Discussion: Quelques textes
Afficher un message
  #14  
Vieux 03/09/2007, 18h43
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 258
Ben Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan LeeBen Wawe tutoie Stan Lee
Ca faisait quelques semaines que je n'avais plus écris de nouvelles, et là je viens d'en faire une petite. Pas ma meilleure, mais j'en suis assez content pour avoir réussi quelque chose que j'essaye de faire depuis longtemps, c'est-à-dire l'introduction des personnages de fin. Bonne lecture.

La bête.

La voiture file dans la nuit, le moteur poussé à son maximum. Le conducteur a le pied sur l’accélérateur depuis deux kilomètres. Quelque chose le suit. Quelque chose est à sa poursuite depuis qu’il a dépassé la station service. Et il sait que ça ne s’arrêtera pas avant de l’avoir rattrapé et taillé en pièces.

Il ne sait pas ce que c’est. Il ne sait pas à quoi ça ressemble. Mais il sait que c’est là, et que ça lui court après. Au début, il a cru que c’était une illusion d’optique, un mirage…après tout, il a encore une fois beaucoup bu, ce soir. Ca fait deux semaines qu’il ne fait que ça, et même si il savait qu’il aurait dû rester sobre pour aller rejoindre la maison familiale à Houston, il n’a pas pu résister à l’appel de ses compagnons et de leurs verres. Il a cédé. Et il le regrette, maintenant.

Ses réflexes sont émoussés. Sa vision est floue. Il est un danger sur la route, il pourrait tuer des gens si d’autres avaient le malheur de croiser le chemin de sa Chevrolet Corvair, dont la fabrication avait commencée trois ans plus tôt. Mais il s’en fiche. Il a peur, il veut s’enfuir et mettre le maximum de distance entre lui et la chose, et rien d’autre ne compte pour lui.

Elle est toujours là. Elle le suit toujours. Il va aussi vite que le peu sa voiture, mais ça n’est pas suffisant. C’est une bête. Il en est sûr. Ca ne peut pas être humain. Autant, au début, il pensait que ce n’était pas réel et qu’il rêvait, mais maintenant il sait. Il sait que ça existe. Il sait que c’est bien vivant, et que c’est là pour le tuer.
Avant, il a ralenti un peu, pour voir à quoi ça ressemblait et ce que ça ferait. Il a vite accéléré à nouveau. La chose a augmenté sa vitesse et il entendit le crissement de la tôle avant que le moteur ne rugisse pour le faire partir. La bête était sur lui, mais il ne l’a pas vu. Elle est restée silencieuse et discrète, comme si elle voulait à tout prix qu’il ne la voit pas. Comme si elle voulait encore jouer avec lui.

Il ne sait pas quoi faire, en fait. Cette route est comme des dizaines d’autres au Texas : en ligne droite. Pas de virage pour faire perdre de la vitesse, mais pas non plus d’échappatoire vers une ville ou une autre route pour chercher de l’aide. Seulement du désert autour, et rien d’autre. Il ne peut pas s’en sortir comme ça. Tôt ou tard, la chose gagnera et il ne pourra pas se défendre. Pas contre quelque chose comme ça.

Il a peur. Même si il sait que son père serait déçu de voir qu’il se laisse aller à un tel sentiment, lui ne peut rien faire contre ça. Ses mains tremblent, et pas seulement à cause de tout l’alcool qu’il a bu avec les autres. Son véhicule donne tout ce qu’il peut, mais inlassablement la chose continue à courir derrière lui. Et même si il regarde attentivement dans le rétroviseur, il n’arrive pas à la voir. Ou du moins, il peut juste apercevoir sa silhouette. Et ça suffit déjà à lui glacer le sang.

Cette chose n’est pas humaine, non. Elle est démoniaque. Elle court à quatre pattes, allant aussi vite qu’une voiture lancée à pleine vitesse. Il sait qu’elle pourrait le rattraper en une accélération. Il le sent. Mais elle ne fait rien. Elle continue de rester au même niveau, à la même distance. Pour jouer. Pour se jouer de lui.

C’est un envoyé du Diable, il en est sûr. Ses années de catéchisme et tout ce temps passé à l’Eglise lui ont au moins appris à reconnaître un démon quand il en voit un. Bon, là, il ne voit pas vraiment la bête, mais il sait que ça vient de l’Enfer. Que c’est un envoyé du Tentateur pour le faire tomber de son côté. Oui. C’est ça. C’est un piège. Un piège pour avoir son âme immortelle et remporter la bataille contre le Seigneur.

Il a compris, maintenant. Il sait. Cette chose est là pour le détruire, pour le faire tomber du côté du Malin. Cette bête va tout faire pour le pousser à bout et pour qu’il ne soit plus digne de Dieu et de son Paradis. Elle veut le transformer en pécheur. Mais il ne se laissera pas faire.

Même si il a trop bu, même si il est mort de peur…il n’est pas un lâche. Il n’est pas un de ces jeunes dépravés qui se déhanchent honteusement sur une musique maléfique. Il n’est pas un de ceux qui veulent faire tomber l’honneur de la patrie et de Dieu. Il est un vrai croyant, un vrai. Il ne se laissera pas faire par un envoyé du Malin.
Le Seigneur est avec lui. Et rien ne peut alors lui arriver.

Lentement, il soupire. Maintenant qu’il a compris, il sait qu’il n’a plus grand-chose à craindre. Le pire danger est de ne pas savoir ce qu’on doit combattre. Lui le sait maintenant. C’est l’épreuve envoyée par Dieu par l’intermédiaire du Tentateur pour juger si il est digne ou non d’être un croyant, d’être touché par Sa lumière et Sa parole. Il est prêt pour ça.
Même si il a bu, même si il a péché, il sait que le Seigneur ne l’abandonnera pas. Il peut être encore sauvé. Malgré ses défauts, il sera sauvé. Il en est certain.

Il ne peut rien lui arriver. La bête ne peut rien contre lui, maintenant. Il a Dieu à ses côtés. Il a une voiture solide et qui l’emmènera chez lui, mais ça n’est de toutes façons pas indispensable. Même si la chose se jette sur lui, la force de sa foi l’empêchera de lui faire le moindre mal. Il est dans le troupeau, et rien ne peut plus lui arriver.

Pas un instant l’idée qu’il se trompe ne lui vient à l’esprit. Pas un instant l’idée que cette bête puisse être autre chose qu’un envoyé du Diable n’effleure ses pensées. Il est convaincu que Dieu et Satan existent, et qu’il n’est sur Terre que pour attendre le Paradis qui lui est destiné de par sa foi sans faille.

D’ailleurs, la confirmation arrive. Le soleil se lève lentement sur le Texas et cette route qui doit l’amener dans la maison familiale. Il sait que ce n’est pas seulement l’aube. Il sait que ce n’est pas seulement l’apparition de l’astre solaire. C’est l’intervention divine. Il est sauvé, maintenant. Il en est sûr.

Un simple coup d’œil dans le rétroviseur lui fait comprendre qu’il a raison. La bête est partie, disparue. Dieu l’a mis à l’épreuve, et il a réussi à survivre. Il a réussi à garder son âme et sa foi en Lui, et le Seigneur l’a récompensé. Il a fait apparaître Sa lumière régénératrice et purifiante, et la chose fut détruite. Le Malin a perdu, comme toujours. Et lui est sauvé.

Il sourit, lançant encore sa voiture à toute allure sur cette route désolée. Il sait que désormais, Dieu veille sur lui. Sa vie est toute tracée : il a passé l’épreuve avec succès. Le Seigneur est à ses côtés, et ne partira jamais. Il est temps maintenant de l’aider aussi, en donnant sa bonne parole au monde entier et en stoppant ceux qui le discréditent ou font du mal à Ses enfants. Oui. Il va faire ça. Mais après une bonne bière, et une soirée avec les potes pour leur raconter tout ça.




Plus loin. Une femme regarde la Chevrolet Corvair passer à toute vitesse, le visage souriant de son conducteur en ligne de mire de ses jumelles. Elle soupire, relâchant celles-ci pour se gratter le front. Sale journée, pense-t-elle en continuant de mâchouiller son chewing-gum à l’ecstasy. La réalité a encore toutes ses normes, elle devra se faire rembourser auprès du marchand à qui il a acheté ça sur la 5672-2. Il va l’entendre.

« Ca va ? »

La bête arrive à ses côtés, et elle lui sourit en passant machinalement ses mains dans ses cheveux bruns et bouclés. Elle aime bien sa forme actuelle, mais ne peut supporter la transformation. Ca la dégoûte, malgré toutes ses années passées sur le terrain en sa compagnie.

« Ouais. Mieux. »

Clint fait craquer sa nuque en se relevant, nu comme à chaque fois. Le crâne rasé, il n’a plus aucun poil sur le corps. Ca la fait toujours rire de savoir qu’un lycanthrope est un adepte de l’épilation totale. Elle ne s’habituera jamais à cette mode, même si ça fait déjà deux générations qu’elle existe sur le Vaisseau.

« Mais je vais avoir besoin de quelques jours de sommeil.
- Fatigué ?
- Bien sûr. Va courir une nuit durant auprès d’un débile, tu verras ce que ça fait.
- Ne le traite pas de débile.
- Tu préfères crétin ? »

Elle soupire. Il est irrécupérable. Même si elle partage globalement son point de vue, ils ont ordre de ne jamais avoir d’opinions personnelles durant leurs missions. Ils doivent être des robots, et suivre les ordres. Rien d’autre. Même si c’est souvent dur.

« Tu penses que ça a marché ?
- Je crois, ouais. Je pense qu’avec son éducation religieuse, sa cuite, la course poursuite et ma disparition au levé du soleil, ça devrait avoir fonctionné.
- Il est donc encore plus croyant qu’avant ?
- Oui. Ca ne m’étonnerait pas qu’il se sente investi d’une mission, maintenant.
- On a donc rempli la mission.
- Oui. Enfin, normalement.
- On verra bien en rentrant. Tiens, habilles-toi. »

Elle lui lance sa combinaison et regarde la route, avec la voiture qui disparaît à l’horizon. Elle aura du mal à encaisser cette mission, après tout. Mais elle s’en doutait.

Pas facile de faire en sorte que le monde soit changé en un sale endroit plus tard. Pas facile de transformer un pauvre type en futur chef de guerre. Pas facile de faire croire au jeune George W. Bush qu’il est béni par Dieu pour qu’il puisse croire agir en son nom plus tard, et déclencher des guerres aux quatre coins du globe, plongeant le monde dans une période sombre et terrifiante.
Pas facile, non. Mais nécessaire. Il faut bien que quelqu’un aide le Temps à bien se comporter et à ne pas partir dans tous les sens. Même si c’est parfois dur. Vivement la cuite pour oublier ça et aller à la prochaine mission en pensant encore qu’elle est utile à quelque chose.
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation