Afficher un message
  #108  
Vieux 23/09/2008, 19h27
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
On me tient plus...

Lucifer #45 & #50 - 54 parus dans le TPB n°8 The Wolf Beneath the Tree par Mike Carey & Peter Gross, Ryan Kelly, P. Craig Russel, Ted Naifeh




Plot : Flashback : Histoires au début de la création, Lilith et ses enfants dont Mazikeen, son bras de fer avec l'Host, sa liaison honteuse avec Ibriel qui donnera Briadach alors qu'Ibriel pour faire penitence, réalisera son rève en construisant la Cité d'Argent et le choix de Lucifer de tourner le dos à son Créateur.

Dans le chaos suivant le départ de Dieu, les démons qui avaient suivi Lucifer dans on Enfer et les autres, Rois de la Diaspora démoniaque se retrouvent pour établir une trêve entre eux et étudier leur futur... jusqu'à ce que Lucifer décide de les exterminer tous pour éviter que leurs actions n'entravent ses plans.
La fin du monde approchant, Fenrir, accompagné des divinités Abonsam et Bet Jo'Gie, accompli sa destinée de destructeur, retrouvant les anciens convives de son banquet à qui il a servi sa force et son âme, de peur que cela le détruise lui même. Rassemblant ces fragments de lui, ils se dirigent alors vers une des fondations de la Création, l'Arbre Monde, Yggdrasil pour entrainer la fin de tout.
De son coté, après que Lucifer ait décidé de rester à regarder la création de Dieu disparaitre tout en gardant ses portes ouvertes (sauf aux immortels), Michael va voir Destiny pour savoir comment empêcher la fin d'arriver. Sans réponse, il décide de réecrire la Création avec son pouvoir, effaçant le nom de Dieu de toutes choses, empêchant qu'elles disparaissent avec lui. Néanmoins, il est interrompu par Lucifer qui a appris que Fenrir le loup comptait tout détruire, ce qui pourrait toucher son cosmos. Avec Michael et Elaine Belloc, Lucifer parvient à Yggdrasil mais un piège de Fenrir le fait se retourner contre son frère, le sang coule sur l'Arbre Monde activant le processus de destruction finale. Alors que Michael, mourant, tente de transmettre son pouvoir Demiurgos à sa fille Elaine pour éviter qu'il annihile tout à sa mort, une armée de démons semble se lever quelque part...



La fin approche les gars...
Ce volume commence avec un one shot "a priori" sans lien direct. Connaissant le père Carey, cela ne saurait durer. Un épisode très agréable donc introduisant le personnage de Lilith, Mazikeen, Briadach et Samael sur fond du mythe de la première femme et la construction de la Cité Argentée. Une espèce de flashback placé au bon moment, on sent par ailleurs que le récit prends doucement de l'ampleur et de l'héroïsme et donc on accueille ce one-shot avec plaisir comme le calme avant la tempête se délectant de voir quelques moments d'origines de ce monde. Une bonne mise en bouche pour la suite...

La suite tout d'abords un autre one shot plus lié au récit principal, comme pour y retourner doucement. Cela dit, même si l'histoire est ingénieuse et subtile, elle trouve pour l'instant peu d'echo dans le reste du plot alors qu'il y s'agit d'un moment important où certains acteurs majeurs se mettent en place. Et là, plutôt vite expédié, bien dommage car cela semblait prometteur...

Enfin l'histoire principale où on fleure le un peu moins bien que d'habitude. Déjà avec l'attaque des titans, on était un peu hors sujet mais c'était passage obligé. Alors qu'ici, l'histoire avec Fenrir est un peu trop principale a mon goût. Le coté plus important comme la dissolution du monde est mis de coté pour mettre vraiment en lumière les actions d'une divinité parmi les centaines qui doit exister. Certes les conséquences sont énormes mais cette trop grande focalisation, associé à l'expédition rapide lors du 2eme one shot et le problème de la dissolution mis à un second plan, est un peu nuisible à un moment où des choses épiques se préparent. On se demande notamment pourquoi cette divinité là et pas une autre, pourquoi ce destin est pas un autre...et justement que faut les centaines d'autres divinités... mais bon difficile de gérer quelque chose d'aussi immense sans doute.
Cela dit, Carey continue a faire monter le récit d'un ton vers ce qui semble maintenant être une fin Apocalyptique. Cette histoire semble être la dernière marche vers le rush de fin qui promet d'être grandiose...
En bonus : des Endless.. Destiny, un peu trop prolixe a mon goût; lui d'habitude si prompt a ne rien révéler et Delirium, qui n'a rien à faire là et qui est donc parfaite!

Coté dessins, Russel forcément très bon, capable de peindre des moments particuliers de manière trés humaines, des visages très expressif, parfait pour ce flashback si... humainement divin...Naifeh ensuite avec un trait proche des habituels de Lucifer, pas de mauvaise surprise donc. Dessins assez réaliste pour un récit alternant surnaturel et réalité, manque peut être de caractère pour le coté surnaturel mais ça reste correct. Groos enfin pour la suite .. les perso sont bien maitrisés, bien mis en valeur, de belles cases pour appuyer les phénomènes importants, du travail propre donc sans être génial.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation