Précédent   Buzz Comics, le forum comics du monde d'après. > > Critiques > Critiques VO et VF des forumers

Réponse
 
Outils de la discussion Modes d'affichage
  #286  
Vieux 05/12/2010, 21h48
Avatar de PSYCHO PIRATE
PSYCHO PIRATE PSYCHO PIRATE est déconnecté
Connard Vintage
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 9 488
PSYCHO PIRATE change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par chocoman
Voir le message
J'ai lu ta critique sur sweeth tooth, tout le monde dit que c'est excellent, et toi tu penses que c'est pas la claque de l'année...
Je me dis que je devrais m'y mettre pour voir ce que ça vaut, mais... difficile, peut-etre que je ne suis pas pret encore pour lire du vertigo.
Retiens plutôt ça et tente, tu risques pas grand chose.

Citation:
Bon par contre, ça reste quand même bourré de qualités. Déjà c’est bien écrit, un univers post apocalyptique, genre civilisation écroulée, chacun pour sa peau.. c’est bien foutu, réaliste, sérieux, classique tout en étant intéressant.
__________________
Mille bombardes ! Les trésors de la flibuste c'est fait pour les vieux matelots et pas pour les espèces de canassons à tête hippopotame gaulés comme du purin !
Réponse avec citation
  #287  
Vieux 05/12/2010, 22h33
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Non ça reste trés correct mais j'en attendais peut être trop, notamment en terme d'orginalité. Comme tu dis les dessins sont space, le plot avec un gamin avec des bois aussi, je suis parti pour lire quelque chose de complètement barré tout à fait original. Là j'ai été un poil décu mais dans le genre, ça reste bon.

Lecture assez facile en plus, les codes sont respectés donc te laisse pas impressionner Choco, tu peux y aller, c'est moins zarb que ça en a l'air.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #288  
Vieux 12/12/2010, 20h22
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Allez, presque pas à la bourre non plus, dingue ça

I, Zombie #1 - 6 par Chris Roberson & Mike Allred

. . . . . . . . . .
. . . . I, Zombie #1 . . . . . . . . . -> . . . . . . . . . . .I, Zombie #6

Zomplot : La vie de Gwen, zombie de son état, prends un tout autre tournant lorsqu'elle rencontre une entité comme elle qui lui explique pourquoi des monstres tels qu'elle, ou son amie terrier garou, ou encore ce gang de vampires existent.

Nouvelle série donc chez Vertigo, ce qui est toujours plaisant, série avec des zombies, des vampires et des loups garous, encore plus plaisant, le tout avec du Allred inside… bon ben on achète quoi !
Difficile de critiquer cette série néanmoins à l’heure actuelle, pas vraiment d’arcs donc arbitrairement j’ai choisi de le faire après 6 numéros pour un bilan assez mitigé en fait…
Tout est dans la première ligne, histoires de zombies, vampires, momies et autres monstres en tout genre dans un ton décalé, « réaliste » où tout ce petit monde se promène parmi nous tranquillou avec des problèmes presque communs. Le ton de la série est donné mais.. après 6 numéros, le fun que promettait le plot n’est pas là. Bon peut être un peu de patience encore néanmoins, mais tout ceci reste assez peu passionnant au final. Le décalage n’est pas forcément mis en avant, peu de détails sur la vie des ses monstres qui évoluent dans un microcosme particulièrement réduit (mêmes perso, mêmes lieux). Ainsi, tout ceci reste trop minimaliste, trop pauvre en terme de contenu et le fun qui devrait peupler ses pages est quasi absent malgré un potentiel intéressant. Cela manque de détails croustillants, de délires même si, encore une fois, y a de quoi faire, avec l’amoureux transis, la serveuse habituelle, le boulot de l’héroïne, des points particulièrement « normaux » qui mériteraient d’être un peu mieux travaillés.

Cela dit, ces 6 premiers numéros ressemblent quand même à une grande introduction et on ne peut écarter la possibilité de plots un peu plus ambitieux pour la suite. Roberson a bien introduit ces personnages, on a eu droit à une explication cool sur l’origine des monstres, des méchants pointent le bout de leur nez donc à voir comment tout cela va évoluer. Autre point positif, 2-3 personnages assez charismatiques qui enrichissent les pages, l’héroïne, sa copine fantôme, les 2 geeks et le terrier garou sont bien construit et géré mais là aussi, Roberson ne va pas assez loin.
Il reste une lecture un peu étrange, entre deux eaux, je critique en disant que le coté fun et décalage n’est pas bien mis en avant mais est ce vraiment le ton que l’auteur veut donner à sa série ? Difficile en fait de savoir où Roberson veut nous mener mais il reste de ces 6 numéros une introduction pas inintéressante mais assez étrange en terme de contenu avec un faux rythme assez peu plaisant également. Une lecture monotone sans coup d’éclat, sans changement particulier.

Un autre mystère, Allred… assez peu à sa place ici ou au contraire parfaitement dans le ton, son style cartoon, peu réaliste et étrange laisse dire parfois qu’il dessert un plot qui aurait besoin de dessin plus real, plus détaillés, pour appuyer encore une fois ce décalage. D’un autre coté, son fameux style apporte un cachet étrange à ce comics qui n’est pas désagréable non plus…peut être la touche fun qui manque encore un peu au récit. Là aussi, peut être avec plus de recul pourra t’on apprécier ou critiquer le choix d’Allred sur I Zombie.

Au final, une lecture… ben toujours pareil.. étrange… on ne sait pas trop où cela va aller, ni même si Roberson a des plans sur la longueur, un rythme assez mou mais ce comics reste frais, nouveau et se laisse lire vraiment tranquillement. Malgré un intérêt moyen, ce petit (trop petit) monde bouge sous nos yeux et j’ouvre un nouveau numéro sans a priori, sans me dire que je vais me faire chier… enfin pour l’instant.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #289  
Vieux 05/01/2011, 23h30
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Bon comme d'hab j'ai raté le début d'année sur buzz, et ailleurs aussi je vous rassure... le Jorus s'enterre toujours les 3 - 4 premiers jour de l'année... du coup meilleurs voeux, santé, bonheur et comics à toute heure aux buzzukis passant par ici!

Allez au taff un peu :

Dark Entries par Ian Rankin & Wether Dell'Edera



Plot : Constantine se fait malgré lui embarquer dans un jeu de télé réalité particulièrement démoniaque....

Collection récente que ces Vertigo Crime plutôt séduisante, un format sympathique, une palette d’auteurs (visiblement) pas sortis de nulle part et des ambiances sombre et glauques. Sur le papier, l’annonce d’un petit numéro de Hellblazer dans cette collec titille la curiosité.
Voilà donc Dark Entries de Ian Rankin que je connaissais pas et Dell’Edera que je connais un peu plus pour une lecture qui se révèlera fort sympathique./
Pourtant le décor d’entrée est peu avenant, une histoire de tv réalité, un producteur gonflé qui veut y caser John, on sent le truc arrivé gros comme une maison. Certes cela reste bien amené, crédible mais un début qui manque quand même de punch, de percutant, trop tracé, 40 pages pour en arriver encore une fois à une situation évidente.. l’entrée de John dans ce microcosme genre Ghoft Story.
Pour la suite, Rankin déroule, assez classique mais plutôt efficace, passage en revenu des lofteurs, évènements étranges, rien d’extraordinaire, pas mal de déjà vu si ce n’est… la présence de John en délicieux bâtard, jouant avec ces « petits jeunes », parfaitement hautain, moqueur, inutilement mystérieux pour se donner un genre mais qui l’air de rien jour son rôle et fait avancer le plot. Une 2ème partie pas vraiment révolutionnaire qui fait monter la sauce avant le coup d’éclat de Rankin et la dernière partie. Difficile d’en parler sans spoiler, restons dans les généralités mais la situation évolue grandement à moitié de lecture. Certes, certains l’auront vu venir, mais ce n’était pas mon cas. La rythme est très bon, au moment où ça commençait à essouffler, paf un hot spot qui va bien. Nouvelle donne, nouvelle situation pour une dernière partie un peu plus rythmée et soutenue, mais pas tant que ça. Si la cassure est évidente, le ton et le style change à peine, une certaine lenteur, beaucoup de dialogues, peu de changement de comportements (et pourtant)… une homogénéité avec la première partie qui fait perdre peut être un peu de punch et de saignant à cette dernière partie.
A noter une fin…parce qu’il en faut une, pas réellement géniale mais un peu plus forte émotionnellement, presque en fait la scène la plus riche et la plus intéressante, ou du moins celle qui sort du lot.
Bon cela dit, je raisonne en « parties » mais heureusement Rankin à un style suffisamment souple pour que cela ne soit pas si brutal. Les transitions se font en douceur quand il faut, plus abruptement au besoin, c’est du bon taff. Son style rappelle assez celui de Denise Mina, elle aussi auteur de bouquin d’ailleurs, un rythme assez lent, personnages riches, beaucoup de dialogues mais au final un récit assez plat où les scènes importantes, les cliffhanger, ne sont pas spécialement mis en valeur. Un peu le cas ici.
Un peu la faute à Wether Dell’edera aussi. Comparer ces travaux colorisés sur House of Mystery ou Loveless et son travail en N&B revient presque à comparer deux artistes différents ! Ici, son style est très épuré, facile, presque volontairement dirait on sans détails, surtout les arrières plans. Peut être un style qu’il pensait adapté au format, peut être l’encrage, sans doute même car ce n’est vraiment pas un point fort, certaines cases genre « vite fait » flirtant même avec l’amateurisme ! (bon je ne sais ni dessiner, ni encrer alors cet avis vaut ce qu’il vaut ^^ 2 cacahuètes !)

Au final, 200 pages quand même qui passe pas mal, on regrettera peu de prises de risques néanmoins, quelques ficelles déjà par ci par là mais ça reste sérieux et complet. Un petit effort sur certaines scènes pour agrémenter la lecture de quelques émotions auraient pas fait défaut quand même.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #290  
Vieux 06/01/2011, 00h17
Avatar de PSYCHO PIRATE
PSYCHO PIRATE PSYCHO PIRATE est déconnecté
Connard Vintage
 
Date d'inscription: janvier 2007
Messages: 9 488
PSYCHO PIRATE change la caisse du Fauve
Moi il m'a bluffé Dell’Edera sur ce coup. Il a dessiné un Punisher annual très joli aussi.
Je vais le suivre ce type.
__________________
Mille bombardes ! Les trésors de la flibuste c'est fait pour les vieux matelots et pas pour les espèces de canassons à tête hippopotame gaulés comme du purin !
Réponse avec citation
  #291  
Vieux 06/01/2011, 11h10
Avatar de Benlachips
Benlachips Benlachips est déconnecté
Ayatollah des Samo(s)
 
Date d'inscription: décembre 2008
Localisation: Sannois
Messages: 6 373
Benlachips change la caisse du Fauve
Lu aussi il y a 2-3 semaines et j'ai "sur-kiffé" (ouais je suis top djeunz t'as vu !)...
Il y a quelques scènes que je n'ai pas trop comprises, rapport au dessin et à l'absence de couleurs mais une très bonne surprise en tout cas. Avec ce bouquin et le run de Miligan que j'ai bien aimé aussi, Constantine me donne bien envie en ce moment...
Réponse avec citation
  #292  
Vieux 06/01/2011, 18h56
Avatar de doop
doop doop est déconnecté
bouzouk force !!!!
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: juillet 2005
Messages: 27 961
doop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabodoop est plus beau que Mr Pabo
j'ai toruvé ca très très mauvais. Niveau dessins aussi. Je trouve qu'il y a des forumers qui font un meilleur travail que DELLEDERA
Réponse avec citation
  #293  
Vieux 30/01/2011, 13h46
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
La vault est de retour avec un nouvel ordinateur, yipee...

Bon ça c'est fait...

Hellblazer #243 - 244 & #247 - 249 parus dans le TPB The roots of coincidence par Andy Diggle & Leonardo Manco, Giuseppe Camuncoli



Plot : La quête de John autour du Laughing Magician le mène au vatican puis à Ravenscar, le centre où il fut détenu jeune. Il réalise alors que ce fut là que tout commença et que le Laughing Magician est effectivement lié à lui et à son passé. Il décide alors de conclure l'histoire à sa façon...

Suite et fin cette fois ci du run de Diggle sur Constantine avec en toile de fond, the Laughing Magician, le magus africain Mako et le suicide collectif à Hunger Hill…
Cela dit on commence avec un dual shot qui a rien à voir.. dommage cette phrase d’intro était quand même sympa ! Bref, si, quand même, y a forcément un lien avec le reste, John continue son enquête sur le Laughing Magician et sa « destinée ».. enfin je crois.. ben oui il faut dire que le voyage de John au Vatican ne m’a pas paru parfaitement clair, la suite non plus.. un petit flottement dû à mon anglais imparfait ou à un enchainement obscur de Diggle qui donne un début plutôt déconcertant, que fait John ici ? pourquoi ? il était visiblement parti enquêter sur sa « lignée » mais le voilà à chercher les cendres de St Nicolas ?! Bref un petit manque de lien qui vient heureusement pas gâché l’excellent début de ce TPB.
Oh yeah ! un dual shot donc formidable, au Vatican donc, avec des secrets avoués, des pêchers de chairs innommables et une succube qui traîne dans les coins sombres. On retrouve le bon bastard de Constantine qui fait bien des misères à un pauvre padre perdu dans sa toge, c’est délicieusement sadique et vicieux, un petit régal typiquement constantinien.

La suite, on revient dans nos pénates, raccrochant véritablement avec le plot principal mais pas forcément de la meilleure des manières. En effet, après deux TPBs assez lents, assez pesants, détaillant les ennemis de John, leurs motivations, le cadre de leurs actions… voilà quand quelques numéros, quelques pages même, la conclusion arrive. Un peu rapide donc, après pourtant un background solidement mis en place, la fin de ces histoires se décident en quelques pages … dommage car c’est quand même bourré de bonnes idées là dedans.
Avec ce volume apparaît le travail en entier de Diggle avec son début, son milieu et sa fin. Ce qui laisse entrevoir clairement la politique éditoriale de Hellblazer depuis Carey jusqu’à Diggle en passant par Mina.. des scénaristes qui débarquent, se basant vaguement sur quelques trucs écrits avant pour développer leurs idées, les terminer et au revoir. Heureusement, certaines constantes restent, comme Chas, Map ou la famille de John, et parfois les scénaristes piochent dans les numéros anciens comme ici avec Ravenscar mais au final, j’ai parfois l’impression que c’est uniquement par principe et que presque chaque run pourrait se lire indépendamment, comme je disais dans la critique précédente, c’est cool mais ça commence à manquer de neuf.

Mais comment ne pas finir cette critique sans parler de la fin… j’en voulais du neuf.. bon ben j’en ai.. ou pas ^^ Attention spoilers ci dessous
Peut être le moment qui a dû faire couler pas mal d’encre chez les fans.. la confrontation avec son frère : son frère mort dans l’uterus de sa mère et qui d’après lui aurait dû être le Laughing Magician, mais voilà, un événement malheureux l’a tué et John est né, prenant sa place. Du coup, il chercherait d’après John, à fusionner son âme pour débarquer sur notre plan ce qui expliquerait tous les malheurs de John, sa folie étant jeune, son cancer, la séparation avec Kit et toutes les saloperies qu’il aurait fait… Une idée qui ma foi ne me plaisait guère, aimant mon John salopard, looser et je m’en foutiste… et puis j’ai relu attentivement la scène, certes si John accuse son frère de l’avoir manipulé, celui ci dément et finit par une phrase obscure sur son rôle dans la vie de John…du coup l’idée que John en fait accuse ce frère de ses malheurs alors qu’il n’y serait pt’te pas pour grand chose, ou du moins pas autant que John le dit, m’est apparut d’un coup et surtout beaucoup plus séduisante que la première ! Un john Constantine bastard et paranoïaque, accusant les autres (forcément) de ce qui arrive ressemble au John Constantine dont on lit les aventures depuis le début. Avec le recul, sa réaction devant son frère est celle qu’il a tout le temps…
Quelle est la bonne lecture ? difficile à dire, Diggle reste ouvert et flou sur ce point là, laissant à chacun leur interprétation. Au final, John se dégage semble t’il de l’influence de son frère, on aura donc la réponse facilement : si par la suite la vie de John prends un sens nouveau et normal, c’est que ce frère agissait dans l’ombre.. et vu que j’ai déjà lu les premiers numéros de Miligan, j’ai ma réponse ^^ Quoi qu’il arrive, cela constitue une bonne fin au run de Diggle avec enfin du nouveau et quelque chose de huge !!

Coté dessins, Camuncoli et Landini sont formidables sur le fameux dual shots du début, un trait différent en fonction des besoin, mystérieux, violent, calme et vraiment très très bon sur l’expression des visages. Leonardo Manco pour le reste qui continue avec son « nouveau style à la Leinil Yu » parfois un peu trop poussé, notamment sur les crayonnés très présents, parfois manque de détails mais qui reste efficace.

Ainsi se conclue la 100ème.. oui 100ème critiques de la Vault! encore l'occaz de remercier chaleureusement ceux qui prennent le temps de me lire
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #294  
Vieux 30/01/2011, 14h10
Avatar de Auteurroriste Zeph
Auteurroriste Zeph Auteurroriste Zeph est déconnecté
se radicalise
 
Date d'inscription: août 2006
Localisation: dans son univers fermé
Messages: 13 964
Auteurroriste Zeph change la caisse du Fauve
On espère qu'il y a en aura d'autres!!
__________________
" Les ennuis sont des pleutres: ils n'arrivent pas isolément, ils chassent en meute et lancent des assauts groupés." Gaiman
Réponse avec citation
  #295  
Vieux 13/02/2011, 21h31
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
oh, au moins une 101ème ^^

Fables #52 - 55 parus dans le volume Les fils de l'empire par Bill Willingham & Mark Buckingham, Mike Allred et various ^^



Plot : Alors qu'une réunion de crise se tient dans l'Empire pour préparer la contre attaque, l'arrivée du Grand Inquisiteur Hansel dans la communauté des Fables inquiètent grandement...

Action, réaction, après l’opération des Fables au cours du volume précédent qui pouvait s'apparenter à un début de 2ème saison, voici les choses qui continuent de accélérer et le récit monte d’un cran avec, cette fois c’est sur, une bonne guerre qui couve entre les Fables et leur Adversaire.
Willingham continue donc son travail en amenant tout ce petit monde vers visiblement un climax qui s’annonce grandiose. Mais tout comme l’opus précédent, l’auteur parvient facilement à nous faire patienter, exercice pas forcément évident alors que tout le monde attends « que ça pète ». En effet dans ce tome, pas vraiment d’action, pas de grande révélation ou de moments décisifs, mais une paire de coups de génie qui remplissent le TPB de qu’il faut pour en faire une lecture passionnante. Un excellent opus que celui ci où nous découvrons le plan de l’Adversaire, son premier coup vers les Fables, le tout agrémenté de ci de là de cases sur les autres protagonistes. L’équilibre est excellent, le lecteur en a pour son argent, scènes importantes, dures, amusantes, légères ou dramatiques, tout ce petit monde continue de vivre sous nos yeux alors que l’on sait l’orage arriver. Ceci donne une sensation particulière à la lecture, le calme avant la tempête, qui survivra, à quel prix… ?

Tout comme le TPB précèdent, après un petit coup de mou, on sent bien les choses repartir, comme si dernièrement Willingham tentait plus de meubler alors que depuis « Les loups », il est reparti sur son plot, plus réfléchis, plus sous contrôle, enchainant son histoire avec une grande facilité. On y ajoute d’excellentes idées (le visionnage du plan de l’Adversaire, les mini sur d’autres personnages, l’histoire d’Hansel et Gretel) et le résultat est donc un volume complet en tout point, qui se lit d’une traite et qui donne envie de lire la suite immédiatement. Fables est sur le sentier de la guerre et elle promet d’être épique. La machine est lancée et « Les fils de l’Empire » en est sans doute la première étape.

Buckingham semble retrouver de l’inspiration et nous livre un excellent travail, alternant grande case descriptive et enchainement plus rapide pour les phases de dialogues. Son trait de nouveau plus précis et délicieux, il est pour beaucoup dans l’agréable lecture de ce volume. On y ajoute quelques pages d’Allred, Gene Ha, Middleton et Inaki Miranda qui illustrent autant d’histoire parallèles dans un style à la House of Mystery, autant de changement de style qui agrémente le TPB d’une hétérogénéité discrète mais intéressante.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!

Dernière modification par Jorus C'Baoth ; 27/02/2011 à 16h38.
Réponse avec citation
  #296  
Vieux 27/02/2011, 16h37
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Dernière parution VF, ah avec mes excuses pour une petite erreur dans le plot précédent... en fait il s'agissait en partie de celui là ^^

Fables #56 - 59 parus dans le volume Père et Fils par Bill Willingham & Mark Buckingham, Mike Allred et various aussi ^^



Plot : Blanche convint Bigby le Loup, mari et père de ses enfants, de rendre visite à son père dans sa forteresse dont l'aide dans la guerre contre l'Adversaire s'avèrerait précieuse. Pas si compliqué que cela si les deux pouvaient se sentir...

Suite donc de l’excellentissime « Fils de l’Empire » avec cet opus qui .. et bien il semblerait que au final Willingham choisisse volontairement d’alterner volume qui suit son plot principal et volume annexe. Au même titre que "Cruelles saisons" ou "Les milles et une nuits", "Père et Fils" s’écarte de l’histoire principale pour développer la vie des Fables, ici, Bigby et sa famille face à son père, le Vent du Nord. Le lecteur est forcément un poil déçu par cet écart, alors que justement Les fils de l’Empire promettait beaucoup. Néanmoins, il reste de ces volumes un bon moyen de développer l’histoire des personnages, les faire évoluer ce qui reste un des points importantes de l’œuvre. On pourrait reprocher à Willingham de trancher trop dans le vif, passant donc de l’histoire principale à des récits parallèles mais force est de constater qu’au cours des volumes précédents, ce genre de chose s’était produite dans pour autant que l’intérêt soit réduit. Ainsi même après « La marche des soldats de bois », « Cruelles saisons » puis « Les royaumes » permirent d’enrichir le récit dans tous les sens, sans jamais l’amoindrir. Ceci permet aussi de faire monter encore et encore la pression pour le reste. Bref à voir pour ce coup ci aussi comment Willingham va enchainer.

Passer la semi déception du fanboy qui voit que nous n’allons pas vers le plot principal, force est de constater que cet opus permet déjà d’avoir une idée précise de l’œuvre. Cette fois ci, l’action est centré sur Bigby et sa famille, loin des multiples personnages et évènements nombreux du volume précédent. Je pense qu’en fait, avec une vision globale, le succès et la longévité de Fables peut s’expliquer en partie par l’utilisation différente de style. Tantôt grandiose, tantôt intimiste, tantôt léger, tantôt dramatique, Fables a jusqu'à présent toucher à tout et un volume comme celui ci, plus simple, plus direct, moins grandiose dans le sujet donc apporte pas mal de fraîcheur en fait. Du coup, il faut être je pense un peu cool avec cet opus, pas franchement extraordinaire, manquant peut être ça et là de ce petits coups de génies qui agrémente le comics. Est ce que Willingham nous a habitué à être trop bon ?
Attention la lecture reste sympathique mais plutôt plate par rapport aux opus précédents, il n’y a pas non plus de révolution, le seul intérêt et d’en apprendre plus sur Bibgy et sa famille mais peut être qu’à se stade du comics et de la storyline principale, j’en attendais plus. Bref, si Willingham continue comme à son habitude, le prochain devrait faire rererereprendre du poil de la bête au comics.

Coté dessins, Buckingham pour commencer, sans vraiment forcer, sans génie puis Allred pour le reste qui lui fait un travail magnifique. Les tons gris et froid ajoute du cachet quand même à cette lecture, un style particulier qui associé à un plot plutôt direct et franc parvient à donner du caractère au plot, une sensation constante glaciale et dangereuse à la lecture et il faut reconnaître ce tour de force. Mais cela ne suffit pas à en faire un volume particulièrement marquant.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #297  
Vieux 05/04/2011, 23h40
Avatar de Mutability
Mutability Mutability est déconnecté
Super Héros pété de thunes
 
Date d'inscription: mars 2004
Messages: 212
Mutability change la caisse du Fauve
Citation:
Posté par Jorus C'Baoth
Voir le message
Ze suite of the claque!

Hellblazer #68 - 71 + Vertigo Jam #1 et Hellblazer Special #1 parus dans le TPB Tainted Love



Par Garth Ennis & Steve Dillon

Plot : Descente aux enfers et resurrection de Constantine aprés sa séparation d'avec Kit!

(...)
Superbe épisode que le #70 "Heartland" ou Kit boit un coup dans un pub avec des potes. Simple, rien de fantastique mais diablement bien mené.
(...)
Parce que "Nothing sounds as good as I remember that"...

On peut ajouter en complément de lecture le one-shot Heartland centré sur Kit, sa famille et... Belfast !
Réponse avec citation
  #298  
Vieux 19/04/2011, 21h43
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Effectivement je garde un excellent souvenir de cette période de Hellblazer...

Allez un chose un peu plus actuel :

House of Mystery #31 - 35 Conception par Matthew Sturges & Wether Dell'Edera, Luca Rossi

. . . . . . . . . .
. . House of Mystery #31. . . . . . . . . . . . . House of Mystery #35

Plot : La Conception, aussi mystérieuse que puissante, se rapproche enfin de Fig Keele, isolée et perdue. De grands changements semblent approcher...

Bon alors cette fois ci franchit on enfin ce fameux cap vers autre chose, vers des réponses, vers de l'action, vers du groove bébé?
La réponse est oui... et non.... Sturges jouerait il avec nos(mes) nerfs?

Bon ne boudons pas le plaisir d'avoir enfin des événements importants dans le fil rouge du comics. Après un arc précédent plus de nature à faire patienter, cette fois ci, le récit avance mais pas avec un grand grand pas non plus. Pourtant y a de quoi faire, rencontre entre tous les protagonistes (l'héroïne, le groupe de son père, la Conception,...) mais au final ceci certes réponds à quelques mystères tout en en soulevant d'autres... frustrant? certes...mais après tout la promesse d'autre chose reste délectable.

Bref, un lecture poussive au début, lourde, encore cette sensation que Sturges fait durer, les premiers numéros de cet arc sont vite lus, pas évident à comprendre mais est-ce car le récit de Sturges est complexe ou est ce justement car c'est tellement meublé que cela en devient indigeste? Difficile à dire, vu que nous n'avons pas encore toutes les réponses.. mais je pencherai pour la 2ème. On apprends donc rien de bien transcendant jusqu'à la fin où tout ce petit monde s'entrechoque. Là par contre y a du lourd! L'arc suivant promet du changements comme il y en a jamais eu encore dans la série et cette promesse ci peut suffire à donner de la valeur à cet arc. Après un début mou donc, la fin reste efficace mais tranche justement dans le vif sans vraiment de subtilité. Avec 30 numéros, le noyau de la maison, ces personnages récurrents, semblent se dissoudre, chacun de leur coté, sans vraiment d'émotions, limite vite expédié, un peu dommage. D'autant plus que la longueur des arcs précédents ainsi que le manque cruel approfondissements réels ou de renouvellement des persos les ont rendus.. sympathiques certes mais guère plus. A ma grande surprise, ce passage ne m'a pas vraiment boulversifié. Sturges semble t'il surfe sur l'excellent début de sa série tout en se reposant sur ces bases par la suite mais peut être un peu trop longtemps. Au contraire de Carey sur Lucifer ou de Kiernan sur Dreaming, Sturges a du mal à faire vivre son univers, bien dommage vu le concept et le potentiel.

Donc un arc qui sonne vraiment le glas d'une époque, enfin semble t'il. Pas vraiment péchu, pas vraiment emballant, il a néanmoins le mérite de rester dans le même niveau de lecture que le reste et surtout de promettre pour la suite. A noter quand même quelques funnitudes... comme le jeux de rôle d'Abel dessiné par Breccia, les passages de David Lloyd et Gene Ha.

Coté dessineux, les habituels Dell'Edera et Rossi qui livrent un travail correct, sans plus, sans fioritures là où quelques chose de plus fourni, de plus sensass aurait bien accompagné ce final pourtant explosif.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
  #299  
Vieux 20/04/2011, 10h40
Avatar de gillesC
gillesC gillesC est déconnecté
Kennedy outillé
 
Date d'inscription: octobre 2003
Localisation: Son Pellier.
Messages: 49 121
gillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant MorrisongillesC vend de la drogue à Grant Morrison
He's baaack!



...pour la soirée Kick-ass...
Réponse avec citation
  #300  
Vieux 27/04/2011, 21h23
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 603
Jorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John ConstantineJorus C'Baoth part en virée avec John Constantine
Allez on enchaine avec une autre série où je suis pas trop à la bourre.. dés que mon chat arrétera de marcher sur le claviljgiogghie

I, Zombie #7 - 11 Uvampire par Chris Roberson & Mike Allred


. . . . . . . . . . . .
. . . . I, Zombie #7 . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . I, Zombie #11

Plot : Suite des tribulations de Gwen, zombie mangeuse de cerveau, de son ami fox terrier, des vampirettes et des chasseurs alors que visiblement de grands événements surnaturels se préparent autour d'eux.

Alors après une première série de 6 numéros qui soulevaient pas mal de questions, du genre « mais qu’est ce que c’est que ce truc ? », « est ce que l’auteur sait où il va ? », « qu’est ce qu’il veut faire exactement ? »…, où en est-on avec ce simili arc nommé Uvampire ?
Et bien… l’étrangeté de ce comics semble être aussi le meilleur moyen de le décrire. En effet, il flotte une ambiance assez spéciale sur I Zombie. La lecture de ce second arc ressemble trait pour trait au premier. Il ne s’y passe rien de transcendant, c’est pas génial, on est pas accroché comme des fous et a la fin, il n’y a pas vraiment de points qui restent en tête en particulier… pourtant… pourtant je n’arrète pas, c’est même souvent le premier comics de ma pile du mois que je lis et c’est toujours avec un petit plaisir que j’ouvre un exemplaire. Est ce cela finalement l’objectif de Roberson, le chtit comics qui se lit tranquillou ?
Donc cela reste, dans le genre, une œuvre agréable à lire même si le potentiel qui semble inexploité, de même qu’une petite sensation de « pas assez » peuvent venir gâcher le truc. Mais le pas ou peu de prise de risque et le manque d’évenements marquants au sein de ce microcosme peut être même un point positif. En effet, au final, c’est plus du soap, un « friends » décalé, et personne ne veut que quelque chose arrive à Joey, Phoebe, Ross & co non ? Ici, même chose, les personnages, indéniablement le point fort du comics, restent honnêtement charismatiques, sympas, on regarde « Friends » comme ça, sans être accroc pour se détendre et c’est un peu la même sensation ici, si demain I, Zombie s’arrétait.. bah c’était fun, ah ça continue ? tant mieux c’est cool..

Mais quid du contenu un peu quand même ? Et bien du mieux il faut avouer. Roberson n’est pas le meilleur gestionnaire de perso mais son boulot reste acceptable, il se passe des choses (questions existentielles, découverte de nouveaux pouvoirs, problèmes personnels…) sans que cela soit révolutionnaire, comme dans la vie de tous les jours…enfin à peu prés…Coté mieux, c’est l’affirmation aussi d’un fil rouge. Un ennemi apparait avec un projet maléfique et tutti quanti. Après un premier arc présentation, tout ce petit monde continue donc d’évoluer avec en toile de fond l’histoire principale qui se met en place.

Donc voilà pour les réponses aux quelques questions du début peut être… I, Zombie c’est pas révolutionnaire, pas génial, mais.. diablement sympathique, il ne reste pas une grande impression de la lecture, mais j’ouvre le prochain avec un chtit plaisir comme quand on tombe sans s’y attendre sur un bonbon ou une sucrerie que l’on savoure de manière gourmande avant de l’oublier aussitôt après… pour y retomber dessus quelques semaines plus tard…
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation
Réponse

Tags
dreaming, fables, hellblazer, lucifer, vertigo

Outils de la discussion
Modes d'affichage

Règles de messages
Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
Vous ne pouvez pas modifier vos messages

Les balises BB sont activées : oui
Les smileys sont activés : oui
La balise [IMG] est activée : oui
Le code HTML peut être employé : non

Navigation rapide

Discussions similaires
Discussion Auteur Forum Réponses Dernier message
Locke & Key / The Sandman Universe: Hell & Gone #2 scarletneedle Singles 2 01/09/2021 10h58
Locke & Key / The Sandman Universe: Hell & Gone #1 scarletneedle Singles 4 08/04/2021 23h19
The Sandman Universe Presents Hellblazer #1 scarletneedle Singles 9 28/10/2019 22h44
The Sandman Universe #1 scarletneedle Singles 8 06/08/2018 18h49
DC (Universe, Wildstorm, Vertigo) : 23 mars 2005 eye_of_the_storm Critiques VO 17 28/03/2005 22h19


Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 19h12.


Powered by vBulletin® Version 3.8.3
Copyright ©2000 - 2022, Jelsoft Enterprises Ltd.
Version française #20 par l'association vBulletin francophone
Skin Design et Logos By Fredeur
Buzz Comics : le forum comics n°1 en France !