Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Retro - Hall of Heroes > Archives des GenSen

Discussion fermée
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 08/01/2005, 09h48
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Marvel Les Inédits Marvel: Cloak and Dagger

Bon, je savais pas trop où poser ça mais ici c'est finalement pas mal.
Voila la première version d'un article inachevé qui était destiné à un porjet de magazine comics qui a pris l'eau de toute part (vous connaissez la chanson 8) ). C'était destiné à un public moins "aware" ( (c) JCVD ), donc vous excuserez le style un peu scolaire.


Souvent, on rêve que telle histoire ait été illustré par un autre. Ce dessinateur n'aurait-il pas rendu plus hommage au scénario, n'aurait-il pas rendu l'histoire plus captivante, n'aurait-il pas mieux rendu tel aspect des personnages principaux? Ce que nous vous proposons aujourd'hui est une occasion rare: comparer deux illustrations d'un même script par deux artistes différents et observer les différences.

Cloak and Dagger sont deux personnages créés par Bill Mantlo et Ed Hannigan dans les pages de Spectacular Spider-Man en 1982. Ce couple, composé de Tandy Bowen, surnommée Dagger, et de Tyrone, surnommé Cloak essaie protéger les jeunes de tous les dangers qui les entourent, notamment le crime, la prostitution et la drogue. Dagger est un être de lumière, capable de lancer des dagues de lumière tandis que Cloak est un être de ténébres dont l'immense cape est un portail vers une dimension qui glace les âmes.

Après leur apparence dans Spectacular Spider-Man, les 2 héros auront l'honneur d'une mini-série puis d'une série régulière qui se poursuivra dans les pages de Strnage tales avant de réintégrer son propre titre.
C'est Rick Leonardi qui sera le dessinateur attitré de la série après qu'Ed Hannigan, bien qu'ayant crayonné la totalité du premier numéro de la mini-série et finalisé les 6 premières pages se soit désengagé du projet par désintérêt.

R. Leonardi a travaillé à partir du même qu'Ed Hannigan, sans avoir vu ses crayonnés. Nous avons donc là l'occasion unqiue de pouvoir comparer les prestations de ces deux artistes.

Une des premières choses qui saute aux yeux est la place accordée par chaque artiste aux différentes scénes. Ainsi, Ed Hannigan va développer sur 5 pages la scéne d'ouverture ou un prêtre est assailli par toutes les formes de décadence de son quartier avant de pénétrer dans son église où l'attendent Cloak and Dagger. Rick Leonardi suivra les indications de Mantlo plus scrupuleusement.



2 manières bien différentes de faire apparaître Claok and Dagger: Ed hannigan table sur une apparition plus dynamique, brutale et blashphématoire que celle de Leonardi, plus posée. Dagger est assise dans la version de Leonardi, debout dans celle d'Hannigan, Cloak est tel une gargouille, accroupi tandis qu'il se tient au côté de Dagger dans la version 2.


Le personnage en haut de page, le Déective O'Reilly est un homme (Ed Hannigan écrit en note qu'il ne s'est pas encore dédidé sur son apparence). il deviendra une femme sous le crayon de Leonardi. Niveau décor, Ed hannigan semble moins à l'aise que Leonardi qui place d'emblée la scéne dans une chambre d'hôte située dans l'Eglise alors qu'Hanngian est entre deux eaux: sa table ronde et la disposition de la salle où attendent Cloak et le prêtre ne correspond pas à un endroit identifiable. De même, alors qu'Hannigan fait s'habiller Dagger sous les yeux du prêtre, Leonardi le fait presque hors champ, dans le dos du prêtre.


La scéne suivante


Cloak and Dagger vont ensuite secourir deux jeunes fugueurs qui débarquent en ville et sont accostés par des truands et des dealers. Là encore, on retrouve le désir chez Hanngian de développer le scénes de rue, comme au début: il allongera de 2 pages la scéne précédant l'arrivée de nos deux héros.
La suite montre encore une différence de traitement graphique chez les personnages mais aussi dans le découpage de l'action.




Ed Hannigan fait combattre Dagger et Cloak au crops à corps alors que Leonardi réduit sensiblement la violence du combat en accentuant la dualité des deux héros: Dagger, agile et en mouvement (c'est une ancienne danseuse) et Cloak immobile, faisant des effets de cape. Pour amener la mort du jeune fugueur, Ed hannigan joue sur une succession de panels muets en bas de page qui nous montre ce que font les 2 jeunes pendant le combat de nos héros avec les voyous. Leonardi préfère jouer sur le côté confus et soudain de la mort de jeune garçon. On peut regretter qu'e Leonardi n'ait pas utilisé une technique similaire à celle d'Hannigan. En effet, dans le découpage de leonardi, les enfants ne sont plus apparus depuis 2 pages et réapparaissent soudainement pour mourir d'une manière assez peu explicite.


Mais alors qu'Hannigan excellait dans les scénes de rue et dans son suivi des 2 jeunes, il ne lui reste plus que deux pages pour finir son histoire de manière assez abrupte, ce qui atténue le choc de la mort des 2 jeunes.
Leonardi lui, va opérer comme une sorte de pause dans son récit pour enfin placer ses scénes d'action, toujorus très graphiques. Dagger inonde la pièce de lumière et punit les dealers dans une sorte de ballet.


La page finale.Leonardi réussit mieux à véhiculer le chagrin de Dagger et nous offre un dernier panel très graphique.

Dernière modification par sim theury ; 31/10/2015 à 23h25.
  #2  
Vieux 08/01/2005, 10h03
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Et oui, comme aurait pu le dire Francis Cabrel: "Septembre courrait encore quand Octobre et ses feuilles mortes étaient là".

Sans plus attendre,

CLOAK AND DAGGER LTD N°1/4
Scénario: Bill Mantlo
Dessin: Rick Leonardi
Encrage: Terry Austin
Cover: Rick Leonardi et Terry Austin



Une cover plus aboutie que l'intérieur.

Pour faire suite à leur apparition dans le Nova de ce mois, nous allons vous parler de Cloak and Dagger dont tous les épisodes furent inédits en français.
Après cette mini-série en 4 parties, arriva une série régulière qui dura 11 numéros avant d'être intégrée avec Doctor Strange dans le relaunch de Strange Tales, ce pour 19 numéros. Ensuite, tout comme Doctor Strange, retour à leur propre série pour 19 numéros avec aussi entre-temps 2 Graphic Novel qui leur seront consacrés.


Et Paf! Dagger a du répondant!

