Afficher un message
  #183  
Vieux 01/12/2009, 15h27
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Da suite :

Hellblazer #187 - 193 parus dans le TPB Staring at the wall par Mike Carey & Marcello Frusin, Doug Alexander.



Da plot : Le magus Ghant poursuit sa quête pour complèter son artefact magique alors que John réuni un groupe pour lutter contre le Chien d'Ombre. Mais la vérité éclate et Constantine se retrouve seul face au vrai danger. Il parvient néanmoins avec ses alliés de toujours à repousser la bête mais à quel prix?

Résumé (spoilers) : L'ancien allié magus de Fredericks, Ghant, est sur une piste pour finaliser son Abacus, artefact magique trés puissant basé sur des os, et qui le mène sur l'île de Gruinard où 20 ans plu tôt avec Constantine et un autre, il avait tué une succube.
De son coté John réunit tous les magus possible pour lutter contre ce qui va arriver. Il est rejoint donc par Clarisse Sackville, Map, Alba et Nathan Arcane qui, témoins de la vague de démence et de folie qui agite le monde, réalisent que John dit vrai : le chien de l'ombre existe. Le groupe tente un pari risqué : appeler le Chien grace à John qui a un lien avec l'Eden, terre d'origine du Chien, via une mèche de cheveux et le frapper avec la force psychique de Londres grâce à Map! Mais cela ne se passe pas comme prévu, Jason intervient au milieu et semble possédé. Il déclare alors avoir manipulé John pour l'envoyer sur la mauvaise piste. John s'aperçut trop tard qu'il avait été berné.. le vrai danger n'est pas le chien mais une autre entité démoniaque, et au contraire le chien est l'entité qui le chasse et qui l'a détruit à chaque fois par le passé, et en plus, en conséquence, la 3eme et dernière porte tombe...
Abandonné par les siens, alors que la folie furieuse s'empare de la Terre, John, le seul à pouvoir et à vouloir encore agir, tente un plan désespéré qui commence par aller à son encontre en s'ouvrant les veines. Il parvient à contacter Angie et Gemma et ensemble parviennent au final et de justesse à repousser la bête. Utilisant Swamp Thing comme une diversion, ils parvinrent en utilisant le pouvoir de la bête malgré lui à faire revivre le chien en le faisant rêver par tout le monde, comme lors de sa création par Adam. La bête disparaît et John finit par se réveiller mais complètement amnésique!


ZE big moment du run de Carey visiblement, après un 1er TPB en intro et un 2eme qui fait monter la sauce, voilà l’apogée de l’histoire !
Cela dit on commence doucement avec un épisode très X-Filesque sans grande prétention et sans Constantine. Certes ce genre de manœuvre aurait pu couter à l’interet du récit, en faisant baisser la tension et l’attente suite à la fin du TPB suivant mais il n’en est rien heureusement. Sans être intégrer dans le fil directeur, les liens en terme de personnages sont bien présents, ce qui donne une parenthèse agréable. Une histoire de monstre donc qui prends racine dans le passé de John et dont c’est à la nièce d’intervenir aujourd’hui. Même si il n’y a pas de liens directs, ni immédiat (plus tard oui ^^), ce sont 2 petits # bien tournés, bien fantastiques et bien construit, le genre qui fait plais’..
Puis le gros morceau…le cliff du dernier TPB avait laissé un sentiment de grand potentiel, amenant des idées d’épique, de gros, de très gros ! Le début de celui ci est dans la lignée et diablement efficace. Toutes nos craintes sont maintenues, visiblement, c’est du lourd qui s’annonce, du qui fait mal, de l’apocalyptique. Carey fait tout cela en posant un décor tendu et sombre, une scène très efficace qui fait monter le ton de la série d’un coup vers ce que l’on attendait, nous obligeant de tourner les pages.. et que dire de la suite : John ridiculisé, enterré par un excellent cliff qui met en lumière beaucoup d’événements précédent, des passages parfois un peu obscur ou ce qui semblait de vulgaire raccourcis scénaristiques se transforment en une trame machiavélique tissé par le bad guy en personne. Et alors que cela nous paraissait difficilement possible, le récit monte d’un ton à nouveau et s’enrichit grandement par des explications, des éclaircissements et par une ambiance de fin du monde très savoureuse.
Pour la fin, c’est un Last Stand…John (quasi) seul face au démon, un exercice difficile dont Carey se sort non sans mal. L’ambiance reste magnifiquement catastrophique, et le plan de John se tient mais il y a quelques petites failles dans le déroulement, des évènements qui arrivent plus qu’à point nommé, ou qui se passent trop parfaitement bien…mais au final cela reste quelques détails et titillage de lecteur qui s’est trop régalé jusque là. Certes, une fin un poil tirée par les cheveux mais qui reste solide.
Au final donc un excellent TPB, une histoire d’apocalypse agréable à lire, avec une vraie bonne ambiance, on s’y plonge dedans avec délectations. S’y ajoute de réelles bonnes idées, comme le cliff du milieu et ça donne un run qui fait bien plaisir jusque là !
Niveau graphique Gregory pour la première partie avec un style à la Mignola un peu, ce qui donne très bien sur cette histoire même si parfois peu détaillé, un peu carré. Pour le reste, c’est du très très bon Marcello Frusin, sans doute son meilleur travail qui a définitivement gommé son défaut de personnages ou de scènes trop théatrales. De bonnes cases chocs où il faut et un style sombre et glauque certes habituel mais qui ici prends tout son éclat. Mention spéciale pour les dernières scènes avec le démon, carrément flippante, un réel plus pour l’immersion du lecteur !
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation