Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #301  
Vieux 17/03/2010, 18h08
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 134 995
scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !
Citation:
Posté par Mr Gumby
Voir le message
Côté péripétie, ça défouraille plutôt bien avec une baston Paralax/Spectre en plusieurs temps très réussie même si je n'ai pas trop compris ce qui arrive à Paralaxounet en fin de numéro. Heu, Scarlet ?
Séparé de Hal, Parallax a besoin d'un hôte pour faire usage de sa puissance : au moment de se jeter sur Sinestro, il se fait enlever par une mystérieuse force certainement sur la piste des Entités du Spectre lumineux ce que Hammond ressent (c'est lui qui parle dans la case de Belle Reve).


Sinon, ça te démangeait!
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."

Ma galerie sur Comic Art Fan
Réponse avec citation
  #302  
Vieux 17/03/2010, 18h11
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par scarletneedle;
il se fait enlever par une mystérieuse force
ça me rassure que ce soit un truc mystérieux.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7

Dernière modification par Mr Gumby ; 17/03/2010 à 19h16.
Réponse avec citation
  #303  
Vieux 17/03/2010, 18h44
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 963
Auteurroriste Zeph change la caisse du Fauve
C'est vrai que les 8 et 9 de Batman and Robin fonctionnent beaucoup mieux le #7 tout seul.

Sinon, ouais, Hellblazer, par Milligan, c'est juste le pied. Il me tarde de lire cette dernière partie Indienne.
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
  #304  
Vieux 17/03/2010, 21h41
Avatar de bartholomé
bartholomé bartholomé est déconnecté
Super Héros galactique
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 607
bartholomé change la caisse du Fauve
ça fait un moment que je suis tes chroniques M.Gumby et je voulais quand même te dire que ce sont mes préférées. tout est dit en très peu de mots: percutant, drôle et en plus on aime les choses

merci à toi et au plaisir de tailler la bavette un jour
Réponse avec citation
  #305  
Vieux 18/03/2010, 20h24
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
Merci pour les fleurs. ça fait toujours plaisir.

Pour la causette, soit tu passes par Rennes un jour, ou alors n'hésite pas à intervenir sur ce topic. Les réactions sont toujours les bienvenues.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7
Réponse avec citation
  #306  
Vieux 18/03/2010, 20h45
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 963
Auteurroriste Zeph change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par Mr Gumby
Voir le message
Joe the Barbarian #2

Après les frustrations d'un premier épisode réussi mais manquant un peu de consistance (Comme le dit très justement le gars Zeph, on aurait dit un numéro de Mass Effect avec des pubs pour Joe the Barbarian dedans), ce second épisode rassure un peu. Le travail de Murhpy est toujours aussi impressionnant. On n'y voit pas vraiment plus clair mais ça se lâche sur l'action et surtout sur l'apocalyptique monde des jouets de Joe qui se dévoile un peu plus. Le doute sur la réalité de tout ça est maintenu sans lourdeur et cela ne pourrit absolument pas le plaisir que l'on a suivre les péripéties spectaculaires et étranges de Joe et de Jack, son imposant rat samouraï.
.
Je l'ai enfin lu celui là.
Je suis beaucoup plus circonspect que toi.
A part pour Murphy bien sur. Ses dessins sont vraiment excellent, son style à part, et ses splashs oulala, à tomber.
Par contre, j'ai eu un peu plus de mal sur l'histoire. Faut dire que le truc joue un peu à moitié sur la découverte du pays des jouets, qui est plutôt sympa sans être non plus terriblement bonne, et cette espèce de doute hallucination ou pas. Sauf que perso, je trouve qu'il n'y a pas vraiment de doute possible. Du coup, la sauce a du mal à prendre.
J'espère que Momo nous sortir un truc pour vraiment jeter un doute et réellement réussir à m'y faire croire parce que là, non.
Et puis, un peu plus de folie aussi, je ne serai pas contre. En plus, je suis sur que Murphy, plus de folie, ça lui ferai plaisir aussi.
Avec à noter tout de même, une apparition des cavaliers de Sauron.
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
  #307  
Vieux 18/03/2010, 22h08
Avatar de bartholomé
bartholomé bartholomé est déconnecté
Super Héros galactique
 
Date d'inscription: mars 2007
Messages: 607
bartholomé change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par Mr Gumby
Voir le message
Merci pour les fleurs. ça fait toujours plaisir.

Pour la causette, soit tu passes par Rennes un jour, ou alors n'hésite pas à intervenir sur ce topic. Les réactions sont toujours les bienvenues.
oui avec plaisir mais je lis que de la vf donc mes commentaires auront quelques années de retard
Réponse avec citation
  #308  
Vieux 21/03/2010, 16h19
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par SaigneurZeph à propos de Joe le barbare 2
Sauf que perso, je trouve qu'il n'y a pas vraiment de doute possible. Du coup, la sauce a du mal à prendre.
J'espère que Momo nous sortir un truc pour vraiment jeter un doute et réellement réussir à m'y faire croire parce que là, non.
Je comprends bien ce qui te chagrine un peu. Perso, j'ai pensé que comme la partie toy-fantasy-world augmentait largement sur ce numéro cela devrait continuer par la suite et que la question de la réalité de tout cela passerait doucement en arrière plan.
Wait and see.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7
Réponse avec citation
  #309  
Vieux 21/03/2010, 16h20
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
Comme promis, j'enchaine donc prestement avec ma petite poignée de titres de mars.

Age of Reptiles #3

La pérégrination muette de la belle troupe d'herbivores continue de plus belle. Par la force et le foisonnement de son graphisme, et l'inventivité de son découpage, Delgado réussit l'exploit de maintenir l'attention du lecteur. Pour un truc qui finalement ne montre que des flopées de bestioles préhistoriques en ballade, qui se font régulièrement bouffer par des carnivores en embuscade, ce n'était pourtant pas gagné. Je suis maintenant fort curieux de voir comment tout ça va se terminer ?


Detective Comics #862

Malgré la belle et dynamique prestation du gars Jock, j'ai toujours du mal à accrocher à cette série. Je n'ai jamais été très à cheval sur le «*réalisme*» de ce genre de série mais là, entre le duel à répétition batmadame/Giletteman qui s'éternise et le Batman qui se fait casser la gueule par le concierge, je décroche.


First Wave #1

J'attendais avec un certaine bienveillance plus qu'une réelle excitation le nouveau projet rétro-superhéroesque de Brian Azzarello. Je fus donc très agréablement surpris de prendre autant de plaisir à ce premier numéro. Après une intro «terminator dans la jungle» diablement efficace, la suite baisse un peu de régime mais reste agréable et intriguant comme il faut. L'enterrement du père du Doc Savage se révèle plein de surprises. Comme d'habitude, le Spirit fourre son nez où il ne devrait pas. Les méchants sont très méchants. Quant au Batman, il est étrangement absent ? Comme pour le Batman/Doc Savage de mise en bouche, l'ambiance rétro est un poil sous employée à mon goût mais comme le boulot de Rags Morales est un vrai bonheur, je ne vais pas bouder mon plaisir.


Jonah Hex #53

Houla, l'après numéro 50 se révèle franchement inégal sur cette série. L'excellent numéro précédent (avec Bernet of course) réchauffait un peu nos petits cœurs fatigués. Hélas, c'est à nouveau la douche froide avec cette peu convaincante histoire où notre bon Jonah embauche une danseuse de cabaret pour piéger des brigands !? Déjà on peine un peu à y croire, alors ensuite entre le twist laborieux et les dessins pastels assez figés de Billy Tucci, ça donne quand même un comics assez pénible au final. On se rassure avec le retour au prochain épisode du toujours impeccable Jordi Bernet mais bon, ce serait tout de même bien que la série arrête de faire le yoyo.


Sparta USA #1

Comme le laissait présager le pitch cryptique, la nouvelle mini série de David Lapham chez Wildstorm commence de façon fort étrange. On y découvre la bonne ville de Sparta, son équipe invaincue de foot US et ses expéditions nocturnes meurtrières. Ajoutons à l'ambiance inquiétante et aux mœurs bizarres de cette quintessence du rêve américain : un ex-champion déchu transformé en guerrier solitaire tueur de démons à la peau rouge, un maître des lieux manipulateur à la peau bleue et vous devez commencer à avoir une bonne idée de l'exotisme de ce comics. C'est quand même plus étonnant que réellement convaincant dans l'ensemble. Le gars Johnny Timmons assure un boulot que j'ai trouvé correct sans plus. Une ouverture intrigante à défaut d'être totalement emballante.


Sweet Tooth #7

Là par contre, c'est toujours impeccable. Jeff Lemire reprend avec bonheur le schéma en double récit du numéro précédent. On continue donc de suivre d'un côté les déboires pré et post apocalypse de Jeppard et de l'autre notre pauvre Gus en fâcheuse posture. Le malheureux enfant-cerf fait d'ailleurs la connaissance de l'inquiétant Docteur Singh et cette rencontre ne promet rien de bon.
Plus je lis Sweet Tooth et plus je suis impatient de lire Essex County !


Greek Street #9

Tout pareil pour les aventures mythogico-londoniennes de la belle bande de névrosés qui continue leur lancée vers... ben, on ne sait pas trop où en fait, et c'est ça qu'est bon. Je trouve Gianfelice de plus en plus à l'aise sur ses personnages, particulièrement sur ce numéro qui réserve quelques très belles pages. Avec un petit coup de pouce, ce ballot d'Eddy se décide enfin à contacter l'inspecteur Dédale mais leur rencontre ne va pas du tout tourner comme prévu.
Le Vertigo actuel peut se targuer d'une belle brochette de séries solides qui, mois après mois, continue d'assurer sévère. Profitons en tant que ça dure !


Underground #5

Au final, la mini de Jeff Parker et Steve Lieber aura été une excellente surprise. Ce thriller souterrain aura tenu la route de bout en bout et l'affrontement final entre nos deux rangers et leurs poursuivants tient toutes ses promesses. Personnages simples mais sympathiques, intrigue solide et tendue, narration classique mais carrée et dessins maitrisés jouant habilement des passages souterrains et des contrastes de couleurs entre la surface et les profondeurs. Bref du bon boulot pas prétentieux, pour un sou et très plaisant. Si vous êtes partant pour une petite course poursuite spéléologique bien ficelée, le TPB sera pour vous.


God Complex #3

Avec tout le mal que j'ai pu dire sur les trois premiers numéros, vous vous doutez que ce quatrième épisode n'est là que par les insondables mystères de la précommande. Dans un pur élan de rigueur rédactionnelle, je l'ai quand même lu, comme ça je lâche l'affaire sans aucun regret. Péripéties convenues et peu inspirées et dessins raides et ternes sont toujours au rendez-vous, donc bye bye.
Je tiens tout de même à m'insurger contre une violation flagrante de la convention collective des covers. En effet nulle trace à l'intérieur du cyclope promis en couverture. En lieu et place nous avons un affrontement soporifique avec une gorgone. Mais que fait donc l'Inspection du travail ?


The Boys #40

Après un début un peu mou, ce nouvel arc commence à devenir plutôt intéressant. Pour contrebalancer la pelletée de super psychopathes qu'ils nous inflige depuis le début, Garth Ennis nous sort de sa manche une clique de super neuneus aussi gentils et inoffensifs que leurs collègues sont pervers et dangereux. C'est tout couillon mais ça marche bien. Surtout que les relations entre Huggie et Mr Butcher prennent un tour fort intriguant, qui annonce un futur bien sombre. Pas mal donc, même si au bout de quarante numéros, je ne me suis toujours pas résigné au rythme pour le moins nonchalant qu'Ennis a choisi pour sa série !


Starstruck #6 et 7

J'avais (presque) fini par oublier à quel point les péripéties familialo-spatio-délirantes imaginés par Elaine Lee et Kaluta pouvaient parfois être déroutantes. Le numéro six de la série s'inscrit logiquement dans la continuité des précédents et j'ai découvert avec beaucoup de plaisir le sanglant rituel initiatique subit par Galatia (AKA Molly Medea) qui vire joyeusement au port nawak. Par contre, je suis un peu tombé des nues avec l'étrange histoire d'accident de parc d'attraction du n°7. Il m'a fallu plusieurs lectures pour vaguement comprendre ce qui s'y passait vraiment. Et encore, je conserve quelques doutes. Ce n'est pas que ça me dérange vraiment sur cette série, qui me comble même en n'y panant pas tout, mais cela faisait quelques numéros que cela ne m'était pas arrivé.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7

Dernière modification par Mr Gumby ; 21/03/2010 à 17h08.
Réponse avec citation
  #310  
Vieux 21/03/2010, 16h33
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 134 995
scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !
Vivement que je reçoive mon First Wave, je ne lis aucun mauvais commentaire sur le taf de Rags Morales!
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."

Ma galerie sur Comic Art Fan
Réponse avec citation
  #311  
Vieux 21/03/2010, 16h34
Avatar de Jupiter Jazz
Jupiter Jazz Jupiter Jazz est déconnecté
The Real Folk Blues
 
Date d'inscription: juillet 2007
Localisation: Serenity
Messages: 1 824
Jupiter Jazz change la caisse du Fauve
Ta dernière phrase traduit bien ce que j'ai ressenti à la lecture de ce Sparta USA #1.
En espérant que la suite soit un peu plus captivante.
__________________
Burn the land and boil the sea, but you can't take the sky from me.

Mes ventes v.o: http://www.buzzcomics.net/showthread.php?t=27439
Réponse avec citation
  #312  
Vieux 21/03/2010, 19h20
Avatar de gillesC
gillesC gillesC est déconnecté
Kennedy outillé
 
Date d'inscription: octobre 2003
Localisation: Son Pellier.
Messages: 48 437
gillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de MedusagillesC a la chevelure de Medusa
Captivant, il est sûr que lorsque l'on n'y comprend pas grand chose....... oh et puis non: cette incompréhension m'a quand même captivé.
Réponse avec citation
  #313  
Vieux 22/03/2010, 15h28
Avatar de C'étaitSaSecrétaire
C'étaitSaSecrétaire C'étaitSaSecrétaire est déconnecté
te touche doucement.
 
Date d'inscription: février 2004
Localisation: Danny the Street.
Messages: 2 088
C'étaitSaSecrétaire change la caisse du Fauve
Très emballé par ce premier Sparta, USA, moi.
__________________
Achète mon âme !

"Today a young man on acid realised that all matter is merely energy condensed to a slow vabration, that we are all one consciousness experiencing itself subjectively, there is no such thing as death, life is only a dream and we are the imagination of ourselves. Here's Tom with the weather!"
Réponse avec citation
  #314  
Vieux 07/04/2010, 22h40
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
Pour cause de capitalisme, voici donc ce qui sera ma dernière pile en «local». Attention, je suis très content de passer la main chez notre Gourvy national mais je ne peux qu'avoir des regrets en repensant aux longues discussions que j'ai pu avoir les vendeurs de feu ma boutique habituelle.
La fin d'une époque et le début d'une autre...


B.P.R.D. : King of Fear #3

Le numéro précédent était surtout rendu excellent grâce à sa forte teneur en Lobster Johnson, je craignais un peu le retour de bâton. Je n'avais pas tort. Ce troisième épisode n'est pas totalement mauvais mais souffre d'un rythme franchement pépère et surtout du syndrome classique de «je-gagne-du-temps-pour-placer-mon-cliffhanger-en dernière-page». Abe et sa petite bande se font sottement capturer et tombent dans les pattes d'une vieille connaissance. J'étais pourtant très content de retrouver ce méchant que je ne pensais jamais revoir et Davis nous colle encore quelques pages stupéfiantes, mais ça traine des pieds et le discours interminable du vilain qui devrait être intriguant ou amusant est juste agaçant. Ce n'est pas forcément totalement involontaire mais j'espérais mieux (et surtout «plus» dans le cas présent).


Green Lantern #52 et Blackest Night #8

C'est le dernier tour de piste pour le barnum multicolore du père Johns. Il ne ménage pas sa peine et a gardé de la réserve sous le pied pour le final. C'est donc plutôt généreux, ultra-classique et assez rondement mené, mais comme à chaque fois dans ce genre de littérature, je trouve que la fin est la partie la moins passionnante. Du coup, j'ai beaucoup plus aimé le Green Lantern qui délaye sévèrement mais avec un certain brio et surtout une belle fantaisie. J'ai particulièrement aimé la genèse interrompue par des «Hum hum, il y a un gars avec une faux géante dans ton dos !»
Donc tout ça n'a strictement aucune importance, mais Johns s'en sort pas trop mal dans un exercice archi-balisé. Je laisse tomber Brightest day parce que le nutella il ne faut pas en abuser mais je continuerai à suivre les Green Lantern en espérant y garder autant de plaisir.


Batman & Robin #10

Elle me semble bien loin la fantaisie échevelée et étrange du premier arc. OK, c'est le début du retour de Bruce mais il ne faudrait pas non plus oublier de rythmer un peu le truc quand même. Je n'irais pas jusqu'à réclamer que ça raconte quelque chose mais au moins qu'il ait un minimum de pif paf pouf et de bizarrerie. Le dessin un peu raide de Clarke n'arrange surement rien mais j'aime bien son travail sur les visages et puis quand on a à dessiner que des mecs qui causent ou regardent des tableaux, on ne peut pas faire de miracle non plus.


Detective Comics #863

Il sent un peu la douleur ce numéro. Non seulement avec un Jock visiblement sur le rotules qui passe le relais à mi-chemin mais aussi pour cause de double narration lourdingue qui n'apporte pas grand chose. Je sauverais juste les tétons arrogants de notre belle rouquine sur la couverture de JHW III et je ramasse mes jetons sur cette série.


R.E.B.E.L.S. #14

C'est le mois des finales, puisque voici l'ultime confrontation entre Vril Dox, la tête à claque et STARRO l'expansionniste à cinq branches. Je m'en doutais un peu mais Bedard assure bien le coup et le duel tient toutes ses promesses. Bagarres bigarrées, rebondissements à gogo et ultime coup de pute assez savoureux, bref une jolie fin, bien troussée et à fond les manettes. Il ne manque vraiment qu'un dessin un peu plus sexy pour que cette série soit un must absolu dans le genre cosmique déconnant et décomplexé.


Doom Patrol #8

Je pensais en avoir fini avec le relaunch pénible de Giffen mais voilà que le monsieur vient me harceler une ultime fois. Ce n'est pas ce numéro qui me filera des regrets. Dialogues épuisants et péripéties souffrants de délires un peu trop balisés. Pouce vers le bas donc.


Human Target #2

On termine la partie qui fait mal de la pile avec la suite de l'insoutenable outrage fait au personnage de Christopher Chance. C'est toujours aussi vilain à regarder et j'ai tourné les pages aussi vite que j'ai pu pour en avoir fini avec ces vaticanes péripéties aussi vides que soporifiques. Je n'aurais pas cru ça possible mais en fait la back-up est encore pire.
Bon dieu, dire qu'il va falloir que je m'en fade encore un !


Allez pour me remettre, je me garde toujours mes petits Vertigo d'amour bien calés en cœur de pile.

Hellblazer #265

Je n'en finis pas de le dire (et je ne suis pas le seul) mais Milligan fait vraiment des miracles sur cette série. Un bonheur n'arrivant jamais seul, c'est le retour de Simon Bisley tout en retenu aux crayons (pour du Bisley hein !) dans les pages intérieures. Le gars est tout simplement parfait sur cette formidable histoire de punks adorant une bien singulière idole. Le menu est un vrai festin pour seulement 22 pages : des vieux punks, des jeunes punks charmants ou pas et surtout le grand retour des conservateurs dans les pages d'Hellblazer. Putain, que c'est bon.


Daytripper #4

Les frangins et Moon continuent leur exploration sensible et poétique des moments clés de la vie de Bràs. Ici, le programme est particulièrement chargé puisque nous aurons conjointement la naissance de son premier enfant et la mort de son père. Si je m'autorise un instant à me laisser aller aux poncifs, je dirais bien que c'est un comics très «bossa-nova», à la fois léger et mélancolique, beau et nonchalant. Je pardonne donc aisément un certain manque de finesse dans les situations ou les portraits psychologiques, tant le ton original et languissant de ces pages est un régal.


Scalped #36

Après l'haletant arc «The Gnawing», Aaron (et surtout Guèra) s'offrent une pause avec un récit en deux parties, consacré à Shunka (le bras droit sanguin et intriguant de Red Crow) et dessiné par l'habitué du fill-in sur cette série : Davide Furno. Je croyais beaucoup au potentiel de ce personnage et je n'ai pas été déçu. Shunka rend visite à un casino indien concurrent pour arrondir les angles et sa visite nocturne à une grande gueule locale prend un tour inattendu.
Once again, c'est un sans faute. Dialogues acérés, psychologies complexes, construction imparable... la routine quoi. J'ai trouvé que même Furno avait gagné en puissance et en constance sur ses dessins.
Bref, que du bonheur.


Unknown Soldier #18

Après le bouleversement du précédent numéro, plus rien n'est sûr dans les aventures du torturé Dr Moses. La conclusion de cet arc est aussi remarquable qu'éprouvante et l'ellipse final risque fort de vous tétaniser.
Dysart continue donc de livrer un boulot impeccable sur ce qui reste pour moi un des indispensables du moment chez Vertigo.


Joe the Barbarian #3

Allez, c'est la fête, j'ai fini mes livrets d'évaluation et je suis en vacances vendredi. Je vais donc être beaucoup plus indulgent que mes compères Doop et SaigneurZeph avec ce troisième épisode des aventures de Joe. OK, ça ne décolle pas vraiment et c'est étonnamment linéaire et «simple» à lire pour du Morrisson, mais je continue d'accrocher à ce délicieusement régressif monde des jouets et j'aime bien le côté «*a quête pour aller à la cuisine» du bidule. Les dessins époustouflants de Sean Murphy sont peut être pour beaucoup dans mon indulgence mais j'assume.


American Vampire #1

J'ai par contre moins accroché au diptyque américano-vampirique de Snyder/King. Les dessins expressifs et habilement cadrés d'Albuquerque m'ont bien plu mais j'ai trouvé l'histoire assez convenue. Ben, c'est des vampires quoi, et puis ils sont américains... donc il y a Hollywood et des cowboys. Mouaif, ce n'est pas vraiment désagréable mais ça manque un peu de chair à mon goût. On verra bien comment ça se développe.


Criminal : The Sinners #5

S'il est clair que ça ne restera pas l'arc le plus emballant du duo Brubaker/Phillips, j'ai trouvé que ce final était plutôt pas mal en fait. J'avais fini par lire ça d'un œil légèrement distrait mais j'ai été surpris de tomber enfin sur la tension et le côté teigneux qui manquaient sérieusement au début. Ça ne rattrape pas tout mais ça fait plaisir de se faire surprendre sur un dernier numéro.


Choker #2

C'est avec beaucoup de plaisir que l'on retrouve notre bon Johnny «Choker» Shalway, dans son méphitique mégapatelin, aux trousses d'une crapule de calibre Ericbessonesque qui crée des mangeurs de mamie rien que pour le plaisir. Mc Cool sait prendre son temps sans donner l'impression de délayer et Templesmith continue d'exceller dans ce genre d'ambiance déconnante et crépusculaire.


Cowboy Ninja Viking #5

Le numéro précédent m'avait fait (enfin) vaguement sourire. Ce dernier numéro du premier arc m'a rapidement calmé. Avec tous les jolis mots qui sont adressés à ce comics j'ai l'impression de passer à côté d'un truc mais ça me laisse désespérément de marbre. Je lâche donc l'affaire ici.


Echo #20

Cette série là par contre, je ne suis pas près de la lâcher. Terry Moore enchaine les numéros ébouriffants avec une aisance écœurante. Celui là est d'une très belle densité. Ça commence par un flashback troublant, ça enchaine avec un dialogue sexy et dangereux dans un avion, ça continue sur un tueur qui pleure et ça se termine avec un spectaculaire et fracassant retour. C'est toujours narré avec une classe folle, dialogué avec finesse et dessiné avec maestria.
Mais qu'est ce que vous attendez pour acheter cette série boudiou !


RASL #7

Je conclue mon petit tour de piste avec une autre série parfaite. Jeff Smith est peut être moins productif que le gars Terry mais il n'en est pas moins talentueux. Ce numéro dévoile la fin tragique de la relation entre Rob et Miles. C'est un numéro qui ne paye pas de mine, sans grand badaboum, ni grand chose qui se passe finalement. Pourtant tout ça est si parfaitement raconté et chaque élément de l'histoire possède une telle force évocatrice que même avec des trous de trois mois entre chaque numéro, je reste captivé par le bidule.


Avec mon beau et aguicheur Gourvycolis qui me fait ostensiblement de l'œil, je crois que je vais me sentir obliger de vous faire prochainement la conversation sur des fascicules moins épais, plus cartonnés et honteusement dépourvus de pages de publicités.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7
Réponse avec citation
  #315  
Vieux 07/04/2010, 22h47
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 134 995
scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !scarletneedle est LA légende vivante de ce forum !


Content de voir que tu as apprécié le final de Blackest Night.
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."

Ma galerie sur Comic Art Fan
Réponse avec citation
Réponse

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 04h09.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !