Afficher un message
  #8  
Vieux 15/09/2005, 01h00
Avatar de michel
michel michel est déconnecté
10pensable
-Généalogiste Sénile-
 
Date d'inscription: août 2002
Localisation: Toulouse
Messages: 19 858
michel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrisonmichel vend de la drogue à Grant Morrison
Captain America #265 : 01/82, Thunderhead ! par David Kraft / Mike Zeck / John Beatty



David Kraft fait un fill-in aux scénars pour un team-up en deux parties avec Spider-Man et Nick Fury, alors que Mike Zeck se trouve un bon encreur, John Beatty, qu'il va garder sur la quasi totalité de son run.

Steve Rogers sort d'une réception donnée au Daily Bugle par J. Jonah Jameson où il a fait des rencontres intéressantes pour son boulot de dessinateur de pubs. Une bande de loubards, les Street Suckers commet l'énorme erreur de le choisir comme victime. Ils la comprennent vite ! Peter Parker, qui a rencontré Steve à la réception, voit ce qu'il se passe et s'apprête à lui porter secours...



Peter salive déjà à la pensée du super bonus que Jonah va lui payer : ce dernier réclame des photos d'un citoyen ordinaire jouant les héros depuis des mois ! Malheureusement pour lui, Cap ne veut pas de publicité et lui réclame sa pellicule. Peter la lui donne à contre-coeur, et comme son sens d'araignée boudonne il décide de suivre Steve. A bon escient : alors que celui-ci passe un coup de fil, il se met à luire puis disparaît ! Spidey a juste le temps de lui coller un traceur.



Il est aussitôt pris à partie par deux hommes qui lui demandent ce qu'il a fait de Cap ! En se dégageant, il en voit un... disparaître à travers un mur ! Cap qui lui composait un numéro codé pour pouvoir entrer dans les locaux du SHIELD se retrouve attaqué par une meute non pas de robots mais de biotrons.



La particularité des biotrons, c'est qu'ils peuvent se reconstruire avec des morceaux d'autres biotrons détruits. Croulant sous le nombre, Cap est amené devant le responsable... qu'il semble connaître.

Spidey finit par passer à travers du mur hologramme où Nick Fury ne tarde pas à l'accueillir : il est bien dans les locaux du SHIELD. Il lui apprend que Cap a été enlevé par un fabricant d'armes de génie, Sultan (Systematic Ultimate Lawless Takeover of All Nations). Jusqu'à ce qu'il pête un câble il bossait pour le SHIELD, aussi peut-il les espionner comme il veut alors qu'eux ne peuvent le localiser ! Spidey sort alors de sa manche le traceur qu'il a collé sur Cap, le SHIELD devrait pouvoir le repérer.



Sultan semble ne pas avoir supporté que le gouvernement américain ait commencé à se méfier de lui quand il bossait pour le SHIELD, maintenant il veut se venger en prenant comme témoin le symbole des USA, et il a ce qu'il faut : des missiles à tête nucléaires qu'il pointe sur plusieurs capitales, et il veut commencer avec Washington D.C. !

Spidey et Fury eux se rapprochent et se font intercepter par des biotrons. Amenés devant Sultan, Fury utilise dans une phrase le terme "feu d'artifices", indiquant ainsi à Cap de se préparer à une attaque coordonnée surprise. Fury la déclenche d'une manière rigolote



Il a de suite repére que les biotrons ne peuvent se reconstruire si on leur détruit la tête ! Sentant que le vent tourne, Sultan fait décoller son missile ! Grâce à un grappin, Fury parvient à jouer les passagers clandestins mais une fois en l'air il a une drôle de surprise... Cap et Spidey la découvrent rapidement aussi en tentant d'évacuer les lieux : en même temps que le missile, c'est toute l'île de Sultan qui a décollé, et les deux héros tombent en chute libre !!

__________________
http://www.comicsvf.com

Les récaps (rigolotes) de Game of Thrones Saison 5

Stannis à Davos : On n'a rien pu faire, ils étaient au moins genre vingt-deux et puis y en avait un torse nu.