Discussion: [DC] - Trinity
Afficher un message
  #34  
Vieux 22/01/2009, 18h42
Avatar de scarletneedle
scarletneedle scarletneedle est déconnecté
#NoTeamPeineàjouir
-Gardien du Temple-
 
Date d'inscription: septembre 2004
Localisation: Manhattan, au bout d'une toile
Messages: 129 228
scarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Womanscarletneedle joue au lasso avec Wonder Woman
Trinity 34



The Depths Beyond The Depths / Not Much A Soldier
Writer : Kurt Busiek / Kurt Busiek & Fabian Nicieza
Penciller : Mark Bagley / Tom Derenick
Inker : Art Thibert / Wayne Faucher
Colorist : Pete Pantazis / Allen Passalaqua


Je ne sais pas si Kurt Busiek le fait consciemment ou inconsciemment mais depuis 2 semaines les titres de la 1ère partie font écho à mon (res)sentiment et à mes interrogations vis-à-vis de la série…
Est-ce que la série va continuer à s’enfoncer dans l’ennui ou va-t-elle bénéficier d’un sursaut ce que j’espère évidemment ?
La routine a ses avantages et ses désavantages mais quand le négatif l’emporter sur le positif il est temps de se poser les bonnes questions : est-ce que Kurt Busiek délaie la sauce pour tenir 52 semaines ou bien cela fait-il partie d’un plan ? Visiblement, il a décidé de varier les situations pour cette semaine : pour le meilleur ou le pire ?
Du côté de la 2ème partie, Hawkman risque d’être encore au centre des débats : après les sous-entendus de Final Crisis 6 sur son avenir, DC prépare t’il le terrain ?
Tom Derenick revient : il ne pourra pas faire pire que la dernière fois tandis que Mark Bagley reste conforme à l’idée que je me fais de lui.
Faites que ce soit bien, faites que ce soit bien…





Mon optimisme est touché, salement touché à la fin de ce numéro : il ne se passe rien et cela fait des semaines que cela dure comme quoi le titre était bien prophétique…
Les 2 parties restent figées dans leurs concepts et dans leurs contenus : Trinity file définitivement un mauvais coton et bientôt dans le mur !

En 1ère partie, Kurt Busiek dévoile d’entrée la composition des héros ayant leur avatar de tarot : comme cela c’est fait et le lecteur n’a plus à se demander qui va être quoi… Quoique, cette partie montre qu’avec une bonne réalité alternative, Kurt Busiek va pouvoir réaliser des coupes franches dans les rangs des héros et des vilains et ainsi continuer le défilé de personnages : la chair à canon a encore de beaux jours devant elle…
Après, je ne comprends pas que cette partie ouvre sur l’identification des avatars pour basculer d’un coup sur la planète des Lost In Trinity coupant le rythme de l’histoire alors que la 2ème partie y est aussi dédiée : n’aurait-il pas fallu consacrer la 1ère partie uniquement aux Lost In Trinity ?
En tout cas, sur cette fameuse planète, j’ai compris que je m’étais planté la dernière fois : les Machinistes n’ont rien à voir avec Brainiac mais sont plus des héritiers indirects de Lex Luthor vu leur armure…
Ce doit être la colorisation qui m’a induit en erreur ou alors c’est le fait que la série m’endort…
Cette semaine se penche sur le cas de Superman laissant en suspens la révélation de la dernière fois pour montrer que les héros revivent une partie de leur existence comme si c’était un cycle écrit dans le marbre « avec grands » moments dont les pires…
En tout cas, l’exaspération de Loïs Lane lors du récit s’apparente à celle que j’ai eue : il serait temps que les révélations majeures arrivent !

La 2ème partie fait à peine mieux…
Si j’ai eu le sourire aux lèvres quelques secondes en voyant un vilain DC casser sa pipe une 2ème fois en quelques mois (histoire de karma ou la vengeance de Sue Dibny…), cela s’est vite dissipé durant la énième baston entre factions de héros et de vilains à base de tarot avec cette histoire de faille de réalité en toile de fond…
Je pense avoir compris les dernières (nombreuses) fois : il y a comme un copier-coller des intrigues en ce moment alors que cette 2ème partie devrait donner la parole à d’autres protagonistes en villégiature depuis quelques numéros : Krona, John Stewart, Despero, Kanjar Ro….
Après les aimables discussions entre Tomorrow Woman / Triumph ou Morgaine / Enigma, Kurt Busiek et Fabian Nicieza offrent une prise de bec entre Hawkman (qui est définitivement une tête de con dans la série et ce doit être le but visé) et Gangbuster sur fond de point de vue différents…
Heureusement, le traitement est conforme aux personnages : Gangbuster est plus occupé à sauver des gens qu’à gagner une guerre qui le dépasse et cela renvoie à ses débuts dans Adventures Of Superman où il s’occupait des délaissés de Suicide Slum tandis que Superman gérait le gros du travail…
Je me demande bien quelle sera la prochaine scène qui m’endormira…

Heureusement qu’il y a Mark Bagley pour me tenir éveillé : son dessin tient la route et il se débrouille mieux avec Superman (et son opposant) qu’avec Wonder Woman. Après, je sens une certaine fatigue (qu’il me transmet) à dessiner les autochtones et il essaie alors de varier les situations…
De son côté, Tom Derenick tente de sauver sa partie de l’ennui et y parvient presque mais, punaise, il fait vraiment des sourires de psychopathes sur les gros plans !
La couverture de Shane Davis est riche en personnages et est plus un patchwork qu’un aperçu de l’intérieur : cela n’empêche, elle est très réussie.

Trinity reste figée dans sa mauvaise routine : cet épisode n’apporte rien 1ère et 2ème parties. Il n’y a aucune avancée significative dans la série alors qu’il ne reste « que » 18 numéros : il y a eu pas mal de place perdue sur le 2ème acte et c’est gênant.
Cela ne fait que discuter (pour ressasser la plupart du temps la même chose) et se bastonner, bref, ça tourne en rond : quand autant d’épisodes se ressemblent, c’est plus que de la lassitude qui me guette, c’est du ressentiment. D’après cette interview, Kurt Busiek sait où il va, je me demande surtout s’il sait comment il va y aller…
Alors que Final Crisis a repris (fortement) la main grâce à une fréquence accrue, Trinity pâtit de ses carences actuelles : l’hebdomadaire DC va bénéficier du mois de Février garanti sans event (quoique Final Crisis – Legion Of 3 Worlds arrive enfin…) et a intérêt à se retrousser les manches parce que, là, j’estime le niveau des ventes est à la hauteur de la série c’est-à-dire faible.
C’est dommage pour Mark Bagley qui ne démérite pas et DC ferait bien de le récompenser en le plaçant sur une série majeure après cela.

Bilan : (et encore...)
__________________
Alan Moore: "I should just keep me mouth shut, I just upset people."
Réponse avec citation