Afficher un message
  #174  
Vieux 29/10/2009, 22h41
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Enchainement!!

Hellblazer #181 - 186 parus dans le TPB Black Flowers par Mike Carey & Jock, Lee Bermejo, Marcello Frusin



plot : La tension monte autour de John. Ce dernier échappe à un tentative de meurtre fomenté par des alliés de Domine Fredericks qui lui envoient des Lukhavim. Alerté par Gary Leister dont il a pourtant causé la mort il y a longtemps, il parvient à se débarrasser de ces derniers alors qu'ils lui affirment avant de disparaitre que ''Le chien est devant la première porte''.

Peu après, il est alerté par un envoyé du roi démon Arawn Pen Annuvin qu'il y a un désordre à la frontière entre les mondes des vivants et des morts. Quelqu'un à ouvert la porte et les propres sujets du roi reviennent sur Terre pour hanter et posséder les vivants. Il finit par trouver l'origine du désordre, un hôpital psychiatrique en Ecosse où il rejoint Angie Spatchcock. A eux deux ils repoussent les possédés et parviennent à fermer la brèche mais ceci rappelle à John les paroles sur Fredericks et son désir d'ouvrir trois portes, la première étant celle entre les vivants et les morts!

Il part alors en quête d'information, sentant que quelque chose d'énorme se prépare. Au Vatican, puis en Amérique du sud où il prends contact avec Swampthing qu'il parvient à convaincre de surveiller l'autre monde le ''dry land''. Ensuite il prends contact avec un ancien ami qui en échange d'artefacts lui déclare qu'il connait le Chien de l'ombre, il en a rêvé, il viendrai de l'Eden!



L’introduction passée, voici le début de la montée de l’arc de Carey. Au programme de ce TPB, les pistes se précisent, se développent et on s’approche petit à petit des révélations. Un TPB très dense aussi, à l’image du précédent, on s'y retrouve sur les défauts et les qualités mais.. en mieux…
Effectivement, Carey continue de maitriser son univers, il passe la seconde en terme de fantastique, de magique, de contenu… On commence avec un one-shot qui met tout de suite dans l’ambiance. Course poursuite, démons, pièges, visiblement l’histoire précédente n’est pas terminé comme on le croyait. Résultat on enchaîne direct sans pause avec l’arc précédent et la tension monte de suite, efficace !!
Puis l’arc éponyme Black Flowers en à peine 2# qui est tout bonnement excellent, une histoire de fantômes dans une vieil asile perdu dans les highlands britanniques.. cadre pas forcément original mais là encore c’est bien foutu. Ambiance glauque à souhait, fourmillant de détails succulents et de scènes savoureuses … tout y est, fantôme, contre-fantôme, possession, violence, désespoir, et la fin, acculé par le mal, s’en sortant à la dernière seconde…un grand classique mais mené comme il faut. Cela dit, le défaut précédent, véritable leitmotiv du run de Carey est toujours présent : il ne faut pas rater une case ou une ligne voir un mot de ces deux épisodes pour bien comprendre le plot, et pouvoir y entrer avec plaisir, c’est très dense, rapide et donc un peu lourd à la lecture, pour un peu qu’on ai oublié un moment clef, le genre à lire en TPB d’une traite !
S’ensuit 3 épisodes reliés parle même fil rouge mais presque indépendant…Suite à Black Flowers, John à un mauvais pressentiment (I have a bad feeling about this, phrase culte de quels films ? ^^) et l’enquête commence… au cours de ces 3 numéros, nous allons donc découvrir qui est l’enemi.. mais que c’est maladroit.. Carey a les idées mais les transitions entre chaque parties de l’enquêtes sont particulièrement peu subtiles, voir inexistantes, se résumant à une phrase, une case…Ainsi, si le contenu est là, on a vraiment l’impression d’un récit haché surtout que les 3 numéros se passent dans 3 pays différents.. bref l’aspect « enquête et découverte d’indices petit à petit » n’est visiblement pas le fort de Carey. D’autant plus que les informations commencent à arriver à bon débit, un peu noyé au milieu des plot de chaque numéro. La montée en tension qui aurait du avoir lieu est du coup plutôt foireuse, et c’est bien dommage. Il en reste une lecture agréable, quelques bonnes idées, les révélations qu’on attendait mais pas grand chose de plus hélas.
Coté dessins, Jock des Losers sur le premier # fait du bon taff, bien dans l’ambiance malgré un dessin de monstres un peu étranges et désarçonnant. Lee Bermejo sur Black Flowers est en grande partie la cause de l’excellence de l’arc. Très détaillés, de magnifiques cases clefs tirant le récit vers le haut, servant l’horreur et l’action.. ce qui manque un peu à Frusin ! Ce dernier continue son travail honnête sur les 3 derniers numéros, améliorant ostensiblement son travail sur les visages, et nous servant enfin quelques belles cases dont on se souvient.. c’est cool !
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation