Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > A vos plumes !

 
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #11  
Vieux 06/01/2006, 19h12
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 979
Ben Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de fer
Episode #13 : Le Traître & Le Mort.



« Brother Blood ? Et tu crois nous impressionner avec un nom si pitoyable ? »

Ragman sourit alors. Il sentait qu’il prenait peu à peu de l’assurance, et de toutes façons, cette remarque devait être présente dans tous les esprits…personne ne pouvait réellement prendre au sérieux un mec qui se faisait appeler Brother Blood…

« Arrête, Victor. Ne te moque pas du dirigeant de Zandia, je te prie. »

MacCassan se tourna, surprit, vers son ami, Timothy Wayne. Celui-ci croisait les bras tandis qu’une vingtaine d’hommes encerclaient les différents membres de la Confrérie, sans que celui qu’on appelait Batman ne déplace son regard des yeux de Brother Blood.

« Tu me connais ? J’en suis flatté, mon cher Timothy.
- Docteur Wayne pour vous. Ou Batman. Car je me doute que vous connaissez nos identités, n’est-ce pas ? Vous et vos laquais ne seriez pas venus ici si cela n’avait pas été le cas…
- En effet. »

Brother Blood s’approcha lentement de Wayne, ne lâchant pas son regard des yeux tandis qu’un immense sourire pervers s’affichait sur son visage.

« Je sais que tu es Batman, Wayne.
Je sais que Monsieur Hall ici présent est celui que l’on nomme Hawkman.
Queen, qui est alité, est un aventurier que les Africains nommaient Green Arrow.
Maximilien court plus vite que n’importe qui sur cette Terre.
Dan peut soulever et aller plus vite plus qu’aucun homme normal ne le peut.
Victor MacCassan est Ragman, le héros des Juifs qui a un lien spécial avec les âmes.
Zauriel est un envoyé du Ciel, un Guerrier Divin.
Zatara est un Homo Magi particulièrement dangereux.
John Irons est un génie scientifique hors du commun, malgré sa négritude.
Et… »

Mais il n’eut pas le temps de finir sa phrase.
Quelques secondes plus tôt, les joues de John Irons s’étaient empourprées tandis que la rage et la colère étaient montées en lui. Depuis toujours, le racisme ponctuait sa vie et l’empêchait d’être libre, d’user tranquillement de son fabuleux cerveau qui lui permettait de faire tant de miracles. Depuis toujours, il avait encaissé sans rien dire tout ce qu’on lui avait fait d’humiliations, d’insultes, d’injures. Depuis toujours, il avait subit et n’avait rien dit. Mais aujourd’hui, c’en était trop.

Irons avait sortit de sa poche un pistolet de sa création. C’était une arme assez basique à deux coups, mais son cerveau génial avait trouvé comment le modifier pour le rendre meilleur et plus dangereux encore. Ainsi, d’autres canons avaient été ajoutés, et cet arme pouvait maintenant tirer six balles, et ce en même temps si son possesseur appuyait sur la seconde gâchette, à côté de la première.
John visa alors la tête de Blood, mais un de ceux qui étaient entrés avec lui le vit et se jeta sur le noir, qui fut frappé dans le dos d’un coup de couteau. Un cri de douleur s’échappa de sa gorge tandis que tous les regards se posaient sur cette scène.

Le génie tomba violemment à terre avec son agresseur sur le dos, et plus personne ne parla alors ni ne fit quelque chose durant quelques secondes. Mais tous savaient une chose : la légère trêve venait d’être rompue, et le combat allait commencer au premier ordre lancé par un des deux commandants.
Ce fut Wayne qui réagit en premier, tirant de sa poche une de ses petites armes avant de la lancer vers Blood et de crier à l’attention de ses camarades des ordres.

« Allez tous ! Ils sont nombreux, mais nous avons la puissance et le courage ! Montrons à ces continentaux ce qu’il en coûte de défier chez eux les défenseurs de l’Angleterre ! »

Cet ordre fut comme un coup de fouet pour tout le monde.
Carter prit ses ailes qui étaient posées à quelques mètres de lui et les fixa sur ses épaules avant de s’envoler dans les hauteurs de la maison, prenant au passage deux des serviteurs de Brother Blood, qui tombèrent violemment sur le sol quelques secondes après dans un horrible bruit de craquement aigu d’os. Le héros ailé commença alors son travail de sape envers ses ennemis, plongeant en piqué pour capter des membres de l’escadron de Brother Blood pour leur faire subir le même sort que ceux qui gisaient à terre, inconscients.

Zauriel sourit en voyant son collègue déjà au combat. Tout le monde connaissait la fougue d’Hawkman, et la mort de son épouse avait dû accroître sa colère. Bien, pensa l’Ange tandis qu’il faisait tournoyer son Epée de Feu au-dessus de sa tête avant de commencer à se battre. Ainsi, il pourrait utiliser ces sentiments dans leur combat, et Zauriel connaissait assez Hall pour savoir que, en colère, rien ou presque ne pouvait l’arrêter…
Le guerrier Divin se jeta alors dans la mêlée, pourfendant par son arme ceux qui tombaient sous sa lame et frappant avec sa force surhumaine ceux qui osaient tenter la folie de l’approcher.

Zatara, lui, soupira. Il n’était pas à l’aise dans ce genre de combats. Trop d’ennemis, trop peu d’espace pour manœuvrer, se concentrer. Lui, il préférait se battre de loin, pourfendre ses adversaires avec ses sorts prononcés à l’envers. Là, il n’y arrivait pas véritablement et cela l’énervait. Cela l’énervait terriblement, en fait. Lui, un des plus grands Homo Magi, n’arrivait pas à se battre…quel comble !

« Errennot, sneiv à iom ! »

Plusieurs éclairs fauchèrent alors des adversaires de Zatara, qui sourit en se tournant vers tous ceux qui entraient dans la petite maison ravagée par les combats. Il allait s’amuser…

Dan et Maximilien, pendant ce temps, fonctionnaient en un parfait duo mortel et invincible. En effet, le deuxième n’arrivait pas à courir ou à bouger assez bien dans la pièce entièrement remplie et prête à céder sous le nombre, et donc il s’était posté dos contre le mur, attendant les adversaires que lui envoyait Dan. Celui-ci frappait tout ce qui était à sa portée, et lançait certains hommes de Brother Blood vers son allié, qui se faisait une joie de les mettre KO avec ses coups défiant la vitesse et les lois naturelles.

Ragman, lui, était affolé. Il avait mit son costume, mais n’osait attaquer ou faire quelque chose. Bien sûr, Victor voulait aussi arrêter ce fou qui avait investit leur lieu de rendez-vous, mais il hésitait à se jeter dans la mêlée. A vrai dire, il se rappelait encore ce qu’il s’était passé la dernière fois qu’il avait mit cet habit…et ne voulait pas vraiment revivre cette horreur.
Mais, alors que le héros Juif allait quand même user de ses poings sur les adversaires de la Confrérie, il entendit un faible gémissement à sa droite.

« Scott ? Richard Scott ? »

L’américain était à terre, inconscient. Une lame de couteau était enfoncée dans son ventre tandis que son torse était maculé de sang. On l’avait frappé et on le laissait agoniser…la rage monta rapidement en Ragman tandis qu’il s’approchait de son collègue.

« Allez…ça va aller…ne t’en fais pas…
- Je…kof, kof…ne mens pas…je…je sais ce qui va…arriver…
- Tu vas aller mieux et nous allons nous en sortir. Je te le promets…
- Ne…ne fais…jamais de…promesses…kof…que tu ne peux tenir… »

Victor sentait que, lentement, l’âme de Richard Scott entrait en lui.
Lentement, le Ragman sentait la puissance de cet être entrer en lui pour augmenter sa propre force et son propre corps. Mais malgré ses protestations, malgré son rejet de cette âme, elle entrait quand même…la malédiction du Ragman frappait encore MacCassan, qui relâcha immédiatement l’américain pour s’éloigner de lui, espérant ne pas être encore le coupable de la disparition d’une âme…

Timothy Wayne, pendant le drame que vivait son ami, se battait.
Avec ses poings, avec des chaises, celui qu’on appelait Batman dans les rues malfamées de Londres tentait d’arrêter le flot apparemment continu des ennemis qui entraient dans la pièce. Brother Blood était venu en nombre, mais la Confrérie n’allait pas se laisser faire. Ça non. Celui qui vaincrait ce qu’il avait fait de ses propres mains n’était pas encore né…

Soudain, le médecin sentit quelque chose dans son dos…une présence. Avec toute la vitesse dont il pouvait faire preuve, Wayne se tourna et se prépare à frapper son adversaire, mais il arrêta son geste au dernier instant. En effet, derrière lui ne se tenait pas un des envoyés de Brother Blood, mais plutôt le pathétique spectacle que représentait un Walter Queen pâle et malade, qui s’était traîné dans cette agitation pour venir le voir !

« Walter…mon Dieu… »

Timothy le prit dans ses bras tandis que l’aventurier tombait de fatigue et de douleur, mais il refusa l’aide du médecin et rejoignit violemment le sol. Les combats s’arrêtèrent alors, tandis que la plupart des envoyés de Brother Blood étaient à terre ou maîtrisés, et que leur maître avait lui-même disparut. Les membres de la Confrérie s’approchèrent alors de Queen, heureux de le voir en vie et de voir que les autres n’avaient pas grand-chose. Ragman, lui, n’était plus dans la pièce.

« Walter…qu’est-ce que tu fais là ? Tu devrais être au lit…
- N…non…je…devais…prévenir…
- Prévenir de quoi, Walter ? Parle, mon ami… »

Maximilien, Zauriel, Batman et Hawkman étaient debout tandis que Dan était accroupit à côté de Queen, le soulevant légèrement pour qu’il puisse mieux parler. Zatara était allé voir John Irons et Richard Scott pour tenter de les guérir, après avoir enfermé dans une prison magique les soldats de Blood encore vivants.

« Je…prévenir…Confrérie…
- Vas-y, Walter…vas-y…c’est moi…Dan…parle en confiance…De quoi dois-tu nous prévenir ?
- Euh…traître…il y a…il y a un…traître…
- Un traître ? »

Tous se regardèrent alors. Qui ? Qui pouvait avoir trahit ses collègues ? Qui pouvait les avoir vendus pour de l’argent ou autre chose ? Qui pouvait avoir sacrifié ses principes et son honneur pour les trahir ? Qui était ce traître ?
Leurs yeux se tournèrent alors vers le corps pratiquement inconscient de Walter Queen, attendant impatiemment le nom du traître pour le châtier.

« Qui, Walter ? Qui nous a trahis ? »

La tension était palpable dans la voix de Dan tandis que Walter Queen levait lentement son bas droit fatigué et faible.

« Je…euh…
- Qui, Walter ? Qui ?
- Lu…lui… »

L’aventurier pointa alors de son bras fatigué et faible un des membres de la Confrérie. Un de ceux que l’on n’aurait jamais soupçonné. Celui que l’on n’aurait jamais soupçonné. L’exemple pour tous. Le leader de l’équipe. L’instigateur de tout cela. Timothy Wayne !

Celui-ci ne comprit d’abord pas ce qu’il se passait. Il se retourna, mais vit qu’il n’y avait personne derrière…mais qui Walter désignait-il alors ? Ce…ce ne pouvait être lui qu’il montrait, non ? Il…il ne pouvait être le traître ! C’était impossible ! Pure folie !
Oui. Cela devait être cela. Queen devait délirer et confondre les personnes. Le médecin se rassura alors en pensant que ses collègues en viendraient aux mêmes déductions lorsqu’il remarqua que tous le dévisageaient et avaient fermés leurs visages. Ils semblaient si durs, si énervés, si en colère…Ils…ils ne le croyaient quand même pas coupable, non ?

« Timothy…comment as-tu pu ? Comment as-tu osé ?
- Mais…mais attendez…vous n’allez quand même pas… »

Mais Wayne ne finit pas sa phrase. Il avait entendu Hall parler et l’avait vu venir lentement vers lui, les muscles bandés prêts à l’emploi. Son ami…son frère, presque. Carter Hall, celui en qui il avait le plus confiance…il allait le frapper pour l’arrêter pour un crime qu’il n’avait pas commit !
Mais Batman n’allait pas se laisser faire. Il allait frapper Hawkman lorsque son mouvement s’arrêta et que l’horreur et la surprise apparurent sur son visage en regardant son ami.

En effet, Carter Hall ne marchait plus. Il avait stoppé sa marche et regardait maintenant son torse avec surprise. Une douleur, une fulgurante douleur l’avait arrêté, et maintenant l’homme ailé voyait d’où elle provenait. Une lame, une très longue lame était plantée au milieu de sa poitrine, et du sang coulait lentement le long de son corps stoppé.

« Carter…mon Dieu… »

Nul ne pouvait prononcer d’autre parole. Nul ne pouvait bouger. Le spectacle de cette attaque silencieuse et brutale empêchait tout mouvement. Seul le cerveau et les sentiments pouvaient encore fonctionner. Et si le premier remarqua rapidement que Brother Blood était derrière la lame à la tenir, avec d’autres hommes derrière lui, les sentiments eux laissaient libres cours à la colère et la rage, qui criaient tous deux vengeance pour le membre de la Confrérie qui tombait maintenant à terre, vaincu et…mort…
Réponse avec citation
 

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 06h26.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !