Discussion: [DC] - Trinity
Afficher un message
  #35  
Vieux 30/01/2009, 17h14
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 129 313
scarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Woman
Trinity 35



The Gods Themselves / The Unsolvable Riddle
Writer : Kurt Busiek / Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley / Mike Norton
Inker : Art Thibert / Walden Wong
Colorist : Pete Pantazis / Allen Passalaqua


Ce n’est pas possible : Kurt Busiek le fait exprès ou quoi avec le titre de la 2ème partie ?
C’est exactement mon point de vue : Trinity est en face d’une énigme insoluble qui consiste à remonter la pente assez rapidement tant la série va à vau-l’eau depuis 1 bon mois.
Pour cela, il risque de miser une fois de plus sur l’identification des personnages aux cartes de tarot : après les héros, les vilains ?
En tout cas, cela permet de meubler le vide abyssal actuel alors qu’il y a des personnages qui aimeraient revenir sous les feux de l’actualité comme Krona…
Au lieu de cela, les récits inhérents à la Trinité, qui sont une relecture d’événements certes sympathiques mais lus et relus, continuent : je préfèrerai que la Trinité revienne pour de bon car c’est leur série et non Perdus de vue !
Celui est qui est bien présent et qui ne faiblit quasiment pas est bel et bien Mark Bagley : est-ce que Mike Norton épaulé de Walden Wong (une 1ère non ?) en fera de même ?
Alors pendant que Final Crisis se conclut magnifiquement, comment est-ce que Trinity termine son mois de Janvier ?





Trinity connaît un sursaut pour ce dernier numéro de Janvier qui n’est pas le dernier du 2ème acte (ce qui sera peut-être pour la semaine vu le cliffhanger).
Ce n’est pas encore parfait (loin de là même) mais il y a comme un frémissement (ou alors je veux y croire)… En tout cas, le coup de mélanger les 2 parties a déjà été fait et n’apporte rien du tout mais il y a quand même de bonnes choses à relever par-ci, par-là.

Déjà, la 1ère partie remet d’équerre quelques vérités sur le statut des membres de la Trinité sur leur état physique et peut-être leur comportement si la dernière page fait plus que sous-entendre certaines choses.
Après, le fond revient une fois de plus sur la redite des grands moments des personnages revus et corrigés sur leur nouveau havre de paix : seule la possible remise en question du mariage de Superman m’a surpris comme si Kurt Busiek voulait sous-entendre que cela affaiblissait le personnage…
Je ne suis pas d’accord et il est sûr qu’il n’est pas prêt à un Deus Ex Machina vis-à-vis du personnage à la One More Day d’une part parce que la série est self-contained et que d’autre part, il a montré lors de son run (assez creux) de Superman que Loïs était importante pour le personnage à défaut d’avoir été très présente…
Sinon, les mêmes causes entraînent les mêmes effets : ça traîne en longueur et je m’ennuie. Ce n’est pas le combat ridicule contre les Machinistes qui me fera dire le contraire : un cliffhanger vite démonté en 2 pages prouve bien que cela n’a guère d’importance surtout quand la 2ème partie enchaîne au bout de ces 2 pages…

Pour la 2ème partie, je me suis trompé : si, effectivement, Kurt Busiek et Fabian Nicieza identifient les vilains qui font partie du tarot, ils le font très vite (dispensable ? trop attendu ?) pour se pencher sur Enigma et ses motivations.
Il est juste dommage que cela ait déjà été fait : à part le fait de constater que la « boule » qui l’accompagne se révèle plus humaine et plus empreinte de compassion, c’est très léger.
Il est difficile de ressentir de l’empathie cette semaine pour le personnage : les auteurs auraient dût tout mettre d’un trait au lieu d’y revenir par petites touches, cela hache le récit qui n’en a pas besoin (et surtout pas le temps).
Après, cela permet d’explorer un peu plus la Contre-Terre et passer en revue quelques personnages dont l’inversion vis-à-vis de New Earth : cela pourra intéresser les fans mais les autres passeront vite leur chemin.

Il faut dire que cette partie est insipide au dessin : c’est plus que moyen (voire très léger). Walden Wong n’est pas un encreur qui sied à Mike Norton. De plus, l’ambiance verdâtre est pesante…
Heureusement, Mark Bagley ne déroge pas à la règle de me satisfaire et la promesse d’avoir moins de personnages violacés la prochaine fois est alléchante tant j’en ai soupé des autochtones sortis au carbone 14.
Comme la semaine dernière, la couverture de Shane Davis remporte mon vote : même si Superman a le menton un poil loupé, son regard désabusé colle au contenu. Sinon, le duel Lex Luthor / Ra’s Al Ghul a de la gueule t il serait sympathique que la série se penche dessus !

Trinity continue de meubler alors que le 2ème acte touche pratiquement à sa fin : que temps et de place perdue pour pas grand-chose… Pour le coup, cette partie doit plus se savourer en tpb qu’en single.
Je me demande s’il ne faut pas voir dans le délayage constant depuis 1 mois l’une des raisons du changement de format de la prochaine hebdomadaire qui durera juste 3 mois ? Avec le principe (heureusement pas inscrit dans la pierre) de fournir 52 numéros, le risque d’avoir 1 ou 2 numéros creux est possible : avec Trinity, cela fait quelques semaines que les casseroles se traînent et cela commence à se faire entendre !
Il reste 17 numéros pour prouver que j’ai tort mais, alors que Final Crisis (série principale et ties-in) me file la banane à chaque fois, je ressors un peu plus frustré à chaque lecture de Trinity en ce moment : les problèmes sont identifiés mais est-ce que le remède à court terme (plus long ce serait foutu) existe ?
Seul Mark Bagley continue encore et toujours à être fidèle à sa réputation…
Je croise les doigts pour Février comme je l’avais fait pour Janvier : en espérant que la série réponde de nouveau à mes attentes au lieu de connaître une nouvelle sortie de route…

Bilan : et demi
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation