Précédent   Buzz Comics, le forum comics du Grand Débat. > > Retro - Hall of Heroes > Archives des GenSen

Discussion fermée
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #1  
Vieux 20/04/2005, 20h18
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
Marvel Les Parutions VF : Thor (coll. Flash Nouvelle Formule)



THOR N°1
Arédit, octobre 1983.



THOR : Le Réveil d’une Menace (17 pages sur 18)
(No one can stop… the Destroyer !, in Thor #224, juin 1974)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : ?

Résumé :

Le Professeur Clément Holmes a ranimé le Destructeur, qui se met aussitôt à tout détruire sur sa route. Hercule s’attaque à lui, mais sa seule force est impuissante à l’arrêter. Il est rejoint par Thor, qui parvient à obtenir quelques minutes de répit en projetant le Destructeur au loin. Thor demande à Hercule de rechercher celui qui a ranimé le Destructeur (et dont il possède désormais l’âme), puis part affronter seul l’être indestructible. Il ne parvient pas à arrêter le Destructeur, et la situation devient critique lorsque ce dernier s’empare de Mjolnir.


Commentaire :

Si l’action prime dans cet épisode, et est plutôt bien menée par John Buscema, on notera néanmoins au passage une scène amusante dans laquelle Hercule fait son show dans un restaurant new-yorkais très huppé. Ce type de scène avec ce personnage est toujours plaisant à lire.


A noter :

Le Destructeur n’était plus apparu depuis Thor #152 (mai 1968, trad. in Thor n°11, Arédit, octobre 1978)

En vf, les épisodes précédant celui-ci étaient parus dans le petit format Thor, jusqu’au 27ème et dernier numéro, paru en septembre 1983.


Casting :

Thor.

Hercule, Krista.

Professeur Clément Holmes, Otto.

Le Destructeur.


2001 : ODYSSEE DE L’ESPACE : Chasse à X-51 (17 pages)
(The Capture of X-51, in 2001, A Space Odyssey #8, juillet 1977)

Scénario & dessin : Jack Kirby.
Encrage : Mike Royer.
Couverture : Jack Kirby & John Verpoorten.

Résumé :

Dans un complexe militaire, un robot, X-35, devient fou et s’attaque aux troupes. Ce n’est que le dernier d’une longue liste de robots ayant échappé au contrôle de leur créateur. Ce dernier, le docteur Broadhurst, décide de mettre un terme au projet qu’il dirige et de détruire tous les robots, grâce à un explosif placé dans chacun d’eux. X-1 à X-50 sont ainsi détruits. X-51 est le seul à ne pas se trouver sur une base militaire : il a été confié à un autre savant, le docteur Abel Stack, qui le considère comme son fils. Il est même allé jusqu’à lui confectionner un visage humain et lui donner un prénom, Aaron. Il va retirer l’explosif menaçant de détruire X-51, puis lui ordonner de partir. X-51 est déjà loin lorsque la bombe explose, tuant Stack.

Arrivé dans une ville voisine, X-51 va très vite avoir maille à partir avec la police puis l’armée. Il est d’ailleurs capturé grâce au tir d’un bazooka sonique et conduit dans une base militaire, dont le chef de la sécurité est le colonel Kragg, qui a perdu un œil à cause d’un robot devenu fou et leur voue depuis une haine farouche. X-51 est attaché et Kragg lui retire son masque. Lorsque X-51 est enfin seul, un monolithe noir se matérialise dans la pièce où il se trouve et lui permet de se libérer de ses entraves.


Commentaire :

Naissance de Machine Man (qui sera nommé Mister Machine en vo dans un premier temps), créé par Jack Kirby. L’occasion pour lui d’aborder un thème classique de la science-fiction, à travers le personnage de ce robot : qu’est-ce qu’un être humain ? Le héros s’interroge donc sur qui ou sur ce qu’il est, tout en devant faire face à une humanité qui le craint. Rien que de très classique ici, certainement pas ce que Kirby nous a offert de meilleur, mais une lecture plaisante. A noter la présence à la fin de l’épisode du monolithe noir, qui fait le lien avec les numéros de cette série qui ont précédé celui-ci.


A noter :

Tous les personnages rencontrés dans cet épisode font leur première apparition.

En vf, les 7 premiers épisodes de cette série sont parus dans Frankenstein 14 et 16 à 19 (1979-1980). Au moment où paraît ce numéro, Lug a déjà cessé de publier la série Machine Man qui fait directement suite à 2001, A Space Odyssey (in Titans n°32 à 53, de mai 1981 à juin 1983).


Casting :

X-51.

Abel Stack, Dr. Broadhurst, Haines, colonel Kragg.


LE MAITRE DU KUNG FU : L’Adieu à un Samouraï (17 pages sur 18)
(Weapon of the Soul, in Master of Kung Fu #20, septembre 1974)

Scénario : Gerry Conway & Doug Moench.
dessin : Paul Gulacy.
Encrage : Al Milgrom.
Couverture : Gil Kane.

Résumé :

Sur une plage de Floride, Yang Shi est attaqué par trois hommes-grenouille, envoyés par un dénommé Demmy Marston, propriétaire d’un casino flottant. Ce dernier veut capturer Yang Shi pour le remettre à son père. Il embauche pour cela un samouraï, Korain.

Yang Shi se rend sur le bateau de Marston. Après s’être débarrassé de ses gardes, il fait irruption dans la salle de jeu où se trouve Marston. Korain intervient et attaque Yang Shi. Mais Korain est en réalité un vieillard qui ne doit son énergie qu’à la potion d’immortalité de Kou Namfu. Il en a pourtant trop abusé et, en plein combat, il meurt.


Commentaire :

Un épisode sans intérêt, ni par son intrigue, ni par la personnalité de l’adversaire de Yang Shi. De plus la prestation de Gulacy & Milgrom est des plus médiocres.

A noter :

Arédit avait déjà publié cet épisode dans Eclipso n°66. Cette nouvelle version a été retouchée. En particulier, sur la dernière page, l’amie de Marston est assommée par le sabre de Korain, alors que dans la première version le sabre se plantait dans son ventre.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi).

Korain, Demmy Marston.




LES VENGEURS : Soleil brûlant (19 pages sur 20)
(With a Bang and a Whimper, in Avengers #104, octobre 1972)

Scénario : Roy Thomas.
dessin : Rich Buckler.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Rich Buckler & Joe Sinnott.

Résumé :

En Australie, les Vengeurs détruisent les Sentinelles gardant la fourmilière et pénètrent à l’intérieur, où ils doivent affronter de nouveaux gardes. Pendant ce temps, Vif-Argent et Larry Trask entrent également par une porte secondaire, mais là aussi ils tombent sur une Sentinelle en faction. Pour s’en débarrasser, Vif-Argent doit se jeter contre un mur, ce qui le met hors-combat. Ailleurs, Vision parvient à délivrer la Sorcière Rouge de la machine à laquelle elle était reliée et qui servait aux Sentinelles à accroître les irruptions solaires menaçant de détruire la Terre. La confrontation finale se prépare entre les Vengeurs et les Sentinelles, dirigées par Numéro Deux. Mais profitant de la confusion, Larry Trask a mis en marche un détecteur de mutants. Stupeur : Numéro Deux est un mutant ! Lorsqu’elle gravitait autour du soleil, la Sentinelle a subi une transformation. Aussitôt, les autres Sentinelles se retournent contre Numéro Deux et le détruisent, avant de s’effondrer à leur tour. Larry Trask est tué par la chute d’une Sentinelle.


Commentaire :

Comparé au run qui l’a inspiré, ce retour des Sentinelles est décevant, tant du point de vue du scénario que du dessin, Rich Buckler s’inspirant du travail de John Buscema et de Neal Adams sans jamais en retrouver l’énergie. Quant à la révélation finale concernant Numéro Deux, on la qualifiera poliment de farfelue.


A noter :

En vf, les épisodes précédents celui-ci étaient parus dans Thor n°27 (septembre 1983).


Casting :

Les Vengeurs : Captain America, Iron Man, Thor, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Vif-Argent (Quicksilver), Oeil de Faucon (Hawkeye).

Larry Trask.

Les Sentinelles.

Dernière modification par sim theury ; 31/10/2015 à 22h13.
  #2  
Vieux 20/04/2005, 20h30
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°2
Arédit, novembre 1983.



THOR : Le Messager de Galactus (18 pages)
(The Coming of the Firelord !, in Thor #225, juillet 1974)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : John Buscema.

Résumé :

Désarmé et sur le point de redevenir Don Blake, Thor parvient in extremis à rappeler Mjolnir à lui, sans que le Destructeur ne puisse le retenir. Le combat reprend entre les deux titans, jusqu’à ce que Hercule arrive, portant sur ses épaules le professeur Holmes, inconscient. Lorsque Thor lui assène un dernier coup, l’esprit de Holmes quitte le Destructeur pour regagner son propre corps. La carcasse du Destructeur tombe, inerte.

Thor et Hercule n’ont pas le temps de savourer leur victoire qu’arrive sur Terre une nouvelle menace : le Seigneur du Feu, qui se rend dans l’hôpital où travaille Blake et où se trouve Krista, inconsciente après son opération. Hercule s’attaque au Seigneur du Feu, mais ce dernier résiste à ses coups. Lorsque Blake se transforme en Thor, Le Seigneur du Feu lui annonce qu’il est le nouveau héraut de Galactus, lequel s’apprête une nouvelle fois à s’attaquer à la Terre.


Commentaire :

Le combat contre le Destructeur est expédié beaucoup trop vite (on ne sait même pas comment Hercule a retrouvé la trace du professeur Holmes) pour être intéressant. La suite est plus réussie, et l’annonce du retour de Galactus est comme toujours dramatique à souhait.


A noter :

Première apparition de Firelord (le Seigneur du Feu dans cette traduction).

La précédente venue de Galactus sur Terre a eu lieu dans Fantastic Four #123 (juin 1972, trad. in Nova n°32, septembre 1980).


Casting :

Thor.

Hercule, Odin, Sif, Hildegarde, Krista.

Professeur Clément Holmes, Otto.

Le Destructeur, le Seigneur du Feu (Firelord), Galactus.




2001 : ODYSSEE DE L’ESPACE : La Naissance de Machine Man (16 pages sur 17)
(Mister Machine, in 2001, A Space Odyssey #9, août 1977)

Scénario & dessin : Jack Kirby.
Encrage : Mike Royer.
Couverture : Jack Kirby & Mike Esposito.

Résumé :

Dans le complexe militaire où il a été enfermé, X-51 affronte l’armée. Observant le combat, le Dr. Broadhurst ordonne qu’on laisse X-51 quitter la base. Contrairement aux autres robots qu’il a dû détruire, Broadhurst est convaincu que grâce à l’éducation que lui a donné le Dr. Stack, et au masque humain qu’il lui a confectionné, X-51 n’est pas une menace. Les militaires cessent alors leur assaut, X-51 récupère son visage et son costume, et s’en va. Avant de partir, il demande à ce qu’on ne l’appelle plus X-51 mais Machine Man.

Peu après, au bord d’une route, Machine Man rencontre un jeune garçon, Jerry, et sa tante, Olivia. Leur voiture a un pneu crevé, et Machine Man le change en quelques secondes. Jerry propose à Olivia de le déposer à Newford, la ville la plus proche. Mais un étrange duo a observé la scène : Mr Hotline et Kringe, qui ont reconnu en Machine Man un robot de modèle X ayant échappé à la destruction. Mr Hotline envoie un groupe d’intervention attaquer Machine Man à bord de petits engins volants. Machine Man n’a aucun mal a détruire les vaisseaux et mettre ses occupants hors d’état de nuire.


Commentaire :

Un épisode visant surtout à faire la démonstration des différents pouvoirs de Machine Man (en gros sa super-force, ses membres extensibles et les canons situés dans ses doigts) et de le lâcher dans la nature. Mr Hotline et Kringe sont des vilains typiquement kyrbiens, mi-ridicules, mi-effrayants.


A noter :

Baptisé dans un premier temps Mister Machine en vo, l’éditeur français a choisi de lui donner directement le nom sous lequel on le connaîtra par la suite (et auquel les lecteurs français sont déjà familiers) : Machine Man.


Casting :

X-51/Machine Man (Mister Machine).

Dr. Broadhurst, Haines, colonel Kragg, Jerry Fields, Olivia Fields.

Mr Hotline, Kringe.




LE MAITRE DU KUNG FU : Le Culte du Léopard (17 pages)
(Pride of Leopards, in Master of Kung Fu #80, septembre 1979)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

Sir Nayland Smith organise une réunion pour faire part à ses camarades de ce que plusieurs sources lui ont laissé entendre : Kou Namfu est toujours en vie. Et son retour est probablement lié aux activités du MI-6 et de Fah Lo Suee, la sœur de Yang. Un homme semble détenir la preuve de la présence de Kou Namfu en Amérique du Sud : Lyman Leeks, directeur local du MI-6. Un rendez-vous est organisé. Sur place, avant que Clive Reston ait pu prendre contact avec Leeks, une voiture surgit et mitraille les deux hommes, puis dans la confusion Leeks est poignardé. Yang Shi prend l’assassin en chasse et aboutit dans les tunnels du métro, où il est attaqué par une demi-douzaine de guerriers vêtus de peaux de léopard. Dans le même temps, Black Jack Tarr échappe de justesse à une nouvelle fusillade, et Reston recueille les derniers mots de Leeks, une énigme dont il ne comprend pas le sens. Yang Shi, Black Jack Tarr et Clive Reston embarquent le corps sans vie de Leeks. A peine ont-ils quitté les lieux qu’un homme arrive : Lyman Leeks.

Commentaire :

Un excellent début pour cette saga (l’une des plus longues de la série), à la fois très dynamique (le découpage du récit est un modèle du genre) et intriguant. Il s’agit d’un pur récit d’espionnage, mais qui doit finalement dans cette introduction davantage à John Le Carré qu’à Ian Fleming. Les protagonistes sont nombreux, ne sont pas ce qu’ils semblent être, jouent tous double ou triple jeu. Le regard que porte Yang Shi sur les évènements qui se déroulent est amer (« Depuis que je suis mêlé à vos affaires, j’ai vu fort peu de vérité. Rien n’est jamais ce qu’il semble. »)


A noter :

Kou Namfu est supposé mort depuis Master of Kung Fu #50 (mars 1977, trad. in Eclipso n°77, 3ème trimestre 1981).


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu, Melissa Greville.

Lyman Leeks.

Kou Namfu (Fu Manchu), Fah Lo Suee, les assassins du Culte du Léopard.




LES VENGEURS : Escale en Terre de Feu (20 pages)
(In the Beginning was the World within, in Avengers #105, novembre 1972)

Scénario : Steve Englehart.
dessin : John Buscema.
Encrage : Jim Mooney.
Couverture : Rich Buckler & Jim Mooney.

Résumé :

La Sorcière Rouge est à la recherche de son frère, porté disparu depuis leur combat contre les Sentinelles. Elle capte une transmission satellite du S.H.I.E.L.D. indiquant qu’en Terre de Feu, trois savants ont été kidnappés par de mystérieux agresseurs. Captain America est absent, mais les Vengeurs reçoivent le renfort de Pantherman et de Sif. Ils partent à destination du Chili. Sur place, ils découvrent l’entrée d’une caverne qui les conduit en Terre Sauvage, où ils sont aussitôt attaqués par un groupe de sauvages qu’ils parviennent sans mal à faire fuir. Ils tombent ensuite sur le village où Magnéto s’était installé autrefois pour pratiquer diverses expériences sur les autochtones. C’est là qu’ils sont attaqués par les mutants créés par Magnéto. Ces derniers ne font pas vraiment le poids face aux Vengeurs, mais lorsque Lorelei intervient, son chant immobilise tous les hommes du groupe. Seul Vision résiste à son pouvoir. Il en conclut qu’il n’est pas humain et ne peut être affecté par l’amour. De retour au Manoir des Vengeurs, il sombre dans un mutisme inquiétant.


Commentaire :

Après les Sentinelles, les Vengeurs continuent de trouver sur leur chemin les anciens adversaires des X-Men. Steve Englehart débarque sur la série comme nouveau scénariste, et John Buscema fait un bref retour, même si son dessin est ici étouffé sous l’encrage très marqué de Jim Mooney. L’élément le plus intéressant dans cet épisode est la réaction de Vision, dont on sait depuis sa rencontre récente avec le Faucheur (in Avengers #102, trad. in Thor n°27, septembre 1983) qu’il est écartelé entre sa fidélité à ses compagnons et son désir de devenir humain à part entière.


A noter :

Les mutants qu’affrontent les Vengeurs en Terre Sauvage étaient apparus pour la dernière fois dans X-Men n°63 (décembre 1969, trad. in Ka-Zar, album Les X-Men n°1, 2ème trimestre 1975).

Les Vengeurs ignorent que Vif-Argent a été blessé durant le combat contre les Sentinelles dans l’épisode précédent. Souffrant de multiples fractures, il a été sauvé par Crystal et Gueule d’Or qui l’ont conduit au Grand Refuge pour le soigner (in Fantastic Four #131, février 1973, trad. in Nova n°40, mai 1981).

Exilés sur Terre par Odin, les Asgardiens sont hébergés chez les Vengeurs depuis Thor #204 (octobre 1972, trad. in Thor n°16, novembre 1981).

La Panthère Noire se fait désormais appeler Pantherman, pour éviter toute connotation politique. Juste avant de rendre visite aux Vengeurs, il apparaissait dans Daredevil #92 (octobre 1972, trad. in Strange n°90, juin 1977).

A son arrivée au Manoir des Vengeurs, Vision fait référence au combat qu’il vient de mener contre le Maître des Marionnettes (Puppet Master). Ces évènements ont eu lieu dans Marvel Team-Up #5 (novembre 1972, trad. in Spécial Strange n°4, juin 1976).

Captain America est absent de la série le temps d’un épisode.


Casting :

Les Vengeurs : Iron Man, Thor, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Oeil de Faucon (Hawkeye), Pantherman.

Jarvis.

les exilés asgardiens : Sif, Balder, Fandral, Hogun, Hildegarde, Tana Nile, Silas Grant.

Gaza, Barbarus, Lupo, Equilibrius, Brainchild, Amphibius, Lorelei.
  #3  
Vieux 20/04/2005, 20h39
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°3
Arédit, janvier 1984.



THOR : Le Monde aux limites de l’espace (17 pages sur 18)
(The Battle beyond !, in Thor #226, août 1974)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema.
Encrage : Mike Esposito, Dave Hunt.
Couverture : John Romita.

Résumé :

Ayant annoncé la venue de Galactus, le Seigneur du Feu se retire. L’annonce a eu un témoin, un journaliste qui va aussitôt répercuter l’information. Une vague de panique s’ensuit, chacun ayant en mémoire les précédentes venues du dévoreur de mondes. Cent heures après l’appel du Seigneur du Feu, Galactus apparaît en plein New York. Pourtant, il n’est pas là pour dévorer la planète mais pour demander l’aide de Thor : il a besoin de lui pour combattre Ego, la planète vivante, devenu fou et menaçant l’univers entier. Thor et Hercule embarquent à bord du vaisseau de Galactus. A l’approche d’Ego, ils sont attaqués par des créatures animées par Ego, tandis que le vaisseau est bombardé de rayons destructeurs. Ils parviennent néanmoins à traverser l’atmosphère d’Ego pour se poser à sa surface.


Commentaire :

Toute la première moitié de l’épisode annonce une nouvelle tentative de Galactus pour dévorer la Terre, mais Gerry Conway surprend le lecteur en partant dans une direction différente (ce qui explique du même coup pourquoi le Seigneur du Feu cherchait à entrer en contact avec Thor dans l’épisode précédent). La menace n’en est pas moins grande, Ego étant l’une des créatures les plus puissantes de l’univers, et l’une des inventions les plus délirantes de Lee et Kirby.


A noter :

La précédente apparition d’Ego a eu lieu dans Thor #201 (juillet 1972, trad. in Thor n°15, septembre 1981).


Casting :

Thor.

Hercule, Galactus, le Seigneur du Feu (Firelord).

Ego.

Flashback (p.5-7) : le Surfer d’Argent (Silver Surfer), l’Observateur (Watcher), les Quatre Fantastiques


2001 : ODYSSEE DE L’ESPACE : Jusqu’aux Enfers (17 pages)
(Hotline to Hades, in 2001, A Space Odyssey #10, septembre 1977)

Scénario & dessin : Jack Kirby.
Encrage : Mike Royer.
Couverture : Jack Kirby & Mike Royer.

Résumé :

Machine Man accompagne Jerry et Olivia chez eux, où il rencontre le père de famille, le juge Franklin Fields. Pendant ce temps, Mr Hotline et Kringe ont regagné leur repère où ils font leur rapport à leur maître, le Moniteur, qui leur ordonne de conduire Machine Man devant lui. Mr Hotline envoie des hommes armés chez les Fields et menace de les tuer si Machine Man refuse de le suivre. Arrivé sur place, Machine Man est démantelé et sa tête conduite devant le Moniteur, qui tente de s’emparer de son âme. Mais les membres épars de Machine Man prennent soudain vie, s’échappent du laboratoire où ils étaient enfermés, s’assemblent et partent rejoindre leur tête. Machine Man tire alors sur le Moniteur, et découvre qu’il s’agit d’un superordinateur. Il le détruit et quitte le complexe avant qu’il n’explose.


Commentaire :

Le scénario relève du grand n’importe quoi, avec ses vilains invraisemblables, ses plans de domination mondiale risibles, son ordinateur voulant s’emparer de l’âme d’un robot, Machine Man en pièces détachées se battant contre les hommes de Mr Hotline, etc. A lire au cinquième degré, au moins.


A noter :

Les aventures de Machine Man se poursuivirent dans Machine Man #1 (avril 1978, trad. in Titans n°32, mai 1981).


Casting :

X-51/Machine Man (Mister Machine).

Jerry Fields, Olivia Fields, Franklin Fields.

Mr Hotline, Kringe, le Moniteur.




LE MAITRE DU KUNG FU : A Bout de Souffle (17 pages)
(Breathless, in Master of Kung Fu #81, octobre 1979)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Marie Severin, John Romita Jr. & Gene Day ( ?)

Résumé :

Yang Shi, Clive Reston et Black Jack Tarr sont pris en chasse par des hommes armés qu’ils supposent être du MI-6. Reston parvient à joindre au téléphone Nayland Smith et lui fait part des derniers mots de Lyman Leeks. Smith en conclut que Leeks faisait référence à une statuette qui se trouve au British Museum. Avant de s’y rendre, les trois hommes veulent se débarrasser du corps de Leeks. Mais tandis qu’ils le laissent quelques minutes sans surveillance, le vrai Lyman Leeks passe à proximité et, découvrant le corps de son sosie, décide de s’y substituer. Clive Reston découvre avec stupeur que l’homme qu’il croyait être mort est bien vivant. A peine Leeks a-t-il le temps d’expliquer qu’un autre a pris sa place qu’une nouvelle fusillade éclate. Les quatre hommes partent se réfugier chez Reston, où ils sont encore une fois la cible de tirs. Ils partent enfin pour le British Museum et, grâce à la statuette dont leur a parlé Slith, découvrent des documents cachés. Mais cette fois ce sont les tueurs du Culte du Léopard, que Yang Shi a déjà affronté, qui les attaquent et s’emparent du document. Yang Shi se débarrasse d’eux et récupère les documents avant d’être récupéré en hélicoptère par Leiko Wu, que Nayland Smith a envoyé en renfort. Mais une nouvelle mauvaise surprise attend Yang et ses camarades : les documents sont vides, Fah Lo Suee est passée avant eux.


Commentaire :

Un épisode très différent du précédent où Moench abandonne le réalisme des situations pour se lancer dans une poursuite rocambolesque, aussi invraisemblable que palpitante. Un changement de registre aussi radical peut surprendre, mais l’épisode est mené avec un tel rythme et une telle énergie qu’on ne peut guère en dire du mal. C’est même souvent assez drôle, en particulier la scène où Leeks remplace son cadavre, où l’état dans lequel finit la voiture de Black Jack Tarr.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu, Melissa Greville.

Lyman Leeks, Mrs. Haversham.

Les assassins du Culte du Léopard, les agents du MI-6.




LES VENGEURS : Piège mnémonique (20 pages)
(A Traitor stalks among us, in Avengers #106, décembre 1972)

Scénario : Steve Englehart.
dessin : Rich Buckler & George Tuska.
Encrage : Rich Buckler & Dave Cockrum.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Lorsque Captain America regagne le Manoir des Vengeurs, il n’y trouve que Vision. Les autres sont toujours à la recherche de Vif-Argent. Vision lui fait part de son désespoir de ne pas être humain. Il est interrompu par l’arrivée tonitruante de Rick Jones, qui fait savoir à Cap qu’il est à nouveau lié à Captain Marvel par ses néga-bracelets. Au même moment, Captain America est assailli par des images, celles de son combat contre l’HYDRE qu’il a mené avec Rick Jones à ses côtés. Etrangement, il n’a aucun souvenir de cette bataille, qui s’était arrêtée avec la mort de Madame Hydra. Il se rend au cimetière de Drearcliff où a eu lieu le combat, et revit une nouvelle scène, où toujours en compagnie de Rick Jones il découvre une base secrète de l’HYDRE.

Pendant ce temps, les autres Vengeurs recherchent un homme qui a disparu sous les yeux de plusieurs témoins. Sur place, Œil de Faucon tombe dans une trappe menant à un complexe souterrain. Lorsque Pantherman le retrouve, Œil de Faucon se jette sur lui. Les lumières s’éteignent quelques secondes et lorsqu’elles se rallument, Œil de Faucon ne se souvient pas avoir attaqué Pantherman. C’est au tour d’Iron Man d’attaquer ses camarades. La même situation se répète plusieurs fois, jusqu’à ce qu’Iron Man découvre qui est le responsable : le Fantôme de l’Espace, qui envoyait les Vengeurs dans les limbes l’un après l’autre pour prendre leur place. Et il n’est pas seul : à ses côtés se trouve le Faucheur.


Commentaire :

Un épisode assez étrange, entre les souvenirs oubliés de Captain America et le retour du Fantôme de l’Espace. Rich Buckler et George Tuska se partagent le crayon, le premier en pastichant plus ou moins bien Neal Adams, le second en mettant en image les scènes de flashback.


A noter :

Rick Jones s’était disputé avec Captain America dans Avengers #103 (septembre 1972, trad. in Thor n°27, septembre 1983). Il a depuis récupéré une paire de néga-bracelets et peut à nouveau échanger sa place sur Terre avec Captain Marvel (in Captain Marvel #23, novembre 1972, non traduit).

Absent de la série le mois dernier, Captain America était occupé à affronter son remplaçant des années 50 (in Captain America #154 à 156, octobre à décembre 1972, trad. in L’Imposteur, Captain America n°12, 4ème trimestre 1980).

Les flashbacks que revit Captain America dans cet épisode et le suivant font suite aux évènements racontés dans Captain America #113 (mai 1969, trad. in Thor n°8, juillet 1978) et se situent immédiatement après la mort de Madame Hydre (p.18 en vo).

Jusqu’alors, le Fantôme de l’Espace était uniquement apparu dans Avengers #2 (novembre 1983, trad. in Eclipso n°16, octobre 1971). Dans l’épisode suivant, on apprendra que c’est lui qui apparaissait dans Captain America #113 sous les traits de Madame Hydre.


Casting :

Les Vengeurs : Captain America, Iron Man, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Oeil de Faucon (Hawkeye), Pantherman.

Rick Jones, Captain Marvel.

Le Fantôme de l’Espace (Space Phantom), le Faucheur (Grim Reaper).

Flashbacks (p.4-7 & 11-13) : Agents de l’HYDRE (HYDRA).
  #4  
Vieux 20/04/2005, 20h48
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°4
Arédit, février 1984.



THOR : La Démence d’une Planète ! (17 pages)
(In Search of… Ego !, in Thor #227, septembre 1974)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : Rich Buckler.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Rich Buckler ( ?) & John Romita ( ?)

Résumé :

A la surface d’Ego, Thor, Hercule et le Seigneur du Feu affrontent une créature monstrueuse, puis l’incarnation d’Ego lui-même. Thor parvient à le repousser en appelant à lui tous les vents de la planète, et ouvre une brèche menant vers le centre d’Ego, où se trouve son cerveau. Malgré les innombrables créatures les harcelant, Thor parvient à lancer Mjolnir sur le cerveau d’Ego, provoquant une terrible explosion.

A Asgard, Odin assiste à la bataille que mène son fils, mais refuse de lui apporter son aide, malgré les demandes insistantes de Sif.


Commentaire :

Arrivée de Rich Buckler aux dessins pour cet épisode, qui offre un plagiat de Jack Kirby dans l’ensemble plutôt réussi, malgré quelques éléments ratés (le visage dément d’Ego, et surtout la façon aussi risible que peu spectaculaire dont il dessine son cerveau). L’histoire dans l’ensemble manque de démesure, mais reste néanmoins agréable à lire.


Casting :

Thor.

Hercule, Galactus, le Seigneur du Feu (Firelord).

Odin, Sif, Hildegarde, Krista.

Ego.




ANT-MAN ET LA GUEPE : La Naissance de Giant-Man ! (17 pages sur 18)
(Ant-Man & the Wasp : the Birth of Giant-Man !, in Tales to Astonish #49, novembre 1963)

Scénario : Stan Lee.
dessin : Jack Kirby.
Encrage : Don Heck.
Couverture : Don Heck.

Résumé :

Hank Pym a mis au point un nouveau sérum pour changer de taille, qui lui permet désormais de grandir à volonté, et à la Guêpe de rétrécir. Sa première expérience manquant de tourner à la catastrophe, il en conclut qu’il est plus prudent de ne pas essayer de dépasser quatre mètres de haut. Peu après, il est kidnappé par un extraterrestre baptisé l’Effaceur, qui l’envoie sur sa planète, située dans la Dimension Z. Le Leader de cette planète a décidé de capturer plusieurs scientifiques de renom, dont Pym, pour qu’ils lui révèlent le secret de la fission atomique. Mais Pym n’a pas fait le voyage seul : la Guêpe, cachée dans sa poche, l’a accompagné, et le libère. Après avoir pris une pilule le transformant en géant, Pym va semer la panique parmi les aliens et menacer leur leader. Il va découvrir que l’Effaceur est le seul à posséder un dispositif permettant de voyager d’une dimension à l’autre. Il s’en empare par la ruse et lui, la Guêpe et les savants disparus peuvent regagner la Terre. A leur retour, toute la presse se demande qui est ce mystérieux Giant-Man qui a fait son apparition.


Commentaire :

Première apparition d’Hank Pym sous le nom de Giant-Man, cet épisode le met aux prises avec des extraterrestres comme on n’ose plus en mettre en scène depuis quarante ans. Rigolo.


A noter :

L’Effaceur refera surface quelques années plus tard dans Marvel Two-in-One #15 (mai 1976, non traduit).


Casting :

Ant-Man/Giant-Man, la Guêpe (Wasp).

L’Effaceur (Living Eraser).




LE MAITRE DU KUNG FU : Pluie de Feu (17 pages)
(Like a God, weeping Fire, in Master of Kung Fu #82, novembre 1979)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

Yang Shi, Clive Reston et Black Jack Tarr interrogent Lyman Leeks sur ce qu’il sait du retour de Kou Namfu. D’après lui, des indiens des Andes on vu s’écraser près de leur camp une boule de feu d’où est sorti un homme (ce pourrait être la capsule spatiale dans laquelle Kou Namfu s’était enfui). Puis des hommes masqués sont arrivés dans la région avec du matériel moderne et ont entrepris la construction d’une forteresse. Leeks dispose d’une photographie aérienne du bâtiment, mais elle ne permet pas de le localiser avec précision. Leeks leur apprend également que Kou Namfu a aussi fait enlever divers scientifiques et hommes politiques.

Pendant ce temps, en Ecosse, Denis Nayland Smith et Melissa Greville sont attaqués par le Culte du Léopard. Melissa s’enfuit à bord de sa voiture et est prise en chasse. Elle est sauvée in extremis par l’arrivée de Yang Shi et ses compagnons.


Commentaire :

Après la frénésie de l’épisode précédent, celui-ci est beaucoup plus calme, et permet de faire le point sur le retour de Kou Namfu. Doug Moench profite également de ce petit temps mort pour s’intéresser davantage à ses héros, notamment à la relation Reston/Leiko.


A noter :

Le flashback montrant l’évasion de Kou Namfu à bord d’une capsule spatiale rappelle les évènements qui se sont déroulés dans Master of Kung Fu #50 (mars 1977, trad. in Eclipso n°77, 3ème trimestre 1981).


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu, Melissa Greville.

Lyman Leeks, Mrs. Haversham.

Les assassins du Culte du Léopard.




LES VENGEURS : Sinistre Alliance (20 pages)
(The Master Plan of the Space Phantom, in Avengers #107, janvier 1973)

Scénario : Steve Englehart.
dessin : Jim Starlin & George Tuska.
Encrage : Jim Starlin & Dave Cockrum.
Couverture : Rich Buckler.

Résumé :

Alors que les Vengeurs ont été capturés par le Fantôme de l’Espace, Captain America se rend sur les lieux où, si les souvenirs qu’il vient de revivre sont vrais, se trouve l’ancienne base de l’HYDRE. Il trouve une entrée et, dès qu’il y pénètre, de nouvelles images viennent à lui : en compagnie de Rick Jones, il affronte de nouveaux agents de l’HYDRE. Ceux-ci disposent d’un appareil leur permettant de devenir invisibles. Cap et Rick se réfugient dans une cuisine et aspergent les lieux de farine et de sucre pour voir leurs adversaires. Ils sont ensuite frappés par un rayon rétrécisseur. Ils parviennent néanmoins à atteindre la salle de contrôle où se trouve le Supreme Hydre et regagnent leur taille normale. Les souvenirs de Captain America s’arrêtent au moment où il démasque le Supreme.

Autre Vengeur que le Fantôme de l’Espace n’a pas capturé, Vision retrouve le Faucheur à Central Park. Ce dernier lui réitère son offre de transférer son esprit dans le corps de Wonder Man. Vision refuse. Le Faucheur lui révèle alors le stratagème du Fantôme de l’Espace et sa rencontre avec lui. Envoyé dans les limbes à l’issue de son premier affrontement avec les Vengeurs, le Fantôme de l’Espace revint sur Terre lorsque Loki envoya Jane Foster dans les limbes. Il rencontre alors le Faucheur et lui proposa une alliance. Puis il prit la tête de l’HYDRE, d’abord sous l’apparence de Madame Hydre puis sous celle du Supreme Hydre, et tendit une série de pièges à Captain America pour tester ses capacités. Convaincu qu’il était le meilleur hôte possible pour une transplantation de cerveau, il effaça les souvenirs de cette rencontre, et fit oublier à l’ensemble de la population que Captain America et Steve Rogers ne sont qu’un. Aujourd’hui, lui et le Faucheur veulent transplanter le cerveau de Vision dans le corps de Captain America. Et lorsque le Faucheur le lui dit, Vision accepte.


Commentaire :

Une retcon extrêmement alambiquée et pas vraiment utile pour expliquer comment tout le monde a oublié que Steve Rogers est Captain America. La scène de flashback est en outre très médiocre (pouvoirs d’invisibilité, rayons rétrécisseurs). C’est d’autant plus dommage que ces à-côtés inutiles font passer au second plan l’intrigue la plus intéressante de cette histoire, la quête d’humanité de Vision. Pour finir, Jim Starlin fournit ici une prestation très en-deçà de ce dont il est capable.


A noter :

Vision et le Faucheur se sont rencontrés précédemment dans Avengers #102 (août 1972, trad. in Thor n°27, septembre 1983) où il lui proposait de transplanter son cerveau dans celui de son frère, Wonder Man.

Le flashback qui évoque l’envoi par Loki de Jane Foster dans les limbes, et du même coup le retour sur Terre du Fantôme de l’Espace, fait référence à un événement ayant eu lieu dans Journey Into Mystery #108 (septembre 1964, non traduit).


Casting :

Les Vengeurs : Captain America, Iron Man, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Oeil de Faucon (Hawkeye), Pantherman.

Le Fantôme de l’Espace (Space Phantom), le Faucheur (Grim Reaper).

Flashback (p.4-13) : Rick Jones, agents de l’HYDRE (HYDRA).

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h14.
  #5  
Vieux 23/04/2005, 09h22
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°5
Arédit, mars 1984.



THOR : Ego fut ! (18 pages)
(Ego : Beginning and End, in Thor #x228, octobre 1974)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : Rich Buckler, Arvell Jones & Keith Pollard.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Rich Buckler & Frank Giacoia.

Résumé :

Lorsque Mjolnir frappe le cerveau d’Ego, Thor se trouve soudain aspiré en lui, et va revivre alors ses derniers souvenirs, alors qu’il était encore humain. Il s’appelait alors Egros, et était le responsable du projet Cœur du Monde, dont le but était d’assurer la survie des habitants de sa planète, sur le point d’être ravagée par son soleil se transformant en super-nova. Au cœur de la planète a été bâti un immense complexe où tous les êtres vivants de la planète ont été mis en suspension animée. Mais l’explosion du soleil a lieu quelques secondes plus tôt que prévu, avant qu’Egros ait pu sceller les portes du complexe. Frappé par les radiations, il ne va plus faire qu’un avec la planète, tandis que ses deux milliards de compatriotes meurent. Thor comprend que l’origine de la démence actuelle d’Ego trouve ses racines dans cet événement.

L’attaque de Thor n’a pas tué Ego. Mais elle a donné suffisamment de temps à Galactus pour installer un immense système de propulsion sur l’axe polaire de la planète vivante. Lorsqu’il le met en marche, Ego se trouve projeté à l’autre bout de la galaxie, impuissant à freiner ou infléchir sa course. La menace écartée, le Seigneur du Feu demande à Galactus de retrouver sa liberté. Celui-ci accepte, à condition que Thor lui trouve un nouveau héraut. Ils se rendent sur Terre où ils remettent à Galactus la carcasse inerte du Destructeur. Galactus le ranime en lui donnant une portion de son énergie vitale, puis part avec lui, non sans avoir promis qu’il laisserait désormais la Terre en paix.


Commentaire :

La majeure partie de cet épisode est consacrée aux origines d’Ego, qui ne sont pas sans rappeler celles de Galactus. Gerry Conway en profite pour humaniser sensiblement l’un comme l’autre.

Trois dessinateurs différents ont collaboré sur cet épisode, mais l’encrage très marqué de Sinnott uniformise l’ensemble, en faisant un honnête pastiche kirbyen.


Casting :

Thor.

Hercule, Galactus, le Seigneur du Feu (Firelord), le Destructeur.

Odin, Sif.

Ego.

Flashback (p.4-11) : Egros, Chimu.




GIANT-MAN ET LA GUEPE : Sur des Epines (16 pages)
(Giant-Man and the Wasp : Trapped by the Porcupine !, in Tales to Astonish #53, mars 1964)

Scénario : Stan Lee.
dessin & encrage : Dick Ayers.
Couverture : Dick Ayers & Sol Brodsky.

Résumé :

Durant un spectacle au profit d’un orphelinat, le Porc-Epic attaque Giant-Man et la Guêpe. Giant-Man s’en sort avec la cheville cassée. Pour pouvoir l’approcher à l’hôpital où il a été admis, le Porc-Epic s’inscrit à son fan-club et lui rend visite en compagnie de jeunes costumés. Malgré le gaz soporifique qu’il répand dans la pièce, Giant-Man parvient à le mettre en fuite. Mais le Porc-Epic a réussi à capturer la Guêpe. Après l’avoir enfermée chez lui, il la laisse s’échapper et la suit grâce à un mouchard jusque chez Giant-Man. Sur place, Il se débarrasse de la Guêpe grâce à du papier tue-mouche, puis s’attaque à Giant-Man. Ca ne se passe pas mieux pour lui que la fois précédente, et pour le vaincre il s’empare de ses pilules lui permettant de changer de taille. Il compte devenir un géant et avale plusieurs pilules, mais réalise alors qu’il s’agit de pilules rétrécissantes, et il commence à rapetisser jusqu’à disparaître complètement.


Commentaire :

Episode typique de ce que la série a pu nous offrir à l’époque, un vilain parfaitement ridicule, un scénario abracadabrant et une succession de scènes invraisemblables. Rigolo comme tout.


A noter :

Deuxième apparition du Porc-Epic, après Tales to Astonish #48 (octobre 1963, trad. in Le Mystère de Wundagore, Les Vengeurs n°8, octobre 1982).


Casting :

Giant-Man, la Guêpe (Wasp).

Le Porc-Epic (Porcupine).




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Guerriers de l’Aube Dorée, 1ère partie : Le Phénix et le Serpent (17 pages)
(Warriors of the Golden Dawn, part I : the Phoenix and the Snake, in Master of Kung Fu #83, décembre 1979)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck.

Résumé :

Dans la forteresse qu’il a fait bâtir en plein cœur des Andes, Kou Namfu a réuni les membres de diverses sectes : Si-Fans, Phansigars, Thugs, Assassins, Templiers, Culte du Léopard et Chercheurs de Lumière, qu’il veut unir sous sa propre bannière, celle de l’Ordre de l’Aube Dorée. Sous l’emprise de l’opium, Kou Namfu se voit menant les quatre cavaliers de l’Apocalypse à la conquête du monde. Plus tard, il reçoit la visite de sa fille, Fah Lo Suee, et de Zaran. Enfin, il constate les progrès effectués par ses savants chargés de reprogrammer divers membres importants de la communauté internationale kidnappés par Kou Namfu.

Pendant ce temps, à Casablanca, Sir Denis Nayland Smith est conduit par ses ravisseurs devant celle qui a commandité son enlèvement : Karamenah, la femme de Petrie. Non seulement elle n’est pas morte, mais grâce à l’elixir de Kou Namfu elle a le corps d’une jeune femme de vingt ans, alors qu’elle a presque quatre fois cet âge.


Commentaire :

Un épisode étrange, dont Kou Namfu est le principal narrateur. Doug Moench, en plus d’aller puiser son inspiration dans l’œuvre de Sax Rohmer, emprunte également à une œuvre beaucoup plus récente, assez peu connue en France : la trilogie Illuminatus de Robert Shea et Robert Anton Wilson. Il s’agit d’une œuvre parue dans les années 70, partiellement traduite en France (les deux premiers volumes sont parus dans l’éphémère collection Abysses publiée par la Librairie des Champs Elysées à la fin des années 90), dans laquelle diverses sectes et groupes extrémistes s’affrontent pour le contrôle de la planète. Une relecture paranoïaque et hallucinée de l’histoire du monde, jouant sur la théorie du complot, et dont l’écriture emprunte davantage à William Burroughs qu’à la s-f traditionnelle. Tout cela relève évidemment du jeu littéraire, mais il semblerait que certains aient pris les nombreux clins d’œil de Moench à Illuminatus au premier degré (voir le passage consacré à cet épisode dans le dossier Master of Kung Fu paru dans Scarce n°47).


A noter :

Zaran était précédemment apparu dans Master of Kung Fu #79 (août 1979, trad. in Eclipso n°84, février 1983) ; Kou Namfu et Fah Lo Suee dans Master of Kung Fu #80 (septembre 1979, trad. In Thor n°2, novembre 1983).


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu, Melissa Greville.

Lyman Leeks, Karamenah.

Kou Namfu (Fu Manchu), Fah Lo Suee, Zaran, Maru.




LES VENGEURS : La Guerre des Cerveaux (20 pages)
(Check and Mate, in Avengers #108, février 1973)

Scénario : Steve Englehart.
dessin : Don Heck.
Encrage : Dave Cockrum & Joe Sinnott.
Couverture : Rich Buckler & Joe Sinnott.

Résumé :

Vision ayant accepté que son cerveau soit transplanté dans le corps de Captain America, le Fantôme de l’Espace part à la recherche de ce dernier. Mais ce que lui et le Faucheur ignorent, c’est que Cap se trouve sur place et a fait signe à Vision d’accepter la proposition du Faucheur. Ensemble ils le mettent KO, et vont délivrer les autres Vengeurs. C’est alors que le Fantôme de l’Espace revient, accompagné d’agents de l’HYDRE, et parvient à les vaincre en utilisant des ondes ultrasoniques. Seul Vision y est insensible, mais le Fantôme de l’Espace menace de tuer le Faucheur si l’androïde ne se rend pas. Le Fantôme de l’Espace réalise alors que la Sorcière Rouge s’est échappée et part à sa poursuite. Il la capture avant qu’elle n’atteigne le Manoir des Vengeurs, puis capture à leur tour Jarvis et Rick Jones. Ce dernier tentera de libérer les Vengeurs, sans succès. Le Fantôme de l’Espace trouve amusant de prendre la place de Rick Jones pour tuer les Vengeurs. Mais lorsqu’il tente de l’envoyer dans les limbes, il déclenche le lien qui l’unit à Captain Marvel. Rick Jones atterrit dans la Zone Négative, tandis que le Fantôme de l’Espace est une nouvelle fois exilé dans les limbes. Captain Marvel parvient sans mal à libérer les Vengeurs et, ensemble, ils se débarrassent des derniers agents de l’HYDRE. Le Faucheur quant à lui choisit de se rendre. Plus tard, au Manoir des Vengeurs, Vision fait un premier pas en direction de la Sorcière Rouge.


Commentaire :

Le cas Vision est expédié dès les premières pages de l’épisode, et le reste est consacré au combat entre les Vengeurs et le Fantôme de l’Espace et ses troupes. Dommage, il y avait là un sujet intéressant, qu’Englehart n’a abordé que superficiellement.


A noter :

Retour de Thor à la fin de l’épisode, après une absence de trois mois.


Casting :

Les Vengeurs : Captain America, Iron Man, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Oeil de Faucon (Hawkeye), Pantherman, Thor.

Captain Marvel, Rick Jones, Jarvis.

Le Fantôme de l’Espace (Space Phantom), le Faucheur (Grim Reaper), les agents de l’HYDRE.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h15.
  #6  
Vieux 23/04/2005, 09h58
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°6
Arédit, mai 1984.



THOR : L’Assaut des ténèbres (17 pages)
(Where Darkness dwells, dwell I !, in Thor #229, novembre 1974)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : Rich Buckler.
Encrage : Chic Stone.
Couverture : ?

Résumé :

Hercule vient en aide à un homme agressé dans son appartement. Mais celui-ci se suicide devant ses yeux en ouvrant le gaz de son fourneau et grattant une allumette. Thor arrive bientôt sur les lieux pour éteindre l’incendie qui s’est déclaré. Il apprend par un inspecteur de police, Blumkenn, que d’autres cas de suicides étranges ont eu lieu ces dernières semaines. Pour enquêter sur ce mystère, Thor demande l’aide d’Odin, qui lui envoie Sif. Hercule part à la recherche d’indices de son côté, et est attaqué par une créature d’ombre, puis attiré dans les égouts par des êtres de cauchemar. Une heure plus tard, il réapparaît à l’hôpital où officie Don Blake, et s’effondre aux pieds de Thor.


Commentaire :

Gerry Conway réussit à accrocher le lecteur en mettant en scène une série de suicides tous plus étranges les uns que les autres. Le ton est assez sombre dans cet épisode, en particulier Hercule y apparaît bien moins enjoué qu’à l’accoutumée. La qualité des dessins baisse d’un cran, Joe Sinnott ayant cédé sa place d’encreur à Chic Stone pour un épisode.


Casting :

Thor.

Hercule, Sif, Odin, Krista, détective sergent Blumkenn.




GIANT-MAN ET LA GUEPE : Sur la Piste de la Toupie Humaine (17 pages sur 18)
(On the Train of the Human Top !, in Tales to Astonish #55, mai 1964)

Scénario : Stan Lee.
dessin & encrage : Dick Ayers.
Couverture : Jack Kirby & Sol Brodsky.

Résumé :

Emprisonné depuis plusieurs mois, la Toupie Humaine parvient à s’évader en tournant si vite sur lui-même qu’il devient quasiment invisible. A peine sorti, il dévalise une banque. Giant-Man et la Guêpe partent aussitôt sur ses traces, mais c’est lui qui les trouve le premier et les attaque par surprise chez eux. Il vole à Giant-Man sa ceinture contenant ses pilules lui permettant de changer de taille, en prend une pour grandir, enferme Giant-Man dans un placard et capture la Guêpe. Giant-Man parvient à se libérer en appelant à son secours des fourmis. Il retrouve la Toupie, toujours deux fois plus grand que la normale, et le combat sur le toit d’une maison. Pendant ce temps, la Guêpe se libère et ordonne à des termites contactées par Giant-Man de s’attaquer au plancher sur lequel se déroule le combat. La Toupie Humaine passe à travers le plancher et est capturé.


Commentaire :

Toujours aussi kitsch, toujours aussi ridicule, toujours aussi marrant à relire quarante ans après.


A noter :

Troisième apparition de la Toupie humaine, après Tales to Astonish #50 (décembre 1963, non traduit) & 51 (janvier 1964, trad. in Etranges Aventures n°22, septembre 1971). Et on le reverra dès Tales to Astonish #59 (septembre 1964, trad. in Etranges Aventures n°22, septembre 1971).


Casting :

Giant-Man, la Guêpe (Wasp).

La Toupie Humaine (Human Top).




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Guerriers de l’Aube Dorée, 2ème partie : Le Taureau et le Dragon (17 pages)
(Warriors of the Golden Dawn, part II : the Bull and the Dragon, in Master of Kung Fu #84, janvier 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

Yang Shi et Black Jack Tarr se rendent en Amérique du Sud à la recherche de la forteresse de Kou Namfu. Ils sont attaqués par le Culte du Léopard, puis tombent sur un convoi transportant un groupe d’officiels du monde entier ayant subi un lavage de cerveau pour obéir aux ordres de Kou Namfu. Yang Shi et Tarr sont repérés et se trouvent bientôt en mauvaise posture, coincés entre le Culte du Léopard et une rivière infestée d’alligators.

Pendant ce temps, Clive Reston et Leiko Wu se rendent à Casablanca à la recherche de Nayland Smith. Ce dernier est captif de Karamenah, mais elle lui révèle qu’elle est en réalité son alliée, après des années passées sous le contrôle de Kou Namfu.


Commentaire :

Cette fois-ci, Yang Shi est le narrateur principal de l’épisode. Son propos est très sombre : il s’interroge sur ce qu’il est devenu, ce que les intrigues tortueuses auxquelles il est contraint de prendre part ont fait de lui, son recours systématique à la force contre ses adversaires, son absence de réaction lorsque ses collègues interrogent sans ménagement le membre du Culte du Léopard qu’ils ont capturé. Et lorsqu’il décide d’aller à l’encontre de ce que les évènements lui dictent de faire (il refuse de réduire au silence un garde qui les a repérés dans le campement où ils se sont introduits), la situation devient rapidement catastrophique pour lui et Black Jack Tarr. Entre ce à quoi Yang Shi aspire et la réalité, il y a un gouffre, dans lequel il risque bien de tomber.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu, Melissa Greville.

Lyman Leeks, Mrs. Haversham, Karamenah.

Kou Namfu (Fu Manchu), Fah Lo Suee, Zaran, Maru.




LES VENGEURS : La Mesure d’un Homme (20 pages)
(The Measure of a Man, in Avengers #109, mars 1973)

Scénario : Steve Englehart.
dessin : Don Heck.
Encrage : Frank McLaughlin.
Couverture : John Buscema & Sal Buscema.

Résumé :

Ne supportant pas de voir la liaison naissante entre Vision et la Sorcière Rouge, Œil de Faucon décide de quitter les Vengeurs. A peine a-t-il quitté le groupe qu’il est contacté par Champion, un milliardaire mesurant près de trois mètres, qui lui demande de lui apprendre le tir à l’arc. Œil de Faucon accepte et se rend chez lui, en Californie, où il l’entraîne plusieurs semaines durant. Sa formation achevée, Champion lui révèle son prochain projet : il souhaite créer un tremblement de terre afin de pouvoir s’emparer légalement d’une épave contenant un gaz ultra-secret. Œil de Faucon tente de s’échapper pour prévenir les Vengeurs, mais il est capturé. De leur côté, ses anciens camarades réalisent que la présence d’œil de Faucon chez Champion est suspecte et se rendent sur place. Ils arrivent au moment où Champion est sur le point de faire exploser des bombes disposées tout le long de la faille de San Andreas. Ils se battent contre Champion et ses hommes de main, et c’est finalement Œil de Faucon qui empêche in extremis le vilain de mettre son plan à exécution. La situation sous contrôle, il annonce à ses compagnons qu’il ne reviendra pas parmi eux.


Commentaire :

Un vilain ridicule (sa première apparition, où il arrête un avion de ligne à mains nues pour pouvoir monter à bord, vaut son pesant de cacahuètes), une intrigue ridicule (le plan de Champion pour s’emparer du navire coulé relève du grotesque le plus achevé), une prestation de Don Heck des plus médiocres, que voilà un épisode qu’on essayera d’oublier le plus vite possible.


A noter :

Première apparition d’Imus Champion. On ne le reverra que bien des années plus tard, face à Wolverine, dans Marvel Comics Presents #125 (avril 1993, non traduit).


Casting :

Les Vengeurs : Iron Man, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Oeil de Faucon (Hawkeye), Pantherman, Thor.

Imus Champion.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h16.
  #7  
Vieux 10/05/2005, 18h18
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°7
Arédit, juin 1984.



THOR : Les Puits des ténèbres (17 pages)
(The Sky above… the Pits below !, in Thor #230, décembre 1974)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : Rich Buckler.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Rich Buckler & Joe Sinnott.

Résumé :

Thor conduit Hercule, inconscient, au manoir des Vengeurs où Iron Man utilise un inducteur mémoriel pour découvrir ce qui lui est arrivé. Mais en se réveillant, Hercule est pris d’une crise de folie et s’attaque à Thor et Iron Man qu’il prend pour les démons qui l’ont attaqué. Seule l’intervention de Krista lui permet de recouvrer ses esprits. Il raconte alors sa capture dans les égoûts, mais ne se souvient pas de la suite. Thor et lui se rendent alors sur place, où ils sont attaqués par une horde de créatures monstrueuses. Hercule réalise alors que venir à bout de ses êtres par la force est impossible, leur nombre ne cessant d’augmenter. Il perce alors un trou dans le plafond de la caverne pour permettre au soleil de pénétrer jusque là, faisant fuir les créatures. Hercule explique alors à Thor que l’adversaire qu’ils affrontaient est le désespoir qui existe en chacun.

A Asgard, Hildegarde découvre qu’Odin a disparu.


Commentaire :

Conway choisit de faire affronter à ses héros une menace désincarnée, ce qui au final met en lumière l’aspect humain et les failles de ses personnages (Hercule en particulier) plutôt que leur habituelle conduite héroïque. Même si Buckler au dessin ne fait pas d’étincelles, le récit est plutôt réussi.


Casting :

Thor.

Hercule, Sif, Krista, Iron Man, Jarvis, Hildegarde, Vizir.




GIANT-MAN ET LA GUEPE : Le Magicien volant ! (18 pages)
(Giant-Man and the Wonderful Wasp : The Coming of the Magician !, in Tales to Astonish #56, juin 1964)

Scénario : Stan Lee.
dessin & encrage : Dick Ayers.
Couverture : Jack Kirby & Sol Brodsky.

Résumé :

Giant-Man est enfin décidé à demander la Guêpe en mariage. Il a acheté une bague de fiançailles qu’il s’apprête à lui offrir, mais lorsqu’elle arrive, elle lui annonce qu’elle est invitée ce soir à une réception par Sterling Stuyvesant, et qu’il va probablement la demander en mariage. Hank renonce alors à son projet. Il reçoit peu après un message d’une fourmi via son communicateur qui lui conseille de se méfier d’un prestidigitateur qui, ça tombe bien, doit animer la soirée organisée par Stuyvesant. Il se rend sur place mais arrive trop tard : le Magicien a déjà dérobé tous les invités de leurs biens précieux, et il a même capturé la Guêpe grâce à un aspirateur dissimulé dans sa canne.

Giant-Man tend un piège au Magicien : il fait passer une annonce pour une soirée privée devant se dérouler sur un paquebot qu’il loue. Le Magicien se rend sur place et, découvrant qu’il s’agit d’un piège, s’enfuit aussitôt à bord du dirigeable qui lui a permis d’arriver ici. Retardé par un couple de marins d’eau douce dont le voilier menace de couler, Giant-Man parvient néanmoins à grimper à bord du dirigeable. Il libère la Guêpe et lui demande d’ouvrir la valve du dirigeable pendant qu’il distrait le Magicien. Mission accomplie, le dirigeable s’écrase en mer. La Guêpe craint un instant pour la vie de Giant-Man, mais celui-ci s’en est sorti indemne en fabriquant un avion de papier qui lui permet d’atterrir sain et sauf. La Guêpe tombe dans ses bras en lui faisant une émouvante déclaration d’amour.


Commentaire :

Encore un vilain aux méthodes assez peu orthodoxes, donnant lieu à des scènes rigolotes comme tout (outre la canne aspirateur, il utilisera un mignon lapin blanc pour attaquer Giant-Man et la Guêpe sous leur forme réduite).


A noter :

Première apparition du Magicien. On ne le reverra qu’une seule fois par la suite, dans la back-up story de Tales to Astonish #58 (août 1964, trad. in Aventures Fiction n°21, Arédit, juillet 1971).


Casting :

Giant-Man, la Guêpe.

Sterling Stuyvesant.

Le Magicien.




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Guerriers de l’Aube Dorée, 3ème partie : Le Bélier et la Colombe (17 pages)
(Warriors of the Golden Dawn, part III : the Ram and the Dove, in Master of Kung Fu #85, février 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

Yang Shi et Black Jack Tarr parviennent à échapper aux membres du Culte du Léopard en se servant des alligators qui leur coupent toute retraite. Ils retrouvent leur jeep et suivent les traces laissées par le convoi jusqu’à la forteresse de Kou Namfu. A l’intérieur, ils doivent affronter de nombreux adversaires, membres des différentes sectes que Kou Namfu a réuni sous ses ordres. Yang Shi et Black Jack Tarr se séparent : Tarr arrive dans les salles où sont lobotomisés les hommes et femmes kidnappés par Kou Namfu, tandis que Yang Shi se retrouve face à son père.

Pendant ce temps, à Casablanca, Clive Reston et Leiko Wu libèrent Sir Denis Nayland Smith, avec la complicité de Karamenah. Ils trouvent refuge chez Richard un vieil ami du père de Clive (auquel Mike Zeck donne le visage d’Humphrey Bogart, après tout nous sommes bien à Casablanca).


Commentaire :

Moins d’introspection et plus d’action dans cet épisode, comme toujours magnifiquement mis en image par le duo Zeck/Day. A noter la relation Reston/Leiko qui prend une tournure plus intime.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu.

Karamenah, Richard.

Kou Namfu (Fu Manchu), Fah Lo Suee.




LES VENGEURS : Nuklo… l’Envahisseur oublié du Temps (1ère partie) (16 pages)
(Nuklo… the Invader that Time forgot, in Giant-Size Avengers #1, août 1974)

Scénario : Roy Thomas.
dessin : Rich Buckler.
Encrage : Dan Adkins.
Couverture : John Romita.

Résumé :

Un intrus s’est introduit dans le Manoir des Vengeurs : il s’agit de Whizzer, l’ancien membre des Gagnants dans les années 40. Il veut s’emparer d’une capsule temporelle récemment trouvée par les Vengeurs dans les ruines d’un immeuble. Après une brève bataille, Whizzer raconte aux Vengeurs son histoire, ses aventures au sein des Gagnants, son mariage avec Miss America, l’accident dont ils furent victime en 1949 sur le site nucléaire dont ils étaient chargés de la sécurité. Puis il leur demande de lui remettre le chrono-module, qui lui appartient. Mais les évènements s’accélèrent et, sans que personne n’y ait touché, la capsule explose, et en sort un créature radioactive : Nuklo, le fils de Whizzer. Les Vengeurs se regroupent pour immobiliser l’être mais celui-ci se débarrasse d’eux en un seul coup de poing, puis disparaît. Whizzer s’effondre, victime d’une crise cardiaque.


Commentaire :

On reconnaît bien ici Roy Thomas, le passionné du Golden Age, qui se fait plaisir à réintroduire auprès du lectorat contemporain des personnages oubliés depuis plusieurs décennies. Cette première moitié du récit est essentiellement consacrée au rappel des haut-faits des Gagnants (le All-Winners Squad en vo).


A noter :

Première apparition de Nuklo.

Première apparition à l’ère moderne de Whizzer. Sa dernière apparition avait eu lieu dans All Winners Comics #21 (hiver 1946-47, non traduit).

Cet épisode se situe entre Avengers #126 (août 1974, trad. in L’Assaut d’Arsenal, Les Vengeurs n°1, Artima Color Marvel Géant, octobre 1982) et Avengers #127 (septembre 1974, trad. in Nova n°59, décembre 1982).


Casting :

Les Vengeurs : Captain America, Thor, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Iron Man, Mantis.

Whizzer, Nuklo.

Jarvis.

Flashback (p.6-10) : Les Gagnants (All-Winners Squad) : Whizzer, Captain America III (Jeff Mace), Bucky II (Fred Davis), Namor, la Torche Humaine (Human Torch), Toro, Miss America ; Isbisa, Futur Man (Future Man), Madame Mort (Madame Death).

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h03.
  #8  
Vieux 10/05/2005, 18h25
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°8
Arédit, juillet 1984.



THOR : Le Spectre du passé ! (18 pages)
(A Spectre from the Past, in Thor #231, janvier 1975)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema, Dick Giordano & Terry Austin.
Encrage : Dick Giordano & Terry Austin.
Couverture : Gil Kane & John Romita (?).

Résumé :

Thor apprend par le sergent détective Blumkenn que parmi les victimes de la vague de suicide sur laquelle il enquêtait se trouve Jane Foster, qui a été admise en urgence au Midtown Hospital. Thor se rend à son chevet, qu’il ne quittera pas plusieurs jours durant. Sif réalise à quel point Thor est toujours amoureux de la jeune mortelle ; elle apprend de la bouche d’un médecin que Jane Foster n’a plus que quelques jours à vivre. Elle se rend à Asgard pour demander l’aide d’Odin, et découvre à son tour sa disparition.

Lors d’une séance de spiritisme, Arnold Nicolson est possédé par l’esprit d’Armak, le premier homme, et se transforme. Semant la destruction dans toute la ville, il va rapidement affronter Hercule et le mettre KO. Thor intervient à son tour. Durant le combat, ils arrivent au sommet d’un immeuble en construction. En entendant sa mère qui l’appelle dans la rue, Arnold Nicolson/Armak est distrait un instant et, frappé par Thor, fait une chute mortelle.


Commentaire :

Le scénario est extrêmement routinier, le vilain du mois sans aucun intérêt, en revanche graphiquement cet épisode est ce qu’on a pu voir de plus réussi sur la série depuis des mois. Les épisodes dessinés à plusieurs sont généralement bâclés, ici c’est tout le contraire.


A noter :

Jane Foster n’était plus apparue dans la série depuis Thor #172 (janvier 1970, trad. in Thor et le Maître de l’Esprit, Thor, le Fils d’Odin n°7, 4ème trimestre 1979).

Unique apparition d’Armak, le premier homme.


Casting :

Thor.

Hercule, Sif, Krista, Hildegarde, Heimdall, Jane Foster, sergent détective Ralph Blumkenn, Arnold Nicolson, Madame Cynthia.

Armak.




PRINCE NAMOR, SUBMARINER : Duel sous la Mer (18 pages)
(Death is the Symbionic Man !, in Marvel Spotlight #17, avril 1976)

Scénario : Bill Mantlo.
dessin & encrage : Jim Mooney.
Couverture : Gil Kane & Mike Esposito.

Résumé :

A bord de son vaisseau, Simon Ryker suit Namor, parti s’isoler sur l’île de Pâques. Il lance son Homme Symbionique à l’attaque du Prince des Mers. Grâce à ses tentacules, le cyborg siphonne une partie de l’énergie et de l’esprit de Namor. Mais ce dernier parvient à desserrer son étreinte et à reprendre son souffle. L’Homme Symbionique utilise une pieuvre géante contre son adversaire, mais Namor parvient à s’en défaire et, lorsqu’il le projette au loin, l’animal entre en collision avec le vaisseau aérien de Ryker, qui s’écrase en pleine mer. Quelques secondes plus tard, l’Homme Symbionique meurt.


Commentaire :

Une suite sans grand intérêt à un épisode de Super-Villain Team-Up, qui conclut l’histoire de l’Homme Symbionique. Jim Mooney apporte une touche humoristique involontaire à l’histoire à travers ses dessins, son poulpe à bec de canari en particulier est vraiment ridicule.


A noter :

Cet épisode fait suite à Super-Villain Team-Up #4 (février 1974, trad. in l’Inattendu n°16, 3ème trimestre 1979), où apparaissaient déjà Simon Ryker et son Homme Symbionique (Ryker attaquait Fatalis pour siphonner son énergie et ainsi donner vie à sa créature). Etrangement, cet épisode n’a pas été repris dans l’Essential Super-Villain Team-Up.

C’est bien le même Simon Ryker qui, dans le futur Marvel, créera Deathlok (Cyberman dans la vf Arédit), in Astonishing Tales #25 à 35 (août 1974 à juillet 1976, trad. in Frankenstein n°9 à 13, 1er trimestre 1978 à 3ème trimestre 1979).


Casting :

Namor.

Simon Ryker, l’Homme Symbionique.

Flashback p.4 : les Vengeurs : Iron Man, Thor, Giant-Man, la Guêpe (Wasp), Captain America ; les Quatre Fantastiques (Fantastic Four) : la Chose (Thing), Mr. Fantastic, l’Invisible (Invisible Girl), la Torche Humaine (Human Torch) ; les Défenseurs (Defenders) : Dr. Strange, Hulk, Valkyrie ; Dr. Doom.




LES VENGEURS : Nuklo… l’Envahisseur oublié du Temps (2ème partie) (18 pages)
(Nuklo… the Invader that Time forgot, in Giant-Size Avengers #1, août 1974)

Scénario : Roy Thomas.
dessin : Rich Buckler.
Encrage : Dan Adkins.
Couverture : John Romita.

Résumé :

Les Vengeurs partent à la recherche de Nuklo mais, étrangement, ils détectent en ville trois sources de radio-activité pouvant lui correspondre, et décident donc de se séparer. Vision dans les quartiers ouest, Thor et Mantis à Coney Island, Iron Man et Captain America ailleurs, tous vont rencontrer Nuklo, qui s’est divisé en trois êtres distincts mais liés par le même esprit. Les Vengeurs parviendront à prendre le dessus sur ces mini-Nuklo, mais lorsqu’ils se fondent pour ne plus faire à nouveau qu’un seul être, la situation se complique.

Pendant ce temps, la Sorcière Rouge a conduit Whizzer à l’hôpital et est restée à son chevet. Ce dernier lui raconte la naissance de Nuklo, puis lui parle d’un voyage qu’il a fait, en compagnie de sa femme enceinte, à Wundagore, où ils ont rencontré le Maître de l’Evolution. Ce dernier a accueilli chez lui Madeline et, quelques mois plus tard, a présenté à Whizzer ses enfants : Pietro et Wanda. La Sorcière Rouge réalise alors que Whizzer est son père, ce dont elle se doutait déjà. Si ce n’est pas lui qui les a élevés, c’est que quelques jours après leur naissance, leur mère est morte. Fou de chagrin, Whizzer s’est enfui. Lorsqu’il revint bien plus à Wundagore, Pietro et Wanda avaient disparu.

Ces révélations faites, Whizzer demande à la Sorcière Rouge d’aller arrêter son frère, car elle seule en a le pouvoir. Effectivement, alors que les Vengeurs semblent incapables de contenir la puissance de Nuklo, elle parvient à l’enfermer à l’intérieur d’une sphère Hex et à le vider de l’essentiel de son énergie. Il faudra construire un nouveau chrono-module pour contenir à nouveau Nuklo.


Commentaire :

Le combat contre Nuklo n’a guère palpitant et assez pauvrement mis en scène par Buckler. Mais l’essentiel n’est pas là. On y découvre donc que Whizzer est le père de Vif-Argent et la Sorcière Rouge. Choix somme toute assez logique lorsqu’on compare les pouvoirs de Whizzer et Vif-Argent, moins évident si l’on compare ceux de Miss America et la Sorcière Rouge. C’est surtout le moyen pour Roy Thomas de ressortir de l’anonymat un personnage du golden age qui semble lui tenir à cœur.


A noter :

On découvrira dans Avengers #186 (août 1979, trad. in Le Mystère de Wundagore, Les Vengeurs n°8, octobre 1982, Arédit), sous la plume de David Michelinie, Steven Grant et Mark Grunwald, qu’en réalité Whizzer n’est pas le père de Wanda et Pietro. Le fils dont a accouché sa femme est mort-né, et Bova la sage-femme lui fit croire que les jumeaux étaient ses enfants.

C’est finalement dans la mini-série Vision & the Scarlet Witch (#1-4, novembre 1982 à février 1983, trad. in La Vision et la Sorcière Rouge, Récit Complet Marvel n°4, novembre 1984) que l’on découvrira la véritable identité du pére de Wanda et Pietro : Magnéto.


Casting :

Les Vengeurs : Captain America, Thor, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Iron Man, Mantis.

Whizzer, Nuklo.

Flashback (p.9) : Miss America (Madeline Joyce), Le Maître de l’Evolution (High Evolutioner), Bova.

Flashback (p.12) : les X-Men : Cyclope (Cyclops), Angel, la Bête (Beast), Iceberg, Marvel Girl ; les Vengeurs : Thor, Captain America, Giant-Man, Iron Man ; Magneto.




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Guerriers de l’Aube Dorée, 4ème partie : Le Phénix et le Dragon (17 pages)
(Warriors of the Golden Dawn, part IV : the Phoenix and the Dragon, in Master of Kung Fu #86, mars 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck.

Résumé :

Yang Shi fait face à son père, Kou Namfu, qui lui révèle son plan : utiliser toutes les personnes qu’il a enlevé et qu’il peut désormais contrôler à distance pour créer le chaos sur toute la planète. Dans le même temps, Black Jack Tarr arrive dans la chambre de Fah Lo Suee, qui lui révèle que Nayland Smith est détenu au Maroc. Il s’enfuit, et arrive dans la salle où se trouvent Yang Shi et son père. Sa rafale de mitraillette traverse Kou Namfu sans que celui-ci ne bronche : il s’agit en fait d’un hologramme, le vrai Kou Namfu s’est déjà enfui à bord d’un vaisseau lumineux. Poursuivis par les innombrables guerriers qui se trouvent dans la forteresse, Yang Shi et Black Jack Tarr gagnent la montagne d’où est sorti le vaisseau de Kou Namfu. D’autres vaisseaux quittent l’endroit, et ils s’accrochent à l’un d’eux pour échapper à leurs poursuivants. Ils s’emparent ensuite d’un camion et gagnent un petit aéroport où se trouve un avion dans lequel sont conduits les hommes et femmes kidnappés par Kou Namfu. Ils se glissent parmi eux sans se faire remarquer et montent à bord de l’avion.


Commentaire :

La confrontation Kou Namfu/Yang Shi ne déçoit pas. Malgré tout ce qui les oppose, Yang Shi tente une reconciliation avec son père, qui se termine par un échec cuisant pour lui. Il lui fait également part de toutes ses frustrations, son incapacité à abandonner les idéaux dans lesquels il a été élevé pour affronter la réalité du monde dans lequel il est contraint de vivre. Doug Moench dresse ici un portrait très intelligent et subtil de Yang Shi. Et Zeck et Day sont comme d’habitude parfaits.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu.

Richard.

Kou Namfu (Fu Manchu), Fah Lo Suee, Zaran.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h17.
  #9  
Vieux 10/05/2005, 18h31
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°9
Arédit, septembre 1984.



THOR : Le Cube infernal (17 pages)
(Lo, the Raging Battle !, in Thor #232, février 1975)

Scénario : Gerrry Conway.
dessin : John Buscema, Dick Giordano & Terry Austin.
Encrage : Dick Giordano & Terry Austin.
Couverture : Ron Wilson & Tom Palmer.

Résumé :

Dans les montagnes au nord-ouest de Washington, le Seigneur du Feu découvre un étrange cube qui est en réalité une porte inter-dimensionnelle. En la franchissant, il arrive dans un univers étrange où il rencontre Loki, qui lui dit posséder les pouvoirs de Dormammu, puis le renvoie sur Terre. Le Seigneur du Feu se rend aussitôt à New York où il attaque Thor avant de finalement lui raconter sa rencontre.

Thor est extrêmement perturbé par le sort de Jane Foster, pour laquelle la médecine ne peut rien. A Asgard pourtant, Sif a peut-être la solution : le bâton aux runes de Kamo Tharnn, qui détient le pouvoir de vie et de mort. Elle retourne sur Terre pour demander à Hercule de l’accompagner dans sa quête. Celui-ci accepte.


Commentaire :

Hormis le combat inutile entre Thor et le Seigneur du Feu, cet épisode vise essentiellement à mettre en place ou faire avancer divers sub-plots (le cas Jane Foster, la quête de Sif, le retour de Loki). On retrouve aux dessins le même trio que le mois dernier, et le résultat est toujours aussi réussi.


A noter :

La précédente apparition de Loki a eu lieu dans Avengers #119 (janvier 1973, trad. in La Nuit du Collectionneur, Les Vengeurs n°3, novembre 1984).

La précedente apparition du Seigneur du Feu avait eu lieu dans Thor #228 (octobre 1974, trad. in Thor n°5, mars 1984).


Casting :

Thor.

Hercule, le Seigneur du Feu (Firelord), Sif, Hildegarde, Vizir, Krista.

Jane Foster, Jarvis, Iron Man, sergent détective Ralph Blumkenn, Tom Fagan.

Loki.




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Guerriers de l’Aube Dorée, 5ème partie : La Chrysalide et le Paon (17 pages)
(Warriors of the Golden Dawn, part V : the Chrysalis and the Peacock, in Master of Kung Fu #87, avril 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Joe Rubinstein.

Résumé :

Yang Shi et Black Jack Tarr retrouvent Clive Reston, Leiko Wu et Sir Denis Nayland Smith à Casablanca. Leiko avoue à Yang Shi l’avoir trompé avec Reston. Pris d’une rage incontrôlable, Yang Shi va voir Reston et, lorsque celui-ci nie avoir eu une liaison avec Leiko, le frappe. Il est interrompu par l’arrivée de Black Jack Tarr, qui a vu Fah Lo Suee en ville et s’est battu avec Zaran. Yang Shi se rend sur place, où il combat Zaran, tandis que Leiko affronte Fah Lo Suee. Après quelques passes d’armes, Fah Lo Suee demande à son frère de cesser le combat : elle lui dit vouloir comme lui la défaite de leur père, Kou Namfu. Elle travaille en collaboration avec une faction du MI-6, ainsi qu’avec Karamenah, qu’elle a arraché aux griffes de Kou Namfu. Elle révèle à Yang Shi le plan de Kou Namfu : il est parti à New York, où il compte semer le chaos.


Commentaire :

Un épisode où les amis de toujours s’affrontent, et où les adversaires éternels s’unissent. C’est remarquablement fait, en particulier la façon dont Moench et Zeck entrelacent plusieurs lignes de narration, sans que le récit ne perde ni de sa fluidité ni de son intelligibilité.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu.

Richard, Karamenah.

Fah Lo Suee, Zaran.




THOR : Tonnerre sur Troie (34 pages)
(Thunder over Troy !, in Thor Annual #8, 1979)

Scénario : Roy Thomas, Don Thompson & Maggie Thompson.
dessin : John Buscema & Tony DeZuniga.
Encrage : Tony DeZuniga.
Couverture : Keith Pollard & Bob Layton.

Résumé :

Egarés à Jotunheim, Thor et Loki affrontent des trolls. Après le combat, Loki découvre une fissure dans la montagne et y pénètre. Thor le suit, mais perd rapidement sa trace. Il traverse une zone brumeuse et, lorsqu’il trouve une sortie, il a perdu la mémoire. Il est alors témoin d’un combat entre un jeune homme et un sanglier sauvage. Il intervient et tue le sanglier. Le jeune homme, Enée, le remercie de lui avoir sauvé la vie et l’invite à le suivre jusque chez lui, à Troie.

Troie est assiégée par les Argiens depuis neuf ans. La guerre débuta lorsqu’Helène, fille du roi de Troie, choisit d’épouser Ménélas, roi de Sparte. Mais elle fut enlevée par Pâris, fils de Priam, qui la ramena à Troie. Ménélas fit alors assembler les plus puissants princes d’Argos et les conduisit à l’assaut de Troie.

A son arrivée à Troie, Thor assiste à un duel entre Pâris et Ménélas. Ce dernier remporte le combat, mais Aphrodite intervient pour empêcher Pâris d’être tué. Thor, qui a soudain recouvré la mémoire, suit Aphrodite jusqu’en Olympe, où il rencontre Zeus, qui lui demande de ne pas intervenir dans la guerre entre Troyens et Argiens.

A Troie, Enée est gravement blessé par Diomède, qui parvient même à blesser Aphrodite, venue au secours d’Enée. Thor intervient et empêche Diomède d’achever Enée. Il conduit le blessé à Troie et décide de prendre sa place sur le champ de bataille. En découvrant cela, Zeus est pris d’une colère noire et conduit Thor sur les cimes du mont Ida où il l’attaque. Le combat dure plusieurs mois. Pendant ce temps, à Troie, Patrocle, qui a pris la place d’Achille, est tué par Hector, le frère de Pâris. Achille revient sur le champ de bataille et tue Hector, avant d’être abattu par une flèche empoisonnée tirée par Pâris, qui est à son tour tué par Philoctète. Le combat entre Thor et Zeus s’achève enfin, et Thor accepte de ne plus prendre part à la guerre de Troie. Il retrouve Loki, et découvre que celui-ci n’est pas resté inactif tous ses mois : il a mis au point une invention qui va permettre aux Argiens de remporter la guerre : le Cheval de Troie.


Commentaire :

Difficile de résumer la guerre de Troie en 34 pages illustrées. Roy Thomas fait de son mieux pour gérer les innombrables protagonistes, tout en tâchant de donner quelques occupations à Thor. Le résultat est forcément extrêmement superficiel, mais pas désagréable.


Casting :

Thor, Loki.

Zeus, Aphrodite, Héra, Athéna, Arès

Les Troiens : Enée, Hélène, Pâris, Priam, Cassandre, Hector, Pandarus

Les Argiens : Ménélas, Ulysse, Achille, Agamemnon, Diomède, Patrocle, Philoctère.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h17.
  #10  
Vieux 11/05/2005, 13h18
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°10
Arédit, octobre 1984.



THOR : Midgard en flammes (17 pages)
(Midgard aflame !, in Thor #233, mars 1975)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema, Chic Stone.
Encrage : Chic Stone.
Couverture : Gil Kane & Chic Stone (?)

Résumé :

Loki se rend à Asgard où il apprend qu’Odin a disparu. Puis il regroupe ses troupes pour partir à l’assaut de la Terre. Thor découvre que tous les super-héros de la planète sont prisonniers d’un champ de force les empêchant d’intervenir. Il est seul à pouvoir affronter Loki. Il reçoit néanmoins l’aide de l’armée.

Le combat se déroule sur le pont Arlington, traversant le Potomac. Thor et l’armée affrontent au corps à corps Loki et ses troupes. Les militaires détruisent le pont, mais les pouvoirs magiques de Loki permettent à ses hommes de le traverser. Thor reçoit la visite de Vizir, qui lui apprend qu’Odin a lancé sur lui-même un sortilège d’oubli et se trouve désormais sur Terre, où il a pris forme humaine.


Commentaire :

Une bataille épique à laquelle John Buscema ne donne malheureusement pas la démesure nécessaire à ce genre de projet. Dommage.


Casting :

Thor.

Vizir, Odin (sous la forme humaine d’Orrin).

Spider-Man, Hulk, Daredevil, le Surfer d’Argent (Silver Surfer), Œil de Faucon (Hawkeye), Iron Man, Pantherman, Docteur Strange, Vision, Vif-Argent (Quicksilver).

Général Adams, Général Sam Sawyer.

Loki.




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Guerriers de l’Aube Dorée, 6ème partie : Le Léopard et la Colombe (16 pages sur 17)
(Warriors of the Golden Dawn, part VI : the Leopard and the Dove, in Master of Kung Fu #88, mai 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

Yang Shi et ses compagnons arrivent à New York au moment où Kou Namfu a déclenché son plan : l’un des hommes qu’il contrôle a causé un incendie dans une réserve pétrolière du New Jersey. Il s’agit en fait d’une diversion permettant à Kou Namfu d’installer dans les égouts une bombe nucléaire.

Yang Shi retrouve sa sœur et Zaran sur un quai où elle avait rendez-vous avec Kou Namfu, mais ce dernier a décidé de l’éliminer et a envoyé ses guerriers sur place. Fah Lo Suee est grièvement blessée par un couteau. Lorsque leurs agresseurs s’enfuient, Yang Shi les poursuit jusqu’au World Trade Center. Pendant ce temps, Nayland Smith et Tarr tentent de désamorcer la bombe.

Yang Shi gagne le sommet de la tour, seul endroit d’où Kou Namfu peut s’échapper avant l’explosion de sa bombe. Yang Shi doit affronter Maru, rendu insensible aux coups grâce aux électrodes placées sur son crâne par les scientifiques de Kou Namfu. Yang Shi reçoit l’aide de Leiko Wu qui crée une diversion, permettant à Yang Shi de faire tomber Maru du haut du World Trade Center. Soudain un vaisseau lumineux apparaît et tire une rafale de gaz sur le toit de l’immeuble. A moitié inconscient, Yang Shi aperçoit son père qui monte à bord de l’appareil. Plus bas, Nayland Smith et Black Jack Tarr ne parviennent pas à désamorcer la bombe nucléaire. Il ne reste que dix minutes.


Commentaire :

Le rythme s’accélère alors que le récit approche de sa conclusion. Le stratagème de Kou Namfu n’a rien d’original, typique d’un vilain de pulps, mais l’action est parfaitement menée et l’intérêt ne faiblit pas. Un grand moment de la série.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Clive Reston, Black Jack Tarr, Leiko Wu.

Fah Lo Suee, Zaran.

Kou Namfu, Maru.




LES VENGEURS : Trahie par ses Amis (38 pages)
(By Friends… Betrayed !, in Avengers Annual #10, 1981)

Scénario : Chris Claremont.
dessin : Michael Golden.
Encrage : Armando Gil.
Couverture : Al Milgrom.

Résumé :

A San Francisco, Spider-Woman sauve une jeune femme d’une chute mortelle du haut du Golden Gate Bridge. La jeune femme en question est Carol Danvers, alias Ms. Marvel, dont on était sans nouvelles depuis six mois, et qui est aujourd’hui totalement amnésique. Spider-Woman contacte le Professeur Xavier, qui se rend aussitôt au chevet de Carol. Un scan télépathique lui apprend qu’elle a été attaquée par une mutante : Rogue.

A New York, Rogue, qui possède désormais de façon permanente les pouvoirs de Ms. Marvel, attaque Captain America et s’en débarrasse sans mal. Dans le même temps, Mystique, sous la forme de la Guêpe, approche Iron Man et pose sur son armure un champ inhibiteur neutralisant le vengeur doré. Thor est le troisième à tomber sous les coups de la Fraternité des Mutants Maléfiques : Rogue l’assomme alors qu’il vient de se transformer en Don Blake. Mais Spider-Woman, qui vient juste d’arriver à New York, intervient. Don Blake se transforme en Thor, mais Rogue absorbe ses pouvoirs et le met K.O., puis s’enfuit avant que les autres Vengeurs ne puissent intervenir.

Mystique et Rogue se rendent à la prison de Ryker’s Island où elles utilisent Iron Man, toujours piégé dans son armure, pour détruire le générateur alimentant les champs de force qui retiennent prisonniers plusieurs mutants : Blob, Pyro, Destiny et Avalanche sont ainsi libres. Les Vengeurs arrivent sur place peu après, et le combat s’engage. La Fraternité semble bien partie pour gagner, jusqu’à ce que Spider-Woman parvienne à libérer Iron Man de l’inhibiteur qui l’empêchait d’intervenir, et que les pouvoirs de Thor et Captain America quittent progressivement Rogue. La bataille prend alors une autre tournure, et Mystique et Rogue choisissent de s’enfuir. Les mutants maléfiques restant sont assez rapidement maîtrisés.

A l’école du Professeur Xavier, Carol Danvers est confronté à ses anciens collègues Vengeurs. Elle leur fait part de toute la rancœur qu’elle éprouve pour eux, depuis qu’ils l’ont laissée partir avec Marcus dans les limbes. Contrairement à ce qu’ils croyaient, elle n’est pas parti de son plein gré, et dans les limbes les choses se sont très mal passées : désynchronisé par rapport au rythme temporel des limbes, Marcus s’est mis à vieillir de façon accélérée et est mort en quelques jours, laissant Ms. Marvel seule. Elle parvint à regagner la Terre, mais est restée traumatisée par ces évènements.


Commentaire :

Un excellent Annual. D’abord grâce à la prestation de Michael Golden, l’un de ses tout meilleurs travaux. Qu’il s’agisse des scènes d’action (le long combat entre Vengeurs et Mutants) ou de moments plus émouvants (la confession finale de Carole Danvers), Golden maîtrise ici son art à la perfection.

Claremont mérite également des louanges pour ce scénario, d’abord pour le portrait très sensible qu’il dessine du personnage de Carol Danvers, ensuite pour le rythme qu’il parvient à donner à cette histoire tout du long. Remarquable.


A noter :

Le MCP situe l’apparition de Carol Danvers après Marvel Super Heroes #11 (automne 1992, inédit), recueil qui contient ce qui aurait dû être le 25ème numéro de la série Ms. Marvel (lire tous les détails par XXL ici.

Le MCP situe l’apparition de Spider-Woman entre Spider-Woman #40 (octobre 1981, trad. in Nova n°69, octobre 1983) et Spider-Woman #41 (novembre 1981, trad. in Nova n°70, novembre 1983).

L’apparition des Vengeurs se situe entre Avengers #209 (juillet 1981, inédit) et Avengers #210 (août 1981, inédit)

L’apparition des X-Men se situe quant à elle entre Uncanny X-Men #149 (septembre 1981, trad. in Spécial Strange n°39, mars 1985) & Uncanny X-Men #150 (octobre 1981, trad. in Spécial Strange n°40, mars-juin 1985).

Rogue, Mystique et Destiny étaient présentes pour la dernière fois dans Marvel Super Heroes #11 (automne 1992, inédit). Pyro et Avalanche y apparaissent aussi, mais dans la première partie du récit seulement, qui se situe plusieurs mois avant sa conclusion (Ms. Marvel n’est alors pas encore partie dans les limbes avec Marcus) et que le MCP situe avant Uncanny X-Men #141-142. Chronologiquement, leur dernière apparition précédant celle-ci a eu lieu dans Uncanny X-Men #142 (février 1981, trad. in Spécial Strange n°36, juin 1984), en même temps que celle de Blob.

Quant à savoir si la petite Maddy Pryor que l’on croise au début de l’épisode à l’hôpital est ou non le clone de Jean Grey que l’on reverra plus tard dans les titres X, le débat reste ouvert. Chris Claremont a déclaré qu’il s’agissait d’une homonyme, mais le MCP considére toujours cet épisode comme étant sa première apparition.

Casting :

Les Vengeurs : Iron Man, Captain America, Wonder Man, la Bête (Beast), Œil de Faucon (Hawkeye), la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Vision, Thor.

Carol Danvers, Spider-Woman, Jarvis.

Les X-Men : Wolverine, Nightcrawler, Storm, Colossus, Kitty Pryde, Professeur X.

La Fraternité des Mutants Maléfiques (Brotherhood of Evil Mutants) : Mystique, Rogue, Blob, Destiny, Pyro, Avalanche.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h18.
  #11  
Vieux 11/05/2005, 14h49
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°11
Arédit, novembre 1984.



THOR : O, amère Victoire ! (18 pages)
(O, bitter Victory !, in Thor #234, avril 1975)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema & Joe Sinnott.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture :

Résumé :

De nuit, Thor, accompagné de quelques soldats, infiltre le camp de Loki. Mais il est rapidement repéré et capturé dans une prison de diamant. Thor prisonnier, l’armée n’a plus qu’un seul recours pour arrêter Loki : lancer une bombe nucléaire sur la région. Mais ils reçoivent la visite du Seigneur du Feu qui, avec l’aide d’Iron Man, a réussi à créer une brèche dans le champ de force qui le retenait prisonnier. Un nouvel assaut est mené, dirigé par le Seigneur du Feu, qui parvient à libérer Thor. Ce dernier défie Loki en combat singulier, sans Mjolnir. Il n’a donc que 60 secondes pour vaincre, avant de redevenir Don Blake. Il parvient in extremis à mettre Loki KO.

En Californie, Odin, sous la forme humaine d’Orrin, se pose des questions sur sa véritable nature, et est d’autant plus troublé lorsqu’il parvient à arrêter à mains nues une voiture folle.


Commentaire :

Gerry Conway abandonne ses velléités épiques de l’épisode précédent pour finalement régler l’affrontement Thor/Loki par un duel au corps à corps. Dommage, Joe Sinnott étant plus à l’aise dans ce registre que Chic Stone. Conway reprend également ses intrigues secondaires laissées en suspens pendant un mois.


Casting :

Thor.

Le Seigneur du Feu (Firelord), Iron Man, le général Sawyer.

Odin (sous la forme humaine d’Orrin), Sif, Hercule, Krista.




NIGHTHAWK : Que le Soleil ne se lève pas ! (5 pages)
(Don’t let the Sun come up on me, in Marvel Team-Up #101, janvier 1981)

Scénario : Mike W. Barr.
dessin & encrage : Steve Ditko.
Couverture : Mike Nasser.

Résumé :

Après sa rencontre avec Spider-Man, Nighthawk se demande s’il a l’étoffe d’un héros. Pour se défouler, il utilise ses canons lasers sur un immeuble en ruine. Mais une jeune fille se trouve là, et un mur menace de s’effondrer sur elle. Nighthawk retient le mur pour lui permettre de sortir du périmètre dangereux, mais la jeune fille, handicapée, est incapable de bouger, et le soleil est sur le point de se lever, ce qui laissera Nighthawk sans pouvoirs. Nighthawk tient bon, de toutes ses forces, et la jeune fille parvient enfin à se dégager. Il réalise alors qu’il a bien l’étoffe d’un héros.


Commentaire :

Un court récit de complément (deux mois plus tôt, les histoires publiées par Marvel étaient passées de 17 à 22 pages, ce qui ne s’est pas fait sans un certain cafouillage, comme ici). Ditko cachetonne, comme ce fut le cas hélas à l’époque.

A noter :

L’épisode principal de ce numéro a été publié en France dans Spécial Strange n°40 (juin 1985).


Casting :

Nighthawk.




Et Si… La Bête était vraiment devenue une bête ? (12 pages)
(What if… the Beast had truly turned into a Beast ?, in What if ? v.1 #37, février 1983)

Scénario & dessin : Alan Weiss.
Encrage : Jim Sherman.
Couverture : Ed Hannigan et Joe Rubinstein.

Résumé :

Point de divergence : Amazing Adventures #11 (mars 1972, trad. in Frankenstein n°2, 3ème trimestre 1975). Le sérum mis au point par Hank McCoy, qui a modifié son apparence physique, réduit ici également son intellect au niveau de celui d’un animal. Ses anciens compagnons des X-Men se mettent aussitôt à sa recherche, avant qu’il ne blesse accidentellement quelqu’un. Il parvient à se défaire d’eux, mais lorsqu’il se trouve finalement face au Professeur X, il tombe à genoux et dans un dernier sursaut d’humanité le supplie de l’aider. Ne pouvant se résoudre à le maintenir en captivité, les X-Men décident de l’envoyer en Terre Sauvage où il pourra vivre librement au côté de Ka-Zar.


Commentaire :

Un épisode sympathique, assez agréablement mis en image par Alan Weiss.


A noter :

Le premier récit de ce numéro, ‘What If… the Thing had continued to mutate ?’, a été publié en vf dans Spidey n°56-57 (septembre-octobre 1984).

Le troisième récit de ce numéro, ‘What If… Galactus had turned the Silver Surfer back into Norrin Radd ?’, a été publié dans Spidey n°61 (février 1985).


Casting :

La Bête (Beast).

Les X-Men : Professeur X, Cyclope, Marvel Girl, Angel.

Ka-Zar, Zabu.

L’Observateur (Watcher).




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Guerriers de l’Aube Dorée, 7ème partie : Les Dragons (14 pages sur 17)
(Warriors of the Golden Dawn, part VII : the Dragons, in Master of Kung Fu #89, juin 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck.

Résumé :

Avant que Kou Namfu n’ait pu disparaître à bord de son vaisseau lumineux, Yang Shi parvient à monter à bord. Après un bref combat, le vaisseau atterrit dans une rue de New York. Trois autres vaisseaux se posent à proximité, et de chacun d’eux sort une créature monstrueuse, issue des expériences des scientifiques de Kou Namfu. Yang Shi se bat contre eux, avant que les policiers ne parviennent à les abattre. Il repart aussitôt à la poursuite de son père, reparti à bord de son vaisseau, et parvient à y pénétrer. Après l’avoir frappé, Yang Shi en sabote les commandes et s’échappe avant que le vaisseau ne s’écrase en pleine mer. Pendant ce temps, Sir Denis Nayland Smith et Black Jack Tarr sont parvenus à désamorcer la bombe nucléaire qui menaçait de détruire New York.


Commentaire :

Conclusion réussie pour ce long récit, qui met une nouvelle fois père et fils face à face, et met fin à toute ambiguïté dans leurs relations. Yang Shi rejette une fois pour toute l’héritage de haine de son père et paradoxalement se résout à le condamner à mort, alors que tout en lui s’oppose à un tel acte. Une victoire amère donc pour le personnage, ce que reflète remarquablement bien la dernière page de cet épisode.


A noter :

Kou Namfu n’est bien évidemment pas mort, et fera son retour dans la série dans Master of Kung Fu #116 (septembre 1982, non traduit).


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Black Jack Tarr, Leiko Wu.

Kou Namfu.




U.S. 1 prend la Route ! (22 pages)
(Comin’ at ya !, in U.S. 1 #1, mai 1983)

Scénario : Al Milgrom.
dessin & encrage : Herb Trimpe.
Couverture : Al Milgrom.

Lire le résumé de Michel ici.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h18.
  #12  
Vieux 11/05/2005, 15h16
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°12
Arédit, janvier 1985.



THOR : Qui rôde au-delà du Labyrinthe ? (18 pages)
(Who lurks beyond the Labyrinth !, in Thor #235, mai 1975)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema & Joe Sinnott.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Gil Kane.

Résumé :

Sif et Hercule sont arrivés sur la planète où vit Kamo Tharn. Mais celui-ci refuse de leur donner son bâton aux runes, seul capable de sauver Jane Foster. Un combat s’ensuit, durant lequel Hercule perd l’ouïe, mais il parvient cependant à vaincre Kamo Tharn et à s’emparer de son bâton. Sif et lui se téléportent aussitôt sur Terre, dans la chambre de Jane Foster, qu’ils découvrent ravagée. Un autre combat vient d’avoir lieu ici : celui opposant Thor à l’Homme Absorbant, qui a réussi à toucher Mjolnir et à absorber sa puissance. Thor aurait besoin de l’aide d’Hercule, mais Sif lui demande de rester à ses côtés, le temps qu’elle et Vizir lancent le sortilège de revitalisation devant rendre la santé à Jane Foster.


Commentaire :

Un épisode très bien rythmé, où l’action prime, et où le duo Buscema/Sinnott fonctionne à merveille.


A noter :

Première apparition de Kamo Tharn. On le reverra ensuite dans les Champions #12-13 (mars-mai 1977, trad. in Titans n°15-16, septembre-novembre 1978).

L’Homme Absorbant avait fait sa précédente apparition dans Thor #207 (janvier 1973, trad. in Thor n°17, janvier 1982).


Casting :

Thor.

Hercule, Sif, Vizir, Jane Foster.

L’Homme Absorbant (Absorbing Man), Kamo Tharn.




THOR : Qui rôde au-delà du Labyrinthe (17 pages sur 18)
(One Life to give !, in Thor #236, juin 1975)

Scénario : Gerry Conway.
Dessin : John Buscema & Joe Sinnott.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Gil Kane & Klaus Janson.

Résumé :

L’Homme Absorbant résiste aux coups de Thor, et parvient même à prendre le dessus. Thor décide alors d’employer la ruse : il s’enfuit dans un grand magasin et, au rayon jouets, remplace Mjolnir par un simple jouet à son image. Lorsque l’Homme Absorbant le touche, il se transforme en plastique, et Thor n’a alors plus aucun mal à le mettre hors d’état de nuire.

Pendant ce temps, dans la chambre de Jane Foster, un drame se joue : Vizir a lancé son sort de revitalisation. C’est un succès et Jane Foster recouvre bientôt ses esprits. Mais le sort à un prix : Sif a dû transférer toute son énergie vitale dans le corps de Jane, et il ne reste rien d’elle.

En Californie, Odin, agressé par trois voyous qu’il défait sans mal, continue de s’interroger sur sa nature.


Commentaire :

Encore un épisode où l’action prime, qui s’achève sur la découverte du sacrifice de Sif. Une conclusion dramatique pour un récit où la seule touche de légèreté est la façon dont Thor est parvenu à défaire l’Homme Absorbant.

En Californie, Judith et Mr. Heath tentent de convaincrent Orrin d’utiliser ses pouvoirs pour venir en aide à autrui.


Casting :

Thor.

Hercule, Sif, Vizir, Jane Foster, Odin (sous la forme humaine d’Orrin), Judith.

L’Homme Absorbant (Absorbing Man).




U.S. 1 : Après Minuit (23 pages)
(After Midnight, in U.S. 1 #2, juin 1983)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Herb Trimpe.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : Bill Sienkiewicz.

Lire le résumé de cet épisode par Michel ici




LE MAITRE DU KUNG FU : Les Triomphes du Combat (13 pages sur 17)
(Triumphs of the Flesh, in Master of Kung Fu #90, juillet 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

Après leur victoire contre Kou Namfu, Yang Shi quitte ses compagnons d’armes pour s’installer à New York. Mais Leiko Wu se jette à son cou et lui fait promettre de ne plus la quitter. Ils se rendent chez le frère de Leiko, David, diplomate à l’ambassade de Hong Kong, qui accepte de les héberger. Il leur fait part des problèmes qu’il a avec une partie de la communauté chinoise new-yorkaise, et leur refus de s’intégrer dans la société américaine. Le soir venu, Yang Shi se rend à Chinatown pour rencontrer les membres du gang des Joy Boys. Ces derniers lui tendent une embuscade dans une allée sordide, mais Yang Shi n’a aucun mal à les vaincre. Ils le conduisent alors à leur repère où, après une discussion entre eux, ils lui proposent de devenir leur chef.


Commentaire :

Changement de registre et de thématique, qui se fait dans la continuité logique de l’arc précédent. Son père vaincu, Yang Shi est amené à donner un nouveau but à sa vie, ce que Leiko va l’aider à accomplir. A noter que la vf de cet épisode est amputée de près du quart de ses pages.


A noter :

Première apparition de David Wu.

On remarquera, sur les deux dernières pages, les différents noms que Gene Day s’est amusé à écrire sur les murs du repère des Joy Boys.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Sir Denis Nayland Smith, Black Jack Tarr, Leiko Wu, Clive Reston.

David Wu, Chen, le Chauve.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h19.
  #13  
Vieux 11/05/2005, 15h35
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°13
Arédit, mars 1985.



THOR : Ulik déchaîné (17 pages)
(Ulik unleashed, in Thor #237, juillet 1975)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Gil Kane.

Résumé :

Une journée comme les autres à New York. Thor, accompagné de Jane Foster, arrête une bande de malfaiteurs armés ; à Coney Island, Hercule empêche une grande roue de s’effondrer. Mais le soir tombé, une nouvelle menace apparaît : Ulik et une armée de Trolls débarquent à Central Park et attaquent Thor. Pendant qu’Ulik fait diversion, ses Trolls capturent Jane Foster dans son appartement. Ulik menace de tuer la jeune femme si Thor refuse de l’accompagner sous terre.


Commentaire :

Un épisode routinier, joliment mis en images (les Trolls sous le crayon de John Buscema sont très réussis).


A noter :

La précédente apparition d’Ulik a eu lieu dans Thor #211 (mai 1973, trad. in Thor n°21, septembre 1982).


Casting :

Thor.

Hercule, Vizir, Odin (sous la forme humaine d’Orrin).

Jane Foster, Judith, Mr. Heath.

Ulik, les Trolls.




THOR : Ulik déchaîné (17 pages sur 18)
(Night of the Troll, in Thor #238, août 1975)

Scénario : Gerry Conway.
dessin : John Buscema, Joe Sinnott.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Gil Kane.

Résumé :

Ulik, Thor, Jane Foster et les Trolls embarquent sur des radeaux pour descendre une rivière souterraine. Ulik a besoin de l’aide de Thor pour vaincre Geirrodur, le roi des Trolls qui l’a banni, et son nouvel allié, Zotarr, le Troll suprême. En chemin, ils sont attaqués par un démon de mer, que Thor abat d’un coup de marteau. Peu après, le combat contre Geirrodur et son armée débute. Thor et Ulik doivent s’unir pour défaire Zotarr, deux fois plus grand que n’importe quel Troll. Lorsqu’ils y parviennent, ils découvrent avec surprise que Zotarr n’est pas un Troll mais un robot. Autre surprise : pendant la bataille, Geirrodur a été capturé par Jane Foster, qui le tient en respect avec une lance. Visiblement, le fait que Sif ait donné à la jeune femme son énergie vitale l’a profondément transformée.

En Californie, une manifestation de cultivateurs menée par Thomas Chamaro menace de tourner mal lorsque le grand propriétaire Anthony Combach envoie ses hommes de main mater les grévistes. Orrin intervient et fait une démonstration de force pour faire cesser la bagarre.


Commentaire :

L’épisode précédent pouvait laisser craindre que Jane Foster ne retrouve un rôle de sempiternelle demoiselle en détresse, elle apparaît ici sous un jour nouveau. Parallèlement, Gerry Conway continue à s’amuser avec Odin, dans un contexte où il n’a pas vraiment sa place à priori.


Casting :

Thor.

Hercule, Vizir, Odin (sous la forme humaine d’Orrin).

Jane Foster, Judith, Thomas Chamaro, Anthony Combach, Conners, le sergent Ralph Blumkinn.

Ulik, les Trolls.

Geirrodur, Zotarr, démon de mer.





LE MAITRE DU KUNG FU : Les Triomphes du Combat (16 pages sur 17)
(Triumphs of the Flesh, in Master of Kung Fu #91, août 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

Yang Shi ne voit pas d’autre choix que d’accepter de devenir le leader des Joy Boys. Ceux-ci veulent se procurer des armes à feu pour se venger du gang de la Griffe d’Or qui a abattu leur chef. Yang Shi les accompagne et tente de les convaincre d’abandonner leur projet. Il est interrompu par l’arrivée de policiers qui embarquent tout le monde. Il est libéré le lendemain grâce à l’intervention de Leiko et Nayland Smith. Il se rend aussitôt à l’endroit où les Joy Boys doivent affronter les membres de la Griffe d’Or. Il tente de les convaincre de renoncer à la violence, sans succès. Lorsque Leiko et son frère arrivent sur place, la situation dégénère et la bagarre devient généralisée. Chen tire sur le leader du gang de la Griffe d’Or. Yang Shi intervient et prend la balle à sa place. Lorsqu’il se relève, il réitère son appel au calme, et les deux groupes se dispersent. Yang Shi a gagné une bataille, mais il sait que la trêve ne durera pas.


Commentaire :

Conclusion peu optimiste pour ce récit, Doug Moench ne croit pas aux happy ends. L’inéluctabilité des évènements racontés dans cet épisode est symbolisée par une araignée tissant sa toile tout au long du récit. Encore une histoire intelligemment racontée.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Leiko Wu, David Wu, Chen, le Chauve.




U.S. 1 : Le Pirate de la Route (21 pages)
(Rhyme of the Ancient Highwayman !, in U.S. 1 #3, juillet 1983)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Frank Springer.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : ?

Lire le résumé de l’épisode par Michel ici.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h20.
  #14  
Vieux 02/06/2005, 21h59
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°14
Arédit, avril 1985.



THOR : Le Gouffre (18 pages)
(Time-Quake !, in Thor #239, septembre 1975)

Scénario : Roy Thomas.
dessin : Sal Buscema.
Encrage : Joe Sinnott.
Couverture : Gil Kane & Klaus Janson.

Résumé :

Geirrodur et Zotarr vaincus, Ulik peut redevenir le leader des Trolls et reprendre ses rêves de conquête de la planète. Mais Thor ne l’entend pas ainsi et, Jane Foster désormais saine et sauve, s’oppose à Ulik. Il se débarrasse de lui sans mal, mais il doit alors faire face à l’armée des Trolls. Pour faire diversion, il s’empare de la lance magique que Jane Foster a dérobé à Geirrodur. Lorsqu’il la lance dans la rivière souterraine, une terrible explosion retentit, créant un tremblement de terre qui sème la panique parmi les Trolls. Thor et Jane Foster en profitent pour s’éclipser et regagner la surface, où ils sont accueillis par Hercule et le lieutenant Blumkinn (il a été promu).

A San Diego, en Californie, Odin et Judith assistent à une réunion syndicale menée par Thomas Chamaro. Une nouvelle fois, les hommes de main d’Anthony Combach interviennent de façon musclée pour le faire taire, et Odin prend part à la bagarre. Mais soudain, une immense pyramide fait irruption à quelques pas du bâtiment où ils se trouvent. Troublé, Odin gravit la pyramide en haut de laquelle apparaissent trois figurent portant les attributs d’Horus, Isis et Osiris. Odin pénètre dans la pyramide puis les portes se referment.


Commentaire :

Episode de transition : Gerry Conway ayant quitté la série, Roy Thomas assure l’intérim en attendant l’arrivée du nouveau scénariste. L’occasion de boucler l’intrigue précédent et d’introduire la suivante.


A noter :

Première apparition d’Horus, Isis et Osiris.

En vf, la suite de cet épisode a été publié dans La Guerre des Dieux, Thor, le Fils d’Odin n°16, avril 1982.


Casting :

Thor.

Jane Foster, Hercule, lieutenant Ralph Blumkinn, Odin (sous la forme humaine d’Orrin), Thomas Chamaro, Judith, Conners.

Horus, Isis, Osiris.

Ulik, Geirrodur, les Trolls.




LE MAITRE DU KUNG FU : Passé silencieux (17 pages)
(Shadows of a silent Past, in Master of Kung Fu #92, septembre 1980)

Scénario : Doug Moench.
dessin : Mike Zeck.
Encrage : Gene Day.
Couverture : Mike Zeck & Gene Day.

Résumé :

A l’ambassade de Hong-Kong à New York, Yang Shi et Leiko Wu reçoivent la visite d’une petite fille dont la grand-mère a été agressée par un monstre. Après une brève enquête, ils découvrent que bon nombre d’habitants de Chinatown ont déjà aperçu cette créature. Ils se rendent dans les égouts du quartier, où Leiko est attaquée par le monstre. Peu après, Yang Shi découvre une trappe qui les amène dans un immeuble abandonné où se trouve un Si-Fan, resté fidèle à Kou Namfu des années après que sa base new-yorkaise ait été démantelée. Il a dressé un gorille qu’il compte utiliser pour tuer Yang Shi. Ce dernier se bat contre l’animal féroce, et pour sauver sa vie n’a d’autre choix que de le faire tomber du haut de l’immeuble. Gravement blessé, le gorille va se retourner contre son maître qui le pousse à se relever. Tous deux périront.


Commentaire :

Une histoire sur laquelle plane l’ombre de Kou Namfu et de son héritage de haine. Malgré certaines invraisemblances, le récit est plaisant et ancre davantage le personnage dans la communauté chinoise expatriée aux Etats-Unis. Mike Zeck et Gene Day sont comme toujours parfaits.


Casting :

Yang Shi (Shang Chi)

Leiko Wu, David Wu.




ET SI… Submariner n’avait jamais retrouvé la Mémoire ? (12 pages)
(What if… Sub-Mariner never regained his Memory ?, in What If v.1 #29, octobre 1981)

Scénario : Steven Grant.
dessin : Rich Buckler & Bob McLeod.
Encrage : Bob McLeod.
Couverture : Michael Golden.

Résumé :

Point de divergence : Fantastic Four #4 (mai 1962, trad. in Fantask n°1, février 1969). La Torche Humaine ne descend pas dans le sordide hôtel où, dans notre univers, il a retrouvé Namor et lui a permis de recouvrer la mémoire. Namor va s’engager à bord d’un navire, dont le capitaine recherche un accès vers le centre de la Terre qu’il pense situé dans le cercle arctique. Le temps passant, les marins sont de plus en plus convaincus que le capitaine est dément, et une mutinerie finit par éclater. Dans la confusion qui s’en suit, le capitaine est mortellement blessé, un incendie éclate à bord du navire, et lorsque les flammes atteignent la salle des machines, le bateau explose, projetant Namor à la mer. Les courants le poussent vers le sud où il est repêché par une tribu d’esquimaux qui va le considérer comme son nouveau dieu. Ces esquimaux vénèrent également un autre dieu : Captain America, toujours emprisonné dans sa gangue de glace, et qui le restera encore longtemps.


Commentaire :

Une variation pas vraiment réussie, au scénario peu convaincant, et dont l’action dans sa seconde moitié est très confuse. Buckler et McLeod fournissent un travail correct, sans plus.


A noter :

Les deux autres récits de cet épisode (What if the Avengers were the last Superheroes on Earth ? et The Search for the Great Refuge !) n’ont pas été publiés en France.


Casting :

Namor.

La Torche Humaine (Human Torch), l’Observateur (Watcher), Captain America.




U.S. 1 : La Plume au Vent ! (22 pages)
(Hot Air and chicken feathers, in U.S. 1 #4, août 1983)

Scénario : Al Milgrom.
dessin : Frank Springer.
Encrage : Mike Esposito.
Couverture : Michael Golden.

Lire le résumé de cet épisode par Michel ici.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h21.
  #15  
Vieux 02/06/2005, 22h57
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve


THOR N°15
Arédit, Mai 1985.



THOR : Un Diamant dans le Ciel, 1ère Partie : Iron Man en Danger (p.1-18) (18 pages)
(Like a Diamond in the Sky, in Thor #271, mai 1978)

Scénario : Len Wein.
dessin : Walt Simonson.
Encrage : Tony DeZuniga.
Couverture : Walt Simonson & Joe Sinnott.

Résumé :

Thor et les Vengeurs se réunissent sur la nouvelle forteresse volante du S.H.I.E.L.D. à partir de laquelle une salve de missiles est lancée pour tenter de détruire Faust, en orbite autour de la Terre. C’est un échec. Quelques heures plus tard, une seconde salve est tirée, sans plus de succès, mais elle permet de détourner l’attention de Faust le temps que Thor et Iron Man se transportent via Mjolnir à l’intérieur de l’ordinateur géant. Aussitôt, les systèmes de sécurité de Faust se mettent en marche : rayons laser, scies circulaires, robots de combat. Un appareil vide Iron Man de toute son énergie. Thor échappe à ses assaillants en redevenant Don Blake et en se dissimulant dans le système d’aération. Il rejoint Iron Man, redevient Thor et crée un orage qui recharge Iron Man. Après de nouveaux combats, ils atteignent le cœur de Faust, mais celui-ci leur ordonne de se rendre, sans quoi ses canons laser détruiront New York. A la surprise de Thor, Iron Man attaque et demande à son allié d’en faire autant. Faust lance alors son attaque contre New York, mais ses rayons se dissipent avant d’avoir atteint leur cible. Thor et Iron Man quittent Faust au moment où celui-ci commence à se disloquer, puis explose. Iron Man a compris que lorsque Thor a lancé un éclair contre Stilt-Man (cf. épisode précédent), il a modifié la structure atomique du contenu du coffre qu’il transportait, fragilisant ainsi l’adamantium que Faust a utilisé pour se construire.


Commentaire :

Cette histoire, la dernière du duo Wein/Simonson, ressemble davantage à un épisode des Vengeurs que de Thor. Et pas un épisode du meilleur cru, les invraisemblances étant nombreuses et le vilain peu passionnant.


Casting :

Thor.

Les Vengeurs : Iron Man, Vision, la Sorcière Rouge (Scarlet Witch), Wonder Man, Captain America, la Bête (Beast).

Nick Fury, Captain Marvel, Dr. Doom, Spider-Man, Nova, Daredevil, Yang-Chi (Shang-Chi).

Faust.




THOR : Un Diamant dans le Ciel, 1ère Partie : Iron Man en Danger (p.19-34) (16 pages)
(The Day the Thunder failed, in Thor #272, juin 1978)

Scénario : Roy Thomas.
dessin : John Buscema.
Encrage : Tom Palmer.
Couverture : John Buscema.

Résumé :

Thor surprend une rixe entre un groupe d’enfants et décide de leur raconter une histoire de son passé.

En compagnie de son demi-frère Loki, Thor traverse un pays de géants et rencontre l’un d’eux, Skrymir, face auquel lui et Loki ne sont pas plus grands que des insectes. Skrymir se rend au palais d’Utgard et accepte que Thor et Loki l’accompagnent. Sur place, ils rencontrent le roi Utgard, qui leur propose de passer cinq épreuves pour prouver qu’ils sont bien des dieux d’Asgard. Première épreuve : Loki relève le défi de Logi, un être malingre, de dévorer un repas gargantuesque. Logi gagne en mangeant également les couverts. Deuxième épreuve : Loki affronte à la course Hugi, qui franchit la ligne d’arrivée avant même que Loki n’ait démarré. Troisième épreuve : Thor doit vider une corne remplit d’eau et n’y parvient pas. Quatrième épreuve : Thor doit soulever un chaton, et parvient à peine à lever une de ses pattes. Dernière épreuve : Thor mesure sa force à celle d’une vieille femme, et est battu. Le roi Utgard (qui était également Skrymir, déguisé) leur révèle alors la vérité sur ses épreuves : Logi était en réalité le feu qui dévore tout ; Hugi était les pensées qui filent à toute vitesse ; la corne était plongée dans la mer ; le chaton était le Serpent de Midgard ; et la vieille femme personnifiait la vieillesse. En refusant de capituler, Thor et Loki ont prouvé leur valeur et mérité leur titre divin. Ils ont aussi appris l’humilité.

Au moment de quitter le groupe d’enfants, Thor est interpellé par Harris Hobbs, le journaliste qu’il avait conduit à Asgard autrefois. Hobbs lui demande une faveur : le laisser tourner un reportage à Asgard.


Commentaire :

Roy Thomas inaugure son retour sur la série avec un conte asgardien plutôt sympathique. Buscema et Palmer signent également une prestation correcte, même si on a connu le duo plus inspiré.


A noter :

On n’avait plus revu Harris Hobbs depuis Journey Into Mystery #123 (décembre 1965, trad. in Thor n°2, septembre 1977).


Casting :

Thor.

Loki, le roi Utgard.

Harris Hobbs.




THOR : Un Diamant dans le Ciel, 2ème Partie : En Direct d’Asgard ! (17 pages)
(Somewhere… over the Rainbow Bridge !, in Thor #273, juillet 1978)

Scénario : Roy Thomas.
dessin : John Buscema.
Encrage : Tom Palmer.
Couverture : John Buscema & Tom Palmer (?)

Résumé :

Harris Hobbs raconte à Thor que depuis son retour d’Asgard, personne n’a voulu croire à son histoire. S’il ne peut filmer ce qu’il a vu, il perdra son job. Thor lui dit qu’il fera part de sa demande à Odin puis le quitte. Hobbs reçoit alors la visite d’un homme qui prétend pouvoir l’aider. Hobbs lui raconte un rêve qu’il fait chaque nuit, dans lequel Thor tente de capturer le Serpent de Midgard. Le récit de Hobbs terminé, l’homme lui révèle sa véritable identité : c’est Loki, qui lui propose de l’emmener à Asgard.

Thor se rend à Stark Industries où il vient chercher ce qu’il reste de Faust pour l’emporter à Asgard. Avant de partir, il découvre dans le ciel le Serpent de Midgard et l’attaque. Mais il ne s’agit que d’une illusion.

Lorsque Thor arrive à Asgard, Heimdall lui apprend que Sif et Odin se sont absentés quelques jours. Il retrouve néanmoins Balder, Fandral, Hogun et Volstagg. Ce dernier, en inspectant Faust, découvre une trappe secrète dans laquelle sont cachés Harris Hobbs et deux techniciens de la télévision. A cet instant apparaît Loki, qui affirme que le rêve que lui a raconté Hobbs ne peut avoir qu’une signification : la venue de Ragnarok, le crépuscule des dieux.


Commentaire :

Après le conte du mois dernier, Roy Thomas passe à la vitesse supérieure et annonce (pour la combientième fois ?) la fin des dieux. Routine, routine…


A noter :

Dernier épisode de Thor publié par Arédit. Il faudra attendre que Lug en récupère les droits pour lire la suite de ce récit (in Ombrax-Saga n°245 – qui réédite cet épisode – et suivants).


Casting :

Thor.

Harris Hobbs, Wilson Travers.

Heimdall, Balder, Fandral, Hogun, Volstagg.

Loki.




DAREDEVIL : La Chasse aux Papiers (20 pages sur 21)
(Paper Chase, in Daredevil #178, janvier 1982)

Scénario & dessin : Frank Miller.
Encrage : Klaus Janson.
Couverture : Frank Miller & Klaus Janson.

Résumé :

Un certain Sheldon détient des preuves liant le candidat à la mairie Randolph Cherryh au Kingpin, des chèques signés par ce dernier. Il se rend chez Nelson & Murdock pour vendre ses informations à J. Jonah Jameson. Des hommes du Kingpin arrivent sur place, mais Sheldon parvient à s’enfuir. Craignant pour la vie de Matt, Foggy Nelson se rend chez Luke Cage et Iron Fist et les embauche comme gardes du corps.

Sheldon contacte Cherryh et est prêt à lui remettre les preuves en échange de pierres précieuses. La transaction doit avoir lieu lors de la parade annuelle dans la 5e Avenue. Mais au moment où Cherryh remet les pierres à Sheldon, un gamin s’empare du sac, croyant qu’il s’agit de bonbons. Une course-poursuite s’engage, mais n’aboutit à rien : le gamin a avalé les diamants, et Sheldon a perdu les chèques dans la bousculade.

Kingpin envoie ses hommes de main chez Elektra pour tester sa valeur. Elle s’en débarrasse sans mal et se rend chez le Kingpin, qui lui fait une proposition.


Commentaire :

A la suite de cet épisode, Arédit aurait dû publier Power Man & Iron Fist #77, dans lequel se poursuit cette intrigue, mais l’éditeur cessa de publier cette série au #68 (à l’exception du #73, paru dans Hulk contre Quasimodo, Hulk Hors-Série n°3, janvier 1984). On aura donc eu droit à deux publications en moins d’un an de cet épisode (la première fois dans Strange n°176-177, août-septembre 1984). Un très bon épisode par ailleurs, assez frénétique dans son déroulement et non dénué d’humour.


A noter :

Le MCP situe cet apparition de Power Man et Iron Fist entre Power Man & Iron Fist #76 et 77 (décembre 1981-janvier 1982, non traduit).


Casting :

Daredevil.

Power Man, Iron Fist.

Sheldon, Foggy Nelson, J. Jonah Jameson, Becky Blake, Jeryn Hogarth.

Kingpin, Randolph Cherryh, Turk, Grotto, Elektra.

Dernière modification par Niglo ; 29/04/2006 à 22h22.
Discussion fermée

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 05h23.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2019, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !