Fauve
Mais je vais le lire ton petit texte mon mignon, ne t'en fais pas XD (et sans me forcer en plus)
__________________
- Bon, fallait s'y attendre, je comprends rien à cette BD ; je ne sais même pas comment la lire ; et en plus c'est écrit très petit et la police est moche :-(
Maman

>> J'écris des trucs ici
Réponse avec citation
  #5  
Vieux 15/07/2008, 10h42
HiPs! HiPs! est déconnecté
- . ... .- .-.. ..- .
 
Date d'inscription: septembre 2007
Localisation: 93
Messages: 10 436
HiPs! change la caisse du Fauve
Chouette délire qui tient la route jusqu'au bout. J'aime ce genre d'idée bringuezingue totalement assumée. Encore.
Réponse avec citation
  #6  
Vieux 15/07/2008, 10h57
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
Je n'ai pas écrit beaucoup de textes a tendance "cul" simplement parce que ça devient très vite de la redite, je me suis souvent contenté d'aborder tout ça d'un point de vue humoristique parce que c'est bien l'approche que je trouve la plus appropriée... Allez hop quelques autres exemples pour la forme !
Réponse avec citation
  #7  
Vieux 15/07/2008, 10h57
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
Dans le calme d’un appartement, le jour vient traverser le store et couvrir la table d’une pâle lumière matinale. Qu’importe l’heure, qu’importe l’endroit !
Posé là…
… le papier est un bel Ingres, il s’étire lentement sur la table et rêve silencieusement à ce pinceau qui viendrait lui lécher le grain, imbibé d’une belle aquarelle. Il lui murmurerait, alors, en même temps, l’histoire de cet orangé magnifique qui se diluait si facilement l’autre jour… S’imaginer, au petit matin, des couleurs qui se répandent est si agréable…
Au fond de lui, il sourit paresseusement. Il sent l’humidité dans l’air qui s’immisce doucement entre ses fibres, le chatouillant, le rafraîchissant.
Étendu là, il a une vague pensée pour cette étrange vie qu’il mène, réceptacle des émotions, support ad vitam eternam,
Il prend une grande bouffée d’air et finit par se rendormir…

Le sommeil à peine perturbé par les premiers glissements du 2B qui trace déjà le mouvement d’un blouson, l’angle d’un coude, le papier se laisse faire. Devine-t-il les sentiments qui se déchaînent sur sa surface, les rires, les cris ? Certainement pas, et d’ailleurs je crois deviner qu’il s’en désintéresse royalement même !
Ce matin-là, sous ces rayons lumineux, sur cette table, alors qu’il se laissait transporter par je ne sais quel songe, il sentit pour la première fois la douceur d’une mystérieuse caresse. On effaçait un trait !
De quoi s’agissait-il ?
Il se redressa tranquillement et observa la petite gomme, posée non loin de lui.
Il ne l’avait jamais vu, il en était sûr, il la regarda plus longuement et la trouva magnifique, sublime même ! Cette surface blanche, lisse, cette forme ovale, toute simple… Que rajouter ?
Si seulement elle pouvait entendre mes compliments et se rapprocher…

Imperceptiblement, il se décala et le 2B dérapa.
« Grrr, maudit papier ! »
« Vite, un coup de gomme… »
Bonjour, belle inconnue. Reste là, je suis Ingres et toi ?
Je m’appelle la gomme galet Tipp-Ex.
Ne t’éloignes pas, alors. S'il te plait !
Je reste là, tout près... Ne t'inquiète pas.
La petite gomme fut posée sur la longue feuille, vers là-bas, une fois le crayon rangé, elle ne bougeait plus.
Depuis quelques minutes, elle aussi avait observé ce papier immaculé qui s’étire de part et d’autre. Elle était fascinée par cette surface, par le grain qu’elle devinait, elle aimerait glisser tendrement de long en large, se blottir sur les rebords de cette feuille, sentir ce frisson…
Si seulement je pouvais le caresser…

Progressivement, il souleva le coin en bas à droite pour la frôler. Elle gloussa.
Tu sais, j’ai plutôt l’habitude de vieilles gommes en plastique bien dure, elles raclent la surface, en sillon, et même si elles sont vraiment très efficaces parfois elles ne font qu’étaler davantage le crayon… Avec toi c’est différent, je ne sais pas, tu sembles plus souple, plus nette aussi…
Je ne te connais même pas.
Mais, à quoi bon parler, c’est vrai. Toujours cette manie de vouloir dire quelque chose !
Il glissa sur cette petite forme qui commençait déjà à frémir… Elle se laissa emmener vers le centre, parcourant ces fibres qui la faisaient soupirer délicatement.
Il restait des dessins, des mots tracés par-ci par-là.
Elle repéra un « A TOI… », et commença à effacer lentement les lettres.

Il regarda, pendant ce temps, les inscriptions sur le ventre de sa dulcinée : « Tipp-Ex Galet »… une série de chiffre et un petit crayon qui trace une ligne… En rouge.
Dans un souffle, il lui confia, avant de l’enlacer, qu’il avait connu un autre Tipp-Ex, un stylo correcteur, un Allemand, un gars sympa qui finit, malgré tout, par fuir et répandre son liquide blanc à tout va, frénétiquement… Dans la trousse ça avait été la folie…
Mais elle ne l’écoutait qu’à moitié, concentrée sur sa tâche. Le A, le T, le O venaient se mêler aux petits débris de gommes qui se répandaient déjà par-ci par-là, laissant un blanc immaculé, propre. On pourrait croire que rien ne figurait ici, auparavant !

Pourquoi s’obstinait-il à parler ? Se demanda-t-elle !
Il était tellement délicat au touché qu’elle se perdît très vite dans son tendre effacement.
Dommage que ce bellâtre fut si bavard !
Il se souvenait avoir déjà été caressé par la main de ce dessinateur, dans le magasin, qui avait parcouru lentement la surface de son format raisin, frôlé du bout des doigts les autres papiers, et la matière de sa tendre compagne lui rappelait étrangement cette peau, douce, lisse et légèrement tiède.
À chacun de ses soupirs murmurés, il se l’imaginait se faufilant de-ci de-là, explorant les limites de son compagnon, chuchotant mille et un petits mots. Certainement perdue elle aussi dans ses émotions !

Au fur et à mesure…
… le papier s’enroula autour de la gomme, amoureusement !
… elle se pressait contre lui en continuant d’effacer tout ce qui lui passait sous le galet !
Les mots, les traits se répandaient autour d’eux, minuscules rouleaux de matière synthétique souillée de graphite.
La communion des amants. Le plaisir des sens.
Elle gomma…
… gomma…
… encore et encore…

Un à un, les traits disparurent et elle diminua à vue d’œil, se désintégrant petit à petit, toute à ses caresses, elle ne se rendait compte de rien. Concentrée. Amoureuse. Perdue, qui sait !
Le papier, lui, dans un état second, ne prononçait plus un mot, continuant de s’abandonner à ses sensations, laissant glisser ses rebords sur cette petite forme. Rêvait-il encore d’aquarelle ? Ses pensées étaient-elles colorées ? Etait-il papier, surface, peau, grain ? Etait-il même encore conscient ?
Aucune idée !
Néanmoins.
Le papier finit par se rendre compte.
Il releva un de ses bords et regarda l’étendue de sa surface.
Il n’y avait plus une seule trace de crayon, plus rien ! Qu’allait on dire, mon dieu !
À la place, une multitude de petits débris de gomme, tous maculés de noir, soupirant en même temps d’une petite voix presque inaudible un joli…

« À TOI ! »
Elle avait disparu.
Il se laissa retomber.
Tipp-Ex, avait elle dit…
Il se souvint de cette douceur et il se rendormit, fatigué.

Cette fois ci, il ne rêva plus d’un pinceau en poil de martre, ni même d’un bel orangé délicatement dégradé, non, non, non, juste de ces quelques petites lettres rouges, anonymes…
… et d’un glissement sur son grain de peau…
« Être ou ne plus être
Telle est la question »

Dernière modification par FredGri ; 16/07/2008 à 02h07.
Réponse avec citation
  #8  
Vieux 15/07/2008, 11h01
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
Allez, n'ayons pas peur du ridicule )))
Amusons nous...

MANNIX RELOAD


ENLARGE YOUR « PÉNICHE »
Avec ses petits camarades préservatifs, soigneusement rangés dans une boîte, inconscient de l'illusion dans laquelle il vivait, le jeune Théo Tenderson s'imaginait capitaine d'une péniche en Picardie, vivant des aventures fantastiques. Il se posait des questions sur sa vitesse de déchargement, s'il arriverait à bien passer la prochaine écluse, etc.
Un jour, alors qu'il tentait une percée au travers d'un canal forestier, il entendit une voix venant de nulle part !
« On prend ceux-là ! »
« Ben… le prix… Quand même ! »
« Et ils ne sont même pas parfumés à la fraise… »
« Bon, allez, hop, c'est pas tous les jours ton anniversaire »
Quel étrange message, se dit Théo !
Les nuits suivantes, il dormit assez mal, le cœur ballotté. Il avait le sommeil perturbé, en effet, un mystérieux messager, à lunettes noires, lui demandait de regarder les prochaines émissions de « Love Story », un code lui serait alors transmis, en temps voulu !
Quoi ?
Pendant quelques jours, il se tint là, la télécommande devant lui, le regard rivé à l'écran. Il eut, au début, le sentiment que tout ça était stupide, mais, progressivement, il se prenait au jeu, observant les allées et venues de Brendon et Charlène, leur petit-déjeuner, tout ça le fascinait…
Il finit par se rendre compte que l'une des filles regardait de plus en plus vers la caméra… Elle s'appelait Rikiki ! Et quand cette dernière, le cinquième jour, en sortant de la piscine, hurla vers lui : « Tu es l'élu », tout disparu soudain autour de Théo…

BE A LATEX-MACHINE
Il se réveilla, tout endolori, son corps semblait se déformer, en caoutchouc, bizarrement recouvert d'une sorte de liquide ! De plus on lui tripotait la tête, que se passait-il ?
« Relaxe toi ! »
« Je m'appelle le capitaine Thumb, et voici le major Finger »
« Théo, tu viens de sortir de the Manix, tu vas devoir, dorénavant, comprendre que tout ce que tu as vécu n'était qu'une illusion ! Que ton rôle n'était pas seulement de piloter une péniche ! Tu es l'élu, tu dois protéger l'espèce humaine ! »
(Et là on met en sourdine une musique électro, un brin indus' et l'on rajoute un petit éclairage gris coloré vert…)
« Nous te présentons Dick, qui sera ton compagnon de route ! »
« Salut, man »
« Il faut que tu apprennes deux ou trois techniques de combat ! »
Théo se dit que ce gars là devait être un gros bourrin. Mais il ne comprenait rien à toute cette connerie. C'était qui ces gus ?
Et que devenaient Brendon et Charlène ?

BE A BIGGER, DICK !
Puis il comprit pourquoi ce gros lourd serait son « compagnon de route » !
Il fut appliqué sur Dick, maintenu et déroulé ! Il en resta bouche bée !
« Eh oui, bonhomme, la réalité est moins agréable vue comme ça hein ! » lui chuchota cet ami forcé qui semblait s'agrandir à vue d'œil, le bougre !
Je ne suis qu'un étui !!!
L'entraînement avait finalement été très bref et plutôt empressé, voir même un brin tremblant !

Alors qu'il distinguait vaguement une forme foncée devant lui, on lui dit:
« Théo, voilà, c'est la bataille à laquelle tu étais destiné »
« Quoi ???? »
« Ne râle pas déjà ! Et reste concentré ! »
Théo eut la désagréable sensation de n'être utilisé que pour son corps, qu'importe les sentiments qu'il pouvait avoir à l'instant « Sois beau et tais toi ! ». Il n'était qu'un instrument. On lui balançait un discours pseudo-philosophique pour noyer le poisson et en fait on le prenait pour une tête de nœud ! « Bienvenue au pays des cons ! »
Mais que faire ?
Au moins avec sa péniche, c'était moins compliqué, c'était lui le maître !
Il eut à peine le temps de réfléchir davantage qu'il entrait…
Qu'il entrait déjà dans « la Matrice »

…SCREAM FOR MORE…

Et là, il fallut se battre, résister tandis que ce gros nul de Dick semblait dans un état second !
Théo sentait que ça chauffait.
« Mister Tenderson, comme les autres, vous finirez par craquer ! »
« Didju ! mais c'est qui ces p'tits gars ? »
« Je/nous suis/sommes Mister Spirmth ! Nous devons entrer en communion avec la Matrice… Laissez nous passer »
Dans un râle, le gros Dick murmura :
« Non, Théo, tu es là pour résister, ne les écoute pas… Sinon tout va capoter ! »
« Mister Tenderson, vous n'êtes pas l'élu, juste un parmi tant d'autre, vite remplacé comme une vieille… Une vieille chaussette ! Vous ne serez pas assez fort pour tous nous retenir ! Les autres arrivent déjà, ne les entendez vous pas ? »
« On vous rabache la tête que vous êtes exceptionnel, mais retournez chez vous. Ici c'est la vie, le sort de l'espèce humaine, qui se joue. »
Et, en effet, Théo sentait qu'il évoluait en terrain glissant. Il arrivait à tenir quand même, mais son camarade allait bientôt lâcher, il le savait. Imperceptiblement il avait compris, dès le début, que sous cette façade de mec balaise, ce Dick avait les nerfs à fleur de peau, qu'il ne résisterait pas ! C'était peut-être alors ça, son rôle, accompagner ce naze et faire en sorte que ça ne dégénère pas !
Ces multiples Mr Spirmth vinrent alors l'attaquer de toute part, avec rage ! Théo dut se battre, se dilater sous la charge de ses assaillants et, finalement, son bref entraînement fut très utile.
Alors qu'autour de lui résonnaient d'interminables charges de cavalerie, Théo se sentit devenir un héros, l'élu…

La bataille ne dura que très peu de temps. C'était inévitable.
Il dégoulinait de toute part, en nage !
En quittant la Matrice, il se prit à rêver d'une bonne douche !
Le capitaine Thumb et le major Finger vinrent le « libérer » de Dick qui restait là, penaud, arrivant à peine à marmonner un « A gleu gleu ! On attend encore un peu, hein ! »
« C'est bien gamin, tu as été un chef, parfait ! »
« Je me sens en pleine forme ! Prêt pour la nouvelle révolution, allons abattre cette tyrannie de la Matrice… »
« Ben euh… Vois-tu… Pour l'instant nous préférons continuer le combat sur le terrain, rien de mieux que la pratique… De plus nous devons apprendre à cohabiter avec la Matrice… »
« Mais je suis l'élu… Hein ! Ça n'était pas des conneries n'est-ce pas ? »

ENTER THE MAN-X

Sans autre forme de discussion, Théo fut balancé dans une corbeille.
Traumatisé par son expérience, il se réfugia dans son monde de canal, de fleuve…
Personne n'entendit plus parler de lui.
Il était revenu…

« I 'M A POOR LONESOME CONDOM… »


Vala, je vous avais prévenu !

Dernière modification par FredGri ; 15/07/2008 à 20h53.
Réponse avec citation
  #9  
Vieux 15/07/2008, 16h57
Avatar de Deadpoule
Deadpoule Deadpoule est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: mai 2008
Messages: 513
Deadpoule change la caisse du Fauve
Aller, faites un report d'un de ses textes, et Fredgri pète un plombs et publie à tout va XD
Pour ma part, voilà c'est lu
Bah je suis soufflé ! Ce pastiche éro-comique de Superman est vachement bien tourné - le tout autour d'un sujet pourtant border-line que tu réussis à développer sans tomber dans le ridicule ou le racoleur. C'est "juste" bien vu, bien ficelé, et plein de petites pointes d'humour (Latex-lutteur, les piles alcaline, etc.) Du tout bon, bravo !
Et pourtant quand j'ai des critiques à dire, je me gène pas
__________________
- Bon, fallait s'y attendre, je comprends rien à cette BD ; je ne sais même pas comment la lire ; et en plus c'est écrit très petit et la police est moche :-(
Maman

>> J'écris des trucs ici
Réponse avec citation
  #10  
Vieux 15/07/2008, 18h32
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
he he he
En fait j'en ai une tripotée de texte, mais je ne vais pas trop me la jouer et laisser deja les gens lire tout ça, si je vois que les gens viennent un peu peut etre que je continuerais a mettre des trucs, qui sait !
En tout cas merci pour ta lecture !
Réponse avec citation
  #11  
Vieux 15/07/2008, 20h24
Avatar de gillesC
gillesC gillesC est déconnecté
Kennedy outillé
 
Date d'inscription: octobre 2003
Localisation: Son Pellier.
Messages: 48 157
gillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugbygillesC prend Sasquatch au rugby
Mais c'est vraiment bien écrit!

Oui non mais euh, , je veux dire, bon, c'était pas obligé... tout le monde ne peut taper à ce niveau direct... ^^
Réponse avec citation
  #12  
Vieux 15/07/2008, 20h51
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
ben écoute, surtout venant de toi j'apprécie ce compliment, c'est très gentil, on verra si ce que je met ensuite recevra le même accueil :-)
Réponse avec citation
  #13  
Vieux 17/07/2008, 00h35
Avatar de Deadpoule
Deadpoule Deadpoule est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: mai 2008
Messages: 513
Deadpoule change la caisse du Fauve
Voyons voir ces nouveaux textes...

Citation:
" Dans le calme d’un appartement, le jour vient traverser le store et couvrir la table d’une pâle lumière matinale. Qu’importe l’heure, qu’importe l’endroit ! [...] "
" Mais, à quoi bon parler, c’est vrai. Toujours cette manie de vouloir dire quelque chose ! "

Très bon, j'adore !

Ca aussi :

" [...] un gars sympa qui finit, malgré tout, par fuir et répandre son liquide blanc à tout va, frénétiquement… Dans la trousse ça avait été la folie… [...] "


Excellent ! Tout à fait le genre de trucs qu'un gars sympa essaye de raconter à la nana qu'il voudrait bien draguer

Eh bien, j'adhère totalement à ce texte. Tu as une manière sensuelle de parler des objets dis-donc. (Déjà avec le texte précédent... ^^) Et je pense que c'est une qualité littéraire qui n'est pas innée chez les hommes. C'est peut-être un peu réducteur de dire ça, mais je pense comme beaucoup, que l'homme est plus matériel et concret que la femme, qui elle, voit les choses plus souvent par les sentiments et les sensations. Après, y'a toujours des exceptions et pis, j'ai que 24 ans donc j'ai encore le temps de me rendre compte que je me plante totalement, mais c'est comme ça que je ressens les choses.
Après, soit t'es une nana, et tu confirmes la règle (avec brio) - soit t'es un mec, et tu me scies sur place ^^
Bref, c'est trèèèès bien écrit, et cette idylle entre le crayon et la gomme est super touchante !

ENLARGE YOUR « PÉNICHE »

" Avec ses petits camarades préservatifs, soigneusement rangés dans une boîte, [...] "
Hum... qu'est-ce que je disais ^^

Théo Tenderson... XD donner un nom à une capote... Trop bon !
Petite parenthèse au cours de ma lecture, Dick ça veut dire le Cul et non la B*te qui elle se dit Cock... Donc éventuellement tu as peut-être fait une bévue (si je comprends bien ton texte)

Au final de ce texte, pas déçu de ce chouette voyage ! Je me suis marré plus d'une fois, surpris par les références, les jeux de mots, les calembours qui volaient en tout sens comme des munitions de M16 !
En plus, j'ai cru décelé une critique acerbe de matrix quand même (si si un peu) : La trilogie Matrix ne serait qu'un sale attrape-nigaud, une honteuse machine à fric qui nous vendrait deux trois pseudo sexe symboles, de l'action, des effets spéciaux outrageux. Le tout noyé sous une grosse chantilly post-psychologique à vous faire péter plus haut que votre cul.
Et même si je suis à coté de la plaque, j'aime
__________________
- Bon, fallait s'y attendre, je comprends rien à cette BD ; je ne sais même pas comment la lire ; et en plus c'est écrit très petit et la police est moche :-(
Maman

>> J'écris des trucs ici
Réponse avec citation
  #14  
Vieux 17/07/2008, 01h06
Avatar de FredGri
FredGri FredGri est connecté maintenant
Secret Identity of HB-Man
 
Date d'inscription: décembre 2002
Localisation: Cherbourg en Cotentin
Messages: 23 713
FredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power GirlFredGri défie la gravite comme Power Girl
En fait même si je n'ai pas mis tout ces questionnement dans mon texte le fond c'est tout à fait ça, jouer sur l'absurde.
Pour le petit détail qui tue :-))))) je suis bel et bien un mec, pas de soucis la dessus, et tes compliments me font bien plaisir, simplement parce que cette approche n'est le plus souvent pas réfléchie, les choses me viennent comme ça, je ne dirais pas que je ne retravaille pas l'ensemble pour l'homogénéiser, ça c'est obligé mais globalement je me laisse assez porter par mon feeling, peut etre ai-je une fibre féminine très prononcée mais ça ne va pas plus loin :-)))
Pour Dick, tu as tout a fait raison, c'est une erreur de ma part, je pensais que c'était un mot argotique pour bite, oups !!!

ces trois textes sont tout droit issus d'un site de consommateur ou j'ecris de temps en temps pour m'éclater, j'y alterne des textes sérieux et des textes plus rigolos, ça dépend du sujet et du mood du moment. Je n'en fait pas étalage car ça n'est pas mon caractère, mais je remettrais d'autres textes ici, je vais juste essayer de ne pas trop faire dans l'overdose ))) Faut quand même prendre soin de ses lecteurs :-))

Pour ce qui est de cette comparaison entre écriture masculine et féminine, je ne sais pas, j'aurais tendance à penser un peu comme toi, de manière générale mais bon, il ne faut pas non plus tomber dans la généralisation !
Réponse avec citation
  #15  
Vieux 17/07/2008, 17h32
Avatar de Deadpoule
Deadpoule Deadpoule est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: mai 2008
Messages: 513
Deadpoule change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par fredgri
Voir le message
Pour ce qui est de cette comparaison entre écriture masculine et féminine, je ne sais pas, j'aurais tendance à penser un peu comme toi, de manière générale mais bon, il ne faut pas non plus tomber dans la généralisation !

Non, après tout des filles, y'en a des bien aussi
__________________
- Bon, fallait s'y attendre, je comprends rien à cette BD ; je ne sais même pas comment la lire ; et en plus c'est écrit très petit et la police est moche :-(
Maman

>> J'écris des trucs ici
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 20h20.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !