Afficher un message
  #107  
Vieux 04/09/2008, 20h49
Avatar de Jorus C'Baoth
Jorus C'Baoth Jorus C'Baoth est déconnecté
Jedi du coté obsc... DOH!
 
Date d'inscription: août 2003
Localisation: On a Highway to Hell....
Messages: 8 568
Jorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur ThanagarJorus C'Baoth se prélasse sur Thanagar
Enchainage :

Lucifer #42-44 et 46-49 parus dans le TPB n°7 Exodus par Mike Carey & Peter Gross et Ryan Kelly




Plot : Le départ de Dieu entraine les convoitises pour prendre sa place.. notamment de la part des Titans Garamas et Gyges qui en usurpant l'espace où il y avait Dieu deviennent quasiment lui même. Mais avant que cette ultime divinité soit accomplie, ils échouent lors de leur attaque de la Cité Argentée grâce à une alliance entre les Anges et Lucifer.
Malgré cela, l'Host semble perdue sans le Créateur, Michael ne sait quoi faire, ne voulant prendre la place et ne désirant pas que Lucifer la prenne. Ce dernier lui dit qu'ils sont trois à pouvoir prétendre au trône et il déclare à l'Host que Dieu est parti pour clore le cercle de l'éternité de l'extérieur. Michael sort de son inactivité suite à l'attaque des Titans et à la proposition provocante de Lucifer de prendre le trône et décide que personne ne prendra la suite et qu'il sera plus vigilant.

Suite aux récents événements, Lucifer décide que tous les immortels de son univers devraient partir. Le gardienne Elaine Belloc, avec Mona, Mazikeen, son second Elokim Shaer et les cherubims Stella et Gaudium sont chargés de faire partir les récalcitrants, les rebelles et ceux qui n'étaient pas au courant. La tâche fut longue et difficile et se finit par Thole le tisseur et son jeune compagnon humain qui passa par l'une des portes entre les deux univers, Martin. Au vue de l'amitié entre les deux créatures, Thole accepta de renoncer à l'immortalité, ils vécurent tous les deux pendant 14 ans... Thole mourut et Martin, âgé d'une trentaine d'année, partit du foyer.
Par la suite, Mazikeen se dirigea seule vers le dernier être immortel : Kera Theodmet, la veuve mais aussi sa mère.
Pendant ce temps, Lucifer annonce à l'host des anges que maintenant que Dieu est parti, sa Création est en train de disparaître, ce qui amènera à la Fin du Monde.



Les choses se sont clairement accélérés dans ce comics récemment, Lucifer crée son univers, déclare directement la guerre a Dieu, Dieu s'en va ... bref un long mais constant crescendo vers quelque chose de visiblement épique, notamment senti dans les deux derniers volumes.

Ce tome 7 ne fait pas exception, dans la mouvance des derniers, il fait avancer le plot principal, petit à petit, avec des histoires "secondaires" au sein desquelles parfois pointe une information capitale pour la suite... comme pour le tome 6, les histoires principales sont plaisantes et Carey lâche une autre bombe en fin de volume.
Rien de bien extraordinaire dans ce tome 7 donc, une première histoire attendue, la disparition de Dieu attire les convoitises mais plutôt maladroite, peu originale, et manquant d'un coté grandiose qui pourtant ne lui aurait pas fait défaut. Dieu s'en va est seulement 2 titans désirent sa place.?. une histoire un peu passage obligé donc, mais manquant d'ambition, avec un faux rythme assez mou qui au final fait que l'on ne prends pas la menace des titans très au sérieux.

La deuxième est plus agréable et dans sa construction et dans son sujet. Cela part d'un être étrange dans le monde Lucifer, une espèce de tisseur qui se sert des émotions. Et cela va jusqu'à l'expulsion sommaire des êtres immortels de cet univers par une équipe bien connue maintenant, Elaine et Mazikeen en tête. Au cours de cet arc, en alternance avec la savoureuse chasse aux immortels, on apprends à connaitre ce tisseur, on voit son amitié avec un humain, ses choix, ses décisions, un très bon moment de comics surnaturel, bien dosé, bien amené et bien maitrisé.
Cela dit, l'interêt de l'histoire est pour l'instant obscur, Lucifer chasse les immortels pour ne pas qu'ils soient tenté par la place de Dieu? à priori c'est quelque chose d'autre.. quelque chose qui j'espère sera mis en lumière bientôt, au risque de faire de ce volume, entre une première histoire peu convaincante et celle ci un peu obscure, le point un peu faiblard de la série.

Même si l'histoire semble marqué le pas d'un point de vue de l'interêt, le reste est fidèle aux opus précédents : la relation entre Lucifer et Michael continue de prendre une tournure intéressante, excellente idée que d'en faire les deux faces d'une même pièce, la relation entre Lucifer et l'Host aussi, Mazikeen, Elaine.. on continue de suivre leurs aventures avec plaisir.
En bonus, une nouvelle bombe de Carey en fin de volume, une belle histoire entre le tisseur et un être humain et l'apparition d'un chtit Swampthing tout mignou.

Au final donc du moins bon. L'histoire marque le pas, le rythme descends, un premier arc manquant de la grandeur biblique habituelle, un deuxième un peu troublant car peut être un peu hors sujet. Cela dit Carey ne perds visiblement pas ses marques, la gestion de l'univers est toujours aussi sérieuse et béton. Au vue des opus précédents on en peut que laisser le bénéfice du doute a Carey qui doit peut être planté les graines des récits à venir.

Au crayon, Peter Gross assure tout le boulot. Un trait habiutel maintenant, peut être un cran en dessous, la faute notamment à des cases assez pauvres en décor, là où justement, étant dans des mondes fantastiques, on s'atendrait à en prendre plein les mirettes.
__________________
Bad to ze Bone!

Ne cliquez pas, c'est une pub!
Réponse avec citation