Afficher un message
  #63  
Vieux 28/01/2006, 17h34
Avatar de Ben Wawe
Ben Wawe Ben Wawe est déconnecté
Dieu qui déchire sa race
 
Date d'inscription: juin 2004
Messages: 21 979
Ben Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de ferBen Wawe terrasse Ben Grimm au bras de fer
Episode #14 : Les Etrangers.




Mort.
Carter était mort.
Lentement, les membres de la Confrérie voyaient le corps de leur ami tomber vers le sol, les yeux déjà vidés de son âme. Son cœur avait certainement déjà cessé de battre, touché apparemment par la lame de Brother Blood lors de son attaque surprise et vile.
Dans le dos…ce chien avait osé frapper leur ami dans le dos. Mourir était un des risques du métier et tous les membres du groupe étaient conscients qu’ils risquaient certainement de rejoindre l’Autre Monde lors d’une mission pour la Patrie. Mais si ils acceptaient la possibilité de mourir en guerriers, être tués dans le dos leur était intolérable…

Ce chien…ce monstre…cet être pathétique qui riait en tenant son épée rougie du sang de leur ami…Il avait osé. Il avait osé les attaquer chez eux. Les frapper. Et tuer dans le dos un grand guerrier qui méritait meilleure mort…les membres de la Confrérie ne pouvaient définitivement laisser passer cela.

« Tuez-le ! TOUS ! »

La voix de Dan n’avait pas été fluette ou douce, comme elle l’était en général. Là, elle reflétait la rage et l’envie de vengeance qui explosaient en lui, tandis qu’il lâchait doucement Walter Queen pour se relever et s’approcher d’un Brother Blood au sourire énervant.

« Ah ? Vous désirez me tuer ? Moi ? Maintenant ? Vous êtes fous…
- Etpourquoidonc ? Tucroisqu’onoserapasfairecequidoitêtrefaitàl’assas sindeCarter ?
- Je ne comprends rien à tes paroles, Maximilien…Tu devrais te calmer, mais je me doute que tu es trop énervé pour cela…Bah, après tout…regardez derrière vous, vous comprendrez pourquoi vous n’allez pas me tuer…
- Zauriel…Qu’est-ce qu’il y a derrière ? »

Dan n’était qu’à quelques mètres de Brother Blood. Son regard lançait comme des éclairs et le jeune homme semblait prêt à frapper cet être avec toute la force et toute la détermination qu’il avait en lui. Il ne voulait pas le laisser partir, oh non…

Zauriel obéit alors presque naturellement à celui qui venait de parler si froidement. Lentement, le Guerrier Divin fit un léger demi tour en voletant avec ses ailes, et faillit lâcher son Epée de Lumière sous l’effet de la surprise.
En effet, derrière Dan, Maximilien et Walter, se trouvaient deux êtres qui volaient aussi, comme lui…mais ils n’avaient guère d’ailes, et l’Ange les connaissait trop biens pour ne pas savoir dans quelle situation compliquée ils étaient…
Le réserviste déglutit lentement avant de parler doucement à Dan et à l’autre membre encore valide de la Confrérie.

« Dan…Il a raison…D’autres choses doivent être réglées avant…
- Qu’est-ce qui peut être plus important que de venger Carter ?
- Sauver nos vies l’est pour moi… »

Dan et Maximilien réfléchirent alors. Zauriel n’avait rien d’un froussard : il avait affronté des armées de Démons et avait repoussé des monstruosités qui étaient bien pires que tous leurs cauchemars réunis. Si quelque chose le mettait dans un tel état et le faisait craindre pour sa vie, c’est que cette chose était horriblement dangereuse…

Lentement, les deux membres de la Confrérie se retournèrent et virent l’Etranger, celui que Timothy avait trouvé en bas de chez Carter, aux côtés d’un être assez bizarre, bien que familier étrangement, comme un vieil ami dont on a oublié le nom mais qu’on est sûrs de connaître. Ils entendirent Brother Blood fuir derrière eux, mais les deux défenseurs de l’Empire avaient d’autres choses à faire en priorité…
Les deux êtres s’avancèrent, toujours en l’air, vers Zauriel, Maximilien et Dan, tandis que Zatara se plaçait en silence derrière eux, prêt à intervenir au cas où.

« Qui êtes-vous ? »

La voix de Dan trahissait la curiosité et la peur. Lui qui avait été élevé dans l’optique d’être le meilleur, le plus fort et le plus honorable, il n’avait jamais réellement connut la peur. Mais énormément de choses avaient changées…Avec la destruction du Museum, les attaques de leur adversaire, les blessures de ses amis, la mort de Carter et…et surtout, la trahison apparente de Timothy…
Mais où était donc passé Wayne ? Du coin de l’œil, le jeune homme chercha dans la pièce trace de Batman, mais celui-ci avait disparut…Maudit soit-il ! Il avait certainement profité de la rage qui aveuglaient les autres pour fuir dans la nuit, rejoindre certainement son Maître, le White Man, pour pouvoir rire du coup qu’il leur avait joué…mais il n’emporterait pas cette victoire au Paradis, bien au contraire…

« Je suis Kal-El, esclave de Krypton envoyé sur Terre pour comprendre votre civilisation et savoir si vous serez faciles à vaincre. Je suis désolé si je vous ai fais peur les autres fois, mais je ne comprenais point votre langage. Ceci est désormais réparé. »

L’Etranger…
Il parlait l’anglais avec une perfection stupéfiante, lui qui quelques heures auparavant ne savait même pas ce que voulait dire les bases de la langue…c’était stupéfiant, mais Maximilien et Zauriel se demandèrent alors comment il avait pu apprendre cela aussi rapidement…et qui lui avait apprit, surtout.
Leurs regards se portèrent alors sur l’autre visiteur, qui commença à parler d’une voix calme mais très étrange, comme si elle venait d’Outre Tombe…

« Quand à moi, j’ai eu des centaines, des millions de noms…J’erre de par le monde à la recherche de choses connues de moi seul, protégeant des Vérités que vous n’espérerez jamais toucher du doigt et possesseur d’un Pouvoir qui dépasse votre entendement. Je vis parmi les hommes dans ma condition de non vivant et de non mort, ne me reconnaissant en aucun d’entre vous…Je suis un tel un fantôme sur Terre…
Appelez-moi le Fantôme Etranger, et cela suffira. »

Sa voix avait quelque chose d’ensorcelant, de charmant…Il savait capter l’attention, la retenir et faire ce qu’il en désirait, uniquement avec des mots…Pourtant, il ne semblait guère exceptionnel, si on passait outre sa capacité de voler. Vêtu d’un long manteau bleu marine, il portait un petit chapeau melon et ses yeux étaient invisibles, comme obscurs…Une vision que l’on pouvait parfaitement croiser dans Londres, en temps normal…

« Quevenezvousfaireici ? ÊtesvousdesalliéesdeBlood ? DuWhiteMan ? DeWayne ? Allonsparlez !
- Calmez-vous, Maximilien…ou bien préférez-vous Windrunner ? »

Zauriel sentit alors Maximilien frissonner. Apparemment, ce « Fantôme Etranger » avait touché la corde sensible, et son ami sembla être encore plus nerveux après ces quelques mots…

« Et pour vous répondre, je ne suis ni un allié de Brother Blood, ni du White Man, mais de Wayne cela pourrait être le cas…
- Timothy est traître à la solde du White Man…Walter Queen nous l’a annoncé… »

Zatara venait de prononcer ces quelques mots en s’approchant, par derrière, des deux hommes qui lévitaient. Avec sa magie, il avait réussit à soigner sommairement Richard Scott et John Irons, mais le second était beaucoup, beaucoup plus touché que l’autre.

« Timothy Wayne n’est point allié du White Man. Néanmoins, je sens en votre groupe quelque traîtrise…Je ne puis vous dire avec exactitude qui est le Traître, mais il se trouve ici… »

En disant ces quelques mots, le Fantôme Etranger avait levé la main droite légèrement et semblait concentrer. Apparemment, il remuait d’étranges et fantastiques énergies pour découvrir l’identité du traître, mais il n’y parvenait pas…

Dan, Zauriel, Maximilien et Zatara étaient, quand à eux, tendus et surpris. Avec tout ce qu’il venait de se passer, l’apparition de ces deux êtres mystérieux et à l’aura si puissante était difficile pour les nerfs, surtout qu’ils venaient de découvrir que leur ami et leader n’était peut-être pas le traître…mais en étaient-ils sûrs ?
Qui était ce Fantôme Etranger sortit de nulle part, qui contrôlait apparemment l’Etranger et annonçait simplement que Wayne n’était pas le traître, mais quelqu’un d’autre dans la pièce ? Qui était-il pour remettre en cause la parole de leur ami, Walter, empoisonné à leurs pieds et inconscient ?
Beaucoup trop de mystères entouraient cette affaire selon eux, et ils allaient devoir les éclaircir rapidement…








Pendant ce temps.
Les Docks de Londres.
J’ai toujours aimé cet endroit. L’air marin, l’iode, le goût du sel dans la bouche, les cris des Dockers…Etrangement, je me suis toujours sentis chez moi ici, alors que je viens pourtant d’une famille plus aisée que celles qui vivent ici. Mais je ne cherche point à comprendre ce mystère : d’autres m’assaillent et me troublent avant tout.

Je suis Timothy Wayne. Batman. Médecin préféré de la Reine, du moins officieusement. Je suis le leader de la Confrérie, l’équipe secrète qui a toujours protégée mon pays, l’Angleterre, et son Empire des attaques que l’Armée ne pouvait vaincre ou comprendre. J’ai toujours fais ce que j’avais fais à faire. J’ai toujours combattu le crime depuis onze ans bientôt. Je ne puis être un traître…

Je ne puis être le White Man. Je ne puis être un de ses alliés. C’est impossible…
Jamais je n’ai voulu de mal à Walter, ou aux autres. Jamais je n’ai voulu nuire à Carter ou à Richard Scott, même si je ne les apprécie guère. Je ne suis point de cette sorte d’hommes. Je…je suis mieux, du moins je tente de l’être.

Comment peuvent-ils croire de tels mensonges ?
Pourquoi Walter a-t-il dit cela ? Pourquoi ?
Sa blessure…Il a été empoisonné. Le White Man lui a certainement donné quelque drogue qui lui a fait perdre ses pensées, et il a ainsi accusé la première personne qu’il entendait par la porte. Notre ennemi a pensé que cela allait nous diviser…il a eu grandement raison.

Je ne puis rentrer là-bas. Ils n’ont plus confiance en moi, je ne peux les blâmer. Mais je dois faire cavalier seul alors. J’ai profité de la rage des autres pour m’éclipser, même si je jure de venger Carter. Je me doute bien que Brother Blood a pu leur échapper…ce fou n’aurait pas fait cela sans un plan de sortie. C’est pour cela que je suis parti. Pour le vaincre moi-même et seul.
Ah…le voila. Il court vers son navire. Il veut retourner chez lui, en Zandia. Heureusement que j’avais caché un costume de secours sous la maison de Walter…cela va m’aider grandement…

Tu as tué un de mes amis, Brother Blood. Tu m’as fais accusé à tort, tu t’es joué de moi et je suis presque sûr que tu es allié au White Man. Tu as certainement détruit le Museum, aussi. Bien, très bien. J’espère que tu t’es amusé. Car désormais, c’est à mon tour de lancer les dés…
Réponse avec citation