Afficher un message
  #14  
Vieux 03/05/2019, 19h03
Avatar de He's dead, Jim
He's dead, Jim He's dead, Jim est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 416
He's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed RichardsHe's dead, Jim fait la courte échelle à Reed Richards
L'identité du personnage décédé :


Citation:
Posté par watchblue
Voir le message
Mini critique du uncanny xmen 17: je ne sais vraiment pas quoi penser de cette série. Je pense que je relirais tout d un bloc quand ce sera fini.

Cet épisode fait suite au décès de l épisode 16. On comprend ce qui s est passé. Bah d un côté ça a du sens mais d un autre c est très stupide. Très étrange comme sentiment.

Les persos sont explorés, ça avance dans le scénario et on a un très très bon cliff de fin. Mais y a comme un truc qui colle pas ou j arrive pas à me passionner à rentrer dedans. Peut être le fait de savoir que le titre s arrête bientôt pour avoir encore une nouvelle direction.

Bon en tout cas je lirais le prochain et pour du xmen post 2010 c est déjà beaucoup.
Citation:
Posté par cytrash
Voir le message
Uncanny Xmen # 17 ou l’hécatombe qui continue
C’est donc au tour d’un personnage vieux de 37 ans d’y passer , l’âme des new mutants de l’époque de succomber sous les coups de 4 jeunes humains ...
Pourquoi s’acharner autant ? On a bien compris que les temps sont durs, qu’aucuns mutants n’est à l’abris dans ce monde post dissassemble . cet acharnement à la violence , à la décapitation , mutilation , aux morts absurdes m’a achevé moi ...
J'ai des sentiments proches des vôtres.
D'un côté, j'aime beaucoup lire Uncanny depuis la fin de Disassembled : Rosenberg a affiné sa caractérisation, ses personnages sont mieux écrits. La relation Cyclope/Wolverine est bonne, les réactions sont plutôt cohérentes, et ce ton sombre, cette sensation de fin de cycle, de disparition programmée, c'est plutôt légitime avec l'état du "vrai monde", en parallèle d'Age of X-Man. Ca a du sens, l'idée d'avoir une équipe qui "règle" les cas des vilains dans la nature, ça me plaît. Bref, Rosenberg s'en sort bien, j'aime lire ce qu'il écrit.
Mais je suis complètement lassé par cette propension au massacre que Rosenberg a : il va trop loin, trop fort ; sa main est trop lourde. Ca en devient lassant, car ça donne l'impression de "tuer pour tuer", juste pour choquer ou en rajouter sur l'horreur ou les ténèbres de ce pan de l'univers Marvel. C'est lourd, vraiment, et je crains que les décédés le restent, car ils sont finalement "secondaires".

Je suis partagé : j'aime lire Uncanny, mais ça me lasse de voir Rosenberg s'abaisser à du massacre bête et méchant.
Réponse avec citation