Afficher un message
  #165  
Vieux 24/08/2009, 21h49
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
'lil break avec la seule série où je suis pas à la bourre!

House of Mystery #11 - 15 The Space Between par Matthew Struges & Luca Rossi avec en guest : Jim Fern, Grazia Lobaccaro, Gilbert Hernandez, David Hahn


.
. . House of Mystery #11. . . .House of Mystery #15

Plot : Alors que le père de Fig dévoile l'origine de la Maison, la Conception et ses alliés finissent par attaquer mais le barman Harry, qui semble plus que lié à la Maison, parvient à les faire disparaitre.

3ème arc de la série donc, après un premier clairement d’introduction, un 2ème d’exploration voici celui que l’on pourrait appeler de révélations. Et oui dans cet arc, on apprends (presque) tout, d’où vient la maison, qui sont les bad guys qui y court après… un arc un peu en deux parties distinctes presque, une première où les révélations se font, une autre avec les bad guys en action.
Le problème de ce genre d’histoire est toujours le même, le mystère et l’inconnu sont si séduisant et attirant, surtout lorsque ce fut aussi bien amenés comme dans les premiers numéros, qu’au final lorsqu’on connaît la réponse et la vérité, on est souvent déçus.
C’est un peu la paradoxe de ces moments, et un peu le cas ici. Non pas que les révélations soient bidons, cela tient la route (si on peut parler ainsi d’un tel comics) mais la petite pointe de déception se fait obligatoirement sentir. D’autant qu’une de ces révélations était attendue et que Sturges cette fois ci n’a pas vraiment, volontairement ou pas, mis ce qu’il fallait pour rebondir. Certes il reste des questions en suspens, mais plus d’ordre de la curiosité qu’autre chose, difficile donc de ne pas se sentir frustrer par toutes ces réponses surtout quand on a l’impression que presque tout est révélé. La suite devrait être de la « simple » histoire basique avec des événements que suivent d’autres événements.. l’exitation de l’inconnu est donc tombé.
Cela dit… cela ne serait pas honnête de dire que ce n’est pas bon. Soyons franc, si les réponses n’avaient pas été donné, on aurait gueulé, et si elle avait été donné plus tard, cela aurait fait trop long et… on aurait gueulé… bref donc que pouvait on faire d’autres que nous révéler quasi tout maintenant ? Pas grand chose sans doute, quoi qu’il arrive cette frustration serait apparu, mais peut être manque t’il des pistes pour titiller notre curiosité pour la suite. Attention, beaucoup de choses vont suivre, et bien sûr on attends de voir ce qui va arriver aux protagonistes. C’est une question de niveau, avec cet arc on part d’un comics particulièrement attractif à un bon comics juste.. ce qui est déjà pas mal !
Cela dit, le monde où évolue ce comics est si vaste, si peu exploré, tout reste à faire et nous ne sommes pas à l’abri d’un ou deux coups de génies de Sturges qui nous referait nous pendre aux pages la bave aux lèvres…la petite frustration du lecteur passée, on attends quand même avec impatience la suite des événements…

Coté déroulement en lui même, l’arc est plus équilibré que le précédent, Sturges jongle sur plusieurs tableaux avec aisance, sans lourdeur, tout en parvenant à intégrer comme il faut ces fameuses petites histoires. Ces dernières sont toujours un plus indéniable qui viennent ingénieusement enrichir récit et personnages. Et si une pointe de frustration apparaît à la fin, il n’en ai rien au cours de la lecture. les informations tombent petit à petit, bien distillés au milieu de l’action, quelques cliffhangers et splash pages qui font mouche. Et si on peut peut être pointer du doigt un premier numéro assez long avec notamment l’origine de la Maison, le reste se lit avec beaucoup de plaisirs, car si frustration il y a de connaître les réponses, c’est toujours un bonheur de les découvrir dans la lecture…toujours ce fameux paradoxe…

Coté dessins, Rossi toujours aussi bon, quelques point a améliorer mais le style colle bien, le découpage très efficace et donc une paire de belles planches sur les moments clefs, bien cool… dans les fameux guest stars, Jim Fern sur l’origine de la maison est un peu trop carré sans être mauvais, Grazia Lobaccaro pour une histoire de séduction entre filles a un style très proche de Rossi, Gilbert Hernandez sur une histoire tres proche de notre monde et ce qui se passe au Moyen Orient dans un style assez eppuré mais diablement dans le ton du comics, un peu à la Persépolis et enfin David Hahn pour une histoire de gorille très fun ^^ …pour le coup, tout ceci est un point en dessous de d’hab, que cela soit en terme d’histoire ou de dessins.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation