Afficher un message
  #118  
Vieux 18/11/2008, 23h05
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Chtite pause :

House of Mystery #1 - 5 : Room and Boredom par Matthew Sturges, Luc Rossi & Lee Loughridge


--->

Guest stars : Bill Willingham & Ross Campbell, Jill Thompson, Zachary Baldus, Steve Rolston, Sean Murphy

Mystery Plot : Fig, un jeune fille architecte possédant le mystérieux pouvoir de communiquer avec certaines maisons est poursuivi par un couple d'entité, désireuse de mettre ka main sur les plans d'une habitation que Fig a crée à partir de ses rêves.
Pour leur échapper, malgré elle, elle entre dans la Maison des Mystères où restauration et bar sont possibles aux gens de passage en échange d'une bonne histoire. Bloquée là avec Harry le barman, Le poète cuisinier, la serveuse à mauvais caractère Cress et la peu commode Ann en charge d'éviter les débordements, Fig tente en vain de sortir de cette maison. Son lien avec les habitations finit par se réveiller et elle cause volontairement du mal à la maison qui décide de la laisser partir.... mais pour des raisons inconnues, Fig reste...
Cette maison serait elle celle de Cain, l'un des frères maudits, disparue des eons plus tôt? Et qui est cette entité qui décide de qui reste et qui sort parmi les résidents et qui est entrée dans une colère noire en s'apercevant que l'ex habitante qu'il a enlevé ne pouvait "entendre" la maison?


Premiers arc de ce relaunch de House of Mystery par un inconnu total pour moi Matthew Sturge. Cinq numéros donc au cours duquel on nous presente les personnages principaux, devellopant les premières intrigues... et c'est plutôt bien foutu. Très vite, des centaines de questions et de mystéres ressort des premières pages, qui? pourquoi? comment?...Sturge distille habilement les réponses qui sont très rares, souvent par morceau, et accompagnées toujours de plus de questions. Cela pourrait être frustrant mais il n'en ait rien. En effet le plot avance surement, les personnages sont attachants et leurs relations entre eux bien maitrisées. On se laisse ainsi guider par un espèce de faux rythme accompagné de parenthèses savoureuses : les récits des clients.
Excellente idée que celles ci. Chaque numéro est donc accompagné d'une histoire racontée avec une guest équipe créative. Souvent très ingénieuse et divertissante, ces histoires sont un vrai plus!!
Un bon arc d'introduction donc, qui posent plus de questions qu'il en résout bien sûr mais suffisamment divertissant et riche pour que la frustration ne l'emporte pas. Quelques intrigues secondaires, mais ni trop longues, ni trop nombreuses pour que cela rende fouillis et incompréhensible.
Par contre, si pas frustration, l'attente de la suite est grande car les bases ont un bon potentiel que j'espère bien utilisé!
Au titre des défauts, peut être un peu trop de classicisme dans certaines relations entre personnages, un ou deux points assez obscurs difficilement compréhensibles sur le moment.

Coté Dessins, Luca Rossi se charge du plus gros. Son trait est très agréable, on le sent très à l'aise sur cette ambiance, un découpage efficace qui appuie bien le récit et évite parfois de s'ennuyer sur certains passages plus lents. Et aussi efficace dans l'action que sur de grandes planches détaillés. On peut regretter parfois que les visages féminins soient très semblables! Il s'encre lui même et le fait très bien, notamment très bon sur les ombres, ajoutant une atmosphère oppressante et un peu claustro au récit!
Pour les histoires supplémentaires, que du bon : Ross Campbell d'abords pour un récit sur les mouches où son trait un peu cartoon détonne avec le ton, l'un des meilleurs récits! Jill Thompson formidable, Zachary Baldus avec un style très photo est moins marquant, tout comme Steve Rollston, cela dit leurs styles si différents de celui de Rossi ajoute efficacement un coté "histoires qui n'a rien à voir". Enfin Sean Murphy est bon, un peu trop similaire à Rossi justement!

Bref un bon début, prometteur, divertissant, intéressant.. à suivre!!
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation