Discussion: [JDR] Sombre
Afficher un message
  #47  
Vieux 15/05/2014, 15h09
Avatar de Johan Scipion
Johan Scipion Johan Scipion est déconnecté
auteur de Sombre
 
Date d'inscription: décembre 2011
Localisation: IdF
Messages: 645
Johan Scipion change la caisse du Fauve
La couverture de Sombre 3.



À nouveau fanzine, nouvelle illustration de couverture. On commence à être bien rodés, Greg Guilhaumond et moi. C'est la troisième année déjà qu'on s'y colle. Enfin, surtout lui. Greg, il bosse. Moi, je fais rien qu'à critiquer et à demander plein de modifs dans tous les sens. Inspecteur des travaux (pas) finis, ma vraie vocation.

Pour ce troisième numéro de la revue, il s'agit d'illustrer Deep space gore, un scénario pour Sombre zéro, variante simplifiée de Sombre. C'est un survival spatial fortement inspiré de la saga Alien, de ses deux premiers segments surtout.



Johan, deux mains gauches et que des pouces

Comme d'habitude, j'envoie un digest du scénario à Greg, avec cette fois une commande hyper cadrée. Je sais exactement ce que je veux sur la couv : un type en train de se transformer en crabe. Pour que tout soit bien clair, je joins un croquis à mon mail. Celui-là :



Précis, hein ?

Bin oui, je veux que les couvertures de Sombre, la revue, illustrent les textes de Sombre, le jeu. Ce que j'ai dessiné et annoté sur le croquis est exactement ce que j'ai écrit dans le scénario et que je mène à ma table. Au mot près. À Greg d'en tirer quelque chose de joli, percutant et, une fois n'est pas coutume, un poil gore.

On fait bien attention, Greg et moi, à bien calibrer les couvertures du fanzine. Le challenge est de rester dans les codes graphiques du genre (il faut que chaque illu soit bien typée horreur) sans verser dans la trashitude. L'idée n'est pas, comme je le lis ou l'entends souvent à propos des visuels horrifiques, d'éviter la facilité. Mon avis est que faire du gore qui pète est aussi difficile que n'importe quoi d'autre.

Non, la démarche est marketing. J'ai besoin d'un visuel qui exprime clairement le concept et le contenu du jeu, tout en restant aussi vendeur que possible. Il faut que les gens aient envie d'acheter le zine quand je le leur présente après mes démos, et ne soient pas révulsés par les affiches dont je décore mon stand durant les conventions. Certaines personnes le sont bien sûr, mais l'idée est que quelqu'un qui aime le cinéma d'horreur, ou au moins n'a pas de prévention particulière contre lui, kiffe sa mère lorsqu'il voit les illus de Sombre.



Propale noumbeur ouane

À Greg ensuite de se dépatouiller de mes demandes impossibles (« Alors, gore mais pas trop, mais un peu quand même, mais juste ce qu'il faut, tu vois ? »). Et il y arrive carrément bien, le bougre. Voyez le premier visuel qu'il m'a envoyé :



Rhâââ bon sang, ce garçon a du talent à revendre par paquets de douze. Du talent et du métier. Qui plus est, il sait parler au fanboy qui se cache au fond de moi, ce gamin qui aura quinze ans jusqu'à la fin de mes jours et qui overkiffe les super-héros.

Parce que moi, quand j'ai vu ce dessin, le premier truc qui me soit passé par la tête, c'est « Spider-man ! ». Pour être exact, ce n'est pas à Peter Parker lui-même que j'ai pensé, mais aux super-vilains qui peuplent son univers. Quand j'étais môme, à la fin des Strange, il y avait des portraits pleine page de certains des bad guys les plus emblématiques du spideyverse. Des sortes de pin-up pour geeks, quoi. Et bin, le dessin de Greg y aurait eu carrément sa place. Une manière de Venom avant l'heure. Autant dire que j'étais grave emballé.

Mais bon, une couv de Sombre, ce n'est pas tout à fait comme une page intérieure de Strange. On a d'autres contraintes, d'autres objectifs. En particulier, je trouvais que la bestiole manquait un poil d'agressivité. Pour lui donner plus de oomph, et aussi pour gommer un peu le côté super spacieux du décor (qui s'accordait mal avec l'ambiance claustro de mon scénar), j'ai demandé un close-up à Greg.

Il n'a pas été contre, même si on était bien conscients tous les deux qu'en zappant l'extrémité des pattes, on amoindrissait pas mal l'effet araignée géante. Mais bon, le beurre, l'argent du beurre et le cul de la crémière, c'pas trop possible, pas vrai ? Faut faire des choix.



Work in progress

Donc hop, retour au décor :



Puis copié-collé de la bestiole, avé le zoom :



Étape intermédiaire :



Bientôt la fin (notez la modification du bras-patte de gauche, pour qu'il rentre dans le cadre) :





Version finale




Trop fort, le gars Greg, trop fort !



*



Promo



Les trois numéros de la revue consacrée à Sombre, sont disponibles. 72 pages au format A5 et à pas cher (prix libre, minimum 7 euros par numéro + port).

Pour commander, c'est par ici.
__________________
+ Découvrir Sombre
+ Soutenir le jeu sur Tipeee
+ Consulter mon planning de démos
+ Commander des numéros de la revue
Réponse avec citation