Afficher un message
  #29  
Vieux 28/04/2008, 01h09
Avatar de michel
michel michel est connecté maintenant
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Toulouse
Messages: 19 858
michel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrison
Résumé rédigé par NIGLO



SPIDEY N°88
Lug, Mai 1987.



FACTEUR-X : Troisième Genèse (42 pages)
(Third Genesis, in X-Factor #1, février 1986)

Scénario : Bob Layton.
Dessin : Jackson Guice.
Encrage : Bob Layton, Jackson Guice & Josef Rubinstein.
Couverture : Walt Simonson & Joe Rubinstein.

Résumé :

Les anciens X-Men apprennent avec stupéfaction que Jean Grey est vivante. Après leurs retrouvailles, ils décident de former un nouveau groupe, Facteur-X, qui, sous couvert de pourchasser les mutants, a en réalité pour objectif de leur venir en aide.


Commentaire :

Cette nouvelle série fait suite au crossover qui s’est déroulé dans Avengers #263 (janvier 1986, trad. in Strange n°227, novembre 1988) et Fantastic Four #286 (janvier 1986, trad. in Strange n°228, décembre 1988), lors duquel on découvrait que Jean Grey n’était pas morte. Lors de l’incident survenu à la fin d’Uncanny X-Men #100 (août 1976, trad. in Spécial Strange n°11, mars 1978), Jean Grey ne s’est pas transformée en Phénix : l’entité alien a en réalité pris sa place et son identité, et l’a placée en stase puis plongée dans les eaux de l’Hudson, où elle resta emprisonnée jusqu’à ce que les Vengeurs la retrouvent. Seule séquelle de cette aventure : la disparition de ses pouvoirs psy. En revanche, ses talents télékinésiques se trouvent sensiblement accrus.

Avant que leur vie ne soit bouleversée par la découverte du retour de Jean Grey, les quatre autres membres fondateurs des X-Men semblent avoir définitivement abandonné leur carrière super-héroïque. Cyclope a cédé le leadership des X-Men à Tornade (in Uncanny X-Men #201, janvier 1986, trad. in Spécial Strange n°54, janvier 1988) pour s’installer en Alaska auprès de sa femme Madelyne et de son fils Nathan. Mais les relations au sein du couple ne sont pas au beau fixe. Alors que, sous la plume de Chris Claremont, Scott Summers avait cessé de voir en Madelyne un succédané de Jean Grey, Bob Layton fait machine arrière et remet le personnage aux prises avec ses anciens démons. Un changement brutal qui n’a d’autre origine qu’une décision éditoriale visant à remettre Cyclope sur le devant de la scène.

Après la séparation des Défenseurs (in New Defenders #152, février 1986, non traduit), Angel, Iceberg et le Fauve ont également décidé de raccrocher leur costume. Aucun ne sent ni la motivation ni les capacités à continuer de jouer au super-héros. Leurs tentatives de mener une vie normale tournera court très vite : le Fauve devra faire face à la montée du racisme anti-mutants qui l’empêchera de trouver un emploi ; Iceberg de son côté se lassera très vite d’un boulot de comptable barbant au possible et saisira la première occasion pour le quitter.


Warren Worthington III est le premier informé du retour de Jean Grey. Très vite sa vieille rivalité avec Scott Summers va se réveiller, et il hésitera longuement avant d’informer son ancien collègue. Celui-ci partira aussitôt, abandonnant femme et enfant. Revoir Jean Grey va le plonger dans une grosse déprime, et il va disparaître durant deux semaines, temps qu’il passera à ruminer sur son triste sort. Par la suite, malgré les conseils de ses amis, il ne trouvera pas le courage de parler à Jean de Madelyne et Nathan.

Si Facteur-X semble d’emblée devoir se tenir à l’écart des autres titres mutants, y compris du point de vue éditorial, la série utilise néanmoins un élément important de l’univers X : la paranoïa anti-mutants qui ne cesse de croître aux Etats-Unis. C’est à partir de ce constat que naît Facteur-X, en prenant pour objectif de venir en aide aux nouveaux mutants et de les aider à maîtriser leurs pouvoirs afin qu’ils puissent mener une vie normale. Mais pour ce faire, ils choisissent une méthode inattendue : se faire passer pour des chasseurs de mutants ! Cette couverture leur permet d’approcher les mutants à visage découvert, avec l’aide des autorités qui plus est. Mais cette méthode a pour effet pervers d’entretenir la paranoïa anti-mutante ambiante. Curieusement, ce dernier point ne semble pas inquiéter les cinq mutants au moment de la création de l’équipe.

Ce premier épisode introduit un personnage que l’on reverra beaucoup par la suite et qui jouera un rôle crucial dans la série : Cameron Hodge. Ce dernier nous est présenté comme un vieil ami de Warren et est nommé par ce dernier public relation de Facteur-X.

La première opération de Facteur-X sera de venir en aide à Rusty Collins, jeune mutant dont les capacités pyrotechniques non maîtrisées vont grièvement brûler une jeune femme qui tentait de le séduire. Après s’être évadé de la prison militaire où il était incarcéré, Rusty va tenter de trouver refuge dans le désert.


Facteur-X va agir en deux temps. Tout d’abord, sous l’identité des chasseurs de mutants, ils vont s’informer sur place de la situation. Puis, après avoir enfilé leurs costumes, ils vont venir en aide à Rusty Collins en attaquant les forces armées lancées à sa poursuite. Après une brève lutte, Rusty acceptera de leur faire confiance et de se faire passer pour le prisonnier de Facteur-X. Ce premier épisode ne précise pas les relations de Facteur-X avec les autorités, ni donc la légitimité de leurs activités. On peut donc s’étonner qui personne ne questionne la détention de Rusty par leurs soins.

Se sont de telles approximations qui font que ce premier épisode n’est pas tout à fait convaicant. L’idée à l’origine de Facteur-X n’est pas mauvaise, mais elle soulève des interrogations qui ne sont pas du tout évoquées dans ce premier épisode. En revanche, le travail de Jackson Guice est impeccable de bout en bout. L’artiste n’est pas un débutant, cela fait trois ans qu’il travaille pour Marvel, notamment sur Micronauts et Swords of the Swashbuckler, mais c’est la première série d’importance dont on lui confie la responsabilité.


La résurrection de Jean Grey et le lancement de X-Factor ont failli pousser Chris Claremont, qui n’en a été informé qu’en dernière minute, à quitter Marvel. « Barry Windsor-Smith et moi-même allions chez Marvel pour travailler sur le script d’Uncanny X-Men #198. C’était un vendredi soir, et Ann (Nocenti, editor d’Uncanny X-Men à l’époque) nous a invités à dîner et ne nous a pas parlé de X-Factor avant 18h30 ou 19h, après que le standard de chez Marvel eut fermé. Je voulais appeler Shooter, mais je ne me rappelais plus de son numéro. Ann le connaissait mais refusait de me le donner. Elle m’a dit de m’asseoir, de prendre un verre et de me détendre. Elle m’a vraiment eue ! Comme on était vendredi, j’avais tout le week-end pour passer ma colère. J’ai passé le week-end à inventer toute une série de nouveaux personnages qu’ils pouvaient utiliser pour X-Factor. Je suis revenu le lundi matin et j’ai suggéré d’utiliser la sœur de Jean, Sarah, et d’en faire un Cérébro humain. Elle pouvait non seulement détecter les mutants, mais également deviner ce qu’ils allaient devenir. Shooter m’a dit : « C’est une excellente idée. Je trouve ça formidable. Si tu veux t’en servir, vas-y, mais on fait revenir Jean Grey. » Pour lui, l’effet marketing de la résurrection de Jean et de la reformation de l’équipe originale l’emportait sur toute objection ou suggestion. Le fait est qu’Ann a été maligne. Si j’étais allé voir Shooter le vendredi soir, j’aurais démissionné. J’étais vraiment en colère. Je ne pouvais pas croire ce qu’ils avaient fait de Cyclope. Il est censé être un héros, et ils lui faisaient abandonner femme et enfant sans scrupules. Personne ne faisait le lien. Ce n’est que quand Louise et Walter Simonson reprirent le titre que nous avons pu traiter les personnages tels qu’ils devaient être. » (interview de Chris Claremont in Comics Creators on X-Men, Tom DeFalco, Titan Books, avril 2006, p.70-71).




L’ESCADRON SUPREME : Un petit Sacrifice (24 pages)
(A small Sacrifice, in Squadron Supreme #2, octobre 1985)

Scénario : Mark Gruenwald.
Dessin : Bob Hall.
Encrage : John Beatty.
Couverture : Bob Hall & Bob Layton.

Résumé :

Tandis que l’Escadron Suprême œuvre à rétablir l’ordre sur la planète, Tom Pouce, à la demande de Nucléon, cherche un remède contre le cancer dont sont atteints les parents de ce dernier.


Commentaire :

Progressivement, sous le contrôle de l’Escadron Suprême, l’ordre commence à revenir un peu partout. L’équipe assure la distribution de vivres, vérifie la reprise de l’économie et le redémarrage des industries. Leurs actions ne vont pas forcément sans heurts, notamment lorsque les héros se trouvent face à des groupes de manifestants ou de terroristes qui les accusent d’être responsables de la crise mondiale qui a eu lieu (personne ne sait qu’ils étaient alors sour le contrôle de Mastermind. On s’étonne d’ailleurs qu’ils ne soient pas plus nombreux à le leur reprocher).

Des problèmes personnels tiennent Nucléon à l’écart d’une bonne partie de ces opérations. Ses parents sont mourants. Pire : il est convaincu que c’est son pouvoir qui est à l’origine de leur état de santé. Son corps génère une énergie radioactive qui les a vraisemblablement contaminés. Nucléon demande alors l’aide de Tom Pouce, le génie de l’équipe. Ce dernier, qui se sent ignoré par le reste de l’équipe, et dont la seule amie est Aida, l’ordinateur qu’il a inventé, se sent flatté par la confiance que lui témoigne Nucléon et accepte de l’aider, bien que ses chances de succès soient infimes. Effectivement, ses travaux n’aboutissent à rien. En désespoir de cause, il décide de faire appel à un vieil ennemi de l’Escadron Suprême : le Centurion Rouge (Scarlet Centurion).


Le Centurion Rouge est un personnage apparu dans Avengers King-Size Special #2, septembre 1968, trad. in Hulk contre l’Homme-Loup, Gamma n°10, 3ème trimestre 1980), qui s’avère être la nouvelle identité que s’est forgée le pharaon Rama-Tut dans le futur. Le Centurion Rouge que l’on rencontre ici est une version alternative de ce personnage, dont il nous est dit qu’il a combattu à plusieurs reprises l’Escadron Suprême.

La scène dans laquelle Mark Gruenwald introduit le Centurion Rouge est fort maladroite. Une projection holographique apparaît lors d’une réunion de l’Escadron Suprême et annonce son intention d’attaquer la Terre. Mais lorsque Hyperion menace de le tuer s’il met ses plans à exécution, le Centurion Rouge fait machine arrière et disparaît. Difficile après une telle scène de prendre le vilain au sérieux en tant qu’ennemi juré de l’Escadron Suprême…

Néanmoins, dans la dernière partie de cet épisode, Tom Pouce rend visite au Centurion Rouge au quarantième siècle, époque où il est devenu le maître du monde. Le Centurion Rouge dispose d’un remède contre le cancer, que Tom Pouce n’est pas parvenu à mettre au point, et accepte de le lui céder, à condition qu’en échange il tue Hyperion. Après une longue hésitation, Tom Pouce rejette son offre. Un peu plus tard, lorsqu’il annonce à Nucléon avoir échoué, celui-ci entre dans une colère noire et jure de se venger. Il ignore que Tom Pouce avait également une raison toute personnelle de réussir : il est lui aussi atteint d’un cancer incurable.

__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.