Afficher un message
  #151  
Vieux 23/12/2008, 00h25
Avatar de Mr Gumby
Mr Gumby Mr Gumby est déconnecté
est un garçon zenzible.
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Danny the street
Messages: 1 770
Mr Gumby change la caisse du Fauve
J'ai un peu dépasser les quinze jours réglementaires mais ça reste dans le flow.




J'apprécie beaucoup le boulot d'Adrian Tomine (Optic nerve, Blonde platine). J'avais bien repéré que Shortcomings son dernier recueil était listé dans pas mal de tops de l'année dernière.

Et puis, un peu par fainéantise et beaucoup à cause du fait que ça fait partie des BD que j'avais envie de glisser à ma mie, j'ai fini par attendre la VF et je ne le lis donc qu'aujourd'hui.
C'est donc chez Delcourt dans la belle collection Outsiders qu'est sortie fin novembre 2008 : Loin d'être parfait, la traduction du bidule sus-cité.
Il s'agit de la compilation des numéros 9 à 11 de son comics Optic Nerve. Une fois n'est pas coutume, c'est un long récit en trois parties.

C'est principalement l'histoire de Ben Tanaka. Un type misanthrope, sarcastique, grincheux et un peu snob. Un peu moi en nippo-américain, en fait. Son couple avec Miko bat franchement de l'aile. Elle lui reproche, entre autres, son irascibilité et son attirance envers les femmes blanches. Du coup, elle saute sur une occasion professionnelle à New York pendant que lui reste en Californie.


Les habitués de l'auteur seront en terrain familier thématiquement et graphiquement. Pour les chanceux qui ne connaissent pas encore le travail de Tomine, c'est une excellente occasion de s'y mettre. Vous aller rencontrer un auteur en pleine maturité artistique, avec une maîtrise narrative impressionnante et un graphisme ligne claire élégant, sophistiqué et subtil. La forme est donc de toute beauté avec cette grâce discrète d'un dessin et de cadrages qui savent se faire oublier pour laisser courir l'histoire. Le travail sur les enchainements entre scènes est d'ailleurs particulièrement remarquable. Et tout ça en conservant une sensibilité et une vivacité dans les expressions des personnages. Remarquable, je vous dis.


Du côté du fond, ça vaut le détour aussi. Complexité psychologique et finesse de la description des rapports humains sont au programme. Certains voient une certaine froideur dans sa description de l'humanité, j'y vois plutôt une distance aussi impitoyable que tendre. L'auteur joue des explications sociologiques pour mieux les écarter d'un revers de la main et laisse finalement Tanaka seul avec le poids de son existence. L'exploit de rendre ce personnage embourbé en lui-même et mettant toute son énergie à refuser de changer, aussi touchant qu'agaçant, n'est d'ailleurs pas des moindres.

Allez, courrez m'acheter ça bandes de zouaves.


A noter :
- que l'édition est très élégante et très proche de celle des canadiens de Drawn & Quaterly.
- que Delcourt vient de rééditer le recueil des premiers Optic Nerve (grand format) dans une édition toute aussi réussie et sous le nom de Insomnie et autres histoires.Benny Bou corrige ma géographie.
__________________
L'opportuniste reboot de la revue de pile : février Dark Horse, Menu des chroniques
Les aventures spacialo-copocléphiliques du Captain Zenzible : Ep 7

Dernière modification par Mr Gumby ; 23/12/2008 à 17h30. Motif: Benny Bou corrige ma géographie.
Réponse avec citation