Afficher un message
  #128  
Vieux 08/01/2019, 21h40
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 011
Ben Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la ChoseBen Wawe chausse du 59 comme la Chose
Defenders : The Last Defense
On y est ! La saga The Best Defense arrive à sa conclusion… et elle est une bonne.
Comme on pouvait s’y attendre, les Defenders agissent de concert sans le savoir, guidés non pas par un destin cosmique (comme dans Se7en Soldiers de Morrison), mais par le Doctor Strange du futur, définitivement manipulateur… et malin. Al Ewing conclue la saga avec brio, aidé par son compère d’Immortal Hulk, et Joe Bennett assure encore dans cette nouvelle ambiance, et cette succession de rebondissements.
Tout prend sens dans cet épilogue, où les Defenders doivent stopper le mystérieux Train spatial, qui anéantit ce qu’il touche, mais qui a été hélas corrompu par une vieille connaissance… qui a bien changé. J’ai beaucoup aimé ce numéro, qui relève le niveau après la chute de qualité née dans le one-shot sur Silver Surfer, et Ewing livre beaucoup de bons moments.
Outre la gestion du dynamisme et de l’intrigue, qui prend du sens même s’il aurait sûrement été mieux d’avoir plus d’indices, et des indices plus simples (difficile de reconnaître le corrupteur dans les meurtres entrevus dans les one-shots précédents), Ewing s’amuse et ça se sent. Les personnages vivent bien, existent, et ont le coffre que leur historique justifie. J’ai particulièrement aimé le passage sur les businessmen infernaux et le final, où Ewing range bien ses jouets, mais laisse de jolies portes ouvertes.
Le Surfer demeure, dans son one-shot et même celui-ci, le point faible : il paraît plus creux, plus fade même que les autres. Il faut dire, aussi, que les trois autres disposent de grands moments, avec beaucoup de charisme. Que ça soit l’Immortal Hulk toujours aussi mauvais et vicieux, le Namor stratège mais bien trop fier, ou encore le Doctor Strange manipulateur en diable (haha), le trio s’en sort très bien, et est valorisé par Ewing. A côté, le Surfer admet lui-même être une sorte de Deus Ex Machina un peu creux, et c’est déjà pas mal que le scénariste l’admette.
Enfin, je le redis, Joe Bennett livre encore une grande performance, et produit des planches très solides. Moins “cohérentes” que celles d’Immortal Hulk (parce que l’ambiance change beaucoup entre les moments, parce que l’atmosphère est différente), ses productions demeurent de grande qualité, et il croque très bien les personnages, et la folie cosmique.

En conclusion, que retenir de The Best Defense ? C’est une réussite, mais une bien étrange réussite.
Succession de one-shots essentiellement centrés sur leurs personnages, avec des équipes créatives très solides et inspirée, la saga se révèle dans sa conclusion, étonnamment cohérente et pertinente alors que les indices étaient peu nombreux et plutôt faibles. Les one-shots pourraient être de bons lancements de nouveaux titres ou de nouvelles sagas, et le final se révèle un exercice de style plutôt intelligent, avec une non-rencontre qui a du sens, et qui finit très bien.
L’aspect graphique a été grandement à la hauteur, avec de très bons moments. Seul point noir, hélas : le Silver Surfer, qui dispose d’un one-shot finalement très faible, et d’un rôle en outre assez basique, sans grande brillance.
Dommage, c’est un point noir dans une saga pourtant de grande qualité… certainement passée sous le radar de beaucoup d’entre vous ; et ce serait un tort.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation