Afficher un message
  #172  
Vieux 09/10/2009, 13h33
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Enchainage :

House of Mystery #13 The thirteenth hour par Matthew Sturges, Bill Willigham, Chris Roberson & Ralph Reese, Neal Adams, Josh Adams, Eric Powell




Doom plot : Aprés 12h, il y a une 13eme heure supplémentaire où des monstres détruisent le monde, seul un homme le vit tous les jours. Il décide de tenter de sauver sa copine.

Un mari apprends l'existence d'un contrat spécial pour faire dispaître sa femme après 13 ans de mariage, mais cela ne tourne pas comme il le voulait.

Un homme et une femme de l'âge de Pierre touche une météorite qui les rends immortels, mais il leur faut 13 rencontres au cours des âges pour se lier.


Comics spécial que ce #13 complètement hors continuité, sous la forme d’une petite anthologie autour du numéro maudit 13 !
On peut saluer l’initiative déjà avant de s’y plonger, l’œil inquiet et le frisson descendant le long du dos. Trois petites histoires donc avec la première de Sturges lui même, le scénariste habituel. Son opus est sympa, sans être extraordinaire, le plot de base bien trouvé et bien tourné en quelques pages, l’exercise doit être difficile. Hélas la tragédie est gâché par un trait qui n’a vraiment rien à voir. Je m’attendais à de l’horreur alors que Ralph Reese me dessine des godzilla un peu partout. Cet espèce de décalage entre l’horreur du plot et le design presque comique des monstres est plutôt paradoxal est.. ben ça laisse un sentiment mitigé, mais un poil déçu !
La deuxième est de Dieu Willingham lui même, un vrai petit bijou d’humour macabre et noir autour du couple. Là aussi l’exercice de rédaction en quelques pages est plutôt réussi même si on a la sensation que le « 13 » est parfois un peu forcé, et d’une manière générale pas très bien inclus dans le récit. Ainsi cette histoire pourrait presque s’en passer.. mais bon, cela serait bouder une petite histoire bien savoureuse, mis en image avec brio par Eric Powell qui lui apporte un ton brumeux et mystérieux qui fait merveille.
La dernière de Chris Robertson serait pas mal.. si la déception de lire quelque chose au final qui manque de mystères, d’horreur et de malédiction ne gâchait pas la fête. En effet, certes le « 13 » est le point central, mais juste le « 13 » pas le « 13 » maléfique, poisseux, qui vous fait hésiter à ouvrir la porte d’hotel sur laquelle il est inscrit. Ici une « simple » histoire d’immortels pourtant superbement mis en image par Neal Adams…

Bonne petite idée que cette anthologie, le genre qui fait plaisir mais l’intérieur est au final un peu décevant si comme moi vous attendiez du mystères et de l’horreur ^^
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation