Précédent   Buzz Comics, le champion du monde des forums comics ** > > Critiques > Critiques VO

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #16  
Vieux 12/01/2018, 23h05
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
Flash 38
DC ; Scénario Joshua Williamson ; Artiste Scott Kolins

Pitch :
Godspeed a en fait piéger Captain Cold pour apprendre son plan et une fois ce dernier révéler il aide flash pour que ce dernier enferme les rogues. Le directeur Wolfe doit reconnaitre ne pas avoir vu ça mais la collègue de Barry la soutient. Flash réussit aussi à sauver Kid Flash et Copperhead. On apprend que la collègue de Wally se rapproche de Wolfe pour mieux le piégé, et que quelqu'un d'autre à prix la place de Cold dans Iron Height.
Avis :
Couverture - Jolie variant et bien lié à l'intérieur. 2/2
Scénario - Un peu mieux question scénario mais n'aimant pas vraiment les personnages je ne suis pas emballer. J'aime pas du tout les cotés trahison et mystère de qui gère Iron Heights. 2/3
Dessins - Kollins est de loin mon préféré (J'adore son captain cold mais normal la version que je préfère de Cold et celle de Rogue Revenge par lui). Je le trouve moins bon avec la scène final ou sur les personnages non héroïque. 2/3
Sentiments - Ca m'a pas convaincu de continuer ma lecture des Flash. 0/2
6/10
Réponse avec citation
  #17  
Vieux 12/01/2018, 23h17
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
Mighty Crusaders 2
Dark Circle ; Scénario Ian Felynn ; Artiste Kelsey Shannon.

Pitch :
Lors de leur entrainement Shield ne joue pas sont role de leader. Dès qu'ils lui force la main pour organiser l'équipe, c'est dernier gagne. Les anciens autour d'un dinée parle de se problème, Firefly pensant même que Shield ne mérite pas son rôle. En parallèle un étrange sacrifice permet d'activer un statu de pharaon. Les héros participe à un présentation devant les média avant de voir l'équipe des exécuteurs venir les menacer.
Avis :
Couverture - J'aime beaucoup cette variante, même s'il n'y a pas de lien à l'intérieur. 1/2
Scénario - J'ai aimé le scénario. Un peu de x-men avec un genre de salle des dangers. Des bonnes interaction entre les personnages qui se construisent (pour moi qui les connait pas, Jaguar en particulier) peu à peu. Pas assez de Darkling et une shield qui veut de l'honnêteté dans ce que son équipe pense d'elle. 3/3
Dessins - C'est pas parfait, mais c'est fun et frais. J'ai trouvé que le sacrifié me faisait penser à Mario. J'aime aussi l'une des exécuteurs qui me fait penser à Jade (De chez DC et qui me manque). 2/3
Sentiment - Bien plus convaincu avec le 1, ça va le faire cette petite série. 2/2
8/10
Réponse avec citation
  #18  
Vieux 12/01/2018, 23h28
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
Ms.Marvel 25
Marvel ; Scénariste G. Willow Wilson ; Artist Nico Leon.

Pitch :
Ms.Marvel à disparu forçant les amies de Kamala à la remplacer (Bien qu'elle aussi se face distante, ils ne font pas le lien). C'est d'abord Mike qui si colle avant de laisser sa place à Zoe. En parallèle le Dr Knox sort de prison. Zoe en Ms Marvel rencontre un Red Dagger lui aussi à la recherche de Kamala. Ils rencontre un vieille homme qui dit que ses amis ont été enlever et le raccompagne à sa maison de retraite pour être sur que rien de louche ne s'y passe. Aucun des deux ne reconnait Knox en aide soignant.
Avis :
Couverture - Sympa mais pas tout à fait ce que j'ai lu dedans. 1/2
Scénario - Un très bon scénario bien fun (Complètement improbable et disjoncte, dieux que ça me manquait). J'adore Wilson quand elle est de cette qualité et utilise les personnage secondaire et leur donne une vrais place en les faisant grandir. 3/3
Dessins - Leon est superbe et bien fun, même si c'est fond de cases sont un peu souvent vide. 2/3
Sentiments - Un plaisir de relire du bon Ms.Marvel. Un très beau cadeau d'anniversaire. 2/2
8/10
Réponse avec citation
  #19  
Vieux 12/01/2018, 23h37
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
Ms.Marvel 26
Marvel ; Scénariste G. Willow Wilson ; Artiste Nico Leon.

Pitch :
Zoé se retrouve face à un monster Gigantesque mais elle n'est qu'humaine et n'arrive pas vraiment à aider Red Dagger. Ce dernier va faire disparaitre le monster. Mais, Zoé se demande si le vieil homme n'avait pas raison et va le chercher pour remonter la piste de ses amis disparu. Elle fait face malheureusement à Knox dans son costume de the Inventor. Les amies de Zoe s'inquiète qu'elle ne réponde plus mais il leur faut attendre Red Dagger pour les motiver à tous passé le costume de Ms.Marvel eux aussi.
Avis :
Couverture - Sympa et bien dans le thème de ma lecture. 2/2
Scénario - Encore un grand n'importe quoi mais tellement géniale que je fini ma lecture avec un sourire jusqu'au oreille. Mais où est Kamala, car Wilson ose ne pas la montré sur 2 numéros de son propre tire (Même tony disparu apparait à tout les numéros de la sienne ^^) 3/3
Dessins - Les dessins sont parfait pour cette série. J'ai aimé la planche tout en noir avec les ombres. Et je trouve qu'il fait moins de case avec des fonds vide. 3/3
Sentiments - Voilà le Ms.Marvel que j'aime. Content d'avoir retenter, et j'espère qu'elle va rester de ce niveau désormais. 2/2
10/10
Réponse avec citation
  #20  
Vieux 12/01/2018, 23h47
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
Red Hood & the Outlaws 18
DC ; Scénario Scott Lobdell ; Dessins Sergio Sandoval ; Encrage Juan Albarran.

Pitch :
Red hood fait face à H.I.V.E. mais alors qu'elle va révéler quelque chose à ce denier Bizarro intervient et l'élimine. Red Hood retourne à l'orphelina de Ma Gun est trouve un mot comme quoi elle est partie. Artemis elle fait face au Creeper que Bizarro à invité dans l'équipe, car l'amazone et le Creeper sont ennemi.
Avis :
Couverture - Une belle couverture mais qui ment un peu car ce n'est qu'un court point de ma lecture par rapport à ce que j'attendais. 1/2
Scénario - Lobdell continue a faire du bon travail avec de bonne idée et des surprises. Mais je trouve que ça manque toujours d'un petit quelque chose pour faire mieux. Et j'aime pas le Creeper. 2/3
Dessins - Les dessins sont au top et permet d'apprécier un peu plus cette série. 3/3
Sentiments - Pour l'instant c'est bien mais pas inoubliable. Je cherche un peu plus. 1/2
7/10
Réponse avec citation
  #21  
Vieux 12/01/2018, 23h51
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 4 090
Man-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervéMan-Thing est plus vert que Hulk énervé
Slobo est de retour aux affaires!
__________________
"Whatever knows fear burns at the man-thing's touch!"

Chroniques VO 11/11/18 : Harley Queen 53, Doctor Strange 7, Spider-geddon 3 et I hate Fairyland TPB 4 !
Réponse avec citation
  #22  
Vieux 12/01/2018, 23h58
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
Sword of Ages 2
IDW ; Scénariste et Artiste Gabriel Rodriguez.

Pitch :
Avalon et ses compagnons accède à une grotte ou des bêtes sortent de l'eau, mais n'attaquent que ceux qui laissent parler leur épées. Mogan lui fait connaissance avec l'exclave qu'avait libéré Avalon et le prend à son service.
Avis :
Couverture - Très belle mais Morgan et son garde noir ne sont pas les seul dans ma lecture et trop peu de temps à ma deception pour le garde. 1/2
Scénario - C'est toujours aussi fouiller mais du coup toujours un peu trop compliquer pour pouvoir pleinement l'apprécier. Oui je sais c'est horrible à dire. 3/3
Dessins - J'aime beaucoup surtout la scène avec la flute qui restera mais préféré. 3/3
Sentiments - J'arrive pas a accroché cette seconde tentative sera ma dernière. 0/2
7/10
Réponse avec citation
  #23  
Vieux 13/01/2018, 00h00
Avatar de mugiwaraya
mugiwaraya mugiwaraya est déconnecté
Super Héros galactique
 
Date d'inscription: avril 2016
Messages: 597
mugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léonmugiwaraya mange des moules avec Léon
Citation:
Posté par Slobo
Voir le message
Après Iceman c'est Lightining qui rejoins le club (Me semblait dans mes lecture de jeunesse qu'il s'intéresser à Julia Carpenter). Ca tombe pour moi un peu comme ça et je préfère un personnage nouveau comme Tony Ho qu'un ancien.
Il est gay depuis une blague de Slott dans Great Lake Avengers, il y a quelques années.

Flat Man demandait à tous les super-héros de rejoindre les GLA et se prenait des vents, jusqu'à ce que Lightning accepte enfin... avant de se raviser:
"Oh, les Great Lakes Avengers? Non, désolé, je croyais que tu parlais de la Gay & Lesbian Alliance!"
Réponse avec citation
  #24  
Vieux 13/01/2018, 00h09
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
Titans 19
DC ; Scénario Dan Abnett ; Dessinateur Paul Pelletier ; Encrage Andrew Hennessy.

Pitch :
La justice league vient pour demander aux titans d'arrêter leur activité. De bien entendu les jeunes n'arrive pas à accepter. Surtout qu'il veulent emmené Donna avec eux.
En parallèle on suit Roy dans une aventure solo contre des trafiquant de drogue.
Avis :
Couverture - Une superbe variante un peu moins sombre que la regular mais dans le même thème. 2/2
Scénario - Smell like Outsiders Spirit (Et Jade me manque) .... Le coté de l'aventure solo d'Arsenal fait plaisir car me ramène à sa période Outsider. Pour la Justice League voulant l'arrêt des titans, je suis plus critique. D'abord eux aussi on merder par le passé et c'est pas très sympa de faire ça. Enfin j'avais lu dans le pitch "Who is Troia" ce qui m'a fait prendre le numéro car j'ai les différent "Who is donna troy" ... Alors oui ça tourne autour d'elle mais sans nous dire quoi que ce soit. Ce que j'en ai ressentit c'est un genre de Black Phoenix ou Scarlet Witch. Je sais pas j'ai pas lu le précédent numéro. Mais pour moi Donna c'est pas ça et je pense que Abnett ce trompe. 2/3
Dessins - J'adore Pelletier surtout ses femmes. Mais ici c'est plus sombre que sur ses Aquaman. Malgré tout un plaisir des yeux. 3/3
Sentiments - Ca m'a pas vraiment convaincu de revenir même s'il y a de bonne partie. 0/2
7/10
Réponse avec citation
  #25  
Vieux 13/01/2018, 00h10
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
Citation:
Posté par mugiwaraya
Voir le message
Il est gay depuis une blague de Slott dans Great Lake Avengers, il y a quelques années.

Flat Man demandait à tous les super-héros de rejoindre les GLA et se prenait des vents, jusqu'à ce que Lightning accepte enfin... avant de se raviser:
"Oh, les Great Lakes Avengers? Non, désolé, je croyais que tu parlais de la Gay & Lesbian Alliance!"
J'ai pas lu j'avoue. Ok j'ai rien dit !
Réponse avec citation
  #26  
Vieux 13/01/2018, 00h23
Avatar de Slobo
Slobo Slobo est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: février 2005
Localisation: Malakoff (92)
Messages: 12 781
Slobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan LeeSlobo tutoie Stan Lee
X-Men Annual 1
Marvel

Cross-Atlantic Caper (Scénario Marc Guggenheim et Leah Williams ; Artiste Atlitha E. Martinez ; Encrage Craig Yeung.
Pitch :
Kitty, Kurt et Rachel (Sympa pour Colossus qui a fait partit de l'équipe) sont invité par Brian et Megan a venir rencontrer leur Fille Maggie. Un bébé qui sait déjà parler et a une intelligence très avancé. Mais Starhammer revient se venger de Rachel.
Why I love the X-Men (Scénariste Monty Nero ; Artiste Djibril Morissette-Phan)
Pitch :
Un jeune fille en visite à new york et fan de Storm essaie de la rencontrer.
Avis :
Couverture - Un très belle couverture qui rappel l'original d'excalibur. Bien dans l'esprit de ce que j'ai lu. 2/2
Scénario - Un très jolie scénario d'un coté pour le coté Maggie (Et marvel n'a pas intérêt à nous la mettre dans un tiroir ou de la tuer). D'un autre coté je n'aime pas le Starhammer. L'autre scénario est mignon mais facile. Malgré tout Ferron, Cerise et Kylun ou même Rahn et Piotr manque à l'appel. 2/3
Dessins - Très beau de bout en bout. Je suis juste surpris de voir Brian avec ses deux yeux parce qu'entre Secret Wars et Secret Empire j'avais l'impression qu'il en avait perdu un. Un plaisir de revoir un Meggan juste sublime. La scène dans l'avion est génial. 3/3
Sentiment : Ca c'est la kitty, le kurt et la Rachel que j'aime. Long Live Excalibur ! 2/2
9/10
Réponse avec citation
  #27  
Vieux 15/01/2018, 16h39
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 11 879
wildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantine
Avec ce septième épisode, la série écrite par Charles Soule entame son deuxième arc narratif, intitulé A Man called X. Le scénariste est cette fois accompagné de Phil Noto au dessin. Astonishing X-Men a été, pour moi, la meilleure surprise de la franchise mutante de Marvel depuis sa relance : ce nouvel acte va-t-il confirmer les bonnes dispositions du premier ?


A la question que je posais sur la réussite de ce début de nouvel arc, la réponse est positive : ce septième épisode est une fois encore un succès et confirme la bonne inspiration de Charles Soule avec ce titre. Le premier acte s'achevait avec un retour sous une forme inattendue, vraiment étonnante, sans régler l'autre menace qui planait littéralement au-dessus des mutants et de Londres, cette suite est haletante.

La question de la bombe est rapidement résolue mais se pose ensuite l'interrogation relative au retour de Xavier ou plutôt de X, comme il entend maintenant être nommé : Soule nous place dans le même état d'esprit que ses héroïnes, perplexes quand au sacrifice de Fantomex, et le lettrage joue sur ce doute puisque le personnage s'exprime toujours avec des bulles noires et des caractères blancs, identiques à ceux du Roi d'Ombre.

X est (re)présenté de manière équivoque et très habile : il affirme être là pour apporter des solutions à la crise et offrir des présents à l'équipe qui lui a permis de revenir. Le script montre efficacement la puissance du télépathe contenant l'infection psychique du Roi d'Ombre, apaiser les militaires, purger Archangel : rarement les pouvoirs de Xavier ont été mis en scène avec une telle assurance, il n'est plus le professeur en chaise roulante qui commande autoritairement ses troupes tout en laissant ses élèves faire le show, il impressionne par sa force tranquille, sa rapidité d'exécution, et sa supériorité évidente. Tout d'un coup, c'est comme si le personnage était considérablement rafraîchi, dépoussiéré - après que bien des scénaristes (jusqu'à sa mort dans la saga Avengers vs. X-Men) n'aient plus su comment l'animer.

Tout n'est cependant pas parfait dans la copie de Soule qui a échoué, depuis le début, à justifier la présence de Bishop dans la série - il ne sert toujours à rien et le peu de plans dans lequel il apparaît semble dire que puisqu'il est là, il faut quand même le montrer - et Gambit souffre aussi de son peu d'impact sur les événements à l'instar de Mystique. Le groupe gagnerait, à l'avenir, à être élagué, ou ces membres remplacés par d'autres mutants plus utiles.

En revanche, graphiquement, le titre continue d'offrir au lecteur de belles prestations : Phil Noto est un artiste confirmé mais peut-être pas toujours reconnu à sa juste valeur, malgré des runs très réguliers (sur le plan des délais et du style). Son travail mélange avec beaucoup de fluidité l'infographie à un dessin élégant, encré sans fioritures. Il est à l'aise aussi bien avec les personnages féminins (qu'il représente sans exagérer leur anatomie) que masculins, et son découpage est très alerte sans recourir à des cadres fantaisistes. Utilisant peu d'à-plats noirs, la couleur a de la place pour s'exprimer et souligne cette clarté.

Peut-être que ce système d'un dessinateur par épisode finira par lasser ou aboutir à des contributions beaucoup moins convaincantes lorsqu'il faudra confier un épisode à quelqu'un de moins aguerri, mais le résultat jusqu'à présent aboutit à d'excellentes surprises et prévient des retards. Le prochain numéro sera illustré par Paulo Siqueira, sans doute le moins connu des artistes depuis le début (mais pas le moins bon) : on verra si cette baisse de notoriété impactera les ventes de la série ou si son concept et son récit suffiront à conserver les lecteurs.

En attendant, Charles Soule conclut sur un cliffhanger très accrocheur qui suffit à prendre rendez-vous dans un mois.

Dernière modification par wildcard ; 15/01/2018 à 17h04.
Réponse avec citation
  #28  
Vieux 15/01/2018, 16h40
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 11 879
wildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantine
Trois numéros après sa reprise par Mark Waid et Chris Samnee, c'est déjà la fin du premier arc narratif, Home of the Brave que signe ce 697ème épisode. Au menu : un hommage aux Chasses du Comte Zaroff de Ernest B. Schoedsack et Irving Pichel (1932) et un dénouement renvoyant à un événement mythique concernant Captain America !


Si l'on est mal disposé ou blasé, la réussite encore une fois exemplaire de cet épisode fera lever les yeux au ciel, mais comment ne pas être conquis devant tant de brio ? C'est une nouvelle leçon de narration que nous livrent le duo Waid-Samnee dont la complicité semble sans limites.

Depuis qu'ils ont repris les rênes de la série, en envoyant son héros sur les routes de l'Amérique profonde, en quête de réponses sur son image de représentant de la patrie, suite aux événements de la saga Secret Empire, on pouvait penser que ce road trip occuperait les lecteurs jusqu'au numéro 700, après quoi s'opérerait un tournant par le biais d'un rebondissement dramatique. Mais cette routine attendue ne colle pas avec l'énergie du scénariste et de son dessinateur.

En vérité, cela n'est guère étonnant qu'ils aillent si vite en besogne tant le rythme a été soutenu depuis trois épisodes. Pourquoi freiner alors ? Et, plus encore, pourquoi changer ce qui a si bien réussi dans les précédents efforts communs de Waid et Samnee dans Daredevil et Black Widow ? Waid, en particulier, aime surprendre le public en donnant à ses héros des adversaires inattendus, de telle sorte qu'on ne sache pas qui va gagner (même si les conventions incitent évidemment à penser que la vedette du titre remportera la victoire). Plus familier de l'univers de Spider-Man, Kraven défie ici Captain America.

L'histoire cache cependant bien son jeu, sur plusieurs plans : le mobile du méchant ne se résume pas à la chasse à l'homme à laquelle il contraint le vengeur étoilé, tout comme le rôle de l'otage sur lequel veille Captain America n'est pas si innocent, et le dénouement aboutit à un surprise vraiment étonnante. Voici Steve Rogers à nouveau prisonnier d'un énorme bloc de glace, comme celui dans lequel il passa plus de quinze ans entre la fin de le seconde guerre mondiale et son réveil en 1963 quand les Avengers le découvrirent.

Samnee imprime un telle dynamisme au découpage que Waid réduit ses dialogues au minimum, moins par paresse que pour faire du silence un élément angoissant supplémentaire dans le domaine truffé de pièges et de menaces de Kraven. Le dessin clair, expressif, constamment lisible, nous immerge dans l'action, nous transporte dans ce paysage et participe à nous faire vibrer.

Le génie de Samnee s'exprime parfaitement quand il s'agit d'alterner les distances dans des compositions très simples : ainsi Kraven est-il le plus souvent montrer de loin, silhouette minuscule mais bien présente et dangereuse, alors que Captain America et son compagnon d'infortune sont cadrés de plus près pour qu'on lise toutes leurs émotions sur leurs visages, dans leurs attitudes. Lorsqu'à la fin, le chasseur et sa proie sont réunis, la valeur des plans restaure leur égalité visuelle, la partie est finie, ne subsiste plus que le duel.

Waid en profite alors, dans les ultimes pages, pour boucler la boucle en ramenant dans le champ l'organisation suprématiste du Rempart, apparue dans le #695. L'avenir, sans doute très proche, nous dira si ce groupuscule a le charisme nécessaire pour former une menace d'envergure suffisante, ou s'il ne s'agit que d'un ersatz d'une formation néo-nazie déjà existante : il semble néanmoins qu'en l'inventant, le scénariste a voulu éviter, avec bon sens, de mettre en scène l'Hydra, manière de rompre avec Secret Empire (tout comme, au début de son run sur Daredevil, il avait neutralisé plusieurs clans criminels convoitant un même bien détenu par le justicier aveugle).

La suite s'annonce en tout cas très prometteuse, confirmant que la série s'est imposée comme la plus attractive de l'ère "Legacy" (au point d'ailleurs que Waid et Samnee devraient continuer à l'animer plus longtemps que prévu).

*
On trouvera, après le dénouement, un page supplémentaire, dessinée par Leinil Yu avec Wolverine. Marvel a décidé d'orchestrer le retour du mutant de manière très dosée, en le faisant apparaître dans diverses séries, à la manière des scènes post-générique de fin de ses films (sans doute en prévision d'une future nouvelle série Wolverine). Le procédé est curieux mais inoffensif. Ici, il s'intègre sans problème (quand bien même le style graphique tranche avec celui de Samnee) grâce à l'apparition de Wolverine qui cherche Rogers alors que celui-ci vient juste d'être piégé.

Dernière modification par wildcard ; 15/01/2018 à 16h46.
Réponse avec citation
  #29  
Vieux 15/01/2018, 16h40
Avatar de arrowsmith
arrowsmith arrowsmith est déconnecté
Buzz c'était mieux avant
-Généalogiste Sénile--Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Ici et là
Messages: 32 061
arrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Supermanarrowsmith plane comme Superman
DC Mister Miracle #6

MISTER MIRACLE #6

W : Tom King
P, I : Mitch Gerads


Mister Miracle et Big Barda discutent chiffon et Valérie Damidot en investissant l'antre d'Orion (pour le faire revenir sur sa décision de mise à mort de Scott Free) et en déjouant des pièges tous plus mortels les uns que les autres. Une surprise de taille attend notre héros à la fin de l'épisode.

Bon j'ai finalement tenu les 6 numéros composant la première partie de la reprise ambitieuse d'un titre de Jack Kirby par Tom King et son acolyte Mitch Gerads. Rien à dire sur l'ambition, portée de manière régulière tout le long de ses 6 épisodes. Les auteurs n'ont jamais renoncé à leur partie pris et ne sont jamais tombé dans la facilité. A contrario ils ont quand même crée une oeuvre assez clivante à laquelle on adhère ou pas mais qui ne peut pas laisser indifférente.
Ce numéro fait office de synthèse de ce qui me dérange dans cette version de Mister Miracle dans le sens ou ses qualités deviennent des défauts à mes yeux. Au début du numéro King rend hommage à l'autre King avec une digression sur le nombre de Fourth World. Génial pour les uns, criant de vérité pour moi ce que je ne lis pas ici : mais où est passé la grandiloquence d'un récit du Fourth World. C'est devenu trop intimiste, trop "riquiqui" et là encore ce qui est normalement un atout, les dessins de Mitch Gerads, me sort par les yeux : trop petit, parfois illisible, trop trouble, trop "crade".
Autre point que je classerai dans le côté ambitieux mais peut être également présomptueux (je pousse à mon avis le bouchon) c'est les dialogues et les situations improbables. Le comble c'est que Bendis introduit le récit en couverture par un mot très gentil et proche de la vérité et que j'ai eu l'impression de lire du Bendis dans tous le numéro. Beurk, pas aimé. Et ce qui aurait du être mis en évidence passe au second plan (comme comment trouvé une corde pour passer des pièges). Il y a également un côté sanglant et violent dans les actes de Mister Miracle et sa compagne : faut il en rire ? Est ce limite,? gratuit ? approprié ? Respectueux des personnages de Jack Kirby ? je n'en sais rien tant au bout d'un moment tout ne semble qu'illusion mais aussi farce grotesque.

voilà les sentiments ambivalents qui m'ont animé chaque fois que j'ai lu Mister Miracle. C'est clairement un comics à part qui trouve sa place dans la production actuelle en proposant une relecture intéressante et différente. Mais de là à crier au chef d'oeuvre et signer un chèque en blanc il y a un pas que je ne franchirais pas. Tom King reste une énigme à mes yeux. Il me manque toujours un petit quelque chose pour rentrer complètement dans ses récits. dommage pour moi, tant mieux pour les autres et l’industrie du comics
__________________
“Our dreams make us large.” Jack Kirby

Dernière modification par arrowsmith ; 16/01/2018 à 16h52.
Réponse avec citation
  #30  
Vieux 15/01/2018, 16h49
Avatar de wildcard
wildcard wildcard est déconnecté
Hawkguy
 
Date d'inscription: février 2009
Localisation: Chez moi
Messages: 11 879
wildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantinewildcard part en virée avec John Constantine
Un dernier conte de Noël pour la route, ça vous dit ? Deux arguments pour vous tenter : Mike Mignola et Adam Hughes. Et Hellboy ! Que vaut cette rencontre au sommet pour ce one-shot ?


Alors que Mike Mignola a, dans les comics, tué son emblématique héros (mais pas supprimé les aventures des autres membres du BPRD), Hellboy reste exploité dans des mini-séries (écrites le plus souvent par John Arcudi) situées dans le passé (et illustrées par des pointures comme Alex Maleev, Paolo Rivera). Ainsi, chaque apparition du démon rouge reste un événement.

La situation d'Adam Hughes est un peu comparable : il n'est heureusement pas décédé, mais en se cantonnant quasi-exclusivement à son activité de cover-artist il transforme sa participation comme dessinateur de pages intérieures en un moment rare pour ses fans. Il a ces dernières années participé à des projets comme Before Watchmen (les quatre épisodes consacrés au Dr. Manhattan, écrits par J. Michael Straczinski) ou écrit et dessiné deux épisodes consacrés à Betty & Veronica, un spin-off de la série Archie (chez Archie Comics).

La réunion de ces deux monstres sacrés que sont Mignola et Hughes a provoqué une attente énorme, fut-elle concentrée pour la réalisation d'un simple one-shot d'une vingtaine de pages publié pour Noël. Malheureusement, les fans comme les amateurs risquent d'être déçus par le produit de leurs efforts.

Le Krampus est dans la mythologie de Noël en Amérique l'équivalent de notre Père Fouettard (celui qui, comme le chanta Jacques Dutronc dans La Fille du Père Noël, "Toute la nuit avait fouetté/ A tour de bras les gens méchants") et si la représentation qu'en donne, graphiquement, Hughes est impressionnante de réalisme, il ne sort guère du lot des nombreuses abominations qu'a pu affronter Hellboy durant sa carrière.

Mignola se s'embarrasse guère d'installer une ambiance particulièrement angoissante pour son petit conte, condamnant ainsi l'entreprise dans sa volonté d'effrayer ou de surprendre, malgré une introduction à la poésie mortifère avec l'apparition d'une dame en blanc - seule moment où Hughes peut exercer son talent pour dessiner une de ses fascinantes jeunes femmes dont il a le secret et le goût.

Le combat qui suit et qui occupe un bon tiers de l'épisode manque par trop d'énergie, de férocité, de suspense pour susciter davantage d'excitation. Hughes montre là à la fois ses limites de narrateur avec un découpage trop sage et sans doute aussi son manque de pratique dans la réalisation de pages intérieures, avec des cadres parfois maladroits, manquant d'envergure, avec des angles de vue trop peu dynamiques.

C'est vraiment regrettable car le trait, l'encrage et la colorisation de l'artiste sont splendides, d'un réalisme saisissant, d'une beauté formelle indéniable. Mais cet esthétisme semble aussi avoir engourdi le récit et sa manière de le narrer, déjà que Mignola n'en livre pas un traitement qui se distingue par sa densité. L'épilogue en forme de cours d'Histoire sur les origines du Krampus n'apporte rien au projet qui aurait très bien pu se clore une fois l'empoignade entre Hellboy et le monstre terminée.

Tout donne le sentiment que ces deux fortes personnalités ne se sont jamais vraiment rencontrés, que leurs tempéraments respectifs n'ont pas su se compléter, s'émuler, transcender l'exercice. Le fantastique de Mignola est ici trop minimaliste et paresseux, et l'humour de Hughes est absent. La faute à qui ? Aux deux sans doute : Mignola pour n'avoir pas su imaginer quelque chose de plus original, Hughes pour avoir méjugé de sa compatibilité avec cet univers, ce personnage.

Malgré tout, même si c'est (trop) peu, le lecteur trouvera un peu de consolation dans les bonus du fascicule avec trois superbes cartes de voeux - où, là, Hughes se lâche complètement et livre des images magnifiques.
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Avis VO Janvier 2016 (Avec tous nos voeux) Slobo Critiques VO 94 04/04/2016 13h14
Meilleurs voeux à tous Slobo Forumers 26 03/01/2013 09h03
Buzz comics awards 2008, preparez-vous et donnez votre avis! EsseJi Comics Culture 56 13/12/2008 21h33
Skype et vous : conseils et avis, SVP gourvy Brêves de comptoir 4 04/02/2008 00h19
Meilleurs voeux, Benny Thorn Forumers 13 17/07/2006 23h24


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 03h35.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2018, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !