Afficher un message
  #38  
Vieux 13/03/2019, 16h38
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
En pleine Morlockisation
 
Date d'inscription: juin 2004
Localisation: Xanadu
Messages: 21 146
Ben Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe AméricaineBen Wawe a la Classe Américaine
Age of X-Man : The Marvelous X-Men #2
Première mini-série qui bénéficie d'un deuxième numéro, les Marvelous X-Men se confrontent à Apocalypse... et ça se passe mal ; au point de remuer entièrement l'équipe, et l'univers qui les habite.
En effet, le discours sur l'amour d'Apocalypse permet d'une part de caractériser le personnage comme héraut de l'amour et des liens d'affection, mais aussi d'acter la philosophie dominante de ce monde ; c'est malin, car Lonnie Nadler & Zac Thompson font ainsi d'une pierre deux coups. Surtout, on continue d'avoir des personnages qui voient leurs passés dans des flashs, et les perturbations augmentent face à une foule chauffée. Cela aboutit à des dissensions dans le groupe après, sur la conduite à tenir, mais aussi des conséquences pour Colossus (qui est ému en voyant Kitty, même s'il ne comprend pas pourquoi) ou Magneto (qui voit en pseudo flashback de ce monde la mort de ses enfants... Wanda & Pietro ? nouveau retcon, ou les auteurs n'ont pas eu le mémo ?). Mais, surtout, on voit en creux la tentative de contrôle de X-Man, et les réactions de Jean... elle-même prise en pleine romance dans le one-shot Age of X-Man : Alpha.
Tout ça continue d'avancer tranquillement, avec ce monde qui commence à se fissurer. Je n'ai plus en mémoire la durée de ces mini-séries, ça peut paraître rapide mais c'est finalement dynamique : aucun temps mort, beaucoup de rebondissements, et de bonnes caractérisations qui accompagnent des idées pertinentes de placement de tout un chacun dans ce monde.
Marco Failla illustre joliment et proprement (peut-être trop) tout ça, et ça donne une lecture fort agréable. L'événement continue d'être assez prévisible et déjà-vu, mais il raconte fort bien son projet et suit une ambition limitée mais assumée de divertir et de gérer le casting. Vivement la suite !
__________________
Elijah Snow : "It’s a strange world."
Jakita Wagner : "Let’s keep it that way."

Warren Ellis.
Réponse avec citation