Afficher un message
  #831  
Vieux 08/12/2019, 16h59
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 865
Man-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie Madrox
DC

Catégorie « Excellent »



Tales of the dark multiverse : Infinite crisis

Genre : « Fine, I will do it myself »

Dans ce tales of the dark multiverse, Tempus Fuginaut observe un nouveau monde qui a mal tourné et contre toute attente, c’est la survie de Blue Beetle au début du crossover Infinite crisis qui va tout faire dégénérer !

Un scénario qui respecte parfaitement le complexe matériau de base, un dessinateur qui livre ce qui compte parmi ses plus belles planches…N’en jetez plus ! On tient là le meilleur des Tales of the dark multiverse pour l’instant. Son aspect sombre est bien dosé et n’intervient vraiment que dans les dernières pages, au fil d’une dégradation des évènements magnifiquement bien racontée. Une petite merveille en attendant le dernier de la série, qui tournera cette fois autour d’une saga que je n’ai pas eu le plaisir de lire pour l’instant.

Scénario : 17/20
Dialogues : 17/20
Dessins, encrage, couleur : 17/20
Note finale : 17/20

Catégorie « Très bon »

Freedom fighters 11

Genre : Le début de la fin pour les ratzis !

Les forces en présence s’affrontent pour ce qui semble le combat final. Oncle Sam se bat contre Superman et le reste de ses troupes tente de sauver les victimes du monstrueux Hitler III qui a une dernière carte à abattre…
La mini se conclut tranquillement mais sûrement. On espère une fin ouverte qui permettra un retour prochain de l’équipe mais aussi de ses animateurs artistiques qui nous ont régalé de bout en bout.

Scénario : 16/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 16/20

Catégorie « Bon »

Harley Quinn 68

Genre : Harley fête Noël

Abattue par son échec à fêter Thanksgiving, Harley ne se démonte pas et investit une partie de son patrimoine afin de fêter Noël dignement dans un luxueux complexe dédié. Rien ne se passe comme prévu dans ce paradis sur Terre et un certain fantôme des noëls passés va lui donner une nouvelle perspective sur les évènements…
Un numéro dans la veine du précédent bien qu’un cran en dessous. Très chouettes dessins de Basri comme d’habitude.

Scénario : 14/20
Dialogues : 15/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 14/20


MARVEL

Catégorie « Excellent »

RIEN

Catégorie « Très bon »



The Punisher 2099 n°1

Genre : Actualisation du personnage de Jake Gallows

Jake Gallows est un officier de talent exerçant ses services pour le compte de l’œil public, la sinistre police privée de New York. Il a perdu sa famille aux mains des Thorites, les fanatiques suivants du dieu d’Asgard disparu depuis des années et chapeaute le lieutenant Hector Tago, un jeune prometteur mais qui semble un peu trop curieux sur certains secrets de l’organisation…

Une très bonne reprise du Punisher 2099, qui comptait parmi mes séries favorites de l’univers 2099. Si on excepte des dessins pas super enthousiasmants mais pas déshonorants, l’utilisation de l’univers et des personnages est habile et bien menée, riche en surprises et en réinterprétations bien faites et bienvenues. Une très bonne réflexion sur la surveillance et la vie privée également.
Assurément la meilleure surprise de ce nouveau 2099 pour l’instant !

Scénario : 17/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 16/20

True believers Conan serpent war 0 : the valley of the worm

Genre : Récit howardien qui rend nostalgique

James Allison, un homme mourrant, se remémore les nombreuses vies guerrières qu’il a vécu au fil de ses réicarnations et plus particulièrement celle qu’il a mené en tant que Niord, chef d’une tribu venue d’Europe du nord aux temps hyperboréens . Après avoir vaincu un groupe de pictes hostiles, il doit faire face à une antique cité maudite et à son occupant, un monstrueux ver...

Tiré d’une nouvelle d’Howard et adatée à la sauce Marvel des années 70 par les géniaux Roy Thomas et Gil Kane, ce one shot tiré de Supernatural thrillers 3 n’a rien perdu de sa superbe, si ce n’est la coloration assez vieillote. C’est simple, épique et prenant. Thomas adapte parfaitement sa narration aux très belles planches de Kane et on est happé par le récit. Une très bonne surprise pour les amateurs de vieilleries marquantes.

Scénario : 16/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 16/20

Ghost rider 2099 n°1

Genre : Le retour de Kenshiro « Zero » Harrisson


Un groupe de motards bien intentionné de Transverse city, l’autoroute libre de toute influence privée dont on peut ne jamais sortit tant qu’on continue à rouler, tente de nuire à une des nombreuses mégacorporations qui se partagent le pouvoir aux USA. Ils tombent sur un os : un robot de combat révolutionnaire qui va servir de corps au hacker du groupe, Zero, et lui permettre de se venger…

Une recréation très classique du personnage d’origine avec des dessins nettement moins avant-gardistes que ceux d’époque, ce qui est un peu dommage. Côté scénario et dialogues, c’est du très bon et on reste dans les sentiers balisés du personnage d’origine. Tout cela manque tout de même d’un peu d’originalité et de réinvention.

Scénario : 16/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 16/20

Venom 20 (numérotation Legacy 185 – tie in Absolute Carnage)

Genre : Epilogue indipensable du crossover Absolute Carnage

Venom goûte un repos bien mérité avec son parent qui a appris la vérité sur lui-même mais semble cacher un sombre secret. Pendant ce temps, le faiseur discute de ses récentes découvertes sur les symbiotes avec un mystérieux interlocuteur et lui fait part d’un nouveau venu dans l’univers 616…

Un épilogue très bien construit et passionnant qui permet de digérer la fin abrupte du crossover. Les implications des révélations du faiseur laissent présager de bien belles choses pour le titre dont j’espère que Cates restera dessus malgré sa présence sur le titre Thor.

Scénario : 16/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 15/20

Conan serpent war 1

Genre : 4 héros contre Set

Reprenant la trame de « The valley of the worm » (voir plus haut), ce numéro 1 raconte le rassemblement de 3 héros d’Howard et d’un personnage Marvel lié aux dieux contre leur gré pour sauver le monde contre Set, le dieu du chaos.

Ce numéro introduit surtout les personnages en présence et les rassemble dans les toutes dernières pages. On y découvre pas grand-chose sur la menace si on ne connait pas un peu l’univers de Conan et celui de Marvel. Les personnages sont bien présentés et on comprend très vite leur caractère et leur façon de voir le monde, qu’il s’agisse de Moon Knight, super-héros moderne en mission pour Khonshu mais qui aimerait bien être ailleurs, de Solomon Kane austère inquisiteur du 16ème siècle qui lutte contre le mal, de Dark Agnès de Chastillon, rebelle française qui vit à la même époque que Kane et avant tout pour elle-même. Et bien sûr Conan. Les choses sérieuses devraient commencer dans le prochain numéro.

Scénario : 15/20
Dialogues : 15/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 15/20

Conan 2099 n°1

Genre : Conan chef de barbares en 2099

Suite à ses exploits dans Savage avengers, Conan a réussi à survivre jusqu’en 2099 sans vieillir et à se tailler un royaume non soumis aux autres territoires détenus par Alchemax et les mégacorpos. Son règne est remis ne question depuis la visite de Morgan Le Fay qui a tenté de s’en faire un allié mais lui a de fait jeté une malédiction suite à son refus. Depuis, Conan n’est plus que l’ombre de lui-même et parle tout haut.

Ce récit bien mené doit sûrement être plus compréhensible en ayant lu Savage Avengers mais là tout tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Rien n’est expliqué sauf les évènements à partir de la nouvelle quête de Conan pour se débarrasser de sa malédiction qui permet de découvrir un peu le monde de 2099 et la curieuse succursale du Nova corps qu’on y trouve… Un bon numéro qui aurait gagné à être un peu mieux intégré dans l’univers du futur, à peine évoqué.

Scénario : 15/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 15/20

Venom 2099 n°1


Genre : Unnouveau Venom 2099

Une jeune malade en phase terminale reçoit un traitement révolutionnaire d’Alchemax : on lui greffe un bout de symbiote ! Ce nouveau médicament va bien sûr se rebeller et demander son aide afin de se libérer de la mégacorpo. Selon ses commentaires, il s’agit bien du symbiote d’origine porté par Spider-man puis Eddie Brock entre autres…
Un numéro intéressant mais un peu trop classique dans le fond. Le nouveau personnage créée manque d’originalité même si il est vrai que Kron Stone était un peu trop un personnage simpliste pour être réutilisé tel quel et que son design avait assez mal vieilli.

Scénario : 14/20
Dialogues : 15/20
Dessins, encrage, couleur : 15/20
Note finale : 15/20

Catégorie « Bon »

The amazing Spider-man 35 (numérotation Legacy 836)

Genre : Spidey vs les doombots

Spidey, aidé de sa sœur (j’ai clairement loupé quelques numéros, elle sort d’où celle-là ?) part appréhender le responsable du meurtre de Fatalis qui a plongé la ville de New York sous le joug des doombots et d’un gigantesque modèle très hostile. Il s’agit bien sûr du caméléon, qui bosse avec un ennemi de Silver Sable…
Un numéro sympathique qui bénéficie surtout de dialogues dynamiques mais il ne se passe vraiment pas grand-chose dedans. Le prochain devrait boucler la participation du perso à 2099 et pour l’instant il n’a rien apporté de folichon…

Scénario : 14/20
Dialogues : 15/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 14/20
Réponse avec citation