Résumé:
Cloak and Dagger (on vous parlera de leur origine dans 3 mois), ce sont Tandy et Tyrone. Tyrone et un jeune black issu d'une famille pauvre atteint de bégaiement. Tandy est une jeune fille fascinée par la danse issue d'une famille aisée et décadente. Tous deux, après s'être enfuit de chez eux, ont acquis leurs pouvoirs après qu'on leur ait injecté une drogue. Dagger est désormais capable de lancer des lames de lumière purificatrices et Cloak est un portail vivant vers un espace de ténèbres glaciales et cauchemardesques. Tous deux veulent sauver les jeunes, et notamment les fugueurs, de la drogue, la prostitution, et autres dangers qui les guettent à New York.
L'histoire commence alors qu'ils trouvent refuge dans une église près du port de New York. Ils y rencontrent le père Francis Delgado qui accepte de les accueillir alors que la détective O'Reilly les recherche pour avoir attaqué des dealers et autres voyous. Cloak and Dagger vont intervenir pour sauver 2 jeunes fugueurs d'une bande mais une balle perdue tue un des garçons qu'ils étaient venus sauver alors que la détective O'Reilly débarque sur les lieux. S'ensuit une confrontation d'idées entre la détective et Cloak and Dagger. Tout comme lors d'un débat similaire avec le prêtre, il apparait que si Dagger émet des doutes sur leur mode opératoire (s'ils ne tuent pas, ils heurtent physiquement ceux qu'ils aggressent), Cloak fait tout pour les dissiper et a une approche beaucoup plus cruelle et directe, sans remords.
La scéne finale les voit retourner à l'Eglise, Dagger en pleurs dans les bras de Cloak.


Un vieux Happy Meal dans une pièce, c'est le nouveau "bonbon au fond de la poche"!

Cloak and Dagger ont été crées par Ed Hannigan et Bill Mantlo dans les pages de Spectacular Spider-Man. Ce duo inhabituel (le Punisher était alors encore un personnage mineur) plut tout de suite aux lecteurs et la réalisation d'ue mini-série fut confiée à la même équipe. Mais, alors qu'il avait très avancé le n°1, Ed Hannigan perdit tout intérêt pour le projet et il fallut lui trouver un remplaçant, qui ne vit d'ailleurs jamais les planches d'Hannigan. Bill Mantlo proposa de prendre Rick Leonardi et la série devint un magnifique tremplin pour la carrière de Leonardi. Leonardi progressera très vite: ce numéro est déja bon mais les visages sont assez laids et certaines proportions un peu douteuses. Austin a la main un peu lourde sur l'encrage, qui étouffe un peu le dessin de Leonardi qui de toute manière, n'a pas encore tout son dynamysme.


Cloak and Dagger est indéniablement une série très graphique, un bonheur pour les dessinateurs successifs.

Néannmoins, un numéro de référence, qui marque le début d'une grande (suite) de séries.
  #3  
Vieux 08/01/2005, 10h06
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Gilles C les adule, qui sont-ils?

CLOAK AND DAGGER Ltd 2
"Bellyful of Blues"
Scénario:Bill Mantlo
Dessin: Rick Leonardi
Encrage: Terry Austin
Cover: Leonardi et Austin



C'est pas une joli cover, ça? Austin et Leonardi, uen équipe qui gagne!


Résumé:
Alors qu'un maniaque a déja tué une mère de famille en procédant à un échange entre de l'aspirine et une substance mortelle dans un magasin et qu'une deuxiéme victime est trouvée, Cloak erre dans les rues, rongé par une faim inexorable due à sa cape. Il absorbe un proxénète mais le libère quand, à sa grande surprise, une de ses prostituées qu'il maltraitait l'en supplie. Sur ces entrefaits, Dagger arrive, nourrit Cloak avec sa lumière et fait disparaître toute trace de drogue/dépendance dans le corps dela prostituée qui s'éloigne vers une nouvelle vie... Cloak and Dagger vont voir la commissaire O'Reilly pour l'aider à trouver son criminel. Elle pense savoir où il va frapper prochainement. Cloak et dagger s'y téléportent sur le champ et se trouvent fâce à Duane Hellman, le criminel, en train d'échanger de procéder à un échange avec d el'apsirine pour enfant. Celà met Dagger dans une rage folle! O'Reilly débarque et exige que Cloak and dagger la laisse faire mais cloak a déja englouti Duane et commence à absorber O'Reilly. Dagger la libère. O'Reilly exige que Cloak fasse revenir Duane des ténèbres de sa cape mais celà est-il possible?


Bon, les macs n'ont jamais été connu pour leur bon gout vestimentaire...mais là!

Ce deuxiéme épisode est beaucoup plus réussi graphiquement que le premier et l'histoire est toujours aussi originale pour l'époque, d'autant plus pour un titre Marvel! Prostitution, drogue et religion étaient en effet souvent bannis des aventures de nos héros costumés.Comme toujours, c'est quand le stylisme des personnages est le plus graphique, le plus esthétique, que la série fonctionne le mieux. Le mélange avec des intrigues très terre-à-terre fonctionne très bien et on ne peut qu'apprécier ce comics qui se démarque du lot. Tout juste peut-on regretter une tendance déja présente à la répétition quant aux points de vue de chaque perso, censée aider le lecteur qui prendrait le train en marche...


2 panels parmi les plus beaux de l'épisode.

Au final, c'est IN-DIS-pensable!
  #4  
Vieux 08/01/2005, 10h25
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
CLOAK AND DAGGER LTD N° 3
Scénario: Bill Mantlo
Dessin: Rick Leonardi
Encrage: Terry Austin
Cover: Rick leonardi et Terry Austin



Une couverture qui aurait pu servir de pub pour Mc Donald! "Vite, vite, j'ai faim, au Mc Do!"

Résumé:
Après avoir avalé dans sa cape Duane Hellman, Cloak a l'ordre de le relacher par la détective O' Rielly, qui les a mis sur la trace de ce malfaiteur. Mais Cloak lui échappe et va se cacher dans les égouts dans lesquels Dagger le suit. Cloak ne veut plus se nourrir de la lumière de Dagger alors que des criminels qui peuvent apaiser sa faim courent les rues. Dagger insiste mais Cloak disparait dans sa cape...
Alors qu' O'Rielly va discuter avec le père Delgado qu'elle soupçonne d'héberger Cloak and Dagger, Cloak tombe sur une bande de reclus pouilleux dans les égouts, rassemblés autour d'un feu. S'ensuit une bataille quand Cloak cache le feu de ses ténèbres, qui sera stoppée par l'irruption de dagues de lumière qui viennent calmer la faim de Cloak. Dagger, à distance, envoie des dagues "chercheuses" pour nourrir Cloak de sa lumière contre sa volonté. Mais celà l'épuise et elle tombe inanimée dans les bras du Père delgado qui maudit Cloak. O'Rielly voit le Père sortir et emmener Dagger à l'hopital et se cache dans l'église pour appréhender Cloak qui reviendra bien un jour...
Arrivent alors une bande de loubards qui viennent piller l'Eglise en l'absence du Père Delgado. Alors qu'O'Rielly est coincée dans un des confessionnaux, Cloak débarque et attaque les loubards. Mais l'un d'entre eux s'est saisi de la croix comme arme et arrive à étourdir Cloak. O'Rielly réussit à sortir du confessionnal et Cloak et O'Rielly se sauvent mutuellement la vie et appréhendent les voyous.
Cloak relâche finalement Duane Hellman des ténèbres glacées de sa cape mais Dagger est dans un état critique à l'hôpital...


La séquence muette du feu, de toute beauté...

Encore une fois un épisode fort réussi. Graphiquement, on retrouve les quelques faiblesses au niveau des visages des personnages secondaires mais il y a à nouveau des passages inoubliables: Dagger s'habillant; Cloak s'approchant du feu des reclus; le voyou s'eparant de la croix pour frapper Cloak...
En outre, cet épisode détaille un peu au lecteur la relation de symbiose entre Cloak and Dagger, l'un ayant besoin de l'autre pour calmer ses ténèbres/sa lumière. Et pas un super-vilain classique à l'horizon, ce qui n'est pas banal!


Saaaacrilèèège! Appelez Christine Boutin!

Bref, on en mangerai même si on avait pas faim, par gourmandise! 8)
  #5  
Vieux 08/01/2005, 10h39
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Plus forts que Peter et Sloane:

CLOAK AND DAGGER LTD N°4
"True Confessions"
Scénario: Bill Mantlo
Dessin: Rick Leonardi
Dessin: Terry Austin
Cover: Rick Leonardi et Terry Austin



Encore une cover qui montrent le potentiel graphique de ces persos hors-normes.

Résumé:
Dagger est mourrante à l'hopital, car elle a utilisé beaucoup de sa lumière pour nourrir Cloak à distance. Mais Cloak débarque et lui rend de sa lumière malgré les protestations du Père Delgado qui ne l'aime pas beaucoup.Cloak and Dagger emmènenent ensuite la détective O'Reilly et Delgado dans l'église qui leur sert de refuge et leur raconte leurs origines.
Dagger, dont le vrai nom est Tandy Bowen est issue d'une famille riche décomposée: sa mère ne s'intéresse pas du tout à elle et s'est remarièe avec Phil, qui lui s'intéresse à tandy mais qu'elle rejette. Passionée de dance, Tandy décide finalement de fuguer après avoir vécu pendant quelques mois une relation dépassionnée avec un garçon plus vieux qu'elle. A New york, en descendant du bus, elle manque de se faire chiper son sac mais Tyrone Johnson, futur Cloak, arrête le voleur.
Tyrone, issue d'une famille modeste est atteint de bégaiement, ce qui l'handicape dans ses relations sociales avec les autres. Son meilleur ami va mourir sous ses yeux lors d'une bavure policiére parce qu'il n'aura pas réussi à prononcer les mots qui auraient pu le sauver. Il a lui aussi fui à New York.
Teddy offre un repas à Tyrone et se propose de lui payer l'hôtel mais Tyrone pense qu'elle le prend de haut et refuse et accepte la proposition d'une bande d ejeunes un peu louches de le loger. Dagger décide alors de l'accompagner et tous deux tombent dans un piège: ils sont assomés et emmené sur Ryker's Island, vieille prison désaffectée où des hommes expérimentent une nouvelle drogue sur des cobayes pris parmi des jeunes fugueurs. alors que tous les autres jeunes sont mourrants à leurs côtés, Tyrone et tandy, malades, arrivent à s'échapper. Mais Tandy brûle de fièvre et Tyrone baigne dans des ténèbres glacées. La drogue ne les a pas tué mais a modifié quelque chose en eux (ce sont donc des mutants) qui en a fait Cloak and Dagger. ils découvrent leurs nouvelles capacités alors qu'ils sont ataqués par les mêmes personnes qui les avaient abordées. Depuis, ils ont juré de protéger la jeunesse des dangers qui la guette , et notamment la drogue.


Deux des plus beaux panels de la série à mon avis!

Alors que d'habitude, les origines des persos Marvel sont souvent décrites dans le premier numéro de leur série, mantlo a préféré placer ces origines à la fin de cete série limitée, ce qui est finalement bien agréable. Si certains peuvent être agacés par ce que fera Mantlo de ces 2 persos par la suite, force est de constater que cette origine est à classer parmi les plus réussies de tout l'univers Marvel. Mantlo met plus l'accentsur le contexte social entourant ses deux protagonistes que sur la nature de leur pouvoirs, qui reste un mystère. D'ailleurs, si une explication intéressante sera donnée par Mantlo sur l'origine notamment des pouvoirs de Cloak (dans le Graphic Novel traduit en français "La cape et l'Epée" avec Larry Stroman aux dessins), on ne peut que s'insurger contre ce mouvement d'une stupidité rare qui sera effectué à la toute fin de la suite de séries consacrées à Cloak and Dagger, dans Cloak And Dagger vol. 2 n°19 où leurs origines seront modifiées pour être remplacées par quelque chose de risible, mal fichu et peu logique. On voit difficilement quel était l'intérêt de cette "retcon", surtout pour le dernier numéro d'une série par un scénariste de passage!
Bon, gardons notre calme, nous n'en sommes pas là et nous pouvons contempler les dessins de Leonardi + Austin qui font preuve d'une grande inventivité, surotut dans le découpage des scénes de flashback et dan sles denrièrespages qui montrent la fuite de Tyrone et tandy alors que leurs pouvoirs commencent à se manifester. Chaque page de flashback est en fait un phylactère géant sortant de Cloak ou Dagger en train de raconter leur histoire. Leonraid n'abus epas de ce procédé qui abandonne pour la partie finale du récit, afin de ne pas trop distancier le lecteur des émotions qu'ont ressenties Tyrone et Tandy dans leur fuite.


Une illustration du procédé évoqué au dessus (bas de page).

Un final en apothéose, un élement important de la bible Marvel, un acaht indispensable, un vrai régal!
  #6  
Vieux 15/10/2006, 16h49
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
On vous a déja parlé de leur mini-série ainsi que des planches inédites d'Ed Hannigan ICI, nous voila maintenant parti pour chroniquer la série régulière!

Cette série, bimestrielle, durera 11 numéros avant de muter en nouvelle version mensuelle de Strange Tales, habitée à moitié par Doc Strange, pour 19 numéros, pour redevenir une série bimestrielle, pour 19 numéros.
A ceci, il faut rajouter 2 graphics Novels ("Cloak And Dagger: Shadow and Light", traduit en français, et "Cloak and Dagger et Power Pack") et un numéro spécial de Marvel fanfare.

Voici pour l'essentiel (rajoutez des apparitions dans Marvel Comics Presents, des annuals Spider-man, un membership pour Dagger dans les derniers numéros de New Warriors puis dans la série Marvel Knights, où elle joue le rôle d'idiote du village, et enfin une curiosité, une histoire illustrée par Alex Maleev dans son vieux style dans un Marvel Shadow and Light) et vous obtenez la quasi-intégralité de leurs prestations notables.

Depuis quelques années, la rumeur veut qu'ils reviennent dans une série régulière, mais rien ne vient: ils n'ont profité d'aucune tentative de relaunch depuis l'arrêt de leur série en 1991!

La série dont nous commençons la chronique ici est bien sur l'oeuvre de l même équipe que la mini, c'est à dire Bill Mantlo/ Rick Leonardi / Terry Austin. Mais après le départ de Leonardi, la série s'offrira un palmarés graphique impressionant, jugez-en plutôt: Mike Mignola, Bret Blevins, Arthur Adams, June Brigman, Marc Silvestri et Larry Stroman!

Sans plus attendre:

CLOAK AND DAGGER N°1
Publié par Marvel en Juillet 1985
"Sinners All!", 23p.
Scénario: Bill Mantlo
Dessin: Rick Leonardi
Encrage: Terry Austin
Cover: Rick Leonardi encré par Terry Austin



Ces 2 personnages sont un vrai cadeau du ciel pour les dessinateurs!

Résumé:
Si vous avez raté l'épisode précédent...
Cloak and Dagger attaquent un peep-show, accusant leurs tenanciers de faire de l'esclavage moderne et leurs clients d'être des pervers alimentant le systéme. La détective O'Reilly, qui apprend que certains policiers véreux ont promis leur protection à ce genre d'établissement, arrive sur les lieux et constate les dégats.


Par moments, Leonardi abuse des petits panels et se permet un peu trop d'audace niveau mise en page.

De retour à leur QG, l'église du père Delgado, celui-ci propose à Dagger de quitter cette vie de justicier pour retrouver sa mère, dont il a appris qu'elle était en ville pour un défilé. Autant dire que Cloak n'est pas très content de l'initiative de Delgado, qui critique leur rôle de juge des péchés des autres.
Cloak se rend dans l'hémicycle, remplie de quelques fidéles crapoteux et entreprend de les engloutir dans sa cape, car ils doivent certainement avoir plein de péchés à se faire pardonner s'ils sont là... Dagger pénètre dans sa cape, rassemble les fidéles et les fait ressortir grâce à sa lumière, alors qu'une créature tapie dans l'ombre semblait s'approcher.
Décue par l'attitude inexcusable de Cloak, elle décide de tout laisser tomber et de tenter d'aller rejoindre sa mère pour mener une vie normale.


Terry Austin a sa responsabilité dans la réussite des effets lumineux: en voila un superbe exemple!

Commentaire:
Cette série commence sur les chapeaux de roue, en montrant sa spécificité: drogue, religion, prostitution... soit plein de territoires peu explorés par nos super-héros classiques (excepté le Daredevil de Miller) qui seront le quotidien de la série. Au centre de la série, la notion de péché, de faute et de rédemption, symbolisée ben sur par Cloak et Dagger.
Il s'agit bien entendu de thémes sujets à maints débats et prises de position et celle de Mantlo sur la prostitution et/ou la pornographie générera une onde choc au Comics Journal, notamment chez un des rédacteurs, qui accusera Mantlo de vouloir interdire tout loisir pornographique. Etant totalement opposé à la vision de Mantlo, le chroniqueur condamnera Claok and Dagger le comics comme étant une des pires choses jamais publiées ou écrites par Mantlo. C'est là où, à mon avis, ce chroniqueur se trompe éperdumment: il s'agit au contraire, Mantlo interpelant le lecteur avec SA vision des choses, d'un vrai travail d'auteur, ce qu'il n'aura jusqu'alors jamais réellement fait.




Une scéne d'ouverture inoubliable!

Graphiquement, c'est une belle claque: Leonardi est encore jeune et se permet plein d'audaces, qui, si elles ne paient pas toujours (sa mise en page est parfois trop éclatée, ses panels trop petits pour le format comics), donnent un dynamisme incroyable à la série, qui fourmille d'idées graphiques! La séquence d'ouverture, reproduite ci-dessus, et méticuleusement encrée par Terry Austin, en pleine phase "pas un centimétre de dessin n'échappera à mon encrage", est exceptionnelle!
Cette série, totalement inédite en français, mérite votre attention!


Un premier numéro de toute beauté et très prometteur!

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
  #7  
Vieux 04/11/2006, 10h48
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
CLOAK AND DAGGER N°2
Publié en Septembre 1985 par Marvel.
"Have you seen your mother baby..standing in the Shadows?" 24p.
Scénario: Bill Mantlo
Dessin: Rick Leonardi
Encrage: Terry Austin
Cover: Rick Leonardi encré par Terry Austin



Une cover à la compositio originale et culottée!

Résumé:
Si vous avez raté l'épisode précédent...
Alors que le beau-père de Tandy (Dagger) se dépêche de prendre l'avion pour que la réunion entre Tandy et sa mère se passe au mieux, le père Delgado emmême Cloak et Dagger en voiture vers Long Island, vers la soirée où se trouve la mère de Tandy.
Pas très loin d'eux, alors que des riches m'as-tu vu sont en pleine soirée orgiaque, leurs enfants décident de faire quelque chose pour qu'on les remarque: ils conduisent la voiture friquée des parents sans permis puis, une fois au port adjacent, abîme quelques yachts et y mettent le feu!


Certains visages rappellent Art Adams.

Il n'en faut pas plus à Cloak pour trouver une excuse de se téléporter vers le feu avec Dagger, dont il ne veut pas être séparé: il attaque les jeunes mais dagger arrive à le calmer et, en apprenant que c'est parce que leurs parents aisés les ignorent qu'ils ont fait cela, Dagger décide de s'inviter à la dite soirée, afin de remettre un peu de bon sens dans l'esprit de ces parents irresponsables comme pouvait l'être sa mère!
Or, Delgado découvre qu'ils se trouvent précisément à l'endroit où est censé se trouver la mère de Tandy!


Quele débauche!

Tandy tombe sur sa mère, au milieu de tous ces "pervertis", et celle-ci l'accuse de l'avoir humilié avec sa fugue! C'en est trop pour dagger qui inonde la pièce de dagues de lumière qui paralysent et gélent tous les teuffeurs. Elle a eu tort de vouloir retourner chez sa mère et décide de retourner avec Cloak à sa vie de justicière.
Phillip, le beau-père, arrive à ce moment-là, ainsi que le père Delgado. Tous deux ne peuvent que constater leur échec, alors que le rire de Cloak emmenant Dagger résonne encore dans la pièce.

Commentaire:
Cloak and Dagger est une ongoing bimestrielle. Si pas un seul instant le lecteur n'a pu croire à la séparation entre Cloak et dagger (alors que la série vient juste de commencer ), il était nécessaire certainement de donner à dagger l'occasion de retourner à son ancienne viede privilégiée. C'est chose faite, elle n'est pa sprêt de réessayer! Au passage, un nouveau membre rejoint le cast, Phillip Carlisle, beau-père de Dagger. La mère de Dagger n'apparaitra par contre quasiment plus.


Mantlo en fait un peu trop avec Cloak (on aura même droit au rire démoniaque plus loin. )


L'opposition entre Cloak et le Père Delgado est encore renforcée, donnant peut être un peu trop le mauvais rôle à Cloak qui reste encore un personnage assez caricatural. On a aussi droit à une scénette avec la lieutenant O'Rielly.
Aux dessins, Leonardi est très à l'aise, et même si ce numéro ne se prête pas autant que le précédent aux jeux de lumière ou aux poses un peu m'as-tu-vu, celane vous empéchera pas d'être globalement impressionné par la qualité du travail fourni par le tandem Leonardi/Austin.
Et toujours pas de super-vilain à l'horizon!


Dagger trouble-fête?! Meuuuhh non!8)



Un numéro qui étoffe le back-ground familial de Dagger et donne plus de crédibilitéau personnage.

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
  #8  
Vieux 11/11/2006, 11h19
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
CLOAK AND DAGGER N°3
Publié par Marvel en Novembre 1985.
"Lost and Found", 23p.
Scénario: Bill Mantlo
Dessin: Rick Leonadi
Encrage: Terry Austin
Cover: Rick Leonardi encré par Terry Austin



Un travail minutieux d'Austin pour le rendu de lumière!

Résumé:
Si vous avez raté l'épisode précédent...
Cloak and Dagger débarquent dans une réunion entre gangsters discutant d'un prochain grand arrivage de drogue en bateau sur les quais. Le lieutenant O'reilly, dont les hommes épiaient la réunion ne peut que constater les dégats une fois arrivée sur les lieux: gangsters prostrés par le slames de Dagger ou glacés par les ténèbres de Cloak. Cloak and Dagger sont bien décidés à intercepter cette cargaison!


My, oh my!! Le Peter Parker de Leonardi est à tomber par terre!

Peter Parker visite, dans le cadre d'un reportage, un refuge pour ados fugueurs. il y croise Philippe Carlisle, qui exhibe la photo de Tandy, que Peter reconnait comme étant Dagger! Il se rend donc au QG de Cloak and Dagger, l'église du Père Delgado et annonce à Dagger, malgré les remontrances de Cloak, que son beau-père est à new York et la cherche. Mais la rencontre de Tandy avec sa mère s'étant mal passé au numéro précédent, celle-ci n'est pas tentée par des retrouvailles avec Philip. Spider-man n'arrive pas à lui faire entendre raison, même s'il échange un peu de salive avec elle!


"Feeling his heart beat against..."....Hum, est-ce vraiment son coeur?

Spider-Man surveille les docks et attaque un bateau suspect! Bingo! S'ensuit une baguarre à laquelle participent Cloak and dagger et pendant laquelle Spider-man remarque que Dagger "se lâche" beaucoup plus qu'avant, semblant être aussi vindicative que Cloak. D'ailleurs, le bateau explose malencontreusement et comme il s'agissait du bateau qui devait rencontrer l'autre bateau qui débarquera la drogue, la mission de Cloak and Dagger a échoué. Philip, qui a suivi le lieutenant O'Reilly sur les lieux, et qui a compris par Delgado ce qu'est devenu sa belle-fille, se rend compte qu'il a peu d'espoir de la convaincre de retourner avec lui...

Commentaire:
Un numéro qui met en scéne Spider-man, ce qui est tout à fait normal puisque c'est dans les pages de Spectacular Spider-man que Bill Mantlo et Ed Hannigan ont créé puis utilisé Cloak and Dagger! Sauf erreur, c'est la quatriéme fois (merci Niglo!) que Rick Leonardi dessine Spider-man après son passage sur les Spectacular Spider-man avec Gideon Mace puis celui consacré aux armes de feu de Mantlo et l'Amazing Spider-man qui introduit The Rose. Leonardi y fait preuve d'une réelle maitrise du perso, qui virevolte tel Daredevil dans la ville. Et surtout, son Peter Parker est d'une beauté incroyable!


Une scéne qui reviendra souvent dans la série: Cloak and Dagger qui massacrent quelques dealers!

Cette histoire de guerre contre la drogue, qui va s'étendre en fait jusqu'à la fin de ce volume des aventures de Cloak and Dagger est inhabituelle pour un comics de super-héros Marvel et déconcertera quelquelecteur, qui attendent depuis 6 mois (la série est bimestrielle) des super-vilains maisons!
Mantlo est assez lourd dans ses dialogues, qui exposent et répétent souvent la même chose de numéro en numéro. Et pourtant, grâce à l'originalité des persos et à une réalisation graphique originale, belle et très dynamique, la pillule passe sans souci.


Une page qui fera date!

A noter que les fans français ont pu à raison se poser la question de savoir pourquoi Dagger était représenté lorsque, plus tard, dans un épisode de Amazing ou Spectacular, Peter Parker fera le tour de ses conquêtes féminines. La raison est incluse dans ce numéro, avec un roulage de patin surprenant, surtout que dagger démasque Spider-man sans que celui-ci ne bronche. C'est peu pour compter dagger dans ses conquêtes mais bon, c'est vrai que c'est plus classe de l'avoir à son tableau de chasse plutôt que l'autre Mary-Jane...8)


Un numéro qui montre l'affinité de Leonardi pour le personnage de Spider-Man.

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
  #9  
Vieux 31/01/2007, 23h09
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
CLOAK AND DAGGER N°4
Publié par Marvel en Janvier 1986.
"Ultimatums", 23p.
Scénario: Bill Mantlo
Dessin: Rick Leonardi
Encrage: terry Austin
Cover: Rick Leonardi encré par Terry Austin



Hello, I'm Michael Jacksonder et je suis Dangerous! Hee! Hee!

Résumé:
Si vous avez raté l'épisode précédent...
De retour à l'Eglise du Père Delgado, nos héros ont à nouveau un débat houleux avec ce dernier sur leurs agissements. Ils sont prêts à quitter l'église mais le Père Delgado insiste pour qu'ils restent car il veut sauver dagger de Cloak!
Pendant ce temps, le lieutenant O'Reilly poursuit son enquête pour retrouver le chargement de drogue qui a été débarqué! Elle avance un peu, mais les indices s'accumulent pour prouver que certains de ses collégues sont des ripoux.


Où Michael Jacksonder a-t-il caché les enfants? Réponds, chien!!!

Le Beyonder se promène dans l'East Side, quartier mal famé. Il se demande pourquoi des humains habitent là. Il se fait accoster par des dealers qui lui proposent du "bonheur" en seringue. Il accepte, pensant que ces personnes habitent ici en fait pour donner du bonheur aux autres! Il est piqué. Mais Cloak and Dagger débarquent et mettent au tapis les dealers. Le Beyonder intervient alors:


Cloak and Dagger, vous êtes condamné à écouter "Heal the World" en boucle!!

Il redonne à Tandy et Tyrone leurs formes humaines et ceux-ci lui expliquent le pourquoi de leurs actes. Le Beyonder décide alors de laisser la drogue dans son organisme agir et:


Arg, mon dieu, Noooon!! Pas des toutes petites lettres rouges sur fond noir!!! Mes yeux!!!

Comprenant qu'il ne s'agit aucunement de bonheur que les dealers offrent, le Beyonder décide d'éliminer toutes les personnes affiliées à la drogue dans le quartier, d'un coup! Cloak and Dagger, qui ont à nouveau leurs pouvoirs, réalisent soudain que tout n'est pas noir ou blanc, que certains ont certainement des circonstances atténuantes, qu'ils ont droit à une chance... et tentent d'arrêter le Beyonder en vain! C'est seulement quand Tandy se met à pleurer que le Beyonder porte attention à leurs paroles et décide de tout remetre en place comme avant.
Le Beyonder laisse Cloak and Dagger aec leur mission: offrir une chance de rédemption à ceux qui ont sombrés dans la drogue.

Commentaire:
Un épisode avec le Beyonder en visite réussi. contrairement à d'autres séries où il fait tâche, ici le Beyonder joue le rôle du candide qui découvre le milieu de la drogue et permet de donner une certaine nuance aux paroles et actes de nos deux vigilantes. Et pusi voir le beyonder se faire shooter est une scéne collector!
Niveau dessin, c'est toujours impeccable, même si le Beyonder a un peu une sale gueule par moments. La scéne de "crucifixion" de Cloak and Dagger est particulièrement réussie (reprise en couverture). Mantlo a la main un peu lourde sur les dialogues, qui sonnent trop solennels mais comme la partie graphique est fort réussie, avec comme d'habitude, de très jolis jeux d'ombres, on est satisfait de ce numéro un peu spécial dont nos héros ressortent un peu moins psychos que dans les numéros précédents.
A signaler, une grosse bourde: le texte rouge quasi-illisible censé raconter l'expérience de junkie du Beyonder!


Avec Michael Jacksonder, il y a du son et lumière dans tout le quartier! Yo!


Un numéro special Secret Wars II réussi!

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
  #10  
Vieux 26/05/2007, 23h44
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Citation:
CLOAK AND DAGGER N°5
Publié par Marvel en Mars 1985. "Mayhem", 22p.
Scénario: Bill Mantlo. Dessin: Terry Shoemaker. Encrage: Terry Austin.
Cover: June Brigman encrée par Terry Austin.

June Brigman fera partie des invités de marque de la série (au n°11)

Critique de l'épisode précédent...

Cloak et Dagger remontent la piste du chargement de drogue qui vient d'arriver. En interrogeant un barman dont l'établissement sert de refuge à plein de racailles, ils apprennent qu'un piège va être tendu à Brigid O'Reilly, la policière irlandaise qui leur colle aux basques.


Le cauchemard très rèussi du barman voyou dans la cape de Cloak.

En effet, celle-ci, qui tente de nettoyer son service des flics corrompus, a reçu une info par son collègue Falcone (rine qu'au nom, on saitque c'est un ripoux! ) qui l'accompagne dans un entrepot appartenant à Marshall Phamaceuticals, qui est l'homme qui créa la drogue à l'origine de la transformation de Tandy et Tyrone en Cloak and Dagger!
Mais il est déja trop tard, O'Reilly et 2 de ses collégues sont tombés dans le piège, après avoir découvert que la drogue est cachée dans des icônes religieuses!


La terrible menace des gazs meutriers!

Cloak and Dagger débarquent trop tard pour sauver Brigid mais Dagger, sentant encore une faible lumière en elle, tente quand même de la ranimer, en vain. Cloak et dagger s'en prennent alors aux responsables, les flics ripoux, à la sortie de l'entrepot.


De magnifiques panels, avec une Dagger très gracieuse!

C'est alors que surgit Mayhew, créature gazeuse , créée par inadvertance par l'interaction du gaz, des ténébres de Cloak et de l'action de Dagger. Brigid a soif de vengeance, allant à l'encontre de ses anciens principes. Avant d'éliminer Falcone, elle obtient de lui la destination des icônes religieuses: pour un festival religieux dans Manhattan, qui a lieu le lendemain. C'est le père Delgado, de l'Eglise où se réfugient habituellement Cloak et Dagger qui les a commandé....


"Ouh le vilain vigilante!" -Nan, c'est toi!!" -"Nan, c'est toi, spéce de Punisher!....

Rick Leonardi fait une pause d'un épisode avant de clore sa prestation sur le titre au numéro suivant. Cloak et Dagger accueillera alors des invités prestigieux: Mike Mignola, Marc Silvestri et Larry Stroman (encores inconnus), Arthur Adams, June Brigman, Bret Blevins et pour ce numéro...Terry Shoemaker!
Shoemaker a mauvaise réputation en France parce que des lecteurs ont été traumatisés par son run catastrophique sur X-Factor, où il était massacré par l'encrage d'Al Milgrom. C'est pourtant un artiste de qualité, au trait incroyablement dynamique, très fin et très élégant. Mais il est souvent couplé avec des encreurs beaucoup trop lourds pour lui...
Cet épisode fait exception, avec un Terry Austin très appliqué, qui arrive même à donner une touche Leonardienne aux dessins de Shoemaker. Le résultat est magnifique et permet de faire l'impasse sur la transformation radicale et un peu grosse du personnage de O'Reilly de policière en super-héroine(?) vengeresse.


Les personnages de Shoemaker ont toujours un côté cute très agréable!



Un épisode très réussi visuellement qui marque la création de Mayhew, personnage régulire qui ne sortira pas du cadre de sa série d'origine.

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
  #11  
Vieux 13/08/2007, 22h51
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Citation:
CLOAK AND DAGGER N°6
Publié par Mavel en Mai 1986. "Festival!", 22p.
Scénario: Bill Mantlo. Dessin: Rick Leonardi. Encrage: Terry Austin.
Cover: Rick Leonardi encré par Terry Austin.

Dernier numéro pour Leonardi.

Critique de l'épisode précédent...
Cloak, Dagger et Mayhew arpentent le sbas-fonds, à la recherche d'informations sur la localisation des statues religieuses renfermant la drogue amenée par bateau. Dagger est de plus en plus excédée par l'attitude des loubards qu'elle rencontre et de leur manque de collaboration. Finalement, ils se rendent compte qu'un festival à lieu devant leur refuge, l'Eglise du père Delgado! Les statues sont là, prêtes à être portées dans la ville par des gros maffieux!
Après avoir tenté de convaincre en vain le père Delgado qu'un délit a lieu sous couvert de ses fidèles, Dagger rentre en action et...


On discerne sans trop de mal les formes géométriques angulaires qui donnent leur force à ces panels.

Poursuivant les maffieux qui se séparent avec les statues, nos "héros" les rattrappent et les punissent, allant jusqu'à les tuer en ce qui concerne Mayhew. Cloak and Dagger découvrent que leur travail n'est pas fini. La drogue reviendra, sauf s'ils vont à sa source!


Cloak and Dagger ne veulent pas lacher l'affaire et veulent démanteler toute la filière de drogue!

Ce numéro marque la fin du mystère entourant la drogue amenée à new York cachée dans les icônes religieuses mais le début de la remontée de la filière de la drogue hors des USA pour Cloak et Dagger, laissant Mayhew derrière eux pour remplir le vide laissé par leur absence. Cette grande storyline sur la drogue prendra donc la totalité de cette première ongoing pour être résolue, soit 11 numéros. Cela fait 2 ans, ce qui est un peu beaucoup...en même temps, Mantlo ne traite pas cavalièrement son sujet, ce qui est assez inhabituel dans les comics de super-héros où les histoires de drogue se cantonnent à des histoires de consommation personnelle.


Décidément, Leonardi aime bien ce genre de figure de tyle, déja utilisée avec Spiderman dans la mini-série Cloak And Dagger.

Ce numéro est assez décompressé par rapport aux scripts parfois très touffus de Mantlo. Là, tout s epasse très vite. Celà permet à Mantlo d'utiliser quelques effets narratifs, comme cete ouverture qui voit mis en parallèle le discours de prêcheur du père Delgado et la chasse de Cloak et Dagger pour trouver des infos. Le théme abordé par le père Delgado est celui de la responsabilité et de l'existence ou non d'un inconscient sur lequel on pourrait rejeter ses fautes...bien pratique!
C'est tout le théme de Cloak and Dagger, qui est par contre traité d'une manière très directe et peu nuancée par Mantlo, qui fait que certains lecteurs crient à la croisade anti-pornographie et plaisirs interdits (drogues, alcoll etc..). Mais Mantlo n'a jamais dit qu'il approuvait ce qu'il mettait dans la bouche de ses personnages...
Niveau dessin, c'est maintenant sur: cloak and Dagger révèle au public un artiste avec qui il va falloir compter: Leonardi multiplie les panels dynamiques, bien construits, avec des personnages aux attitudes corporelles très "classe". Austin ajoute la touche finale, notamment pour les décors sur lesquels il applique des textures qui donne à l'ensemble un aspect Gustave Doré!


Miracle: Mantlo en devient muet!



Un épisode aux dessins magnifiques!


Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
  #12  
Vieux 27/10/2007, 14h38
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Citation:
CLOAK AND DAGGER N°7
Publié par Marvel en Juillet 1986. "Stowaways!", 22p.
Scénario: Bill Mantlo. Dessin: Mark Silvestri. Encrage: Terry Austin.
Cover: Mike Mignola encré par Terry Austin.

Si même les requins marteaux se mettent à bouffer de l'homme maintenant...

Critique de l'épisode précédent...
Cloak et Dagger se téléportent sur le bateau ayant permis le déchargement de la drogue pour remonter la filière à sa source. Cloak, épuisé, va chercher de quoi se rasassier en la personne d'un des membres de l'équipage mais celui-ci a l'occasion de frapper Dagger qui fait une chûte spectaculaire dans la soute! Le marin glisse par dessus bord et se fait bouffer par les requins, comme dans son cauchemard.


Les séquences cauchemardesques dans la cape de Cloak sont toujours un vrai plaisir visuel!

Pendant que Cloak cherche Dagger, celle-ci est recueilli par un passager clandestin, un certain Bill Clayton, jeune homme plein d'entrain au charisme certain, qui n'est pas insensible aux charmes de Dagger, ce qui semble déranger Cloak. Ils découvrent que la nouvelle cargaison consiste en des microprocesseurs, qui seront vendus contre des armes, qui seront revendues à ceux qui ont fourni la drogue sans doute. La filière est donc bien complexe.


Vous remarquerez qu'il a la galanterie de ne pas avoir le nez dans son décolleté!

Cloak prend l'initiative d'attaquer l'équipage quand le bateau, amarré à Marseille, reçoit la visite des autorités venues chercher leur part du butin pour "fermer l'oeil". Dans le combat qui s'ensuit, le bateau prend feu. Nos héros, toujours accompagnés de Bill, se réfugient dans les ténébres de §Cloak.


Ah...le look gentleman français.... J'aime beaucoup l'effet surréaliste donné aux billets qui s'envolent.

Les gradés du navire sont immobilisés par le mélange ténébre-lumière des attaques de Cloak and Dagger sur le pont et Cloak incite Dagger à les laisser cramer. Mais elle se reprend et les libère pour qu'ils puissent se jeter à l'eau. Malheureusement, la cargaison a été descendue pendant ce temps et, sans possibilité de remonter plus loin la filière, avec Dagger épuisée, Bill propose à nos héros de profiter du bon temps à Marseille...


Et voici... Marseille! ....Vous plaignez pas, ils ont pas dessiner l'Arc de Triomphe, c'est déja ça!

Avec ce numéro commencent une tournante d'artistes de renoms (ou futur renom) sur le titre. C'est Mark Silvestri qui s'y colle ici, bien avant d'être découvert sur Uncanny X-men. On retrouve sans peine son style d'alors, fort agréable, même s'il subsiste quelques erreurs de débutant, notamment un nombre de panels beaucoup trop importants, trop petits. Ses expressions du visage sont particulièrement réussies et s'il joue assez peu graphiquement avec Cloak and Dagger, il réussit à quand même avoir quelques idées intéressantes (comme ce panel où la capuche de Cloak n'est plus "posée" sur sa tête mais semble se prolonger au dessus d'elle....


Les panels sont 3 fois plus petits. Ces7 tiennent sur une demi-page!

Mantlo introduit un nouveau personnage qui va lui permettre de non seulement mettre un peu de tension entre nos deux héros, mais permettre de remplir ses dialogues autrement que par les même sempiternelles jérémiades de Cloak et Dagger sur leur justice (malheureusement, on n'y coupe pas dans ce numéro). il n'oublie pas les 2 autres membres du cast, Mayhem (montrée dans une attaque banale contre un pickpocket) et le Père Delgado (dans une scéne où il se voit refusé d'avoir un exorciste pour aider Dagger).


Oui, oui, voila les microprocesseurs les plus à la pointe en 1986!



Un numéro fort intéressant graphiquement puisqu'il permet d'admirer Mark Silvestri croquant d'autres personnages que les X-men et avant qu'il n'adopte son horrible style Image.

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!

Dernière modification par XXL ; 28/10/2007 à 12h54.
  #13  
Vieux 15/12/2007, 14h01
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Citation:
CLOAK AND DAGGER N°8
Publié par Marvel en Septembre 1986. "Vacation", 22p.
Scénario: Bill Mantlo. Dessin: Mike Mignola. Encrage: Terry Austin.
Cover: Mike Mignola encré par Terry Austin.

Mignola avait encore son style "grassouillet" qui transformait ses persos en fils cachés de Tina Turner

Critique de l'épisode précédent...
A Marseille, Bill Clayton propose à nos héros de profiter de la ville et qu'il leur servira de guide, en attendant de trouver une nouvelle piste pour remonter le trafic de drogue. Il achète des vétements et emméne Dagger à droite à gauche, en profitant pour lui faire du guinge, au désespoir de cloak qui ne peut/veut les suivre.


A gauche, un specimen de femelle marseillaise....parée pour l'hiver!

Cloak va lui s'occuper en suivant Jean-Claude, un gangster français faisant du trafic de morphine. Cloak le suit jusqu'au chateau de ses acheteurs, débarque et les punit tous, envoyant finalement valser ad-patres Jean-claude et sa voiture de sport d'une falaise.


Bill?! tu dors?

Il ne passe pas grand chose dans ce numéro. Cette éniéme attaque contre des dealers, sporifique, n'apporte rien de nouveau, ce qui s'avère problématique pour un titre bimestriel qui est toujours sur la même storyline depuis 16 mois!


Cloak a manifestement raté une vocation théâtrale....

Mantlo fait un peu avancer ses 2 subplots (Father Delgado qui se fait refouler par Hellstorm à qui il demande de l'aide pour son exorcisme; Mayhem qui débarque en plein commissariat pour se venger de celui qui l'a "vendue" mais qui s'enfuira avant de le tuer quant son ancien capitaine évoquera le sens du devoir qu'elle avait) mais ça n'empêche ce numéro d'être sans grand intérêt.


Une caméo d'Hellstorm et son grand imper....

Le dessinateur de ce numéro est Mike Mignola, fraichement sorti de son run de 3 numéros sur Alpha Flight! Il a encore progressé, montrant ici une utilisation répétée des ombres/contre jour, qui sera le fondement de son style arrivé à maturité.
Ses persos sont encore un peu disgracieux par moments surtout au niveau des cuisses mais il ne démérite pas parmi la liste des (futurs) grands noms qui vont illustrer la série.


Mignola commence à montrer les signes de son futur style, en ombrant complétement certains persos.



Un numéro sans grand intérêt, excepté celui de suivre l'évolution du jeune Mignola.

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
  #14  
Vieux 04/04/2008, 22h42
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Citation:
CLOAK AND DAGGER N°9
Publié par Marvel en Novembre 1986. "The Lady and the Unicorn", 22p.
Scénario: Bill Mantlo. Dessin: Art Adams. Encrage: Terry Austin.
Cover: Terry Austin.

Un mois special "face" sur les couvertures, pour fêter les 25 ans de Marvel sauf erreur.

Critique de l'épisode précédent...
Poussée par Bill Clayton, Dagger intégre un cirque itinérant qui faisait escale à Marseille, au grand désarroi de Cloak. Le cirque suit plus ou moins le parcours de la filière des trafiquants donc Dagger a pas à choisir entre Bill (et le cirque et le plaisir) et Cloak (et sa mission et le devoir).


Cherchez bien: un célèbre insecte est caché dans la foule...

En Allemagne, Bill retrouve la trace des trafiquants: il faut partir en Turquie, à Istanbul! Cloak arrive à convaincre Dagger de quitter le cirque pour s'y rendre directement: Bill a perdu! Mais soudain des membres du gang marseillais qu'avait attaqué Cloak débarquent pour tuer nos héros. Ils seront vite maitrisés, cloak et dagger étant aidés par leurs amis du cirque, mais le cheval/fausse licorne sur laquelle jouait Dagger est tuée dans l'action. La dure réalité reprend sa place dans l'esprit de Dagger, qui doit dire adieu au monde fantaisitse que représentait le cirque pour reprendre son combat avec Bill et Cloak.


Mantlo a le dialogue lourd...

Sans artiste régulier, la série accueille pour un numéro une suite d'artiste prestigieuse. Cette fois, c'est Art Adams qui officie, encré par un Austin méticuleux. Le résultat est trés trés fouillé, autant que leur New Mutants special sur Asgard. C'est un peu du gachis, vu le format du comics, et surtout son impression trés médiocre. Les backgrounds, trés travaillés, sont difficilement identifiables.


Oh le vilain et sournois Cloak!

Bien entendu, les effets de lumière de Dagger sont l'occasion d'hachurer joliment à tout va. Art Adams force beaucoup le trait concernant ! Cloak, lui donnant des mimiques faciales dignes d'un acteur de vaudeville. Outre les quelques traces de français approximatif émaillant le récit ("Trés magnifique, mademoiselle!" "Hercule to Poirot!" lancent les gangsters au talkie walkie! "Entre non" comme panneau à l'extérieur de la tente de Dagger), l'histoire ne présente pas un grand intérêt, Mantlo étant pris d'éléphantisme dans sa manière d'aborder le récit, trés artificiel et mécanique.
Et cette storyline du traffic de drogue, avec le rythme bimestriel du titre, commence à être interminable! (18 mois que ça dure!!).


L'annonce du prochain numéro qui donne l'occasion de voir un magnifique Dr Doom par Adams (le seul?)



Un numéro aussi beau que lourd. A contempler.

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
  #15  
Vieux 10/07/2008, 22h43
Avatar de XXL
XXL XXL est déconnecté
Coach minceur
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: Lugdunum
Messages: 15 412
XXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule BoyXXL mange des frites avec Moule Boy
Citation:
CLOAK AND DAGGER N°10
Publié par Marvel en Janvier 1987. "Who'll stop the rain?", 22p.
Scénario: Bill Mantlo. Dessin: Bret Blevins. Encrage: Terry Austin.
Cover: Bret Blevins encré par Terry Austin.

Oh, Mère Doom, que vous avez de grandes mains...

Critique de l'épisode précédent...

Nos 3 héros se retrouvent en Latvérie alors que le Dr Doom vient de mettre en marche un système qui empêche toute utilisation (hors de son chateau) de l'énergie nucléaire. Il ne supporte pas l'utilisation guerrière qu'en font les humains et, tel Zeus, décide de les en priver.


Peut-on faire plus grandiloquent et fier de soi?!

Aprés avoir été invités au chateau et avoir tout d'abord trouvé l'initiative de Doom plutôt bonne, Cloak and Dagger sont convaincus par Bill Clayton que, tel Prometheus, leur rôle est de reprendre l'énergie nucléaire à Doom, celle ci ayant aussi des effets bénéfiques.
Incapables de détruire eux-mêmes le dispositif, nos héros réussissent à gruger Doom pour le faire à leur place (grâce à Cloak, emprisonnant Doom dans ses ténèbres jusqu'à ce que celui-ci tire, touchant le dispositif). Nos héros s'enfuient ensuite...


Fermer la porte sur Doom?! Pas une bonne idée...

C'est au tour de Bret Blevins de dessiner un numéro de la série. Son travail est trés soigné,magnifiquement encré par Austin, avec moults détails, notamment concernant l'armure de Doom et les différents décors. On a rarement eu droit à une telle visite du chateau de Doom.


Une visite guidée stupéfiante, avec de jolis effets de perspective.

L'ennui, c'est que le style de Blevins est aussi trés caricatural, ce qui n'est pas vraiment un atout pour cette histoire, déja franchement lourdaude. De plus, Dagger passe vraiment pour une cruche ("oh, regardez la belle lumière là bas", "oh, oui, c'est bien, l'énergie nucléaire, c'est vilain" ).


une séquence magnifique durant laquelle Doom revoit sa mère (dans les ténèbres de Cloak).


En fait, on a un peu l'impression d'être au théâtre de boulevard, tout lemonde en fait des tonnes (Doom notamment en monarque frappa-dingue faisant des grands gestes). Chacun appréciera suivant ses gouts.
Apparemment, Bret Blevins aura fait trés bonne impression puisque le poste de dessinateur régulier de la série lui sera bientôt confié, au grand dam de Bill Mantlo, ce qui provoquera par ricochet l'expulsion de Mantlo du titre, à son grand désespoir (Mantlo est le co-créateur de cloak and dagger, avec Ed Hannigan).


Trop fort le Doom! Il arrive à boire du vin avec son masquesans en mettre de partout!



Un numéro à la partie graphique too much (dans tous les sens du terme!).

Visitez le topic consacré à CLOAK AND DAGGER!
Discussion fermée

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 10h09.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2020, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !