Discussion: Bloodshot Reborn
Afficher un message
  #21  
Vieux 10/05/2016, 19h59
Avatar de Caveat_Emptor
Caveat_Emptor Caveat_Emptor est déconnecté
Super Héros maitre du monde
 
Date d'inscription: avril 2015
Messages: 440
Caveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter BuildingCaveat_Emptor lave ses slips au Baxter Building
Citation:
Posté par Eddy Vanleffe
Voir le message
BLOODSHOT REBORN TOME 1: COLORADO

La nouvelle série Bloodshot fait directement suite à THE VALIANT. ça va être difficile de parler donc de ce bouquin sans spoiler l'autre...
Mais Bref, Bloodshot, ben il a grave le blues, et là on va loin pour décrire la dérive du perso, on a déjà eu des Tony Stark, des Matt Murdock, et voilà que Mister Garrisson s'y met aussi à filer un mauvais coton plein de renoncement...
Si on pouvait jusque là, imaginer Bloodshot comme un croisement entre le Punisher et wolverine, Jeff Lemire lui ajoute un petit coté Moonknight. cette synthèse fait mouche parce que cela contribue à lui donner une "voix" bien à lui.
lorsqu'il se rend compte qu'il n'en n'a pas fini avec son passé, il décide de revenir aux affaires pour régler la situation dans une Amérique qui fait écho aux faits divers sanglants qui la hante, posant mine de rien, de nouveau le débat sur la libre circulation des armes chez eux.
c'est donc un scénar bourrin, psychologique et pertinent qui prend la forme et le rhytme d'un Road Movie assez barge.
C'est donc un bon comics d'action, carré un poil trop décompressé mais qui fait le taf' comme on dit de nos jours.
Au Dessin, Mico Suayan fait merveille avec son style hyper réaliste, plein de détails et de traits. On est dans le registre d'un Ethan Van sciver/Chris Weston qui sert bien l'atmosphère action "Rambo (premier du nom)" du truc. Les grands espaces reflètent bien le coté sans foi ni loi du pays même...
Pour finir on a droit en fin de tome à une exploration de la psyche du personnage digne de Deadpool mais en pas drôle...
une très bonne entrée en matière à mon humble avis, vivement la suite.
Je me rapproche vachement de ta vision de ce tome 1!
Réponse avec citation