Afficher un message
  #167  
Vieux 22/09/2009, 12h24
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Enchainage

Scalped #19 - 24 parus dans le TPB The gravel in your guts par Jason Aaron & R.M. Guera, Davide Furno



Plot : Dashiell s'investit de plus en plus dans sa vie à la réserve plutôt que dans sa mission auprès du FBI et lui et Carol se rapproche grâce à leurs souffrances mutuelles au delà de la simple xxxxx! Il déprime depuis la mort de sa mère et du petit a qui il a apprit à tirer, Carol elle se remémore son ex petit ami de qui elle était enceinte et qui avait volé de la came à Red Crow. Ce dernier a ordonné de fusiller sa voiture mais elle était dedans, lui est mort et elle a perdu le bébé ce qui la amené dans la spirale de la drogue et du sexe! Malgré ceci, Dashiell et Carol ne parviennent à communiquer réellement et pire que cela, Dashiell commence à se droguer avec elle.
De son coté, pendant que Dino accepte des boulots de livreur illégal pour gagner de l'argent pour sa fille et lui, Red Crow tente de freiner les actions sanglantes de l'insultant Mr Brass qui bosse pour les Hmong, des alliés de Red Crow qui l'ont soutenu financièrement pour qu'il devienne chef de la reserve. Brass continue de tuer et de mutiler pour que cessent les trafics non contrôlés par eux mais les méthodes et le comportement acculent de plus en plus Red Crow. Il finit par coincer Brass et le bastonner avant de le foutre en prison pour ses crimes. Sur ce, Red Crow rendit les cendres de Gina à la grand mère Poor Bear, pensant qu'il ne pouvait pas les accompagner d'une vie harmonieuse et que ces actes passés et son poste le forçait à commettre des actes négatifs.


Gourvy colis avec ce 4ème volume de la ‘achement bien série Scalped… qui continue à nous proposer une lecture enivrante ! Cela dit on distingue ici une première partie un ton en dessous d’habitude. Très centré sur le perso principal et sa petite amie du moment, cela reste 2 numéros très intenses où l’on découvre réellement Carol, la fille de Red Crow, ses tourments passés, sa douleur, ce qui approfondit grandement ce personnage un peu superficiel jusqu’à présent le faisant pleinement entré dans l’univers.
Pourquoi un ton en dessous, car si le fait d’en apprendre plus sur Carol est un plus indéniable, le reste du message que veut faire passer Aaron marche moins bien, notamment sur Dashiell. On sent qu’il veut nous faire comprendre que ce dernier glisse tout doucement vers la vie dans la réserve, délaissant son boulot underground pour le FBI, mais il manque quelques scènes clefs ou un peu de puissance dans le récit pour bien appuyer ce point. On a l’impression de survoler un peu la situation des deux tourtereaux. Pour chacun la situation a très vite évolué, trop vite sans doute, là où il y a si peu Dashiell maudissait la réserve, là où Carol semblait se foutre de tout et voulait juste s’amuser avec sex & drugs, on découvre deux personnages plus sombres, plus graves, minés et hantés par le passé et les regrets. Si l’idée est excellente, le rythme est un peu trop rapide pour être très crédible, du coup les choses sont un peu survolés et manque d’impact.

La deuxième partie est grandiose !! Un must ! Aaron parvient à porter le personnage de Red Crow, chef de la réserve, à un niveau dramaturgique intense. On vit avec lui, on souffre avec lui, tiraillé entre son devoir, son amour perdu Gina, ses « alliées » trop présents,… un homme dont les devoirs ont prit le pas sur les valeurs. C’est diablement bien maitrisé, bien monté, d’un réalisme effroyable et efficace. Aaron fait mouche durant tout l’arc, sans trop en dire, sans dévoiler mais avec suffisamment de subtilité pour que le lecteur s’immerge sans problème dans la vie si complexe et douloureuse de Red Crow. Un personnage comme le cinéma aime, torturé, capable du pire mais voulant le meilleur.. vraiment un grand grand moment de lecture !
Que dire de plus ? Aaron se permet également de continuer à faire avancer le récit, mêlant le pauvre Dino Poor Bear au drame, encore un personnage qui prends de l’ampleur. Tout évolue mais inéluctablement vers le malheur, ce qui rends le perso de Red Crow si attachant malgré ses actes, nous continuons à voir défiler devant nos yeux le combat (désespéré ?) de tous les protagonistes qui malgré leurs efforts et leur volonté, se retournent irrémédiablement vers le sombre, sans pouvoir atteindre la lumière à laquelle ils aspirent tant…et Aaron continue de nous depeindre le tableau avec subtilité, émotion et génie ! (bon vous ne l’avez toujours pas acheté ???! ^^).

Coté dessineux, Davide Furno se charge de la première partie, un trait bien sombre et glauque toujours aussi adapté. Peut être un moins bien sur les visages et les expressions hélas, qui parfois sont soient absentes, soient caricaturés. Ensuite R.M. Guera reprends les crayons pour son travail habituel, c’est à dire exceptionnel ! Détaillés, précis, une mise en page dynamique et efficace, ajouté au plot et hop ça se lit d’une traite et plein les yeux !
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation