Afficher un message
  #138  
Vieux 12/03/2009, 15h50
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Désolé je dormais...

The Dreaming #44 - 49 par Caitlin R. Kiernan & Christian Hojgaard, Charles Vess, Ron Randall

.
. . . . .#44 Trinket . . . . . . . . . . . . . . #49 Shatter

Plot : Le roi Finvarra, seigneur d'un territoire maudit de Faerie pour s'être rebellé, apprends que Breacadh, l'un des deux morceaux de la pierre précieuse contenant l'essence même de Faerie, est réapparu dans le monde éveillé. Elle est parvenue aux mains d'une mortelle, Maddy, après que son ancienne propriétaire, la faerie Nuala à qui la pierre avait été confié par la sorcière Thessalie, l'ai laissé dans le Dreaming. Il s'en suit une bataille féroce entre les hommes de Finvarra et Nuala et Maddy, aidé par le Cluracan et son double. La Thessalian intervient à son tour, mettant un terme aux affrontements et elle récupère la pierre pour la transmettre à un nouveau protecteur. La Reine Titania de Faerie elle même intervient, désirant la gemme mais Maddy, déboussolée, choisi de la remettre à Nuala. Cette dernière la brise, souhaitant qu'elle n'apporte plus de malheur et son pouvoir revient en Faerie retransformant Nuala nostalgique de son monde en la princesse qu'elle était. Les Cluracan décident de mettre de coté leur conflit destiné, Titania repart amère et Maddy retrouve le monde éveillé, perplexe et perdue par cette aventure mais curieusement heureuse!

Changement d’univers (enfin) dans la série avec un arc très proche du monde des Faeries. Au programme des visages connus ce qui fait toujours plaisirs, Nuala, les Cluracan, Titania et l’un de mes personnages préférés la garce de sorcière Thessalian ^^
Bref déjà sur le papier, un petit bol d’air frais après une overdose de corinthien. Un arc assez long de 5 numéros car comme à son habitude Kiernan insiste sur les personnages, leur caractère, leur motivation, des personnages jamais simples, toujours recherchés, même les méchants y ont droit. Le point fort du scénariste se retrouve donc dans cette histoire pour notre plus grand plaisir.
Il en découle donc 5 numéros, le temps de présenter et de mettre en place les personnages et de faire avancer le plot. Ce dernier est suffisamment riche pour qu’il n’y ait pas de lourdeurs ou de baisse de rythme, Kiernan jonglant avec aisance entre perso, évènements, flashbacks, explications,… se payant ainsi à la fois le luxe de mettre dans une histoire assez grandiose, un petit flirt humain sans importance à coté. Certes, pas de traits de génie dans le scen, pas de gros cliffhanger ou des révélations à tomber sur le c**. Une construction assez classique donc mais solide sans les quelques maladresses dont elle peut être capable avec quand même à la base une bonne idée, bien développée et peut être une fin assez… vague… à croire que Kiernan a un peu de mal avec les fins. De même, on aurait pu penser que l’arc précédent, chargé en émotion juste avant avec la mort d’un personnage principal, aurait une influence sur la suite mais il n‘en ait rien, dommage.
Encore une fois donc le gros point fort du comics est à chercher du coté des personnages. Kiernan décidément très efficace dans ce domaine, nous brosse une galerie de personnages denses et riches avec quelques très bonnes idées. L’héroïne nostalgique en fil rouge, de même que l’opposition entre les 2 Cluracans et les scènes avec les méchants enrichissent réellement la lecture, apporte de la profondeur et permettent de rentrer dans l’histoire (j’aime bien cette phrase ^^). A ce niveau là donc, c’est drôlement bien foutu ! et en bonus track donc rien de moins que la dernière Thessalian et la reine de Faerie, oah ! Kiernan, pô bête, en profite pour faire aussi raccrocher les wagons à l’un de ses personnages, Maddy, rôle secondaire mais qui l’intègre pleinement dans l’univers, pour être utiliser ensuite sans doute. Kiernan se permet même de continuer à l’approfondir en faisant évoluer sa situation familiale, pourtant sans rapport avec le reste. Enfin en bonus, un cours sur l’Histoire de Faerie…
Ce format semble donc parfaitement convenir à la scénariste, visiblement très à l’aise pour développer son histoire, ses intrigues et ses perso. Et si le plot est bon avec néamoins un déroulement un peu chaotique, on se régale avec cette galerie de personnages hauts en couleurs !

Coté dessins Hojgaard donc un peu meilleur que précédemment, c’est plus régulier, mieux travaillé. Cela dit, il reste souvent très classique, dans le découpage, vraiment basique, qui porte l’histoire sans vraiment la servir plus que ça, et dans les dessins. Très peu cases chocs pour introduire un personnage ou appuyer telles ou telles émotions dans un arc pourtant riche.
Donc simple, efficace quand même, c’est très regardable mais peut être attends t’on un style un peu différent pour porter cette série strange. L’encrage de Ron Randall est lui aussi basique, strict minimum. Mention plus quand même car on discrimine bien les scènes avec les méchants des autres. Enfin, Vozzo toujours aux couleurs sort une palette parfaitement adapté aux passages de l’histoire, du bon taff comme d’hab.

En conclusion, un arc très sympa et agréable, c’est cool de revoir de vieux visages connus autour d’un plot qui se tient. Les dessins ne sont pt’te pas ze best of ze best mais au final de gâche pas la lecture.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation