Afficher un message
  #153  
Vieux 08/06/2009, 20h43
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Allez.. on approche... Triple Treat de critique!!

The Dreaming #55 The Further Adventures of Danny Nod par Bill Willigham & pals ^^



Adventure plot : Les aventures de Danny Nod, assistant libraire pour retrouver des comtes perdus.

Petit break pour un one-shot fort sympathique par Willingham. Ce dernier mélange habilement comtes, histoires, personnages dans un style décalé, plus mature… la recette est maintenant connue avec le fameux « Fables » et plutôt bien appliquée au Dreaming. Danny, le héros, passe donc devant une galerie de personnages plus ou moins connus vaquant à leurs occupations habituelles. Le décalage fonctionne bien, les dialogues sont bons et les situations donc décalés arrachent souvent un sourire… bref un chtit one-shot bien cool…
Niveau dessins, c’est une anthologie avec notamment du Peter Gross, du Paul Pope, du Michael Kaluta, et du Adam Hughes, chacun quelques pages ce qui donne un effet très hétérogène, très diversifié et qui appuie et renforce dans ce numéro le style irréel, magique et onirique de l’univers du Dreaming.


The Dreaming #56 The first Adventure of Miss Catterina Poe par Caitlin R. Kiernan & Steve Leiahola


miaou plot : La chatte de feue Virgina Poe doit se battre pour sauver son maître d'un danger mortel et maléfique.




Le voilà donc ce fameux #56 dont parlait XXL en début de topic.. rhaaa ça nous rajeunit pas ! 2ème one shot d’affilée donc cette fois ci par Kiernan, ce qui n’était pas une excellente nouvelle vu la difficulté qu’elle semble avoir à gérer de courtes histoires. Bon sur ce coup là, elle me fait mentir ! Cette fois-ci pas de scénario à moitié fini, pas de pistes lancées mais pas suivies, c’est bien simple mais bien géré. Peut être en étant tatillon l’arrivée des personnages d’Eve et du corbeau sont un peu à tirer par les cheveux, un petit coup de « facile » qui aide bien mais bon… y a pire. Le sujet lui même est plutôt bien trouvé aussi, un cadre historique avec un personnage connu mais utilisé en contre pied malin, avec un style fantastique bien intégré. Introduction rapide mais efficace, déroulement chargé en émotion et une fin à la hauteur, c’est du bon taff de bout en bout. Dans la construction, cela rappelle assez la nouvelle, comme si c’était une adaptation, non je ne sous entends pas que Kiernan a pompé son truc, mais plutôt qu’elle a utilisé le bon ton, le bon moyen de raconter son histoire..enfin oserais je dire ? ou alors c’est ce plot si particulier qui l’a motivé ?
Le tout est formidablement bien servis par Steve Leiahola qui ajoute beaucoup d’émotion et de drame à cette aventure, le félin est magnifiquement mis en scène, on entre à fond dans ce cours récit, tremblant jusqu’au bout pour le pauvre greffier.
Bref effectivement, un petit bijou d’émotion que ce petit one shot…


The Dreamin Special Trial and Error par Len Wein & Brian Apthorp, Scott Hampton



Plot : Le procès de Cain suite à ses exactions repétées sur Abel.

Un numéro bien épais cette fois ci, un hors série écrit par Len Wein avec comme perso principaux Cain et Abel.. original non ? Certes non mais il reste un certain potentiel dans ces 2 personnages donc pourquoi pas…d’autant plus que le plot est assez excitant, le procès de Cain, plutôt prometteur. Effectivement, la première partie est réellement savoureuse, les personnages principaux du dreaming doivent tenir les rôles des jurés, avocats,… un décalage bien foutu, pas sérieux du tout auquel on rajoute le personnage de Cain dont les colères et les insultes sont particulières drôles. Non serieux tout en restant « crédible » pour le monde du Dreaming, une parenthèse qui fait réellement sourire.
Hélas la deuxième partie est un ton en dessous, certes le principe de base est bien trouvée et encore une fois, tout ceci se tient.. mais du coup on perds la légèreté du début, on retombe dans du classique entre Cain et Abel, du vu et revu qui même si il est bien ficelé, reste peu excitant.
Dommage car le Dreaming est bien utilisé, les idées sont bonnes, il ne manquait pas grand chose pour faire de ce Special un bon comics, un poil plus de risques ou d’originalité et le tour était joué..
Hapthorpe et Hampton aux dessins c’est très bien, un excellent jeu d’encrage et de couleurs sur les lumière pour une ambiance un peu spectrale très réussi. Le reste est précis, sans fioriture, du bon taff !
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation