Afficher un message
  #1  
Vieux 01/08/2004, 01h01
Avatar de Niglo
Niglo Niglo est déconnecté
Registered User
 
Date d'inscription: janvier 2003
Messages: 6 570
Niglo change la caisse du Fauve
Il y a 20 ans : Août 1984

Qui a dit que cette rubrique souffrait de retard chronique ?


Dans Strange n°176, c’est Rhodey qui doit enfiler l’armure d’Iron Man pour empêcher Magma de détruire Stark International, tandis que son patron cuve en slip kangourou. C’est pas beau un homme qui boit… (Iron Man #170, par O’Neil, McDonnell & Mitchell).

On retrouve quasiment la même équipe artistique, à l’encreur près, sur l’épisode du mois de l’Homme Araignée. Et le résultat n’est guère brillant. Peter Parker est emprisonné après avoir voulu effectuer un reportage dans une prison et assisté à l’évasion de la Gargouille Grise et de Jonas Harrow (souvenez-vous, le fourbe qui donna ses pouvoirs à Hammerhead, le Kangourou et Feu Follet). Seules les photos qu’il a prises peuvent le disculper. Mais où est passé son appareil ? (Amazing Spider-Man #219, par O’Neil, McDonnell & Mooney).

Seulement dix petites pages de Daredevil à se mettre sous la dent ce mois-ci. Un demi-épisode dans lequel Murdock et Nelson font appel à Power Man et Iron Fist pour protéger un témoin possédant des informations liant Cherryh, candidat à la mairie de New York, au Caïd. (Daredevil #178, par Miller & Janson).

Retrouvailles enfin entre Rom et Starshine. Mais vu l’état dans lequel se trouve Rom, la lune de miel risque d’être de courte durée. A moins que la réapparition de Gremlin ne puisse arranger les choses. Et dans le rôle du méchant de service, le nouveau Dévastateur (le premier s’était pris une pile naguère face à Hulk), accompagné de ses très soviétiques Super-Légionnaires. (Rom #44, par Mantlo, Buscema, Akin & Garvey).


Dans Spécial Strange n°37, Dave Cockrum fait son retour sur la série qu’il avait relancé quelques années plus tôt. Il n’est pas le seul, plusieurs vieux de la vieille rejoignent les X-Men dans ces deux épisodes : Iceberg, Havok, Polaris et le Hurleur. Ils ne seront pas de trop pour faire face à la double menace d’Arcade et du Docteur Fatalis. On est un cran en-dessous de ce qu’était la série quelques mois plus tôt, mais ça reste une lecture réussie. Et j’ai toujours eu un faible pour Cauchemarland. (Uncanny X-Men #145-146, par Claremont, Cockrum & Rubinstein).

On ne pourra pas en dire autant de l’aventure réunissant l’Homme-Araignée et le Fauve, qui s’attaquent à deux parfaits ringards, Pygargue et l’Homme-Module, sorte de squelette métallique portant imper et chapeau pour passer incognito, apparu naguère dans les pages du magazine Rampaging Hulk où il causa quelque souci à Bloodstone. N’ayez aucun espoir, c’est aussi mauvais que ça en a l’air. (Marvel Team-Up #90, par Grant, Vosburg & McLeod).

On relève le niveau avec le dernier récit de ce numéro, mettant en scène la Chose et… l’Homme Impossible. L’histoire est sympathique, elle est surtout merveilleusement mise en image par George Perez. Mon Dieu que c’est beau. (Marvel Two-in-One #60, par Gruenwald, Macchio, Perez & Day).


Vous reprendrez bien un peu de Perez ? Ouvrez donc Nova n°79. Les Quatre Fantastiques y règlent son compte à Nicholas Scratch, avant de regagner le Baxter Building, où les attendent Klaw et l’Homme-Molécule, plus vu dans ces pages depuis une bonne douzaine d’années. Et l’Homme Impossible est lui aussi toujours dans les parages. (Fantastic Four #186-187, par Wein, Perez & Sinnott).

A présent, une minute de silence. Il est temps de faire nos adieux à Spider-Woman. Le dernier épisode s’achève, de façon assez curieuse, et l’on voit notre héroïne régler définitivement ses comptes avec Morgane, avant de quitter la scène d’une manière peu convaincante. On regrettera aussi les dessins de Brian Postman. (Spider-Woman #50, par Nocenti, Postman & DeLaRosa).

Enfin épisode très réussi une fois encore de l’Homme-Araignée, centré sur le personnage de J. Jonah Jameson. Loin des excès qu’on prête généralement à celui-ci, Mantlo a choisi de s’intéresser au journaliste et l’a mis en scène dans une enquête amusante (l’Araignée veille) et bien menée (notamment un tête à tête très intéressant avec le Caïd). (Spectacular Spider-Man #80, par Mantlo, Frenz & Dzuban).


Dans Spidey n°55, affrontement final entre les X-Men et le Maître Mutant, lequel s’avère être… un poulpe extraterrestre originaire de Sirius. Tu m’étonnes qu’il voulait détruire la terre. Saleté de poulpe. En prime, les origines de Scott Summers, pourchassé par une population hostile. Bigre ! (X-Men #39, par Thomas, Heck & Roth, Colletta & Verpoorten).

Retour de Photonik, après une année d’absence. Une histoire sans super-pouvoirs, dans laquelle Taddeus Tenterhook et sa copine Jenny sont pris en otage par deux truands. Cyrus Tota profite d’une scène de rêve pour faire réapparaître tous les anciens ennemis de Photonik. Scénario sympa et dessins toujours aussi réussis.

Question : Et si… Galactus avait pris Dazzler pour héraut ? Réponse : on s’en fout ! (What if #33, par Fingeroth, Vosburg & d’Agostino).


Dans Titans n°67, La Guerre des Etoiles se poursuit, et Luke, coincé sur une planète désertique, vient en aide à des fermiers que des brigands, aidés par une sorte de moisissure télépathe, harcèlent. A la fin il gagne. (Star Wars #66, par Michelinie, Simonson & Palmer).

La situation est nettement plus dramatique pour Mikros et ses amis. La mère de Saltarella est morte, le Gondolier Noir, Cagliostro, Microbios, le Vaudou et le Bourreau de Venise s’attaquent à Mikros et Crabby. Gosh ! comme ils disent.

Question : et si Dazzler devait une énième fois affronter Malicia ? Réponse : voir plus haut. (Dazzler #28, par Springer & Colletta).

Suite des aventures des Nouveaux Mutants en Amazonie, qui semblent faire un bond de deux millénaires dans le passé en découvrant la cité de Nova Roma. Leur destin est tout tracé : Rahne et Dani seront vendues comme esclaves, Roberto et Sam iront combattre dans l’arène. Claremont a parfois des idées à la con, celle-ci en est une. (New Mutants #9, par Claremont, Buscema & McLeod).


Je n’oublie pas le Récit Complet Marvel du mois, Le Tournoi des champions, qui réussit le tour de force de réunir tout ce que le Marvel Universe compte de super-héros. Le prétexte : deux entités suprêmes, le Grand Maître et un personnage masqué qui s’avèrera être la Mort, s’affrontent pour la possession du Globe Doré de la vie. Chacun choisit une douzaine de héros et les fait s’affronter pour en récupérer une partie. Gag : le match s’achève sur le score de 3 à 1 en faveur du Grand Maître, mais si l’on regarde la composition des équipes, il est en réalité de 2 partout. C’est couillon. (Contest of Champions #1-3, par Mantlo, Romita Jr. & Marcos).
Réponse avec citation