Afficher un message
  #827  
Vieux 16/11/2019, 17h17
Avatar de Man-Thing
Man-Thing Man-Thing est déconnecté
Gardien du nexus
-Généalogiste Sénile--Sentinelle du Temple-
 
Date d'inscription: avril 2005
Localisation: Un marais des everglades
Messages: 3 865
Man-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie MadroxMan-Thing est partout à la fois comme Jamie Madrox
DC

Catégorie « Excellent »

RIEN

Catégorie « Très bon »

Tales of the dark multiverse : Blackest night 1



Genre : La nuit la plus noire

Dans cet univers observé par Tempus Fuginaut, Blackest night s’est terminé par l’échec des vivants à cause de Sinestro, qui a refusé de partager son pouvoir avec Hal Jordan. Une petite équipe menée par le chasseur de primes Lobo tente de survivre et de parvenir à la destination établie par son mystérieux commanditaire dans un univers où les morts sont partout.
Le scénario simple mais très efficace de Seeley est parfaitement bien épaulé par le trait d’un Hotz en bonne forme : on sent tout le désespoir qui suinte de ces pages, que ce soit celui d’un Sinestro au bout du rouleau ou des humains qui accompagnent le Main man. La fin est réussie et relativement inattendue, ce qui n’était pas gagné. Encore une bonne surprise dans cette petite gamme d’ »Elseworlds » très sombres, celui-ci gagnant la palme du plus glauque pour l’instant.

Scénario : 16/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 16/20

MARVEL

Catégorie « Excellent »

RIEN

Catégorie « Très bon »

Captain America epic collection TPB 17 : the Superia stratagem



Genre : Les débuts de Superia, une nouvelle mort du Red Skull et une mini classique du Captain

Ce TPB contient les numéros 387 à 397 de Captain America voolume 1 et les 4 épisodes de la mini-série Adventures of Captain America.
Nouvel Epic collection consacré au très long run de Mark Gruenwald, ce très bon tome commence par l’arc narratif « The Superia stratagem » (Cap 387 à 392), une histoire très james bondienne qui oppose Cap, Paladin, Diamondback et ses deux amies Black Manba et Asp aux super criminelles rassemblées par la nouvelle venue Superia, qui semble être une ancêtre de Thundra et a une sérieuse dent contre la gent masculine ! Les numéros 393 à 397, pour leur part, continuent l’histoire débutée dans les back ups des numéros précédents et confrontent le Red skull et son Skull crew aux super-héros allemands menés par Captain Germany, bien décidés à faire leur procès expéditif et à les exécuter pour tirer un trait sur le passé nazi. Vu l’époque d’écriture de ces épisodes (1991-1992), il est étonnant que les auteurs ne sachent pas que la peine de mort était abolie depuis bien longtemps dans ce pays mais ils laissent supposer que la légalité du procès est plus que discutable et que les super-héros allemands sont des extrémistes pleins de bonnes intentions donc ça passe. Il s’agit de très bons épisodes qui donnent un nouveau statut au Skull qui organise sa fausse mort et devient un financeur du terrorisme international.
La dernière partie du tome est consacrée à la mini-série Adventures of Captain America par Nicieza et Maguire entre autres. Il s’agit d’une réécriture de la création Captain America et de ses premiers combats, culminant avec sa première rencontre avec le Red skull. Ecrites dans un style pulp’s semblable aux premières histoires du Captain dans les années 20, elles demeurent une très bonne origin story, enlevée et prenante, faisant énormément penser au film Rocketeer. A elle seule, il s’agit de la meilleure raison d’acheter ce très bon opus de la collection Epic.

Scénario : 16/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 16/20

Invaders 11

Genre : Deux types sur une île déserte

Cap et Namor sont coincés sur une île déserte. C’est le moment pour les deux hommes de se rappeler ce qui les lie et de faire cause commune malgré leurs divergences. Ça tombe bien car ils vont découvrir une menace qui va les remettre en selle.
Un numéro un rien en deçà des autres si ce n’était les très bons dialogues et les dessins au poil (notamment les segments de Guice). La fin au prochain numéro a intérêt à ne pas être trop précipitée si elle veut nous convaincre jusqu’au bout. Ce serait dommage de terminer sur une fausse note.

Scénario : 14/20
Dialogues : 16/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 16/20

History of the marvel universe 5

Genre : De la naissance des Thunderbolts à la venue des jeunes X men dans le présent

Un numéro touffu qui illustre avec talent des évènements comme la première apparition des Thunderbolts de Zemo, le run de Grant Morrisson sur les X men, les New avengers, House of M, Civil War, Planet Hulk et World war Hulk, Avengers vs X men…
Un très bon et beau volume qui narre les débuts de l’ère Marvel que nous vivons, remplie de cataclysmes et de complots à tiroirs multiples. Vu que c’est une de mes périodes favorites et que j’ai lu l’essentiel de ce qui est évoqué dans ces pages, ça ne me rappelle que des bons souvenirs. Le prochain numéro sera le dernier.

Scénario : 16/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 17/20
Note finale : 16/20

Catégorie « Bon »

Guardians of the galaxy 11 (numérotation Legacy 161)

Genre : Assaut sur l’église de la vérité universelle

Grosse baston ! Les gardiens et leurs alliés attaquent le QG de l’église de la vérité universelle pour mettre en l’air ses sinistres projets.
Graphiquement, je trouve les dessins et les couleurs vraiment top, mais ce n’est pas le cas du scénario, un peu trop classique et cliché. Le prochain numéro est le dernier avant le reboot. Nous verrons si les promesses gargantuesques de la preview (« tout le pan cosmique des BD écrites par Cates pour Marvel menaient à ce numéro) ou si c’est de la simple esbroufe à l’image d’un run assez décevant.

Scénario : 14/20
Dialogues : 15/20
Dessins, encrage, couleur : 16/20
Note finale : 14/20

Punisher : soviet 1

Genre : Début très lent

Frank enquête sur une « russian connection » qui fait son trou depuis quelque temps au sein de la pègre. Le cliffhanger et la couverture suggèrent qu’il va trouver un allié dans sa mission.
Nouvelle histoire écrite par le vétéran de Pupu, Garth Ennis et Jacen Burrows qui avait dessiné pour lui le très réussi 303.Pour un premier numéro, c’est bien trop lent et mou ! Il ne se passe pas grand-chose qui donne vraiment envie de lire la suite, ce qui est rare pour du Ennis. Les dessins de Burrows sont un peu plats mais réussis.

Scénario : 13/20
Dialogues : 14/20
Dessins, encrage, couleur : 14/20
Note finale : 14/20
Réponse avec citation